Nos Partenaires

Auteur Sujet: Modèle paléo : mise à jour, commentaires  (Lu 6248 fois)

11 février 2015 à 15:29:15
Réponse #50

lambda


Merci Chris-C pour cette remise en question de la definition. moi-même je pensais un peu faussement ainsi, du coup...

Peut on imaginer alors, d'appliquer, un peu au même titre que des entraînements ou acivités physique quelqu'elle soit, un principe de "hasard" et d'irregularite dans sa diète?

A savoir, de temps à autre, sur une base volontaire, décider de faire sur 2, 3 jours (par ex), un break niveau produits carnés, et de rester dans du légumes et fruits de saisons?

L'idée étant que j'imagine, dans cette optique "chasseur-ceuilleur", il y'a(vait) forcément un côté opportuniste et forcément de moments "avec" et "sans", quand la chasse ne voulait pas donner, et qu'il fallait se rabattre sur plus de ceuillette pendant un temps donné...

Est ce que "dé-régulariser" (cf plus haut) les proportions de types d'aliments peut-être intéressant pour déclencher/promouvoir certains mécanismes de digestions? obliger le corps à puiser dans son gras, Le tout combiné à une activité physique?

à+ et merci pout vos lumières là-dessus.

Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

11 février 2015 à 16:46:03
Réponse #51

Chris-C


Ouiiiiiiii.......  :) ça vient presque naturellement en faite....

La régularité (horaire, contenu,) fait place à une façon plus intuitive de se nourrir.

Tu saute des repas, tu manges quand tu as faim, tu grignote entre les repas...

Et ça c'est possible seulement avec une glycémie stable et des aliments que tu digères facilement.

La viande, les protéines tu peux t'en passer pendant quelques jours, c'est la matière grasse qu'il faut maintenir au risque de devoir ralentir tes activités.

-Une grosse salade, carotte, choux rouge, ail, noix diverses, herbes, huile d'olive,
olives, ça cale un bon moment.

-tapenade d'olive, sur feuille d'endive + noix super apéro ou encas.....

a+  :)








11 février 2015 à 16:50:43
Réponse #52

nfkb


alors dis le sans donner l'air de prendre les gens pour des cons qui comprennent rien.
Sur internet y'a pas que des abrutis de mouton.

Je suis a fond d'accord sur le fait que ça fait du bien de relancer certains débats, mais pas juste pour le plaisir de donner des liens glaner sur le net qui vont dans le sens de se que l'on pense ou pour mettre en avant son blog.

Et 100% d'accord sur le fait que se forcer à boire 2L par jour ne veut rien dire.
Mais tu aurais dû commencer par ça  ;)

je comprends que mon ton puisse apparaitre condescendant mais c'est pas mon but, vraiment. La preuve, j'ai fait des marathons avec un camel-back. C'est un peu couillon. J'en suis revenu et c'est ça que je veux partager.

Après la réaction initiale sur l'hydratation concernait bien la vie quotidienne et après ça a dévié  sur les activités d'extérieures +/- intense +/- d'altitude

Enfin, je ne cherche vraiment pas le trafic sur mon blog via mon post de départ (pas de gloriole, juste un cahier ouvert pour moi, zéro business). (Je n'aurais peut-être pas du mettre de lien pour un premier post.) Sincèrement, c'était une juste une réaction aux écrits de David Manise que je lis depuis longtemps. Le lien était juste pour d'éventuelles références biblios. Ca me parait important d'aller fouiller la biblio sur certains sujets.

11 février 2015 à 16:52:29
Réponse #53

Kilbith


Mais moi ce que je veux dire c'est
1° les vieux dogmes sont très largement critiquables, méfiez vous des vieux trucs rabâchés sans preuves
2° aucun besoin dans la vie quotidienne de se forcer à boire 2 litres par jour, c'est un non sens si on se porte bien

Je suis pleinement d'accord avec ça.  ;)

Citer
Mais depuis 3000 ans, l'homme est devenu sédentaire et agriculteur et se nourrit majoritairement de céréales (Cf les régimes alimentaires europpéen du XIX et ceux des pays du tiers monde).
Ceci a eu comme conséquence des modifications génétiques (changement de la machoire et de la dentition, modification des enzimes...)
Donc pourquoi d'un coup les céréales sont devenus nocifs pour l'homme ?

3000 ans c'est court pour modifier un capital génétique.

De toute façon si l'invention de l'agriculture remonte à 8000 ans pour les premiers centres du "croissant fertile", en Europe c'est environ 5000ans et dans de nombreux endroits dans le monde, c'est seulement quelques siècles.

Mais "agriculture" ne veut pas dire non plus que les hommes avaient opérés une sélection des espèces très poussées. Par exemple à la période de l'Empire romain le bétail était très différent de celui d'aujourd'hui. C'est la révolution agricole, autour des années 1700, qui a initiée le mode agricole actuel (sélection, spécialisation, monoculture...).

Ceci dit, en 3000 ans des adaptations on peu avoir lieu. Par exemple les "europoïdes" semblent s'être adaptés à l'ingestion de lait (lactose) car ils étaient éleveurs. C'est nettement moins vrai chez les asiatiques, bien plus souvent intolérants.

Encore plus rapide est l'adaptation de notre flore commensale (dans nos intestins). Elle participe largement à nos mécanismes d'assimilation et certainement à plein d'autres trucs : on découvre chaque jour combien elle est importante.
 
« Modifié: 11 février 2015 à 19:41:39 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 février 2015 à 17:04:08
Réponse #54

musher


3000 ans c'est court pour modifier un capital génétique.
Plus qu'une mutation des chromozomes, je pensai à une "sélection" pour s'adapter à l'évolution de l'alimentation.

On est passé d'un régime chasseur à un régime agriculteur/éleveur/pécheur.

11 février 2015 à 17:44:26
Réponse #55

nfkb


Le problème du régime paléo et d'internet c'est qu'on y trouve tout les excès.
Il faut un peu de pratique et de recul pour trouver l'équilibre et ce qui correspond à soi.

Je vois pas pourquoi je devrais me préoccuper de savoir si les gens qui font le paléo mange une ration suffisante de légume et en tirer une conclusion généraliste.
Dans mes moments gros bourrin qui dort dans une grotte avec une massue en bois, j'aime dire que le régime paléo c'est surtout la barbaque grasse et du gars.
dans les faits c'est beaucoup de légume et de fruit et de fruit à coque.

100g de noix d'amazonie c'est 6g de glucide dont 2,3g de sucre
100g de noix de macadamia 12g de glucide dont 5,5g de sucre

Mais bon on s'en fout un peu, ce que je garde à l'esprit c'est que dans la plupart des aliments du régime paléo, il y a des glucides, et que le totale en fin de journée peut être élevé

oui, mais là où j'appelais à la méfiance c'est qu'effectivement on trouve des hybrides qui se collent des étiquettes paléo en revendiquant très peu d'apports glucidiques (en dégageant les légumineuses et les céréales) et je trouve que c'est dangereux de se radicaliser de la sorte. Pour certains manger paléo c'est oeufs-steack-poulet-thon... En tout cas les résultats de l'étude ADILAN seront très intéressants à suivre (comparaison entre deux régimes sains un avec céréales/légumineuses, l'autre sans)

Enfin, chez les gens sains, la glycémie varie finalement très peu. Je me suis amusé à porter pendant 8 jours un lecteur de glycémie scientifique (N=1 ok...) et ben ça m'a bluffé de voir la stabilité, même en se baffrant.
Donc s'il y a des problèmes avec les excès de glucides tout ne passe pas uniquement par les excursions glycémiques.


Pour ma part et mes habitudes alimentaires aprés le sport c'est plutôt fruit sec, fruit frais en milkshake avec des protéines de petit lait.
Je consomme des céréales si peut pas faire autrement mais c'est trés rare. Et en cas de dépense énergétique longues et intense.
Les merdes comme le nutella j'en manger pas avant, sauf get apen......

yep yep, moi aussi je fais ça mais je remarque que je glisse un peu trop facilement vers un ratio favorisant les protéines (animales) et que je devrais laisser plus de place aux glucides pour reconstruire plus vite le glycogène et pouvoir mieux enchaîner les entraînements. Et il y a des doutes sur les conséquences de trop de protéines animales (polyamines, trop de Méthionine, etc)

je suis d'accord, c'est ce que je dis un peu plus haut. Mais je trouve que c'est pas une raison pour faire des généralités. Qu'est ce que ça change dans ma vie que des mecs profite d'un créneaux pour vendre des trucs??? en quoi ça remet en cause le mode de vie paléo pour celui qui le suis?

pour moi le commerce dénature souvent la sincérité du message... en tout cas les blogs (francophones) qui revendiquent un certains prosélytisme paléo me filent la nausée

c'est clairement ton point de vu et puis c'est tout. qu'est ce que j'en ai à foutre du tabac? mon je fais un truc contre, j'en consomme pas. T'as plus d'arguments là?  ;)
Les racines? de quoi tu parles, je mange paléo depuis 2 ans, j'ai un pote qui le suis depuis 8 ans, et on bouffe pas de racine.... t'as pas besoin de sortir des truc pareil pour essayer de faire passer ton message. j'ai rien à te vendre ;)
Merci de t'inquiéter pour l'humanité de savoir ce qui lui apporte des contraintes ou pas, j'entend déjà les rouages du monde tourner de façon plus fluide....  ::)

ce que je veux dire et je pense que tu avais bien compris c'est qu'il y a des angoisses alimentaires qui sont complètement disproportionnées par rapport à d'autres problèmes plus prégnants. Et que les "régimes" en général foutent le bourdon. Toi tu dis bien que tu as trouvé un équilibre et une souplesse (comme dans le billet à l'origine de post). Je vois souvent des gens qui disent vouloir faire une coupure *radicale* qui se lance dans des régimes (paléos ou low carb) et je trouve ça craignos

Sur le plan théorique je suis d'accord avec ce que tu dis depuis plusieurs messages. mais dans la pratique, toutes les personnes qui ont de l’expérience de terrain (voir les exemples de Kilbith) avec des groupes constatent que le mécanisme puissant de la soif est vite supplanter par celui de la flemme, de l'extase.
Voir aussi le nombre de sortie des secours en montagne pour coup de chaleur, c'est très rare qu'il trouve des gens bien hydratés.

Physiologiquement la machine est bien foutu, mais l'entêtement de l'humain, donne vite les signes de début de déshydratation. Fatigue, crampes, irritabilité.
J'ai pas fait un seul trek en groupe sans avoir au moins une fois à gérer un petit quelque chose en lien avec une mauvaise hydratation.

ok

11 février 2015 à 17:49:33
Réponse #56

nfkb


Je suis pleinement d'accord avec ça.  ;)

3000 ans c'est court pour modifier un capital génétique.


arrêtez de dire ça, c'est faux.

11 février 2015 à 18:10:26
Réponse #57

Moleson


arrêtez de dire ça, c'est faux.

J'invite à se documenter sur l'épigénétique. En ce qui concerne les animaux on a des modifications en quelques générations qui sont absolument bluffantes.

11 février 2015 à 18:22:15
Réponse #58

Nävis


Dans mes moments gros bourrin qui dort dans une grotte avec une massue en bois, j'aime dire que le régime paléo c'est surtout la barbaque grasse et du gars.

...t'es cannibale?  :o
Tu choisis du bio au moins j'espère.

Les racines? de quoi tu parles, je mange paléo depuis 2 ans, j'ai un pote qui le suis depuis 8 ans, et on bouffe pas de racine....

Tu mange des légumes, mais ni panais, radis, navets etc? T'es pointilleux là.
 :)

11 février 2015 à 19:54:33
Réponse #59

Kilbith


Citer
3000 ans c'est court pour modifier un capital génétique

arrêtez de dire ça, c'est faux.

Encore une fois : il faut tout lire.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de modification génétique, je dis que c'est court. 3000 ans cela fait approximativement une centaine de génération humaine. Nous ne sommes pas des drosophiles.

Il y a évidemment des mutations, mais de là a ce qu'elles deviennent systématiquement massives et prégnantes dans la population de la terre, c'est très excessif.

Mais il y a des effets : je citais le cas de la lactase déshydrogénase comme mécanisme d'adaptation s'étant répandu dans les populations "européennes" probablement par adaptation. Les asiatiques ne sont pratiquement pas concernés.

Citer
It is hypothesized that natural selection has had a major role in determining the frequencies of lactase persistence in different human populations since the development of cattle domestication in the Middle East and North Africa ~7,500-9,000 years ago2,3,6,13-18. A region of extensive LD spanning >1 Mb has been observed on European chromosomes with the T-13910 allele, consistent with recent positive selection6,14,16-18. Based on the breakdown of LD on chromosomes with the T-13910 allele, it is estimated14 that this allele arose within the past ~2,000-20,000 years within Europeans, probably in response to strong selection for the ability to digest milk as adults.

source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2672153/?_escaped_fragment_=po=11.6667


"Trop peu de science peut nuire".  ;)



(sur ce : je boucle mes sacs...)
« Modifié: 11 février 2015 à 20:15:00 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 février 2015 à 20:34:59
Réponse #60

nfkb


Encore une fois : il faut tout lire.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de modification génétique, je dis que c'est court. 3000 ans cela fait approximativement une centaine de génération humaine. Nous ne sommes pas des drosophiles.


L'exemple que tu donnes illustre le fait que le fait de digérer le lait était probablement un avantage sélectif, la variation génétique a donc pu s'exprimer et persister. Mais il y a beaucoup d'autres possibilités que des mutations de gènes pour moduler nos systèmes biologiques.

Et la génétique c'est mille fois plus compliqué que gène->protéine->fonction

L'épigénétique bouleverse notre vision des choses (et encore une fois je ne parle même pas de la dégénérescence) Des marqueurs biologiques peuvent transmettre d'une génération à l'autre une façon de lire le code génétique sans que celui ci soit intrinsèquement modifié.
Ces modalités de lectures peuvent être influencés par l'environnement, l'alimentation, le hasard... Sur une courte échelle de temps des caractères peuvent être transmis sans qu'il y ait de modification du code source.
« Modifié: 11 février 2015 à 23:03:30 par nfkb »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité