Nos Partenaires

Auteur Sujet: De la consommation de viande "sauvage"  (Lu 11542 fois)

11 octobre 2014 à 20:19:35
Lu 11542 fois

Arnaud


Plop,

Amis végétariens, végétaliens, végans, défenseurs du droit des animaux à disposer d'eux mêmes,... ce qui suit devrait logiquement heurter votre sensibilité.

Continuez donc votre lecture à vos risques et périls, vous aurez été prévenus ;)


Mangeurs de viande, curieux en tous genres, bonjour.

Le sujet a été évoqué de nombreuses fois mais on rentre rarement dans le détail.
Aujourd'hui je vais tenter en "quelques" lignes de vous donner de l'information concise sur entre autre, les principales mesures d'hygiène à respecter quand on à l'intention de consommer la viande et/ou les abats d'un animal et plus particulièrement des espèces chassables (gibier) mais pas uniquement.

Notez que tout d'abord, suivant l'espèce animale sa consommation peut avoir plus ou moins d’intérêt, peut être dangereuse voire même mortelle.
Renseignez-vous et dans le doute, abstenez-vous ou utilisez une méthode "progressive" pour goûter.
 
Pour ne prendre que quelques exemples, la viande des mammifères carnivores est souvent d'un intérêt limité, certains poissons ont un goût de vase ecoeurant et je me suis laissé dire que les punaises c'était pas top.
Après c'est bien connu: la faim est la meilleure des sauces, bien bouillis ou grillés et enrobés de ketchup, beaucoup de trucs passent mieux, y compris des insectes, vers et autres trucs pas hyper consommés en temps "normaux".

Notez bien que suivant les endroits, certaines espèces sont protégées et encore une fois, il est bon de se renseigner, avant.

De même, chasse, pêche, piégeage, ramassage,...  sont très encadrés, quelque soit l'endroit.
Si vous êtes "hors la loi" vous êtes un braconnier et/ou un voleur et si vous vous faites prendre, vous le sentirez passer et c'est très bien comme ça.
Pour plus d'infos, rapprochez vous de la fédération des chasseurs, pêcheurs, association des piégeurs,... de votre département.

Il est entendu qu'en cas de nécessité absolue, si votre survie en dépend réellement vous pouvez être amené à manger ce que la chance met sur votre chemin, y compris des espèces protégées.

Enfin, tout animal mort commence à pourrir plus ou moins rapidement, il peut donc être intéressant de le maintenir en vie le plus longtemps possible.

Considérer tout animal vivant ou mort avant et pendant examen comme potentiellement problématique, porter systématiquement des gants d'examen jetables pour les manipuler.
Laver vous les mains régulièrement et ne les porter pas à vos yeux, bouche, nez, oreilles en activité "nature".
Lavez systématiquement vos vêtements après utilisation sur le terrain.
Ne chercher pas à apprivoiser un animal sauvage.
 
Après ces divers rappels, rentrons maintenant dans le "vif" du sujet et tout d'abord "comment l'animal entre t'il en votre possession ?"

Chasse

Suivant le mode de chasse, pour simplifier: une lésion ou plusieurs ont entraînés la mort de l'animal. Suivant la lésion, l'animal se vide de son sang ou pas.
Si il y a eu distance de fuite importante, la carcasse doit être retrouvée rapidement en sollicitant potentiellement une association de conducteurs de chiens de sang, sous peine de la voir commencer à pourrir dans un coin, d'autant plus vite que le climat est chaud et humide.

Pêche

Suivant le mode de pêche, le "poisson" termine sa course hors de l'eau et meurt d’asphyxie ou est mis à mort en détruisant son cerveau à l'aide d'un couteau ou tout autre moyen approprié.

Piégeage

En France, suivant le piège, il doit légalement être visité chaque jour dans les 2 heures après le lever du soleil ou avant midi.
Toujours suivant le piège, l'animal est tué net ou pas. Si vous ne pouvez pas dater la mort a moins d'une paire d'heures (suivant le climat) mieux vaut vous abstenir de consommer la viande de cet animal.
Il se peut vous ayez à mettre vous même l'animal à mort, faites le rapidement et sans infliger de souffrances inutiles, si possible à l'aide d'une arme a feu dont le port vous est autorisé.
 
Abattage

Vous avez mis à mort l'animal ou quelqu'un l'a fait pour vous, potentiellement dans un véritable abattoir si la loi l'exige.

Ramassage/Récolte

Les insectes, vers, larves, mollusques et autres seront le plus souvent triés, sommairement examinés et jetés vivants dans l'eau, dans l'huile ou mis directement sur le feu.

Accident

Typiquement vous percuter un animal avec votre véhicule et si la situation le demande vous contacter une association de protection des animaux ou vous l'achevez de la manière la plus humaine possible, suivant l'animal, vos compétences et les "outils" à dispositions.
Si vous doutez, ne savez pas faire ou ne voulez pas faire, ne faites pas.

Si vous êtes en France, dans tous les cas appeler la gendarmerie pour faire un signalement et vous mettre en règle au vue de la loi.

Circuit alimentaire classique

Des contrôle vétérinaires ont été effectués mais ce n'est pas sans risques pour autant... il y a régulièrement des problèmes avec des animaux d'élevage.
 
Vous ne savez pas

A moins de pouvoir expliquer la mort, mieux vaut vous abstenir de consommer la viande de cet animal.
Il est peut être mort d'une maladie grave transmissible à l'homme et/ou rendant sa consommation dangereuse.

Plus généralement en présence d'une anomalie la prudence s'impose, en l'absence de connaissances approfondies ou de la sollicitation d'un laboratoire d'analyse, abstenez vous de consommez la viande d'un animal suspect.

Le sang

Le sang s'il reste dans le corps va figer après l’arrêt du cœur, accélérer la décomposition et donner un goût particulier à la viande, recherché ou non.
C'est pour cela que certains animaux/poissons seront saignés au moment de leur mise à mort et d'autres non.

L'examen externe

Quelques soit l'animal, si vous avez la carcasse entière, la première chose à faire est de juger de son aspect externe, rapidement pour ne pas retarder l’éviscération qui vient à l'étape suivante.
Les chasseurs en battue attendront bien entendu la fin de celle-ci avant de quitter leur poste.

Un animal mort depuis trop longtemps dégage une odeur putride.
Un lapin/lièvre présentant des nodules, boules sous la fourrure ou à vif et/ou une tête et des yeux enflés est surement atteint de myxomatose.
Un oiseau présentant les même signes est très certainement atteint de variole.
Un oiseau présentant des zones déplumées, des croûtes saignantes est certainement infesté de poux.
Un animal présentant une plaie grisâtre avec du pus ou franchement noire (gangrène, contagieux) est a manipuler avec la prudence la plus extrême.

Dans le cas de telles anomalies, ne perdez pas votre temps avec une telle carcasse, il n'y a rien à en tirer, sa consommation serait dangereuse.

L'état d'embonpoint d'un animal renseigne sur son état de santé, une maigreur extrême est signe de parasitage important et/ou de maladie grave.
L'état des poils, plumes, sabots, bois,... leur état de propreté, renseigne également directement sur la santé de l'animal.
Chez les mammifères, la présence de nombreuses petites bosses sur le dos peut indiquer une infestation de varron.
La présence d'abcès, de nodules, de boules importantes, de plaies infectées et de ganglions anormalement gros et visibles sous le pelage est suspecte.
Les orifices doivent être humides et propres, tout écoulement est suspect sauf si conséquence directe de la mise a mort.
Un animal avec un piétin sévère par exemple est évidement suspect.

Sauf a faire un examen plus poussé, il est déconseillé de consommer la viande dans de tels cas.

La présence de dépilations avec ou sans croûtes (gale, teigne,...) ou de tiques ne constitue pas en soit un problème pour la consommation.
La présence de croûtes, de verrues sur les muqueuses, paupières, mamelles ou sur les pattes est généralement sans conséquences mais ne pas consommer les parties lésées.
La présence de conjonctivite est généralement sans conséquences également.
Les anomalies de cornes/de bois sont souvent sans gravité sauf si elles créent des lésions qui s'infectent et si l'animal est très maigre.
Les fractures et/ou lésions récentes avec hématome (plaie bien rose et sang bien rouge) ne sont pas un problème surtout évidement si elle résulte de la mise à mort.

Si vous n'avez détecter aucune anomalie grave, vous pouvez passer à l'étape suivante.

Vous pouvez soit faire l’éviscération et l'examen interne sur place, typiquement pour le gibier de montagne ou vous "presser" pour le ramener dans un local adapté, si possible en transportant les animaux suspendus et protégés de la chaleur et des mouches.

Pour les étapes suivantes, plusieurs couteaux seront utilisés, il est préférable qu'un outil soit dédié à une unique tâche.
Lavez-vous les mains entre les étapes.

L’éviscération

Hormis pour le lièvre et la bécasse (cf. faisandage), les bactéries des intestins vont vite migrer et commencer a faire pourrir la carcasse d'un animal mort.
Il est donc cruciale de le vider le plus rapidement et de la manière la plus propre possible, à titre de repère 3 heures est un délai généralement admis pour le grand gibier.
En résumé, il s'agit d'ouvrir l'animal du rectum à la gorge, de fendre la symphyse pubienne, de sortir les organes et d'assurer une bonne ventilation pour faire refroidir la carcasse.
Enlever une partie des muscles abdominaux prêt de la verge ou des mamelles, utiliser des écarteurs thoraciques pour dégager les épaules si vous en avez.

Et bien sur d’éviter de souiller la carcasse avec le contenu du rectum, ne pas percer la vessie, ni la vésicule biliaire, ni aucun autre organe.
Suivant l'animal et en particulier sa taille, il peut être utile de le suspendre pour plus de facilité mais aussi du fait que le contact du sol peut souiller la carcasse.

Ne rincer pas à grande eaux une souillure due à une balle d'abdomen ou un organe percé lors de l'éviscération: utiliser un ou plusieurs torchons/éponges humides.
Enlever rapidement et largement toute partie souillé sur le trajet d'une balle.

Si l’éviscération est tardive ou mal faite, ne pas consommer la viande.

L'examen interne

(gros pavé à venir)

Dans la cuisine

Lavez vous les mains souvent.

Pour la venaison, laisser à maturer une journée voire deux au minimum dans un réfrigérateur avant consommation.
Sauf à savoir très précisément ce que vous faites, éviter le faisandage. Souvent sous ce terme, c'est de putréfaction néfaste à la santé dont il s'agit.
Si possible, faites cuir à cœur pour détruire les parasites potentiels non détectables à l'oeil nu en particulier la viande de porc ou de sanglier (trichines, alaria alata). 

Insectes en phase adulte, vers, mollusques, etc... doivent être bien cuit également.

Si vous décidez de ne pas consommer certains animaux/organes problématiques, ne les donnez pas pour autant à vos animaux de compagnie, disposez en de manière sure.
Vermifugez vos compagnon régulièrement.
Ne les laisser pas vous lécher les mains, le visage ou votre vaisselle.

Lavez vous les mains souvent. (et apprenez à le faire correctement)

Voilà, j'espère que ces informations vous seront utiles.

N’hésitez pas à compléter ou à poser des questions.

Merci,
Arnaud.

PS: Je compléterai ce post avec l'examen interne dans les jours qui viennent quand je trouverai un moment.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

11 octobre 2014 à 22:31:53
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

Merci pour les infos!  :up:

Concernant le cas de carcasses impropres à la consommation, quelle attitude adopté pour "la traiter" histoire d'éviter qu'elle ne contamine d'autres bestioles? (Dans le village où j'ai grandis, une carcasse suspecte était couverte de chaux par exemple....mais je doute que beaucoup se baladent avec sa sur eux)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 octobre 2014 à 00:08:15
Réponse #2

Arnaud


Plop,

Plusieurs options mais perso je conseille d'avertir soit la fédération des chasseurs, soit l'oncfs soit directement le reseau SAGIR http://www.oncfs.gouv.fr/Reseau-SAGIR-ru105

De toutes façon il travaillent tous ensemble, ils se déplaceront, toute l'année.

Arnaud.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 octobre 2014 à 01:12:57
Réponse #3

Loxapac


Salut !
Merci Arnaud pour cet exposé édifiant et complet , extrêmement intéressant.
pour ne pas poster pour rien , voici une fiche sur le lavage simple des mains :

http://medicalstoredunkerque.files.wordpress.com/2014/05/comment_lavage_des_mains.jpg

Notez qu'une friction avec une solution hydro-alcoolique, suivant les memes principes, sera plus efficace contre bactéries , virus et parasites. elles se trouvent en flacons de taille réduite , parfaitement transportables lors de vos activités (pour la chasse notamment).

12 octobre 2014 à 01:24:44
Réponse #4

Ulf


Pour approfondir la théorie





Et 3 autres tomes qui traitent des pathologies (virus, bactéries, parasites) du gibier... le 3e tome va paraitre en novembre. Je suis en précommande directement chez l'auteur qui me fait un prix pour l'achat groupé ;)

Je ne peux pas émettre de critique car je suis novice, mais les deux auteurs ci dessus semblent avoir excellente réputation et les règles élémentaires d'hygiène me semblent censées.

Pour la pratique, téléphoner à lé fédé des chasseurs... En cours en ce qui me concerne  ;)
« Modifié: 12 octobre 2014 à 01:29:46 par Ulf »

12 octobre 2014 à 01:34:04
Réponse #5

Arnaud


Pierre Zacharie est le référent scientifique et technique de la FDC sur les pathologies, il est le concepteur de la formation à l'examen initial du gibier.

Autant je conseille ces livres autant cette formation est très axé réglementation et beaucoup trop courte pour un véritable transfert de compétences. Les formateurs ont eux une semaine de formation a l'INFOMA de Lyon qui a mon avis est plus intéressante et complète. 
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 octobre 2014 à 01:50:32
Réponse #6

Ulf


Tu m'étonnes que ça a l'air court !

On s'en rend bien compte à la lecture des livres qu'apprendre à repérer & interpréter les petits détails importants, rien que les ganglions par exemple, n'est pas une mince affaire !

On dit que, par défaut, le gibier est comestible et est une nourriture plus simple d'accès que la consommation de plantes après reconnaissance... Honnêtement, il faut vraiment relativiser cette affirmation. Le gibier, une fois abattu, ça reste très compliqué !
 

12 octobre 2014 à 05:35:19
Réponse #7

cassepied


je tourne en ronde la nuit et je vois souvent du gibier au sol . il est vrai que s'est très tentant surtout les chevreuil (j'adore ça)j'arrive a ramasser les animaux quant ils sont chauds et visuellement beau et sain . mais dans ses cas là je ne mange jamais les abats
 j'en est jamais été malade

12 octobre 2014 à 08:11:34
Réponse #8

Corazon


Merci Arnaud pour ce résumé.

Pour l'examen interne, on m'a toujours appris de regarder le foie, car il est un trsè bon révélateur de la santé de l'animal.  Il doit être de couleur uniforme rouge sombre.

J'ai souvent mangé du gibier percuté au petit matin.  Le fait qu'il soit encore chaud est un signe de "fraîcheur".

Faisant percuté par le conducteur qui me précédait (plus frais, pas possible) :

Vu comme ça, cela n'a pas l'ai appétissant :



Dépiautage (je ne sais pas si cela se dit pour un volatile) :





Le résultat.  Deux filets et deux cuisses, de quoi faire 2 bons repas.



Je n'ai pas pu garder les abats, car trop endommagés.
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

Chaîne YouTube
Mes photos de la nature

12 octobre 2014 à 10:57:24
Réponse #9

Mezig


Super merci pour ce post, Arnaud, que je trouve particulièrement intéressant.
Y a juste un truc qui m'interpelle un chouïa, c'est au sujet des lapins myxomatosés.
En effet, j'en ai mangé pendant une grande partie de mon enfance (2 a 3 par mois pendant plusieurs années ); la seule précaution que l'on prenait, c'était d'éliminer la tête dé que le pyjama quittait les épaules et après, zou, direction la marmite à ragout.
C'est pas que je remette en cause tes propos, c'est juste que je m'interroge : prenait on des risques par ignorance ? La maladie a t'elle évolué ?
Les moyens sont la fin.

12 octobre 2014 à 11:13:54
Réponse #10

Arnaud


j'arrive a ramasser les animaux quant ils sont chauds et visuellement beau et sain . mais dans ses cas là je ne mange jamais les abats

Il est vrai que pour le grand gibier, si l'animal à l'air en bonne santé et que visuellement la viande à l'air correcte quand tu fais les découpes, c'est déjà un bon indicateur: les problèmes c'est malgré tout plus souvent sur les organes internes que sur les muscles, du moment ou tu ne consomme pas ceux là tu prends beaucoup moins de risques.

Ceci étant dit, vraiment faire attention à la fraîcheur et à l’éviscération car même sur un animal parfaitement sain, il y a vraiment moyen de gâcher la viande en faisant trop tard ou mal et tomber malade dans la foulée.
« Modifié: 12 octobre 2014 à 11:23:46 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 octobre 2014 à 11:23:08
Réponse #11

Arnaud


Dépiautage (je ne sais pas si cela se dit pour un volatile)

Dépeçage est plus correct, dépiauter est plus familier mais s'utilise aussi.

Le résultat.  Deux filets et deux cuisses, de quoi faire 2 bons repas.

Quand tu ne laisses pas la peau et que tu dépèces au lieu de plumer, plus simple on est d'accord, pense à barder ou à cuire lentement pour ne pas trop sécher la viande.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 octobre 2014 à 11:43:37
Réponse #12

Arnaud


(...)Y a juste un truc qui m'interpelle un chouïa, c'est au sujet des lapins myxomatosés.
(...)la seule précaution que l'on prenait, c'était d'éliminer la tête dé que le pyjama quittait les épaules et après, zou, direction la marmite à ragout.
(...)prenait on des risques par ignorance ? La maladie a t'elle évolué ?

C'est ce que font beaucoup de gens, la myxomatose n'étant pas transmissible à l'homme par le biais de la consommation de viande d'un lapin malade par contre il y a souvent infection bactérienne concomitante et là la viande est impropre à la consommation.

Après... la viande cuite des heures en ragoût, le risque d'un problème est faible mais je suis du genre prudent, on se refait pas ;)
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 octobre 2014 à 14:00:53
Réponse #13

Mezig


OK, merci
Je ferrai gaffe désormais, si on m'offre du gibier.
Les moyens sont la fin.

13 octobre 2014 à 11:21:46
Réponse #14

guillaume


par contre il y a souvent infection bactérienne concomitante et là la viande est impropre à la consommation.

Tu veux dire qu'il y a souvent des infections suite aux Myxomes que pourraient développer l'animal ?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

13 octobre 2014 à 11:25:51
Réponse #15

Loriot


La chasse, tuée par des projectiles aux plombs est également déconseillée au jeune enfants et aux femmes enceinte ou désirant le devenir.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

13 octobre 2014 à 11:35:56
Réponse #16

Arnaud


Les myxomes sont clairement des autoroutes pour les bactéries, la maladie affaiblissant très vite les animaux atteints, ils développent souvent des infections secondaires, pneumonies purulentes en particulier.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

13 octobre 2014 à 15:47:48
Réponse #17

Arnaud


La chasse, tuée par des projectiles aux plombs est également déconseillée au jeune enfants et aux femmes enceinte ou désirant le devenir.

Le plomb à manger c'est pas terrible pour la santé en effet mais surtout c'est la source d'une pollution environnementale importante aux abords des cours/plans d'eau et dans les zones humides.

Par contre depuis 1986, l’emploi de la grenaille de plomb est interdite pour la chasse et la destruction des animaux nuisibles dans ces zones on lui a substitué des billes en acier.

Après c'est vrai qu'il reste bien quelques vieux chasseurs pour tirer le chevreuil à la grenaille de plomb :glare:
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

20 octobre 2014 à 13:14:25
Réponse #18

zangetsu74


Déjà merci pour ces infos !
(Merci également à Ulf pour les références de livres, ca m'évitera d'en chercher par moi-même, c'est pas que je veux pas le faire, mais j'aime pas faire un boulot qui a déjà été fait ;) )

Question (sûrement très bête, mais étant néophyte...) par rapport au repos de la viande :
Je savais qu'il fallait laisser reposer la venaison ; par contre, au niveau de la méthode, et dans l'optique de congeler, je m'interroge ; doit-on laisser la viande au réfrigérateur quelques jours avant de la congeler ? Ou peut-on la congeler directement ?

Question subsidiaire : c'est valable également pour le "mou" ? (coeur / foie)
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

20 octobre 2014 à 13:49:41
Réponse #19

Arnaud


doit-on laisser la viande au réfrigérateur quelques jours avant de la congeler ? Ou peut-on la congeler directement ?

Même si c'est pour congeler après, un passage au réfrigérateur d'un ou deux jours c'est mieux, la maturation enzymatique rend la viande plus tendre au final. C'est pas indispensable mais tu inhibes le processus si tu congèles direct.

Question subsidiaire : c'est valable également pour le "mou" ? (coeur / foie)

Le mou c'est les poumons.

En général pour les abats même si c'est meilleur frais, on congèle directement après avoir fait des tranches (plus faciles à utiliser car prêtes à l'emploi), un temps au frigo non seulement n’apporterai mais au contraire pourrait dégrader la qualité finale.

Astuces:
- Penses à démarrer la congélation sur un papier d'alu pour éviter que les tranches se collent les unes aux autres.
- Dans tous les cas utiliser des sacs congélation imperméable à l'air et s'assurer que le réfrigérateur est un 4* qui fait du vrai froid.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

20 octobre 2014 à 13:57:50
Réponse #20

zangetsu74


Merci pour la réponse ultra-rapide.
Caramba, j'ai mis trop vite au congelo...
Est-ce que j'arrive à rattraper le coup quand je décongélerais ? (genre laisser 2 jours au réfrigirateur une fois totalement décongelé)

Le mou c'est les poumons.
:-[ au temps pour moi. On considère le coeur comme un abat ? je me coucherais moins bête ce soir tiens.
- Dans tous les cas utiliser des sacs congélation imperméable à l'air et s'assurer que le réfrigérateur est un 4* qui fait du vrai froid.
J'ai récupéré un vrai congélateur par mes parents depuis que j'ai obtenu mon permis de chasse ; je pense que ca devrait jouer  ;D
(enfin si c'est de cette étape là dont tu parlais ^^ )
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

20 octobre 2014 à 14:05:32
Réponse #21

Arnaud


Est-ce que j'arrive à rattraper le coup quand je décongélerais ? (genre laisser 2 jours au réfrigirateur une fois totalement décongelé)

Surtout pas, ca serait le pire truc à faire: prolifération bactérienne i tutti quanti.

Ne jamais laisser un morceau de viande en cours de décongélation tremper dans son jus et le cuisiner le plus rapidement possible voire même encore congelé si possible en augmentant la durée de cuisson (pas la température :p)

On considère le coeur comme un abat ? 

C'est un abat rouge oui comme le foie, la langue, le poumon et les rognons qui sont les plus consommés; la cervelle et la rate l'étant beaucoup moins.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

20 octobre 2014 à 14:13:22
Réponse #22

Pierrot


Citer
Après c'est vrai qu'il reste bien quelques vieux chasseurs pour tirer le chevreuil à la grenaille de plomb

Le tir du chevreuil au plomb fait l'objet d'une autorisation par arrêté préfectoral dans certains départements, cf arrêté ministériel du 1er août 1986.

Citer
J'ai récupéré un vrai congélateur par mes parents depuis que j'ai obtenu mon permis de chasse ;

Chasse raisonnablement et fais profiter ta famille et tes amis de ta chasse, tu n'auras pas de soucis de congélation.   :lol:

Je n'aime pas les congélateurs, on en arrive à ne plus rien manger de frais.

20 octobre 2014 à 14:18:50
Réponse #23

zangetsu74


Je chasse sacrément raisonnablement : je n'ai encore pas tiré en action de chasse.   ;# (bon 4 battues pour l'instant, tout vient à point...)
par contre, le problème de participer à des battues avec des vieux qui saturent au niveau du gibier, c'est qu'ils te refilent tout.

Oui, je fais profiter, c'est clair, mais bon, j'veux bien en garder un peu pour moi aussi quand même ;)

Et merci Arnaud pour les précisions, j'ai quand même bien fait de poser mes questions débiles, j'allais visiblement faire exactement le contraire de ce qu'il aurait fallu faire.
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

20 octobre 2014 à 14:20:50
Réponse #24

Kilbith


Et merci Arnaud pour les précisions, j'ai quand même bien fait de poser mes questions débiles,
Il n'y a jamais de "questions débiles" seulement, éventuellement, des réponses débiles.  ;)

(au fait, un truc évident et seulement implicitement évoqué dans les excellentes réponses d'Arnaud : la viande se décongèle au frigidaire (bien réglé) et pas dehors...et sans tremper dans son jus comme évoqué plus haut.
Sinon, plus tu congèles vite, mieux c'est. Donc pas de trop grosses part de venaison (mais attention à ne pas polluer trop la viande lors de la découpe non plus), placées à un endroit ou le refroidissement sera le plus rapide, dans un congélateur **** performant, si possible en mode "surgélation" depuis quelques temps et disposant d'une bonne réserve de froid gage d'inertie (pas vide par exemple). )
« Modifié: 20 octobre 2014 à 14:27:40 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité