Nos Partenaires

Auteur Sujet: POURQUOI AU FINAL J’UTILISE LES PRINCIPES DU CROSSFIT ® ?  (Lu 7501 fois)

20 août 2014 à 13:34:28
Lu 7501 fois

Zoreille


Je me permet de poster le dernier texte de David.


Citer
Longue intro (en italique), que vous pouvez sans problème sauter  (le contenu commence à « accouche, gros… » ;) ):

Ceux qui me connaissent depuis un peu longtemps savent que la préparation physique est devenue un de mes dadas.  Je hais le sport, mais je me prépare physiquement.  Très différent.  Mes objectifs ne sont pas compétitifs ou sportifs.  Je n’ai absolument aucune envie de me mesurer aux autres.  Je cherche simplement à me préparer, à faire de mon corps un outil efficace, plutôt qu’une contrainte.  Depuis une dizaine d’années j’ai eu différentes « périodes ».

- Olivier Lafay m’a remis sur les rails avec sa méthode.  Grâce à lui j’ai pu, avec peu de moyens financiers, me refaire une condition physique surprenante.

- la découverte des Kettlebells a été une révélation supplémentaire, et j’ai intégré très vite le travail aux KB à ma méthode…

- quelques années plus tard j’ai découvert le travail de Scott Sonnon, notamment le flow fit et ses méthodes de récupération, qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances et mon travail sur les chaînes musculaires, en utilisant des mouvements complexes et la quadrupédie, notamment… 

- le travail « interne » (tai-chi, chi-kung, etc.) avec un professeur digne de ce nom m’a aussi fait énormément progresser dans ma compréhension du corps et notamment dans l’importance fondamentale de l’alignement et de la détente… 

Bref, je pensais avoir un peu fait le tour, et être bien équipé pour travailler à me préparer physiquement et mentalement.  Puis j’ai vu une vidéo sur youtube avec dedans une petite nana de 55kg qui faisait un soulevé de terre avec quasiment deux fois son poids.  Puis une autre où on voyait des mecs de 100kg courir des kilomètres.  Puis de fil en aiguille je me suis renseigné et j’ai appris que tous ces trucs avaient un nom.  Et que ça s’appelait le Crossfit.

Alors j’avoue, j’ai été considérablement rebuté par le côté commercial de la chose.  Je n’avais jamais vu autant de logos « reebok » à la seconde.  Je n’avais jamais autant eu l’impression d’être à la rencontre entre une grosse fête publicitaire à l’américaine et…  et ma foi quelque chose d’intelligent en dessous.

Alors j’ai creusé.  Et j’ai testé.  Et j’ai adopté.   

Pas le showbiz, le lycra néon et les « Games ».  Non.  Ca, ça me gonfle prodigieusement.  Et il est hors de question que je commence à me comporter comme tous ces « crétins fluorescents » (Alain, je te verse tes royalties aux Îles Caïman comme d’habe ? ;).  Mais beaucoup de choses, objectivement, FONCTIONNENT dans les principes du Crossfit.  Et avec bientôt 15 ans de recul, et des millions d’athlètes et de pratiquants dans le monde entier, je pense qu’on commence à cerner le truc correctement.
 

Alors, accouche, gros.  Qu’est-ce qui te plaît tant là-dedans ?

C’est efficient.  Pour être clair, ça marche pour moi.  Et avec peu de temps investi, j’obtiens des résultats inespérés.  C’est ça, au fond, qui reste le critère premier pour moi.  J’arrive à atteindre mes objectifs de manière mesurable avec un investissement (en temps, énergie et pognon) que je suis prêt à faire.

Les entraînements sont courts.  Un « WOD » complet inclut un petit échauffement, un peu de travail de mobilité, typiquement un peu de travail technique (apprentissage d’un mouvement, travail d’équilibre, etc.), du travail de force (soit via l’haltérophilie, les kettlebells ou le poids de corps : dips, tractions, pompes, muscle-ups, etc.)…  et le « met-con » (conditionnement métabolique), où on se met vraiment dans le rouge.   Tout ça permet de chauffer le corps progressivement.  Ca permet de faire le qualitatif avant de bourriner.  C’est juste logique…  et on progresse vite et beaucoup.

Les entraînements sont intenses.  Mais alors vraiment intenses.  Miko Sallo, un des top mondiaux des « Games », disait « ça ne devient jamais moins dur…  avec le temps tu le fais juste plus vite ».  Les « met-cons » sont une véritable torture.  Il faut vraiment aller puiser dans la gniaque.  Il faut vraiment se pousser.  Mais quand c’est fait intelligemment ça permet de vraiment progresser de manière efficiente.

Les entraînements sont variés.  On ne fait jamais deux fois la même chose.  Et la torture subie au met-con du lundi n’aura généralement rien à voir, à part l’intensité, avec celle du mardi ou du jeudi.  C’est ce qui permet de rester dans la haute intensité sans surentraînement.  C’est (avec la technique et un bon coaching) ce qui évite de se blesser…  et surtout c’est ce qui permet de progresser aussi vite et aussi régulièrement : le corps ne s’habitue jamais.  Il est sans arrêt surpris et contrarié dans ses habitudes, et il doit d’adapter en permanence.

Les progrès sont objectivement mesurables.  On peut noter ses records personnels aux mouvements, ou autre.  Mais surtout, toutes les box ont un tableau.  Et sur le tableau, il y a les résultats de tous pour le WOD du jour.  Et là on voit qu’au début, on arrive là en se croyant déjà pas trop mal en forme, et on prend une claque.  On se rend compte qu’on manque de mobilité, qu’on n’est pas si fort, et que le cardio laisse vachement à désirer par rapport…  à tous les gens de la salle ou presque !  Et puis après seulement deux ou trois mois on apprend les mouvements, on bosse la mobilité, on se met dans le rouge avec les autres, et on progresse très rapidement.  Et on se retrouve à gratter des places dans le classement du jour, à ne plus être le dernier.  A encourager ceux qui finissent les met-cons après nous…  parce qu’on sait à quel point c’est dur plus longtemps pour les dernier.

J’aime l’esprit qui règne dans les « box » (salles de Crossfit).  Justement, le dernier à finir un metcon est encouragé PLUS fort que le premier.  On rigole.  On échange.  C’est « open source ».  Tout le monde peut se mesurer aux meilleurs mondiaux via les « open ».  Ca circule, et c’est intelligent.  Je n’aime pas le côté marketing / Reebok / conso.  Mais heureusement ce dernier n’est absolument pas indispensable et j’ai été parfaitement bien accueilli malgré mes vieux treillis coupés aux genoux et ma tronche de porte bonheur.  Bref, on est tous dans la même galère, on en chie tous, et tout le monde trouve sa place.  Et ça c’est super sain.

C’est ludique.  On se marre.  On joue.  On se met en échec sans que ça soit grave.  On a le droit d’échouer.  C’est même normal…  et ça permet de se décomplexer très vite, et d’éviter les délires d’égo à deux balles.  Ceux qui se prennent trop au sérieux sont vite mal à l’aise dans ce genre d’environnement où absolument tout le monde trouve sa limite tous les jours ;)  Le côté ludique est sympa, mais il est aussi UTILE.  Il permet à notre cerveau d’être à l’aise pour apprendre, intégrer, progresser.  En se sentant en confiance, on crée les conditions qui permettent une réelle évolution de toute la personne, pas juste des biceps ou du myocarde.

C’est « open source ».  La communauté « Crossfit » comprend comment notre corps fonctionne…  et les idées circulent, s’échangent librement.  Un mec comme Kelly Starrett, qui a poussé le travail de mobilité et d’auto-entretien du corps très très loin diffuse gratuitement des vidéos et des « mobility wods » où il explique comment décoincer une épaule ou rétablir la mobilité d’une hanche…  et à quoi ça sert, et comment, pour éviter de se blesser sur tel ou tel mouvement.  Bref, au lieu de faire de la rétention d’information à la con, les gens transmettent et permettent à tous de comprendre comment leur corps fonctionne, et comment l’entretenir, tout en prévenant les blessures.

C’est rationnel.  Y’a pas de magie.  Y’a pas de blabla.  Y’a pas de branlette ésotérique.  On comprend la mécanique, on comprend les principes.  On les utilise ou pas.  Et ça fonctionne ou pas.  Bref, le Crossfit est un truc mesurable, falsifiable, évolutif, reproductible…  et tout est plus ou moins « peer reviewed » via la communauté locale ET les échanges sur Internet.

Les principes sont applicables avec tout plein d’objets.  Le Crossfit des débuts était d’ailleurs BEAUCOUP plus bricolé et bariolé que ce qu’on trouve maintenant, et surtout depuis les « Games » qui ont quelque peu sclérosé les exercices et normé les choses, pour que les gens puissent se comparer entre eux.  Le bon côté c’est que si, comme moi, on s’en tape le cul de faire « Angie » plus vite que Rich Froning un jour, on peut appliquer les principes qui font que le Crossfit fonctionne avec n’importe quel type d’objets ou de résistances.  D’ailleurs ça a été vachement utilisé par les militaires US en déplacement depuis le tout début…  et les mecs faisaient souvent ça avec ce qu’ils avaient sous la main : trains arrières de voitures, parpaings, chaînes, pneus…  On peut se mettre dans le rouge avec des trucs qui n’ont pas de logo dessus, hein.  Ca marche aussi ;)

Alors évidemment, y’a des « contre ».

Ca coûte plus cher que le poids de corps à la maison.  Eh oui.  Même s’il existe plein de met-cons qui se font uniquement au poids de corps (d’ailleurs j’utilise régulièrement, chez moi, le bouquin d’un certain « Guillaume H. » : CrossOps, qui est un recueil de cela)…  je recommande vivement de commencer le Crossfit dans une box digne de ce nom.  3-6 mois me semble être un minimum absolu pour bien intégrer les mouvements, et avoir un feedback utile sur sa technique, sa mobilité, etc.  Après, on peut éventuellement bosser chez soi avec du matériel de récupération (je me suis fait mon petit coin dans la forêt avec un gros pneu, une corde de bateau, une masse, quelques kettlebells, une barre de traction et des anneaux pour un investissement total de moins de 300 euros, dont 250 de kettlebells)… ou carrément se payer le kit crossfit complet et se faire sa box à la maison si on a du pognon.  Mais à choisir je préfère de loin bosser dans une box.  Et oui, même moi qui suis un vieil ours qui aime bien suer tranquille chez lui.

Y’a pas de box dans tous les petits villages mignons où j’ai envie de vivre.  Là, après avoir quitté Avignon (je m’entraînais à Lubéron Sport Crossfit à côté de l’Isle-sur-la-Sorgue, vivement recommandé), je me retrouve à vadrouiller dans des coins montagneux où les box sont rares…  mais bon.  Vivre c’est choisir, choisis c’est renoncer…  et j’ai appris suffisamment pour bosser un peu tout seul avec les principes acquis.

C’est assez addictif.  Quand on se retrouve à visiter des monuments historiques et à lorgner sur les boulets de pierre taillée de 100kg et à avoir envie de les piquer pour s’entraîner avec, on se rend compte qu’on a un problème :)

On passe pour un allumé quand on va chez le vendeur de matériel agricole pour lui taxer des pneus de 200kg…  Ceci dit comme ils doivent payer pour les faire enlever, ils sont plutôt contents de les donner gratuitement ;)

On fait chier tout le monde avec ça.  Et c’est là un piège qu’il faut vraiment éviter, je crois : c’est pas parce que ça fonctionne pour nos objectifs à nous que tout le monde a envie d’être un athlète super polyvalent, fort, endurant, souple et agile, avec un rapport puissance / poids inégalé et des tablettes de chocolat ;)

Perso, c'est stupide je sais mais l'envie de rejoindre une box ne se fait pas sentir à cause de l'image de "superhéros-fluo de l'espace en collant" donnée par les promoteurs du Crossfit .

Et puis j'ai ma petite box à moi, un garage  ;)

23 août 2014 à 14:30:34
Réponse #1

DavidManise


Je pense que 80% des gens qui font du crossfit sont assez d'accord avec le fait que le côté lycra fluo / superhéros / Reebok Crossfit Games sont un peu too much et n'ont rien à foutre là.

J'ai un pote qui a connu le coach Glassman aux tous débuts dans son garage à Santa Cruz...  c'est comme plein de trucs, c'était mieux avant que ça devienne lucratif. 

"We should have never left the basement", disait Carl Cestari à propos de la Self et des combatives.  Ca s'applique à pas mal de trucs, AMHA.

Bisous ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

23 août 2014 à 14:57:30
Réponse #2

Nävis


Un commentaire sur le fluo.
Il y a 2-3 ans, j'ai regardé une compétition de crossfit à la télé ricaine (2 soirs de suite, c'était une importante!). Il y avait un peu de lycra, mais pas de fluo à part les gilets des officiels. Les équipes s'encourageaient, et les derniers des équipes à la traîne étaient même encouragés par les concurrents! Me suis demandé pourquoi d'ailleurs.
Equipes mixtes, tous balèzes. Dans mon souvenir, il y avait un lien avec l'armée. Je me demande si ce n'était pas une compétition de militaires du coup. Ce qui expliquerai le peu de fluo...
Bon, il y avait des pneus de camion, des plaques d'acier à trimballer (les uns les emmenaient, les suivants les rapportaient,...), des tractions sur des barres, des jerrycans géants pour trottiner dans des slaloms, des montée... à la chaîne.
J'imaginais même pas que cela se répandait ailleurs. J'ai appris quelque chose à la lecture du blog de David.
 :)

23 août 2014 à 16:35:01
Réponse #3

Vulpus


Un bel article!
Il y a quelques années j'ai acheté une barre et 150 kgs de poids. J'ai aussi une barre en bois avec laquelle je fais des pullups, et un skippyball pour des exercices de balance, j'ai bricolé quelques trucs avec du matériel lourd. Je fais toutes mes exercices dans le jardin, quand je veux, quand je peux.

J'étais surpris d'apprendre d'un collègue qu'il faisait 'les mêmes' choses que moi, mais dans un box 'crossfit'. Le commerce autour m'a tout de suite rebuté! Ce genre d'entraînement pour moi a une fonction méditative. La dernière chose à laquelle je pense est d'acheter des accessoires marketés par un type Crossfit (R)! Je fais mes exercices pieds-nus ou chaussé de mes pantoufles!

Il n'y a pas de meilleure préparation physique générale selon moi. Je fais du footing et du rugby à côté, et je me sens un athlète avec des tablettes de chocolat... dans les poches!

Et la seule chose qu'il me faut encore, c'est un gros pneu de 200 kgs, marque Goodyear...
« Modifié: 23 août 2014 à 18:34:35 par Vulpus »
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

24 août 2014 à 13:09:48
Réponse #4

Pouçot


Pas mieux que vous autres : l'aspect marchand autour de cette pratique m'a toujours rebuté à aller voir derrière la colline ce qu'il en était vraiment.
Je me souviens avoir eu mon premier contact avec le cross-fit en regardant une vidéo de Fedor Emelianenko dans laquelle il tapait comme un sourd sur des pneus, tirait des carlingues de bagnoles et autres joyeuses joyeusetés.

J'ai une préparation physique complètement désorganisée et aléatoire, mais ma condition physique est plutôt excellente, malgré tout.
Je me suis contenté un certain temps des exos de Lafay, qui ont fini par me lasser, puis je me suis mis aux KB et à l'elastiband, j'ai accroché un moment aux exos proposés par Lemuel sur le forum ... Je finis toujours par me lasser. Toujours.  :closedeyes:

Là, étant sur le point de me sédentariser, l'idée de rejoindre une box avait commencé à faire son chemin. Puis j'ai jeté un oeil sur les tarifs.
En moyenne, 70€ par mois, sans compter les frais d'inscription.
J'entends bien qu'une box est équipée de tout ce qui peut être utile et utilisé, qu'il y a un accent important mis sur le suivi et le coaching, qu'il y a la recherche d'un "effet communautaire", mais m*rde, quand même ...
J'ai ensuite vu qu'il était nécessaire de s'inscrire à l'avance pour participer à une séance : totalement hors de question pour moi. Je ne peux juste pas dissocier ma prépa physique de ma liberté, et je ne saurais me faire à cette contrainte.

De nature curieuse, j'irais quand même surement participer à une séance gratuite, histoire de voir à quoi ça ressemble de mes propres yeux.

Au final, vu la multiplication des différentes techniques de préparation physique, je me demande si depuis l'invention de l'hébertisme, on ne tourne pas tout simplement en rond en faisant parfois des petits sauts de cabri.  ;#

ps : je me demande s'il n'existe pas un réseau d'amateurs qui mettent à la disposition de tous des box non reconnues par copain ribouke & co. Faudrait que je farfouille dans cette direction-là.

24 août 2014 à 13:33:43
Réponse #5

b@s


le cross training existait bien avant le crossfit, mais celui ci a eu pour mérite de le remettre au gout du jour.

au contraire de Pouçot ma condition physique est moyenne, parce que je suis trop anarchique dans ma manière de bosser. j'avoue préferer m'inspirer du travail de C Carrio, mais si une box ouvrait dans mon coin j'irai volontiers y faire un essai, au moins un trimestre.

ce que je retiens du texte de david c'est que l'émulation l'a vraiment aidé à progresser... je m'entraine quasi exclusivement seul, et j'en viens à me demander si ça n'influe pas sur mes résultats...

24 août 2014 à 16:35:37
Réponse #6

DavidManise


Yo :)

Je comprends complètement l'aspect méditatif, libre, et perso du training.  Je vois des intérêts certains à faire le truc dans la forêt (je me suis bricolé ma petite box dans un coin de montagne tranquille avec un gros pneu, des masses, des kb, des anneaux et une barre de traction...  un jour quand j'aurai du pognon je me paierai une barre olympique et 100-150kg de "bumpers").  Ceci étant dit, perso je vois AUSSI un réel intérêt à aller dans une box et à m'inscrire à l'avance pour un WOD.

- c'est ce qui permet au coach d'avoir des groupes suffisamment restreints pour offrir un encadrement de qualité ;
- ca permet d'éviter d'avoir 20 personnes sur 3 barres de traction (je caricature mais y'a des contraintes d'espace et de matos si on veut respecter le timing nécessaire à la haute intensité) ;
- ça permet d'intégrer les nouveaux en douceur, avec du temps à leur consacrer pour l'apprentissage des mouvements, et/ou pour leur fournir des alternatives adaptées lors d'un wod avec des gens plus avancés ;

Bref c'est globalement un compromis que je suis prêt à faire.  Quant au prix, il se justifie pleinement pour moi (même si dans l'absolu ça reste cher) sachant que :

- il faut un GRAND local avec bcp de plafond...  ça coûte des ronds ; ça demande à être chauffé, etc.
- y'a des investissements importants à faire en matos, mine de rien (quand j'ai vu le prix des barres olympiques de qualité j'ai compris que j'allais bricoler un moment avec des gros cailloux :D) ;
- contrairement aux gyms traditionnels on ne peut pas bourrer 30 ou 40 personnes à la fois aux mêmes heures...  ça limite énormément la rentabilité du truc...
- on est en France donc y'a des charges à payer : tva, tout ça tout ça.  Selon les statuts choisis, faut compter entre 50 et 80% de charges sociales diverses quand on veut sortir un salaire à partir des bénéfices bruts.  Sinon on se paie pas et en fin d'année si le bilan le permet on se sort des dividendes qui sont désormais imposables, et qui sont de toute manière soumis à l'impôt sur les sociétés...  et faut quand même cotiser au RSI et se prévoir une retraite...  bref.
- faut une assurance ;
- faut DEUX diplômes : le BJEPS machin préparateur physique ou autre machin reconnu par jeunesse et sports PLUS au minimum le certificat "level 1" de crossfit (assez vite fait et peu couteux, et d'une qualité surprenante vu le format limité du truc) ;

Bref 70 euros par mois, même si ça pique très fort, je suis prêt à les payer.  Mais je comprends parfaitement que ça puisse en rebuter certains...  ou être tout simplement impossible à sortir pour d'autres.

Une vidéo pile dans le paradoxe du crossfit : https://www.youtube.com/watch?v=oTs1pq4SeLo

;#

Bises ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 août 2014 à 19:50:46
Réponse #7

Kogi


Je vais clairement rien apporter par mon post mais je dis juste que David a bien résumé le truc. Le petit aménagement pneu/corde etc dans la verte ça me semble hyper sympa et c'est l’alternative à la salle qui rentabilise bien moins que les salles de muscu' standard qui font payer le double pour au final n'avoir aucune détente...  ::)

En tout cas super article de David ça m'a donné envie de m'y mettre !
"Le meilleur de l'homme ne tarde pas à passer dans le sol en qualité d'engrais" - Henry David Thoreau

24 août 2014 à 22:06:55
Réponse #8

Mock


Salut,

J'aurais quelques questions à propos du crossfit. Comment sa se passe au niveau articulaire, pas de problèmes particuliers? Les tendons ne souffrent pas trop?
Une séance type dure combien de temps?
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

24 août 2014 à 23:29:48
Réponse #9

DavidManise


Faut voir le système dans son ensemble.  Et il faut utiliser aussi les méthodes pour préserver augmenter sa mobilité articulaire, ce qui permet de faire les exercices correctement, ce qui permet d'éviter les blessures, etc, etc.

La bouffe paléo aide aussi bcp (en tout cas pour moi) à prévenir les inflammations inutiles. 

Perso je me suis niqué le dos en faisant du CrossOps (bourriné sur les burpees que je ne savais pas faire correctement), protrusion discale et tout le bordel.  Je suis en train de le récupérer pas trop mal grâce au crossfit et à tout l'ensemble du système.  Je me suis aussi usé et abîmé les épaules en faisant trop longtemps trop souvent les mêmes exos de Lafay.  Et là tout va mieux...

Difficile à dire si c'est simplement le changement d'entraînement...  c'est probablement polyfactoriel. 

Bref, si t'as besoin de rien tu m'demandes ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 août 2014 à 09:41:59
Réponse #10

Jan Kenpon


"Je me suis aussi usé et abîmé les épaules en faisant trop longtemps trop souvent les mêmes exos de Lafay."

Simple curiosité, c'est parce que tu faisait mal les exercices, que la méthode a ses faiblesses ou que tu as trop tiré sur la corde?

25 août 2014 à 12:07:07
Réponse #11

Zoreille


Salut,

J'aurais quelques questions à propos du crossfit. Comment sa se passe au niveau articulaire, pas de problèmes particuliers? Les tendons ne souffrent pas trop?
Une séance type dure combien de temps?

Ta question me rappelle justement les conseils de Dan dans son livre "Kettlebell la muscultation ultime", qui préconise pour les débutant de commencer quelques temps (2-3 mois si je ne me trompe) avec des séances/mouvements "softs" afin de justement habituer, fortifier les tendons/articulations.  Là c'est destiné aux exos Kettle, mais j'estime que ça s'applique à tous les mouvements de Crossfit (y compris pdc), sachant que c'est en général assez explosif, donc les tendons prennent à leur compte aussi.
Et ne pas oublier de varier les exercices, histoire d'avoir une solidité articulaire d'ensemble.

Après c'est sûr que on a beau avoir les articulations et tendons solides, si le mouvement est mal fait, ben ya de la casse (enfin là je répète).

Personnellement, une séance dure dans les 40 min (je termine toujours par 12min de gainage, assez chronophage. Mais tu peux déjà faire une bonne séance en 20min. Faut juste pas oublier l'échauffement et les étirements.
Mais d'une manière générale, tu peux en avoir entre 15 et 45min.

[HS] Je rejoins David sur l'importance d'un régime alimentaire anti-inflammatoire ( notamment grâce aux bonnes graisses, Omega 3 tout ça ), le paléo étant pour ma part un régime de référence. [HS/]

En espérant avoir répondu à tes questions,

Zoreille

25 août 2014 à 16:57:25
Réponse #12

DavidManise


Simple curiosité, c'est parce que tu faisait mal les exercices, que la méthode a ses faiblesses ou que tu as trop tiré sur la corde?

Incriminer la méthode, ça deviendrait à blâmer l'inventeur du vélo pour une gamelle qu'on viendrait de se prendre...  faut être précis.

Concrètement, j'ai appris il y a peu (via Kelly Starrett, un mec issu du Crossfit mais surtout un mec qui cherche à comprendre le fonctionnement de notre corps pleinement) l'importance des rotateurs externes des hanches et des épaules pour stabiliser les articulations.  J'ai fait 6-8 ans de méthode Lafay régulièrement sans du tout activer mes rotateurs externes lors des exos type pompes, tractions, dips, etc.  J'en ai fait BEAUCOUP.  Je suis très lourd, aussi.  Et au final je me suis retrouvé à -- notamment -- me raccourcir beaucoup les couches profondes des pectoraux en "roulant" mes épaules vers l'avant.  Beaucoup de temps passé à l'ordi ont beaucoup contribué au truc aussi.  Bref j'ai commencé à avoir plein de soucis de mobilité aux épaules à cause de ça, et même des problèmes avec mes côtes (notamment la première côte qui se bloquait souvent). 

Bref j'en ai fait beaucoup et mal.  Sur un physique "normal" ça passe souvent sans problème.  Sur un mec de 100-110-120 kg qui envoie 6 séries de 15 dips 3-4 fois par semaine, forcément ça pique un peu plus.

Bref rien d'irréparable.  Une copine qui fait de l'ichibuku m'a remis tout ça un peu en place, et j'entretiens ce qu'elle a fait via plein d'exercices où je renforce mes rotateurs externes, et assouplis les rotateurs internes...  C'est surtout une question d'activation des stabilisateurs pendant les mouvements, de posture et d'historique sportif (des années et des années de karaté à sortir les épaules pour gagner 15-20 cm d'allonge)...  et j'aurais pu me faire le même merdier en jouant au golf hein. 

On peut se blesser en faisant n'importe quoi.  C'est pas pour rien que je recommande autant la lecture de "become a supple leopard" de Kelly Starrett.  C'est pas le seul ouvrage qui explique tout ça, mais il a le mérite de le faire dans un contexte sportif, avec les mouvements expliqués dans le détail avec des positions de base pour être à la fois plus fort, plus stable...  et moins se blesser.

En fait il fait une corrélation intéressante entre mobilité / bonne posture / force / prévention des blessures.

Il donne aussi pas mal de pistes (un peu brut de décoffrage selon une amie ostéopathe et fasciathérapeute) pour s'auto-réparer plein de trucs.  Genre replacer son bassin, ou décoller des adhérences dans les tissus qui nous bouffent des watts et nous privent de mobilité par endroit.

Même si on ne fait pas de sport du tout, ce bouquin vaut de l'or.  Genre je vais en acheter 40 et les filer à tous mes potes maçons et bûcherons, déjà...  :D

Tchuss ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 août 2014 à 09:29:54
Réponse #13

piero


Ce livre m'intéresse  :)
Est il aisément compréhensible pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de lire en anglais?

Par ailleurs, est ce que le cross fit pratiqué dans une box respecte les principes évoqués dans le livre. Ça doit être sympa de devenir un léopard souple  ;D


26 août 2014 à 13:26:25
Réponse #14

Mock


Merci pour les réponses. Je vais me pencher sur ce livre, ma diète et un peu plus sur le crossfit.
Quidquid latine dictum sit, altum sonatur

26 août 2014 à 17:08:37
Réponse #15

DavidManise


Est il aisément compréhensible pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de lire en anglais?

Par ailleurs, est ce que le cross fit pratiqué dans une box respecte les principes évoqués dans le livre. Ça doit être sympa de devenir un léopard souple  ;D


Réponse lapidaire, mais j'ai pas le temps : NON, OUI et OUI ;)

Bises.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

26 août 2014 à 18:15:28
Réponse #16

kilipo


Holà à tous,

Je viens de feuilleter en vitesse le livre et je ne le trouve pas si compliqué ! : ) Même moi qui suit une bille en anglais.

Pour ceux qui le veulent, il y a un exemple disponible sur crossfitendurance : http://www.crossfitendurance.com/_library/file/BASL%20Sample.pdf.

Prenez soin de vous...

[Modif orthographe et correction]
« Modifié: 26 août 2014 à 18:24:55 par kilipo »

26 août 2014 à 19:01:15
Réponse #17

Kogi


Très tentant le bouquin, en revanche son prix sur amazon.fr est pas modeste.
"Le meilleur de l'homme ne tarde pas à passer dans le sol en qualité d'engrais" - Henry David Thoreau

27 août 2014 à 08:52:01
Réponse #18

DavidManise


A combien estimes-tu la valeur de tes disques intervertébraux ? 

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 août 2014 à 00:23:38
Réponse #19

Kogi


Ah bah je remet pas en cause l'efficacité du truc, je dis juste qu'à 50€ le bouquin on a intérêt à avoir tous les problèmes qu'il aide à résoudre afin de rentabiliser. ;)

Bon après c'est jamais qu'à propos du prix de l'objet c'est un peu con d'ma part d'en parler ici, c'est pas le sujet.
"Le meilleur de l'homme ne tarde pas à passer dans le sol en qualité d'engrais" - Henry David Thoreau

28 août 2014 à 14:20:13
Réponse #20

Phil67


Citer
C’est « open source ».  La communauté « Crossfit » comprend comment notre corps fonctionne…  et les idées circulent, s’échangent librement.  Un mec comme Kelly Starrett, qui a poussé le travail de mobilité et d’auto-entretien du corps très très loin diffuse gratuitement des vidéos et des « mobility wods » où il explique comment décoincer une épaule ou rétablir la mobilité d’une hanche…  et à quoi ça sert, et comment, pour éviter de se blesser sur tel ou tel mouvement.  Bref, au lieu de faire de la rétention d’information à la con, les gens transmettent et permettent à tous de comprendre comment leur corps fonctionne, et comment l’entretenir, tout en prévenant les blessures.

Alors évidemment, y’a des « contre ».
...

Il manque AMHA un paragraphe sur les risques de blessures sérieuses notamment pour ceux qui "bidouillent" (cf. "open source") dans leur coin et pour des confirmés ayant déjà un bon niveau (même ceux pratiquant en "box").

Certains risques sont vraiment spécifiques au CrossFit et peu connus au point que des gens "éduqués" ont été pris dans la spirale du "toujours plus" jusqu'à la rupture où le muscle se détruit durablement et brutalement en quelques heures au point de nécessiter une hospitalisation lourde d'urgence.

=> CrossFit’s Dirty Little Secret
=> http://library.crossfit.com/free/pdf/CFJ_Wright_Rhabdo.pdf
=> http://library.crossfit.com/free/pdf/CFJ_Webster_MuscleDamageSoreness.pdf


PS : Il ne s'agit pas d'une critique ou remise en cause du concept, mais simplement d'un rappel qu'aucune pratique n'est exempte de risques spécifiques (non évoqués dans l'article initial).
« Modifié: 28 août 2014 à 14:25:31 par Phil67 »
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

28 août 2014 à 15:43:10
Réponse #21

DavidManise


Bah si ma recommandation de pratiquer en salle avec un coach un minimum de temps pour éviter de se blesser ne suffit pas...  on va devoir appeler ça de la mauvaise foi.

Le crossfit dérange tellement de gens qu'on aime bien mettre les risques sous la loupe.  Comme si y'avait pas de risques à pratiquer d'autres trucs en le faisant mal et de manière débile...

Bref.  Je vais tâcher de pas m'énerver.  On va dire que t'avais pas bien lu.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 août 2014 à 16:10:55
Réponse #22

Moleson


Bon le site qui transforme un syndrome des loges en syndrome du crossfitt, je vois pas l'intérêt.


Ceci dit si on fait des choses stupides on va avoir des conséquences stupides.

28 août 2014 à 22:10:27
Réponse #23

Kogi


En générale dans ses articles David parle de ce qui lui va bien (ici le sport, dans un autre sa diète) en faisant part de son expérience et en expliquant ce qu'il trouve sympa là dedans et comment ça lui réussit. Donc l'article en soi suffit. Après c'est sur le forum qui faut rajouter les détails qui dérangent.

Maintenant on retombe sur le même problème que pour la diète paléo, où certains demandaient si y'avait pas un risque à manger trop de viande ou je sais plus quoi. Le truc c'est qu'il y'a des risques dans tout, et encore, comme dit sur l'autre sujet, y'a aussi des risques à se gaver de gluten et de merdes chimiques etc... (et entre nous, la bouffe modifiée et mélangée, j'lui fais moins confiance que celle du paléo, mais on s'écarte du sujet)

On peut faire un petit rappel sur le fait que le corps humain a des limites mais encore une fois personne n'a la science infuse, et personne ne fait les choses parfaitement. (A part peut-être certaines peuplades qui vivent simplement, mais même eux se blessent, et même meurent ! C'est fou ça...) Du coup personne ne peut donner de meilleurs conseils que ceux qu'on a évoqués. (genre prendre soin de ses articulations etc...)

Dire que y'a des risques, et une limite, ça revient à dire quelque chose de trop évident. Je pense pas que les gens de ce forum soient si peu soucieux de leur santé, puisqu'il s'agit de survivre... Et si l'on craint pour les nouveaux venus, autant leur indiquer directement les solutions pour éviter les problèmes.
"Le meilleur de l'homme ne tarde pas à passer dans le sol en qualité d'engrais" - Henry David Thoreau

29 août 2014 à 07:45:21
Réponse #24

b@s



Le crossfit dérange tellement de gens qu'on aime bien mettre les risques sous la loupe.  Comme si y'avait pas de risques à pratiquer d'autres trucs en le faisant mal et de manière débile...


David

bof... c'est pas non plus la vilaine théorie du complot contre le crossfit, hein... il semble à voir certaines vidéos par exemple que toutes les box ne se valent pas, et dans l'idée de prolonger des vies un petit avertissement pour les trop enthousiastes... Surtout que pour beaucoup, s'entraîner en groupe avec une ambiance très motivante pourrait conduire à se pousser au delà de ses limites ...

mais on est bien d'accord, c'est valable aussi pour le vélo ou l'escalade, ou quelque activité physique un peu engagée

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité