Nos Partenaires

Auteur Sujet: Chiens errants  (Lu 3075 fois)

13 août 2014 à 21:24:33
Lu 3075 fois

Axelvanik


Salut tout le monde.

Je suis parti hier pour une petite rando sur 2 jours en bivouac. Une première pour moi, l'occasion de mettre en pratique ce que j'ai appris au CEETS. :up:

Pour vous situer, c'était sur les plateaux de Calern et de Cavaillore (Alpes-Maritimes), moyenne montagne entre 1000 et 1300m.

Après 6 heures de marche d'une balade géniale, il est l'heure de choisir mon petit coin où bivouaquer. J'aurais bien voulu à même la crête ou très proche, mais le vent m'impose de me placer 200 mètres en contre-bas. Qu'à cela ne tienne, je prépare mon campement, je mange un morceau et je rejoins la crête au coucher du soleil pour admirer la vue.

Lorsque je reviens à mon bivouac, à la tombée de la nuit, je tombe nez à nez avec 4 chiens qui m'aboient dessus, menaçant mais très sur la défensive.  :o
Là, je marque un temps d'arrêt et je dégaine tout de suite mon Mora que j'ai TOUJOURS dans ma poche droite. Je fais face et j'ai tout un tas de questions et de réponses qui fusent dans ma tête...

Q : Que font ces chiens ici ? Gardent-ils un troupeau ? Leur maître est dans les parages ?
R : Ces chiens n'avaient rien de gardien de troupeau, ils faisaient à peu près 70 ou 80 cm au garrot, le poil ras et surtout maigres comme des lévriers. De plus je n'ai vu aucun troupeau ni de signe qu'il y en avait dans les parages. Quant au maître, je me suis vite rendu compte qu'il n'y avait que eux et moi. Je comprends que j'ai affaire à des chiens errants.

Q : Que faire ? Repli ? Avancer et risquer l'affrontement ?
R : Les chiens ne me semblaient pas au mieux de leur forme, et surtout je ne sentais pas en eux l'envie d'en découdre. Rentrer à la frontale me semblait dangereux, compte tenu du terrain et de la distance (En plus abandonner tout mon matos, les boules !! >:(). Je décide de brailler d'un ton assuré un truc du style :"Ho hé, ça va bien là !!" et d'avancer d'un pas lent vers eux, le couteau bien en évidence.

Ils se sont repliés à 15m et quand ils ont vu que je reprenais possession des lieux, ils ont disparu dans la forêt. Là je découvre qu'ils avaient saccagé mon sac de provision. Il faudra juste qu'ils m'expliquent comment ils ont réussi à ouvrir mon bocal de terrine.  :blink:

Je décide de m'installer pour passer la nuit à la belle étoile. J'étais quand même pas très "jouasse" parce qu'ils pouvaient attendre que je m'endorme pour revenir à la charge. Leur maigreur était à double tranchant, physiquement ils n'avaient pas l'air au top, mais tout le monde sait qu'un animal affamé est plus dangereux...

L'idée de faire un feu m'a traversé l'esprit mais sur la Cote d'Azur en plein mois d'Aout, c'est le gnouf direct  :D!!

Bref, je m'installe, Je reste totalement habillé, frontale en place, Mora à portée de main, prêt à bondir. Je place le sac de couchage et le couverture de survie sur moi. Je me dis, que s'ils essaient de m'attaquer, ils ne sauront pas où mordre car mes membres sont dissimulés.

Je profite de cette nuit aux étoiles filantes  ::) J'en ai pris plein les mirettes... et ils sont effectivement revenus au bout de 30 minutes mais ont détalé dès que je me suis relevé. Heureusement que la nuit était claire, et que j'ai pu les voir venir !

J'ai fini par m'endormir d'un sommeil léger et je n'ai plus été embêté le reste de la nuit. J'ai quand même dû dormir 5 heures...

Voilà...

Avez-vous eu des expériences similaires ? Comment avez-vous réagi ? Des remarques sur des erreurs que j'aurais pu commettre ?

Merci d'avance pour vos posts

13 août 2014 à 21:40:43
Réponse #1

b@s


bon, ça se termine bien (à part pour la terrine) :lol:

mes deux roupies  : bien que j'ai eu de gros chiens en tant que propriétaire (rott), je reste très prudent face aux canidés.

On dit souvent qu'un chien est imprévisible. c'est faux. si tu réfléchis en te mettant à sa place, en lui laissant sa place d'animal (pas du tout péjoratif dans ma bouche), un chien (sauf cas pathologique) est très prévisible.

dans ton récit, on voit bien que cette meute en quête de nourriture essaie de te mettre en garde (on peut imaginer que leurs rapports avec les humains ne se passent jamais bien)... et tu es un peu gros pour être une proie facile, donc face à ton attitude dominante, ils battent en retraite... mais t'observent de loin car ils savent que tu as de la nourriture ...d'où leur retour...

est-ce que tu as bien agi ? facile à dire dans mon canapé ...
réponse  : ça a marché cette fois ci, et tu n'avais pas trop le choix, en plus... donc youpi... mais pas dit que ça marche à nouveau avec d'autres chiens... cette fois ci tu étais le dominant, un morceau un peu trop gros, où ils n'avaient pas assez faim ...

mais encore une fois, tu n'avais pas beaucoup d'autres choix visiblement... et tu t'en sors bien.

d'autres ajouteront leurs précisions, juste un conseil pour finir : si tu croises un groupe de chiens, ne jamais se laisser contourner... (j'ai pas dit que ce serait facile, hein ...)

13 août 2014 à 21:56:10
Réponse #2

Axelvanik


Merci pour ta reponse b@s.

Effectivement, l'encerclement etait ma hantise... A 4, s'ils etaient coordonnes (comme des loups ?), ca aurait pu etre chaud pour mes fesses.

Comment eviter que ca ne se reproduise ? Suspendre le sac m'aurait permis de sauver ma terrine  :lol:, mais ils auraient tout de meme ete attires par l'odeur... Donc je leur serais quand meme tombe nez a nez...


13 août 2014 à 22:13:10
Réponse #3

max65871


tu cales un petit spray au poivre dans ta poche, prends pas de place, léger, secure et ça marche dans la plupart des cas, enfin, y parait :)

Sinon, enroule toujours un pull ou un gros vêtement autour de ton avant-bras/main faible et présente le en premier, comme bouclier pour qu'ils mordent dedans plutot qu'ailleurs. C'est du moins comme ça que j'ai fait quand je me suis retrouvé face à un dogue argentin pas sympatoche. Il s'est pendu à mon bras et j'ai eu la temps de saisir son collier pour le taper au sol comme un sanglier (j'avoue que j'y ai été trop fort : de peur qu'il ne me morde parce que plus souple qu'un sanglier, j'avais quasi tout mon poids sur sa nuque/gorge en attendant la maitresse debile qui accourait de l'autre bout du lac...).

Sinon, un plus gros schlass qu'un mora ?  ;#
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

13 août 2014 à 22:21:06
Réponse #4

Axelvanik


Merci max.

J'opterais plus pour le spray que pour le "sabre". ;D

Je vais me renseigner sur l'efficacite du spray

13 août 2014 à 22:27:45
Réponse #5

max65871


Puis dans le pire des cas, si tu en viens au corps à corps sérieux, sache que les pattes avant d'un chien ne peuvent pas s'écarter lateralement, le forcer lui assène le coup de grace. Si jamais...
"Et si la liberté consistait à posséder le temps?Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures?Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."
S. Tesson

13 août 2014 à 22:57:26
Réponse #6

musher


je pense pas que le mora soit très dissuasif, contrairement à un baton dont ils ont du déjà goûté et qui est bien plus visible au bout du bras qu'un mora.

Sinon le vétement enroulé autour du bras est un très bon reflexe.

Ca ressemble à 4 chiens de "ferme" en vadrouille et qui avaient trouvé un très bon repas facile à prendre (ils ont des trésors d'ingéniosité pour ouvrir les sacs, verrines ou boites de conserve...)

Quand tu es revenu , ils ont défendu leur proie contre un éventuel concurrent (comme ils l'auraient fait avec un autre chien). sauf que tu t'es pas laissé faire, que tu as gueulé comme le font les humains qu'ils connaissent avant la volée de cailloux (ou de baton) et qu'ils ont battu retraite à l'abri pour revenir voir si tu n'étais pas parti et laisser des restes; Sauf qu'ils ont vu que tu avais pris possession des lieux et ils sont allés voir ailleurs.

Une histoire toute banale pour un canin  ;D

j'ai régulièrement ça au chenil quand je nourris la meute.

Par contre si tu as ce type de comportement en rentrant dans une ferme. Si le chien céde pas, tu n'insistes pas car il est chez lui (même chose pour un patou avec son troupeau).

Si les chiens avaient pas reculés, tu essayes une 2ème fois en étant plus ferme mais restant à bonne distance, Si les chiens restent sur place, tu t'éloignes et tu attends à distance. Ils sont décidés à défendre leur butin et même avec un mora, tu ferras pas le poids. Et pis de tout façon, ils vont pas dormir dans ton duvet. Quand ils auront fini tes provisions, ils partiront en maraude et tu pourras revenir récupérer tes affaires et dormir le ventre vide dans ton duvet odorant  >:( >:(

de même si tu as des chiens qui reculent pendant que les autres partent sur les côtés, tu recules. C'est un groupe qui a l'habitude de marauder ensemble et ils essayent de t'encercler.

14 août 2014 à 13:05:35
Réponse #7

Black timber wolf


Jack London a beaucoup à répondre mais heureusement,des meutes de chiens affamés  n'attaquent pas les campeurs isolées dans la vrai vie. :D

Il ya beaucoup de chiens errants dans les régions montagneuses qui forment les meutes et sont laissées plus ou moins à eux-mêmes, ils sont en réalité des chiens sauvages, provenant pour la plupart des chiens de ferme et villages abandonnés et les animaux perdus par les vacanciers.
Depuis l'arrivée des loups en France, ils ont un rôle important dans le contrôle des populations de chiens errants, qui causent beaucoup plus de dommages au bétail, en particulier des moutons, que font les  loups.

Mais  70 ou 80 cm au garrot ? une légère exagération non?  ;D

Donc, si vous vous trouvez face à face avec une meute de chiens errants à nouveau, oubliez le Mora, ce sont pas des grands mechants loups  fictifs et vous n'êtes pas Liam Neeson  ;#

14 août 2014 à 16:32:55
Réponse #8

Kerkallog


...le bâton c'est bien, quelques cailloux à portée de main, encore mieux un simple lance-pierres:
çà m'est arrivé quand j'étais gamin

14 août 2014 à 23:08:04
Réponse #9

Van


Depuis l'arrivée des loups en France, ils ont un rôle important dans le contrôle des populations de chiens errants, qui causent beaucoup plus de dommages au bétail, en particulier des moutons, que font les  loups.

Exemple de régulation du loup sur les chiens : 

"Il y a quelque jours, trois loups sont venus sous la cabane à 300 m d’ici. Le temps de prendre le fusil et de les contourner avec mon collègue, ils avaient disparus ». C’est ainsi que Didier Trigance, berger dans les Alpes-Maritimes, débute, hier matin, le récit d’une attaque de loups où il a pratiquement perdu 6 chiens sur 7."

http://www.kairn.com/fr/milieu-montagne/89873/loups-contre-chiens-de-protection-le-loup-est-le-plus-fort.html

(Ok, c'est un peu polémique, mais m*rde ça me fend le cœur de voir de si bons chiens crever pour satisfaire quelques bureaucrates écologistes).

Et pour répondre à Axelvanik : dans ton département, le pepper spray est indispensable, sans oublier le bâton de marche pour la tenue à distance.
Tu as bien réagi mais moi je ne serais pas allé leur demander de partir une seconde fois suite à leur premier refus...surtout juste avec un Mora en main.

14 août 2014 à 23:22:42
Réponse #10

Tompouss


Je me fais sans doute l'avocat du diable mais le loup n'a-t-il pas tout autant le droit de subsister que nous autres humains ? Et je doute de la véracité de l'article, les loups ont généralement peur des chiens si je ne m'abuse.

De plus les attaques mortelles de loups sur l'homme (pour faire référence à l'article partagé) sont très faibles et souvent dues à de mauvais comportements de l'homme. Un exemple qui me vient en tête c'est la personne qui fait du running avec son casque sans prêter attention à son environnement et continue de courir devant les loups, ayant un comportement de proie elle déclenche leur attaque qui ne se produirait certainement pas si elle faisait face et adoptait un comportement dominant.

Qu'on ne s'y méprenne pas moi aussi ça me fend le coeur de savoir de braves chiens massacrés mais massacrer une espèce juste sous prétexte qu'elle nous dérange est quand même la porte ouverte à toutes sortes de déviances.
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

14 août 2014 à 23:32:14
Réponse #11

Van


Qu'on ne s'y méprenne pas moi aussi ça me fend le coeur de savoir de braves chiens massacrés mais massacrer une espèce juste sous prétexte qu'elle nous dérange est quand même la porte ouverte à toutes sortes de déviances.

On dévie du sujet du fil, alors je vais faire court :
la présence du loup = la fin programmée dans notre pays d'un pastoralisme ancestral et d'un des plus vieux métiers du monde.

A choisir entre l'homme qui gagne de plus en plus difficilement son maigre pain avec l'aide de son fidèle compagnon, et le loup, eh bien je choisis l'humain (et le chien  :))


14 août 2014 à 23:34:27
Réponse #12

musher


les loups ont généralement peur des chiens si je ne m'abuse.
Le loup n'a pas peur des chiens. Il peut même les attaqués pour les manger en cas de disette.

Par contre, il a peur de l'animal à 2 pattes qui accompagne souvent les chiens.

Les copains qui ont fait des expés dans le Grand nord et qui ont traversé des territoire à loups les ont par fois vu les loups (généralement une paire) qui les observaient du haut des élévations jusqu'à ce qu'ils quittent leur territoire.
Les loups surveillaient les chiens de l'attelage et s'il y avait pas eu les hommes, ils auraient surement attaqués les intrus.

Par contre, ça devait être une sacré meute de loups pour faire autant de dégats à 7 patous (même si visiblement une femelle a refusé l'affrontement)

15 août 2014 à 01:16:02
Réponse #13

Phil67


On dévie du sujet du fil, alors je vais faire court :
la présence du loup = la fin programmée dans notre pays d'un pastoralisme ancestral et d'un des plus vieux métiers du monde.
Pourtant l'âge d'or du pastoralisme remonte à l'époque où le loup n'avait pas encore été exterminé.

Le problème est donc plutôt d'ordre économique et une nouvelle extermination du loup ne va pas améliorer les perspectives de la filière.

Il est malheureusement plus facile de se battre contre les loups (autant du côté des éleveurs que du côté des politiques) que contre un système économique.
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

15 août 2014 à 09:30:43
Réponse #14

guillaume


On dévie du sujet du fil, alors je vais faire court :

Oui, par ta faute, en ayant introduit un article hautement polémique et discutable dans un sujet n'ayant rien à voir avec celui-ci, d'autant plus qu'il existe un fil dédié sur le sujet.
Sujet auquel tu ajoutes tes préjugés et ressentis qui n'ont pas leur place dans un débat argumenté et dépassionné.
Premier et dernier avertissement.


Les autres, on passe à autre chose, merci !

15 août 2014 à 12:28:16
Réponse #15

Hurgoz


Yo,

Plusieurs choses pour moi:
  • Oui, tu aurais du suspendre ta bouffe: en ne trouvant rien d'intéressant, la meute se serait barrée
  • Même si j'aime bien les chiens (comme un peu toutes les bestioles d'ailleurs), il ne faut pas oublier qu'à la base c'est un prédateur. Donc dans ces derniers retranchements, il reprend la casquette de prédateur
  • Pour les espèces qui côtoient l'homme LE symbole du pouvoir en montagne c'est pas le fusil ou le couteau, mais le bâton. Que se soit des génisses, des patous ou des moutons: ce qui a un bâton est respecté (notamment parce que les bergés en ont)
  • Pour moi, le gros problème des chiens errants, c'est qu'il est impossible de savoir à l'avance si c'est du lard ou du cochon: le fait qu'ils aient été en relation avec l'humain fait qu'ils peuvent le craindre comme ne pas le craindre. Donc je suis plutôt de l'avis de Musher quand il dit que tu essais une fois, deux fois de reprendre la main, et après tu vas plus loin en maudissant ta propre négligence  :closedeyes:

Mes avis

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 août 2014 à 13:15:55
Réponse #16

Ulf


Citer
Pour les espèces qui côtoient l'homme LE symbole du pouvoir en montagne c'est pas le fusil ou le couteau, mais le bâton. Que se soit des génisses, des patous ou des moutons: ce qui a un bâton est respecté (notamment parce que les bergés en ont)

 :doubleup:

15 août 2014 à 18:11:24
Réponse #17

Axelvanik


Merci à tous pour vos contributions.

Ce que je retiens de tout ça, c'est d'abord que ce genre de mauvaise rencontre est plus probable que je ne pensais. Il va donc falloir tout faire pour les éviter et en même temps se préparer a faire face a la situation si ça se reproduisait.

Donc :
- je mettrai TOUJOURS hors de portée des quadrupèdes ( quels qu'ils soient) mon sac chaque fois que je m'en éloignerai
- j'aurai sur moi une bombe au poivre, en plus du mora (dont le rôle principal est loin d'être la défense)
- je ne me séparerai pas de mes bâtons de marche. J'avoue que j'ai fait avec ce que j'avais a portée de main et je pensais les intimider un peu plus avec mon couteau. Ce faisant, je raisonnais comme un humain  :down: et non comme un chien, parce que j'ai personnellement plus peur d'un mec arme d'un couteau que d'un bâton. Je sais maintenant grâce a vous que mes bâtons seront plus dissuasifs.
- je retiens le vêtement enroulé autour du bras si je dois engager le combat. En l'occurrence, je ne crois pas que j'aurais pu le faire, car il aurait fallu que j'enlève mon polaire que j'avais sur les épaules, ce qui m'aurait rendu très vulnérable pendant de longues secondes.

Cette petite expérience m'aura appris certaines choses. C'est toujours ça de pris ! ;)

15 août 2014 à 22:35:34
Réponse #18

musher


Donc :
- je mettrai TOUJOURS hors de portée des quadrupèdes ( quels qu'ils soient) mon sac chaque fois que je m'en éloignerai.

Le pire en montagne,  pour le sacs, c'est pas les chiens mais les vaches. Elles te l'éventrent à coup de corne et de sabot pour chercher la bouffe dedans.

16 août 2014 à 00:05:07
Réponse #19

Phil67


- je mettrai TOUJOURS hors de portée des quadrupèdes ( quels qu'ils soient) mon sac chaque fois que je m'en éloignerai
Comment feras-tu en montagne (au dessus de la limite des arbres) ? ;)


Le pire en montagne,  pour le sacs, c'est pas les chiens mais les vaches. Elles te l'éventrent à coup de corne et de sabot pour chercher la bouffe dedans.
:o
Mais elles sont censées être herbivores et nos sacs sont rarement remplis de foin ! :blink:


De mon côté les seuls soucis étaient plutôt des visites nocturnes type mulots, renards... ou sangliers (mais je côtoie rarement des vaches ou troupeaux).
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

16 août 2014 à 10:46:12
Réponse #20

Hurgoz


Yo,

Le pire en montagne,  pour le sacs, c'est pas les chiens mais les vaches. Elles te l'éventrent à coup de corne et de sabot pour chercher la bouffe dedans.

???? T'es sûr que c'est pas plutôt le dahut?  ;#

Plus sérieusement, une solution pour tenir à l'écart les animaux sauvages pourrait être le feu. Mais là encore, avec les chiens errants impossible de savoir à quel point.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 août 2014 à 11:20:58
Réponse #21

musher


Les vaches adorent le pain, gateaux... et en plus elles sont très curieuses.

En Auvergne, les Salers avaient parfaitement compris que quand des touristes s'asseyaient en groupe, c'était intéressant.
D'un autre côté, faut être un peu neu-neu pour pique-niquer dans une pature avec des vaches.

16 août 2014 à 13:11:32
Réponse #22

Kogi


Puis sinon on peut aussi les nourrir ces pauvres bêtes  :love: mais bon en survie les rations sont limitées.  ;#

En tout cas bonnes précisions les gars, surtout le coup du bâton.  :up:
"Le meilleur de l'homme ne tarde pas à passer dans le sol en qualité d'engrais" - Henry David Thoreau

16 août 2014 à 13:53:59
Réponse #23

cosmikvratch


Un truc que j'ai vu pratiquer avec succès dans les pays où il y a beaucoup de chiens errants (afrique, moyen orient, asie) face à un chien agressif, c'est de toucher le sol de la main: les chiens ont tellement l'habitude de se faire caillasser qu'ils se carapattent en quatrième vitesse, croyant qu'on ramasse une pierre. Efficacité faible dans les pays occidentaux, mais ça ne coùte rien d'essayer si le chien est à bonne distance.

Sur le sujet des chiens errants je ne résiste pas à vous conseiller l'excellent livre de Jean Rolin "un chien mort après lui", où le narrateur erre à travers le monde à la recherche de chiens féraux. http://www.telerama.fr/livres/un-chien-mort-apres-lui,37660.php

"féral": se dit d'une espèce domestique retournée à l'état sauvage (Larousse)
Life's a bitch (and then you die)

16 août 2014 à 14:02:48
Réponse #24

Djeep


BJR C'est un truc qui marche même en France  ;) HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité