Nos Partenaires

Auteur Sujet: CR du stage N1 du 4 et 5 octobre 2014  (Lu 700 fois)

13 octobre 2014 à 16:37:19
Lu 700 fois

Pellucidar


Bonjour à tous,
je ne suis pas un randonneur, je ne suis pas en retraite, je ne suis pas en préparation d'un long voyage et je n'ai encore moins un travail "exotique" (d’ailleurs en ce moment je n'en ai pas du tout). Je suis un citadin dont le seul contact avec la nature est au mieux le parc de la tête d'or à Lyon et au pire les platanes et mauvaises herbes dans les rues.
Alors pourquoi diantre mettre inscrit à ce stage de survie dans lequel selon la notice explicative va me permettre "de gérer les risques lors de mes activités en milieu naturel / engagé" ?
Et bien tout simplement à cause de la suite de la notice explicative. "Savoir faire plus avec moins, prendre les bonnes décisions et poser des gestes qui seront efficaces même et surtout en conditions dégradés et enfin m'adapter aux réalités de terrain : MON terrain, avec MON physique, MON objectifs et MES outils."

J'ai pris conscience de la fragilité de notre société, de ma dépendance envers la société (énergie, alimentation, santé, sécurité) et j'ai décidé de dire STOP. Je suis convaincu que seul (j’entends par là moi, ma femme et mes enfants) n'avons aucune chance de se libérer de cette société actuelle et encore moins en cas de crise majeure. C'est pourquoi ma démarche est de créer/intégrer un réseau de personnes qui soient un minimum autonomes et qui aient l'habitude de fonctionner en groupe. On peu appeler ça de la résilience réticulaire.

Par des enseignements simples, j'ai appris, entre autres, à identifier et à hiérarchiser mes dépendances, j'ai découvert les bases de la régulation thermique et au travers d'ateliers pratiques, j'ai maintenant de solides compétences en traitement de l'eau et en allumage de feux.

En conclusion, je suis sorti de ce ce stage avec une une multitude d'outils Polyvalents, Efficaces, Rustiques, LowTech et Economiques qui peuvent être mis en pratique dans toutes les situations normales ou pas de la vie.

Un stage d'utilité public pour tout public.

13 octobre 2014 à 16:51:56
Réponse #1

Vulpus


Pourtant au Parc de la Tête d'or, il y a des crocodiles et des éléphants...! :closedeyes:

Etant de Lyon, tu ne sors jamais aux environs pour des randos?
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

13 octobre 2014 à 23:16:19
Réponse #2

Coq boiteux


Pourtant au Parc de la Tête d'or, il y a des crocodiles et des éléphants...! :closedeyes:
Les dernières fois ou j'y ai mis les pieds j'ai surtout vu de drôles d'animaux aux couleurs flou qui courraient les uns après les autres...  :-[

Mais blague à part, je comprends vraiment bien ce dont tu parles : de l'importance/intérêt des stages type N1 très orientés nature, même dans une vie très citadine. Pour ma part ça m'a fait un choc de voir à quel point la posture qui était enseignée me parlait professionnellement, alors que je bosse dans un bureau, sans risque d'hyperthermie, mais où les questions d'apprendre à être autonome sont fondamentale (je bosse en école d'ingé). Évidemment la technique (ou, encore pire : l'outil) n'a pas beaucoup d'importance dans ce cas là.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité