Nos Partenaires

Auteur Sujet: [Projet] Road-trip moto en bivouac  (Lu 6023 fois)

05 mars 2014 à 00:03:14
Lu 6023 fois

Thrawn


Bonsoir,

Je poste peu d'habitude, faute d'avoir du signal à apporter, ou même des choses à dire sur le sujet de la survie/bivouac/nature.
Mais cette fois, je me suis décidé à réaliser un "pré-projet". Mon message est très long, mais j'ai essayé d'être le plus complet et de justifier mes choix (du moins, ceux déjà réalisés) compte tenu des contraintes spécifiques de mon projet.

L'idée d'un road-trip de plusieurs milliers de kilomètres en moto me trotte dans la tête depuis longtemps. Mais avant de passer à cette étape, autant commencer par un truc plus raisonnable, sans sortir de l'hexagone histoire de pouvoir gérer une éventuelle galère plus facilement. J'ai décidé de mettre toutes les chances de mon côté en réalisant cette première étape à la période estivale (début/mi-août), espérant bénéficier de conditions climatiques favorables.

Bref. Je lis ce forum depuis suffisamment longtemps pour espérer avoir saisi l'essentiel des problèmes à résoudre. Mais vaut mieux vérifier auprès de personnes plus expérimentées. En effet, je n'ai jamais bivouaqué, ce sera une grande première (même si évidemment, je compte faire des tests matos avant le grand départ). Malgré la théorie accumulée à force de lecture, les contradictions et manques de cohérence de ma part ne sont pas à exclure.

Je ne développerais pas la partie "mécanique/moto" plus que nécessaire, uniquement les éléments pertinents par rapport au bivouac. Elle sera révisée de frais pour mon départ, et c'est un modèle réputé pour sa grande fiabilité. Espérons que ça suffise.

Bref. Passons à la partie intéressant ce forum.
Le projet est de passer une dizaine de jours en ballade solitaire, à budget minimum. En gros, une fois la moto chargée pour le départ, les seules dépenses devraient être l'essence et la nourriture. Pas de road-book, baguenaudage sur le territoire français, sauts de puce à l'envie entre les différentes régions les plus boisées/ les moins peuplées.

Les principales contraintes sont donc l'encombrement, et le prix de ce que j'emporterais. Au total, sacoche mécanique comprise (quelques clés, deux araignées (filet en sandow d'environ 50cm par 50cm) et du WD40, essentiellement), je disposerais d'une petite centaine de litres de chargement.
Le but est ici de tout faire passer dans les valises en dur et le top case verrouillables. Ainsi, si je stationne la moto dans la journée pour une visite / ballade pédestre, il n'est aucunement visible qu'elle est chargée.
Contrairement aux MULs, le poids, tant que raisonnable, n'est pas un problème, vu que j'ai 50 bourrins pour le porter/déplacer sans me fatiguer.

Bref. Vu l'encombrement d'une tente, je l'ai vite exclue. Le contact avec le sol étant très refroidissant, un matelas gonflable serait nécessaire, et rien que la tente seule, repliée, serait trop encombrante.

Donc, Hamac, Tarp. Une fois rangés, encombrement bien inférieur. Avec un duvet, évidemment et sursac, si éventuellement, un soir je devais me passer du hamac (ou en complément, selon la température). Par exemple si je me retrouve obligé d'aller dans un camping officiel: avec le tarp en mode "canadienne". Au quel cas, retour de la nécessité de s'isoler du sol. J'ai pensé à prendre pour cet usage un morceau de tapis de sol de gym découpé (dimensions à définir: suffisamment grand pour isoler l'essentiel du corps du sol, suffisamment petit pour l'imiter au maximum l'encombrement).

Bref, voici une première liste de ce que je pense emporter, et donc je sollicite votre avis sur la cohérence et les manques éventuels :

- Trousse mécanique en rapport avec mes capacités en la matière
- paracorde
- Tarp (monté sur élastiques pour la résistance) (très certainement le tarp kaki de chez Décathlon, j'en ai lu essentiellement du bien)
- Hamac (en toile de parachute doublée, acheté ici d'occasion, déjà testé)
- Duvet (9°confort ; 4°transition) J'ai déjà passé une nuit estivale (bretonne) à la belle étoile dedans, torse nu, sans souci. Je prévois de dormir habillé, éventuellement avec une polaire, et au besoin avec le sursac en complément si les températures baissent. Et si elles baissent encore, ma veste de moto drapée par dessus. Et si ça ne suffit pas, hôtel, coin de grange avec l'assentiment du propriétaire...
- Sursac (Pas encore acheté, probablement Décathlon à moins que vous ne me le déconseillez?)
- Moustiquaire
- Morceau de tapis de sol de Gym, multi-usage
- Mini-pelle pliante (très faible encombrement, pour enterrer la commission)
- Papier-toilette (biodégradable?)
- Réchaud (à définir)
- Ramen (en grande quantité, pour avoir un repas chaud avant de dormir : la ration de survie de l'ancien étudiant que je suis)
- Gamelle
- affaires de vaisselle (éponge/torchon...)
- Couverts de camping pour une personne
- Mug (polyvalent : fait verre, tasse, verre à dent)
- affaires de toilettes basiques
- savon de marseille (véritable) : polyvalent : vaisselle, hygiène (éventuellement ablutions dans une rivière ce savon est normalement « non polluant » si utilisé raisonnablement – Vous confirmez ?)
- Frontale qui fera lampe à tout faire (pas encore achetée, probablement un truc à 3 ou 4€ de chez Décath, un pote en a une pour le vélo dont il est très content. En cas de nécessité d'éclairage large, j'utilise le phare de la moto, moteur allumé pour ne pas fusiller la batterie)
- quelques médicaments basiques (paracétamol, anti-diarrhée, anti-vomitif)
- liqueur de pomme. Dans une tiote flasque. pour les beaux couchers de soleil :D

EDC :
- Victorinox Swisstool
- Victorinox Tourist
- Pierre à affuter bi-face Spyderco
- Zippo (peut être prévoir un back-up bic, et s'il reste de la place mon firesteel pour le fun s'il reste de le place)
- Micro-kiridashi


Niveau habillement :
- une veste/pull polaire (pour le soir, le matin, les baisses de température)
- T-shirt/sous-vêtement pour 4 ou 5 jours (on a vite chaud l'été sous une - - veste de moto, même en roulant)
- nécessaire motocycliste de pluie (sur-pantalon, sur-veste, sur-gants, sur-bottes)
- pantalon en cuir
- un jean
- bottes de moto
- une paire de chaussures légères
- keffieh
J'hésite à prendre en plus un sous-pull à col roulé pour me servir de haut pour dormir, selon les températures. Mais au besoin, la polaire pourrait également remplir ce rôle.


Pour la moto :
- adaptation d'une prise allume-cigare dans l'un des vide-poches afin de pouvoir charger mon téléphone portable, seul appareil électronique que j'emporterais, pour la sécurité, et éventuellement sa faculté à afficher des cartes.
- porte-carte à fixer au guidon



L'un des problèmes tient au choix des lieux de bivouac. Suffisamment isolés pour ne pas être dérangés, sans cependant s'éloigner d'une route goudronnée ou d'un chemin très carrossable. Laisser une moto seule sur le bord d'une route isolée n'est pas l'idée du siècle si on y tient, même équipée d'une alarme.
D'autant que la mienne est intégralement blanche, ce qui est très passe-partout en ville, beaucoup plus voyant dans la nature. Et m'enfoncer en « off road » avec est très difficilement envisageable, c'est une routière pure, bien trop lourde et dont les pneus ne sont pas adaptés. Ce dernier point peut éventuellement être tempéré par l'usage de chaînes à neige pour voiture si le terrain n'est gras qu'en surface.


Autre problème, presque un marronnier : le couteau !
J'aurais un  Victorinox Tourist et un Victorinox Swisstool (et un mini-kiri pour la route, bref, mon EDC quoi). J'envisage d'emporter un fixe moyen, mais j'hésite. Je suis un ancien knife-geek (en rémission depuis deux ou trois ans, oui c'est possible!) donc je n'en manque pas à la maison. Mais le kukri est bien trop gros pour s'avérer réellement utile, et passerait mal auprès d'un éventuel membre de la maréchaussée.
Le puukko à l'inverse me paraît probablement trop petit pour être suffisamment polyvalent.
Peut être l'acquisition d'un Cold Steel Bushman s'avèrerait-elle pertinente ? Un Bushman dans un  sac, lui-même dans une valise de moto, pourrait-il éventuellement se justifier compte tenu de l'activité camping/bivouac ?
Ou alors est-ce un faux problème ? Après tout, le Vic tourist, bien que petit, a une lame, et le Swisstool une scie à bois, au besoin...



Certains d'entre-vous relèveront certainement l'absence de trousse à pharmacie/bobologie. Certes. Mais mes compétences en la matière ne dépassant pas la simple pose d'un pansement, il serait bien inutile d'emporter plus que ça, et  un peu de désinfectant. En cas de souci plus important, ce sera direction les urgences.
Cela procède de la même logique que la trousse mécanique : j'emmène ce que je sais pouvoir et savoir utiliser, je ne m'encombre pas du reste.
Le ravitaillement en nourriture (hors ramens) et en eau se fera quotidiennement : je compte faire entre 50 et 200 kms selon le jour et l'envie, je suis à peu près sûr de croiser des supérettes/primeurs régulièrement. Et si ce n'est pas le cas, l'autonomie limitée en carburant de mon destrier m'y contraindra.


Donc voilà, si vous avez lu jusqu'ici, je vous en remercie, tout d'abord.
Ensuite, si vous avez des commentaires sur d'éventuels oublis / objets superflus / conseils dans le choix de ce que je n'ai pas encore acquis / conseils plus généraux, je vous écoute !
« Modifié: 11 mars 2014 à 22:13:55 par Thrawn »

05 mars 2014 à 13:04:28
Réponse #1

kastor


salut,

quelques idées tirées de ce que j'ai moi-même vécu :
- attention à bequiller ta monture sur un terrain dur et qui le reste, surtout si t'as pas de centrale (et même si...). au cas où, moi j'avais emporté un rectangle de bois solide qui multipliait la surface de contact entre ma béquille et le sol. ça m'a sauvé plus d'une fois sur des terrains un poil meubles ou qui ne m'inspiraient pas confiance.
- un kit de réparation de pneu, et DE LA PRATIQUE. si tu crèves (en général pas au sec sur une aire plane le jour avec quelqu'un qui t'aide) ce ne sera pas le moment de découvrir comment fonctionne ton kit...
- tu ne l'as pas mis donc je me permets : un jean en plus de ton pantalon en cuir, à mettre le soir pour être à l'aise ou en cas de méga saucée qui traverse tout.
- t'es tu assuré que ta bagagerie est étanche ?

05 mars 2014 à 16:08:09
Réponse #2

gibbon_sceptique


Salut,

Citer
Je poste peu d'habitude, faute d'avoir du signal à apporter, ou même des choses à dire sur le sujet de la survie/bivouac/nature.
Pareil. Mais faudrait pas que ca nous empêche d'apporter nos réponses, nos questions. De provoquer des réactions, du signal de la part des autres. Qu'ils soient dans notre cas ou qu'il s'agisse de vieux baroudeurs endormis.


Citer
L'un des problèmes tient au choix des lieux de bivouac.
Je ne comprend pas.
Tu as la possibilité d'emporter gps, portable ou atlas. Tu as un véhicule qui te permet d'avaler rapidement des kilomètres.
En observant la carte ou le paysage, on trouves très souvent (si on s'y prend assez tôt par rapport à la tombée de la nuit…) des coins sympas et tranquilles en s'enfonçant dans des petites routes-sentiers praticables sans difficultés. Quitte à faire des détours. Ce qui ne paraît pas problématique avec ton véhicule.
Personnellement flâner à droite à gauche, découvrir un bout de lisière, pré ou autre praticable facilement par temps sec : je trouve que ce n'est pas le pire moment de la journée.


Citer
Une dizaine de jours. (...) Un change par jour.
Ca fait vite du volume ! Ne peux tu pas envisager de faire une pause en laverie automatique à mi-parcours ? C'est moitié de volume-poids économisé. Le temps d'aller faire qq courses à côté.


Un hamac ca signifie un critère de plus dans la recherche de ton coin tranquille pour dormir. Et selon ton duvet (? plus de détails ?) et la température, à voir si ca te dispense d'un tapis de sol ?
Tapis de sol pouvant t'assurer un bon confort (ceci dit peut-être que tu dors bien dans ton hamac). Bien dormir, être en forme pour la route le lendemain (un coup comme ça j'étais partit à l'arrache en moto et avais dormi en plein été dans le massif central, entre altitude et absence de sac de couchage, entre humidité et isolation au sol avec une serviette et qq fringues : la route du lendemain ne s'est pas faite dans des conditions de sécurité optimales).
A pas cher et pas trop encombrant, peut-être qu'un bête matelas gonflable peux faire l'affaire en mode tarp ? (jamais testé personnellement) http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=9022


Quand au tarp, vu que tu as le temps d'ici là, ca peux valoir le coup de s'entraîner un peu par temps venteux et humide. Je me souviens d'une de mes premières nuits en moto-tarp au dessus du lac de Neuchâtel, un petit chemin tranquille mais sans grand charme (encore (et toujours ?) une fois cherché trop tard... certains apprennent moins vite que d'autres !) dans la montagne, avec du gibier : du bon vent remontant du lac pendant la nuit, une bonne pluie, un tarp monté un peu à l'arrache en s'aidant de points d'accroche de la moto. Bilan des sardines envolées, la voile bâche qui claque, le sac à dos qui tient un bout du tarp et empêche un peu l'eau de rentrer aux bouts des pieds, un autre bout de tarp dans la main. Redescendre dans la boue-gravier le lendemain, tailler la route...
Ca fait des souvenirs tu me diras.


Mini-pelle pliante ? Si tu es de ceux qui enterrent, pourquoi pas ! Faut remplir les 100 litres !
Pour le maillet tu devrais pouvoir te démerder avec ce que tu trouveras sur place.


Gamelle pourrie ?
Faire un feu en été, à voir selon là ou tu es. Pour te laver, vu que tu as ton engin tu dois pouvoir facilement trouver des bords de rivière ou autre pour faire trempette ? Plus sympa qu'un fond de gamelle !


3 lames ? Monsieur est gourmand !


Citer
- tu ne l'as pas mis donc je me permets : un jean en plus de ton pantalon en cuir, à mettre le soir pour être à l'aise ou en cas de méga saucée qui traverse tout.
Pour te soulager de tes bottes aux pauses, le soir ou lors de visites : pieds nus ? Sinon une paire de tongs, sandales ou chaussures légères ca peux être un élément de confort intéressant. Tout comme le pantalon léger ou short (qui sent pas la mort après avoir sué des litres au soleil).


Citer
Certes. Mais mes compétences en la matière ne dépassant pas la simple pose d'un pansement, il serait bien inutile d'emporter plus que ça, et  un peu de désinfectant. En cas de souci plus important, ce sera direction les urgences.
Je me répète avec ma réponse sur un autre sujet, mais anti-diarhée, anti-douleur, anti-vomitif sans être très compétent en premiers soins ca peut-être bien utile.


Citer
- t'es tu assuré que ta bagagerie est étanche ?
+ des grands sacs plastiques pour séparer les affaires et les tenir au sec bis, pas du luxe.


Bonne préparation et bon road trip
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

05 mars 2014 à 22:19:08
Réponse #3

Thrawn


MOTO


- attention à bequiller ta monture sur un terrain dur et qui le reste, surtout si t'as pas de centrale (et même si...). au cas où, moi j'avais emporté un rectangle de bois solide qui multipliait la surface de contact entre ma béquille et le sol. ça m'a sauvé plus d'une fois sur des terrains un poil meubles ou qui ne m'inspiraient pas confiance.

ça, c'est prévu (l'expérience :D ). Je n'aime pas utiliser la centrale dans ce genre de circonstances (ni même en général, d'ailleurs). Une planchette, un caillou plat, un couvercle de bocal...

- un kit de réparation de pneu, et DE LA PRATIQUE. si tu crèves (en général pas au sec sur une aire plane le jour avec quelqu'un qui t'aide) ce ne sera pas le moment de découvrir comment fonctionne ton kit...
Je n'ai qu'une bombe anti-crevaison, que je n'ai d'ailleurs jamais utilisée, faute d'en avoir eu le besoin. Je demanderais conseil en la matière à mon mécano à l'occasion.
 

+ des grands sacs plastiques pour séparer les affaires et les tenir au sec bis, pas du luxe.

- t'es tu assuré que ta bagagerie est étanche ?

Pour info, ma moto est une Honda Deauville. Munie d'un top-case et sur laquelle je monterais des couvercles de valises élargis (la contenance d'origine est trop faible). Le top case, pas de soucis, il est étanche, les valises avec les couvercles d'origines, aussi. A voir avec les couvercles élargis. Mais effectivement, j'ai l'habitude d'emballer mes affaires dans des sacs plastiques dans mes valises.



BIVOUAC

Je ne comprend pas.
Tu as la possibilité d'emporter gps, portable ou atlas. Tu as un véhicule qui te permet d'avaler rapidement des kilomètres.
En observant la carte ou le paysage, on trouves très souvent
 (...)
Personnellement flâner à droite à gauche, découvrir un bout de lisière, pré ou autre praticable facilement par temps sec : je trouve que ce n'est pas le pire moment de la journée.

Un hamac ca signifie un critère de plus dans la recherche de ton coin tranquille pour dormir. Et selon ton duvet (? plus de détails ?) et la température, à voir si ca te dispense d'un tapis de sol ?
Tapis de sol pouvant t'assurer un bon confort (ceci dit peut-être que tu dors bien dans ton hamac). Bien dormir, être en forme pour la route le lendemain

La recherche du lieu idéal, je compte m'y consacrer à partir de 16/17h chaque jour. Je n'emporte pas de GPS, je n'aime pas ça. Eventuellement, mon téléphone en fera office en appoint.

Je tiens au hamac pour plusieurs raisons: encombrement très réduit, confort appréciable, très fiable (ça ne crève pas, un hamac! :D ).
D'autant, que circonstance supplémentaire, ça va beaucoup amuser le "knot-tyer" que je suis de tester plein de montages différents pour le hamac et le tarp. En plus, en cas de pluie, ça évite l'éventuelle inondation d'un couchage au sol.

Le morceau de tapis de sol est dans une idée de polyvalence: un peu comme le jean et les pompes légères, ça peut être appréciable d'avoir son petit bout de sol propre pour se changer/s'assoir/...
D'autant que ça peut faire une isolation supplémentaire en fond de hamac: pour contrer la perte d'isolation par la compression du duvet sous mon propre poids.

Redescendre dans la boue-gravier le lendemain, tailler la route...

Ma grande peur, avec le fait de ne vraiment pas trouver de lieu.
M'enfoncer dans un chemin praticable le soir, et que la pluie le rende impraticable le lendemain matin. Il faudra que je sois très soigneux dans mon choix de lieu.

Gamelle pourrie ?
Faire un feu en été, à voir selon là ou tu es. Pour te laver, vu que tu as ton engin tu dois pouvoir facilement trouver des bords de rivière ou autre pour faire trempette ? Plus sympa qu'un fond de gamelle !
J'admets. Je pense me faire un réchaud polyvalent à partir d'une boîte de conserve, au besoin ça fera aussi "feu de camp" (hors région interdites, évidemment)



VETEMENTS

- tu ne l'as pas mis donc je me permets : un jean en plus de ton pantalon en cuir, à mettre le soir pour être à l'aise ou en cas de méga saucée qui traverse tout.

Pour te soulager de tes bottes aux pauses, le soir ou lors de visites : pieds nus ? Sinon une paire de tongs, sandales ou chaussures légères ca peux être un élément de confort intéressant. Tout comme le pantalon léger ou short (qui sent pas la mort après avoir sué des litres au soleil).

Ca fait vite du volume ! Ne peux tu pas envisager de faire une pause en laverie automatique à mi-parcours ? C'est moitié de volume-poids économisé. Le temps d'aller faire qq courses à côté.

Détail très con, la laverie automatique. Tellement évident que je n'y avais pas pensé.
A ce moment là, le stock de vêtements peut devenir une variable d'ajustement par rapport à la contenance.

Je pensais éviter l'encombrement supplémentaire d'un change "non motocycliste", mais effectivement, un jean/une paire de pompes légères, ça peut être appréciable tout de même.



DIVERS

Je me répète avec ma réponse sur un autre sujet, mais anti-diarhée, anti-douleur, anti-vomitif sans être très compétent en premiers soins ca peut-être bien utile.
Pas faux.

Pour le maillet tu devrais pouvoir te démerder avec ce que tu trouveras sur place.
Pas faux. A la limite, ça je verrais en chargeant la moto. S'il reste un petit coin pour le caser sans m'embêter, je le prendrais certainement, sinon, je m'en passerais.

05 mars 2014 à 22:35:46
Réponse #4

kovaks


Quelques remarques à l'arrache, de mon expérience de moto (lointaine, mais longue) et d'une expérience plus récente (tour de Corse en bécane, en duo, cet été, en bivouac).
Déjà, j'aime bien la démarche, le fait de douter." Malgré la théorie accumulée à force de lecture, les contradictions et manques de cohérence de ma part ne sont pas à exclure.". Bien! :)

Le poids peut-être un séreux souci, selon le trip que tu envisages. En corse par ex, la Corse étant ce qu'elle est, une moto chargée haut, dans des routes sinueuses, c'est pas le top. Sur de la RN, sans souci. Sur de la route de montagne, c'est pas terrible.

Oublie la pierre à affuter. Tu pars 10 jours, pas 1 mois.
Micro-kiridashi : aucune utilité à mon sens. Un bon leatherman, un schlass pour le sauc', point. Le reste, c'est du poids, du bordel.

Augmenter le nombre de sous-vêtements. En été, en équipement moto, il fait très chaud. Avoir du change propre est un gros plus, surtout le soir au bivouac.
Tu pars pour le plaisir, par pour survivre. Avoir les c*u!lles dans un calbar propre, le soir au bivouac, c'est le top. La même dans un slibar moite de sueur, c'est bif.

Chaine à neige : houla... C'est la croisière jaune, ton truc? Oublie.

Lieux de bivouac, effectivement, selon les zones ça peut porter à souci : en Corse, bivouac=quasi impossible, hormis sur une plage. Les champs sont défendus par des barbelés qu'on se croirait sur le mur de l'Atlantique. En France métro, normalement, no souci.

Voilà, mes deux coups de kick.

05 mars 2014 à 22:52:58
Réponse #5

Thrawn


Vous vous contredites les mecs ^^

Je prévois un stock de sous-vêtements, Gibbon_sceptique me dit que ça fait trop d'encombrement inutile, je le réduis, toi tu me dis d'en rajouter ^^.
Le milieu du gué sera de combler l'espace vide à la fin avec ça, et éventuellement de faire les pauses lavomatiques qui s'imposeront.

La pierre à affuter, comme le kiri, font partie de mon EDC toute l'année. Et là pour l'occasion, je n'aurais que des victorinox. Vu l'acier que c'est, si je m'amuse à tailler un bout de bois le soir pour le fun/passer le temps, le tranchant va pas durer longtemps.

D'ailleurs, c'est l'un des soucis, le bois: si je fais un réchaud polyvalent en boite de conserve comme vu dans un topic de ce forum, il faudra l'alimenter. Vous croyez que la scie du Swisstool suffira pour faire des morceaux exploitables?

06 mars 2014 à 00:38:22
Réponse #6

emco


Je vais dire une connerie certainement vu que je ne connais rien ç la moto mais y'a pas moyen de fixer caleçon et chaussettes pour qu'ils sechent en roulant? t'auras l'air d'un con mais en une heure, c'est sec.


06 mars 2014 à 04:18:24
Réponse #7

kovaks


t'auras l'air d'un con mais en une heure, c'est sec.

Super. un calbuth plein de moucherons écrasés avec en prime un ou deux cadavres de guêpes, ça va être terrible.  :lol:

@thrawn : tu fais ce que tu veux. Qu'on se contredise n'est pas forcément illogique, chacun parle avec son expérience. Chacun privilégie un aspect (légèreté du chargement, ou confort, ou autre). Tu demandes un conseil, je te donne ce que je ferais, d'après mes expériences. Après, si tu veux emmener de la quincaillerie, un kiridashi, des chaines à neige et le manuel des Castors Juniors, c'est ton trip, pas le mien  ;). Bonne route!

06 mars 2014 à 09:16:48
Réponse #8

emco


Super. un calbuth plein de moucherons écrasés avec en prime un ou deux cadavres de guêpes, ça va être terrible.  :lol:


Suffit de greffer une ou deux parties de pêche et ça devient cohérent. Pfff, demandez moi si vous avez encore besoin de conseils.  ;#

06 mars 2014 à 11:14:27
Réponse #9

Arnaud


Plop,

Quelques trucs en vrac:

- Je ne vois rien pour la gestion de l'eau, je te conseille une gourde en inox, une poche à eau et une petite fiole de micropur forte.

- Sur des trips d'une semaine ou plus, je met en place une routine lessive le soir, j'ai un petit évier pliant (http://www.seatosummit.com/products/display/13), il sert aussi à la toilette et à la vaisselle. En s’astreignant à cette lessive quotidienne des sous-vêtements/chaussettes/t-shirts, je suis déjà partis 3 semaines avec juste un change.
 
- Prends une éponge et un torchon pour la vaisselle, le savon de Marseille ça marche effectivement pour lessive/vaisselle/hygiène comme tu la souligné.

- Je ne vois pas de cordelette dans ta liste mais avec le tarp, m’étonnerais que tu l'oublies.

- Penses à l'anti-moustiques.

- Une sacoche de réservoir, c'est pratique... ça fait un petit sac dans lequel on range l'essentiel quand on laisse la moto pour quelques heures (prendre un modèle avec lecteur porte carte).

Bonne route,
Arnaud.
« Modifié: 06 mars 2014 à 11:19:36 par Arnaud »
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

06 mars 2014 à 14:10:37
Réponse #10

Lélie


Certains d'entre-vous relèveront certainement l'absence de trousse à pharmacie/bobologie. Certes. Mais mes compétences en la matière ne dépassant pas la simple pose d'un pansement, il serait bien inutile d'emporter plus que ça, et  un peu de désinfectant. En cas de souci plus important, ce sera direction les urgences.
Cela procède de la même logique que la trousse mécanique : j'emmène ce que je sais pouvoir et savoir utiliser, je ne m'encombre pas du reste.

C'est probablement pas ce que tu veux entendre, mais je le dis quand même ;)
= fait une formation (même minime) et apprend les médicaments de base.
Ce serait con de devoir aller aux urgences pour une chiasse qui finit en déshydratation alors qu'il y a des médicaments pour ne pas en arriver là  ;D
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

06 mars 2014 à 22:19:27
Réponse #11

Thrawn


Kovacs:
Il est bien évident qu'au final, c'est moi qui fait mes choix ;)
Le kiri viendra: quelques grammes pour un encombrement minime, et en plus, c'est une lame que j'ai l'habitude d'avoir toujours sur moi et que j'apprécie. Les chaines, j'admets, c'est pas forcément la même histoire ;)

Arnaud:
Pour l'eau de boisson, ce sera ravitaillement quotidien. A environ 20cts la bouteille de cristatruc, je vais pas me priver.
Ton évier pliant est pas mal... c'est le séchage qui m’ennuierai. A ce titre, l'idée de la laverie automatique (et des sèche-linges qui y seront certainement) me parait plus adaptée à mon trip.
Paracorde, torchon, éponge... tellement évidents que je ne les ai pas mis dans la liste. Ce qui est un tort de ma part.
L'anti-moustique. Mouais. j'en ai jamais trouvé un réellement efficace. A la limite, penser à une moustiquaire sur le hamac.
La sacoche de réservoir... non. Les systèmes de fixation du marché ne me séduisent pas, et j'ai déjà un sac à dos pour cet usage. Au quotidien, il trouve sa place dans mon top case, en voyage il sera certainement fixé sur la selle avec une araignée. Part contre, le lecteur de carte, je rajoute. Tu m'y as fait penser, mais j'en ai repéré à Décath' pour une somme modique, à fixer sur le guidon par scratch (juste la pochette transparente, sans sacoche avec).


Lélie:
Effectivement,ce n'est pas ce que j'attendais. Je ne savais même pas que ce genre de formation existait. Comme je prends en général deux cachets de paracétamol par an, que je vais certainement rester en France, et me ravitailler en eau et bouffe en supérettes, je ne concevais pas prendre un risque particulier en la matière. Cela dit, si tu as des infos supplémentaires, je suis preneur.

07 mars 2014 à 10:25:17
Réponse #12

kastor


pour la sécurité, prévois un chiffon spécial avec un produit adapté pour pouvoir nettoyer ta visière, ton écran et tes optiques efficacement, et surtout sans rayures en vue d'un placardage massif d'insectes. surtout en été aux abords de coins verts, tu vas faire un génocide. et t'as peut être pas envie d'utiliser le même chiffon pour laver ta visière et ta popote...

07 mars 2014 à 20:15:02
Réponse #13

gmaz87


C'est probablement pas ce que tu veux entendre, mais je le dis quand même ;)
= fait une formation (même minime) et apprend les médicaments de base.
Ce serait con de devoir aller aux urgences pour une chiasse qui finit en déshydratation alors qu'il y a des médicaments pour ne pas en arriver là  ;D

Salut,
A quoi j'ajouterai, " ce serait con et limite inconscient" d'aller aux urgences et de prendre la place d'une personne qui a "elle" vraiment besoin d'être aux urgences, simplement par manque de précaution ou de prévoyance.
Je reconnais d'avance ne pas être objectif, je suis allé accompagner une personne aux urgences il y a deux nuits, et j'y  ai vu des gens qui confondaient manifestement consultation médicale et urgences médicales.
Donc ce discours me fout un peu les boules, navré mais ça tombe sur toi, personne n'a jamais dit que le road trip (pas plus que ce forum) était un monde parfait.
A+
Gérard ( qui ne pousse de coup de gueule que rarement)
En me relisant, ce n'est pas à Lélie (dont j'ai emprunté la citation) que ma réponse s'adresse
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 mars 2014 à 21:08:16
Réponse #14

Trekkal


Si je peux te faire partager mon experience tu peux m appeler ,ayant fait le Tour de France cotier et frontalier quasi complet en bivouac , soit 4700 km precisement en seulement 8 jours de roulage uniquement sur departementales et petites routes secondaires,virolos a gogo...
L'approche n etait pas la meme, n etant pas la pour faire le touriste mais du roulage de taré a 100%...
je t ai MP...

le lien qui te decriras tout mon projet: (inscris toi sur le forum pour voir les photos):
les preparatifs et creation du projet:  http://www.z750.org/forum/showthread.php?t=56949
le CR du projet:  http://www.z750.org/forum/showthread.php?t=72259

Juste un conseil,baisses ta visiere , tu riques d'en mettre partout en voyant les photos...

"V"

09 mars 2014 à 15:18:23
Réponse #15

Thrawn


j'y  ai vu des gens qui confondaient manifestement consultation médicale et urgences médicales.
Donc ce discours me fout un peu les boules, navré mais ça tombe sur toi, personne n'a jamais dit que le road trip (pas plus que ce forum) était un monde parfait.


Ma formulation était abusive. A tel point d'ailleurs qu'à la relecture, je m'attendais à cette réaction.

Non, je n'envisage pas d'aller aux urgences pour des bricoles sans importance, évidemment. ;)

Trekkal: ton expérience doit être super intéressante, mais tes liens ne fonctionnent pas. j'arrive sur un forum de Z750, qui me dit que "la conversation n'existe pas" ;)

09 mars 2014 à 18:19:26
Réponse #16

emco


Seul le lien du CR fonctionne.

11 mars 2014 à 09:18:49
Réponse #17

Trekkal


effectivement le lien ne fonctionne plus et on ne peut plus visualiser les photos...je posterais quelques photos ici des que j en aurai le temps.

15 mars 2014 à 00:01:32
Réponse #18

Thrawn


Merci, c'est sympa ;)

Si tu as notamment des photos de vos installations/camps, ça m'intéresse ;)

23 mai 2018 à 14:58:06
Réponse #19

Tompouss


Une petite vidéo apparue par hasard dans mes suggestion youtube, c'est un peu trop minimaliste à mon goût mais j'aime bien la philosophie du truc.

[youtube]https://youtu.be/_ezTEwkpbpI[/youtube]


23 mai 2018 à 17:45:38
Réponse #20

Cheyenne


Petite astuce suplementaire pour la latérale quand tu arrive dans un coin un peu mou:
le petit bout de cale oui, mais en prime avec une ficelle comme ça tu peux le mettre en place sans être descendu.
C'est un pote qui avait une HD qui avait eu cette idée (sa cale était un disque métal un peu lourd donc plus facile à laisser pendre au bon endroit)
j'éviterai le bois qui risque d'être un peu juste au niveau solidité. Si il casse au moment de l'appui tu risque de te retrouver seul avec une bécane à relever dans un endroit merdique.

25 mai 2018 à 05:50:35
Réponse #21

François


Une petite vidéo apparue par hasard dans mes suggestion youtube, c'est un peu trop minimaliste à mon goût mais j'aime bien la philosophie du truc.

[youtube]https://youtu.be/_ezTEwkpbpI[/youtube]

En même temps, ce n'est pas parce qu'on est en moto (ou en voiture, en 4x4, en camion ...) qu'on est obligé d'avoir plus de bagages qu'à pieds ou à vélo ;)

Sauf protections, équipement, outils, pièces et consommables spécifiques au véhicule ou à la région parcourue ou aux activités annexes.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

25 mai 2018 à 06:22:13
Réponse #22

sonicflood777


Une astuce toute simple pour caler la béquille: un couvercle de conserve. Léger, peu encombrant, avec des bords relevés pour que la béquille se cale bien sans se barrer.
Si on veut y adjoindre une ficelle, un ptit trou à la perceuse et c'est marre ;)

Une motarde sans voiture depuis 15 ans, en embuscade  ;D (ton voyage à moto me fait rêver Tompouss ^^)

sonic.

25 mai 2018 à 07:15:56
Réponse #23

Tompouss


En même temps, ce n'est pas parce qu'on est en moto (ou en voiture, en 4x4, en camion ...) qu'on est obligé d'avoir plus de bagages qu'à pieds ou à vélo ;)

Sauf protections, équipement, outils, pièces et consommables spécifiques au véhicule ou à la région parcourue ou aux activités annexes.

C'est pas faux avec Mme dans les alpes on avait pour une semaine un peu moins de 20kg de matos (hors équipements et bagagerie), après j'avoue qu'il y a un truc où je mets un peu plus l'accent c'est le confort de nuit, pouvoir avoir un bon sommeil c'est pas anodin quand tu passes 6h sur des routes parfois précaires avec un machine qui demande de la concentration  :)


Une astuce toute simple pour caler la béquille: un couvercle de conserve. Léger, peu encombrant, avec des bords relevés pour que la béquille se cale bien sans se barrer.
Si on veut y adjoindre une ficelle, un ptit trou à la perceuse et c'est marre ;)

Une motarde sans voiture depuis 15 ans, en embuscade  ;D (ton voyage à moto me fait rêver Tompouss ^^)

Le couvercle de conserve malheureusement ça dure pas super longtemps, c'est ce qu'on avait au mois de mai et en une semaine ils ont bien souffert, je me demande si je vais pas me faire des carrés de 15/15 en tôle larmée pour cet été.

Et pour le rêve de voyage bah fonce, même en restant en France il y a possibilité de se faire des trucs de folie. L'an prochain ma moitié veut qu'on se fasse un "tour de France" pour faire un peu moins gros que cet été, de mon côté je regardais déjà pour l'Afrique  :lol:

25 mai 2018 à 07:51:29
Réponse #24

François


C'est pas faux avec Mme dans les alpes on avait pour une semaine un peu moins de 20kg de matos (hors équipements et bagagerie), après j'avoue qu'il y a un truc où je mets un peu plus l'accent c'est le confort de nuit, pouvoir avoir un bon sommeil c'est pas anodin quand tu passes 6h sur des routes parfois précaires avec un machine qui demande de la concentration  :)

C'est vrai que j'ai la chance de pouvoir très bien dormir dans (presque) toutes les conditions, que cela simplifie bien les choses, et que cela augmente significativement l'autonomie.
C'est parce qu'on a la conscience tranquille, disait ma grand mère qui avait la même faculté  ;#
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité