Nos Partenaires

Auteur Sujet: Engrais pas cher: l'urine  (Lu 7404 fois)

10 juin 2014 à 03:13:15
Lu 7404 fois

mrmagoo


Je viens vous faire partager une petite expérience à laquelle je ne croyais pas trop, mais qui en fait marche très, très bien: celle d'utiliser l'urine, mon urine, comme fertilisant pour les plantes.
Ça parait crado, mais j'obtiens des résultats au moins équivalent qu'avec un fertilisant du commerce, et ça, gratos.
Je récupère donc mon urine dans une cannette de bière vide (en clair: j'urine dedans quoi) et je transvase dans une grande bouteille de 5 litres d'eau minérale vide. La grande bouteille c'est pour les jours ou il flotte et donc ces jours là, j'arrose pas. Comme je préfère fertiliser tous les jours un petit peu, au lieu de fertiliser un grand coup de temps en temps, je dilue beaucoup plus mon engrais que ce qui est préconisé par les fabricants, donc je procède de la meme façon avec l'urine. Les gens qui utilisent l'urine comme fertilisant préconisent de la diluer à 5:1, et même jusqu'à 10:1. J'utilise pour ma part 25cl pour 11L. Une cannette d'urine pour un arrosoir standart d'eau quoi.
Très bon résultat sur les plantes ligneuses (orme, poirier, pommier, olivier, érable etc...) et sur la menthe. Les mauvaises herbes aussi bénéficient de l'engrais et celles qui sont soumises à l'engrais par l'urine sont largement plus vigoureuses que celles qui n'en bénèficie pas. La comparaison avec un autre groupe de plantes du meme type (ligneux) qui elle reçoivent un engrais classique ne me laisse pas de doute: l'urine est largement plus efficace.
Le test a été réalisé sur des plantes en pots, mais pas de raisons que ça diffère en pleine terre.
Le seul inconvénient, c'est que l'urine, une fois produite, ça se met à puer assez vite. Et ça laisse un dépot cradingue au bout d'un moment sur les récipients.
Quelques sources:
http://rue89.nouvelobs.com/2010/05/25/en-zambie-on-fertilise-les-champs-avec-de-lurine-humaine-151849
http://jardin-plaisir.blogspot.fr/2013/12/lurine-au-potager.html
http://www.slate.fr/monde/82251/pipi-urine-engrais-biologique-naturel
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

10 juin 2014 à 07:54:57
Réponse #1

raphael


« Modifié: 10 juin 2014 à 10:35:39 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


10 juin 2014 à 12:52:05
Réponse #2

camoléon


Des articles intéressants sur l'apport d'engrais vert et le phosphate:

http://www.organicagcentre.ca/NewspaperArticles/na_phosphorus_buckwheat_sh_f.asp

http://www.organicagcentre.ca/DOCs/OACC_bulletins06/OACC_Bulletin17_phos_avail_f.pdf

Je commence à expérimenter l'utilisation de certains d'entre eux.
Ce qui semble le plus difficile, c'est de trouver celui en adéquation avec son type de sol et de culture, en incluant les rotations, afin d'enrichir son sol et d'éviter l’appauvrissement en substances indispensables à la croissance et développement.
Le phosphate en fait partie mais il faut voir l'ensemble.
« Modifié: 10 juin 2014 à 13:18:40 par camoléon »
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

10 juin 2014 à 13:40:39
Réponse #3

mrmagoo


L'avantage avec l'urine (outre le fait qu'on en produit gratuitement, et ce, tous les jours), c'est qu'elle ne contient pas que du phosphate, mais aussi de l'azote et du potassium.
http://toilettes-seches.lescigales.org/page19.html
En revanche, les proportions moyennes de N/P/K contenues dans l'urine varient selon les sources.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

13 juin 2014 à 16:56:49
Réponse #4

promeneur4d


Si tu veux pas que ca pues, tu pisse dans un bidon avec des bacteries lactiques (jus de choucroute) et t'ajoute de temps en temps une cuillere a café de sucre.
je fais comme ca depuis un moment, un ami m'a dit: woah  :blink: elle est enorme ta rhubarbe  ;#
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

13 juin 2014 à 19:30:35
Réponse #5

Cocoeau


Heu, vos sources sont intéressantes et l'expérience est la meilleure des preuves, donc je vous croit.
Sauf qu'on m'a toujours dit que l'acidité de l'urine (due à l'acide urique) attaquait les plantes et les abimait. C'est une question de dilution ?

13 juin 2014 à 19:52:36
Réponse #6

Olivier


Bonjours à tous.  :D

Si tu veux pas que ca pues, tu pisse dans un bidon avec des bacteries lactiques (jus de choucroute) et t'ajoute de temps en temps une cuillere a café de sucre.
je fais comme ca depuis un moment, un ami m'a dit: woah  :blink: elle est enorme ta rhubarbe  ;#

Je m'essaye précisément en ce moment à faire pousser de la rhubarbe, ce que tu racontes m'intéresse ! :doubleup:
N'ayant pas de jus de choucroute à disposition, un yaourt peut-il faire l'affaire ?
À quelle fréquence faut-il utiliser cette mixture ?

13 juin 2014 à 20:25:14
Réponse #7

Loriot


Heu, vos sources sont intéressantes et l'expérience est la meilleure des preuves, donc je vous croit.
Sauf qu'on m'a toujours dit que l'acidité de l'urine (due à l'acide urique) attaquait les plantes et les abimait. C'est une question de dilution ?

Souvent il est cité ici ou là l'acidité de certains produits, engrais et cie. En générale c'est plutôt la salinité (eC) qui est en cause. (eC, electroconductivité).
Comme tout engrais, qu'il soit organique ou minérale, un excès peut "brûler" les parties aérienne ou souterraine des plantes.
Comme exemple: tu prends un kg de sel que tu vide dans l'eau de tes pâtes... Le résultat est infect! Tu met une cuillères a soupe et ça passe plutôt bien.
Pour les plantes c'est la même choses. Le phosphore, le potassium, etc apporté en quantité correct sont absorbé par le sol et rendu au plantes progressivement.

L'agriculture emploie depuis longtemps les urines et matières fécales des animaux en ependages sur les prairies ou les cultures a des fins de fertilisations sans problèmes de brûlures ou d'acidification. A condition tout de même de respecter les quantités absorbable par le sol et les plantes. Dans le cas contraire, les eaux de surfaces ou souterraine sont effectivement poluée. Dans les cas extrême, le sol peut devenir infertile a cause de la salinité. A ma connaissance pas a cause d'une acidité.

(J'ai essayé de faire simple dans mon explication, sans mots technique... M'en veuillez pas) ;)
Pour les détails demander a Promneur 4d qui saura certainement vous expliquer cela avec us de détails technique compréhensible...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

14 juin 2014 à 12:04:47
Réponse #8

Arnaud


Un article sur la valorisation de l'urine, idéalement elle est utilisée pour le compost.

http://www.eautarcie.org/doc/article-divine-urine-fr.pdf

Le site eautarcie est une mine d'info sur le traitement des eaux usées et leur valorisation, si vous avez quelques heures/jours devant vous je vous suggères de le parcourir attentivement.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

14 juin 2014 à 18:04:08
Réponse #9

camoléon


Citer
http://www.eautarcie.org/doc/article-divine-urine-fr.pdf

merci pour le l'adresse. :up:Je ne connaissais pas le site mais je vois déjà plein d'info qui me seront utiles concernant l'eau de pluie et les citernes.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

14 juin 2014 à 18:12:27
Réponse #10

Phil


Bonjour.
Le seul inconvénient, c'est que l'urine, une fois produite, ça se met à puer assez vite. Et ça laisse un dépôt cradingue au bout d'un moment sur les récipients.
Pour qu'un stock d'urine ne pue pas (que l'urée ne soit pas transformée en ammoniac), il faut et il suffit d'en faire augmenter l'acidité (baisser le pH). C'est possible par exemple en y ajoutant du vinaigre (blanc, pas cher...).

Sauf qu'on m'a toujours dit que l'acidité de l'urine (due à l'acide urique) attaquait les plantes et les abimait. C'est une question de dilution ?
Oui. Ou plutôt c'est une question de concentration de l'azote : l'urée est trop concentrée dans l'urine, c'est pourquoi il faut la diluer pour la donner aux végétaux. (Idem pour les purins végétaux, etc.)

Et pour ceux qui s'intéressent à la production familiale de spiruline (un excellent complément alimentaire, hyper-protéique, bourré de vitamines diverses, etc.), il est tout à fait possible de la nourrir avec votre propre urine, à condition d'être « clean », en particulier de ne pas prendre de médicaments (pilule comprise), de ne pas avoir d'amalgames dentaires, etc. (la spiruline concentre les métaux lourds et autres polluants, comme beaucoup de micro-algues).

(Digression)
Le rapport C/N (Carbone / Azote) de l'urine est proche de 1, c'est le plus bas naturellement (forte concentration en azote). L'humus est à 15, la paille sèche peut aller à plus de 100 (forte concentration en carbone, presque plus d'azote). C'est pourquoi pour faire un fumier (qui tendra en compostant à faire de l'humus à C/N=15), il faut mélanger de l'urine et de la paille (les deux extrêmes en rapport C/N) ou encore des feuilles mortes, voire de la sciure.

Ou comment transformer un déchet en ressource, l'un des principes de base de la permaculture.
(Par définition en permaculture : un déchet est une production du système non-consommée dans ce même système. Pas de bouclage, d'où accumulation et nécessité d'évacuation hors du système, ce qui coûte de l'énergie...)
« Modifié: 14 juin 2014 à 19:02:46 par Phil »
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

23 juin 2014 à 16:38:23
Réponse #11

promeneur4d


Bonjours à tous.  :D

Je m'essaye précisément en ce moment à faire pousser de la rhubarbe, ce que tu racontes m'intéresse ! :doubleup:
N'ayant pas de jus de choucroute à disposition, un yaourt peut-il faire l'affaire ?
À quelle fréquence faut-il utiliser cette mixture ?

essaye plustot du lait non pasteurisé tourné.

Les bacteries lactiques + sucre ont le meme effet que le vinaigre blanc sur le pH (donc odeur, donc perte d'azote)

mauvaise connection interntet, donc reponse rapide.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

29 juin 2014 à 12:14:31
Réponse #12

mrmagoo


Citer
c'est une question de concentration de l'azote : l'urée est trop concentrée dans l'urine, c'est pourquoi il faut la diluer pour la donner aux végétaux.

J'ai pas de connaissances précises donc je fait ça empiriquement (au pif quoi). Je me suis tourné vers l'utilisation d'urine en engrais à cause du prix des engrais du commerce. Au bout de plusieurs mois d'utilisation, c'est à dire depuis le début de la reprise de l'activité végétative (mars) je note depuis quelques jours un phénomène qu'on constate lors des excès d'azote: couleur verte trop foncée, boursouflures sur les feuilles, tiges fragiles. Je suppose que le fait que mes plantes soient en pots favorise l'acumulation d'azote dans la terre, mais en cas de culture en pleine terre ça ne devrait pas, je pense, arriver. Si ça vous arrive, il suffit d'espacer la fréquence des fertilisations.

Citer
Si tu veux pas que ca pues, tu pisse dans un bidon avec des bacteries lactiques (jus de choucroute) et t'ajoute de temps en temps une cuillere a café de sucre.
Je note. Le fait que ça pue n'est pas vraiment un problème, c'est juste pas très ragoutant. Mais les engrais sont pas très ragoutants de manière générale.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

26 juillet 2014 à 06:31:52
Réponse #13

mrmagoo


Mon expèrience de l'utilisation de l'urine comme engrais continue. Les pins maritimes n'ont pas l'air d'apprécier. Les aiguilles sont d'une couleur vert plus pale que la normale et plus longues que d'habitude. Excès d'azote?
J'ai subi une infestation de pucerons sur les pommiers/poiriers. Pas de rapport avec l'utilisation de l'urine, mais comme je ne voulais pas utiliser d'insecticide pour ne pas empoisonner les lézards qui ont élus domicile parmi mes pots j'ai décidé d'utiliser le système D et j'ai, par hasard, constaté un truc intéressant. J'ai d'abord fait une tentative en rajoutant quelques gouttes de produit vaisselle dans l'eau d'un vaporisateur avant de la pulvériser sur les pucerons. Faut juste penser à aller les chercher sous les feuilles, ils ne se situent pas uniquement sur les bourgeons. Ça a marché sur les pucerons noirs, mais pas sur les pucerons verts. J'ai alors rajouté une infusion de mégots (une infusion de tabac en somme, mais j'avais des mégots sous la main alors j'ai utilisé ça) à l'eau savonneuse. J'attends de voir ce que ça donne (j'ai pulvérisé ça hier soir), mais c'est quand j'ai rincé le pulvérisateur que j'ai constaté le truc intéressant dont j'ai parlé plus haut.
Ne voulant pas laisser trop longtemps l'eau savonneuse+infusion de tabac sur les arbres parce que c'est toxique, j'ai utilisé l'eau de rincage du pulvérisateur pour laver les arbres traités, puis comme il en restait encore beaucoup, je l'ai pulvérisé sur les autres arbres, pour faire un peu d'humidité. Là j'ai constaté un exode de tout un tas de bestioles: sauterelles, moucherons divers, quelques coléoptères. Visiblement l'infusion de mégots/tabac meme très diluée a des propriétés répulsives. C'est bon à savoir en cas d'infestation.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

26 juillet 2014 à 12:33:06
Réponse #14

Phil67


Visiblement l'infusion de mégots/tabac meme très diluée a des propriétés répulsives. C'est bon à savoir en cas d'infestation.
L'infusion de mégots fonctionne probablement aussi comme répulsif contre les humains ! ;#

(Merci pour l'astuce.)
Nous avons deux vies, la seconde commence lorsqu'on réalise qu'on en a qu'une.

26 juillet 2014 à 13:21:47
Réponse #15

Moleson


L'infusion de tabac c'est vieux comme truc, le liquide de vaisselle augmente le pouvoir mouillant. Mais c'est vraiment toxique pour toute la faune, dégradé en 3-4 environ.

26 juillet 2014 à 19:46:13
Réponse #16

mrmagoo


Citer
c'est vraiment toxique pour toute la faune
Pour la flore également. Penser à protéger la terre des plantes en pots avec un sac plastique par exemple pour éviter d'empoisonner la plante. Et penser à rincer la plante ensuite. Un bourgeon mal rincé ou qui a été exposé trop longtemps a grillé sur un de mes pommiers. Le bord de quelques jeunes feuilles a été également grillé. En revanche, plus de pucerons. Mais apparition de cochenilles farineuses. En moins de 24 heures elles sont arrivées pour prendre possession de l'habitat vacant  :ohmy: j'ignore comment elles ont fait, ça n'a pas d'ailes et ça ne se déplace pas vite. Peut etre qu'elles squattent le pot. Là par contre la lutte est facile, une cochenille farineuse c'est gros, c'est blanc et c'est plein de poils. Suffit de les écraser. Je note que ces pommiers et ces poiriers que j'ai obtenu à partir de pépins provenant de fruits achetés dans le commerce sont très fragiles et ramassent tous des maladies ou des parasites de façon régulière alors que les autres arbres sont épargnés. Pourtant ils sont au contact des autres plantes.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

27 juillet 2014 à 16:39:20
Réponse #17

promeneur4d


...
J'ai subi une infestation de pucerons sur les pommiers/poiriers. Pas de rapport avec l'utilisation de l'urine, ...

il y a peut etre un rapport: exces d'azote =croissance plus rapide = plantes plus fragiles...
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

27 juillet 2014 à 19:42:21
Réponse #18

mrmagoo


Non je crois pas. Depuis que je les ai planté c'est toujours ces plantes là qui sont malades. Les conditions de vie ne sont pas idéales, la vie d'un arbre dans un pot c'est pas vraiment la panacée, mais les autres essences ne rencontrent que rarement des problèmes au point que je sois obligé d'intervenir pour qu'ils ne crèvent pas. D'habitude j'ai un peu de pucerons quand c'est l'époque sur les autres arbres. Je laisse faire. Ils finissent par se faire bouffer. Pareil avec le mildiou qui apparait un peu sur les chênes mais qui finit par se barrer. Avec ces arbres fruitiers issus de semis, si j'interviens pas en cas de maladie ou d'infestation, c'est simple: ils crèvent. Pas sur le moment, mais pendant l'hiver. Ils végètent tant bien que mal avec leurs maladies et leurs parasites et l'hiver les achève. Bon, c'est pas un drame non plus, mais une plante que tu t'emm*rdes à faire pousser ça fait toujours un peu mal au coeur quand elle crève.
Bref, j'en ai conclu qu'en général les fruitiers issus de semis récupérés dans les fruits du commerce ne paraissent pas adaptés à la vie sans traitement insecticide ou fongique. 
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

27 juillet 2014 à 20:36:40
Réponse #19

raphael


c'est assez fragile les poiriers et les pommiers : j'en ai deux et ce sont les seuls arbres qui chopent les maladies (feu bactérien...)
Se connaitre et s'accepter


06 août 2014 à 13:28:24
Réponse #20

mrmagoo


Ça m'apprendra à jouer les fanfarons sur la résistance des plants qui ne sont pas issus de la germination de graines de fruits provenant du commerce.
Deux charmes, un cotonaster et un érable viennent de subir une attaque de quelque chose qui ressemble au feu bactérien justement.
J'ai d'abord pensé à un coup de chaud, mais visiblement c'est autre chose, bien que ça ne ressemble pas tout à fait à la description faite sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Feu_bact%C3%A9rien pas de nécrose visible sur les tiges, pas d'exudation de goutelettes. Juste les feuilles sur certaines plantes qui ont l'air d'avoir été grillées par la chaleur. Sauf qu'en surveillant plus attentivement, j'ai constaté que des feuilles saines grillaient sans que l'arrosage soit en cause, puis ce sont les bourgeons qui ont commencé à etre touchés, puis c'est passé des charmes aux autres plantes. Un Chamaecyparis bleu semble aussi touché, deux branches ont grillés sans raison apparente.
Peut etre l'urine est elle en cause. Si elle est stérile au début, ça devient vite un bouillon de culture. Mais à cause des pluies du début du printemps, j'ai omis de mettre un coup de bouillie bordelaise comme je fais d'habitude. J'oubliais: deux glycines semblent aussi commencer à avoir des feuilles qui grillent.
Donc, traitement d'urgence à la bouillie bordelaise, j'ai été obligé de m'y reprendre en plusieurs fois à cause de la flotte qui lavait tout. Ça vient d'ailleurs peut etre aussi de là, ce pseudo feu bactérien, le printemps a été humide, l'été l'ait aussi par chez moi. Ou bien c'est à cause de l'humidité et de l'utilisation de l'urine. Ou encore c'est juste la faute à Pas De Chance. Ou de l'absence de traitement préventif à la bouillie bordelaise. Du coup je sais pas vraiment d'ou ça vient.
Pour les autres arbres, ils continuent à péter le feu et c'est notable parce que cette année je ne les ai pas rempoté. En principe ça aurait du etre une année calme niveau croissance, et ils poussent énormément. J'ai été contraint de faire une taille pour des raisons de place et je crois que je vais etre obligé de recommencer. Quoique là aussi l'humidité inhabituelle peut avoir modifié le déroulement normal de la croissance. Mais bon, en l'absence d'utilisation d'engrais classique, y'a pas photo. L'urine ça marche.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité