Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le patrimoine archéologique, un bien culturel fragile et non renouvelable  (Lu 1010 fois)

25 août 2014 à 17:30:12
Lu 1010 fois

Arnaud


Plop,

Petit doc transmis par un collègue qui joue du détecteur de métaux, qui je pense en intéressera certains.

http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/29446/242560/file/archeo_ddm.pdf

Arnaud.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

25 août 2014 à 20:55:22
Réponse #1

J.


Tout est dans le titre il me semble.

L'archéologie, même si c'est pas évident à priori, aide à réfléchir sur nous même en proposant un regard distancié nécessaire à l'autocritique (comme l'ethnologie) et ce n'est pas une activité d’antiquaire et encore moins une chasse au trésor mais bel et bien un travail de réflexion sur notre propre époque.

Et du coup les détecteurs utilisés à mauvais escient nous privent bel et bien de l'opportunité de mener cette réflexion. En ce sens l'archéologie peut indirectement sauver des vies. Ça peut paraitre "capilotracté" et peut concret, mais en ces temps troublés dont certains s'inquiètent ici, réfléchir aux organisations sociales du passé et/ou lointaines peut nous aider à ne pas tout foirer.

Je vous invite à consulter ce site : http://www.halte-au-pillage.org/

Cdt, J.

« Modifié: 26 août 2014 à 19:49:51 par J. »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité