Nos Partenaires

Auteur Sujet: Becker Forge  (Lu 1764 fois)

03 avril 2015 à 07:02:06
Lu 1764 fois

lamenature


Salut,

Je viens de découvrir ça sur le net: https://www.youtube.com/watch?v=0L-_Ag4Fb5s

Je trouve que ça a de la gueule, alors je voulais juste vous en faire partager (je ne veux pas débattre de l'intérêt de ce couteau, mais j'aime bien son look sorti de forge).

Bonne journée.

03 avril 2015 à 12:16:05
Réponse #1

Kilbith


Le coté "brut de forge" est intéressant au niveau du look, mais c'est parfois un cache misère pour masquer un forgeage perfectible.

D'autre part ça limite la capacité d'un couteau à glisser en augmentant le coefficient de friction. Donc de l’énergie dépensée en plus quand on travaille.

Mais pour un "kirouille" cela amène une meilleure résistance vis à vis de l'oxydation, sous réserve que le "brut de forge" ne soit pas un piège à humidité mais bien une couche d'oxyde résistante.

En résume (pour moi) : pourquoi pas si cela abaisse le prix final du couteau (puisque la phase fastidieuse de polissage est économisée par le coutelier). Mais si cela doit l'augmenter (effet de mode) : Absolute "no way".

Merci du partage.  :)
« Modifié: 03 avril 2015 à 12:35:58 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

03 avril 2015 à 18:21:52
Réponse #2

kastor


C'est moi, ou ça fait d'avantage "patiné" que "brut de forge"?  :blink:

250 € avec manche en bois.

03 avril 2015 à 19:46:13
Réponse #3

lamenature


J'ai oublié de dire que ce que j'aime également, c'est la garde, qui est de dimension imposante. Ça fait un peu combat, mais à l'époque où j'ai commencé à m'intéresser aux fixes, ils en avaient tous (timberline, randall, et j'en passe). Du coup, ça m'a un peu formaté.

03 avril 2015 à 20:02:44
Réponse #4

lamenature


Et pour finir, je viens de découvrir que c'est pas un forgé: https://www.youtube.com/watch?v=0jQXq4uXkuU&feature=iv&src_vid=0L-_Ag4Fb5s&annotation_id=annotation_158412445
Milles excuses. N’empêche que j'aime bien le dessin. Mister Lopez, si tu m'écoutes, tu saurais faire en forgé?

03 avril 2015 à 20:49:28
Réponse #5

mrfroggy


étrange ta question ... tu demande a un coutelier-forgeron si il sait forger un surin?
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

04 avril 2015 à 00:44:18
Réponse #6

lamenature


Ma question est plutôt: est-ce possible de forger une lame avec une garde aussi grande d'un sol bloc. Il me semble que pour obtenir ça, il faut forcément "faire du découpage" ou alors mettre une garde "rapportée".

04 avril 2015 à 08:24:54
Réponse #7

azur


Ma question est plutôt: est-ce possible de forger une lame avec une garde aussi grande d'un sol bloc. Il me semble que pour obtenir ça, il faut forcément "faire du découpage" ou alors mettre une garde "rapportée".
Voilà ce qu'on peut obtenir en forgeant: https://www.youtube.com/watch?v=GLFAURAIyXQ
Donc une bête garde est normalement à la portée d'un forgeron. A la limite, ça peut être compliqué à tremper si on veut une garde pas trop cassante.
Mais un coutelier n'est pas nécessairement forgeron.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

04 avril 2015 à 08:59:14
Réponse #8

lamenature


Oui, c'est sûr qu'en voyant ça, on peut raisonnablement en conclure qu'il est possible de forger une lame avec sa garde! Merci.

04 avril 2015 à 11:25:01
Réponse #9

Ulf


Un petit conseil en passant: le couteau que tu nous présentes n'a pas de talon saillant. Si tu le frappes par l'arrière, c'est les plaquettes/fixations qui subissent les chocs.

04 avril 2015 à 11:26:25
Réponse #10

lamenature


Oui en effet, c'est le truc qui manque.

04 avril 2015 à 11:37:32
Réponse #11

Ulf


Oui en effet, c'est le truc qui manque.

Hum, ya pas que ça amha, mais bon.

C/C d'un mail à un coutelier qui me demandait MON cdc pour un couteau idéal

Citer
Je peux t'indiquer une liste de points qui me paraissent très importants/intéressants sur un couteau.


-> La soie ou la plate semelle doit dépasser nettement sur l'arrière du manche. Le but d'un tel dispositif n'est pas de briser des vitres ou des crânes (ou encore planter des clous...) mais de pouvoir bâtonner le couteau par l'arrière sans exploser les plaquettes et/ou les rivets.

-> A partir de couteaux de 6 pouces, l'arrière du manche doit être évasé afin de faciliter la prise "trois doigts" qui ouvre des possibilités de coupe à la volée. La forme exacte reste à définir. Les "crochets" sur les anciens BUSSES sont insupportables et font mal à l'auriculaire. Il semblerait que les "boules" que l'on voit sur les parangs traditionnels et les cônes des Kukris/Leukus (même forme +/- !) aient fait leurs preuves au fil du temps.

-> Concernant la texture du manche... Si j'ai le choix, j'opte pour le Kraton. Le grip et l'absorption des chocs est au delà de toute comparaison. En second choix, j'opte pour un matériaux incassable/imputrescible type micarta, que je recouvre de grip de raquette de tennis. Je n'aime pas le bois: glisse, gonfle et casse.

-> Les rivets sont avantageusement remplacés par des vis: plus simple pour l'utilisateur qui souhaite démonter le couteau pour entretien ou réparation. Les vis ne doivent bien entendu pas être saillantes.

-> Trou de dragonne évidement mais aussi un trou dans la garde. Le but étant de pouvoir créer une dragonne qui vient automatiquement entourer la main et empêche la main de s'échapper en avant comme en arrière. On pourra en plus recouvrir cette dragonne d'une tresse afin de protéger les phalanges des chocs (c'est du vécu, un index HS pendant une semaine).

-> une garde dont la hauteur dépasse l'épaisseur de l'index et qui forme un angle assez droit avec le manche. Il faut éviter les fausses gardes qui sont soit trop peu élevées (ou trop élevées), soit qui présentent un angle "en toboggan" glissant. 

-> finger choil OU absence de ricasso. Sur les coupes franches (ex tailler une pointe le bras tendu), la distance entre l'objet à couper et la main crée un effet de levier. Plus l'objet est loin et moins on a de force. L'absence de ricasso OU un fingerchoil permet de minimiser l'espace objet-main. Attention à ce que le fingerchoil ne vienne pas fragiliser la lame.

-> une hauteur de lame d'environ 4cm maxi sur une portion près du manche. Au delà de cette hauteur de lame, il devient difficile d'effectuer des coupes "2 pouces".  Le kukri cold steel, malgré la taille démentielle du couteau, est relativement peu haut près du manche et permet, conter toute attente, des coupes fines. Un Junglas avec ses 5 cm de hauteur constants rend difficile la réalisation d'une simple encoche.

-> une hauteur de lame d'environ 4cm mini sur une portion éloignée du manche. 1er effet: mettre le centre de gravité vers l'avant. 2e effet, permettre d'agripper le couteau à deux mains comme une plane.

-> le dos de la lame doit être carré avec des angles saillants. Non seulement pour gratter le firesteel, mais aussi pour écorcer et créer facilement des sortes de frisottis inflammables. Si tu as un opinel 12 carbone, utilise le fermé sur un firesteel et gratte un morceau de bois, tu comprendras de quoi je parle. Incomparable.

-> la forme de l'émouture. C'est difficile à dire. Le full flat est le plus efficace amha, mais à priori le plus fragile. Les profils en burins de type ESEE5, j'en ai horreur. Question de gouts là je crois.

-> je n'ai pas d'avis sur les finitions de la lame. A priori, plus c'est lisse, mieux ça coupe et moins ça rouille. Les finitions "brut de forge", c'est bien pour gagner du temps et faire beau mais je ne trouve pas ça pertinent.

-> sur un couteau de camp, le fil doit être un simple "V" composé de deux angles de 20°. Au fil du temps il va se convexer un peu et c'est le plus simple à affuter. Le full convex "zero grind" peut éventuellement finir avec un micro angle secondaire.

-> les émoutures scandi sont une plaie à affuter. Facile mais long en raison de la quantité de matière à enlever. Finissent aussi avec un micro angle secondaire chez moi ^ ^. Perso, j'aime les petits couteaux avec des émoutures scandi très, très aigues. En revanche, je trouve ce type d'émouture peu pénétrant sur un gros camp (ex: skrama, leuku etc.).

-> La dureté de l'acier dépend de la destination du couteau. On peut se permettre du très dur sur les petits couteaux de coupe et relativement "soft" sur les camp. Sur un couteau de camp, je refuse les aciers qui "chippent" (fallkniven) et je recherche les fils qui "roulent" (ESEE). Je n'ai pas d'opinion sur les matériaux, je ne suis pas métallurgiste... Je reste suspicieux vis à vis des inox "durs".

-> la pointe doit être dans l'alignement de l'axe du manche. Si ce n'est pas le cas, lors de bâtonnages par l'arrière, le couteau a tendance à "riper" du coté où la pointe est excentrée (skrama, encore). De plus, cet alignement permet d'effectuer un geste de rotation du poignet lorsque la lame est dans le bois afin d'en écarter les fibres. Enfin, la pointe doit être suffisamment épaisse pour supporter  des torsions et des chocs (la pointe de mon junglas va péter, c'est une aiguille... et je l'utilise parfois comme une pelle) mais pas trop non plus  sinon il devient difficile de "piquer" le bois pour le fendre en de petites fritelles.

-> je n'ai pas d'opinion sur la longueur idéale/épaisseur idéale du couteau. Chacun ses gouts je dirai... Il faut veiller quand même qu'un couteau de 10 pouces puisse faire "machette", sinon c'est un peu dommage de ne pas avoir cette fonction compte tenu du poids. Mon Junglas et surtout mon Kukri sont efficaces pour progresser dans des taillis ou traverser une haie de ronces/aubépine. Pour évoluer dans un pur merdier (exemple chemin abandonné avec clématites, églantiers, ronces...) sur des dizaines de mètres, rien ne remplace la machette 18" 1.5mm épaisseur, on est d'accord.

-> pas de "jimpping", guillochage. Au mieux ça ramasse les saletés, au pire c'est gênant.

-> pas de "swedge" / contre tranchant.  C'est gênant lors des bâtonnages.

-> sur les couteaux montés sur soies, la soie doit être la plus épaisse possible passé le ricasso puis diminuer au fur et à mesure. Pour des raisons mécaniques, il faut éviter tout angle vif / à 90° (propagation des micro fissures). Si j'avais le choix, je prendrai uniquement des couteaux sur soie en raison du gain de poids et de l'équilibre vers l'avant procuré. Hélas, je ne trouve pas de fabricant (hormis Fallkniven) proposant des soies dépassant à l'arrière du manche. Si ! Le Druid de chez Steelwill  a attiré mon attention, mais l'absence de garde, l'acier inox dur et le manche rikiki m'ont fait changer d'avis.

-> le manche doit être GROS. Observe la taille des manches de raquettes de tennis... Ou de marteaux / maillets... Puis le manche du Fallkniven A2... Il est ridiculement petit, fin et court !  Il peut être de section ovale ou rectangulaire. Il faut éviter les manches ronds qui "tournent" dans la main et ne permettent pas d'écarter les fibres du bois en faisant une torsion du poignet.  De plus, il est intéressant de proposer des manches extra longs de type  "1 main + 1/2" ou " 1 main +1/4" afin que l'utilisateur puisse faire varier l'inertie du couteau. 

04 avril 2015 à 12:10:49
Réponse #12

lamenature


Merci c'est intéressant, je garde ça dans un coin au cas où je finaliserais un projet de couteau.

04 avril 2015 à 15:16:59
Réponse #13

Kilbith


Oui, c'est sûr qu'en voyant ça, on peut raisonnablement en conclure qu'il est possible de forger une lame avec sa garde! Merci.

C'est le minimum pour un forgeron (pas un quidam qui amincit une barre).

Un coutelier pourrait même te forger une garde sans angles vifs qui ne blesserait pas le doigt quand on veut mettre de la puissance.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité