Nos Partenaires

Auteur Sujet: à propos d'un projet d'abri en milieu forestier boréal...  (Lu 2448 fois)

19 mars 2014 à 11:13:03
Lu 2448 fois

lambda


Salut à vous...
Autremeent dit, ici en Taïga.. :)

Ce fil démarre par une réponse faite à la question de Psydomos dans un autre fil... ceci afin de ne pas être HS par rapport au dit fil...

http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,64726.0.html

C'est pour un projet d'abri en "dur/semidur" de type "Lean to" qui restera en permanence sur ce terrain (j'en suis le propriétaire).

L'idée est de monter donc un abri qui servira à ma petite famille et moi de "camp de base", pour rayonner de là, faire des séjours sympa.

Stocker du bois de chauffage à sêcher, matériel à demeure, dont je n'ai pas besoin ici en Hollande.

Bref, une tanière avec une place à feu bien aménagée, 2, 3 lits banquettes, une table, un peu de coin de rangement, etc... (le etc est important mais j'y revendrai à l'occasion :) )

La structure de base est là avec son développement au sol à peu près définitif.
Les perches du toit vont être redistribuées de façon plus homogène et vont servir de "charpente" en fait. La structure va être entièrement habillée avec une toile canvas foudronnée/imprégnée de type Gutta Percha ou quelque chose de similaire...

de par la densité de perches, la toile aura peu d'occasion de faire de poche de neige entre 2 perches successives.

à terme, je souhaiterais végétaliser la toiture du lean to.

Il rest encore du boulot bien sûr:

* installer un poutre transverse intermédiaire "à mi-hauteur" du toit, afin de sutenir les perches et éviter que le toit ne collapse sous la neige ou du moins ne fasse une flêche négative...
* décaissser un peu dessous le sol avant de le préparer pour recevoir du calleboti ou solution équivalente.
* aménager la place à feu en y amenant une buse basse en béton, du sable, un peu d'ahbillement à base de caillasse...
* le "mobilier"...
...

La structure fera entre 7/8 m de large sur 5 m de profond ou un peu plus, au plus faitage du "demi toit" on est à environ 1.80 m/1.90m de hauteur, au plus haut de la structure (arête supérieure de l'avant toit (à adapté à la présence de la place à feu) dépassant le faitage, on sera à 2.30 m grosso modo...

L'ensemble est entièrement démontable, sans clou ni vis ni lien, exception fait des 2 premières poutres "maitresse" qui sont en fait 2 arbres qui étaient fortuitement bien placés, de bonne taille et avec le bon écartement pour démarrer le projet.

La maintenance se fera aturellement a cours des années en remplaçant ce qu'il y a à remplacer, et en utilisant l'ancien matériaau pour en faire autre chose ou tout simplement du bois de chauffage...

Ici un schéma très succint de principe:

(en vert, un emplacement plausible des lits banquettes.... les espaces lateraux et du fond reservé au stockage de matériel et bois de chauffe... L'emplacement des banquettes est quelconque en fat, juste ici à titre d'illustration, on imaginer toute sorte d'arrangement, je verrais ca a moment venu, suivant leur hauteur longuer, largeur, aménagement des espaces de stockages...)


Si ca peut aussi donner quelques idées pour vos propres projets... :)

à+,
Lambda



« Modifié: 19 mars 2014 à 15:38:41 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mars 2014 à 03:14:27
Réponse #1

psydomos


Cool! Ça c'est de la réponse détaillée! Merci :doubleur:

Par contre il sera donc ouvert en permanence sur la façade cet abri?

J'imagine que pour avoir fait le choix de cet architecture, tu as un couloir de vent qui est toujours dans le même sens à cet endroit, sinon la fumée feu et la pluie\neige peuvent poser problème en étant rabattu vers l'intérieur de l'abri.

 Je me trompe peut-être, mais il me semble que le problème serait surtout la neige qui pourrait pendant ton absence s'accumuler sur le devant et faire une sorte de mur qu'un bon blizzard repoussera jusqu'au fond de l'abri, au risque de tout humidifier et favoriser les problèmes de pourrissement et de fente de bois en cas de températures successivement positives\négatives durant l'hiver et surtout au début du printemps. Pour le feu, avec du bois bien sec et un bon réflecteur bien haut, la fumée devrait pas trop incommoder j'imagine.

Il n'y a pas aussi un risque que les animaux viennent profiter du lieu pendant ton absence, au risque de laisser plein de parasites et de déjections sur les lits et les futures calleboti par exemple?

Ça fait beaucoup de questions et surement quelques-unes un peu bêtes vu que je ne connais absolument rien de la réalité du climat et du biotope de cette région, désolé, mais je pense que tes réponses pourraient être utile pour plein de gens qui ont des projet similaire.
De fait, les miens sont plus du style plateforme surélevée avec grand toit débordant et hamac vu mon climat mais bon , qui sait si je ne vais pas un de ces jours revenir dans des contrées plus tempérées...

A+
"Je sais que je ne sais rien" Socrate
"Le progrès est ce qu'on en fait, confier son dernier souci à des milliers d'inconnus qui n'en n'ont rien à foutre ou permettre de vrais moments de vie démultipliés.."
Patrick, o "cacique" do CEETS

20 mars 2014 à 08:25:19
Réponse #2

Kilbith


AMHA

C'est une forme d'abri courante dans ces contrées. Le fait que ce soit ouvert pose des soucis mais limite aussi certains problèmes :

- Moins de squattage.
- Moins d'humidité
- C'est plus éclairé
- Moins de problème comme la Leptospirose et autre "mal des cabanes".

Ca permet aussi de rester plus au contact de la nature.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 mars 2014 à 09:36:11
Réponse #3

You


Chouette idée Lambda, tu vas te régaler :)

Effectivement, ce type d'abri ouvert inspiré des laavu finlandais est tout ce qu'il y a de plus local et adapté.
La région d'Inari n'est pas réputée pour ses tempêtes, et l'abri offert est largement suffisant tant pour la pluie que la neige.

Les finlandais, grands amateurs de Grand Extérieur, en ont construit pas mal, de ces "open wilderness hut". On en trouve sur tous les chemins de randonnée.

Ici, Juutuajoki Jäniskoski puolilaavu, juste au sud d'Inari. La soirée et la nuit passées dessous furent excellentes !


20 mars 2014 à 11:58:54
Réponse #4

lambda


Salut! :)
Kilbith et You ont déjà répondu à pas mal de tes interrogations,  :doubleup: je vais juste compléter un peu...

-

Par contre il sera donc ouvert en permanence sur la façade cet abri?

J'imagine que pour avoir fait le choix de cet architecture, tu as un couloir de vent qui est toujours dans le même sens à cet endroit, sinon la fumée feu et la pluie\neige peuvent poser problème en étant rabattu vers l'intérieur de l'abri.

Il sera ouvert:
- durant nos absences;
- durant nos présences en été (feu/sans feu)
- durant nos présences en hiver (feu)
Mais aussi "fermable" (cf plus bas)

comme indiqué par Kilbith et You, structure ouverte très commune là haut... La zone d'Inari est peu venteuse, quoique depuis 2/3 ans, j'ai l'impression que ca change: effet du "global warming"? j'en sais rien...

Mais de façon générale, le vent vient du Sud-Ouest, et l'abri est orienté dans son axe le plus long aussi plus ou moins sud ouest, ce qui permet de chasser les fumées assez facilement.
La zone ou se situe mon terrain est aussi très protégée par un massif de collines/tunturi dominant situé à l'ouest/Sud-Ouest du terrain.
On entend le vent dans les cimes des plus hauts arbres mais on le ressent peu ou pas du tout... :)

Au niveau  vent, on se rend compte bien qu'on est en zone plutôt protégée quand on voit la cime des plus hauts arbres peu ou pas déformée, et ceux à grande hauteur... vue la lenteur à laquelle il poussent, lorsqu'ils sont soumis régulièrement à un vent dominant, ils prennent vite des allures tarabiscotées, ce qui n'est pas le cas ici... C'est un bon indice aussi...
voir les 2 premières photos ci dessous, la 3 et 4 eme photo correspondent à la situation opposée ou les arbres sont sur des ilôts du lac d'Inari et par nature exposé au vent de façon fréquente...
Cette "règle" ne se veut pas absolue bien sûr, mais il y a quand même une tendance bien marqueée utile à reconnaître...

La structure sera quand même "fermable" comme indiqué plus haut... l'idée est d'y installer un "rideau", une tenture sur un rail. La tenture faite en laine feutrée dense, éventuellement "waterproofisée" sur le côté exterieur, proche de ce que l'on peut voir sur des yourtes traditionnelles. Ceci permettant de "fermer la facade avant: l'inclinaison du rideau/tenture , en un seul morceau, plusieurs, etc... tout cela reste à évaluer compte tenu de l'aspect fnal de la structure en dur.

Ainsi, principalement en hiver, je pourrais fermer la structure, et non plus utiliser la place à feu qui recevra une planche pour devenir une table supplémentaire, mais à la place un poele en fonte, Jotul ou équivalent, pour chauffer le volume et cuisiner...

« Modifié: 20 mars 2014 à 12:27:33 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mars 2014 à 12:18:10
Réponse #5

lambda



 Je me trompe peut-être, mais il me semble que le problème serait surtout la neige qui pourrait pendant ton absence s'accumuler sur le devant et faire une sorte de mur qu'un bon blizzard repoussera jusqu'au fond de l'abri, au risque de tout humidifier et favoriser les problèmes de pourrissement et de fente de bois en cas de températures successivement positives\négatives durant l'hiver et surtout au début du printemps.


Cf plus haut, l'orientation des chutes de neige n'est pas problématique compte tenu de l'orientation des vents dominant, et du calme relatif de ma sitation. Tous les  abris de type lean-to ou demi-Laavu ouverts ou j'ai pu me poser sont peu ou pas rempli de neige, un peu de travail de pelle dans le pire des cas et tout est réhabitable sans souci...

En ce sens je préfère une structure ouverte ou l'air circule, avec de l'accès partout, qu'il es facile de déblayer si nécessaire, mais ou surtout l'humidité n'a pas l'occasion de s'accumuler.


Il n'y a pas aussi un risque que les animaux viennent profiter du lieu pendant ton absence, au risque de laisser plein de parasites et de déjections sur les lits et les futures calleboti par exemple?

A+

En effet , des rennes, élans, gloutons peuvent passer dans les parages, ours aussi... mais pour ces 2 derniers, peut probable, il y'a un peu d'activité humaine quand même, et il restent assez "discret" si ce n'est farouches... la "cabane" dans tous les cas peut potentiellement être visitée... C'est la vie, pas grand chose à redire et à faire, pour les rennes, élans, une simple corde à 1 m du sol et cloturant le devant de l'abri suffit à  empoêcher les rennes/élans à rentrer dedans... il faudra clairement passer un "coup de balai et de serpillère" de façon systématique à chaque visite surtout estivales... Bref ca reste une cabane de la catégorie des Lean-to ouvert qu'on rencntre régulièrement là haut, avec la maintenance normale qui va avec, ni plus ni moins. Niveau squatage, j'aurai globalement je pense d'ailleurs plus la visite de Lemmings que de tout le reste... :D

Niveau parasitose, ca reste, me semble t'il, un environnement plus "sain" que dans nos contrées peuplées, agricoles et tempérée... typiquement (à ma conaissance, pour le moment) pas d'echinococcose ou trucs du genre... les "Mustika" (blue berries) , lingon berries, cloudberries se ceuillent au sol et se mangent telles quelle sans précautions particulières... donc pour la maintenance du sol de la cabane et so "état" de propreté, je me pose pas trop de question en plus "du coup de balai/serpillère" mentionné ci-dessus... :)

à+!
Lambda

« Modifié: 20 mars 2014 à 12:29:47 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mars 2014 à 12:56:53
Réponse #6

lambda


Ici quelque illustrations supplémentaires:
 
- du chantier en cours, ou tout se fait par "emboitement". la clef de voute du truc, et ma chance étant d'avoir pu trouver mes 2 premières poutres maitresses sous la forme de petite arbres bien planté droit, sur la bonne portion de terrain et avec le bon espacement...

- du camp de démarrage, qui à naturellement évolué avec le chantier... couche végétale faite en cours de séjours ("chutes" du chantier), c'était l'occasion de se faire tout confort "pour durer" ;)... La neige au fil du temps, sous le couchage devenant de plus en plus compacte (moins isolante, mais ici, vu ce que j'avais en matelas, c'était pas critique) et mkécaniquement moins confortable...

- du feu classiquement allumer avec bonheur avec le couple écorce de bouleau et longues allumettes ultra-sêches provenant d'un trognon de pin mort depuis des lustres, juste à côté du camp... y'a plus qu'à prélever, pelucher l'écorce de bouleau et c'est parti... tous les feux ont été allumés avec prélèvement des allumettes de pin sur cette même souche.

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

21 mars 2014 à 04:05:42
Réponse #7

psydomos


Salut,

Merci pour toutes ces réponses bien détaillées! Vous êtes des kings!

C'est super d'avoir l'occasion de voir un projet comme ça en cours et de pouvoir mieux comprendre le cheminement intellectuel qui abouti à de tels choix. C'est toujours bon pour compléter le sien et s'enrichir des connaissances et expériences des autres!

Pour le coup du rideau, c'est exactement ce a quoi je pensais. Avec en plus quelques amples boucles de sandow en bas pour le tendre sur des sardines improvisées avec des croisillons de bois sous la neige afin pouvoir lui donner une petite pente et élargir d'autant l'espace intérieur - tout en créant un petit vide dessous bienvenu pour la gestion du monoxyde - le poêle qui ronfle devrait assurer un petit nid douillet pour pas mal de monde en cas de visites impromptue!

Dis j'aurais le droit de venir te visiter un jour là-haut pour aller deviser sous les aurores boréales dis? :-[

A+!
"Je sais que je ne sais rien" Socrate
"Le progrès est ce qu'on en fait, confier son dernier souci à des milliers d'inconnus qui n'en n'ont rien à foutre ou permettre de vrais moments de vie démultipliés.."
Patrick, o "cacique" do CEETS

21 mars 2014 à 11:37:07
Réponse #8

lambda


Salut! :)

Oui, c'est le fait de croiser/confronter nos expériences sur un lieu commun de discussion comme ici  :love: qui permet un gros gros enrichissement de nos projets persos, clairement... :)

Et du coup, je trouve l'idée des boucles sandows très bonnes! juste à choisir des sandows qui peuvent être exposées à de basses températures sur du long terme, mais ça, c'est pas un problème en soi...

C'est l'esprit de faire un nid douillet en effet sur une base simple et à l'entretien facile, qui s'intègre fortement au paysage... :)

Pour la visite, les potes et "gens de bonnes compagnie" sont toujours les bienvenus... :) juste l'obliation d'apporter du rêve et de la bonne humeur et de laisser le reste derrière soi... ;)

à+,
Lambda

« Modifié: 21 mars 2014 à 14:32:18 par Nävis »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité