Nos Partenaires

Auteur Sujet: Comment les cubains ont converti leur île au bio  (Lu 3695 fois)

16 août 2016 à 23:24:13
Réponse #25

azur


une question, j'entends beaucoup parler de l'importance des vers de terre, est-ce qu'un apport de vers peut permettre de se passer d'apport d'engrais (fumure ou autre), ou bien les deux doivent nécessairement être présent (le sol ayant besoin constant d'apport externe).
Les vers de terre ont surtout un rôle mécanique en favorisant l'aération, le drainage et donc la pénétration des eaux de pluie.
Ils sont donc complémentaires d'une fumure en facilitant l'amalgame de la fumure avec le substrat initial.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

17 août 2016 à 06:52:41
Réponse #26

gmaz87


Les vers de terre ont surtout un rôle mécanique en favorisant l'aération, le drainage et donc la pénétration des eaux de pluie.
Ils sont donc complémentaires d'une fumure en facilitant l'amalgame de la fumure avec le substrat initial.

Bonjour,
Pas que, ils créent également de l'engrais au travers de leurs excréments par transformation des matières organiques, d'ou l'intêret de les préserver et de leur rendre le milieu accueillant.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

17 août 2016 à 08:28:00
Réponse #27

Campeur


Pourquoi, on pensait qu'ils étaient trop cons pour se prendre en main, ces gens là ???

Y a des fois je comprends pas tout.....................

qu'est ce que tu ne comprends pas ? qu'on s'étonne que dans un monde quasiment exclusivement basé sur le pétrole, un pays sous pression internationale soit en capacité de donner des leçons. ce n'est pas étonnant, c'est admirable  :) ! même s'il a fallu pas mal de souffrance pour y arriver.
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

17 août 2016 à 09:05:11
Réponse #28

Pierrot


Citer
qu'est ce que tu ne comprends pas ? qu'on s'étonne que dans un monde quasiment exclusivement basé sur le pétrole, un pays sous pression internationale soit en capacité de donner des leçons. ce n'est pas étonnant, c'est admirable  :) ! même s'il a fallu pas mal de souffrance pour y arriver.

Oui, je ne comprends pas qu'on s'étonne de cela, ça me semble évident, ce sont simplement des gens qui se sont pris en main, et pour moi ça devait être la norme, nous vivrions bien mieux.

17 août 2016 à 10:09:55
Réponse #29

TroisL


Yeap , mais j'ai tendance à croire ce que je vois . Et les rares exemples de permaculture que j'ai vus étaient de belles fumisteries .

Le premier , un travail colossal de mise en place et un rendement minable, après il s'interdisait toute autre énergie que manuelle , du coup ça limite énormément .

Le deuxième était esthétique mais trop petit pour prétendre à l'autonomie , et à base d'un paillage sur broyat de déchet vert . Le hic , c'est qu'il fallait un volume plutôt conséquent de déchets et une utilisation intensive d'un broyeur . Il n'utilise presque pas d'eau , mais bon il va au marché une fois par semaine pour s'approvisionner.

Moi je fais à l'ancienne , sans aucun produit chimique , à part une bouillie sous dosée . J'ai de bons rendements et on est autonome en fruits légumes . Le hic , c'est que j'utilise une quantité phénoménale de fumier .

Un équilibre entre ces 3 approches est le modèle vers lequel je vais tendre .

Dans tous les cas , je reste très inquiet face au manque d'eau , car perma ou pas une plante ou un arbre a besoin de beaucoup d'eau pour bien produire...il paraît que certains s'en passent mais je ne l'ai pas encore vu de de mes yeux .

Salut,

as-tu vu le film "Demain" ?
Des exemples de permaculture y sont présentés. Après discussion avec mon frère qui est cultivateur bio, lui et ses collègues pensent que les rendements annoncés (dont, en euros/ha) semblent un poil optimistes mais sinon les idées sont là.
regarde aussi l'aquaponie (aquaponie.fr par exemple, avec plein de vidéos didactiques)
un autre concept très intéressant mais qu'on ne sait pas encore bien reproduire (encore un savoir-faire amérindien perdu ...) : la "Terra Preta", pas mal d'articles sur le net (Wiki, ...), il doit être possible d'expérimenter assez simplement

Pour les principes applicables à l'échelle d'une société, il y a des choses très intéressantes à regarder du côté des nordiques qui sont bien partis dans la collecte et l'utilisation des déjections humaines pour la production soit de bois de chauffage (via bio-engrais pour des arbres), soit de biogaz, pour les véhicules notamment
http://www.lasuededurable.com/2128/chantiers/oslo-norvege-quand-nos-excrements-contribuent-a-lecologie.html

My2cents
ciao
3L

17 août 2016 à 12:11:30
Réponse #30

Campeur


Oui, je ne comprends pas qu'on s'étonne de cela, ça me semble évident, ce sont simplement des gens qui se sont pris en main, et pour moi ça devait être la norme, nous vivrions bien mieux.

+ 1  :D mais on communique tellement peu (au sens large du terme) sur ce genre de réussite que les non avertis sont réellement étonné que ça puisse fonctionner.
"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

17 août 2016 à 12:21:10
Réponse #31

Daeron


Salut à Tous

Pas vu "Demain" , si j'ai le courage je le DL un de ces quatre .

L'aquaponie , à première vue , cela demande beaucoup de plastique et de l'élec pour fonctionner , pas assez lowtech à mon goût .
Pour la Terra Preta , ça n'a pas l'air si simple à mettre en place , mon potager actuel fait dans les 350 mètres carrés , ça fait du lourd à convertir tout ça .

Mon principal soucis , face à une "conversion" à la perma, c'est un problème d'échelle . Quelques mètres de butte ou de pailage -broyat , c'est facile . Mais pour prétendre à l'autonomie , j'ai quand même l'impression qu'il faut beaucoup de déchets verts et  un bon broyeur .
Mais bon , Rome ne s'est pas faite en un jour , il faudrait déjà que je me bouge pour faire un petit test .

Pour Cuba , 70% d'autonomie en fruits légumes , c'est une sacré perf , mais bon la route est longue pour prétendre se passer du pétrole...surtout si on importe le riz et la viande qui sont bien plus énergivores à produire et au moins aussi nécessaires que les fruits et légumes .

17 août 2016 à 22:39:26
Réponse #32

TroisL


Salut

un des  intérêts de l'aquaponie est de produire ladite viande en même temps (bon, ok, c'est du poisson ou des crustacés, mais ce sont des protéines animales néanmoins).

Pour la Terra Preta, apparemment, ça s'appliquerait uniquement en milieu très très humide donc pas applicable en France métropolitaine (peut-être dans les Pyrénées françaises ...).

ciao
3L

18 août 2016 à 01:01:37
Réponse #33

azur


De ce que je lis, je pense qu'il faut éviter d'adopter un mode de fonctionnement "dogmatique" et d'abord apprendre à connaitre l'environnement dans lequel on vie, qui diffère de celui qui se trouve quelques km plus loin.
Et dans le domaine de l'agriculture, il est toujours utile de se replonger dans le passé pour savoir ce que les anciens (avant 1914) faisaient: ils n'étaient pas plus bête que nous et ne demandaient pas plus à la terre que ce qu'elle pouvait donner.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

19 août 2016 à 12:46:49
Réponse #34

Moleson


C'est clair Campeur qu'il y a des pistes à creuser...mais il est je crois plus sain d'avoir une attitude sceptique sans nier bêtement en bloc ces contre modèles .

Je vais finir par faire une butte de perma .

Pour le fumier , j'ai entre 12 et 35 poules en permanence , elles me fournissent une part négligeable de ma fumure...mon potager tourne à fond les 4 saisons avec une rotation à peu près rigoureuse .

L'alternative serait de doubler la surface , et en cultiver la moitié en engrais vert .

Pour la fermedubec , elle semble être dans un climat frais , océanique et pluvieux , tu m'étonnes qu'il arrose pas le type .

C'est assez curieux avec les poules. Une poule fournit environ 9Kg de masse sèche en terme de fumier/an, ce qui correspond si on prends 100U de N pour fertiliser ce qui est beaucoup, à 9m2 par poule.

Le meilleur est probablement de mettre les poules dans le verger ou les déjections vont fertiliser les arbres fruitiers. De plus les poules sont heureuses dans les vergers, elles ont horreurs des espaces vides (peur des prédateurs)
« Modifié: 19 août 2016 à 12:54:36 par Moleson »

19 août 2016 à 13:31:15
Réponse #35

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

19 août 2016 à 13:50:33
Réponse #36

Pierrot



20 août 2016 à 16:03:44
Réponse #37

Djeep


100 unités d'azote, je pense...

BJR Quelle est la définition et la valeur de cette unité ? HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

20 août 2016 à 18:07:34
Réponse #38

François


1 unité d'azote = 1 kg d'azote contenu dans l'engrais
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

20 août 2016 à 19:41:29
Réponse #39

Djeep


1 unité d'azote = 1 kg d'azote contenu dans l'engrais

SLT. Merci  :doubleup: C'est déjà beaucoup plus clair ainsi  ;) HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

21 août 2016 à 08:37:52
Réponse #40

Campeur


Mettre les poules dans le verger ou les déjections vont fertiliser les arbres fruitiers. De plus les poules sont heureuses dans les vergers, elles ont horreurs des espaces vides (peur des prédateurs)

En dehors du fait qu'elles y soient heureuse :-), ce sont avant tout des animaux gratteurs qui font un travail essentiel dans la lutte contre les insectes indésirables.  Poules et vergers, c'est l'association parfaite.

1 élément,  plusieurs fonction, c'est une des clés de la permaculture :

Poules = aeration de la terre, élimination  des nuisibles, fertilisation, viande et oeufs, animaux de compagnie (avec les enfants, c'est top), ornement



"Posséder les arts de la paix mais non ceux de la guerre, c'est un manque de courage...posséder les arts de la guerre mais non ceux de la paix, c'est un manque de sagesse" Wang Yang Ming (1472 - 1529)

21 août 2016 à 11:10:51
Réponse #41

Moleson


Pour mettre en perspective le phénomène cubain, il y a un point sur lequel tout le monde passe en vitesse. Ils ont du multiplier par dix le nombre de personnes employée dans l'agriculture.

Une autre chose qui est passée sous silence, une grande partie du miracle aura été la privatisation des grandes fermes d'état. Pas autre chose quand en UDSSR 80% de la productivité agricole était le fait de petit jardin privé, de quelques centaines de m2.
Les grands kolchose communiste n'ont jamais fonctionnés, avec ou sans pétrole.

Donc je veux bien que c'est un miracle, mais quand en Europe on sera d'accord de payer la nourriture en conséquence pour pouvoir payer 10 agriculteurs conter 1 actuellement les poules aurons des dents.
« Modifié: 21 août 2016 à 11:48:39 par Moleson »

21 août 2016 à 21:23:12
Réponse #42

Loriot


En dehors du fait qu'elles y soient heureuse :-), ce sont avant tout des animaux gratteurs qui font un travail essentiel dans la lutte contre les insectes indésirables.  Poules et vergers, c'est l'association parfaite.

1 élément,  plusieurs fonction, c'est une des clés de la permaculture :

Poules = aeration de la terre, élimination  des nuisibles, fertilisation, viande et oeufs, animaux de compagnie (avec les enfants, c'est top), ornement

Ouai, il faut faire gaffe quand même... Les poules au verger ça va un moment mais très vite tu retrouves trop de nitrates dans le sol.
 Les arbres poussent trop, sont plus sensible au maladies, produisent moins, les fruits se conservent moins bien, etc.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

21 août 2016 à 22:34:58
Réponse #43

Moleson


Ouai, il faut faire gaffe quand même... Les poules au verger ça va un moment mais très vite tu retrouves trop de nitrates dans le sol.
 Les arbres poussent trop, sont plus sensible au maladies, produisent moins, les fruits se conservent moins bien, etc.

T'as de l'expérience ?

21 août 2016 à 23:01:56
Réponse #44

azur


Le point important, c'est le nombre de poules par rapport à la surface... l'excès nuit!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

22 août 2016 à 13:49:26
Réponse #45

Moleson


Le point important, c'est le nombre de poules par rapport à la surface... l'excès nuit!

Ben oui, les réponses à l'emporte pièce comme plus haut ne font pas avancer le schmilblik.

Si on part d'une exploitation de poules pondeuses elle consomment environ par an 50Kg de graines/poule et produisent 73l de fiente. Après si on regarde les apports maximum par hectare d'Azote on arrive à 100 poules hectare pour pouvoir déverser les fientes.

Donc 1 poule/100m2. Ce qui est intéressant il faut 100m2 pour faire 50 Kg de graines. Donc quelque part on est en cercle fermé.

L'équation va changer quelque peu si dans une vision d'autarcie on a 5 poules pondeuses + 1 Coq et chaque année on fait par exemple 30 poulets qui serons sacrifié à 4 mois. Si en plus tous ce petit monde est parqué sur une surface ou ils se procurent une bonne partie de leur nourriture on arrive a des chiffres complètement différents, parce que ce qu'ils mangent sur place est prélevé sur place. En admettant 6 Kg de graines/poulet ça fait en fiente une surface de 1'800m2 on rajoute 600 pour les poules et le coq, soit 2'400m2 de verger que l'on peut faire tourner avec un tel élevage.

Quand on pense permaculture il faut penser en circulaire. Accessoirement il faut aussi 2'400m2 de production de graines.

Le résultat de tout ceci c'est 75Kg de poulet, 1000 oeufs et 2'400m2 de verger fertilisé. Si par exemple c'est des noyer on a 500Kg de noix soit 75l d'huile.


La seule constante à laquelle on échappe pas, il faut autant de place sans culture que de place de culture pour pouvoir produire d'une manière ou une autre l'engrais.
« Modifié: 22 août 2016 à 13:55:43 par Moleson »

22 août 2016 à 15:06:23
Réponse #46

Daeron


Merci pour les calculs Moleson .

Je n'ai jamais quantifié la fumure que je récupère des mes poules , mais vu qu'elles sortent et se couchent avec le soleil , y en a pas mal qui finit pas sur le tas de compost-déchets verts .
Psychologiquement c'est le volume plutôt faible qui me fait dire que l'apport est minimal par rapport aux tonnes de fumier de cheval que j'injecte chaque année .

Par contre le rendement de 5 tonnes de grain par hectare est très optimiste par chez moi , du moins pour les agriculteurs en bio . Cette année , mon fournisseur en grain , qui est parfaitement capable , installé depuis 30 ans en bio  sur 50 hectares , est à 1 tonne hectare ,une fois le grain trié et débarrassé de la fol avoine , la vesce et autres saloperies . Ok , l'année n'est pas terrible , mais les bonnes années c'est 2 tonnes hectares .

22 août 2016 à 15:43:29
Réponse #47

azur


Par contre le rendement de 5 tonnes de grain par hectare est très optimiste par chez moi , du moins pour les agriculteurs en bio . Cette année , mon fournisseur en grain , qui est parfaitement capable , installé depuis 30 ans en bio  sur 50 hectares , est à 1 tonne hectare ,une fois le grain trié et débarrassé de la fol avoine , la vesce et autres saloperies . Ok , l'année n'est pas terrible , mais les bonnes années c'est 2 tonnes hectares .
Tu peux pas parler en quintaux, comme tout le monde???  ;#
10 à 20 quintaux l'hectare, il doit être sur une très mauvaises terres... un céréalier en conventionnel par chez moi produit entre 55 et 80 quintaux l'hectare suivant les années, et la terre n'est déjà pas terrible.
ça me paraitrait énorme qu'un bio ait une production divisée par 3 à 5!  :-\
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

12 octobre 2016 à 14:03:00
Réponse #48

e li e


Bonjour

Sur cette vidéo est fait mention de deux livres.
https://www.youtube.com/watch?v=v-XS4aueDUg

A un moment le mec explique que chaque cubain vois par exemple un ventilo et visualise immédiatement comment le démonter et quoi en faire.

En cherchant voici le pdf du livre « Con nuestros propios esfuerzos » (avec nos propres efforts), édité semble-t-il par le gouvernement, pour rassembler et compiler les différentes technique présentes sur l’ile.
http://cubamaterial.com/wp-content/uploads/2013/10/Con-Nuestros-Propios-Esfuerzos-reduced.pdf

Y’a pas mal de trucs intéressants, parfois des explications claires et des dessins, parfois seulement une photo et rien d’autre.
On trouve de tout, des explications sur les semences, a de la mécanique, ainsi que des choses propres au fonctionnement de l’ile.
Le sous-titre « quelques expériences pour affronter le moment spécial en temps de paix » est rigolo. Ça donne le ton, mais à part ça le bouquin est totalement apolitique de ce que j’ai lu jusque-là.

Le sommaire (trouvable à la fin du document), en gros ça donne ca :

chap1 Culture agricole
chap2 Elevage d’animaux
chap3 Alimentation (très élaboré je trouve)
chap4 sante publique
chap5 Transport
chap6 Objet d’usage domestique
chap7 Services à la population
chap8 habitation et matériels de construction
chap9 énergie
chap10 Culture, sport et divertissement
chap11 moyens d’enseignement
chap12 jouets et artisanat
chap13 défense
chap14 autres expériences


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité