Nos Partenaires

Auteur Sujet: Retour après 10 mois d'installation sur une ferme semi-autarcique.  (Lu 12653 fois)

08 février 2015 à 11:21:39
Lu 12653 fois

Arhya


Bonjour à tous,


Il existe déjà beaucoup de livres sur l'autarcie et tous les sujets qui en découlent, je ne vais donc rien vous apprendre mais j'aimerais juste vous faire part de notre expérience, de nos erreurs, de nos réussites....
Et si cela pouvait motiver des gens, faire germer des projets tels que le nôtre, j'en serais d'autant plus ravie. :)

Pour commencer situons la ferme dans son environnement car nous dépendons justement beaucoup cet environnement.
Nous sommes donc installés en Corrèze à 550 m d'altitude. Nous avons 17 hectares de prés en légère pente dont 4ha de marécage (eh oui on est bien en Corrèze !), quelques ruisseaux et sources, des petits bouts de forêt. Il y a un village avec tout le nécessaire (poste, médecin, magasin de matériaux, pharmacie...) à 2 km et Tulle la préfecture à 30 km. Nous sommes dans un hameau qui compte 4 familles.
Disons que c'est l'idéal pour un projet autarcique.
Nous nous basons sur la permaculture, ainsi nous nous efforçons de créer un système autonome  ou chaque chose est utile à une autre.
Ce projet est valable sur ce lieu, avec nos idées, notre expérience, je ne dis en aucun cas qu'il est parfait et serait adaptable partout.


Nos chiottes sèches

Peu de gens comprennent notre démarche (j'ose espérer qu'ici oui !). Nous passons pour des inconscients, des fous, des marginaux et j'en passe. Parait même que les filles sont les pires !
Nous trouvons cela assez pénible de toujours justifier nos choix, d'expliquer pourquoi on chie pas dans l'eau potable, pourquoi on peur faire 100m en vélo et non en voiture...
Tout ceci nous incite parfois à vouloir vraiment vivre en autarcie comme des ours mais je pense que justement ce genre de projet doit s'ouvrir pour donner des idées, se multiplier !!!
Sans trop m'avancer, je pense que notre système est une solution parmi d'autres pour l'avenir et cela mériterait vraiment de créer tout un réseau de ferme autonome qui échangent entre elles des produits et en vendent une partie aux citadins.

Mais avant ça, revenons à nos moutons !
Je ne peux pas rentrer en détails dans chaque domaine, ce serai beaucoup trop long mais je pensais donner notre façon de faire et  les points négatifs et positifs.


Animaux :


50 brebis race Manech Tête Noire + un bélier
Ethiopie et Iris son agnelle
3 chèvres croisées porte et fenêtre + Elvis le bouc
Magnum !!!!



un couple de canards de Barbarie
3 oies ( nous allons augmenter le cheptel à 20-30 l'année prochaine)
11 poules et 1 coq
2 chiens de troupeaux
1 chat
1 ânesse
Achat d'un cochon prévu pour ce printemps
Et plein d'autres animaux plus ou moins désirables... Souris, rats, rapaces, grenouilles, biches, renards... La Corrèze étant un département très boisé et sauvage, ça pullule de partout !


- Bonne diversité en animaux atteintes, chaque animal à son rôle sur la ferme.
- Elvis notre bouc Massif Central, Ethiopie et son agnelle sont nos tondeuses, ils nous débroussaillent les chemins et coupent l'herbe là où besoin.
- Le cochon nettoiera la futur parcelle de céréales
- Les canards et les oies entretiennent les zones marécageuses et le verger
- Les chiens nous aident à déplacer le troupeau
- Le chat mange les souris...
- Nous ne vermifugeons pas nos brebis car nous faisons des parcs tournants à l'aide de fil électrifiés avec un poste solaire.
- Par contre, nous avons des prairies humides, ce n'est pas bien adapté à des brebis (leur onglons pourrissent...)


Productions animales :


Lait et fromages :


En période de lactation, nous trayons tout les matins nos brebis, l'année dernière, vu que j'ai passé tout l'été toute seule sur la ferme (Pierre gardant un troupeau en montagne) j'ai trais que 10 brebis et taris le reste. Ainsi j'ai fais des fromages frais, du yaourt, du lait fermenté et de la tomme. L'objectif est que nous tirons un petit revenu issu de la vente des fromages mais avant tout que nous fabriquions assez de tomme pour tenir tout l'hiver.
N'ayant actuellement pas de fromagerie aux normes, nous auto-consommons tous nos fromages que je fabriquais sous le auvent de la caravane.


Traite des brebis au prés

Viande :

Nous tuons un agneaux de temps en temps.
Nous prévoyons de faire des saucisses, pâté, jambon fumé... avec le cochon qui sera nourris au petit-lait issu du fromage.
Nous mangeons aussi les canards.

Poules et œufs :

Nos poules nous fournissent environs une trentaine d’œufs par semaine. Nous échangeons le surplus contre d'autres choses. Il serai intéressant de produire soi-même le blé  pour les poules car ici en Corrèze, le blé bio ne court pas la rue, il est donc cher. Nous allons donc tenter de semer une parcelle de blé l'année prochaine.


Laine et cuir :

Je feutre la laine en habits  (veste, chapeau, chaussons..), tapis, sacs.... Je tricote et couds nos habits avec une machine à coudre à pédale.
L'objectif est aussi de tanner les peaux des animaux que nous tuons. Après plusieurs échecs de tannage (à la cervelle et à l'écorce d'aulne), nous avons une peau qui attends que nous tentions une autre technique de tannage.
Avec nos futurs peau tannées, je veux nous  confectionner des mocassins, des vestes pour l'hiver, pourquoi pas des pantalons imperméables ???


Gilet en laine feutrée non cardée- non lavée


Échec au niveau des canards :

Ni connaissant strictement rien du tout en élevage de canard, nous avons tout simplement acheter des simples canards à la foire aux bestiaux. Je précise que nous avons demandé au vendeur des canards de Barbarie avec l'objectif d'avoir des cannes pondeuses rustiques et qui se multiplient facilement.
Sauf que 6 mois après avoir acheter les canards, un paysan du coin nous a dit qu'en fin de compte nous avions seulement des cannes Mulard (croisement canne de Pékin et canard de Barbarie)... et ce croisement produit des femelles HYBRIDES  et STERILES !! Elles auraient du mal à se reproduire !!!!
Du coup on les a toutes mangé et racheté un couple de Barbarie.



Réussites diverses :

- les poules grattent bien pour nettoyer les futures parcelles de potager
- les canards mangent uniquement l'herbe (leur parc ressemble à un terrain de golf), on tenterai bien de les laisser en liberté autour de la maison pour gérer la pousse de l'herbe,
- les oies mangent beaucoup d'herbe mais aussi les jeunes arbres que nous venions de repiquer dans le verger !! Grrrr !! Nous ne savions pas qu'elles raffolent de tendres écorces.
L'avantage des oies est qu'il n'y a pas besoin de leur apporter du grain, elles trouvent toutes leur nourriture dans la nature.


Potager :

J'ai réalisé un potager tout en butte « fabriquées par mes petits bras ». La construction des buttes est durs, longues mais il y a beaucoup d'avantages : sol plus aéré, arrêt de labour, meilleur drainage de l'eau, plus pratique à travailler car sol plus haut...
Notre terre est plutôt acide et est composée en grande majorité de sable. C'est donc une terre fragile qui doit obligatoirement être protégée du vent, du soleil (formation d'une croûte de battance)et de la pluie (lessivage).




J'ai testé plusieurs paillage :


- BRF : C'est bon pour des sols très pauvres, sinon, risque de faim d'azote.  Et à moins de couper tout les rameaux un par un au sécateur, faire du BRF nécessite un broyeur qui coûte cher et fonctionne au pétrole.
- Tonte de gazon, si trop épais et pas sec, ça fermente. Bref c'est pas l'idéale et nous ne tondons pas notre herbe donc il faudrait aller chercher les tontes des voisins... → perte de temps pour résultat moyen.
- La sciure est pas mal mais lorsqu'elle est sèche, elle empêche l'eau de pénétrer dans la terre je trouve. Elle se décompose assez vite donc il vaut en remettre régulièrement. Mieux vaut donc garder la sciure pour les chiottes sèches !
- La laine de brebis est dans mon cas le meilleur paillage. J'en ai une cinquantaine de toisons par an, c'est donc un paillage gratuit, écologique et économe. La laine garde très bien l'humidité du sol tout en conservant aussi la chaleur, elle laisse bien pénétrer la pluie, elle empêche la pousse des mauvaises herbes, elle se décompose très lentement. Par contre elle n'apporte pas de matière organique don il faut penser à incorporer du fumier dans la terre à l'automne.

J'ai semé des poquets de luzerne un peu partout comme engrais vert et à l'automne de la moutarde sur les nouvelles buttes pour les protéger et enrichir le sol.



Nous avons aussi fait pas mal de buttes de petits fruits rouges, dans l'idée de faire beaucoup de cueillette et manger dans le potager.:)
Alors il y a des myrtilles de plusieurs variétés, des framboisiers de plusieurs variétés, des groseilliers, des groseilliers à maquereaux, des cassis, des cranberry, des casseilles, des asiminiers, des baies de mai, des aronies rouges, des fraisiers grimpants, un goumi du Japon.....


Les réussites du potager :

- Peu de problème de parasites et de maladie → grande diversité en légumes, fleurs, fruits, aromates, c'est la jungle !
- Beau et bons légumes  EN ABONDANCE sans trop de travail → le paillage évite le désherbage, l'arrosage

Les échecs :

- Pieds de tomates trop serrés → propagation rapide du mildiou surtout qu'il a plu casi tout l'été !!
- Semis de carottes, betteraves, choux rave trop tardif (juillet) → semé en échelonnée de mai à fin juin afin de ne pas se retrouver avec toutes les récoltes au même moment et des légumes rikiki
- Penser à toujours prendre des variétés rustiques, locales et de conservation
- ne pas mettre des topinambours sur buttes, ils ont tendance à se déchausser avec le vent


Le verger


A l'automne dernier, nous avons beaucoup investit dans des arbres fruitiers. Cela fait très mal au porte-monnaie mais vu le nombre d'année avant qu'un arbre produise, nous pensons que c'est une des priorités à faire en arrivant sur le lieu.
Notre verger est clôturé avec du grillage en métal de 1m35 de haut et a une surface d'environ 1600m2.
Nous avons choisis des variétés de fruitiers assez résistantes  (rustique et locale) car l'hiver peut quand même être froid ici.
Pomme St Germaine, Mûrier Blanc et Noire, plaqueminier, pêche de vigne ...

Nous nous efforçons aussi de refaire des haies un peu partout. Pour la biodiversité mais aussi pour nourrir des brebis et.. nous !
Dans ces haies nous avons surtout mis des arbustes à petits fruits (cormiers, cornouillers, amélanchiers, gingko, pacanier,  pin pignon, araucaria, merisier, châtaignier... et plein d'autres plan d'arbres piqués dans la forêt voisine (tilleul, bouleau, chêne, frêne, noyer,...)



Alimentation :


En résumé, nous produisons : légumes, petits fruits rouges, œufs, fromages, viandes.
Nous achetons donc 1 à 2 fois par an des céréales (farine, flocons d'avoine, légumineuses (lentilles) et huiles (chez le grossiste bio) que je stock dans un congélateur en panne pour que ce soit à l’abri des souris et des mites alimentaires.
Avec les récoltes de notre jardin je fais des conserves en lacto-fermentation,  aromatiques séchés... Donc ici pas de frigo  et encore moins de congélateur !
Nous récoltons et mangeons pas mal de plantes sauvages, de châtaignes, noix, noisettes, champignons...

C'est le bonheur d'aller faire ses courses dans son jardin !! La nature est tellement abondante lorsqu'on ne travaille pas contre elle mais AVEC elle.


Salade du jardin

Énergie :

L'objectif est de faire nous-même notre bois mais nous nous demandons si il est possible et réaliste de le faire sans trançonneuse... A réfléchir ! !

Au début on cuisinait sur un petit feu dehors, maintenant nous avons une gazinière qui sera vite remplacé par la cuisinière à bois.

Nous n'avons pas de voiture donc pour se déplacer nous utilisons nos vélos, nos jambes, le stop (ça nous réussit pas trop, faut croire qu'on doit faire peur aux gens!!), le train, le covoiturage... C'est parfois bien la galère, surtout en habitant à la campagne mais c'est possible !:)

Nous avons acheté des panneaux solaires pour être automnes en électricité mais  j'aimerai tellement me passer d'électricité. On a 2 panneaux de 250WATT et 4 batteries de 100Ah chacune.
Nous nous efforçons de produire le moins de déchets possible, nous essayons de tout récupérer, tout transformer !



Les points fort de notre système :

- notre mode de vie simple, cela implique très peu de dépenses (ça sert à quoi de se maquiller ou d'avoir le portable dernière génération ???!?) Nous n'avons pas d'eau chaude ni de sanitaire... Vive la décroissance. :)
- notre mode d'élevage et de culture n'a pas beaucoup de frais, laissons mère nature faire !
- bonne réserve en eau
- altitude faible donc choix en variétés d'arbres, de légumes et de fruits très élevé
- projet très flexible, ouvert, vivant donc facilement adaptable
- planification et aménagement du lieu longuement réfléchi afin d'optimiser les dépenses d'énergie future


Après 10 mois passé sur la ferme dont 5  mois seule, nous sommes déjà autonome sur pas mal de chose, beaucoup plus qu'on imaginait possible après si peu de temps !:)
Mais on trouve qu'on aurai vite tendance à se « normaliser » par facilité et pression sociale très forte... Pourtant on aimerai encore plus simplifier nos besoins dans le sens ou nous trouvons que nous achetons toujours de trop par rapport à ce qu'on pourrai faire. Si si..


Les points faibles de notre système :

- dépendance à l'agriculteur voisin pour faucher nos près → il faut trouver une solution à cela -> pâturage hivernale intégrale ??
- tout faire soi-même a ses limites, c'est souvent lourd, physique, fatiguant. - J'ai déjà des tendinites au deux poignées....
- Manque de cohérence sur certains points : obligation d'avoir un ordinateur, dépendance aux livreurs de matériaux..



Brainstorming :


- Créer un réseau. J’essaie déjà de favoriser le troc avec les voisins du hameau : un service contre un fromage.... Et des échanges de produits avec les producteurs locaux : Un pot de miel contre quelques lactiques... Je pense  qu'il est vraiment être urgent de se créer un réseau de « gens capables » autour de soi !!
- Sans les primes de la PAC, le monde agricole ne vie plus....
- L'administratif !!  Ca prends du temps, temps qu'on ne passe pas avec les brebis ou dans la potager. Surtout lorsqu'on ne rentre dans aucune case du système...... Prise de tête assurée^^
- C'est très difficile (mais pas impossible je pense)  de vivre sans pétrole dans notre société.
- Accès au foncier très fermé, c'est actuellement un parcours du combattant pour acheter un bout de terrain quand on a pas de diplôme, peu d'argent, un projet différent. L'agriculture industrielle gagne du terrain
- Financièrement  c'est difficile. Au début nous pensions pouvoir trouver un petit terrain pas cher, construire une petite cabane, avoir quelques animaux et un grand potager. Mais au final  on a dû emprunter de l'argent et faut payer plein de trucs... Taxes foncières, eaux, taxes ordures ménagères, MSA, prophylaxie......



Les chantiers à venir :

- construire notre maison passive en bottes de paille, torchis et toiture végétalisée
- construire la fromagerie et la cave d'affinage (en cours)
- creuser plusieurs étangs dont un grand pour élever des poissons
- construire une petite cabane en argile pour passer l'hiver prochain au chaud (ça caille en ce moment dans la caravane !!!!)
- faire plus de butte dans le potager
- créer une parcelle de céréales (→ blé pour les poules)
- faire l'assainissement de la maison en phytoépuration
- construction de mure en pierre sèche un peu partout
- construction d'un séchoir solaire


Aménagements proche de notre future maison (potager, poulailler, mare, buttes de petits fruits rouges....)


Voilà, si vous avez des questions, ou autres, n'hésitez, on a encore énormément à apprendre mais je me ferrai un plaisir de partager avec vous le peu que je sais...

Et pour finir, je tiens à faire un petit clin d’œil à ce forum qui m'a permis de croiser le chemin de Thorgaal avec qui je chemine maintenant dans la vie et sans qui rien de tout cela serai réalisable ! Merci le forum, David, le destin ….. :')



Arhya et toute la tribu


« You must be the change you want to see in the world » Gandhi

08 février 2015 à 11:54:04
Réponse #1

Moleson


Superbe Retex.
Si je peux donner un avis sur les canards, prends des coureurs indiens c'est des vrai champion de la ponte, ça se reproduit assez facilement et ça détruit pas trop son environnement, accessoirement c'est plutôt rustique (plus que les poules). Par contre il n'y a rien a manger. Ou vous mélangez, canards pour les oeufs et à manger.

Pour le BRF, il faut attendre tout cas une saison pour qu'un équilibre s'établisse. Autrement il y a la méthode sans brf, c'est retourner à la pelle carré en automne, fumer et sarcler pendant la saison productive. Il y a quand même des générations de paysans qui ont de cette manière produits leurs légumes.
Après si on a de le couverture sous forme de laine, comme on le voit ça marche aussi.

D'ailleurs une méthode pour produire de la fumure avec les volatiles, est de mettre en début des saison un fond de paille de chanvre haché dans leur habitation et de rajouter de temps en temps quelques poignées. Au bout du compte ça ne pue pas et en fin de saison on sort un fumier composté, que l'on peut mettre sur les plates bandes.

En ce qui concerne la production de blé ou autre, le problème va être de trouver un endroit pour le battre. Parce que la moissonneuse batteuse, ne va pas se déplacer pour quelques centaines de Kg de grains. De plus trouver les anciennes machines qui permettent de couper et lier le blé est une gageure.







Accessoirement un char à foin plein de ces bottes de blé, à donné 120Kg de grains. C'est à plusieurs une journée de travail sans compter le fait d'avoir semé le blé.

Le battage dans ma grange:


la machine est sur trois étages.


En ce qui concerne vivre sans pétrole, je ne pense pas que c'est nécessaire. Si on se limite à faire tourner un mini-tracteur, et des outils indispensable comme des tronçonneuses et quelques autres on utilise très peu et on peut produire soi-même le carburant par du bio-carburant, par exemple le colza, ou encore mieux tourner dans une communauté ou un paysan se spécialise dans la production de bio-carburant et fournit les autres.

On peut a mon sens allier résilience et méthode moderne. Le moyen-âge s'était quand même assez déplaisant en terme de qualité de vie sur le long terme.

1 Hectare c'est 1'000 litres, avec ça on voit loin.
http://www.valbiom.be/files/library/Docs/Biocarburants/fiche_huile_colza02_production1209046017.pdf


A propos arbres, si ce n'est fait, plantez beaucoup de noyer et noisetier, les lipides autrement il n'y a que la graisse d'animal pour l'apporter outre le côté bénéfique pour la santé. Idem pour des châtaigniers, le remplacement du blé. Tous ces arbres prennent de nombreuses années avant de produire. Et il y a aussi quelques espèces exotiques très intéressante, souvent utilisée dans le concept de forêt nourricière.

Un site de liste d'arbres: http://www.agroforestry.co.uk/plantorders.html

Et un excellent site sur la permaculture: http://permaforet.blogspot.fr/p/verger.html

Comme quoi l'ordinateur et internet a du bon

« Modifié: 08 février 2015 à 12:09:15 par Moleson »

08 février 2015 à 12:53:53
Réponse #2

gmaz87


Bonjour,
Content d'avoir des nouvelles de Thorgaal et de voir que vous avez enfin trouvé ce que vous cherchiez.
C'est la bonne voie, persévérez!!
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 février 2015 à 13:11:54
Réponse #3

Mezig


Tout simplement bravos !!!

PS : ;e laisser pas tomber l'ordi pour pouvoir continuer a nous tenir au courant et nous faire rêver.
Les moyens sont la fin.

08 février 2015 à 18:11:04
Réponse #4

Joca


Bonsoir,

Merci pour ce texte, c'est bien écrit, bien décrit, ça véhicule de bonnes valeurs, c'est très intéressant... Bref, bravo et merci !

Je rêve de ce genre de vie... Je pense faire ça quand j'aurai fini de visiter le monde !

D'ailleurs, vous faites-vous aider par la communauté WOOF ? Puisque vous parlez d'ouverture et de véhiculer ces idées, c'est une bonne façon de faire non ? Personnellement, je compte profiter du woof pour apprendre à cultiver de cette façon.

Une petite question : si ce n'est pas indiscret, où avez-vous trouvé les fonds ? Comment remboursez-vous le prêt ? J'imagine que la production n'est pas suffisante pour fournir l'argent, si ? Personnellement, c'est cet aspect qui me fait peur quand j'envisage ce projet.

Encore merci,
Continuez de faire passer le message : ça marche !

Jo.
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

08 février 2015 à 21:12:41
Réponse #5

Lemuel


Toute mes félicitations, belle réussite !
Je ne peux vous donner qu'un seul conseil / mise en garde, il concerne les mites : méfiances, elles arrivent dans la bouffe. Pas sur la bouffe, après. Bien séparer les paquetages à l'intérieur du congelo !
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

09 février 2015 à 11:45:33
Réponse #6

Richleau


Pour avoir vu quelques horreurs – dont un voisin qui vaporisait son jardin de gasoil pour éloigner un blaireau – je confirme que le bio en Corrèze, ce n'est pas gagné (sauf pour le blaireau, qui est revenu la nuit même lui bouffer toutes ses carottes).
Bravo et bon courage :-)

09 février 2015 à 11:48:11
Réponse #7

Kilbith


Merci pour ce très beau post qui montre les avantages et les inconvénients de votre démarche sans "parti pris" militant.

On manque sur le forum de discussion de ce niveau sur ces sujets.  :up:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 février 2015 à 12:00:24
Réponse #8

Merlin06


Merci beaucoup pour ce gros concentré de signal.  :doubleup:
Edit: vous avez prévu des abeilles ce printemps?
« Modifié: 09 février 2015 à 12:23:30 par merlin06 »
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

09 février 2015 à 12:57:21
Réponse #9

Arhya




D'ailleurs, vous faites-vous aider par la communauté WOOF ? Puisque vous parlez d'ouverture et de véhiculer ces idées, c'est une bonne façon de faire non ? Personnellement, je compte profiter du woof pour apprendre à cultiver de cette façon.

Une petite question : si ce n'est pas indiscret, où avez-vous trouvé les fonds ? Comment remboursez-vous le prêt ? J'imagine que la production n'est pas suffisante pour fournir l'argent, si ? Personnellement, c'est cet aspect qui me fait peur quand j'envisage ce projet.


Oui nous sommes inscrits sur le site du wwoofing depuis l'année dernière. Malgré quelques mauvaises expériences on remets ça cette année, avis aux motivés !! Le wwoofing est effectivement une très bonne façon pour apprendre, c'est comme ça que nous avons appris beaucoup de chose.

Pour les fonds, on avait une partie d'apport perso et on a été obligé d'emprunter ! >:( Les productions de la ferme ne dégage encore aucun revenu donc pour le moment on rembourse le prêt grâce à de l'argent qu'on s'était mis de côté.  Autant dire que c'est plutôt de la survie financière au début.
L'objectif est que la ferme soit assez rapidement  "viable" comme ils disent.
Pour commencer une ferme, soit faut être riche ou survivre les premières années. Après y'a l'aide  à l'installation qui est quand même pas mal (30.000€)
Autant dire qu'il faut être très motivé !!!

Je vais manger un bon plat du jardin et je reviens vous répondre bientôt !
« You must be the change you want to see in the world » Gandhi

09 février 2015 à 13:30:53
Réponse #10

Thomas 47310



Pour commencer une ferme, soit faut être riche ou survivre les premières années.
Y'a un peu de çà et c'est dramatique

Après y' a l'aide  à l'installation qui est quand même pas mal (30.000€)
Autant dire qu'il faut être très motivé !!!
L'aide à l'installation JA est une aide d’État mais il n'y a pas que celle-là!!!
Êtes-vous allé voir votre commune ou communauté de communes, votre Conseil général??? A titre d'exemple, celui du Lot-et-Garonne dispose de près de 50 régimes d'aide pour l'agriculture et ça va de l'aide à l'installation à l'aide à l'irrigation, etc. Il faut fair ele tour des popottes ;-)

Que dit votre conseiller Chambre d'agriculture là-dessus? Et pour les aides PAC, que dit la DDT de votre département?

Êtes-vous allé creuser l'appel à projet des GIEE, groupements d'intérêts économique set écologiques je crois issus de la loi Le Foll??? Y' a peut-être, vu votre projet, une entrée là, non?.

Et puis sur les questions d'impôts et de taxes, il y a çà http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F20651.xhtml à lire de près quand on est JA

Ah j'allais oublié. Pensez à solliciter régulièrement vos élus communaux, départementaux et régionaux. Ils servent aussi à  çà et doivent amener des solutions. C'est leur job. Il faut juste les solliciter sans agressivité et sans leur demander la charité. Mais montrer que le projet est défendable et qu'un coup de pouce serait un plus indéniable, etc.

Bon courage!
« Modifié: 09 février 2015 à 13:38:46 par Thomas 47310 »
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

09 février 2015 à 16:30:09
Réponse #11

Draven


J'suis content d'avoir des nouvelles de Magnum, j'avais suivi avec attention toutes ses aventures lorsqu'il partait se promener en emmenant avec lui son pote Thorgaal.  ;D ;D

J'aime beaucoup votre projet, irréalisable par chez nous a cause du climat qui interdirait beaucoup de choses, mais on tend vers plus d'autonomie aussi.

Pour le fais de se passer de tronçonneuse, j'essayerais de faire l'inverse moi, je commencerais avec une tronçonneuse pour faciliter le travail les premières années et me rendre compte de combien j'ai besoin de stères de bois ( en prévoyant une petite marge en cas d'imprévu et pour constituer un stock d'un ou deux an d'avance pour assurer une bonne rotation ), et ensuite seulement je réfléchirais a comment me procurer cette quantité la sans tronçonneuse.
C'est tout a fait faisable sans engin a moteur hein, ça a été fait pendant des millénaires, par contre ça prends plus de temps ( la différence est pas tellement énorme en terme de temps si c'est pas des arbres énormes ).
Ensuite c'est la manutention qui prends du temps, si la coupe est éloignée de l'habitation, etc... La les engins motorisés sont appréciables, et font gagner beaucoup de temps...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

09 février 2015 à 18:41:58
Réponse #12

Thomas 47310


Ensuite c'est la manutention qui prends du temps, si la coupe est éloignée de l'habitation, etc... La les engins motorisés sont appréciables, et font gagner beaucoup de temps...

Un mot: cheval!
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

09 février 2015 à 18:53:00
Réponse #13

Draven


Oui, mais ça apporte son lot de trucs a faire aussi, nourriture, pâture, abri, etc...

Chaque méthode a son lot de cotés négatifs, c'est a prendre en considération aussi ! Un cheval demande énormément de soins, de soins vétérinaires aussi, etc... Faut lui trouver beaucoup d'autres utilités dans un but d'autonomie, sinon le rapport cout/usage devient défavorable...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

09 février 2015 à 19:23:34
Réponse #14

azur


Un mot: cheval!
Et puis il faut savoir s'en servir... parce que ça ne se dresse pas tout seul!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

09 février 2015 à 19:39:08
Réponse #15

musher


Le cheval peut être utile en traction animale, travaux agricoles, forestier, fumier...

Mais effectivement, il faut le nourrir (donc surface consacré à la production d'orge, d'avoine + foin pour l'hiver)
Frais de maréchal ferrant (1 fois par mois ou tous les 2 mois suivant comment pousse la corne et la dureté du terrain)

Pour le véto, ça dépend, mon vieux machin de 38 ans voit le véto qu'une fois par an pour ses vaccins mais c'est un croisé poutre et fenêtre increvable.

Par contre, quand ça commence à aller mal, ça peut être des factures de 2000 ou 3000 €

En plus un cheval, il faudra s'en occuper quand il partira à la retraite (ça se met pas à l'abattoir un compagnon de travail)

Dans une exploitation agricole qui veut se passer de tracteur, ça peut être une solution.
Mais il faut apprendre à travailler avec un cheval. Dans l'Auxois, en Côte d'Or, il y a un centre de formation à la traction animale et au débardage.
Sinon trouver un vieux qui vous apprend l'art de la maneuvre en marche arrière du tombereau au cordeau.

Et c'est plus sympa de labourer en parlant à son cheval que de le faire dans son  tracteur en écoutant la radio.

Sinon super récit. Bon courage pour la suite.

09 février 2015 à 20:05:48
Réponse #16

Thomas 47310


mais c'est un croisé poutre et fenêtre increvable.
:lol: je vois d'ici l'engin

Et c'est plus sympa de labourer en parlant à son cheval que de le faire dans son  tracteur en écoutant la radio.
Sans parler de la radio en panne qui t'amène à parler à ton tracteur  :o

Plus sérieusement, je conçois complètement ce que vous dites sans en avoir moi-même l'expérience.
Mais le projet décrit ouvre vers les voies difficiles...
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

09 février 2015 à 20:28:12
Réponse #17

Arhya


Merci beaucoup pour ce gros concentré de signal.  :doubleup:
Edit: vous avez prévu des abeilles ce printemps?

De rien, et oui c'est prévu, c'est tellement bon le miel ! :)
Les ruches seront placées dans le verger.

Y'a un peu de çà et c'est dramatique
L'aide à l'installation JA est une aide d’État mais il n'y a pas que celle-là!!!
Êtes-vous allé voir votre commune ou communauté de communes, votre Conseil général??? A titre d'exemple, celui du Lot-et-Garonne dispose de près de 50 régimes d'aide pour l'agriculture et ça va de l'aide à l'installation à l'aide à l'irrigation, etc. Il faut fair ele tour des popottes ;-)

Que dit votre conseiller Chambre d'agriculture là-dessus? Et pour les aides PAC, que dit la DDT de votre département?

Êtes-vous allé creuser l'appel à projet des GIEE, groupements d'intérêts économique set écologiques je crois issus de la loi Le Foll??? Y' a peut-être, vu votre projet, une entrée là, non?.


Je suis actuellement entrain de demander la DJA et on a aussi le droit à une autre aide à l'installation du Conseil Générale et une aide pour la fromagerie, ça fait déjà beaucoup de paperasse !!!.
Après on est pas très doué pour monter des dossier d'aide et j'avoue que cela me gave vite de passer ma journée au téléphone ou à faire des papiers. Et sans voiture c'est tout une aventure pour aller aux rdv en ville !

Tiens, petite question : êtes-vous tous convaincu que l'on peut pas se passer de voiture ???
De notre côté, nous avons vraiment l'impression que tout est fait pour qu'on en soit l'esclave !



Le cheval a effectivement sa place sur une ferme autarcique car il peut avoir plusieurs rôles.
Du coup, je pense qu'avec un cheval (et un bon savoir-faire), y'a vraiment moyen de réaliser pas mal de travaux afin de se détacher de notre dépendance au pétrole.
Je pense surtout au port de charge lourde (clôture des brebis, bois,...) mais aussi déplacement sur une longue distance...

Prévoir 1ha de pré pour un cheval et cela dépend de l'endroit mais  c'est possible de ne pas avoir besoin de lui donner autre chose que de l'herbe sur pied, même en hiver.

J'ai préféré acheter une ânesse car cela coûte beaucoup moins cher (200€) alors qu'un cheval c'est autour de 1500€. Du coup je peux pas faire les mêmes choses qu'avec un cheval, genre les déplacements sur une longue distance à dos d'âne, bof.

Récemment nous avons eu une attaque de chien de chasse et le loup n'est pas loin de la Corrèze alors nous avons pensé mettre l’ânesse dans le troupeau de brebis afin qu'elles les protègent. Les ânes ont une aversion innée des canidés. C'est un test, nous verrons si c'est efficace  et/ou ne crée pas d'autres problèmes.




« You must be the change you want to see in the world » Gandhi

09 février 2015 à 20:31:54
Réponse #18

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

09 février 2015 à 20:35:18
Réponse #19

Arhya


BJR Quelle race l'anesse ? HN

Noire du Berry X Croix ST André
Elle n'a que 9 mois, va falloir la dresser. On y connait pas grand chose, voir rien  dans l'élevage des ânes donc le dressage de la petite est un beau et gros "chantier" pour cette année. :)
« You must be the change you want to see in the world » Gandhi

09 février 2015 à 20:50:20
Réponse #20

Axiome


Retex ( des fois que ):

- J'ai une pâture 2800 m² et je ne tonds pas l'herbe , elle se tond toute seule !
( Essayez vous verrez ! )

- Une bonne partie des légumes et petits fruits poussent tout seuls ! Je laisse pousser quoi  :closedeyes:

Et je tiendrai un retex  ma vie sous tipi sur mon fil ( que je ne compte pas arrêter ) cet été  je pense , il y aura peut être des réponses pour vous sur le bois de chauffage  ;) et autres qui peuvent je pense allez dans votre sens  :huh:

PS : Je chie pas dans l'eau , je rentre dans aucune case et oui c'est casse tête , j'ai une algodystrophie dans toute la jambe gauche depuis +5 ans , aucune aide , à chaque fois que j'ai acheté un truc pour " améliorer " ça a fait le contraire , j'ai jamais eu beaucoup et je m'aperçois que ce qui me convient le mieux c'est moins que le moins moins moins du moins de départ et pourtant la vache comment chui heureux !  ;#

Bonne route  :)


09 février 2015 à 21:05:06
Réponse #21

Kilbith


Tiens, petite question : êtes-vous tous convaincu que l'on peut pas se passer de voiture ???
De notre côté, nous avons vraiment l'impression que tout est fait pour qu'on en soit l'esclave !

A Paris, certainement...mais en zone rural c'est plus difficile.

On peut peut être se contenter d'une moto, on l'a un peu oublié mais c'était le moyen de transport "du pauvre" avant la généralisation de la voiture.

j'aurais conseillé un truc genre Honda CG125 ou Yamaha SR...mais je viens de prendre un coup de vieux en googlant.  ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 février 2015 à 21:36:59
Réponse #22

Magic Manu


Attendez, les gars (et désolé pour le HS)!! C'est le Magnum (et accessoirement le Thorgaal  :D!) qui avait fait ce voyage et ce retex génial, totalement mythique, il y a quelques années?? :love:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,32936.0.html
Nom de nom, ce récit, j'y pense très régulièrement! et je me demandais ce que devenaient les protagonistes! Sympa d'avoir des nouvelles!
Hope for the best, expect the worse...

09 février 2015 à 22:01:44
Réponse #23

Draven


Un véhicule est quand même pratique a la campagne, ne serais-ce que pour aller faire les marchés quand vous estimerez possible de les vendre.

Un vieil utilitaire type C15 ou une vieille berline break peuvent convenir, y'a moyen de mécaniquer beaucoup dessus tout seul ( ou de trouver facilement quelqu'un qui saura faire ). Ça rend des services quand même... Même si effectivement on peux s'en passer pour 95% des taches lorsque l'on arrive a tout faire autour de chez soit, mais pour les 5% restant ça permet de ne pas dépendre de quelqu'un, ça préserve l'autonomie du coup...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

09 février 2015 à 22:29:56
Réponse #24

Thomas 47310


Je suis actuellement entrain de demander la DJA et on a aussi le droit à une autre aide à l'installation du Conseil Générale et une aide pour la fromagerie, ça fait déjà beaucoup de paperasse !!!.
Après on est pas très doué pour monter des dossier d'aide et j'avoue que cela me gave vite de passer ma journée au téléphone ou à faire des papiers. Et sans voiture c'est tout une aventure pour aller aux rdv en ville !

Perso je suis cadre dans la territoriale donc le circuit des aides, je connais un "peu". Mais si je peux me permettre ( mode chiant on j'ai été prof avant  :lol:) histoire de rappeler ici certains fondamentaux, les aides  dont vous pouvez bénéficier, c'est de l'argent public que les contribuables, moi en l'occurrence mais un paquet d'autres de ce forum j'imagine également, confient à d'autres comme vous pour soutenir un démarrage d'activité, un projet, etc. Ça mérite bien un peu d'effort tu ne crois pas ?  ;)  Donc faire de la paperasse comme tu dis pour bénéficier de 30 000€ d'aides pour ne parler que de la DJA, ça ne devrait pas être vécu comme une fatalité mais plus comme une sacré opportunité.

L'argent public c'est Lavoisier: rien ne se perd dans les impôts, tout ce transforme. Alors ce serait bien de comprendre que les subventions ce n'est pas un dû mais une chance offerte à certains par la communauté. Et le ratio bénéficaires/contributeurs est loin d'être de 1.  :o

Je connais plein d'entrepreneurs qui font de la paperasse mais eux n'ont droit à pas grand chose voire rien.

Pour résumer, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre,  et le etc. :love:

Pour ce qui est du caractère fastidieux des demandes d'aides, je reconnais que ce n'est pas toujours évident mais là encore l'explication existe, et encore on en revient à la gestion de l'argent public, de son contrôle et de la transparence de son affectation. En tant que contribuable je dois être sûr que l'argent que je vous confie au travers de mes impôts, va bien servir à développer une activité agricole dont je bénéficierai indirectement (alimentation de circuits courts, gain pour l'environnement... ) et pas à autre chose qui me coûterai (assistanat, fraude, addictions diverses...).

Après le passage à l'autarcie,  c'est aussi apprendre à se passer de tout, y compris des aides :lol: mais ça...

Si je peux aider dans vos démarches, n'hésitez pas => MP  :up:
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité