Nos Partenaires

Auteur Sujet: La réalité de l'industrie de la laine  (Lu 5129 fois)

11 juillet 2014 à 20:56:24
Lu 5129 fois

Coypu



L'organisation de protection animale PETA vient de rendre publique une enquête  menée en Australie et aux USA sur la production de la laine. Enquête en caméra cachée.
l'Australie est le 1er producteur mondial (20% de la production totale et 80% de la production de laine mérinos).
La laine mérinos s'est imposée en quelques années comme un produit "tendance" en France, j'ai même vu cet hiver des pulls en mérinos dans des magasins comme Célio ou Armant Thierry.
Pour moi c'est terminé : je n'achèterai plus aucun produit contenant de la laine et j'espère que ces images feront réfléchir ceux qui se disent amoureux de la nature et qui, comme moi, font partis de la grande majorité de ceux qui n'y risquent pas leur vie et qui peuvent donc très bien utiliser d'autres types de vêtements.

http://investigations.peta.org/australia-us-wool/

http://www.nbcnews.com/news/investigations/peta-theres-no-such-thing-humane-wool-n151326


Vidéos :


http://youtu.be/-zHjY9Pc0Nk

http://youtu.be/G9gKaB3pssY

11 juillet 2014 à 21:21:10
Réponse #1

Arnaud


Un mouton qui n'est pas tondu fini par en mourir.

PETA fait clairement dans le sensationnel là, pour qui pour quoi ?

Les lobbys du nylon ? pas de politique, pas de politique ;#

J'avais un copain champion du monde de tonte avec l'équipe d'Espagne il y a quelques années, il passait son temps entre la Nouvelle Zélande et l'Ecosse. La maltraitance est très loin d'être la norme, les tondeurs vont vite mais il ne font pas n'importe quoi, s'ils blessent un animal il le soigne, un mouton qui crève c'est du manque à gagner, un tondeur qui bosse mal sera renvoyé...

d'autres avis...

https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20131218060311AAPoMFr
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 juillet 2014 à 09:55:37
Réponse #2

azur


Le genre de jugement à l'emporte-pièce qui me donne envie de distribuer des gifles...  :down:

Tu as déjà assisté à une tonte de mouton?
Tu as déjà tondu un mouton toi-même?
As-tu seulement approché un troupeau de mouton???

La tonte est impérative pour le confort du mouton, le tondeur doit se farcir des centaines de mouton en quelques jours, en été, quand il fait à peine chaud, avec le suint qui encrasse tout et qui irrite la moindre blessure, les sabots qu'il faut nettoyer avant la tonte (et des odeurs que tu peux difficilement imaginer)...
Un mouton, ça fait dans les 60 à 80kg... alors quand ça gigote, tu n'as ni le temps ni la force ni la patience de faire dans la délicatesse. De plus, les quelques-uns qui gigotent sont clairement dangereux (j'ai moi-même été blessé plusieurs fois à cause des mouvements désordonnés de ces gentilles bestioles...).
Les blessures des moutons? Souvent causées par leurs mouvements qui dévient la trajectoire de la tondeuse.

La vidéo te montre quelques cas... mais rien n'indique le ratio de maltraitance sur la quantité de moutons réellement tondus.
Il faut arrêter de céder à la dictature de l'émotionnel. Et en plus, un mouton, c'est pas intelligent...

Enfin, il faut savoir que, globalement, le prix de la laine rembourse à peine le cout des tondeurs (qui sont payés à la pièce) donc si lobby il y a, il n'est pas du fait des éleveurs.

PETA? Une bonne assoc' d'abrutis qui surfent sur la vague des émotions de la brave ménagère et du bobo...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

12 juillet 2014 à 10:31:35
Réponse #3

Cocoeau


Les lobbys du nylon ?

Le nylon étant un dérivé pétrolier, il est à mon sens plus écolo de se vêtir de laine de mouton... Indépendamment de la question de "sont-ils maltraités" à laquelle je n'ai pas de réponse, n'ayant pas bossé auprès de moutons.

12 juillet 2014 à 10:58:41
Réponse #4

Arnaud


Relis mon post, je trouve PETA à chier aussi sur ce coup là.

J'hypothetisai sur le fait que PETA était peut être payé par le lobby du nylon ;)
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

12 juillet 2014 à 14:35:00
Réponse #5

Phil67


La laine mérinos s'est imposée en quelques années comme un produit "tendance" en France, j'ai même vu cet hiver des pulls en mérinos dans des magasins comme Célio ou Armant Thierry.
Célio, Armand Thierry et d'autres vendent de la laine mérinos classique depuis largement plus de 10 ans.

J'ai des pulls 100% mérinos qui doivent avoir 10 ans. Il me semble qu'à l'époque la laine provenait majoritairement d'Italie et c'était globalement "made in Europe".

La mode "récente" (environ 5 ans en France, mais plus dans d'autres pays) concerne la laine mérinos ultra-fine utilisée principalement dans les vêtements de sport (inutile de prendre si fin et si cher pour des vêtements classiques pour le froid).

C'est Icebreaker (Australie) qui a lancé cette mode à très grands renforts de marketing. Ils ont eu tellement de succès qu'ils sont maintenant en position de quasi-monopole sur la production de laine mérinos australienne.


Le nylon étant un dérivé pétrolier, il est à mon sens plus écolo de se vêtir de laine de mouton...
Plus j'y pense, moins j'en suis convaincu pour le "mérinos moderne" ultra-fin.

L'immense majorité de ces productions (y compris Icebreaker) est tissée et assemblée en Chine : on se retrouve donc au strict minimum avec un trajet Australie -> Chine -> pays final.

Ces laines subissent des traitement chimiques très polluants pour les débarrasser de toute odeur potentielle même trempée (le consommateur CSP+ ciblé ne supporterait pas une odeur type "chien mouillé" sous la pluie). Pourtant la laine naturelle a une légère odeur inévitable en étant mouillée (elle disparaît totalement au séchage).

Ces traitements se faisant en Chine il ne faut pas trop se faire d'illusions sur les polluants rejetés et manipulés par les ouvriers.

De plus le traitement de la laine et l'élevage de plus en plus intensif des moutons consomme une quantité importante d'eau et une énergie non-négligeable en amont.

Enfin ces mérinos modernes sont non seulement nettement plus chers, mais également nettement moins durables que le synthétique de gamme équivalente.

Mes mérinos "modernes" finissent lambeaux ou avec des auréoles définitivement incrustées ou avec des petits trous en moins d'1 an d'usage pas trop intensif alors que des synthétiques équivalents ont toujours l'air neuf en sortie de lave-linge alors qu'ils ont plus de 5 ans et sont lavés plus souvent. Pourtant je suis habitué à entretenir la laine et la protéger des mites (cf. pulls mérinos classiques de plus de 10 ans).

Au final je ne suis pas certain que les grammes de pétrole utilisés à la place de la laine soient véritablement moins écologiques en faisant un bilan complet : la matière première n'est qu'un petit élément dans le bilan total d'un produit.
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

12 juillet 2014 à 14:49:19
Réponse #6

Phil67


PETA? Une bonne assoc' d'abrutis qui surfent sur la vague des émotions de la brave ménagère et du bobo...
Paradoxalement c'est justement le bobo qui est le plus ciblé par les "vendeurs de mérinos premium" et reste probablement leur meilleur client vu les tarifs pratiqués par les marques premium.

L'arrivée récente des D4 et autres sur ce marché permet maintenant à la "brave ménagère" de faire comme les bobos en se payant un t-shirt en mérinos. La pression augmente sur le marché en incitant du coup la course à la rentabilité jusqu'en bas de l'échelle de production.

Pas d'avis sur la campagne de la PETA, mais globalement ils ont bien ciblé leur public pour un maximum d'efficacité. ;)


On retrouve le même phénomène avec la mode récente du duvet à toutes les sauces (même chez Uniqlo, D4 ou directement chez des marques 100% chinoises).
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

12 juillet 2014 à 15:31:30
Réponse #7

Coypu



Le genre de jugement à l'emporte-pièce qui me donne envie de distribuer des gifles...  :down:

Tu as déjà assisté à une tonte de mouton?
Tu as déjà tondu un mouton toi-même?
As-tu seulement approché un troupeau de mouton???


Réponse négative pour les 2 premières questions, je suis juste un consommateur occasionnel de produits contenant de la laine, cela suffit à mon avis pour essayer de savoir comment se passe la production. ;)
Et je crois que l'on est bien dans la thématique du forum et de la sous-rubrique.



La tonte est impérative pour le confort du mouton, le tondeur doit se farcir des centaines de mouton en quelques jours, en été, quand il fait à peine chaud, avec le suint qui encrasse tout et qui irrite la moindre blessure, les sabots qu'il faut nettoyer avant la tonte (et des odeurs que tu peux difficilement imaginer)...
Un mouton, ça fait dans les 60 à 80kg... alors quand ça gigote, tu n'as ni le temps ni la force ni la patience de faire dans la délicatesse. De plus, les quelques-uns qui gigotent sont clairement dangereux (j'ai moi-même été blessé plusieurs fois à cause des mouvements désordonnés de ces gentilles bestioles...).
Les blessures des moutons? Souvent causées par leurs mouvements qui dévient la trajectoire de la tondeuse.

On a l'impression que tu défends des artisans tondeurs. Ce sont des salariés d'un circuit économique. Je me souviens d'un reportage en Australie ou l'on voyait des cadences infernales, des types payés à la pièce, avec des salaires de misère, de graves problèmes de dos pour certains, une chaleur étouffante. Cela n'empêche pas de s'interroger aussi sur la condition animale. La ou il y a maltraitance animale il y a souvent aussi exploitation humaine.


Le genre de jugement à l'emporte-pièce qui me donne envie de distribuer des gifles...  :down:

La vidéo te montre quelques cas... mais rien n'indique le ratio de maltraitance sur la quantité de moutons réellement tondus.

Effectivement, ce genre de reportage, en caméra cachée, produit des images qui peuvent ne pas être représentatives d'une situation. Pour cela il faut au minimum lire le rapport d'enquête et voir les réactions des professionnels concernés. Ces images ont au moins le mérite de rendre public un dossier. Elles ont été tournées dans 19 lieux de tonte.



 Et en plus, un mouton, c'est pas intelligent...


Raison de plus pour les maltraiter  ?
L'intelligence animale est un sujet plus complexe que tu n'as l'air de le croire. La douleur, la souffrance, la peur sont universels. 

Le genre de jugement à l'emporte-pièce qui me donne envie de distribuer des gifles...  :down:

Enfin, il faut savoir que, globalement, le prix de la laine rembourse à peine le cout des tondeurs (qui sont payés à la pièce) donc si lobby il y a, il n'est pas du fait des éleveurs.

Comme dis plus haut ce ne sont pas les salariés qui sont en cause quand on est dans un vaste système. Le lobby des éleveurs est surement important dans certaines régions.


PETA? Une bonne assoc' d'abrutis qui surfent sur la vague des émotions de la brave ménagère et du bobo...

Ah, ce fameux bobo... :o, on ne peut plus rien dire de nos jours sans être traité de bobo. :down:
Il n'y aurait que les chasseurs, braconniers, piégeurs, exploiteurs d'animaux, etc... qui savent et qui ont le droit de s'exprimer. Les autres n'ont qu'à se taire.


Le rapport de PETA France, il y a peut-être de l'émotionnel mais cela n'enlève rien au fond du problème qui est de la maltraitance à grande échelle dans le but de faire du fric : 

http://action.petafrance.com/ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=25003
 


 

12 juillet 2014 à 19:27:37
Réponse #8

Cocoeau


Relis mon post, je trouve PETA à chier aussi sur ce coup là.

J'hypothetisai sur le fait que PETA était peut être payé par le lobby du nylon ;)

J'avais compris ton post, je tenais juste à préciser ça pour que personne n'imagine que le nylon est mieux. J'imagine très bien le président de PETA se faire graisser la patte par un producteur de nylon  :lol:
Plus j'y pense, moins j'en suis convaincu pour le "mérinos moderne" ultra-fin.

L'immense majorité de ces productions (y compris Icebreaker) est tissée et assemblée en Chine : on se retrouve donc au strict minimum avec un trajet Australie -> Chine -> pays final.

Ces laines subissent des traitement chimiques très polluants pour les débarrasser de toute odeur potentielle même trempée (le consommateur CSP+ ciblé ne supporterait pas une odeur type "chien mouillé" sous la pluie). Pourtant la laine naturelle a une légère odeur inévitable en étant mouillée (elle disparaît totalement au séchage).

Ces traitements se faisant en Chine il ne faut pas trop se faire d'illusions sur les polluants rejetés et manipulés par les ouvriers.

De plus le traitement de la laine et l'élevage de plus en plus intensif des moutons consomme une quantité importante d'eau et une énergie non-négligeable en amont.

Enfin ces mérinos modernes sont non seulement nettement plus chers, mais également nettement moins durables que le synthétique de gamme équivalente.

Mes mérinos "modernes" finissent lambeaux ou avec des auréoles définitivement incrustées ou avec des petits trous en moins d'1 an d'usage pas trop intensif alors que des synthétiques équivalents ont toujours l'air neuf en sortie de lave-linge alors qu'ils ont plus de 5 ans et sont lavés plus souvent. Pourtant je suis habitué à entretenir la laine et la protéger des mites (cf. pulls mérinos classiques de plus de 10 ans).

La grande majorité des textiles sont hélas traités, re traités et re re traités, et les colorants employés sont souvent toxiques. Il faudrait se pencher sérieusement sur la question.
Concernant la durabilité, c'est malheureusement un problème global : tout s'use plus vite car tout est de plus en plus produit sous des conditions drastiques de "rapide et pas cher". On ne peut pas en 30 minutes fabriquer un pull durable avec des matières premières à pas cher... Hélas.
Bref ça soulève pas mal de questions tout ça mais on s'écarte du sujet.

12 juillet 2014 à 20:43:45
Réponse #9

musher


La tonte des moutons dans les grands élevages australiens (comme en Argentine ou Nouvelle Zélande) n'a rien avoir avec la tonte dans nos Alpes.
Cadence infernale, rentabilité

Par contre la tonte d'un mouton, c'est sportif car même si c'est pour son bien, le mouton est pas toujours coopératif.

Quand on met la pression à des hommes, en général, c'est les animaux qui casquent.

Mais, c'est pas spécifique à la laine, même chose pour l'élevage à viande. Allez voir un chargement de boeufs pour l'abattoir à Calgary (ou à Sancoins).

Le problème des associations comme PETA, c'est qu'ils prennent quelques cas pour en faire une généralité.

12 juillet 2014 à 22:21:41
Réponse #10

angus


J'aimerai bien en tondre quelques uns de ses bordilles, de toutes façons ils sont pas plus intelligents que des moutons. Je suis par contre surpris que sur ce forum, où il me semblais que les membres aimaient la nature et respectaient les êtres vivants, certains prennent la défense des connards sus-cités.
Généralité ou pas, faut-il malgré tout fermer les yeux?

12 juillet 2014 à 22:29:44
Réponse #11

Copper Jack


Bonjour Coypu.
L'"émotionnel" en lui-même n'est en effet pas un problème. Le problème qu'il pose, c'est qu'il amène très souvent à distordre le signal pour être au mieux partagé.

Avant de voir la vidéo, j'ai lu le texte en amont. J'y ai vu deux choses, je pense que tu les y voie aussi : 1) la PETA veut que, sur le seul crédit de sa bonne foi, nous tenions les comportements filmés pour habituels dans le monde de la tonte; 2) la PETA veut que l'on soit indignés.
Comme si les images elles-mêmes ne suffisaient pas à susciter une réaction ("I might have killed it  :trash: ").
Je suis donc face à une association engagée, qui m'infantilise, cherche à me persuader plutôt qu'à me convaincre, et de surcroît s'attend à ce que je lui fasse confiance sur l'aspect général prêté aux images.

Désolé, mais je ne suis pas. Même d'un point de vue purement utilitaire, de telles comportements sont aberrants. Élever un mouton nécessite des années, et une quantité de nourriture et de soins que je ne m'avancerais pas à chiffrer mais que je suppose considérable - tuer des moutons durant la tonte, même sporadiquement, est une perte que l'on ne peut négliger. Et je doute que beaucoup d'éleveurs ferment les yeux longtemps sur l'incompétence crasse d'un tondeur tel que le premier que l'on voit dans la vidéo ("I might have killed it  :trash: "). Je ne nie pas la réalité de cas de maltraitance animale : je tiens pour farfelu l'image que donne la PETA de l'élevage ovin.
Et je pense que des cas isolés de maltraitance grave relèvent plus de la justice du pays dans lequel ils ont été commis que de l'indignation collective.

Là où la maltraitance est - quoiqu'immorale - rentable, c'est dans les conditions de vie des bêtes : c'est effectivement moins cher de donner à un cochon un espace à peine plus grand que lui, de ne jamais le nettoyer, de le gaver que de le laisser vivre dans des conditions saines. Et là je ne doute pas un instant qu'elle soit systématisée. Tu semble déjà sensible à la question, je pense que tu t'en convaincras assez vite avec une simple recherche Google.
Es-tu prêt à renoncer à consommer toute viande issue de l'élevage ?
Si oui, total respect.

Quelqu'un dispose-t-il d'autres sources sur la question ?

12 juillet 2014 à 22:50:13
Réponse #12

azur


Réponse négative pour les 2 premières questions, je suis juste un consommateur occasionnel de produits contenant de la laine, cela suffit à mon avis pour essayer de savoir comment se passe la production. ;)
Le problème, c'est que, comme l'explique fort bien Copper Jack, PETA ne montre absolument pas la réalité de l'élevage... Je ne baserai jamais ma façon de vivre sur la foi de ces manipulateurs d'informations!

Citer
On a l'impression que tu défends des artisans tondeurs. Ce sont des salariés d'un circuit économique. Je me souviens d'un reportage en Australie ou l'on voyait des cadences infernales, des types payés à la pièce, avec des salaires de misère, de graves problèmes de dos pour certains, une chaleur étouffante. Cela n'empêche pas de s'interroger aussi sur la condition animale. La ou il y a maltraitance animale il y a souvent aussi exploitation humaine.
Encore une fois, tu te bases sur la foi d'un autre reportage... qui ne peut te montrer qu'une vision tronquée de la réalité. à quelques exceptions près, ce que tu vois dans le reportage n'est pas de la maltraitance, mais est présenté comme tel par PETA, et c'est ça qui est coupable.

Citer
Effectivement, ce genre de reportage, en caméra cachée, produit des images qui peuvent ne pas être représentatives d'une situation. Pour cela il faut au minimum lire le rapport d'enquête et voir les réactions des professionnels concernés. Ces images ont au moins le mérite de rendre public un dossier. Elles ont été tournées dans 19 lieux de tonte.
Je ne compte pas 19 lieux différents sur l'ensemble des reportages... ce qui signifie donc que PETA n'a pas obtenu d'images sur l'ensemble des 19 lieux, qui ne représentent qu'une infime fraction de la tonte. En matière de représentativité, on a vu mieux!

Citer
Raison de plus pour les maltraiter  ?
L'intelligence animale est un sujet plus complexe que tu n'as l'air de le croire. La douleur, la souffrance, la peur sont universels. 
Tu interprètes avec la vision du citadin...
C'est un fait, le mouton est stupide et son fort instinct grégaire n'est pas un mythe: on ne peut donc pas compter sur un apprentissage de sa part de l'intérêt de la tonte comme cela peut être le cas avec d'autres animaux (les chevaux, par exemple). Ceci explique qu'il faut parfois user de coercition pour prendre l'ascendant sur un animal rétif, et on ne calme pas 80kg avec des caresses.

Citer
Comme dis plus haut ce ne sont pas les salariés qui sont en cause quand on est dans un vaste système. Le lobby des éleveurs est surement important dans certaines régions.
Le lobby (s'il existe) n'a que faire des conditions de tonte...

Citer
Ah, ce fameux bobo... :o, on ne peut plus rien dire de nos jours sans être traité de bobo. :down:
Il n'y aurait que les chasseurs, braconniers, piégeurs, exploiteurs d'animaux, etc... qui savent et qui ont le droit de s'exprimer. Les autres n'ont qu'à se taire.
Ce que je désigne par bobo vie dans l’émotionnel, le romantisme, une vision idyllique du monde qui n'existe que dans son cerveau déconnecté de la réalité de la nature, sauvage et dure.
Ta réaction en voyant ces vidéos en est l'illustration parfaite: quelques images pour te faire larmoyer ou d'indigner, et tu modifies ton comportement pour coller à une éthique finalement bien abstraite.

Citer
Le rapport de PETA France, il y a peut-être de l'émotionnel mais cela n'enlève rien au fond du problème qui est de la maltraitance à grande échelle dans le but de faire du fric : 

http://action.petafrance.com/ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=25003
Je connais bien ce type d'assoc'... subventionnée de façon obscure, qui voudrait culpabiliser toute une partie de la population pour imposer sa façon de penser. Elle surfe sur la dictature de l’émotionnel pour donner une vision partielle et tronquée du monde.
Bref, je ne leur accorde aucun crédit!

J'aimerai bien en tondre quelques uns de ses bordilles, de toutes façons ils sont pas plus intelligents que des moutons. Je suis par contre surpris que sur ce forum, où il me semblais que les membres aimaient la nature et respectaient les êtres vivants, certains prennent la défense des connards sus-cités.
Généralité ou pas, faut-il malgré tout fermer les yeux?
Avant, je ne saurais trop te recommander d'aller passer ne serait-ce qu'une demi-journée de tonte... ensuite, on en reparlera!

Quelqu'un dispose-t-il d'autres sources sur la question ?
Je ne sais que ce qui circule dans le milieu ovin en France, en particulier dans le Poitou, un milieu qui souffre de la concurrence de l'élevage extensif australien et néo-zélandais.
Ils ne vivent pas sous la contrainte de multiples normes comme les éleveurs européens, mais comme partout, il y a des éleveurs consciencieux et d'autres plus négligents...
« Modifié: 12 juillet 2014 à 22:55:40 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

12 juillet 2014 à 22:58:07
Réponse #13

musher


Généralité ou pas, faut-il malgré tout fermer les yeux?

Non il ne faut pas fermer les yeux mais la PETA est une spécialiste de la désinformation et de la manipulation.

Dans le monde du cheval, elle a pris des images de concours hippique ou il y avait que des chevaux qui s'encastraient dans des obstacles, qui mourraient d'une crise cardiaque sur le parcours, qui montaient dans les vans à coup de baton... et elle demandait l'interdiction de l'équitation en faisant croire que tous les cavaliers traitaient de cette manière les chevaux.

Lors d'un entrainement en foret, une brave dame m'a demandé pourquoi j'avais pas de fouet pour atteler mes chiens car elle avait vu sur internet une vidéo ou les mushers frappaient à coup de fouet leurs chiens pour les faire avancer avec des yeux crevés et des oreilles lacérées.
J'ai trouvé cette vidéo. C'est une association de protection animale qui demandait l'interdiction d'atteler des chiens car les chiens étaient attelés contre leur gré, à grands renforts d'images de chiens traînés à l'attelage, de chiens battus, de chiens avec des oreilles lacérées et des yeux crevés (sauf qu'il s'agissait de blessures de bagarres entre chiens et non de mutilation du au fouet).
A aucun moment, on parlait des règlements interdisant l'usage de fouet, batons..., d'exclusion et d'amendes en cas de maltraitances, des chiens qui sautent en l'air tellement ils sont excités de partir.

Il y a des associations de protection animale qui font un très bon travail et surtout efficace car elle attaque les personnes qui sont à l'origine des maltraitances et ne font pas une généralisation.

Malheureusement, c'est pas elles qu'on entend le plus.
« Modifié: 12 juillet 2014 à 23:22:33 par musher »

13 juillet 2014 à 02:02:30
Réponse #14

Cocoeau


Non il ne faut pas fermer les yeux mais la PETA est une spécialiste de la désinformation et de la manipulation.
(...)
(sauf qu'il s'agissait de blessures de bagarres entre chiens et non de mutilation du au fouet).
Prendre des images d'animaux blessés ou des histoires fictives pour horrifier se fait beaucoup et surtout sur le net, entre autres sur des sites à la crédibilité douteuse - skyblogs et autres pages personnelles gratuites qui peuvent être créées en 3 minutes chrono.

Je propose un exemple issu du monde équestre, car je connais bien les chevaux. Si j'avais été experte en moutons je me serais volontiers rapprochée du problème de la tonte, ce n'est hélas pas le cas.


Cette photo pas très jolie à voir montre les lésions causées par une maladie que l'on appelle la dermite estivale, liée à des insectes piqueurs. De nombreux sites peu scrupuleux, en quête de sensationnalisme, font passer ces lésions pour des traces de coups, dramatisant une situation qui :
- n'est pas la faute du propriétaire
- est gênante pour le cheval mais ne met pas en danger sa vie un seul instant, ni sa santé à long terme si cela est traité.


Cette photo était présentée comme la photo d'un poulain épuisé d'avoir trop travaillé. Il est faux de croire que le cheval ne dort que debout : la position allongée du poulain sur cette photo est indispensable à leur récupération et à leur bonne santé, elle ne reflète pas toujours un épuisement. Ce poulain est par ailleurs plutôt bien proportionné, son ventre arrondi indique qu'il est bien nourri. Les deux gris près de lui, dont on ne voit que l'avant-main, semblent également nourries correctement, et aucun des trois ne porte de blessure visible. Bref, s'il y a eu maltraitance, elle n'est pas le moins du monde visible ici.

Parfois, un poulain combine au même moment une dermite estivale et ses diarrhées de lait (souci digestif très fréquent chez le poulain autour de 10-12 jours, et parfaitement bénin), il est en conséquence :
- plein de plaques de peau sans poils et irritée, en raison de la dermite
- sale au niveau de l'arrière-main, en raison de la diarrhée,
- souvent un peu amaigri par rapport à son poids idéal.
C'est le combo préféré des "défenseurs" de la cause animale qui cherchent le sensationnalisme. Pourquoi ? Parce que pour quelqu'un qui connait peu les chevaux, ça ressemble à un animal maltraité. Et parce que c'est un poulain : ils cherchent des réactions de type "oh mon dieu, si jeune, si mignon, pauvre petit".

13 juillet 2014 à 14:14:45
Réponse #15

musher


La photo avec le poulain est typique d'une jument suitée (accompagné de son poulain de l'année) et qui travaille.
Le poulain suit sa mère à l'attelage, il court autour de l'attelage et quand arrive la pose de midi, pendant que sa mère se nourrit, lui, il tête et fait une GROSSE sieste. D'où les réflexions des personnes qui n'y connaissent rien.


13 juillet 2014 à 22:16:15
Réponse #16

Cocoeau


La photo avec le poulain est typique d'une jument suitée (accompagné de son poulain de l'année) et qui travaille.
Le poulain suit sa mère à l'attelage, il court autour de l'attelage et quand arrive la pose de midi, pendant que sa mère se nourrit, lui, il tête et fait une GROSSE sieste. D'où les réflexions des personnes qui n'y connaissent rien.

Voilà, exactement.

Question pour revenir à nos moutons (Pardon ;# ) : existe-t-il un label sur la laine qui garantirait la qualité de vie des moutons ?

14 juillet 2014 à 07:38:09
Réponse #17

azur


Question pour revenir à nos moutons (Pardon ;# ) : existe-t-il un label sur la laine qui garantirait la qualité de vie des moutons ?
Pas à ma connaissance, et ça ne changerait rien de toute façon.
Actuellement, hors cas particulier, la laine n'est concrètement qu'un rebut de l'élevage qui est valorisé, mais l'agriculteur ne profite pas de cette valorisation. Un label ne présente à mon avis aucun intérêt, si ce n'est celui de l'industrie.

Mais encore une fois, je répète que:
- les vidéos ne montrent que peu de cas de maltraitance avérée
- quelques bouffes dans la gueule du mouton qui vous défonce à coup de pattes ne sont pas de la maltraitance
- laisser la laine sur le dos des moutons, ça, ce serait de la maltraitance!!!

Alors halte au sketch
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

14 juillet 2014 à 13:41:25
Réponse #18

Kilbith


Bonjour,

C'est toujours délicat ce genre de débat, encore plus depuis que des organisations militantes s'y impliquent en utilisant les connaissances modernes des SHS pour parvenir à leur fin manipulatoire.

Il existe une injonction paradoxale pour tout amoureux de la nature : comme poursuivre nos activités sans, du fait même de ces activités, nuire à la nature.

Si on osait : comment les cavaliers peuvent-ils dire aimer les chevaux alors qu'ils leur montent dessus jusqu'à épuisement et passent leur temps à leur donner des ordres?  :blink:  ;#

C'est encore plus complexe depuis que la majorité des gens dans les pays développés sont des urbains. Et pour une minorité agissante d'entre eux : des bobos qui du haut de leur superbe, savent ce qui est bon pour eux et donc s'arrogent le droit de décider ce qui est bon pour les autres. Et si l'autre n'est pas d'accord, c'est tout simplement qu'il n'a pas compris. On se doit donc de l'éduquer.  :closedeyes:

La nature devient quelque chose de désincarné : il faut des loups mais qui ne mangent pas les brebis, de la viande mais sans tuer le bétail, des forêts vierges mais avec de belles allées pour se promener, de belles prairies mais sans les tiques...

Ceci posé : on ne saurait nier les problèmes.

En 2014, la réponse à nos besoins (si l'on s'en tient à la pyramide de Maslow, certes datée mais qui présente l'avantage de la simplicité) ne peut être seulement d'ordre physiologique ou de protection.
Nous aspirons aussi à répondre à nos besoins d'ordre supérieur et, comme c'est désormais économiquement possible, minimiser la souffrance animale s'impose naturellement à nous. DANS LA MESURE DU POSSIBLE.

Par exemple, au prix ou nous payons les sous vêtements techniques en laine mérinos, il ne me parait pas aberrant de réclamer que la pratique du mulesing soit limitée le plus possible. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Mulesing )

Au final le cout de la matière première dans un TS bougerait peut être de quelques euros...mais comme c'est loin de représenter la 1/4 du prix final...ce serait acceptable. Charge aux marques de prestiges (Patagonia, Woolpower, Smartwool, Icebreaker, Ibex, Ortovox...) de trouver des économies ailleurs si elles veulent conserver leur PDM.

Malheureusement, quand les groupuscules extrémistes comme la PETA s’emparent d'un problème, ils provoquent une telle défiance chez la majorité des amoureux de la nature qui pensent autrement : qu'ils les incitent à ne pas chercher à faire de concession afin de ne pas favoriser ces extrémistes.
Parfois même on en arrive à la négation du problème, parce que ce sont des extrémistes qui les posent (pas que sur les problèmes écologiques...)

Ce faisant les groupuscules extrémistes, spécialistes du "prêt à penser" (ex : PETA), deviennent une partie des problèmes qu'ils dénoncent.  :glare:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 juillet 2014 à 14:37:33
Réponse #19

Coypu



Encore une fois, tu te bases sur la foi d'un autre reportage... qui ne peut te montrer qu'une vision tronquée de la réalité. à quelques exceptions près, ce que tu vois dans le reportage n'est pas de la maltraitance, mais est présenté comme tel par PETA, et c'est ça qui est coupable.
Je ne compte pas 19 lieux différents sur l'ensemble des reportages... ce qui signifie donc que PETA n'a pas obtenu d'images sur l'ensemble des 19 lieux, qui ne représentent qu'une infime fraction de la tonte. En matière de représentativité, on a vu mieux!
Tu interprètes avec la vision du citadin...
C'est un fait, le mouton est stupide et son fort instinct grégaire n'est pas un mythe: on ne peut donc pas compter sur un apprentissage de sa part de l'intérêt de la tonte comme cela peut être le cas avec d'autres animaux (les chevaux, par exemple). Ceci explique qu'il faut parfois user de coercition pour prendre l'ascendant sur un animal rétif, et on ne calme pas 80kg avec des caresses.
Le lobby (s'il existe) n'a que faire des conditions de tonte...
Ce que je désigne par bobo vie dans l’émotionnel, le romantisme, une vision idyllique du monde qui n'existe que dans son cerveau déconnecté de la réalité de la nature, sauvage et dure.
Ta réaction en voyant ces vidéos en est l'illustration parfaite: quelques images pour te faire larmoyer ou d'indigner, et tu modifies ton comportement pour coller à une éthique finalement bien abstraite.
Je connais bien ce type d'assoc'... subventionnée de façon obscure, qui voudrait culpabiliser toute une partie de la population pour imposer sa façon de penser. Elle surfe sur la dictature de l’émotionnel pour donner une vision partielle et tronquée du monde.
Bref, je ne leur accorde aucun crédit!
Avant, je ne saurais trop te recommander d'aller passer ne serait-ce qu'une demi-journée de tonte... ensuite, on en reparlera!
Je ne sais que ce qui circule dans le milieu ovin en France, en particulier dans le Poitou, un milieu qui souffre de la concurrence de l'élevage extensif australien et néo-zélandais.
Ils ne vivent pas sous la contrainte de multiples normes comme les éleveurs européens, mais comme partout, il y a des éleveurs consciencieux et d'autres plus négligents...

Je crois bien que tu n'as pas lu tous les liens ni visionné les vidéo en entier. Ci-dessous un article du Monde :

"Nous sommes choqués et consternés par ces images", a déclaré Geoff Fisken, le président des producteurs de laine australiens (WoolProducers Australia), interrogé par l'agence Australian Associated Press. Nous demandons à tous les producteurs de laine d'avoir une tolérance zéro pour les cas de maltraitance animale et de prendre les mesures nécessaires afin d'éviter que ce genre de comportements, rares, ne se reproduise." De son côté, une autre structure, l'Australian Wool Innovation (AWI), a déclaré qu'elle condamnait de "manière catégorique et sans équivoque" le mauvais traitement des animaux, tout en minimisant son importance. "AWI a investi 2,8 millions de dollars dans la formation des tondeurs. Les producteurs de laine australiens prennent soin de la santé et du bien-être de leurs animaux", assure Michelle Lee, interrogée par NBC.

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/07/10/en-australie-et-aux-etats-unis-des-moutons-tortures-pour-produire-de-la-laine/

Cela montre bien qu'il y a un problème avec ces vidéos et qu'il est reconnu par les organisations professionnelles concernées.

Citer
Tu interprètes avec la vision du citadin...

Non, je dis ce que je pense être vrai, chacun ayant ses valeurs, croyances, idées reçues, etc...on peut dire beaucoup de choses à condition qu'il y ait un minimum d'arguments et de cohérence.
Personne ne te traites de bidasse décérébré, merci de pas mettre les autres dans des cases ;)

Citer
le lobby (s'il existe) n'a que faire des conditions de tonte.

Les professionnels du secteur se soucieront plus des traitements infligés aux animaux s'ils pensent que les consommateurs s'en préoccupent et qu'il peut y avoir des répercussions sur les ventes. Comme toujours c'est l'argent qui est roi.

PETA a eu un succès en 2012 dans ce domaine (cf l'article pré cité)  :

Citer
En 2012, PETA avait déjà réussi à faire plier une cinquante de multinationales comme H&M, Gap, Uniqlo, Abercrombie & Fitch, Hugo Boss ou encore Adidas qui avaient renoncé à se fournir en laine de moutons australiens, pour un autre cas de maltraitance : le "mulesing".


14 juillet 2014 à 14:56:18
Réponse #20

azur


Je crois bien que tu n'as pas lu tous les liens ni visionné les vidéo en entier. Ci-dessous un article du Monde :

"Nous sommes choqués et consternés par ces images", a déclaré Geoff Fisken, le président des producteurs de laine australiens (WoolProducers Australia), interrogé par l'agence Australian Associated Press. Nous demandons à tous les producteurs de laine d'avoir une tolérance zéro pour les cas de maltraitance animale et de prendre les mesures nécessaires afin d'éviter que ce genre de comportements, rares, ne se reproduise." De son côté, une autre structure, l'Australian Wool Innovation (AWI), a déclaré qu'elle condamnait de "manière catégorique et sans équivoque" le mauvais traitement des animaux, tout en minimisant son importance. "AWI a investi 2,8 millions de dollars dans la formation des tondeurs. Les producteurs de laine australiens prennent soin de la santé et du bien-être de leurs animaux", assure Michelle Lee, interrogée par NBC.

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/07/10/en-australie-et-aux-etats-unis-des-moutons-tortures-pour-produire-de-la-laine/

Cela montre bien qu'il y a un problème avec ces vidéos et qu'il est reconnu par les organisations professionnelles concernées.
Que ce qui est montré dans ces vidéos pose problème, c'est une chose. Il faut cependant nuancer car, comme je l'ai expliqué et comme l'a illustré Coceau, il y aurait beaucoup à redire et à relativiser sur le contenu.
Ce qui est véritablement pervers, c'est que PETA se sert de vidéos déjà contestables intrinsèquement pour jeter l'opprobre sur l'intégralité d'une profession!!! Et là, la machine médiatique à faire chialer la terre entière se met en marche...

Quant à l'article du monde, c'est l'exemple typique d'auto-flagellation publique pour tenter de redorer un blason, mais ce n'est certainement pas une preuve de la culpabilité des producteurs de laine ou, à l'inverse, de leur volonté de changer les choses... ça brasse du vent, ça fait plaisir aux bonnes âmes et ça m'en touche une sans réveiller l'autre!!!

Je peux concevoir que tu sois choqué par le ton que j'emploie, qui n'est que le fruit d'une juste colère: cette colère est provoquée par le fait que les propos nauséabonds de ces assoc' nuisibles puissent être relayés sans aucune prise de recul sur la réalité. Je connais trop ces connards, et le mal qu'ils font (en montrant un extrémisme intellectuel et en usant d'une propagande dont Goebbels serait jaloux) pour accepter de lire ce fil en restant zen.
La supposition d'un financement par un lobby concurrent ne serait pas tellement surprenant.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

14 juillet 2014 à 16:02:18
Réponse #21

Bison


Bonjour,

[mod=Bison]
J'adore le bon sens et la retenue dont savent faire preuve nos membres  éminents  :doubleup:
[/modération]

Bison, qui fait de très gros efforts d'auto-modération, ces derniers temps
...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

14 juillet 2014 à 16:45:59
Réponse #22

azur


J'ajoute une précision: en France aussi, les tondeurs sont payés à la pièce, comme souvent dans l'agriculture (ce sont les tâcherons, payés à la tâche), et il y a une bonne raison à cela: plus le tâcheron gagne en expérience, mieux il gagne sa vie.
Il suffit de discuter un peu au moment des fenaisons ou des moissons pour constater que les entrepreneurs sont payés à l'hectare et non pas à l'heure... sauf cas particuliers tels les pays de bocage où les machines doivent beaucoup manœuvrer, mais c'est l'objet d'une négociation exceptionnelle entre l'entrepreneur et l'agriculteur.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

14 juillet 2014 à 22:29:19
Réponse #23

angus


Mais encore une fois, je répète que:
- les vidéos ne montrent que peu de cas de maltraitance avérée
- quelques bouffes dans la gueule du mouton qui vous défonce à coup de pattes ne sont pas de la maltraitance
- laisser la laine sur le dos des moutons, ça, ce serait de la maltraitance!!!

Et des coups de tondeuse? des coup de pompes? balancer l'animal par terre? C'est normal ça?
Puisque tu dois me mettre dans la boite bobo, je vais aussi te ranger dans une boite.

Alors halte au sketch

Tu veux pas que je me mette au garde à vous en plus.
Je quitte le fil, j'ai mes idées, tu as les tiennes, elles sont incompatibles et le resteront.

16 juillet 2014 à 11:22:54
Réponse #24

azur


Et des coups de tondeuse? des coup de pompes? balancer l'animal par terre? C'est normal ça?
Puisque tu dois me mettre dans la boite bobo, je vais aussi te ranger dans une boite.
Est-ce que c'est réellement ce que tu as lu dans un de mes messages?

Citer
Tu veux pas que je me mette au garde à vous en plus.
Je quitte le fil, j'ai mes idées, tu as les tiennes, elles sont incompatibles et le resteront.
La lecture de tes 2 seuls messages me laisse penser que tu es bien plus sujet à l'émotion qu'à la raison... je comprends que nos opinions soient incompatibles!
« Modifié: 16 juillet 2014 à 14:25:38 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité