Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pertinence d'un bracelet d'identification ?  (Lu 7002 fois)

31 mars 2014 à 16:15:14
Lu 7002 fois

Draven


Je m'interroge actuellement sur l'achat d'un bracelet d'identification " Data Vitae " suite a quelques accidents récents dont j'ai entendu parler.

Y'a des utilisateurs ici ? Quelles informations y avez vous fait graver ?
Utilisateur d'un autre système sinon ?

Je pensais a un système que je pourrais avoir sur moi sans qu'il soit inaccessible au fond d'une poche ( j'aime pas trop quand je randonne/footing ), et qui ne soit pas dans le sac a dos ( sac a dos qui se barre en cas de chute ? ).

J'ai envoyer un mail au PGHM de Chamonix pour avoir leur avis sur ce genre d'objet, et je vais poser la question a mon beau père a l'occasion ( lieutenant-colonel des pompiers de l'Hérault a la retraite depuis peu ). Si j'ai leur accord ( et si j'ai une réponse du PGHM ), je publierais leur réponse ici.
Pas trop sur la pertinence des infos a mettre dessus, mais plutôt pour savoir si ils ont le réflexe de chercher ce genre de truc sur une victime inconsciente.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

31 mars 2014 à 16:41:18
Réponse #1

h


je publierais leur réponse ici. .

merci Draven...
je ne connaissais pas ce produit... 
De façon indélébile, j'ai noté mon n° de sécu. social, sans savoir si c'est judicieux et ... intelligent.  Le n° de sécu m'est venu de la plaque d'identification mili et son matricule, en pensant qu'il serait plus facilement identifiable pour un "civil".
Tes réponses seront les bienvenues ;)
Si tu graves un n° de tph, ce dernier ne devra pas changer dans les années ...

31 mars 2014 à 17:05:59
Réponse #2

musher


Quand je randonnais à cheval en solitaire, j'avais une plaque d'identité française (qui se mettait au poignet) avec nom numéro de sécu et le numéro de téléphone de mes parents.
Je l'ai perdu lors d'une chute où un bout de bois s'est coincé entre mon poignet et la plaque et a cassé la chainette.

De toute façon, avec la sueur, elle était devenue illisible.

Certains randonneurs avaient des plaques US autour du cou mais autant à
l'armée, ils doivent avoir le reflex de chercher autour du cou, que dans le civil, je pense pas.

J'avais pris une plaque française car je randonnais plus tôt quand il faisait chaud (donc en chemise) et la probabilité qu'ils tombent dessus était plus importante, ne serait ce que pour le pouls radial.   

« Modifié: 31 mars 2014 à 17:40:54 par musher »

31 mars 2014 à 17:16:46
Réponse #3

Draven


Les plaques US j'ai exclu, déjà car j'ai horreur d'avoir un truc autour du cou, et en plus ya eu un effet de mode depuis quelques années, donc je pense que les pompiers doivent en voir passer avec des conneries dessus, donc peut être perdre l'habitude.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

31 mars 2014 à 17:56:43
Réponse #4

AC


Certains randonneurs avaient des plaques US autour du cou mais autant à
l'armée, ils doivent avoir le reflex de chercher autour du cou, que dans le civil, je pense pas.

D'un autre côté une victime inconsciente prise en charge par les secours civils doit se retrouver rapidement torse nu avec des électrodes de monitoring, non ?

Et j'imagine qu'ils commencent par chercher les papiers d'identité, donc je ne vois pas d'inconvénient à avoir tout ça au fond d'une poche. Eventuellement avec un double indépendant du portefeuille, si on craint de se faire voler ce dernier.

31 mars 2014 à 18:04:24
Réponse #5

Draven


J'ai plusieurs fois entendu des pompiers dire qu'ils évitaient de fouiller dans les poches des victimes, du coup... Et j'ai horreur d'avoir des trucs dans les poches, et je préfère éviter que ça soit dans le sac a dos, car en cas de chute le sac peux rester coincé ailleurs. Donc un doublon dans le sac oui ( en général j'ai des papiers d'identité dans un aloksak dans le sac a dos .. ), mais la 1ere source d'info je préfèrerais l'avoir sur moi directement.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

31 mars 2014 à 18:15:39
Réponse #6

musher


A cheval, je pouvais pas avoir de papier dans les poches du pantalon (ni quoi que ce soit)
C'était dans la veste, qui était souvent attaché au pommeau de la selle ou passé dans les lanières des sacoches (donc potentiellement à des km de moi en cas de chute),
Donc je mettais ça dans une cartouchière suisse en cuir que je portais à la ceinture, derrière.
Papiers, argent... Pour aller faire les courses, en cas de contrôle d'identité (c'est arrivé une fois), j'avais tout sous la main.

Mais une fois, suite à un passage un peu rude en sous bois, j'ai fait péter le passant et elle est resté au sol. Donc en cas de chute ???

C'est la raison pour laquelle j'avais fait faire cette plaque.

En pékin, pas de souci d'avoir un papier d'identité + des bricoles dans une poche. arrière du pantalon.

En VTT, c'est plus compliqué car en général, on met ses papiers dans le sac à dos.

L'avantage d'un bracelet Data Vitea ou Utag, c'est que tu l'as sur toi tout le temps (même sous la douche) donc tu risques pas d'oublier de le remettre quand tu changes de pantalon.

31 mars 2014 à 19:37:56
Réponse #7

camoléon


Voila un post très intéressant! :up:
Pourquoi? Parce que justement il y a trois semaine, suite à des problèmes de santé, je me suis trouvé à perdre conscience plusieurs fois. La dernière fois c'était dans un labo médical, donc pas de problème et prise en charge immédiate, mais cela aurait bien pu se passer dans la rue ou dans les transports. Les secours n'auraient pas été au courant de mes antécédents ou de mon traitement, ni des personnes à contacter. Ce genre de truc peux assurer une meilleure prise en charge et une alerte rapide à la famille.
Voilà un post qui répond à mes interrogations du moment.

Citer
L'avantage d'un bracelet Data Vitea ou Utag, c'est que tu l'as sur toi tout le temps (même sous la douche) donc tu risques pas d'oublier de le remettre quand tu changes de pantalon.

Je me renseigne. Le Data Vitea me semble plus pratique dans toutes les situations mais le Utag plus complet.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

31 mars 2014 à 20:08:48
Réponse #8

Draven


L'U-tag j'ai quand même des doutes sur son utilité, je doute que des sauveteurs aillent prendre le temps de regarder ce que vous aurez sur une clé USB, et quand ils auront le temps de le faire, en général ils auront contacter un proche ( grâce au Data Vitae ) qui aura pu leur apporter les renseignements important contenu sur ladite clé USB.
C'est vraiment trop gadget pour moi.

Maintenant que j'ai recueillis quelques avis, j'vais donner la liste de ce que je pense mettre sur le bracelet :

- Nom Prénom
- Date de naissance, groupe sanguin
- N° de téléphone de mon épouse
- N° de téléphone de ma sœur ( médecin, a même de prendre des décisions médicales me concernant )
- Allergie et traitement régulier ( sur la même ligne, car RAS pour les deux )
- Mention de donneur d'organe ( pas d'utilité légale, mais une piqure de rappel supplémentaire pour mes proches en cas de doute ).

Ça tient sur les 6 lignes qu'impose Data Vitae, et ça me semble suffisant pour pas mal de choses :

M'identifier ( et pouvoir me poser la question pour voir si j'suis OK mentalement )
Avoir mon age et mon groupe sanguin ( a priori, inutile d'un point de vue légale en France, mais bon j'suis d'un groupe assez rare )
Savoir que je n'ai aucune allergie connue et aucun traitement lourd et régulier, ni problème de santé particulier.
Prévenir ma famille et pouvoir leur demander de prendre des décisions me concernant.
Rappeler a mes proches ( en plus de ma carte de donneur d'organes et des discussions a ce sujet ) que je veux que mes pièces détachées soient réutilisées si c'est possible.

Des suggestions de modifs ? Le nombre de caractère est limité sur chaque ligne, ça m'empêche de mettre les n° de téléphone en +33 tout en laissant l'identité de la personne en face, mais on fait avec... Que des trucs en France de prévu pour le moment, donc moins gênant en soit...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

31 mars 2014 à 21:36:52
Réponse #9

Nävis


Dans la verte, je porte un bracelet (genre velcro pour montre) avec une plaquette gravée. Que je sois à pied en balade ou seule à cheval. Mes papiers sont dans les sacoches du cheval, donc le bracelet est mon seul identifiant.
Il est assez bien fait, j'y ai pas mal d'info gravée.

La gravure est très mince, et la plaquette peu sensible aux rayures. La marque est surtout connue des runners et cyclistes aux US. Ils font des plaquettes qui vont sur le poignet, les chevilles ou directement sur les souliers. Soit avec les infos gravées, soit avec un code d'accès à un dossier sur la toile.

Que rajouter? Après mes noms et date de naissance, j'ai ajouté le nom de la ville + pays où l'administration me connaît. C'est elle qui sera sollicitée pour retrouver mes proches en cas de problème.
« Modifié: 05 mai 2014 à 21:57:11 par Nävis »

01 avril 2014 à 07:49:31
Réponse #10

corsicou


Bonjour,mis a part certaines élites militaires tristement connues,il m'est arrivé de rencontrer des personnes qui se tatouaient leur groupe sanguin (des routier surtout),c'etait avant l'ére de l'informatique qd meme.
Ensuite,ma femme a essayé de lancer le groupe sanguin sur chaussure d'escalade(c'est son job).Ca a pas pris,les utilisateurs trouvais ca morbide,porte la poisse ect..c'etait pas con pourtant face au risque que prends un grimpeur.
Je suis un peu Hors Sujet la!
cdlt .

01 avril 2014 à 11:59:06
Réponse #11

Draven


Réponse d'un Major du PGHM ce matin par e-mail, les personnels du PGHM connaissent et vérifient la présence de ce genre de chose en cas d'intervention sur personne inconsciente, les bracelets Data Vitae lui semblent bien adéquat pour cet usage, il me conseil juste de ne pas surcharger d'infos inutiles.

Et il m'a rappelé l'importance de donner son itinéraire a un proche ou a des sauveteurs en cas de soucis.

J'vais tenter de poser la question au beau père, mais il part faire compostelle en entier dans pas longtemps, et avec sa rigueur toute militaire il est surchargé de préparatif  ;# ;#
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

01 avril 2014 à 14:45:41
Réponse #12

Draven


merci Draven...
je ne connaissais pas ce produit... 
De façon indélébile, j'ai noté mon n° de sécu. social, sans savoir si c'est judicieux et ... intelligent.  Le n° de sécu m'est venu de la plaque d'identification mili et son matricule, en pensant qu'il serait plus facilement identifiable pour un "civil".
Tes réponses seront les bienvenues ;)
Si tu graves un n° de tph, ce dernier ne devra pas changer dans les années ...

Le n° de sécu se retrouve éventuellement avec le nom/prénom et la date de naissance. Ou au pire en appelant un proche, je suis pas sur de sa pertinence réelle au sein d'un sauvetage en lui même. Une fois a l'hosto il sera toujours temps qu'ils mettent la main sur ton dossier médical, mais si sur la plaque/bracelet/tatouage sur le front ils ont déjà quelques infos importantes ( ne serait ce que l'absence d'allergie et de traitement en cours ou de pathologie grave ), je pense qu'ils gagnent du temps sur certains gestes.

Pour le n°, c'est clair qu'il ne faut pas qu'il change, encore que maintenant avec la portabilité des numéros de mobile, bien souvent on arrive a garder son n° de téléphone ( bientôt 15ans que j'ai le même n° de portable pour ma part, et je veux le garder ).
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

01 avril 2014 à 15:03:35
Réponse #13

Bison


Citer
Et il (major pghm) m'a rappelé l'importance de donner son itinéraire a un proche ou a des sauveteurs en cas de soucis.

C'est surtout important ... pour l'économie" des services de sauvetage.
Sur le St Jacques, les vrais services de sauvetage (lisez les autres marcheurs) sont souvent 500 m derrière ... rarement plus de quelques kilomètres ... Et le GSM passe pratiquement partout.

Je suis un peu énervé par ces recommandations "officielles" qui n'ont rien d'efficace au niveau de la sécurité du randonneur, mais qui concernent avant tout le confort et l'économie des services de recherche et sauvetage.

A. Rien d'efficace au niveau de la sécurité du randonneur, au contraire :

 1. Elles sont un frein à l'improvisation, à la souplesse d'action; une incitation à :  "Stick to the plan !" - même quand le bon sens voudrait que l'on prenne une voie "non planifiée", que l'on sache improviser au vu des circonstances, que l'on "se pose" pour un bivouac improvisé. Prendre avec soi un minimum minimorum pour survivre à un bivouac improvisé, ça c'est de la sécurité.

 2. Avant que les services de sauvetage ne soient avertis et commencent à prendre les choses au sérieux, on a le temps (largement) de crever ...

B. Elles occultent les solutions efficaces :

 - minimum d'équipement pour passer une nuit en sécurité, sinon une nuit confortable, en tant suffisamment protégé des éléments (froid, humidité)

 - minimum de pharmacie pour réagir face aux malaises graves les plus courants :  coups de chaleur, problèmes cardiaques ...

 - larges réserves d'eau et de moyens de purification pour prévenir les coups de chaleur et la déshydratation par "coulante"

 - balise de détresse - qui se justifie  en "solo" et en zone "hors sentier" peu fréquentée, loin de toute antenne GSM. Pas sur le St Jacques, donc ... Mais Ok pour ceux qui font du hors sentier dans des vallées encaissées, ou des vallons aussi étroits que "secrets" (confidentiels). Cela existe encore en pas mal d'endroits en France ... mais pas sur le St Jacques !

Bon St Jacques au Papy, sans prise de tête !
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 avril 2014 à 15:19:59
Réponse #14

Draven


Pas faux non plus, malgré tout, mon épouse sait que malgré qu'elle ai l'itinéraire que j'ai préparer chez moi, sur le terrain je vais parfois dévier, changer de sentier et/ou improviser. Cela dit ça permet déjà de limiter les recherches a un secteur précis...

La en l'occurence, le beau père aura GPS, cartes/boussole et il va jamais être tout seul quasiment. La question du Data Vitae je me la pose pas pour lui, plutôt pour moi.

;)
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

01 avril 2014 à 15:51:12
Réponse #15

AC


D'accord avec Bison sur les priorités: il y a plein de précautions utiles à prendre avant de s'interroger sur le meilleur endroit pour se faire tatouer son matricule de sécurité sociale. Cependant :

- Je trouve louable de faire faire des économies de temps, d'argent et de prise de risques aux secouristes, a fortiori lorsque ce sont des bénévoles comme c'est parfois le cas en montagne ou en spéléo.

- Si je me fais aplatir par une avalanche, le kit bivouac et la balise de secours ne seront pas très utiles. En revanche le PGHM pourra se dire "Tiens, il y a trois groupes qui nous ont signalé qu'ils partaient sur cette route, on va leur téléphoner pour voir si tout va bien".

- Si je dois crever d'une crise cardiaque foudroyante ou d'un accident violent quelconque, autant mettre fin à l'inquiétude de mes proches aussi vite que possible, que ce soit grâce à un pendentif/bracelet/carte d'identification ou à l'itinéraire que j'aurai laissé sur mon bureau avant de partir en balade.

Sur le fond, lire aussi:
Carte d'urgence
Dossier médical accessible par lecture d'un QR code ?
Carnet de santé...
[Sujet Unique] Carte médicale d'urgence

01 avril 2014 à 16:22:53
Réponse #16

h


quelques infos importantes ( ne serait ce que l'absence d'allergie et de traitement en cours ou de pathologie grave ), je pense qu'ils gagnent du temps sur certains gestes.
Je n'y avais pas pensé...  comme quoi ton post a du bon !

01 avril 2014 à 16:35:36
Réponse #17

Bison


Citer
- Si je me fais aplatir par une avalanche, le kit bivouac et la balise de secours ne seront pas très utiles. En revanche le PGHM pourra se dire "Tiens, il y a trois groupes qui nous ont signalé qu'ils partaient sur cette route, on va leur téléphoner pour voir si tout va bien".

Et si les randonneurs en question, instruits de la perte de capacité des batteries GSM en montagne, ont coupé leur gsm, c'est déjà foutu ... S'il l'ont gardée active mais au froid, c'est foutu aussi. S'ils sont loin d'un relai, c'est foutu aussi. Et à chaque fois, c'est un risque de fausse alerte ...

Si je suis témoin ou rescapé d'une avalanche, la balise de détresse pourra probablement (pas "certainement") toucher les secours en quelques toutes petites minutes, même si le GSM ne passe pas. (En fait c'est une question de "vue", dégagement sur le sud :  les balises de détresses performantes envoient leurs signaux vers deux  ensembles de satellites :  un ensemble à basse altitude, qui n'est pas toujours visible, mais qui, tôt ou tard peut passer tout près et localiser par des moyens "radio-goniométriques" et une batteries de satellites géostationnaires - pas toujours visibles non plus! - qui peuvent recevoir les coordonnées fournies par le gps incorporé à la balise et relayer instantanément aux centres de secours. N'importe quel avion ou hélico peut lui aussi capter le signal de détresse secondaire émis par la balise de détresse et localiser l'accident grossièrement. (Même sans appareillage spécialisé)
Dans tous les cas, les secours éventuels seront bien guidés, une fois arrivés sur place, par la balise radio secondaire d'un PLB ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 avril 2014 à 16:57:01
Réponse #18

Bison


PS :  j'ai entendu parler d'un nouveau système portable, capable de localiser un GSM simplement "allumé" sans infrastructure lourde. Encore au stade expérimental , je crois, mais prometteur.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 avril 2014 à 18:09:35
Réponse #19

musher


L'habitude de donner son itinéraire avant de partir date du début des secours en montagne (lorsque GPS, GSM, ARGOS... n'existaient pas).

Lorsque une cordée ne rentrait pas au refuge le soir, les secours avaient l'itinéraire initialement prévu pour lancer les recherches avec les sykorsky.

Ca permettait de limiter le champ de recherche à un massif, voir une voie et d'augmenter les chances de retrouver les disparus plutôt de rechercher tous azimuts tous les voies possibles depuis le refuge. C'était donc une assurance survie pour les alpinistes.

Aujourd'hui avec les moyens actuels, c'est sur que c'est moins vrai.
Mais chaque année, on a encore des exemples de personnes qui auraient pu être sauvé si on avait su où elle était partie.
Personne inconsciente qui répond pas au GSM, GSM éteint, GSM dont la batterie est HS (les smartphones tiennent pas longtemps).

Lorsque les proches savent ou la personne est partie, ça permet de focaliser les recherches sur l'itinéraire et ses alentours.
Ca empêche pas la liberté mais au moins on sait si on doit chercher au nord, au sud, à l'est ou à l'ouest. 

Après sur une randonnée d'un mois, il est difficile de donner un itinéraire précis et surtout un planning


Ca n'empêche pas de prendre le fond de sac comme le dit Bison


01 avril 2014 à 19:29:20
Réponse #20

guillaume


Bison,

Je pense que les 2 approches sont complémentaires.

D'un côté, avoir du matos pour tenir n'est pas bien utile si les secours ne savent pas si il doivent chercher dans le Vercors ou sur le Mont Perdu dans les Pyrénées et d'un autre, prévenir un proche de son parcours ne garanti pas que les secours seront là 10 min après la fracture de cheville...

Donner un "parcours" à un proche ne signifie pas dire : "je pars à 10h22, à 11h03 je démarre la rando, à 11h43 je prends le chemin à gauche".
Personnellement, je le périmètre dans lequel je vais évoluer et la trace générale.
Rien que ça, ça fait une différence.

a+

01 avril 2014 à 23:13:35
Réponse #21

Mad Max


Depuis 1986, je porte une plaque d'identification autour du cou.
D'abord la plaque réglementaire de l'armée française, puis les dog tags américaines (dans les bonnes boutiques de surplus, tu peux te les faire emboutir comme les vraies mais avec les renseignements de ton choix) mais là, j'ai fait une réaction allergique avec le caoutchouc des silencieux. Je me suis donc rabattu sur une plaque en or (avec la chaîne du même métal. Pas de risque d'allergie. Ben oui, excusez du peu. C'est un cadeau de mon père. En même temps ça me permet de penser à lui tous les jours) J'y ai mis aussi mon alliance par mesure de sécurité.
Cette plaque indique mon groupe sanguin mais surtout mon allergie à la pénicilline.
C'est très con mais ma grande hantise est d'être blessé et inconscient sans pouvoir informer les secouristes.
Mon peau-père en a lui aussi une qui indique qu'il est porteur de prothèses (parait que le métal et l'IRM, ça ne fait pas bon ménage) et que la trinitrine est dans sa poche gauche.

Voilà. Nos plaques ne mentionnent que les informations qui peuvent faire la différence entre mort et vivant.
UNPACT Member
Devenez instantanément et gratuitement plus intelligent en cliquant sur ce lien.

02 avril 2014 à 15:29:02
Réponse #22

Camaro


La question de la localisation de la plaque d'identite est tres interessante.
Ou ai-je le plus de chance que les secours (professionnels ou non) la trouvent ?
Autour du cou, au poignet, dans le portefeuille, dans le sac, etc ?
Ayant pu comparer la facon de faire des mili de 50 nations differentes, je pense perso que le meilleur endroit c'est de l'attacher sous les lacets d'une botte, au niveau du "coup de pied".
Que l'on soit debout ou couche, elle est alors visible.
Et comme il est inhabituel d'avoir qqchose a cet endroit, ca attire le regard.
De plus, dans la vie courante la probabilite de perdre cette jambe-la sur une mine est relativement faible.

Mes deux cents ...
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ... mais parfois ca fait vachement mal.

02 avril 2014 à 17:34:09
Réponse #23

Ludo



Mon peau-père en a lui aussi une qui indique qu'il est porteur de prothèses (parait que le métal et l'IRM, ça ne fait pas bon ménage) et que la trinitrine est dans sa poche gauche

Pour les prothèses métalliques c'est surtout genant si tu dois passer au Bloc opératoire. Il y a un risque de brulure/descellement avec les bistouris électriques, mais en général t'as une cicatrice qui nous laisse penser qu'il y a une prothèse et dans le doute on s'abstient.

Pour les allergies graves a des médicaments par contre, c'est vraiment pas mal de les signaler.

Pour l’anecdote, l'année dernière je suis allé a l'est de la Pologne me balader dans ce qui reste de foret primaire en Europe, et un des polonais qui m'a guidé dans la zone marécage me racontais que l'année d'avant un anglais c'était perdu à cet endroi. Ils venaient de le retrouvé quelque semaine plutôt. Quand je lui ai demandé comment il savaient que c' était lui il m'a montré son alliance.

Conclusion dans le pire des cas, un bracelet d'identification permettras à ceux qui tiennent à toi de pouvoir faire leur deuil plus facilement si il t'arrive la meme chose qu'à l'ami britannique... En cas de perte de connaissance pour aider l'équipe médical qui te prends en charge ça peut aider, mais comme dit précédemment faut pas surcharger

03 avril 2014 à 08:20:43
Réponse #24

Nathan-Brithless


La société US Road-ID commercialise des bracelets d'identification plutôt bien conçus et fonctionnels. Perso, j'en porte un surtout afin d'encourager ma fille, 7 ans et une chique, à porter le siens, sur lequel elle sait pouvoir trouver mon N° de téléphone ainsi que celui de sa mère, en cas de besoin (outre les infos d'identité et médicales de base)

https://www.roadid.com/c/RoadID?utm_source=AdWords&utm_medium=LinkExtensions_RoadID&utm_campaign=Search&referrer=9427&gclid=CK7M56PWw70CFQ_HtAodSA8AgA
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité