Nos Partenaires

Auteur Sujet: De l'art du pipi la nuit quand on n'a pas de pénis  (Lu 8825 fois)

06 octobre 2014 à 15:33:19
Réponse #25

Phil67


En parlant de couche-culottes, c'est ce qu'utilise certains scaphandriers, astronautes et autres professions "extrêmes".
Les couches-culottes ont même été mises au point par la NASA spécialement pour les 1ers astronautes : http://www.spacesafetymagazine.com/spaceflight/life-in-orbit/alan-shepard-pee-pants/


Scène célèbe de l'Étoffe des Héros lorsque le compte à rebours d'Alan Shepard est reporté une Nième fois depuis des heures. Il demande à se soulager mais la NASA n'avait rien prévu à l'époque (vols balistiques très courts). Il obtient finalement l'autorisation de se vidanger directement dans son scaphandre :

<a href="http://www.youtube.com/v/veDcp3wB3JA" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/veDcp3wB3JA</a>

:lol:
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

06 octobre 2014 à 15:51:38
Réponse #26

redemsky


J’arrêterais de faire de la politique quand les hommes politiques arrêteront de nous faire marrer (Coluche)

08 octobre 2014 à 16:46:46
Réponse #27

metabaron



09 octobre 2014 à 06:54:15
Réponse #28

Douinie


J'avais acheté au Vieux Camp des Pipinettes jetables pour uriner debout, je retourne sur leur site suite à ta question et ...
un pot : http://pipinette.com/Pages/fr/produits.html et un kit de voyage (produit comme les couches enfants qui absorbe l'urine) http://pipinette.com/Pages/fr/kit_de_voyage.html

Intéressant et utile dans bien des circonstances. En ce qui me concerne, par contre, je trouve que le produit absorbant prend de la place dans le matériel et ne doit pas être des plus écologiques, ni à produire, ni à disposer.

Quant aux couches-culottes, j'y avais même pensé! Dans mon "délire" de frustration alimenté par la fatigue et le froid, j'envisageais même la sonde urinaire!   :huh:  Depuis, je suis revenue sur terre et l'option "écope pliable qui fait écope en canot et pot de chambre" me plaît bien :)
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

09 octobre 2014 à 07:08:32
Réponse #29

Douinie


Salut,

La règle n°1 : c'est que si on doit y aller, il faut y aller. Se retenir ne sert à rien si ce n'est qu'à moins bien dormir, à avoir plus de difficulté de rester au chaud et de devoir "faire plus vite".


C'est certain. J'essaie toujours de passer outre, en me disant que je m'"endurcierai", mais ça ne semble pas fonctionner, avec les effets désagréables que tu mentionnes. Je m'en souviendrai.

Citer
La règle n°2 : c'est que si tu dois te lever souvent, en dehors des dérèglements hormonaux ou des séquelles diverses, des orgies de bière et des problèmes de santé occasionnels....C'est que tu as froid (vasoconstriction périphérique et régulation de ton volume sanguin). La solution logique c'est qu'il faut un système de couchage plus adapté.


Ah! Tiens! J'oublie toujours cet aspect! Encore là, j'ai tendance à penser que je vais m'endurcir au froid à la longue, alors je fais exprès pour ne pas être complètement au chaud. Mais il y a sans doute un juste milieu à viser. Par contre, il y a bien des fois où j'aimerais être plus au chaud mais où certaines zones de mon corps font comme des "ice packs" dans mon duvet : j'ai un important surplus de poids (disons-le sans avoir peur des mots, je suis obèse  :down:) et mes zones de graisses (peu vascularisées) à la taille, aux fesses et aux cuisses se refroidissent facilement et se réchauffent lentement. ...alors, solution logique, qui me vient en l'écrivant : système d'isolation plus adapté en amont du sac de couchage.

Citer
La règle n°3 : c'est mieux de boire dès l'arrêt de l'effort et si possible pas de seulement de l'eau de fonte (minéraux). On se réhydrate et "après le petit pipi pour la nuit" on est plus tranquille.

La règle 4 : Pisser souvent fort et dru, c'est un bon moyen de minimiser les infections de l'appareil urinaire. Et, c'est un problème courant en randonnée. Particulièrement en randonnée hivernale.

Intéressant!

Citer
Le plus à craindre c'est le blizzard ou la pluie battante+vent. Dans ce cas, c'est vrai qu'il vaut mieux se résoudre à utiliser l'abside, sans plus de façons. C'est la vie.

Hé oui! D'où mon appel aux diverses solutions en ce sens  ;)

Appel qui a d'ailleurs bien porté fruit, merci à tous!  :up:

Et merci à toi pour cette réponse particulièrement riche d'info :)
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

10 octobre 2014 à 16:02:39
Réponse #30

Draven


C'est certain. J'essaie toujours de passer outre, en me disant que je m'"endurcierai", mais ça ne semble pas fonctionner, avec les effets désagréables que tu mentionnes. Je m'en souviendrai.

Autant, on peux se retenir d'aller poser sa pêche ( pas pendant des heures, mais l'envie fini par passer pour revenir plus tard ), autant se retenir d'aller faire pipi, c'est impossible. L'envie ne passera pas, et en se contractant pour te retenir, les muscles vont pomper de l'energie, en hiver dans le duvet c'est l'assurance de ne pas dormir et d'avoir froid...

Je préfère aller pisser en caleçon avec juste mes chaussures aux pieds, que de me retenir...


Au vue des différentes réponses que tu a eu, j'appuyerais encore une fois sur le fait qu'il serait dommage de gacher les calories de l'urine a 37°c durant la nuit. L'idéal serait de réussir a faire en étant a genoux, pour pouvoir pisser dans une nalgène qui va ensuite te servir de de bouillotte pour le restant de la nuit.

Les pots de chambre et autres dispositifs permettant de pisser dans l'abside ne le permettront pas.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

10 octobre 2014 à 20:51:57
Réponse #31

Douinie



Au vue des différentes réponses que tu a eu, j'appuyerais encore une fois sur le fait qu'il serait dommage de gacher les calories de l'urine a 37°c durant la nuit. L'idéal serait de réussir a faire en étant a genoux, pour pouvoir pisser dans une nalgène qui va ensuite te servir de de bouillotte pour le restant de la nuit.

Les pots de chambre et autres dispositifs permettant de pisser dans l'abside ne le permettront pas.

Tout à fait d'accord, et c'est pourquoi un pot de chambre peut ensuite se vider dans une Nalgène  ;) On perd quelques degrés par le transfert, mais c'est mieux que rien.

Remarque que j'ai remis ça avec le "pisse-debout", je me pratique à la maison et je commence à mieux maîtriser le truc  :up:
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

15 octobre 2014 à 18:36:05
Réponse #32

Lélie


Le tetra-pack coupé et plié, qu'on vide en passant le bras dehors  :)
Sinon, le ziploc, mais moins facile à rincer le lendemain ...
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

17 octobre 2014 à 18:03:37
Réponse #33

Douinie


Ouf! Ziploc, j'ai bien essayé, mais avec les vêtements, le duvet, le toit très bas de la tente (assise droite, je touche de la tête le point le plus haut de la tente) et mon propre gabarit, le contenant ne m'a pas paru assez fiable parce qu'il se déformait par manque de place.

Mais effectivement, j'aime bien l'option du Tetrapak.
Everyone must believe in something. I believe I'll go canoeing - Henry David Thoreau

18 octobre 2014 à 16:46:25
Réponse #34

mad


Je ne pense pas que les calories dans l'urine excrétée vaillent la peine de les conserver dans une bouillotte (l'urine est en quelques instants à une température inférieure à celle du corps !).

Et comme récipient, le cul coupé d'une bouteille de soda ou d'eau gazeuse est à mon avis de très loin le meilleur choix (plus léger qu'un tétrapak).

22 octobre 2014 à 02:41:24
Réponse #35

Lélie


@Mad
Pour moi, l'avantage du Tetrapak coupé en deux, c'est qu'en décollant les rabats on peut le plier et le déplier à volonté, et le stocker à plat sous le matelas (euh, vide !). C'est pratique dans le sac, je le stocke plié dans un ziploc ... pas mal pour l'hygiène.  :)
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité