Nos Partenaires

Auteur Sujet: Ruche tronc : Fabrication  (Lu 7140 fois)

22 février 2015 à 14:29:05
Lu 7140 fois

Mezig


 je viens enfin de récupérer une bille de bois pour réaliser ma première ruche-tronc; ce n'est pas du châtaigner, comme je le souhaiter, mais du chêne.
 Enfin, à cheval donné, on ne regarde pas les génitoires  ;D   

Tout d'abord, voici quelques liens qui m'ont sembler pertinent pour m'aider dans cette réalisation.
 http://www.ruchetronc.fr/ruche_tronc.php?mn=36 
 http://www.la-ruche-sauvage.com/ruches/ructrad.php
 http://igoir.com/fabrication-de-la-ruche-tronc/

 Voila, je me propose donc de poster régulièrement photos et commentaire au fur et a mesure de l'avancement des travaux.
           
Les moyens sont la fin.

22 février 2015 à 15:12:11
Réponse #1

Richard


Cool, tu vas faire combien de ruches et comment comptes-tu trouver les essaims ?

22 février 2015 à 16:55:35
Réponse #2

Mezig


Pour l'instant une seul et je compte sur les essaims sauvages car je suis a proximité d'un gros rucher.
En plus des copains apiculteurs vont me donner des coups de main une fois la ruche fini.
Les moyens sont la fin.

22 février 2015 à 18:30:40
Réponse #3

mirmidon


je me permet de te donner quelques liens  :)
C'est sur les abeilles ( pas Flandre ) et des informations de gens qui font aussi cette expérience
http://www.cfaitmaison.com/divers/apiculture-ruche.html
http://rucher-fontanel.over-blog.com/
http://jack.darley.free.fr/Abeilles/Fabrication%20d%27une%20ruche/Construction%20d%27une%20ruche.htm
http://www.ruchewarre.net/index.php?sid=758404da9ec3693d57870fa1f7417822
Si d'aventure cela n'est pas dans le ton > direction verticale  ;#
BJ
je ne suis n'y pour n'y contre bien au contraire

22 février 2015 à 18:44:49
Réponse #4

Mezig


Merci pour les liens;je les connaissais déjà pour la plupart et j'étais partie sur les ruches Warré mais après lecture du fils suivant,
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,64959.0.html     , j'ai opté sur les ruches tronc car cela correspond plus a ce que je cherche dans une intégration paysagère, à mes gouts en manière de travail du bois et avec une longévité de 200, 300 ans, ça me laisse le temps de voir venir avant remplacement :D.
Les moyens sont la fin.

22 février 2015 à 19:09:18
Réponse #5

Mezig


Voici les premières images

Tout d'abord, la bille de bois avec laquelle je vais realiser ma ruche.


Puis les outils utilisés


Donc une perceuse muni d'un foret 10 ( j'ai pas plus gros ) pour percer dans le bois et facilité le creusement
Un ébauchoir de 30 pour creuser
Une massette pour taper sur l'ébauchoir
Une balayette pour nettoyer la sciure et les copeaux

Et c'est parti pour le traçage


J'ai laisser 12 cm d'épaisseur aux parois car je n'ai pas enlevé l'écorce pour des raisons d'esthétisme.

Après j'ai percé plein de trous sur toute la surface a évider.


Voila, c'est tout pour l'instant; d'autre photos a venir dé que HostingPics veut bien.
Les moyens sont la fin.

22 février 2015 à 19:09:28
Réponse #6

mirmidon


je ne suis n'y pour n'y contre bien au contraire

23 février 2015 à 01:07:07
Réponse #7

mirmidon


je ne suis n'y pour n'y contre bien au contraire

23 février 2015 à 07:47:17
Réponse #8

Mezig


Je ne cause ni ne lis l'étatzunien.
C'est quoi le truc ?
Ils ont inventer un rayon artificiel qui permet de drainer le miel pour la récolte ?
Si c'est ça : Chapeau !!! même si c'est carrément opposé à ma philosophie de vie qui est de rester le plus proche de la nature.
J'ai adoré le passage ou la dame vient mieller sa pile de crêpe.
Les moyens sont la fin.

23 février 2015 à 11:12:29
Réponse #9

zarmup


@Mezig: Gaffe en laissant l'écorce, les mauvaises bébêtes ont vite fait de s'installer entre l'écorce et l'aubier. D'autant plus que, même contenant pas mal de tanins, le chêne n'est pas aussi protégé que le châtaignier.
Super projet en tous cas, je suis curieux de voir ton premier pot de miel! ;)
L'homme prévoit, Dieu rigole!

23 février 2015 à 12:51:53
Réponse #10

Mezig


J'avais pas pensé aux bébêtes, merci .
Les moyens sont la fin.

25 février 2015 à 10:18:11
Réponse #11

Mezig


La suite.

Tout d'abord,j'avais oublier de parler, sur la photo des outil, de la boite rempli d'une substance blanche sale.
C'est de la graisse de canard.
En effet, percer profondément dans du bois provoque un échauffement excessif de la mèche et les sciures caramélise et colle a l'outil.
En charpente de marine traditionnel on utilise du suif, mais j'en avais pas, et en fouillant mes réserves, j'ai trouver une boite de gésiers confit.
J'ai donc été contraint  d'inventé la pause : "Salage de gésiers confit sur son lit de mesclun d'herbe sauvage" afin de récupérer la précieuse matière.



J'ai commencer à attaquer le percement par le milieu.



Le premier étage de percement effectuer, on passe à la suite.



Trois étage plus tard.
On peut voir les traces des différents niveaux, car, pour l'instant je ne fignole pas les pourtours.
Je me suit aperçu qu'il n'était pas nécessaire de percer toute la surface à évider mais que quelques trous au centre suffisait pour amorcer le creusement.
Puis j'ai retourné la bille pour continuer de l'autre coté.



Enfin on vois le jour.

A plus tard pour la suite.
Les moyens sont la fin.

27 mars 2015 à 16:54:06
Réponse #12

Mezig


Suite et fin de la fabrication de ma ruche.
Désolé du retard mais Dame Déprime est venu squater sans crier gare.



Le creusement a proprement parlé est fini.
J'ai un peut galéré car mon ébauchoir était trop cour, heureusement je me suis rappelé que j'avais un vieux branle qui trainait et, après un bon réaffutage, j'ai put finir sans aucun problème.



Les croisillons interne sont placés;il sont la pour supporter le poids du nid.
Ils sont rentés en force dans des trous préalablement creuser à la pointe du couteau et ont été tailler dans une baguette de noisetier.



Le couvercle a été réaliser dans une vielle planche de bois non traitée qui trainait par la.
A noter la belle plantade faite quand j'ai réalisé l'encoche (trop grande ); j'espère que mes futures pensionnaires ne m'en tiendront pas rigueur.
Il est fait en trois parties pour faciliter son démontage lors de la récolte.



Les trous d'envole ont été percé à un diamètre de 9 mm.

La ruche est fini, il ne me reste plus qu'a l'installer.
Les moyens sont la fin.

27 mars 2015 à 17:19:40
Réponse #13

Mezig




La ruche est en place.
j'ai commencer par réaliser un socle en pierre de 15 cm de haut pour l'isoler du sol sur lequel j'ai poser une première dalle de pierre, puis la ruche et une deuxième dalle;la pierre ronde sur le dessus, c'est pourempêcher que le tout s'envole faire jolie.
au départ, j'avais prévue utiliser des palis ( dalle de schiste ardoisier relativement commune par chez moi, elles servent notamment pour faire des clôtures ) mais après de longue recherche je n'en ai pas trouver de suffisamment large.
Donc, la mort dans l'âme et près a sacrifier ma tirelire, je suis aller cher un marchant de pierre qui, après discutions, m'a obligeamment autoriser a aller trouver mon bonheur dans son tas de pierre abimées.
Du coup, cette ruche ne m'a rien couté à part quelques litre d'huiles de coude, mais ça, j'en ai encore un bon stock.
Prochaine étape; mon conseiller apicole doit passer dans les jours qui viennent pour finir de préparer la ruche en  frottant l'intérieur avec du propolis et de la cire et en y déposant un morceau de vieux rayon afin de la rendre plus attractive pour un essaim en recherche de domicile.
Voila, je continurais à vous tenir au jus de ma nouvelle vie de joyeux culteur d'apiculteur amateur.
Les moyens sont la fin.

27 mars 2015 à 19:37:12
Réponse #14

gmaz87


Salut,
Je trouve que tu es un peu juste en trous d'envol, en pleine mieillée ça risque de ne pas le faire entre les entrées et les sorties.
De même une petite planchette d'envol aurait sa place pour leur permettre d'accéder aux trous plus facilement, une abeille qui rentre avec des grappes de pollen appréciera.
Sur mes ruches Dadant, malgré le large orifice d'entrée et la planchette c'est parfois la cohue.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

27 mars 2015 à 20:17:22
Réponse #15

Loriot


En pleine miellée tu peux surélever le fond de la ruche pour un meilleur passage.
Cela dit je trouve aussi trop petit...
D'expérience, les colonies sauvages qui sont autour de chez moi, (tient c'est amusant, ceraisse mes avettes retournée a l'état sauvage? :) elles habitent volontier les cavités creusée par les pics dans les arbres creux.
En gros un trou de 4 à 5 cm de diamètre.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

27 mars 2015 à 20:27:27
Réponse #16

Mezig


Je me suis inspiré des photos du site de l'arbre aux abeilles dont le lien est dans mon premier post pour faire les trous et ça pas eu l'air de choquer mon pote apiculteur.
Je te remercie d'attirer mon attention la dessus et lui en parlerai à son prochain passage.
A ton avis, il faut plus de trous ou des trous plus gros ?
Quelle profondeur pour une planche d'envol ?
Une bonne entaille dans le tronc sur les trous, ça le ferai ?
La solution de Loriot me plais bien.
Les moyens sont la fin.

28 mars 2015 à 10:56:19
Réponse #17

zarmup


Y a pas une histoire de taille des trous d'envol qui laissent passer les abeilles et pas les frelons asiatiques?
L'homme prévoit, Dieu rigole!

28 mars 2015 à 13:30:13
Réponse #18

Mezig


Oui, je crois bien; le copain qui me coach m'avais conseiller plus petit au départ, 6 / 7 mm mais au vue de l'épaisseur de la parois (12 cm ), il m'a finalement dit de passer a 9 mm.
Les moyens sont la fin.

28 mars 2015 à 17:11:05
Réponse #19

gmaz87


Salut,
Plus de trous, pas forcement plus gros mais en plus grand nombre.
Pour la planchette, 1 ou 2 cm ça doit le faire, c'est juste pour l'atterrissage et l'envol.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

31 mars 2015 à 17:41:21
Réponse #20

Mezig


J'ai profité du beau temps pour rajouter deux autres trous et pour tailler un pont d'envol.Encore plus de trous, ben ça me fait un peu peur car je ne voudrais pas que mes pensionnaires se caillent les *ouilles pendants l'hivers.
Si je vois qu'il y a bousculade, j'utiliserai l'astuce de Loriot;a savoir,incliner légèrement la ruche et la caler de façon à ce que les abeilles passent par dessous.
Les moyens sont la fin.

04 avril 2015 à 20:50:32
Réponse #21

Low profile


Elles savent boucher les trous avec de la propolis si "elles se les caillent comme tu dis." ;-) Les abeilles craignent surtout les courants d'air.

12 avril 2015 à 13:10:34
Réponse #22

Mezig


Mon conseiller Apicole  ;) est repasser pour finir de préparer la ruche.
Après avoir chauffer  l'intérieur de la ruche au chalumeau pour désinfecter, nous l'avons enduit d'un mélange de cire et de propolis fondus puis garnis de morceaux de vieux rayons provenant des ses ruches ( classique ) qui sentent bon le miel.
Il m'a rassurer en me disant que le premier boulot des abeilles serrai de détruire ces rayons pour en reconstruire d'autres plus conforme a la forme de ma ruche.
Puis il m' a dit que pour renforcer le pouvoir attractif de la ruche, il serrai bon que de temps a autre je la frotte avec de la mélisse et que je pisse dessus :o ; il semblerait que les abeilles adorent l'urée.
Ça parai blizzard mais les deux liens ci dessous semble confirmer cela.
http://www.apiservices.biz/forum/4-f-a-q-foire-aux-questions/28033-traitement-des-abeilles-a-l-urine-de-vache
http://www.ruchewarre.net/viewtopic.php?t=2555
Les moyens sont la fin.

17 juin 2015 à 14:15:54
Réponse #23

Mezig


Ça y est !!!
J'ai un essaim d'arrivé depuis hier au soir.
le pote qui me guide est passé hier matin pour poser une ruche piégé copieusement garnie de rayon de vielle cire sur ma ruche et, à ma plus grande joie, un essaim c'est donc installer dans la soirée.
la ruche piège va rester en place jusqu'au printemps prochain, date de la première récolte, pour être retirer ensuite.
Je suis trop content et, du coup, ça me booste pour mes autres projets.

A plus pour la suite de mes aventures Apicoles.
Les moyens sont la fin.

17 juin 2015 à 17:32:50
Réponse #24

Draven


Pour l'urée je confirme, on a des toilettes sèches a la maison, bah y'a tout le temps plein d'abeilles dans notre compost  ;D
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité