Nos Partenaires

Auteur Sujet: Résilient  (Lu 17175 fois)

03 janvier 2015 à 23:21:11
Lu 17175 fois

Noob83


Bonsoir à tous,
Depuis que je l'ai vu j'ai parcouru des forums, vu des vidéos, lu des articles sur les productions industrielles et artisanales pour "détruire" le flash reçu par la création de "couteau trèfle" le Résilient !
Ses caractéristiques semblent être parfaites, la taille, le poids, sa répartition, son acier, son fini, s'en est presque trop parfait, Est-ce possible ?
J'ai eu un ESEE5 mais qui rouille...lui ! il faut lui faire la toilette après chaque tranchage.
Ou me goure-je  ?
Y-a-t 'il d'autres outils plus performant et déjà éprouvé ?
Merci de bien vouloir "casser" mon mythe
Le savoir ne vaut que s'il est partagé

03 janvier 2015 à 23:44:35
Réponse #1

bloodyfrog


Bonjour, sois le bienvenu.

Un truc pas mal, quand on veut des réponses, c'est d'aider un peu ses lecteurs à comprendre la question.

C'est quoi un Résilient?
Ses caractéristiques parfaites? Qui le dit?
Un couteau, pourquoi faire? Tartiner tes rillettes? Éviscérer un brocard? 



http://couteautrefle.over-blog.com/2014/09/le-resilient-et-ses-differentes-versions.html

Manu.

04 janvier 2015 à 11:43:10
Réponse #2

Noob83


Salut bloodyfrog,
Je ne cherche pas de réponse sur un matériel, s'il est meilleur que l'autre, etc... le fond de ma prose est pourquoi il est possible de"flasher" sans raison fondée sur un morceau de ferraille, quel qu'il soit (arme, outil, voiture,...) et chercher à s'en défaire par l'échange avec d'autres points de vues (pour mieux justifier son intérêt) alors qu'aux dires (pas les miens) il révèle son utilité, sa fiabilité, sa justesse.
Serait-ce là, aussi, le résultat d'une organisation psychologique particulière répondant à un besoin qui occulterait le bon sens ?
Navré de n'avoir mis une photo du Résilient, je suis en phase d'apprentissage sur ce forum.
Bonne épiphanie à tous,
Le savoir ne vaut que s'il est partagé

04 janvier 2015 à 12:44:56
Réponse #3

christobal


En ce qui me concerne je n'accroche pas vraiment aux réalisations de couteautrefle car même si la partie finition et irréprochable je trouve que d'un point de vue pratique ses couteaux sont ¨taillés à coups de serpette¨ et que l'ergonomie des poignées n'est pas bien terrible (détails sur lesquelles je me suis d'ailleurs plusieurs fois pris la tête avec lui sur d'autres forums mais bon !) .

Le Résilient ne déroge pas à la régle et voici quelques détails qui font qu'après une rapide prise en main je n'ai pas vraiment cherché à tester plus à fond ce couteau, un jimping trop prononcé, la courbe de la poignée trop bombée dans sa partie inférieure, des plaquettes fines et pratiquement sans relief (tout du moins dans la recherche d'une bonne ergonomie) .

Après ce sont des conclusions toutes personnelles et mon avis est que dans un gabarit avoisinant et dans un look assez proche je me pencherais plus volontier vers un Loinsteel M7 par exemple .  ;)


04 janvier 2015 à 12:47:14
Réponse #4

bloodyfrog


Je ne cherche pas à t'embêter ni même à de dissuader de te faire plaisir avec ce couteau...

Ceci dit, l'objet, c'est un couteau, le besoin, ben c'est la fonction premiere de l'objet à savoir couper, et pour ce besoin, le bon sens, comme tu dis, dit qu'un simple couteau de qualité (moins de 15 euros) peut faire le job.

Nos ancêtres étaient capables de dépecer un mamouth entier avec quelques pierres taillées.

Après, pour se faire plaisir, se rassurer ou toute autre raison qui te convient, rien n'interdit de prétendre répondre à un besoin avec un joli couteau ou une voiture cylindrée... :)

Manu.

Note: je n'ai pas d'avis sur le Résilient, j'igorais son existence jusqu'à ce que tu nous en parles...

04 janvier 2015 à 17:41:01
Réponse #5

Kilbith


Merci pour avoir pointé sur le "resilient" : je ne connaissais pas.

J'ai juste parcouru le site du fabricant et donc ce sont juste quelques interrogations/remarques en passant....

- Les plaquettes ne sont pas démontables, je trouve que c'est dommage.

- Comme le plate semelle est pleine, le couteau doit être lourd et l'équilibre pas très en avant.

- Le système de fixation de l'étui, placé très haut, entraine un port à la ceinture très rigide. On peut préférer des brides placées plus bas. Mais c'est une affaire de choix, Ardennlame proposait par le passé les deux systèmes sur certain étuis.

- Je ne vois pas vraiment l'intérêt pratique de l'encoche dans le manche. Quand on fait du feu par friction, c'est que l'on a du temps devant soi, par exemple pour fabriquer la coupelle.

- Pour l'encoche firesteel, il faut qu'il soit petit. J'aurais peur dans le mouvement de casser la mèche du firesteel.

- Le concept de la dragonne reliant les deux trous est à la mode...mais je ne voudrais pas traverser un bois avec un truc qui pendouille comme ça à mon sac.

- On doit toujours prendre le temps de lire les avis de Christobal.

- une épaisseur de 5 ou 6mm : ça va encore nous énerver JBC.

Il manque l'information principale selon moi : la nature des TT appliqué au RWL34.

Les aciers fortement alliés comme le RWL donnent le meilleur d'eux même quand ils sont traités de façon très rigoureuse (trempe cryogénique, double revenu long...). Comme cela demande pas mal de matériel et de compétence cette phase est souvent "simplifiée". On perd l'avantage d'utiliser un acier sophistiqué.

Si j'avais le choix, quitte à utiliser un fixe et un acier "poudre", je préférerais m'orienter vers un acier bien traité en CPM3V. C'est relativement résistant à l'oxydation (les plaquettes démontables sont tout de même un plus), très solide, coupe correcte....cela irait dans le sens d'une très grande résilience.

J'ai été assez critique pour te "soigner" de ton TOC ?  ;#
« Modifié: 04 janvier 2015 à 17:47:49 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 janvier 2015 à 17:52:49
Réponse #6

mrfroggy


si tu cherche plus performant qu un Esee, la tache est relativement facile  ;#

Pour ce qui est des outils déjà éprouvés, excuse moi par avance, mais tu ne t es pas trop cassé le f*on a chercher, si ? ! il y a quelques bonnes décennies de test d outils coupant en tout genre!
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

05 janvier 2015 à 18:20:49
Réponse #7

Noob83


Salut à tous,

Merci pour vos observations critiques qui justifient mon inscription sur votre forum et pas "désolé" d'avoir indiqué (pour quelques uns) la présence du Résilient.

Les points soulevés sont certainement dû à votre grande pratique et j'en tiendrais compte lors de mon choix final qui soit dit en passant s'écorne comme je le souhaitait car je ne pouvait être objectif seul dans mon coin.
Et si je n'avais point eu envie d'être "embêté" par des remontrances éclairées, je ne me serais pas inscrit chez les pros.

En ce qui concerne l'étui, je pensait à une adaptation par le système Molle sur le sac...à voir.

La dragonne semble plutôt être une "expression" du bracelet en paracorde qui "pose" son homme, ce n'est qu'un détail.

L'épaisseur de la lame semble prêter le flanc à un œil tout noir ! pourquoi ? n'est ce pas un gage de solidité face à la maltraitance relative que subissent ces outils même si cela engendre un poids plus important. Je crois avoir lu que certaines lames offrait un centre de gravité sur l'avant pour augmenter le rendu de l'impact lors du bâtonnage, est ce une bonne option ou est ce un phantasme commercial ?

De ne pouvoir changer et adapter des plaquettes ne m'avait pas choqué sur le cou et cette indication se révèle plus qu'utile...la main n'est pas standard ! merci d'avoir l'œil acéré.

Je suis très content de la correction reçue (pas maso pour autant), auriez-vous des pistes qui pour vous seraient plus en adéquation avec un outil d'une taille comparable à celle du Résilient ou de l'Esee, qui soit dans la même destination (rien qui soit prévu pour le gibier plutôt travail de coupe et surement marteau) , une lame semelle fiable qui ne rouille pas (puisse séjourner dans l'eau de mer quelques heures avant rinçage mais pas de couteau de plongé), avec un tranchant durable, enfin tout ce qui fait que l'on a confiance dans son matériel au moment où l'on en a besoin.

Voili, et merci encore d'avoir répondu avec clarté




Le savoir ne vaut que s'il est partagé

05 janvier 2015 à 18:44:43
Réponse #8

couteau trefle


Je ne viens pas mettre en avant ici le fait que se soit le meilleur couteau existant,   mais vous expliquer pourquoi et comment il a pu voir le jour.Tout en gardant l esprit d avoir un outil fiable sur lequel l on peut conter en toutes circonstance .


 Ce couteau est une synthèse des besoins que l on peut avoir  sur le terrain
Pour créer le Résilient nous sommes partis (Théo et moi)  des atouts indéniables du ESEE 5 et à partir de ce formidable outil nous avons encore amélioré les performances et regroupé les meilleures innovations en matière de couteau de survie.



Le cahier des charges était assez simple (tout est relatif) :

- Faire un gros couteau solide (c'est la base), pouvant encaisser tous les abus possibles et imaginables sur le terrain,

- un emplacement spécial sur le manche pour faire tourner une drille (méthode de feu par friction), héritage du ESEE 5,

- un trou dans le pommeau pour gratter un fire steel et ainsi éviter d'abîmer le tranchant de la lame .

- un repose pouce arrondi dépassant du dos de la lame pour une meilleure maitrise, héritage du FOX Parang,

- une encoche pour l'index (un détail qui fait cruellement défaut sur le ESEE 5) permettant de pratiquer des travaux fins même avec une grosse lame, héritage du ESEE 4 et d'autres couteaux,

- un poids plus important en tête du couteau pour augmenter l'efficacité en coupe à la volée,

- un couteau extrêmement tranchant pouvant s'affuter facilement et garder son fil longtemps.

Donc j ai choisi d utiliser un acier fritté, un RWL34, inox résilient comme son nom, qui tient tres longtemps le fil et facile a ré affuter.
Pour les traitements, il faut faire confiance a l artisan !  ;D je ne vais pas faire des traitements au hasard ! four de trempe électrique trempe sous vide d oxygène et un seul revenu est suffisant.

Tout dépend de la personne cher Cristobal, d ailleurs sur de nombreux forum tu n a jamais été tendre a mon égard et souvent banni en fonction de tes commentaires agressif,   mais tu te trompe une fois de plus pour l ergonomie du manche ! Pour moi et selon les dire des 30 personnes qui le possède déjà ,il est tres agréable en main en usage intensif  et ne blesse pas !
Question solidité, j ai préférer ne pas alléger le manche !
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qzQCgf8qcQs

Dernièrement, vu que je fais toujours dans le sur mesure ou presque et a la commande, un modele avec plaquettes interchangeables est possible.Mais il faut repasser par moi, ce n est pas des plaquettes moulées ou fait en fraisage pour la répétivité.
La dragonne est en option, mais au moins il y a cette possibilité okazou !

Apres chacun voit midi a sa porte, il est critiquable comme n importe quel objet au monde mais j ai fait de mon mieux et il a le mérite d exister  ;#
Si vous avez d autres questions......

05 janvier 2015 à 18:49:41
Réponse #9

guillaume


Tout dépend de la personne cher Cristobal, d ailleurs sur de nombreux forum tu n a jamais été tendre a mon égard et souvent banni en fonction de tes commentaires agressif,   mais tu te trompe une fois de plus pour l ergonomie du manche ! Pour moi et selon les dire des 30 personnes qui le possède déjà ,il est tres agréable en main en usage intensif  et ne blesse pas !

Là, c'est toi qui attaque. Ici c'est "vie sauvage et survie", autrement dit ce qu'il ce passe à côté ne nous regarde pas et n'a pas à interférer ici.

Pour un deuxième message, tu viens de braquer les regards de la modération sur toi.

Cordialement

05 janvier 2015 à 20:56:43
Réponse #10

Kilbith


Pour les traitements, il faut faire confiance a l artisan !  ;D je ne vais pas faire des traitements au hasard ! four de trempe électrique trempe sous vide d oxygène et un seul revenu est suffisant.

Merci de ta réponse, mais on m'a dis il y a longtemps "la confiance n'exclue pas la vérification".  ;#

Devons nous conclure que le TT est du type :

Lame sous un feuillard (j'imagine que tu ne disposes pas d'un four à atmosphère contrôlée), austénisation à 1050°C (5 minutes), trempe (peut être dans une pince aluminium ou dans l'huile) et comme tu n'indiques pas de traitement cryogénique un revenu à 220°C durant deux heures pour un HRC. cible de 59?

Un processus conforme aux indications standard : http://www.tigheknives.com/pdf/rwl34-datasheet.pdf

Avec bien sûr un contrôle de dureté à la fin du traitement pour vérifier si tout est conforme.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 janvier 2015 à 22:39:38
Réponse #11

couteau trefle


(détails sur lesquelles je me suis d'ailleurs plusieurs fois pris la tête avec lui sur d'autres forums mais bon !) . dixit Cristobal en first !
Donc une petite piqure de rappel serait la bienvenue également pour lui et pour ce qui se passe a coté  de ce forum.

Pour moi l affaire est, et restera close maintenant, depuis ton intervention .... car j aperçoit avec plaisir  de ta part et de  ta rapidité a gérer le forum ! :up:

05 janvier 2015 à 22:53:28
Réponse #12

couteau trefle


Merci de ta réponse, mais on m'a dis il y a longtemps "la confiance n'exclue pas la vérification".  ;#

Devons nous conclure que le TT est du type :

Lame sous un feuillard (j'imagine que tu ne disposes pas d'un four à atmosphère contrôlée), austénisation à 1050°C (5 minutes), trempe (peut être dans une pince aluminium ou dans l'huile) et comme tu n'indiques pas de traitement cryogénique un revenu à 220°C durant deux heures pour un HRC. cible de 59?

Un processus conforme aux indications standard : http://www.tigheknives.com/pdf/rwl34-datasheet.pdf

Avec bien sûr un contrôle de dureté à la fin du traitement pour vérifier si tout est conforme.

C est a peu près ça ! :) pour les traitements !
Je ne fait pas de cryo, et un test de dureté Rockwell sur plusieurs endroits sous les plaquettes de préférence.
et c est toujours tombé juste par rapport aux donné de damasteel, heureusement.

05 janvier 2015 à 23:29:35
Réponse #13

Noob83


Bonsoir à tous,
Suivant une de vos indications j'ai suivi un des parcours du Lionsteel M7 avec "dégorgeoir" dont je vous met le lien de la vidéo.

Elle est un peu longue et le "test" ou le massacre, c'est selon, suscite des interrogations avec entr'autre le bien fondé qu'avait cette personne à employer des extrémités aussi déplacées que de frapper avec un marteau, il me semble incongru de partir dans le bush avec une caisse à outils de garagiste !
Toujours est-il que pour moi le "dégorgeoir" est à proscrire, puisque la cassure semble se produire à son niveau.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=NTr1PCOT7gI

Je viens de lire les posts précédents et je me rends compte des différences de points de vues de chacun.
Sachez que si mes interrogations ont directement ou indirectement blessé l'un d'entre vous je lui présente mes excuses.

Mon propos, je le répète, était de requérir des avis divergeant et fondés de sorte à me conforter ou non dans un choix difficile: celui de la confiance dans l'objet à n'importe quel moment en respectant bien sur ce pour quoi il a été crée.

C'était toute la question
Le savoir ne vaut que s'il est partagé

06 janvier 2015 à 00:54:59
Réponse #14

mrfroggy


tu te contredis donc ;) je te cites  : "Mon propos, je le répète, était de requérir des avis divergeant et fondés de sorte à me conforter ou non dans un choix difficile: celui de la confiance dans l'objet à n'importe quel moment en respectant bien sur ce pour quoi il a été crée."

Ces vidéos sont peut être intéressantes point de vue résistance des matériaux, mais ça s arrête la..

Comme tu le dis, il frappe fort avec des outils, sur le couteau. -> dans les bois, tu frapperas avec du bois.

Un couteau n est pas conçu pour être déglingué avec un marteau, n est pas conçu pour couper de la pierre ni de la tôle .mais ça on l a deja dit.



« Modifié: 06 janvier 2015 à 01:11:22 par mrfroggy »
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

06 janvier 2015 à 08:05:44
Réponse #15

max65871


Salut !

Par rapport au dégorgeoir, je pense que c'est un mauvais choix pour nous, bushcrafteurs et coureurs des bois ;)

Pour le simple fait qu'il est typé très tactique. Les autorités n'aiment pas ce genre de lames. Selon mon expérience, les hommes en bleu ne supportent pas les lames cheap genre opinel, sak, couteaux en fer blanc, etc (en gros, tout ce qui ne provoque pas de scrupules quand on le jette dans la première poubelle venue une fois qu'on a agressé quelqu'un) ni les lames agressives qui font Rambo ou kéké qui a voulu un couteau "pour survivre dans les bois comme à la TV !". Chez nous, en Belgique, quand on croise les policiers, le F1 dans un étui en cuir tout nature passe mieux que l'opinel 8 ! Sinon, le côté trempé dur ne pose pas de souci selon moi, ni pour une utilisation chasse, ni pour du bushcraft (mais perso, je ne batonne pas...). 

(Juste pour info, j'ai fait pareil que le monsieur sur la vidéo avec un mora compagnon et une hache : il a tenu !! NB : je n'ai pas effectué de mouvement de torsion avec le mora. J'ai juste coupé droit dedans pour avoir une section nette et droite, je faisais une scie à cadre.)


Sinon, si j'ai bien compris, tu cherches une lame pour tes sorties en forêt ? Tu sais nous dire ce que tu en attends, si tu te diriges vers de la préparation de gibier, de la sculpture sur bois, du batonnage, etc ?
Mentionne aussi les autres outils que tu vas trimballer (parce que, bon, chercher une lame pour pouvoir fendre avec alors que tu as une hache sur toi, c'est un peu redondant...) ;)
« Modifié: 06 janvier 2015 à 08:19:56 par max65871 »
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

06 janvier 2015 à 15:00:05
Réponse #16

Anke


"Sinon, si j'ai bien compris, tu cherches une lame pour tes sorties en forêt ? Tu sais nous dire ce que tu en attends, si tu te diriges vers de la préparation de gibier, de la sculpture sur bois, du batonnage, etc ?
Mentionne aussi les autres outils que tu vas trimballer (parce que, bon, chercher une lame pour pouvoir fendre avec alors que tu as une hache sur toi, c'est un peu redondant...) "

Max, il a tout dit ! ( m'étonne pas d'ailleurs).

Sinon, pour comparer sur un autre plan, on peut s'acheter une maserati ou une ferrari ( belles bagnoles !) mais pour faire du 130 maxi...( en plus tu mets rien dedans, un slip, une paire de chaussettes et c'est tout !) Faut avouer que c'est un peu de la branlette... Non ?

06 janvier 2015 à 15:44:09
Réponse #17

christobal


Suivant une de vos indications j'ai suivi un des parcours du Lionsteel M7 avec "dégorgeoir" dont je vous met le lien de la vidéo.
Ce n'est pas un Lionsteel M7 sur la vidéo mais un Knife Research Legion .  ;)
Après si tu bâtonnes avec une massette comme sur la vidéo tu viendras à bout de n'importe quel couteau, ce n'est qu'une question de temps .

Autre couteau qui pourrait éventuellement correspondre ce que tu recherches, le TRC Apocalypse : http://www.edgeobserver.com/trc-apocalypse-l/


Sinon pour en revenir au Résilient et en réponse à Thierry, je ne vois pas en quoi mes commentaires sont ou ont été agressifs, je ne fais que donner mon point de vue sur ¨l'aspect pratique¨ de tes couteaux, avis basés sur l'expérience que j'ai pû acquérir en utilisant et en comparant différents couteaux durant ces dernières années .
Du coup, désolé pour toi mais le profil et le volume de tes poignées ne me semble pas vraiment ergonomique comparées à quelques autres .

06 janvier 2015 à 15:48:57
Réponse #18

lambda


... Du coup, pour continuer sur une note positive et constructrice/créative, pour ceux qui ont utilisés/testés ce couteau, ne serait ce pa intéressant que vous proposiez des modifications concrêtes illustrées de schémas, en suite de ce fil, afin d'imaginer un version 1.x de ce "Résilient" qui seraient profitable à tous et peut-être surtout à Couteau Trêfle, pour l'évolution du modèle et de ces futures productions?. :)

pensée à voix haute...

à+,
Lambda
« Modifié: 06 janvier 2015 à 16:40:46 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

06 janvier 2015 à 16:10:08
Réponse #19

Tompouss


Loin d'être un expert en "outils coupants" je trouve que les poignées légèrement courbes (cf le couteau que m'a fait Anke en photo ci-dessous) assurent une meilleure prise en main (surtout quand on coupe à la volée), ce n'est que mon ressenti.




Je le partage car si le résilient est inspiré du ESEE 5, c'est ce détail que je n'aimais pas à la prise en main du ESEE (et les plaquettes trop "carrées" mais ça c'est une affaire de goûts). Je précise aussi que la coupe à la volée et la possibilité de prise en main très reculée étaient deux de mes critères prépondérants ce qui ne sera pas forcément le cas pour quelqu'un d'autre.

Si ça peut faire avancer le sujet...
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

06 janvier 2015 à 16:30:04
Réponse #20

Anke


Oui Tompouss, c'est sûr. Mais ça dépend vachement de la taille de ta main. Ainsi, les premiers Paranke avaient une poignée très fine; pour moi ça allait super bien. Jusqu'à ce que Pics en utilise un et lui, avec des mains plus larges et plus épaisses, ça n'allait pas.
Je pense que sur le couteau cité ( le bidule à Trefle) doit y avoir moyen de lui demander des plaquettes plus épaisses si celles là ne conviennent pas et hop ! ça fait la rue michel !

06 janvier 2015 à 17:09:09
Réponse #21

max65871


Si je peux me permettre... En tant que chasseur, je pense qu'une autre modif intéressante serait de laisser le tranchant de la lame remonter un peu plus haut, en laissant le dos de la lame droit (ou du moins un peu plus) pour pouvoir travailler du gibier. En effet, la configuration présentée ici ne permet de travailler soit qu'avec un ou deux cm de la pointe, soit la main dans les viscères/graisse/contre la peau quand on dépouille. Et plus la longueur de lame utilisée est courte, plus on risque de couper le venaison. Maintenant, je ne parle pas ici d'esthétique, mais juste de l'aspect pratique. Désolé si je dévie un poil du sujet les gars.  :-[
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

06 janvier 2015 à 18:50:38
Réponse #22

Noob83


Bonsoir à tous,
Je ne m'attendais pas à de telles envolées de la part de personnes si passionnées par autant de détails révélateurs de grandes expériences.
J'ai toujours fait de "l'extérieur" en mode Britannique, smoking et tea, etc... des gens étaient chargés d'assurer l'ensemble de la logistique liées à nos activités sportives (plongée, escalade, para, VTT, jet, etc...). Nous fonctionnons en défi et celui qui me préoccupe actuellement se fera en brousse dans un pays très chaud dans lequel nous serons en semi autonomie (les points de chute seront espacés de plusieurs jours de marche sur un parcourt d'environ 200 km. Des épreuves sportives jalonnerons la ballade. L'équipe vainqueur versera une bourse à une association pour un village local. Ca, c'est l'esprit en mode raccourci.
Vous comprendrez qu'il m'est nécessaire d'avoir un équipement sur et fiable qui me permette de faire face à un ensemble de situations qui peuvent être délicates: genre humain ou animal...faire du feu bien évidemment, confectionner un abri, creuser un végétal pour les protéines,...,  et bien sur être une présence rassurante.
J'ai flashé sur le Résilient parce qu'il présente une taille raisonnable sans passer par la machette. C'est le dernier outil qu'il me faut choisir, avec votre aide, si vous le décidez.
Lambda propose de constater les points "négatifs" relevés par les pros, de les motiver et d'en faire des propositions tendant à augmenter l'attractivité de l'outil avec ses concepteurs. Ce qui est généreux et fait avancer la discussion.   
Voili, je poursuis mes recherches
Le savoir ne vaut que s'il est partagé

06 janvier 2015 à 19:06:53
Réponse #23

Ulf


J'ai failli me payer le Résilient. Il combine deux choses que je recherche, un couteau taille ESEE5 et la possibilité d'installer une dragonne semi rigide qui recouvre le poing.

C'est un (très beau) couteau d'un tarif supérieur à 400€.

Après concertation avec ma moitié (qui est très bonne conseillère =):
1 Je n'ai aucune expérience avec le RW64 ni avec l'artisan couteau trèfle. Or s'il y a un point rédhibitoire, pour moi, avec un couteau "à tout faire", c'est la propension d'un fil à s'ébrécher.
/!\ attention je n'affirme rien du tout concernant l'acier et le traitement thermique de l’artisan Trèfle (je trouve d'ailleurs ses produits bien finis et très artistiques dans le bon sens du terme). J'ai juste une peur maladive des aciers très durs qui pètent. Certes, on est pas censé "taper" dans de la pierre...

2 Je possède des couteaux à l'acier/lame réputée mais que je n'utilise pas pour autant en raison de l'ergonomie du manche que je ne peux pas piffrer. Exemple phare: l'ESEE4, de bonne réputation... Mais il n'a jamais servi: manche trop fin et je préfère le caoutchouc au G-10.

3 Le tarif ! Mes moyens font qu'un objet à 400€ est considéré comme "une œuvre d'art à exposer plutôt qu'un outil à exploser"©.

Actuellement, je tourne avec un Fiskars M97. Je posterai sur le forum une review dans quelques mois... Pour la même enveloppe d'utilisation qu'un "ESEE4-5-6", niveau prix, poids et ergonomie... C'est du pur délire !


06 janvier 2015 à 19:17:39
Réponse #24

Magic Manu


Fiskars M97? Kesako?
Hope for the best, expect the worse...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité