Nos Partenaires

Auteur Sujet: la nutrition comme hygiène de vie quotidienne  (Lu 18150 fois)

07 mai 2015 à 15:42:10
Réponse #50

Troll


Bonjour,

Ton éclairage et ton rappel sur l'importance de la génétique est très bien amené et fort à propos.

Cependant, mais c'est là uniquement mon avis, je trouve que l'on a une [trop] grande tendance à se cacher derrière elle dès lors que l'on parle de morphologie. J'entends pas là que lorsqu'on lit les nouvelles ou bien que l'on écoute les informations, bien souvent, "c'est de la faute de la génétique" si une peronne est disons...trop forte ou pas assez, pour rester dans des termes convenables.

Je ne nie cependant pas son importance, bien au contraire.

A mon humble avis, on peut schématiser quelque chose de ce genre:
=> 70% d'hygiène de vie : hygiène alimentaire notamment. Typiquement, autour de moi, tous les amateurs de fast-food et autre sont plutôt bien portant
=> 15% de génétique : on peut comme tu dis avoir une morphologie bien précise et ne pas s'en départir "quoi qu'on fasse".
=> 15% d'activité physique

Pour mon cas personnel, je mesure 1,83 pour 57-58kg. Je pesais péniblement 60kg à 17 ans...j'en ai maintenant 26. J'ai toujours été très élancé, mais cela est d'autant plus vrai que j'ai commencé à travailler activement le kettlebell.

Contrairement à toi, et là pour le coup, il s'agit de génétique ;), je ne prends par défaut que peu de muscle. En effet, j'ai toujours été à l'aise en endurance, sans jamais forcer (piscine, athlétisme, randonnée, etc...). Par contre, on peut considérer, même si à force de travail, cela tend à être de moins en moins vrai, je suis peu "fort" par défaut (capacité à porter une charge lourde). Il m'a fallu des mois avant de pouvoir soulever 80kg de chaux (deux sacs de 40) posés au sol.

Je n'ai jamais cherché de programme de "prise de masse" spécialement. Lorsque j'étais encore étudiant, j'avais voulu tenter de manger "protéiné pour faire du muscle utile". Je consommais donc plus de viande et d'oeufs. Je n'ai pas pris un gramme...encore moins un kilo. Cela va donc dans ton sens, comme quoi la génétique est un facteur fondamentale auquel on ne déroge que difficilement.

Statistiquement, il serait intéressant de voir si d'autres personnes (sur le forum ou pas) ont des retours similaires aux nôtres afin de confronter nos idées.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

07 mai 2015 à 16:08:57
Réponse #51

Black timber wolf


C'est très peu apprécié dans la vie réelle -mettons, dans un bistro-, de s'incruster dans une conversation, de ne rien dire d'intéressant, et de ne même pas payer son coup.  ;)

Arhhhh, mais ici on n'est pas dans la vie réelle, nous sommes 'en ligne' dans un monde imaginaire où tout est possible.
Dans la vie réelle, personne ne parle autant pour ne rien dire.

07 mai 2015 à 18:08:37
Réponse #52

Troll


Bonjour,

Personnellement, je ne suis pas une "Warrior Diet" stricte. Comme il l'a déjà été écrit plus haut dans le fil, l'important est avant tout d'avoir un régime - comprendre une habitude alimentaire - qui nous convienne et avec lequel on se sent bien : il doit d'une part nous apporter les nutriments dont nous avons besoin au sens large pour soutenir nos activités (professionnelles, sportives) et aussi nous satisfaire gustativement.

J'avoue avoir du mal à encaisser une matinée entière le ventre vide depuis le repas de la veille au soir. C'est la raison pour laquelle, après mes exercices du matin, je prends souvent un petit peu d'avoine + son d'avoine + cannelle + lait (de coco / amande / avoine, selon les périodes).

Lorsque j'arrive au bureau, je prends un café, parfois au beurre, parfois non. En ce moment, oui ! Je précise que mon petit déjeuner est à 6h30 au plus tard.

Arrive le déjeuner. Généralement, je n'ai pas eu de fringale ni même de faim de la matinée, malgré l'effort du sport à jeun, la course (au sens strict) dans les escalators et transports.

J'ai choisi volontairement, par choix alimentaire et hygiénique, de faire mes gamelles et les manger dans mon coin. Naturellement, comme Frax l'a justement souligné il est parfois difficile de ne pas déjeuner avec des collègues et ou hiérarchiques. Souvent, l'attitude générale que l'on a fait comprendre qu'on prend soin de soit et suscite une approche compréhensive de l'entourage. Mes gamelles sont là encore frugales : un peu de céréales complètes avec du sel / épices / herbes aromatiques.

Le soir, je me lâche avec fruits, légumes, légumineuses, - le tout bio - poissons, parfois viande blanche -locaux, frais -, le tout cuit vapeur avec là encore des épices et en sus des huiles (olive, noix...) et des fromages de brebis, chèvres.

Cette façon de me sustenter présente l'avantage d'être rapide au bureau, légère (donc pas d’appesantissement dû à la digestion) et bien meilleur en goût que la plupart des choses toutes faites en cantine ou commerce.

Grosso modo, même avec un tel régime, j'arrive à concilier à la fois le goût, la santé, le temps et comme Frax l'a dit, les moyens. Je préfère manger moins mais mieux.

Je l'ai dit et le répète, l'important et de se sentir bien dans son corps et son esprit. Des personnes préféreront le végétarisme pur, d'autres le végétalisme ou le crétois, le paléo, etc... (je crois qu'ici il y a un certain nombre d'adhérents). Chacun correspond à son idéal alimentaire et répond à une fonction précise.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

07 mai 2015 à 19:44:54
Réponse #53

Pouçot


Dans la vie réelle, personne ne parle autant pour ne rien dire.

En parlant de ça, je te signale à tout hasard que tu comptes un an de présence parmi nous, une quarantaine de posts bourrés de fautes d'orthographe et de syntaxe, dont la necessité est discutable, la moitié des dits posts avec des photos énormes qui n'apparaissent plus, une photo de ton chien et une d'un frelon ...

Alors, t'es ptête un crack dans la "vie réelle", mais ici, la coutume veut qu'avant de faire le mec trop balaise, trop cynique, et puis qu'est tellement au dessus des gens qui causent qu'il ne cause uniquement pour leur dire qu'ils feraient mieux de moins causer, on participe un peu.

Merci d'en tenir compte.

07 mai 2015 à 20:01:48
Réponse #54

Pierrot


Il n'y a peut être pas mis les formes, mais il a raison sur un point, quand il dit:

Citer
C'est seulement quand on a trop de nourriture qu'on peut s' asseoir et discuter des meilleures façons de la manger.




https://www.youtube.com/watch?v=Ndf6FFggVNc

Version 1 du forum, époque où l'on parlait sérieusement de tout sans que personne se prenne au sérieux.

07 mai 2015 à 20:32:00
Réponse #55

Pouçot


Non, ça n'a aucun sens, si ce n'est de mettre en valeur la personne qui tient le propos.
Je ne voulais pas développer, mais puisque tu m'y pousses...

Pour commencer, si c'est vrai dans l'absolu, ça devient débile à l'épreuve des faits, parce que ça voudrait dire qu'on doit cesser de parler de liberté puisqu'un nord-coréen nous regarderait de haut, qu'il faut arrêter de parler de nature parce qu'un habitant des favelas n'a pas cette chance ...

La plupart des discussions qu'on tient là quotidiennement sont le fruit de priviléges. On a de la bouffe et Internet. Soit. On ferme le forum, ou on cherche des solutions pour utiliser au mieux notre liberté, et notre bouffe ?  ;)

Ensuite, c'est très ethnocentré comme postulat.
Le mythe du blanc occidental, qui dans son opulence, se pose des questions sur sa nourriture ... Je tiens à rappeler que la pratique du jeûne vient d'Asie, où ceux qui le professent ne sont pas spécialement connus pour vivre dans l'abondance.
Pourtant, ils se sont questionnés, eux aussi, sur le rôle de la bouffe et la manière de l'utiliser au mieux. Je me demande même si ce n'est pas une constante dans l'histoire de l'humanité, la recherche de l'optimisation de la nourriture ...

08 mai 2015 à 11:50:52
Réponse #56

Troll


Bonjour,

@Claude,

J'avais déjà entendu parler de la tsampa (livre de Tesson & Poussin).

Maintenant que tu en parles, j'ai bien envie d'essayer cette préparation pour changer un peu des baniques et chapatis. Je n'ai jamais particulièrement cherché, mais où trouve-t-on de la farine d'orge mondé ? N'importe quel magasin bio ? Rayon bio d'un grand supermarché ? (oui je sais cette question est sans doute un peu stupide... :( )

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

08 mai 2015 à 21:11:19
Réponse #57

Claude Ponthieu


Je n'ai jamais particulièrement cherché, mais où trouve-t-on de la farine d'orge mondé ? N'importe quel magasin bio ? Rayon bio d'un grand supermarché ?

Magasin bio, sinon pour de la véritable tsampa dans des boutiques tibétaines sur Paris et il existe une fabrication en Suisse, mais je ne sais pas où.



Citer
Je tiens à rappeler que la pratique du jeûne vient d'Asie

Raccourci/assertion rapide — à travers l’histoire humaine, bien des peuples ont pratiqué le jeûne volontaire sans être asiatique.



Citer
Je me demande même si ce n'est pas une constante dans l'histoire de l'humanité, la recherche de l'optimisation de la nourriture ...

Ou de l’absence de nourriture… ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

27 mai 2015 à 11:51:16
Réponse #58

Vef


Pour ma part, le matin, c'est jus de citron (pour "rebasifier" le corps) puis 30 minutes plus tard, tisane et 1 à 2 cookies de ma conception (recette chopée sur un livre de régime paléo).

Pour la recette (8 cookies) :
1 œuf
200g de poudre d'amande
125g de poudre de noisette/noix
90g de miel
60g de pépites de chocolat noir

Mélanger l’œuf entier au miel pour que ce soit bien homogène. Rajouter les poudres et les pépites. Mélanger. Former 8 cookies. Les disposer sur une plaque de cuisson avec papier sulfurisé. Cuire 12 minutes à 180° (four à chaleur tournante). En fin de cuisson, on a l'impression que c'est pas cuit car mou mais ça se durcit en se refroidissant.

C'est très bon, pas de fringale ni de coup de barre en cours de matinée.

27 mai 2015 à 12:50:10
Réponse #59

Troll


Bonjour,

Tu pourras trouver ici deux recettes paléo si c'est un régime que tu pratiques, avec soit un fort apport glucidique soit lipidique.

Bien à toi,

Troll
Semper potest proficio

27 mai 2015 à 14:03:22
Réponse #60

Lemuel


Le soir, je me lâche avec fruits, légumes, légumineuses, - le tout bio - poissons, parfois viande blanche -locaux, frais -, le tout cuit vapeur avec là encore des épices et en sus des huiles (olive, noix...) et des fromages de brebis, chèvres.

 ;D ;D ;D

Je me suis interessé à la warrior Diet il y a trois ou quatre ans je crois après avait lu le lien sur musculaction.
Le concept de bouffer rien ou un peu de cru la journée pour se lâcher le soir me bottait bien.

J'ai compris l'esbrouffe quand je suis arrivé à l'encadré "go and kill a pizza". Lâchage mon cul : la dernière phrase c'est : "The warrior diet doesn't recommend eating pizza, but once in a while it's okay to have a slice or two". Ca veut dire en gros, il est toléré de mangé une part ou deux de pizza de temps en temps (à tendance rarement, si mon anglais est correct).
Rien à voir avec du lâchage (une part ou deux de pizza ? Vraiment ?)

Je nie pas l'efficacité du truc d'ailleurs je mange plutôt léger la journée pour pas dormir et j'ai jamais pris de petit déjeuner. Mais dire que la warrior diet comprend du lâchage (je dis pas que c'est toi qui le dit Troll, je parle du ton général quand on évoque ce régime) c'est à peu près aussi vrai que de dire que la méthode Lafay c'est entre 2 et 3 x une heure par semaine.

Warrior Diet = quasi rien bouffer la journée + alimentation ultra raisonnée le soir.

Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

27 mai 2015 à 14:15:30
Réponse #61

Kilbith


Citer
Ma conclusion, c'est qu'on néglige trop souvent le patrimoine génétique, en tout.
En nutrition, principalement. C'est aussi débile d'affirmer que le régime paléo est bon, qu'il est idiot de déclarer que le régime végétarien convient à tout le monde.
.../...
Pour moi, le concept le plus important, en tout, est de chercher à lier son patrimoine ET son potentiel génétique et son mode de vie. Parce que ce qui est vrai en terme de bouffe l'est aussi ailleurs.

 :doubleup:

(et j'ai mis longtemps à intégrer le truc).
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

27 mai 2015 à 14:17:38
Réponse #62

Troll


Bonjour,

Quand je parle de me lâcher, il s'agit sur des légumes vapeur 9 fois sur 10 ou bien des poissons / viandes cuits sans gras (au fait-tout vapeur, dans une poêle anti-adhésive ou que sais-je). Je ne me lâche pratiquement jamais sur une pizza ou bien un plat lourd.

Comme tout le monde, j'ai des jours où j'ai des écarts, mais ils sont assez réduits au final, et certainement pas hebdomadaires. Le genre de nourriture bouillie / vapeur me conviens et je n'ai pas l'impression de faire d'effort. Il est pour moi naturel de consommer ainsi ;)

Dans le principe on est cependant d'accord que dans tous les cas, comme on a pas / peu mangé dans la journée, on s'expose à la fringale le soir - donc manger plus que ce qu'il nous faut le soir - donc "nuire" à l'effet du mode de consommation Warrior Diet.

Après comme il est dit, peut-être que je suis un chat maigre par défaut hein ah ah

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

27 mai 2015 à 14:20:35
Réponse #63

Kilbith


Bonjour,

Quand je parle de me lâcher, il s'agit sur des légumes vapeur 9 fois sur 10 ou bien des poissons / viandes cuits sans gras (au fait-tout vapeur, dans une poêle anti-adhésive ou que sais-je). Je ne me lâche pratiquement jamais sur une pizza ou bien un plat lourd.

Comme tout le monde, j'ai des jours où j'ai des écarts, mais ils sont assez réduits au final, et certainement pas hebdomadaires. Le genre de nourriture bouillie / vapeur me conviens et je n'ai pas l'impression de faire d'effort. Il est pour moi naturel de consommer ainsi ;)

Dans le principe on est cependant d'accord que dans tous les cas, comme on a pas / peu mangé dans la journée, on s'expose à la fringale le soir - donc manger plus que ce qu'il nous faut le soir - donc "nuire" à l'effet du mode de consommation Warrior Diet.

Bien cordialement,

Troll

Je ne sais pas ton âge...mais si un régime te demande un effort constant pour le suivre, c'est peut être que ce n'est pas le bon régime pour toi.

Les années qui te séparent de la Géhenne vont être longues, pénibles et laborieuses.

A ce stade je me doute que tu vas me dire un truc du genre : "mais pas du tout, ce n'est pas un problème pour moi...juste que peut être parfois, quelquefois, d'aventure une pizza me fait de l'oeil et que par un sublime effort de volonté je n'y cède que quand je veux. "

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

27 mai 2015 à 14:32:24
Réponse #64

Troll


Bonjour,

J'ai 26 ans donc je pense que mon corps n'a pas encore trop commencé à muter  ;#

Lorsque je dis que je ne fais pas d'effort, cela vient du fait que cela correspond chez à moi à un mode d'alimentation à 100% normal. Mes parents ont toujours mangé de la sorte, très léger, avec beaucoup de légumes et peu de gras. C'est pour cela que je dis que je ne peine pas car c'est pour ainsi dire le seul "régime" que je connaisse et pratique ;)

Pour plus de clarté, on pourrait parler chez moi non pas de "régime" - mot à double sens - mais véritablement de mode d'alimentation.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

13 mai 2017 à 09:36:36
Réponse #65

Troll


Hello,

Un article intéressant sur le gluten.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

11 novembre 2017 à 23:16:37
Réponse #66

VERDUG0


Yo, ca fait longtemps  ;)

Pendant pas mal de temps j'avais une alimentation assez reguliere, en gros paleo + warrior diet + cru.

Pas vu de réelle difference, j'avais deja arrêté le sucre y a pas mal d'années.

Tout allait bien, forme physique et pas de pertes d'énergie.

Apres j'ai essayé 2-3 trucs, histoire d'être souple avec mes habitudes alimentaire.

Ex:
-manger mon unique repas du jour lundi matin a 9h, et mon unique repas mardi soir a 23h, donc 36h sans manger.
Ou zapper un repas direct, 48h (plus rare, j'aime manger)

-varier les doses de glucides: de grosses doses de patates semoule riz a chaque repas pendant une semaine a du low carb sur une semaine.


-manger du sucre en plus du repas unique, par ex lundi matin gros tiramisu, et ensuite repas "unique" le soir.
Resultat qui depend de la dose  ;# (il lui manque une dent a cause du sucre)

-manger des conneries industrielles de temps en temps, au debut ca peut etre dur a digerer, mais ca rend l'estomac plus polyvalent et ca limite les comportements type : "je mange que bio, vegan, avec tel label sinon je suis intolérant".
J'en achete pas, uniquement quand on m'en propose,

En gros l'idée c'est de savoir ce qu'on peut faire comme ajustements pour ne pas être dépendant / au service d'une alimentation stricte.

Tant que c'est fait sans tomber dans les excès ca a été très bénéfique pour moi de voir et comprendre comment je réagis a la bouffe

Ciao

28 mai 2018 à 23:11:40
Réponse #67

Aleksi


Salut à tous,

Un article de Monsieur Ed Stafford sur "le régime de l'aventurier". J'ai trouvé intéressant le paragraphe sur les "carbs pas chères" parce que c'est un truc que j'ai bien connu dans le même contexte que celui évoqué (recyclage de nourriture), et que j'ai du changer.
Largement basé sur le paléo : https://uk.askmen.com/sports/foodcourt/adventure-food.html
« Modifié: 28 mai 2018 à 23:59:16 par Aleksi »

03 novembre 2020 à 22:15:53
Réponse #68

sonicflood777


Salut les gens,

Voilà bien longtemps que je me penche sur la nutrition et les divers régimes/diètes, y compris jeûne (intermittent ou pas), warrior diet, paléo, cétogène, etc etc.

J'ai le profil inverse de Tompouss: une machine à fabriquer du gras! :-\
Pas mal de yoyos (non-voulus et sans régime particulier) font que mon corps est en famine depuis de longues années, et qu'il stocke du gras à la moindre calorie excédentaire avalée... En période de disette (traversée des Pyrénées sur 5 semaines par exemple, avec un apport calorique très limité et un effort considérable à mon niveau), je ne maigris que très peu, 3-4 kg environ, soit la moitié de mon partenaire de rando (2 différents sur 2 traversées) qui lui perd 8 kg en mangeant le double de moi.
Le sport cardio, même à jeun sur des mois, est aussi efficace que si je pissais dans un violon ::)
Évidemment, inutile de dire qu'au quotidien, je mange peu (1600-1800kcal environ), équilibré, et que la junk-food ne passe pas ma porte.

Je me demande depuis fort longtemps ce qui pourrait me convenir en terme de nutrition...

Après avoir atteint un poids record de 76kg pour 1,72cm avec 30% de gras l'année dernière, et ce malgré du sport 3 fois par semaine (mais boulot très statique), il a fallu 7 mois d'école militaire pour renverser la vapeur (68 kg, 24% de gras).
Ca fait 8 mois que je tiens le coup, à m'abrutir de Lafay et fonte à raison de 3 à 6 séances/semaine, à manger peu et penser protéines (69KG, 21-22% de gras).

J'ai une trouille monstre de reprendre mes kilos perdus, j'ai l'impression très nette de stagner en terme de prise de masse (musculaire hein... ;#) et de perte de gras, et j'ai peur de faire une grosse connerie et de bousiller le fragile équilibre que j'arrive pour l'instant à maintenir si j'essaye une warrior diet ou quelque chose du genre...
Techniquement, je ne devrais pas avoir besoin d'augmenter mes rations pour prendre du muscle, puisque j'ai déjà du gras in situ :glare: Et en bossant dur et lourd, je devrais taper dans ledit gras...
Sachant que la digestion consomme de la calorie, n'est-il pas plus efficace de fractionner 1800 kcal en 5-6 repas qu'en un seul le soir?

Donc voilà, j'ai l'impression de raconter ma vie dans un post 10 fois trop long mais ça me prend bien la tête depuis longtemps tout ça, après avoir regardé des dizaines de vidéos, lu des dizaines de posts dont ceux de David ici et de bien d'autres, et ne pas savoir quoi adopter pour que ce soit VRAIMENT efficace...

Merci de m'avoir lue!

sonic.

03 novembre 2020 à 23:15:19
Réponse #69

fan


Si la lecture parfois indigeste ne te rebute pas je te conseille le livre de Michel  Desmurget
L' anti-régime en livre de poche.
L'auteur est chercheur au CNRS . Il a fait lui même de nombreux régimes avec effet yoyo  avant de se pencher sérieusement sur le sujet. Il expose un tas d'études scientifiques sur l'amaigrissement. J'ai trouvé ce livre passionnant.
Ensuite il a fait un livre plus pratique.  L'anti-regime au quotidien aux éditions Belin.
Il est proposé d'agir sur différents facteurs. La nourriture : équilibre alimentaire,  connaissance des valeurs caloriques  des aliments. L'activité  physique.  Le sommeil. Les astuces comportementales : courses ventre plein avec liste , assiette de petite taille ...etc
Et l'essentiel perdre doucement avec des adaptations qui peuvent être poursuivies à  vie. Ne pas avoir faim !
Un autre livre instructif. "Le charme caché de la graisse "qui nous apprend que la graisse est un organe à part entière.

Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

04 novembre 2020 à 13:55:59
Réponse #70

sonicflood777


Merci pour ta réponse !

Ma question est plus complexe que cela : je ne cherche pas à maigrir, surtout pas ! Je me fiche du poids sur la balance, je veux bien prendre 3 kg si c'est du muscle.
Je me demande juste si je ne devrais pas essayer une warrior diet ou quelque chose d'approchant pour virer du gras, avoir une patate d'enfer et améliorer mes perfs en sport (de force surtout, d'endurance pourquoi pas).
Et j'ai peur de reprendre mes kilos perdus au prix de tant d'efforts, au fur et à mesure du temps, kilo par kilo... :-\

Je mange déjà peu et j'ai une hygiène alimentaire que j'estime plutôt bonne à très bonne (manque de légumes si je devais trouver un défaut). 

C'est plus des réponses en nutrition sportive que je cherche, avec un entraînement assez intensif.
Repas fractionnés ou jeûne intermittent ?
That's the question...

04 novembre 2020 à 14:23:24
Réponse #71

fan


J'insiste avec mes bouquins.
Manque de légumes dis-tu. Donc potentiellement manque de vitamines qui va t'inciter à manger davantage comme l'organisme est en manque.
Donc il y a un intérêt à mieux équilibrer ton alimentation.
Par ailleurs toute modification basée sur une volonté de fer est vouée à l'échec car non tenable sur la durée.
C'est ce qui risque d'être compliqué sur le long terme. En effet si suite par exemple à une blessure sportive tu bouges beaucoup moins en mangeant pareil tu vas inéluctablement grossir.
La graisse du corps a un tas de fonctions.
À la limite les fonctions des muscles sont plus simples. Si tu as la force et l'endurance nécessaires pourquoi te fixer cet objectif de 3 kg de muscle en plus ?
J'insiste parce que je suis médecin généraliste.  J'ai une fonction de conseil et ces livres ont été une révélation.  Je dis toujours des conneries très involontairement à mes patients...je ne suis pas devenue experte en nutrition,  mais j'ai vraiment compris le fonctionnement des modifications de poids.
J'ai adoré comprendre et j'ai plaisir à penser que je peux transmettre.
Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

04 novembre 2020 à 15:53:17
Réponse #72

tarsonis


Hello,perso je suis surpris par un point en particulier :
Après avoir atteint un poids record de 76kg pour 1,72cm avec 30% de gras l'année dernière, et ce malgré du sport 3 fois par semaine (mais boulot très statique), il a fallu 7 mois d'école militaire pour renverser la vapeur (68 kg, 24% de gras).
Ca fait 8 mois que je tiens le coup, à m'abrutir de Lafay et fonte à raison de 3 à 6 séances/semaine, à manger peu et penser protéines (69KG, 21-22% de gras).

D'où vient ce pourcentage ?
Je suis un peu plus grand que toi, mais tourne autour de 11% de gras pour 68kg. J'ai l'impression que la mesure a un souci.

La physio est un point assez sensible, notamment quand elle est corrélée à la nutrition. Car je trouve qu'il y a énormément d'éléments qui font plus partie d'un dogme que relevant d'une étude réelle (cf le topic sur le gras et la bedaine sur Olduvaï, où je creuse les concepts d'apport glucidique minimal, le nombre de repas etc.).
Notamment, il est difficile d'en parler à certains nutritionnistes et toubibs (je me suis pris la tête avec pas mal de monde, dont des cardiologues qui vivent dans la théorie des années 80).

Amha, il y a un gros point qu'il faut absolument avoir en tête : le poids peut présenter un delta d'environ 3kg selon l'hydratation et l'état des stocks de glycogène.
Par ex, après une semaine de bonne activité, les stocks sont vides, je pèse un peu moins de 67kg. Si le dimanche j'encaisse un apéro/raclette/dessert de festin, le lundi matin, je pourrai peser un peu plus de 70kg. Cela pourrait taper sérieusement sur un mental non préparé. Mais tout revient à la normale en plus ou moins deux jours, avec épuisement de cette réserve tampon (en gros, 2000kcal sur environ 500g de glycogène et 2,5kg d'eau).

04 novembre 2020 à 16:52:54
Réponse #73

fan


D'où le concept de se peser tous les jours ( hors troubles du comportement alimentaire, anorexie..). En effet le poids étant fluctuant, seule une moyenne idéalement sur 15 jours te donne une valeur proche de la réalité et te permet de suivre ton poids.
Avec la théorie qui consiste à ne pas s'obséder sur son poids et à  se peser tous les 15 jours, la probabilité augmente franchement de tomber sur un poids "bas" et de se réjouir par erreur ou un poids "haut" et de se sentir découragé . Alors que la moyenne des poids sur 15 jours montrera une évolution différente de cette mesure isolée.
Bien sûr , si on se sent bien c'est parfaitement inutile de se peser!!!
Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

04 novembre 2020 à 17:08:35
Réponse #74

sonicflood777


Citer
D'où vient ce pourcentage ?
Je suis un peu plus grand que toi, mais tourne autour de 11% de gras pour 68kg. J'ai l'impression que la mesure a un souci
Je ne l'ai pas précisé, au temps pour moi, comme d'aucuns ici me connaissent : je suis une femme de 37 ans. Dans cette tranche d'âge, un pourcentage de gras de 25 à 30% est considéré comme normal.
Un femme avec 11% de gras, c'est soit une anorexique, soit une culturiste pendant les périodes de compétition...

HS on/: (Et après, on vient nous bassiner avec une parfaite égalité homme/femme parce que patriarcat blablabla... Ahem ... :glare:) HS off/

Tomber sous les 20% de gras, ce n'est nullement indispensable à mon âge pour être fit et en bonne santé, mais c'est mon délire perso ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité