Nos Partenaires

Auteur Sujet: Trois secondes d'inattention, l'album photo  (Lu 10641 fois)

23 août 2014 à 21:29:25
Lu 10641 fois

Ulf


Bonjour.

Je vous propose un sujet illustrant l'adage des 3 secondes d'inattention menant à une situation dégradée ou la mort.

Quelques règles:
- une illustration obligatoire
- une petite légende sous l'illustration pour bien comprendre
- rester dans le domaine de la vie sauvage (pas de self défense pliz)

A vous.

------------------------------------------------------------



Amanite phalloïde (mortelle) collée au pied d'un bolet (miam). Sacré farceurs ces champignons. L'ingestion d'une seule A. phalloïde suffit pour tuer un individu. On peut s'en tirer avec une greffe de foie... à condition d'avoir accès à un hôpital... Sinon c'est 8 jours d'atroces souffrances. Voir syndrome phalloïdien ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mycotoxicologie#Syndromes_.C3.A0_latence_longue



Les tendons et les nerfs sont situés à quelques millimètres sous la peau et facilement accessibles par un couteau baladeur. Un tendon sectionné = 6 mois d'emmerdements + perte définitive de dextérité fine. Ne pas porter de gants lors de travaux de coupe, c'est comme faire du trapèze sans filet. Une main HS en milieu sauvage, c'est que du bonheur...



D'ici une semaine à quelques jours, le fruit de cette belladone sera tout aussi noir que les mures à coté. Certes il faut être très bigleux (ou morfale/inattentif  ;) ) pour confondre ces deux fruits... Une baie ne tuerait pas une homme en bonne santé, mais suffit pour vous faire passer un sale quart d'heure. http://fr.wikipedia.org/wiki/Belladone



En Moselle /Vosges, nous n'avons pas de pierriers mangeurs de chevilles mais on a la ligne maginot  ;). Parmi les trucs gênants:
- pointes "queues de cochon" qui heureusement sont *presque* jamais isolées comme sur la photo (mais incorporées dans un système de barbelés rouillés) et sont placées en bordure de terrains militaires délimités sur les cartes IGN... mais pas toujours...
- des maçonneries / fortifications dont des trappes ou des puis en plein milieu des bois... souvent marqués sur les cartes IGN sous la forme de repères ponctuels... Mais pas toujours...
- je ne sais pas si c'est vrai, on m'a rapporté le cas d'un groupe de scouts ayant fait péter un obus situé sous leur feu de camp.
« Modifié: 23 août 2014 à 21:44:10 par Ulf »

23 août 2014 à 21:45:40
Réponse #1

azur


je ne sais pas si c'est vrai, on m'a rapporté le cas d'un groupe de scouts ayant fait péter un obus situé sous leur feu de camp.
Pas impossible: en vieillissant, un engin explosif peut devenir très instable. La chaleur du feu, ou même l'éclatement d'un morceau de bois dans le feu peut suffire à provoquer une explosion.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

23 août 2014 à 21:59:35
Réponse #2

Arnaud


« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

23 août 2014 à 22:29:42
Réponse #3

Tompouss


Ah je ne savais pas que tu étais de l'est toi aussi...

Dans le même genre les éclats d'obus dans les arbres : que du bonheur quand tu tapes dedans à la tronçonneuse... Le fil des outils coupants morfle bien aussi quand ça arrive...

Un grand merci pour l'exemple avec le bolet, clairement je me serai fait avoir, ça fait sacrément réfléchir  :blink:
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

23 août 2014 à 23:13:25
Réponse #4

Phil67




Amanite phalloïde (mortelle) collée au pied d'un bolet (miam). Sacré farceurs ces champignons.
:o

Sacré piège en effet ! :blink:

J'ai l'habitude de laisser les champignons trop petits pour être identifiés avec certitude, mais pas de me méfier des "grappes".

Dans ce genre de situation douteuse suffit-il de couper une partie du pied du bolet ou est-ce qu'il y a un risque réel de contamination de l'amanite vers le bolet ?

Dans ce cas quid d'un jeune bolet qui pousse "sur" une vieille amanite en train de pourrir avant de devenir quasiment indétectable dans l'humus lors de la cueillette du bolet mature ?


(Pour la belladone il faut tout de même être sacrément bigleux et pas très habitué à cueillir des mures qui n'ont pas du tout la même texture en main et se détachent quasiment toutes seules à maturité.)
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

24 août 2014 à 21:57:33
Réponse #5

cbounemouette


je confirme pour les tendons des doigts... je me suis sectionné exactement le même que sur la photo a 13 ans (en fabricant un arc sans gant...  :down:  ) et j'ai eu droit aussi a l'ouverture du doigt en amont et en aval de la coupure pour retrouver le tendon qui se rétracte et le recoudre...
d’où la cicatrice "zorro"   ;D.
J'ai eu de la chance je n'ai aucune séquelle, cependant 3 mois d'atèle et encore 3 mois de ré-éducation ensuite, ça calme!! mais ça aurai pu être pire, je suis droitier!  ;)

26 août 2014 à 18:30:51
Réponse #6

metabaron


Ce bolet était un peu vieux pour etre mangé amha... ;)
Mais, sinon le risque de cuisiner l'A.phalloïde etait réel, je suis bien d'accord, et perso, depuis plus de 20 ans que je vais aux champignons je n'avais jamais vu ça. :o
Ulf, dans la région t'a oublié les crevasses dues aux effondrements miniers, j'en ai vue de plus de 80cm de large, de quoi passer à travers, sans pouvoir en sonder la profondeur, du coup j'evite completement ces bois, car elles ne sont pas repérées in situ bien évidemment.

26 août 2014 à 19:19:33
Réponse #7

Ulf


Ce bolet était un peu vieux pour etre mangé amha... ;)
Mais, sinon le risque de cuisiner l'A.phalloïde etait réel, je suis bien d'accord, et perso, depuis plus de 20 ans que je vais aux champignons je n'avais jamais vu ça. :o
Ulf, dans la région t'a oublié les crevasses dues aux effondrements miniers, j'en ai vue de plus de 80cm de large, de quoi passer à travers, sans pouvoir en sonder la profondeur, du coup j'evite completement ces bois, car elles ne sont pas repérées in situ bien évidemment.

Ah oui, je confirme avoir vu ça du coté de Volmerange les Mines ! On a vite fait demi tour (peur de tomber dedans mais aussi de l'effondrement) ! C'est impressionnant. Si j'y passe, je vous ramènerai quelques photos.

EDIT: trouvé sur le net et c'est pas le plus impressionnant. En marge des gros obstacles tu as aussi les petites failles de 30cm de large très profondes aussi.


26 août 2014 à 22:20:11
Réponse #8

Ulf




Il m'est arrivé de déranger des nids de guêpes par erreur. Attention tous ne sont pas en hauteur comme celui ci. Elles peuvent très bien faire leur nid dans un trou de talus ou dans une souche (j'ai d'ailleurs une fois tenté un appointage avec pour billot une souche habitée =). Une règle perso (qui jusqu'à présent m'a évité les accidents), si vous vous voyez une guêpe, code jaune vigilance (ça pique). En forêt. Si vous voyez deux guêpes en même temps dans votre champ de vision, code orange. Si vous voyez 3 guêpes en même temps dans votre champ de vision: on réfléchit pas. On lâche tout, on s'éloigne rapidement et on observe. Truc à moduler en fonction de l’environnement: bien entendu si vous êtes à coté d'un quetschier avec des prunes en train de pourrir, c'est normal d'an voir 3-4 ou 5 à se pinter la gueule sur des fruits fermentés.

27 août 2014 à 17:29:07
Réponse #9

Corazon


J'allais le dire avec des mots et me faire réprimander.  Le GIF est extra !

Pas directement lié à notre activité, mais la voiture nous sert souvent à nous rendre sur nos lieux de prédilection.  Véhicule photographié en hivers.  Non seulement ce conducteur met sa vie en danger, mais aussi celle des autres  :no:



Peut-être qu'un modo peut faire un grand nettoyage dans un sujet plus qu'intéressant.
Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

27 août 2014 à 19:10:50
Réponse #10

fry


Sans photo, mais dans la catégorie 3 secondes d'inatention cet après-midi: ACR par noyade dans une piscine chez un enfant de 3 ans laissé quelques minutes seulement sans surveillance. Récupéré de justesse, il faut maintenant poser un cierge pour la récupération neurologique.

Ne les quittez jamais des yeux au bord de l'eau.

27 août 2014 à 19:25:29
Réponse #11

Arnaud


Attention aux escaliers aussi, les chutes mortelles sont la première cause de mortalité en ce qui concerne les accidents domestiques...

Pas de photo non plus mais une mort qui m'avait sacrément fait réfléchir à l'époque:

http://coteloisirs-news.com/article-adieu-patrick-tu-vas-sacrement-nous-manquer-112684311.html
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

27 août 2014 à 20:03:45
Réponse #12

Pouçot


J'ai fait le ménage et passé le balai pour enlever le bruit, puis j'ai scindé le fil en deux.
Vous pouvez retrouver la discussion autour de la classification phylogénétique ICI.

Merci à tous de rester dans le cadre du fil très intéressant lancé par Ulf.  ;)

07 septembre 2014 à 12:23:59
Réponse #13

Sotret


Pas impossible: en vieillissant, un engin explosif peut devenir très instable. La chaleur du feu, ou même l'éclatement d'un morceau de bois dans le feu peut suffire à provoquer une explosion.

Un nouveau cas probable :

http://www.letelegramme.fr/ile-de-groix-un-mort-et-un-blesse-dans-l-explosion-d-un-feu-de-camp-07-09-2014-10328868.php

Il y a également eu un cas dans un camp militaire à la fin des années 80, qui a fait plusieurs victime. La loi de Murphy a fait que la munition a explosé au petit matin alors que les gars étaient réunis autour du feu pour faire chauffer leur café..

12 septembre 2014 à 14:14:13
Réponse #14

Ulf



(le personnage est là pour donner l'échelle)



Nous avons *enfin* vu et entendu une branche de chêne tomber.


- la branche paraissait saine, aucun signe visuel avant coureur. Juste le fait l'angle de la branche par rapport au tronc soit assez élevé (vers les 90°).
- au moins 5 minutes avant de tomber, on entend comme des coups de hache dans le bois, mais de mannière arythmique. Ce doit surement être les fibres qui craquent une à une.

La taille de la branche suffit pour blesser gravement/mortellement en cas de réception sur le coin de la figure. Mais nous avons vu des portion de hêtre cassé de taille suffisante pour vous transformer en purée.

Quelques questions (importantes) restent:
- est ce que toutes les grosses branches de chêne émettent des craquements sonores plusieurs minutes avant de tomber ?
- est ce que toutes les essences émettent ces bruits avant coureurs ? (J'ai l'impression que le hêtre ne prévient pas).
« Modifié: 12 septembre 2014 à 14:21:28 par Ulf »

12 septembre 2014 à 14:29:47
Réponse #15

VieuxMora


Merci Ulf, un danger souvent sous-estimé.

Y avait-il du vent ?

12 septembre 2014 à 14:30:42
Réponse #16

Ulf



12 septembre 2014 à 18:57:23
Réponse #17

guillaume


Quelques questions (importantes) restent:
- est ce que toutes les grosses branches de chêne émettent des craquements sonores plusieurs minutes avant de tomber ?

Plusieurs minutes, pas forcément.

Citer
- est ce que toutes les essences émettent ces bruits avant coureurs ? (J'ai l'impression que le hêtre ne prévient pas).

Toutes je n'en sais rien. Mais le hêtre craque aussi ;).

Maheureusement, une branche à priori saine pour lâcher d'un moment à l'autre. Cela dépend de pleins de choses. Faut espérer ne pas se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment...

a+

13 septembre 2014 à 17:59:30
Réponse #18

modl


Juste une info : les étais, dans les mines au XIX° étaient en pin (des Landes), parce qu'ils craquaient eux-aussi avant de céder. Ca laissait le temps aux mineurs de se carapater...
Bruit à virer dans quelques temps, bien entendu...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

13 septembre 2014 à 18:42:20
Réponse #19

camoléon


Citer
- est ce que toutes les essences émettent ces bruits avant coureurs ? (J'ai l'impression que le hêtre ne prévient pas).

Citer
Juste une info : les étais, dans les mines au XIX° étaient en pin (des Landes), parce qu'ils craquaient eux-aussi avant de céder. Ca laissait le temps aux mineurs de se carapater...

Pas testé dans une mine, mais je confirme le bruit pour le pin. Testé en hiver un pin en y, fendu en deux par le gel et une grosse couverture de neige. Une sacrée frousse et un sacré coup de bol! :'(
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

14 septembre 2014 à 23:24:49
Réponse #20

Hurgoz


Yo,

Ca ne se voit pas, mais dans le rond rouge, il y a deux personnes:



Donc, 3 sec d'inattention:
  • S'assoire, en montagne, en bas d'une falaise, pente raide, etc, en haut de laquelle il y a des gros caillou (surtout sur une vieille montagne calcaire), c'est prendre le risque de s'en prendre un sur le coin du museau
  • Quand on évolue dans un coin plein de rocher (voir sur des rochers), il faut toujours penser qu'il peut y avoir quelqu'un en dessous. Si on voit des personnes avant, on essai de passer ailleurs, ou on va les prévenir....si, par malchance on laisse échapper un caillou on crit pour ceux en dessous (N.B.: 3sec d'inattention, c'est pour sa sécurité, mais aussi celle des autres).

Ceci dit, s'il fallait souligner en montagne tous les trucs dangereux, faudrait se balader avec une GoPro....en moyenne, il vaut mieux partir du principe qu'il faut toujours être vigilant, surtout quand on commence à attaquer le rocher.

Bonne nuit

Hugo
« Modifié: 15 septembre 2014 à 00:18:19 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

20 septembre 2014 à 21:20:06
Réponse #21

Hurgoz


Yo,

Ceci dit, s'il fallait souligner en montagne tous les trucs dangereux, faudrait se balader avec une GoPro....en moyenne, il vaut mieux partir du principe qu'il faut toujours être vigilant, surtout quand on commence à attaquer le rocher.

Et comment mieux imager cela qu'un bon gros pierrier?



Pas compliqué, hein: chaque pas c'est le risque de finir aux urgences ou pire....et je ne parle même pas de ce qu'il se passe en situation dégradée....genre de nuit, ou sous la pluie ou de nuit sous la pluie  :blink:

Edit: il n'y a rien d'infranchissable! Mais faut juste être super vigilant quand on pose ces pieds dans ces trucs (et, pour le coup, les bâtons c'est vraiment un plus non négligeable)

Tcho

Hugo
« Modifié: 20 septembre 2014 à 22:06:45 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

01 octobre 2014 à 23:37:39
Réponse #22

Phil


(...) j'ai scindé le fil en deux.
Vous pouvez retrouver la discussion autour de la classification phylogénétique ICI.

Merci à tous de rester dans le cadre du fil très intéressant lancé par Ulf.  ;)

(C'est bien de faire le ménage et le tri, mais c'est dommage d'enlever ce qui me semble être du signal.
Aussi je remets ci-dessous ce que j'avais écrit en dessous de la parenthèse H-S sur la classification phylogénétique...
NB : je ne retrouve toujours pas ma photo perso de Stramoine et Chénopode poussant côte-à-côte et dont les feuilles sont mélangées. :( )

Pour retrouver le fil, si je puis dire (mais je n'ai pas la photo sous la main, navré), un piège commun en matière de plantes sauvages, selon Fr. Couplan (voir p.4 de sa lettre d'infos #4 avec photos des deux) :

« Cueillette dangereuse: attention aux confusions !

Jeudi 2 juin, trois personnes de Rougon, commune située au coeur des gorges du Verdon, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ont consommé des feuilles de datura mélangées à de la salade. Souffrant d’un malaise général avec difficultés respiratoires et d’angoisses, elles ont dû être rapidement hospitalisées à Marseille. Deux d’entre elles se trouvaient encore dans le coma le lendemain.
Au vu des symptômes, les soupçons se sont portés sur une intoxication au datura, ce que confirmeront ensuite les examens et analyses pratiqués en milieu hospitalier.
La plante a probablement été confondue avec du chénopode (à l’état jeune les feuilles de chénopode hybride, Chenopodium hybridum, ressemblent à s’y méprendre avec celles de la stramoine, Datura stramonium – c’est nettement moins le cas avec le chénopode blanc, Chenopodium album, beaucoup plus fréquent et mieux connu).

Les daturas renferment de puissants alcaloïdes tropaniques : l’hyoscyamine, la scopolamine et l’atropine. L'ingestion de la plante provoque des troubles digestifs, cardiaques, respiratoires et visuels accompagnés de délire et d'hallucinations. L'issue est souvent fatale. Les feuilles étaient naguère utilisées en cigarettes contre
l'asthme et donnaient de bons résultats, mais leur vente est désormais interdite, car certains en préparaient des tisanes hallucinogènes. L’usage récréatif du datura a donné lieu à de graves empoisonnements et il n’est pas à prendre à la légère.
La stramoine est une adventice très courante dans les terres remuées, les jardins, les bords des chemins. Elle est facile à reconnaître à l’état adulte avec ses grandes fleurs en trompettes blanches et ses fruits épineux. Mais lorsqu’elle est jeune, avant la floraison, il est plus délicat de l’identifier. Ses grandes feuilles molles, dégageant au froissement une odeur fétide, devraient mettre sur la voie.
Cette mésaventure souligne le fait qu’il est indispensable de connaître parfaitement les plantes que l’on récolte pour les consommer. Et, vous le savez sûrement : avec un peu de travail, de sérieux et de temps, la chose est tout à fait possible.... »

(Un exemple de cas d'intoxication)
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

04 février 2015 à 00:59:37
Réponse #23

Nikolapland


Quelques questions (importantes) restent:
- est ce que toutes les grosses branches de chêne émettent des craquements sonores plusieurs minutes avant de tomber ?
- est ce que toutes les essences émettent ces bruits avant coureurs ? (J'ai l'impression que le hêtre ne prévient pas).

Salut,

Pour avoir passé pas mal de temps en forêts de différents types, un peu par tous les temps, je vous assure qu'aucun bois ne craque...toujours!  :closedeyes: La majorité des bois craquent, à la rupture des fibres, quand suffisamment de fibres sont encore jointes ou bien quand quand la branche n'est pas "pré-fêlée". Par contre, prenez à peu près n'importe que bois bouffé par des champignons ou parasites, gorgé d'eau, etc. ou dans la principale fracture a eu lieu avant, voire, qui a eu lieu complètement, mais dont le morceau est resté juste coincé entre 2 autres branches et il ne fera pas de bruit en tombant! Un coup de vent, même petit et hop, il vous tombe sur la face en moins de temps qu'il n'en faut pour seulement lever les yeux et s'en rendre compte. Un branche ou un tronc pourri, bien que moins dur qu'un bois sec ou vert, ça peut peser quelques dizaines de kilos et largement de quoi briser la nuque ou blesser gravement (voire pire) et le vent dans les feuilles, ça fait souvent plus de bruit qu'une branche qui craque.
Tout ça pour dire : il ne faut uniquement écouter en forêt ; la première règle de sécurité reste l'observation : où on pose les pieds et ce qu'il y a au-dessus de la zone où on va passer!  ::)

Sinon, un autre exemple vécu parmi bien d'autres, de "3 minutes d'observation pour rester en vie" : les marais/tourbières : une belle étendue, des zones bien fermes pour poser les pieds, des herbes sèches...et des herbes sèches recouvrant une zone de tourbe gorgée d'eau! Un pas un peu trop rapide et on a vite fait de se retrouver avec de la tourbe jusqu'au cou et avec l'effet ventouse, pour sortir de là, c'est loin d'être facile, surtout après quelques heures de marche! C'est du vécu : j'ai failli rester coincé en Laponie et il m'a bien fallu 20 minutes pour m'extirper (pourtant enfoncé seulement jusqu'à mi-cuisses) en prenant appui sur mon sac histoire d’avoir un peu de surface (sans parler de la lutte pour ne pas laisser les chaussures au fond)! Seul au milieu de nulle part, les moins avertis ou endurants peuvent y rester.

Une petite tourbière à l'allure sèche (hors flaque visible) mais pourtant très instable, en Laponie finlandaise:

(1ère photo ci-dessous)

Après on peut rajouter toutes les branches cassées et pointues, les zones glissantes, les trous, les branches/rochers pour s'assommer, les petites braises éclatant du feu droit dans l’œil, la météo/les éclairs, les animaux venimeux en tout genre (pas trop en Europe, quoi que et cachés un peu partout où on pose la main ou le pied), les animaux un peu plus grands (ours, grands cervidés, croco, sangliers, hippo, buffles, etc. vite agressifs dans certaines situations si on ne fait pas gaffe d'où il viennent, ce qu'il font, etc.) :) Bref, encore plein de choses pour alimenter ce sujet, mais je laisse les autres rajouter leur touche et leurs photos et expériences! ;)

Un petit ours Kodiak apparaissant dans mon dos pour partager un site de pêche avec moi (à moins de 10m, mais heureusement pour moi le poisson était abondant à cet endroit pour éviter la jalousie concurrentielle) :

(2ème et 3ème photo ci-dessous)
« Modifié: 09 février 2015 à 17:07:04 par Nikolapland »
Nikolapland
http://nikoxyd.free.fr
L'homme fait partie de la nature, il doit vivre avec et non la soumettre à sa volonté...

15 octobre 2019 à 18:35:21
Réponse #24

Hurgoz


Yo,

Petite campagne - pas toute jeune - de sensibilisation Suisse...percutante!

https://www.youtube.com/watch?v=k8c2hjiTDPo

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité