Nos Partenaires

Auteur Sujet: Leuku artisanal  (Lu 11076 fois)

06 février 2015 à 14:27:19
Réponse #25

DIY


Vu l'enthousiasme manifesté lors de sa deuxième intervention sur ce fil, j'aurais avancé son nom également.

06 février 2015 à 15:27:19
Réponse #26

Tompouss


Moi tout ce que je peux dire c'est que si c'est lui tu seras pas déçu, je me languis de ressortir dans la verte rien que pour utiliser le couteau qu'il m'a fait :)
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

06 février 2015 à 18:21:23
Réponse #27

Lemuel


Yrjo Puronvarsii ne forge plus c'est son petit fils qui a repris la forge, il vend des lames chez Brisa, j'aurai pu me laisser tenter si j'avais pas eu deux mains gauches ;) Sinon c'était aussi le créateur d'un des deux modèles que j'avais repéré sur Lamnia.


Le petit fils fait du bon boulot et il vaut mieux lui commander direct que via brisa.
Par contre j'ai du mal à cerner l'usage de ce type de schlass à l'usage, même si j'ai beaucoup d'affection pour eux…
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

06 février 2015 à 19:22:54
Réponse #28

Arnaud


Par contre j'ai du mal à cerner l'usage de ce type de schlass à l'usage, même si j'ai beaucoup d'affection pour eux…

à notre époque, pour un usage loisir, le Leuku est plus aussi stratégique que pour les Samis avant qu'il aient des skidoos mais pour moi c'est un compromis que j'espère heureux (je verrais à l'usage) entre un couteau de boucher, un couteau de camp et une serpe: un gros couteau solide pour vivre dehors et ne pas trimballer 3 outils plus une hache si le seul bois que je prépare c'est 3 perches et un peu de buchettes pour la cuisine et que je compte pas sur un feu pour me tenir chaud.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

06 février 2015 à 19:54:22
Réponse #29

Lemuel


sur le papier on est d'accord  ;D

Malgré une motivation certaine, j'ai pas pu réussir à m'y faire.
Peut-être le modèle (Stromeng) pas exempt de défauts, manche trop petit, virolle métale qui empiète sur celui ci, lame trop fine, émouture trop basse)
Resté sur esee 6.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

06 février 2015 à 20:19:07
Réponse #30

christobal


Resté sur esee 6.
C'est pourtant un des pires trucs comparé à bien d'autres couteaux du même gabarit .  ;)

Edit : Je précise que c'est principalement à cause de sa poignée qui n'est pas des plus ergonomique mais aussi du fait de son point d'équilibre qui ne le rend pas particulièrement efficace pour des coupes à la volée alors que pour un couteau de ce gabarit ça devrait le faire à peu près correctement (sans oublier que ça n'a plus grand chose à voir avec un Leuku) .
« Modifié: 06 février 2015 à 20:38:30 par christobal »

06 février 2015 à 21:39:20
Réponse #31

Lemuel


Bin m*rde, moi je le trouve parfait !
En même temps c'est le seul que j'ai essayé avec le stromeng
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

07 février 2015 à 00:30:44
Réponse #32

Hurgoz


Yo,

Pour ma part, je trouve les leuku très intéressant niveau gabari/poids. Pour moins de 500gr avec le fourreau, on a une lame de 20cm (on est d'accord, ça ne fait pas tout.....voir rien du tout selon ce qu'on veut faire, mais ça peut aussi faire plein de trucs: j'ai pas envie de refaire le débats autour de la taille des lames ;) ).

Enfin, et là c'est purement perso, j'ai bien le style old school  8)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

07 février 2015 à 10:23:54
Réponse #33

Lemuel


Au contraire moi ça m'intéresse que tu décrives un champ d'utilisation sous nos latitudes qui justifie le choix d'un leuku plutôt que d'autre chose.
Parce que dire que c'est sympa dans l'esprit la on était déjà d'accord.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

07 février 2015 à 12:13:12
Réponse #34

christobal


Ouai un Leuku fabriqué dans les régles de l'art par un forgeron du cru c'est top mais le problème c'est que la plupart des Leukus vendus sur le net ou dans des échoppes n'en sont que des pâles reflets .  :'(

07 février 2015 à 12:21:19
Réponse #35

Anke


L'avantage du style "old school" n'est pas à prendre à la légère.
Vu à Fécamp un mec qui se balade avec un puukko matiné de leuku à la ceinture h/24 sur le port, n'a jamais été enquiquiné par les "archers du roy". Pas sûr que cela aurait été la mme chose avec un truc un peu plus "tactikal", mais bon.

C'est vrai, sous nos latitudes... Peu voir très peu d'utilisation similaire de ce type de coutal comparativement aux gens pour qui ce couteau est à la fois un témoignage de leur culture profonde et qui correspond à LEURS tâches à eux ( je ne critique personne sur ses propres choix)
Néanmoins, je rejoins un peu le sentiment d'Arnaud pur ce qui est de la "plétore" de ferraille à trimballer dans le sac ( ou à la ceinture) pour "faire" le taf. Mais ça, ça n'appartient qu'à lui.
Du coup ( et là, je ne "prêche" pas pour ma paroisse) sous nos latitudes, un opinel ou un mora ( si on aime mieux un fixe) et une scie pliante feront la "maille".
Hormis tout ça, ce que j'aime bien dans ce schlass ( enfin, les photos que j'ai pu voir, merci Arnaud !), ce sont le travail de forge ( bon, ça ne va pas vous étonner !) mais en plus la beauté des empilements et des choix des essences de bois ( Quoi ? Oui, ça a un coté esthétique qui me parle ! ET je vous "proute" avec mon derrière, bande de singes ! lol ).
Bref, j'aime bien ce type de surin... Mais l'amour hein !

Voilà, voilà....
Mouarf !

08 février 2015 à 21:56:23
Réponse #36

Hurgoz


Yo,

Au contraire moi ça m'intéresse que tu décrives un champ d'utilisation sous nos latitudes qui justifie le choix d'un leuku plutôt que d'autre chose.

C'est ton droit.... :nana:  :lol:

Plus sérieusement, l'intéret d'une lame longue, tranchante et pas trop lourde sous nous latitude? Ben, par exemple, ébrancher un tronc en tenant les doigts relativement loin des autres branches ou leur résidus pour éviter de "t'empaler" dessus, et comme ça tranche bien, tu rentres dans le bois sans taper comme un sourd...c'est pas grand chose, dit comme ça, mais c'est un petit confort quand t'es crevé qui n'est pas dégueu'

Après son poids fait que tu peux aussi faire du travail de précision pas trop mal...avec le mien, j'ai testé en taillant des perles dans du cerisier.

Edit: enfin, il a été démontré ressement que 20cm de lame, est la longueur idéale pour sabrer une bouteille de vin jaune  ;#

Tcho

Hugo
« Modifié: 08 février 2015 à 22:04:22 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 février 2015 à 09:21:49
Réponse #37

Peyo


ça m'intéresse que tu décrives un champ d'utilisation sous nos latitudes qui justifie le choix d'un leuku

C'est une question que je me suis longuement posée et ma vision personnelle est que le Leuku n'est pas totalement intéressant sur l'ensemble de l'Hexagone.
En effet, entre les forêts de Sologne, les forêts de résineux des Alpes et la garrigue de Provence, on n'est clairement pas sur le même biotope (j'en passe et des plus longues).

(les solutions exprimées ci-dessous s'accompagnent d'un petit fixe).

Perso, dans une forêt de résineux alpine, je vais préférer la hachette au Leuku : les travaux lourds se font dans un bois tendre qui se fend facilement, le sol n'est que peu encombré (pas besoin de débroussailler). La hache sera encore plus utile en hiver pour le bois de chauffage ou en camp (semi-)statique. En itinérant, la scie est largement suffisante.

Par contre, je vis en Provence au pieds du GR9 et là, le Leuku prend tout son sens. Il y a aussi des résineux mais le véritable besoin vient du terrain qui est très encombré. Le Leuku me sert alors de machette et garde aussi les compétences d'un petit couteau de camp. C'est à mon avis l'outil le plus utile dans ces contrées, au même titre qu'une serpe italienne reprofilée.

Autant, je suis à fond dans les Puukko artisanaux, autant je n'ai que deux Leuku et ils sont de production industrielle (un Rosselli et un Helle Lapland).
Le premier est terriblement mal foutu, c'est un des rares couteaux où j'ai vraiment eu l'impression de jeter l'argent par les fenêtre au regard de mes besoins: trop épais, coupe mal même après reprofilage, poignée trop grosse (on a l'impression que le couteau va nous glisser des mains en permanence). C'est plus un fendoir qu'une lame utilitaire polyvalente.
Par contre le Helle Lapland est une pure merveille : tellement laid qu'on peut tout lui faire subir sans arrière pensée, il coupe surtout du feu de Dieu, l'épaisseur est vraiment très fine (3 mm), du coup il coupe bien à la volée les petites sections de bois mais garde une certaine fiabilité pour le batonnage. Ce n'est clairement pas un 'chopper' qui remplacera une hache mais ce n'est pas ce que je lui demande en Provence.

Pour moi donc, un Leuku à lame fine (pas plus de 4 mm) prend tout son sens dans mon biotope :
- Il permet de débroussailler
- Il peut le cas échéant permettre de bâtonner fort.
- Il garde une ergonomie permettant les travaux en finesse
- Il est fait ce que ma petite lame ne peut pas faire du fait de sa longueur ou pour justement ne pas abimer le tranchant de ma petite lame.
- Il ne choppe pas mais ce n'est ce que je lui demande.
- Sa légèreté permet de l'utiliser longtemps sans fatigue.

Clairement, quand on sait que l'on va 'chopper', je trouve qu'un couteau est bien moins utile qu'une hache/hachette. Vouloir chopper avec un Leuku sans garde est même antinomique si on tient à ses tendons.

Si on met cette problématique de coté, le Leuku pourrait s'apparenter à une serpe italienne de petit gabarit (type Chasseur) ou à un machette courte (type Ontario Camper 12"). L'avantage du Leuku sur ces deux autres types d'outil provient de sa légèreté (gage de sécurité pour moi) et de sa capacité à réaliser des coupes fines avec une certaine précision.

On est bien loin de l'utilisation traditionnelle du Leuku en forêt boréale avec son sol peu encombré et à prédominance de bouleaux mais dans mon coin, c'est mon outil de prédilection.



Edit Ortho + ajout photo
« Modifié: 19 février 2015 à 12:18:52 par Peyo »
Be Light - Be Alive

18 février 2015 à 19:01:12
Réponse #38

piero


Salut,

Juste pour montrer (sans prétention), un manche que j'avais fait, sans garde , mais en m'efforçant de travailler sur la prise en main. La courbure du dos et du ventre permettent une tenue très sûre et confortable, peut être une idée de compromis?  ;)






18 février 2015 à 23:45:06
Réponse #39

Hurgoz


Yo,

J'aime bien ton idée Piero.

Faut juste voir si, sur une lame de la largeur du Leuku, se genre de forme rend la préhension meilleur, ou si le manche sera du coup trop large.

Simple curiosité: sur cette lame, tu es en soie traversante ou pas?

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 février 2015 à 01:34:21
Réponse #40

Anke


C'est effectivement une très bonne idée.
Sur la plupart de mes manche, je reproduis cette forme ( pour les couteaux à montage sur soie en particulier). Je suis parti du principe que c'est le petit doigt qui donne la force à la main dans le geste de préhension d'un objet ( je crois que c'est un principe qu'on retrouve au karaté pour fermer le poing, mais je ne suis pas certain de ça.). Donc effectivement, un creux suffisant au pommeau coté ventre et idem sur le dos.
Une feinte pour ceux qui font eux-même leur manche et qui veulent que "ça" tienne bien dans sa main à soi.
Entoupiner la soie de papier plastique alimentaire, enrober le "montage" de platre ou map( colle à placo) ou poignée de nouilles trop cuites ( faudra attendre le séchage un peu plus longtemps !) re-entoupiner le total avec le même truc, empoigner et presser un brin. Attendre que ça sèche. Y'a plus qu'à sculpter le bois d'après le modèle. On peut faire la même combine ( ne pas enrober la soie du coup) avec de la résine et poncer ensuite pour adoucir un peu les angles et les aspérités ( mettez un masque). Ainsi, le manche sera définitif.

19 février 2015 à 08:35:58
Réponse #41

Peyo


On parle bien des leukus ici ? Et d'après mes maigres connaissances, la préhension n'est pas la même que sur un puukko.
Le Leuku qui n'a pas de garde permet de travailler en coupe à la volée en enrobant le pommeau arrière avec la paume de la main. L'axe de rotation se fait aussi avec l'index mais celui-ci est placé bien plus bas que sur un puukko :



Le reste du manche droit et sans garde permet de retrouver un placement de main extrêmement varié. C'est d'ailleurs le problème à mon avis sur des manches trop structurés : à un moment ou à un autre, cela gène la préhension pour une application particulière.
Be Light - Be Alive

19 février 2015 à 10:11:31
Réponse #42

Ulf


Citer
Je suis parti du principe que c'est le petit doigt qui donne la force à la main dans le geste de préhension d'un objet

 :up:

L'absence du petit doigt entraine une perte de 33% de force de serrage.
source: https://www.pulsus.com/journals/abstract.jsp?sCurrPg=journalF&jnlKy=6&atlKy=9425&isuKy=908&spage=1&isArt=t&fromfold=&fold=Abstract

Si on sait généralement quoi attendre de telle ou telle forme de lame, les formes des manches des couteaux (ainsi que leurs matériaux) sont souvent sous optimales AMHA.

Or on a besoin de:
- contrainte mécanique rotation droite/gauche. Une forme ovale est idéale.
- contrainte mécanique translation avant/arrière. Une "garde" avant et une "garde" arrière et/ou un milieu de manche très accrochant.
- cerise sur le gateau, pourvoir faire varier la distance main-centre de gravité tout en conservant les contrainte énoncées ci dessus.

C'est pour ça que j'avais trouvé le manche du Varusteleka Skrama très ingénieux... ou celui du Malpri qui suit le même principe.

« Modifié: 19 février 2015 à 10:30:17 par Ulf »

19 février 2015 à 10:33:00
Réponse #43

Peyo


:up:

L'absence du petit doigt entraine une perte de 33% de force de serrage.
source: https://www.pulsus.com/journals/abstract.jsp?sCurrPg=journalF&jnlKy=6&atlKy=9425&isuKy=908&spage=1&isArt=t&fromfold=&fold=Abstract

Trés intéressant, merci pour ce lien.

Hulf, (petit HS) quand je lis ton blog, bien souvent je me retrouve en opposition avec ton analyse. Clairement, cela ne signifie pas que je la trouve illégitime ou mal fondée. C'est juste que je ne retrouve pas les mêmes forces et faiblesses dans les couteaux que tu présentes (dont j'ai ou j'ai eu la plupart). Cela n'enlève rien au respect que j'ai de ton analyse.  :)

Toujours est-il qu'ici la preuve scientifique pourrait laisser croire que le placement de main traditionnel sur le leuku est erroné.
Mais je ne le crois pas.
Car dans la préhension que je présente en photo ci-dessus, la force de serrage n'a que peu d'importance. Elle est très légère sur un leuku comparé à un vrai couteau de camp. Pourtant le contrôle de la lame ainsi que la sécurisation de la main sont bons.
A titre d'exemple, je serre deux fois plus fort mon BK7 alors qu'il a une garde.

Je suis peut-être un indécrottable réac' qui ne sait pas remettre en question les choses mais j'ai l'impression qu'un truc qui existe tel quel depuis des centaines d'années et qui est toujours utilisé, ce truc-là doit être assez optimisé. C'est un peu comme le requin, adapté et optimum par rapport à son biotope, il n'a pas eu besoin d'évoluer.
Be Light - Be Alive

19 février 2015 à 11:08:27
Réponse #44

Ulf


A
Pas de problèmes pour les divergences d'analyses. C'est au contraire très intéressant ! Si cela ne t'ennuie pas, j'aimerai connaitre les points avec lesquels tu es en désaccord (ici ou en privé).

Citer
Toujours est-il qu'ici la preuve scientifique pourrait laisser croire que le placement de main traditionnel sur le leuku est erroné.
Mais je ne le crois pas.
Car dans la préhension que je présente en photo ci-dessus, la force de serrage n'a que peu d'importance. Elle est très légère sur un leuku comparé à un vrai couteau de camp. Pourtant le contrôle de la lame ainsi que la sécurisation de la main sont bons.
A titre d'exemple, je serre deux fois plus fort mon BK7 alors qu'il a une garde.

Je suis peut-être un indécrottable réac' qui ne sait pas remettre en question les choses mais j'ai l'impression qu'un truc qui existe tel quel depuis des centaines d'années et qui est toujours utilisé, ce truc-là doit être assez optimisé. C'est un peu comme le requin, adapté et optimum par rapport à son biotope, il n'a pas eu besoin d'évoluer.

Bein, en fait, là je crois que nous sommes d'accord.

J'ai possédé 3 Leukus (1x Roselli, 2x Stromeng dont un avec garde).

Les manches des Leukus sont, amha, très bien!
- épais
- ovales
- avec une très bonne butée arrière (de par la présence d'un bourrelet ou d'une forme conique)

A mon gout, il leur manque cruellement une garde. Je me suis laissé dire, qu'une garde entrainait la réalisation d'étuis plus complexes que la chaussette de cuir.
J'imagine que cette complexité peut être source de problème en milieu froid/reculé (exemple: le Kydex qui casse par temps froid, bouton pression qui gèle, réparations loin de tout etc.)

--------------------

A propos du grip "relax". Là aussi je suis d'accord...

Le chopping (que ce soit pour ébrancher, sculpter, débroussailler...) est plus efficace (et moins fatiguant) lorsque le poignet reste souple.
Ce sujet est abordé dans cette vidéo en anglais: https://www.youtube.com/watch?v=V4wb32tkS6c.

Ce grip relax est impossible si la forme et la texture du manche tend vers la savonnette.

En revanche, sur les coupes en force, le petit doigt est très important. Par exemple, les manches "3 doigts" des necks me paraissent sous optimaux.

-------------------

A propos des beckers.

Tous les Bk ont le même manche de base.

J'ai eu le BK-4 "machax". La forme paraissait correcte mais le matériau employé glisse énormément... et ça gâchait tout.
« Modifié: 19 février 2015 à 11:22:46 par Ulf »

19 février 2015 à 12:13:27
Réponse #45

Peyo


Un débat contradictoire constructif voilà ce que j'aime.

Concernant les gardes sur les leuku, je suis partagé : elle est un vrai plus en terme de sécurité pour les coupes à la volée et pour l'utiliser en poussant. Mais elle limite grandement la préhension sur les travaux fins. Ne pas en avoir une ou en avoir une fait peser la balance d'un coté ou d'un autre de ces avantages.

Concernant mes points de désaccord, j'interviendrai sur ton blog sur les pages dédiées quand j'aurai un peu plus de temps, ça sera avec plaisir.

Souvent quand je te lis, je me dis "oui mais ce défaut évoqué pourrait largement être corrigé avec une Dremel, une lime diamant, un briquet ou ci ou ça"
En fait, là où je suis d'accord avec toi c'est que les couteaux industriels sont faits avec l'idée de convenir au plus grand nombre de mains (dans le meilleur des cas). Du coup, bien souvent à la réception, ceux-ci ne me plaisent pas. Du coup quasiment tout le temps, je reprends le manche ou la géométrie du tranchant. Je me dis qu'avec un peu d'huile de coude tu aurais peut-être une autre vision de telle ou telle lame.

Par exemple sur ce F1 manche micarta de Mike Stewart, quand je l'ai reçu le manche était gros et l'encoche sous la garde totalement absente. Le manche était vraiment peu confortable et pas sécuritaire. Quelques heures de boulot et le manche tombe dans ma main comme s'il avait été moulé pour elle.
Be Light - Be Alive

19 février 2015 à 12:53:05
Réponse #46

Ulf


Citer
Concernant les gardes sur les leuku, je suis partagé : elle est un vrai plus en terme de sécurité pour les coupes à la volée et pour l'utiliser en poussant. Mais elle limite grandement la préhension sur les travaux fins. Ne pas en avoir une ou en avoir une fait peser la balance d'un coté ou d'un autre de ces avantages.

Mode chipotage /on

En coupe à la volée, le couteau à tendance à vouloir partir en avant. Je ne vois pas l'utilité d'une garde dans ce cas.

Un "finger choil" permet de chopper le couteau au plus près du tranchant en positionnant la garde entre l'index et le majeur.

Une garde me sert surtout à faire des fritelles beaucoup plus rapidement qu'en bâtonnant par le cul.

Je choisis un morceau de bois pas trop épais que je "poignarde" puis une fois la pointe bien enfoncée, j'effectue une rotation du poignet tout en tenant le bout de bois de l'autre main pour écarter les fibres. C'est très rapide, on peut faire des crayons secs en mode "ouvrier chinois".

Ceci dit, si je me rate, je risque de m'ouvrir les 4 doigts. Je ne vous recommande donc pas d'être con ;). De plus, c'est un geste idéal pour exploser la pointe de votre couteau (stress latéral et longitudinal).

Une garde me sert aussi à manipuler les buches en utilisant le couteau comme une extension de son bras. Je pique le bout de bois ou je le "colle" au tranchant d'un coup de chop sec (avec un couteau de 10-11"). Là aussi, risque d'accident idiot ;#.


19 février 2015 à 13:08:44
Réponse #47

Peyo


Bah tu chipotes pas, tu as ton utilisation avec tes besoins, j'appelle plutôt ça une bonne définition de son cahier des charges.

Même si je n'arrive pas à totalement bien visualiser tout l'intérêt de ces techniques, je dirai que rien que pour le stress latéral, le leuku n'est pas un couteau qui devrait te convenir. Ce que je lis tient plus du "vrai" couteau de camp.

Perso, la torsion latérale pour faire des "fritelles" ou la technique de transport de bûche me semblent un peu trop border-line.
Mais je fais surement ma midinette car moi aussi j'ai eu besoin de chirurgie réparatrice sur mes tendons quand une méchante lame est venue mordre mon genoux alors que j'étais un jeune ado en lutte contre un roncier. Cet hiver, j'ai entamé salement la semelle d'une de mes Meindl Makalu avec une hache ... L'accident con peut arriver à tout instant alors j'essaye de ne pas en rajouter mais ce n'est pas à toi que je vais le rappeler  :)

Toujours est-il que je comprends mieux ton besoin de garde au regard de ce que tu demandes à un couteau de cette taille. Perso, ces critères ne sont pas les miens.
Be Light - Be Alive

19 février 2015 à 17:44:47
Réponse #48

piero


Hurgoz non je ne fait pas de soies traversantes, trop complexe pour moi pour l'instant, du moins sur un manche d'une pièce. Je pourrais le faire en utilisant des tronçons, mais j'aime moins. Et je doute un peu de la plus-value réellement apportée par la soie traversante sur un puuko, même si c'est le signe d'une belle maîtrise!

Sinon l'idée du manche ergonomique n'est pas de moi hein!  ;# J'ai simplement fouiné pas mal et testé plein de manches différents pour arriver à des trucs qui me vont. Pour compléter les astuces de Anke, il y a la terre aussi, de préférence riche en argile qui permet de tester rapidement des prises en main.

Il suffit même de serrer une boule de papier pour se rendre compte qu'un manche doit être plus fin vers le petit doigt. C'est normal: le petit doigt est le plus petit ;#  forcément il s'enroulera mieux autour d'un manche de diamètre fin.

Pour trouver la forme idéale du manche d'un couteau destiné à la coupe à la volée, il peut être intéressant de fouiner un peu du côté des manches de haches.

J'ai remarqué une généralité: tous les manches destinés à la coupe en force doivent être très arrondis sur le dos et le ventre. L'arrondi doit être plus proche du cercle que de l'ovale, sinon ça fait mal au mains. Pour s'en rendre compte il suffit de serrer de toutes ses forces un cylindre de 3 à 4 cm de diamètre, ça ne fait pas mal aux mains, alors que le manche de bien des couteaux fait mal, lui.

Ah oui un dernier truc, un manche peut être spécialement ergonomique sur la prise en main classique et tout à fait acceptable dans les autres prises en mains. Un manche cylindrique est symétrique ce qui ne signifie pas qu'il permette forcément plus de pris en mains différentes, car la main est adaptable! Beaucoup de prises en main différentes sont confortables.

En bref s'il n'y avait pour moi qu'une règle à retenir: de la simplicité, des rondeurs, des rondeurs, des courbes, des rondeurs  ;#

19 février 2015 à 19:16:38
Réponse #49

christobal


Dans les grandes lignes je suis d'accord avec piero .  ;)

Sauf que dans certains cas ce n'est pas parce qu'une poignée semble confortable en ¨statique¨ qu'elle l'est forcément à l'usage .

Et d''après mon expérience c'est encore plus valable au fur et à mesure que la taille et le poids du couteau augmentent .  ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité