Nos Partenaires

Auteur Sujet: De la consommation de viande "sauvage"  (Lu 10821 fois)

20 octobre 2014 à 16:49:00
Réponse #25

Loriot


A ce propos, il existe dans certaines régions des congélateurs communaux, une grande pièce réfrigérée avec des casiers individuel verrouillé.
On se retrouve donc avec une congélation de type proffesionel avec un froid ventilé, une grande inertie de froid, etc.
Ça n'a franchement rien a voir avec un congélateur domestique, même surdimensionné. Je rentre dedans un demi taureau et deux heures après tout est congelé, ce qui n'est pas le cas du "petit" congélateur que j'ai a la cave et qui fait 250 l. (Dans lequel la viande déjà congelée remonte en température...)

A voir selon les régions, chez moi c'est la commune qui gère le local, moyennant une location annuel.

Tient, je vais y passer ce soir, histoire de me sortir un petit morceau...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

15 octobre 2015 à 15:12:12
Réponse #26

Arnaud


PS: Je compléterai ce post avec l'examen interne dans les jours qui viennent quand je trouverai un moment.

Je reviens donc après un an compléter ce post... vieux motard que j'aimai !

J'ai fait plus simple que prévu initialement en me concentrant sur les fondamentaux.

Avant de pousser plus loin, je vous conseille une rapide relecture de la première partie et des questions/réponses;)

C'est bon ? Alors reprenons ...

---

Vous avez donc ouvert, vidé l'animal et sorti les abats, le mieux est de pouvoir les étaler sur une surface propre temporairement pour les examiner.

Pour l'examen interne tel que pratiqué par les chasseurs, le grand principe est de chercher des éléments "anormaux" ce qui nécessite malheureusement un peu d'expérience pour avoir des éléments de comparaison.
Par contre il a quelques trucs qui sont abordables facilement, je vous livre ceux qui je pense sont les plus utiles.

En général:

Une odeur anormale (pourriture/souillures) est un signe d'éviscération tardive ou mal faite, ne pas consommer la viande à moins de vouloir vous rendre malade.
Une texture ou une couleur inhabituelle/suspecte doit également inciter à la plus grande prudence.
La présence d'abcès (poches de pus) ou de ganglions "sur-dimensionnés" quelque soit leur localisation devrait aussi vous inciter à ne consommer ni abats ni viande et à contacter le réseau SAGIR pour enlèvement de la carcasse (suspicion de tuberculose).

En ce qui concerne la carcasse et les cavités:

Une couleur inhabituelle (violet, vert, bleu, ... ou tout ce qui n'est pas franchement rose, rouge ou blanc) ou toute adhérence anormale d'un organe (typiquement poumons collés) doit également vous inciter à ne rien consommer de la carcasse.
La présences de parasites au stade de larve par exemple dans les fosses nasales (oestres) est assez répugnante mais n'empêche généralement pas de consommer la viande, par contre il est fortement déconseillé de consommer les abats.

Des hématomes sur le tube digestif, ou des ganglions anormaux doivent aussi vous amener à ne consommer ni viande ni abats.

Pour ce qui est des abats rouges (poumons, cœur, foie, rate, reins)

Un bout de poumon dur et atrophiée est le signe d'une pneumonie, éviter de consommer les poumons, la viande elle peut être consommée.

Une boule semblant contenir un liquide a la surface d'un poumon ou du foie est une larve de ténia echinocoque, ne pas percer, ne pas consommer l'abat,  la viande elle peut être consommée.

Des points rouges disséminés (hémorragies) ou blancs (trajet de parasites) sont aussi éminemment suspects et devraient vous amener à ne consommer ni viande ni abats.
L'incision des poumons et du foie sont très utiles mais plus délicats car il nécessite de l'expérience, je ne les aborde volontairement pas.
Si vous décider quand même d'inciser et que vous suspecter un parasitage des bronches, de l'intestin ou du foie, la viande peut généralement être consommés mais rejetez les abats.

La présence de gras sur le cœur et sur les reins est un signe de bonne santé, son absence est généralement un signe de malnutrition, éventuellement consécutif à une maladie ou à un parasitage.

Après examen, si vous décidez de consommer les abats, le mieux est de les consommer frais, ils se conserve mal mais peuvent être éventuellement nettoyés, parés et congelés.

Pour ce qui est du dépouillage/pelage de l'animal, quelques considérations d'ordre sanitaire:

L'idéal consiste à dépouiller ou peler l’animal au préalable et de découper les morceaux sans poils/plumes.
C'est plus facile et hygiénique si l'animal est suspendu, plutôt que par terre ou posé sur une table.

En ce qui concerne la découpe:

Les poils/plumes sont porteurs de microbes et de parasites, la coupe de la peau devrait toujours se faire par l'intérieur la découpe "en peau" est à déconseillé.
La surface utilisée pour la découpe et la préparation des morceaux doit de préférence être en inox.
Il est déconseillé d'enfermer de la viande encore chaude dans un sac plastique.

Eviter de laisser sur place les viscères et déchets de découpe. Pour un animal de temps en temps, il vaut mieux en disposer avec les ordures ménagères.
Les chasseurs ont souvent un circuit particulier d'équarrissage privé, ou une benne dédiée.
 
Si vous les enfouissez, vous polluez le sol et les sangliers, chiens et renards les déterrerons de toutes façons.

---

Voilà pour le moment, comme d'habitude n’hésitez pas à compléter ou à poser des questions.

Je complèterai avec ce que j'ai éventuellement oublié d'énorme ;)

Arnaud.



« Modifié: 17 octobre 2015 à 11:47:03 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

16 octobre 2015 à 20:37:45
Réponse #27

Hurgoz


Yo,

Bon, ça va: tu ne parles pas de graisse de loup >:( :lol: :lol:

T'es tu renseigné au sujet des saucissons de sanglier? ;D

(il faut bien te trouver une utilité de temps en temps...VENGEANCE!!!  ;# ;# :lol:)

Tcho

Hugo
« Modifié: 16 octobre 2015 à 20:43:50 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 octobre 2015 à 21:21:37
Réponse #28

Arnaud


"A priori" moins de soucis pour les sangliers abattus industriellement, ils passent tous le test trichine "officiellement".

Par contre je me méfierai des saucissons de sangliers "fait maison" avec de la viande donnée par un chasseur.

Plus d'infos ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Trichinose
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

16 octobre 2015 à 21:25:49
Réponse #29

Hurgoz


Par contre je me méfierai des saucissons de sangliers "fait maison" avec de la viande donnée par un chasseur.

Plus d'infos ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Trichinose

Idem pour du pâté?

Merci! :)

Tcho

Hugo

P.S.: c'est quoi l'intérêt de tuer du sanglier si on ne peu pas le consommer? (à part la régulation de la population) :blink:
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 octobre 2015 à 21:28:26
Réponse #30

Arnaud


Le pâté c'est cuit, pas de soucis.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

17 octobre 2015 à 00:02:40
Réponse #31

justin80


Bonjour,

vraiment très bon article.:up:
Je ne suis pas chasseur, plus pêcheur en mer mais vraiment amateur. Un petit topo pour les poissons peut-être un jour ?

Concernant les animaux encore chaud. Vous avez des truc pour estimer depuis combien de temps ils sont mort? j'imagine que c'est difficile... les conditions extérieurs, le poids de l'animal etc... On pourrait retourner la question dans un autre sens. avez vous un truc pour savoir qu'un animal qui est froid est mort d'au moins 3 heures ou un truc comme ca... (question, je m'en rends compte vraiment peu évidente).

Cet été, j'ai trouvé un chat mort de bon matin, écrasé devant la maison. Encore chaud. J'ai fait ce que j'avais a faire avec mes enfants puis je suis revenu. il était toujours chaud... 30 mins-1h s'était écoulées et la température n'avait pas franchement baissée... du coup, j'ai été incapable de me dire s'il était mort depuis 10 mins ou depuis 2h quand je l'ai trouvé. Cette question me tarbusque et j'ai rien trouvé.

ps: merci messieurs de pardonner cette question idiote...
le vent se lève, il faut tenter de vivre

17 octobre 2015 à 09:28:20
Réponse #32

Arnaud


C'est effectivement assez délicat d'estimer l'heure de la mort... c'est plus un truc pour la police scientifique et même eux ne peuvent souvent pas se prononcer autrement que par une estimation assez large.

Personnellement, je ne toucherai pas à un "road kill" même s'il est en bon état apparent si:

1) La carcasse est froide: la température de la peau descend plus vite que la température interne mais il faut quand même quelques heures pour qu'elle soit froide au toucher. Attention, en été s'il fait chaud la carcasse peut ne jamais être froide du fait de la température ambiante.

2) La rigidité cadavérique est installée au niveau des pattes arrières: idem, il faut normalement quelques heures, même si sur certains animaux c'est plus rapide.NB: La rigidité disparait quand la décomposition commence.

3) L'oeil est vitreux : c'est généralement le signe que la mort date de plus d'une paire d'heure.

4) Le ventre semble exagérément gonflé, signe que la décomposition a commencé.
 
PS: Je ferai un complément sur les poissons quand j'aurai un moment.
« Modifié: 17 octobre 2015 à 09:52:41 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

18 octobre 2015 à 20:44:47
Réponse #33

Arnaud


Comme promis, petit complément pour les poissons:

La chair des poissons/mollusques/fruits de mer s'altèrant généralement plus vite que la viande, il est interessant de les garder en vie le plus longtemps possible.
Il est fortement déconseillé de manipuler des animaux trouvés morts.

Un animal qui dégage une trop forte odeur, non typique de l'espèce est a écarter.

Comme toujours, les conditions d'hygiène pendant le nettoyage, la decoupe et le stockage sont primordiales: couteaux, contenants, surface de travail et mains propres.
Port de gants adaptés conseillé surtout pour les poissons avec des nageoires pouvant blesser.

Pour les poissons qui le nécessitent, éviter d'abimer la peau lors de l'écaillage, dans tous les cas bien laver à l'eau potable.
Les poissons peuvent être parasités par des vers/poux (souvent visibles sous la tête), suivant l'étendu du parasitage il est souvent raisonnable de renoncer à les consommer.

Les nageoires molles, des inflammations ou saignements sur le corps sont signes de maladie, la consommation est déconseillée.

Retirer les viscères, le foie et les branchies le plus rapidement possible en évitant d'inciser les organes puis bien racler et laver les restes de sang à l'eau potable.
Les branchies virent d'un rouge vif à un rouge foncé et prennent une texture visqueuse avec le temps.
Les chairs sont le plus souvent fermes, elles deviennent molles avec le temps, le sang rouge virant au brun. 
Les pupilles claires virent au rouge, l'oeil prenant une coloration laiteuse.

Le foie est très souvent infesté de douves, plus généralement les abats et la tête (sauf exception) sont à éliminer.

La veine principale et le tube digestif des crustacés sont également à éliminer (tirer sur la nageoire anale pour les crevettes et assimilés).
 
Si de la glace ou un refrigérateur sont disponibles, leur utilisation permet de ralentir d'autant plus les phénomènes de dégradation.
Sinon on se contentera d'un contenant propre, à l'abri des insectes, de la chaleur et de la lumière.

Consommer aussi rapidement que possible ou traiter pour la conservation (réfrigération, congélation, salage, séchage, fumage voire fermentation, conserves déconseillées)

Bien cuire les poissons en particulier s'ils ont été traités pour une conservation longue, dans l'eau bouillante idéalement.

Enfin, certains poissons particulièrement les poissons gras ou carnassiers, même sains peuvent présenter des concentrations inquiétantes de polluants.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

23 octobre 2015 à 08:25:38
Réponse #34

Patoruzu


Je suis de plus en plus interessé par la chasse, c'est une lecture très interessante, merci!

J'aurais plein de questions à poser d'ordre pratique concernant la chasse, mais ça risquerait d'être hors sujet dans ce fil.



Eviter de laisser sur place les viscères et déchets de découpe. Pour un animal de temps en temps, il vaut mieux en disposer avec les ordures ménagères.
Les chasseurs ont souvent un circuit particulier d'équarrissage privé, ou une benne dédiée.
 
Si vous les enfouissez, vous polluez le sol et les sangliers, chiens et renards les déterrerons de toutes façons.


Quel devrait être le mode d'opération à ce sujet quand on à justement pas accès à ce circuit? dans le contexte disons... d'un "coureur des bois" qui abat un élan?
Certains d'entre vous ont probablement vu le film "Into the Wild" où justement le protagoniste se trouve dans une telle situation...
There's a whisper on the night-wind,
there's a star agleam to guide us,
And the Wild is calling, calling. . .
let us go.

23 octobre 2015 à 10:25:01
Réponse #35

Arnaud


Théoriquement dans un contexte ou la nécessité se fait sentir et où tu connais les gestes, le volumes des "déchets" devrait être faible, même sur un animal de grande taille.

Les morceaux moins nobles sont consommés, les viscères utilisés pour préparer charcuterie, tripaille ou autres spécialités du cru, la peau est tanné avec la cervelle, les os/bois/cornes transformés en outils, les tendons en fibre, ce qui reste est le plus souvent utilisé comme appât ou abandonné aux chiens.

Maintenant dans un contexte autre où tu manque de temps, de compétences ou d’intérêt, les nettoyeurs de la forêt se chargeront des restes, il faut juste éviter de polluer en laissant les déchets trop prêt de l'eau de surface, dans un talweg ou sur le trajet de l'eau de pluie. Évites aussi de dépecer trop prêt de ton camp et prends en compte le vent dominant pour éviter les odeurs et la visite des mouches et des petits voire gros carnivores.

« Modifié: 23 octobre 2015 à 10:47:02 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

23 octobre 2015 à 10:58:11
Réponse #36

Kilbith


+1 avec Arnaud.

Si tu dois te déplacer, tu ne vas pas obligatoirement prélever toute la viande, cela dépend des conditions (abondance de gibier, température, capacité de transport...). Et aussi de ta dextérité pour dépecer (par exemple savoir desosser le gibier).
Par le passé dans les grandes plaines ils se contentaient souvent de ne prélever que la langue des bisons et de laisser le reste.

Si tu dois vivre sur un lieu précis (de toute façon ce sera pour un temps limité, ou pour une portion limité de ta diète, sauf si tu bénéficie d'effet migratoire). Tu vas vite maximiser la ressource.
Selon tes compétences, tu vas donc utiliser quasiment l'ensemble de la carcasse. Que ce soit pour la consommer ou pour fabriquer des outils, de la colle, des liens....

De même, si la viande est abondante et grasse : tu peux cuisiner sur le feu et probablement les meilleurs morceaux. Si tu veux récupérer un maximum de calories sur une carcasse : tu vas employer d'autres méthodes de cuisson.

Cela peut choquer certaines personnes qu'un chasseur ne prélève qu'une partie de la carcasse pour la consommation humaine. Mais c'est surtout un point de vue "philosophique" (je fais abstraction de l'épuisement absurde d'une ressource par éradication d'une partie de la faune. On parle de survie ).

De toute façon dans la nature rien de ne se perd, si ce n'est pas un homme qui mange la carcasse ce sera un autre maillon de la chaîne.

De bonnes vidéos sur ce sujet (Virtuovice) : https://www.youtube.com/watch?v=urTRkhSpPYM
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 octobre 2015 à 17:17:58
Réponse #37

justin80


Merci Arnaud pour la partie Pêche.

Kilbith : Encore une question idiote de non chasseur, dans la video, notre cher ami Canadien, à la fin à fini de récupérer la viande sur l'animal. Etant un chasseur responsable, j'imagine qu'il n'a pas laissé la carcasse comme ça dans la nature ? vous avez des obligations en France ? Genre revenir pour récupérer la carcasse et la livrer aux autorités? autre? 
le vent se lève, il faut tenter de vivre

28 octobre 2015 à 18:15:59
Réponse #38

Mezig


 Je sais pas ce qui te dérange dans le fait d’abandonner une carcasse après dépeçage dans la foret profonde.
Au contraire, notre ami chasseur va se faire plein de copain parmi les loups, renards, ours, carcajous et autres opportuniste de la foret; sans compter les p'tits lapins qui doivent prier pour qu'il laisse plein de barbaque car pendant que les autres gros relous bâfrent, ils sont en vacances.
Enfin; c'est un peu comme ça que je vois les choses.
C'est sur que dans un petit bosquet de la région parisienne, c'est pas la même donne.
Les moyens sont la fin.

28 octobre 2015 à 20:02:23
Réponse #39

justin80


Oui, tout a fait dans ton contexte je comprends que ca ne pose pas de pb... j'habite en picardie et je me trompe peut être, mais j'imagine mal un chasseur ayant abattu un cerf agir ainsi.
j'ai trouvé ca aussi interessant la mise en pratique de ce qui était dit plus tot au tout début de la vidéo, il s'assure des vents sont appropriés, à l'abris d'un talus.
le vent se lève, il faut tenter de vivre

28 octobre 2015 à 23:43:25
Réponse #40

Arnaud


vous avez des obligations en France ? Genre revenir pour récupérer la carcasse et la livrer aux autorités? autre?

Légalement en France, il y a obligation de s'occuper des déchets mais rien qui stipule comment, c'est laisser au "bon sens" de celui qui "produit" les déchets: ne pas les laisser dans un endroit public, réduire au minimum les nuisances.

Les bonnes pratiques sont donc: les ordures ménagères pour les petites quantités, enfouissement si volumes raisonnables et lieux adaptés, équarrissage privé si volumes importants.

Pour les accidents ou les animaux trouvés morts, c'est appel au maire qui normalement soit enterre la carcasse pour de petit animaux (<40kg) ou fait appel à équarrissage privé.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

29 octobre 2015 à 14:23:14
Réponse #41

Patoruzu



De bonnes vidéos sur ce sujet (Virtuovice) : https://www.youtube.com/watch?v=urTRkhSpPYM
Au sujet de cette video, est-ce que sa manière de tuer l'animal est la bonne? J'ai vu tuer un agneau d'un coup de facon (Grand couteau de gaucho) dans la carotide en Argentine, mais plusieurs commentateurs de la video font remarquer qu'il (Virtuovice) aurait pu/du tuer le cerf avec un coup de hachette dans la nuque, ou bien un coup de fusil dans les oreilles.
De quelle manière tue t'on le gibier en France.
« Modifié: 29 octobre 2015 à 15:29:52 par Patoruzu »
There's a whisper on the night-wind,
there's a star agleam to guide us,
And the Wild is calling, calling. . .
let us go.

29 octobre 2015 à 15:51:24
Réponse #42

Arnaud


En France, idéalement si il n'y a ni chasseurs ni chiens autour le plus souvent on achève le grand gibier avec une balle supplémentaire, idéalement de cou.

C'est ce que fait le copain de Kilbith ("I just gave it the final neck shot"), accessoirement le mec est Japonnais et chasse au Japon ;)

Sinon si l'animal est blessé mortellement, immobilisé et/ou tenu par les chiens... on y va à deux si possible, un qui "tient" l'animal blessé l'autre qui sert(pique) avec une dague.

On évite les balles de tête et l’égorgement, pratiques jugées salissantes et peu respectueuses je suppose... après, les façons de faire sont souvent différentes d'un pays ou d'une culture à l'autre,  d'ou les commentaires sur la vidéo, chacun y allant de sa façon de faire.
« Modifié: 29 octobre 2015 à 15:59:10 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité