Nos Partenaires

Auteur Sujet: Où pratiquer le bushcraft en France?  (Lu 52458 fois)

20 février 2014 à 15:02:45
Réponse #25

Nikolapland


Salut à tous et merci pour vos réponses : je vais essayer de répondre à chacun.  :doubleup:

Salut Niko, je reponds ici a ton MP (pas encore lu le fil) parceque les infos sont utiles.
==> Merci beaucoup pour tes infos et ton aide :)

Euh ... le "bushcraft" est peut être un peu voire beaucoup de découvertes et d'explorations ?
==> Willy : J'ai bien conscience de ça, mais j'ai malheureusement très peu de temps libre et d'occasions pour parcourir la région et prendre le temps de découvrir (même si j'aimerai plus). C'est pour ça que j'essaye d'orienter un maximum mes choix de zones à prospecter pour optimiser la qualité du peu de temps qui m'est laissé à découvrir :)

Le buschcraft est un niveau au dessus de la randonnée en terme d’engagement. Un peu comme l’alpinisme.
==> Nirgoule, je comprends cette prudence. Pour te donner une idée de qui je suis, fais un tour sur mes postes: Laponie, Roumanie, Alaska...je suis quelqu'un connaissant très bien la nature et ses risques (à double sens : pour moi-même, comme les risques que j'induis envers mon environnement), très prudent et réfléchi dans mes choix et actes: je ne me lance jamais les yeux fermés (d'où ma présence ici), mais sais minimiser les risques et me débrouiller dans un grand nombre de situation grâce à mes connaissances et capacités (escalade, grande randonnée, biologie (dont celle du métabolisme humain), orientation, naturalisme/botanismes/écologie/géologie/pédologie/hydrologie, capacités physiques, arts martiaux, pêche, physique des matériaux, etc.) et au fait que je suis quelqu'un de très débrouillard et plutôt habile de mes mains.
Et pour ce qu'il me manque, je tente de l'acquérir avant de me lancer dans une aventure ;) Merci de ta prudence malgré tout et passe faire une tour sur mes compte rendus d'expé à l'occasion :)

Le seul endroit ou je me sent pratiquement en sécurité en IDF, c'est Fontainebleau.
Le bivouac y est aussi interdit.
Salut Niko, je reponds ici a ton MP (pas encore lu le fil) parceque les infos sont utiles.
==> Camoléon, Ulf et Verdug0 : Fontainebleau je connais bien pour y aller régulièrement. J'y ai en effet déjà fait du Bushcraft et en effet c'est compliqué: j'avais pris contact directement avec le responsable des gardes forestiers: passer une nuit "sans traces" et évidemment sans feu, est toléré, mais attention à ne pas laisser de traces, couper d'arbres/branches ou faire de feu! Les seuls lieux vraiment acceptés pour le "camping" (rien a voir avec du bushcraft: pelouse très fréquentée, feux interdits, aménagé) sont les 2 sites cités par Ulf. C'est donc sympa pour la balade, mais difficile pour du bushcraft.
Caméléon merci pour ton lien aussi :)

si tu veux des nom de montagnes ou de collines tranquille pour busher ya qua demander tchao.   
je ne braconne pas ni chasse et pour la pèche il faut une carte
En France, il faut prendre le problème à l'envers, c'est à dire commencer par prendre un permis de chasse et un permis de pêche.
Si on a un bon pote ou de la famille qui possède ce genre de terrain et qui te laisse t'y "amuser" comme et quand tu veux, ça doit être l'idéal, effectivement.
c'est l'adhésion à la société de chasse locataire du territoire qui te donnera l'accès.
==> Pamecano, je suis preneur pour les colines/montagnes oui  ;D  :doubleup: Tu peux me les laisser ici, ou si tu préfères en MP stp? Merci! ;)
==> Pour ce qui est de la chasse et de la pêche, je ne braconne pas non plus, en France du moins, et dans tous les cas, je prends un permis de pêche (même dans mes expé à l'étranger : pêcheur depuis plus de 27ans et j'en n'ai pas 30).
Par contre à part l'accès à des terrains privés (je suis preneur si certains ont ça à me proposer à l'occasion : en MP), les permis de chasse/pêche n'ouvrent pas vraiment la porte à la nature, du moins je ne vois pas comment...  :blink: Comme le dit Musher, c'est plus une autorisation d'accès à certains terrains associatifs, d'AAPPMA (pêche), etc. qui sont ouverts par des adhésions de ce type.

Merci à tous en tout cas et si certains ont des propositions à faire ici ou en MP), n'hésitez pas ;)
Nikolapland
http://wild-arts.fr
L'Homme fait partie de la Nature, il doit vivre avec et non la soumettre à sa volonté...

20 février 2014 à 17:32:14
Réponse #26

camoléon


Citer
Fontainebleau je connais bien pour y aller régulièrement. J'y ai en effet déjà fait du Bushcraft et en effet c'est compliqué: j'avais pris contact directement avec le responsable des gardes forestiers: passer une nuit "sans traces" et évidemment sans feu, est toléré, mais attention à ne pas laisser de traces, couper d'arbres/branches ou faire de feu!

Pour moi,le respect va de soit.Dans Fontainebleau et ailleurs, pas de feu/pas de trace, abris naturel/affut avec filet de camouflage.Si vraiment dodo, hamac et tarp.

 ;)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

21 février 2014 à 23:32:10
Réponse #27

Nikolapland


Pour moi,le respect va de soit.Dans Fontainebleau et ailleurs, pas de feu/pas de trace, abris naturel/affut avec filet de camouflage.Si vraiment dodo, hamac et tarp.

 ;)
Salut. A ce jour, que ce soit à Fontainebleau ou ailleurs, j'ai toujours utilisé un tarp kaki +sursac-de-couchage étanche, ce qui m'évite d'avoir à couper des branches en grand nombre chaque nuit pour faire un abris. La seule fois où j'ai dû recourir à une pratique de ce genre était durant l'été 2012, dans les Carpates, en raison de la forte humidité du sol, où je me suis confectionné un matelas de branches de sapin et feuillus, sur un sommier réalisé à partir de branches mortes et pour le réaliser, j'ai utilisé des branches du bas (moins utilisées par les arbres pour la montée de la sève et la photosynthèse que celles du haut) et en prélevant sur plusieurs arbres, afin de prendre un minimum de branches sur chaque arbre, avec une coupe propre et au dessus des zones de bourgeonnement pour favoriser la cicatrisation et limiter les infections de l'arbre. Au départ, les branches ont été étalées pour masquer l'action humaine de la construction et cela favorise le développement de la microfaune du sol et des insectes. :up:

Concernant le feu, je n'en fais évidemment pas à Fontainebleau, mais de manière générale, le fait d'en faire n'implique pas forcément de traces: les pierres prises pour délimiter un feu dans une zone à risque (feuilles/herbes/brindilles au sol) sont replacées à la levée du camp, je dégage le sol des feuilles mortes et autres, à l'endroit où je fais le feu, voire les mousses (en les conservant), afin que le feu repose sur la terre ou la partie minérale et là encore, je recouvre le tout avec ce que j'avais enlevé, à mon départ, ce qui permet au sol, à la végétation et à la microfaune notamment, de se régénérer sans difficulté sur la zone de feu (avec en plus les apports de cendres très bénéfiques) et aussi de ne laisser quasiment aucune trace visible en surface. ;)
Nikolapland
http://wild-arts.fr
L'Homme fait partie de la Nature, il doit vivre avec et non la soumettre à sa volonté...

18 mars 2014 à 15:15:07
Réponse #28

Braou


Le permis de chasser doit être accompagné de sa validation annuelle soit départementale, bi-départementale ou nationale. C'est plus une taxe pour l'état, pour la fédération de chasse et pour indemniser les dégats de gibier qu'autre chose.

Après ça il faut trouver un territoire et il y a plusieurs solutions:

1/ Soit avoir être invité sur un terrain privé et là c'est gratuit
2/ Acheter une carte de chasse communale dan le village ou l'on réside (on peut aussi acheter des cartes d'invité pour chasser une fois de temps en temps sur une chasse communale)
3/ Payer une journée, une demi action ou une action à une chasse privé. On peut même faire des journée de chasse en foret de Fontainebleau pour 350€/jour mini

Le permis de chasse ne donne en aucun cas la possibilité d'utiliser un territoire pour la chasse ou pour le buschcraft.

De mon coté j'ai de la chance, j'ai un pote agriculteur qui à plus de 500 hectares ou je suis invité en permanence sans demander quoi que ce soit ;-)

Pour la pêche c'est pareil que pour la chasse, il faut valider une permis, payer un droit à une société dans la plupart des cas etc...

Autre point, j’habite en lisière de foret de Fontainebleau et il y a deux ou trois  ans un feu s'est déclaré en foret à cause de personnes qui ont foutu le feu inconsciemment. Les ccfm (camion de feu de forêt de pompiers) venaient se ravitailler à la borne incendie juste devant chez moi. On s'est posé quelques questions même si le danger n'était pas immédiat et je suis bien content que les feux soient interdit.

Par contre j'aimerai qu'il y ai des zones aménagées et sécurisées pour faire du bushcraft avec des feux et tout le toutim.

18 mars 2014 à 15:25:13
Réponse #29

Braou


pour revenir à ta question initiale, il y a plein de coins en France et en IDF ou tu seras pénard comme par exemple au fin fond du 91 en pleine pampa.
Si tu es respectueux et que tu ne créés pas délit grave, même si tu te fais piquer tu ne risque pas grand chose au pire de te faire virer.
Comme on dit pas vu pas pris.
Par contre si tu veux faire du feu évite les forêts domaniales et fait toi discret et surtout sécurise ton installation avec un trou à feu (ca te permet en creusant de voir ce qu'il y a dessous et d'isoler ton foyer avec des pierres et du sable au cas ou.
Encore un fois ce message n'engage que moi et je ne veux en aucun cas te donner de mauvaises idées. Tu dois être responsable de tes actes et bien réfléchir avant de faire quelque chose pour éviter de faire une connerie. Je ne te juge pas mais je me couvre au cas ou ;-)

24 mars 2014 à 09:59:49
Réponse #30

Nirgoule


Vu ta réponse à mon message Nikolapland, la question était faussement naïve donc. ;D

D'où le léger décalage par rapport à ton profil  !

A +

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

14 février 2017 à 12:15:02
Réponse #31

contemplatif


je confirme en ile de france , il n'y a pas de lieu ou pratiquer le bivouac

Tout est protégé , tout simplement parce que ce sont des lieux très fréquenté

quelque lieu sauvage en france

morvan
l'Ardèche nord
la Lozère
 le Cantal,
les Cévennes
les plateaux du Jura,
les monts du Forez,
 le massif du Bugey
« Modifié: 14 février 2017 à 12:42:15 par contemplatif »

17 mars 2017 à 13:33:03
Réponse #32

simka


Ce post que je n'avais pas encore lu, démontre au-moins que beaucoup de franciliens auraient plaisir à se retrouver pour des sorties bivouacs.
J'ai lancé un post il y a quelques semaines pour tenter de rassembler quelques amateurs de nature et de bushcraft et n'ai obtenu qu'une seule réponse !
Je signale donc ici que si des franciliens sont tentés par la constitution d'un petit groupe, je suis preneur pour rechercher avec eux des lieux permettant cette activité et prévoir quelques sorties dans l'année (WE ou jours fériés).
J'ai centré ma proposition sur les franciliens pour favoriser les rencontres, mais cela ne signifie pas que les sorties se dérouleront nécessairement en Ile de France, où ce loisir est globalement difficile à pratiquer.
Le Morvan, la Marne, la Sologne, le Berri sont à deux ou trois heures de train ou de voiture de Paris.
Bon WE à tous


17 mars 2017 à 17:48:57
Réponse #33

jeanluc


Simka , si tu arrives à trouver un lieu en Sologne qui ne soit pas cloturé.... tu devrais jouer au loto ! :D
Et en BerrY ( pas Berri) oui , il y a des possibilités , entre deux champs...sinon, comme ailleurs , soit forêt domaniale, soit bois privé

17 mars 2017 à 22:43:02
Réponse #34

Cheyenne


J'ai un peu du mal à suivre. Il y a déja un certain temps que je n'ai pas fait de camping/bivouac sauvage, mais, je vois encore pas mal d'endroits dans des coins que je connais (Bugey, Hte Loire, etc) où, quand tu t'éloigne du dernier village, si tu plantes ta tente, que tu fais un feu raisonnable, et que tu parts au matin (en laissant propre) tu as peu de chances qu'on vienne t'emmerder.
J'habite à la campagne en Val de Saône, et je serai  curieux de voir si quelqu'un viendrait emmerder le mec qui campe en bords de Saône et fait un feu.
Il doit y avoir plein d'ados qui le font le week-end !
Ma fille est allé l'été dernier en bord d'un lac du Jura, trouvé un coin tranquille, fourgon, tente feu.
D'autres personnes plus loin, même chose.
Aucun souci.
Donc autour de paris, peut -être, mais ailleurs c'est mieux !!!
Quelle idée de vivre la-bas !!!

18 mars 2017 à 16:16:51
Réponse #35

simka


Merci à Cheyenne de montrer que les commentaires très généralistes de Jeanluc, ne traduisent pas toute la réalité et qu'il est encore possible de pratiquer le bivouac (respectueux) dans nombre de nos régions, y compris à quelques heures de Paris.
J'ai regardé sur le net et constate que dans le Berry (avec un Y) qui s'étend du sud d'Orléans à la creuse, ainsi qu'en Sologne, il existe de nombreux lieux où il semble possible de s'installer pour un WE autour d'un feu, au bord d'une rivière, d'un étangs (la Brenne) ou dans des massifs boisés.
Sur You Tube, chacun pourra visionner quelques vidéos de bivouacs en foret de Rambouillet par exemple (Paname Bushcraft) ou en bord de la Loire ou de l'Oise.
En tout état de cause, ceux qui apprécient ce loisir et souhaitent le pratiquer, sont les bienvenus sur le post que j'ai initié sur ce Forum pour partager des idées et quitter leurs canapés !!!
Bon WE à tous

18 mars 2017 à 19:01:42
Réponse #36

Chris-C


Citer
il existe de nombreux lieux où il semble possible de s'installer pour un WE autour d'un feu, au bord d'une rivière, d'un étangs (la Brenne) ou dans des massifs boisés.

Oui, bien sûr et j'ai envie de dire heureusement...
MAIS comme on est sur un forum pouvant avoir une porter que l'on ne maitrise pas, il reste important de borné la discussion.

En cela ce que dis Jean-Luc et ce que d'autre on dit il y a quelques temps (années  :ohmy: ) sur ce post  reste valable et doivent rester en tête lorsque l'on se pointe quelque part : où suis je? chez qui suis je?

il y a 2 cadres légal en France de base la propriété privée et la propriété communale. Si tu regarde le cadastre tu vas vite voir que dans certaines régions tu passe d'une parcelle à l'autre sans t'en rendre compte.

Le fait que des vidéos de bivouac circulent , que des "ados" le fasse en vacances donne comme seul indice que l'on est dans un pays libre et tolérant.

ça ne veut dire en rien qu'ils ont le DROIT de le faire.

A tout cela va venir se greffer des réglementations en tout genre (parc, réserve...)

Il est important de savoir ce que l'on fait et malheureusement il est fréquent de constaté vis à vis de la nature et de leur propriétaires des comportements complètement immatures, irresponsables .
Et c'est toujours par ces comportements que ceux qui font correctement seront ennuyés.

Notre rôle c'est de faire passer les bonnes pratiques , de faire le tri entre ce qui est, la réalité et la façon dont on aimerai que ce soit , la réalité dans notre tête  ;D .

Je comprend l'éleveur qui râle lorsque ses prés ou ses fermages sont grignotés par de multiple feu de camp. ça empêche pas de voir la vidéo en ligne et ça empêchera pas de se faire remonter les bretelles le prochain coup.

Donc en gros il y a la réglementation , il y a le fait que l'on doit s'informer , il y a le fait que l'on doit être respectueux ,  il y a le fait que n'importe quelle coin de nature appartient toujours à quelqu'un , il y a le fait que l'on bénéficie d'une énorme tolérance pour un pays avec de telle condensation de population , à nous de faire en sorte que ça dure... car le durcissement de la réglementation viens toujours pour essayer de répondre à une problématique.

Pour finir c'est pas parce que l'on est entre passionné de loisir de plein air avec , je pense , une majorité à être attentionné envers notre environnement , que la pratique de loisir de plein air dans son ensemble est exempt de problème...

a+
Chris


19 mars 2017 à 18:09:29
Réponse #37

Tong


Est ce parce qu'on est dans un pays "latin" (avec des forêts très inflammables au Sud) que les barbecues et feux de repas en famille dans la nature n'existe pas comme dans des pays voisins ? (ce que je n'ai pas vécu moi-même, on m'a raconté que dans d'autres pays d’Europe ça se fait, et c'est dommage je ne me souviens plus de quels pays il s'agissait, je crois la Suède, l'Allemagne et le Portugal, mais je n'en suis pas sûre)

Je me demande comment sont les nuits (règlementations et usages) chez les voisins qui pratiquent si facilement les dimanches en forêt avec un feu ? Et si le fait de pratiquer engendre des habitudes respectueuses.

20 mars 2017 à 09:23:19
Réponse #38

Cheyenne


Combien risque-t-on d'amende?

J'aimerai bien savoir comment un garde peut mettre une amende au milieu des bois
à un mec qui refuse de lui donner son nom ?

20 mars 2017 à 09:54:45
Réponse #39

Arnaud


Combien risque-t-on d'amende?

"Allumer une cigarette ou un feu de camp est passible d’une amende de 135 € qui sera aggravée en cas de responsabilité de dégâts à autrui. Les auteurs même involontaires d’un incendie sont systématiquement recherchés et poursuivis."

J'aimerai bien savoir comment un garde peut mettre une amende au milieu des bois
à un mec qui refuse de lui donner son nom ?

"Ainsi même dans le cas d’une infraction contraventionnelle, si une personne contrôlée refuse d’obtempérer à une injonction d’un agent qui l’aura préalablement informée des risques encourus face à cet obstacle, ce comportement étant constitutif d’un délit, les agents pourront la mettre en état d’arrestation. Dans cette situation, le délinquant sera conduit devant l’Officier de Police judiciaire qui devra le placer automatiquement en garde à vue."

"En application de l’article L. 173-4 du code de l’environnement, l’obstacle aux fonctions constitue un délit désormais sanctionné par une peine d’emprisonnement (6 mois maxi) et une forte amende (15000 € maxi). "

Pour en savoir plus: 1. Art. L. 172-1 et s. C. Env.

« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

20 mars 2017 à 14:26:38
Réponse #40

Cheyenne


Pierrot,
Je crois que tu n'as pas compris ma question.
Peu importe l'article 42B zu74 Xz, si l'agent est en face d'un mec gabarit rugbyman qui lui dit d'aller se faire f..., il va le trouver où son Officier ?

Personellement je respecte la loi, je te rassure

20 mars 2017 à 15:35:05
Réponse #41

Arnaud


Pour info les agents de l'Oncfs, maintenant "Inspecteurs de l’environnement" sont autorisés à faire usage de la force dans leur mission. Ils sont entre autre munis d'une arme de service, d'une télésco et d'une paire de menottes.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

20 mars 2017 à 18:38:23
Réponse #42

Chris-C



Pierrot,
Je crois que tu n'as pas compris ma question.
Peu importe l'article 42B zu74 Xz, si l'agent est en face d'un mec gabarit rugbyman qui lui dit d'aller se faire f..., il va le trouver où son Officier ?


Et si ils sont 12 avec des bâtons pointus , des ours de combat et qu'ils peuvent disparaitre à volonté...?  :glare:

Stop à la science fiction retour dans la vraie vie cheyenne , je crois que tu as toutes les infos grâce au intervention de pas mal de membre  ;)


Personellement je respecte la loi, je te rassure

Pour quelqu'un qui respecte la loi et le milieu naturel je trouve tes écris naïfs mettant en avant des lacunes en matière de législation environnementale...

Avant de revendiquer des droits a faire ceci ou cela faut déjà connaitre ses devoirs...

Chris

20 mars 2017 à 19:09:23
Réponse #43

Cheyenne


Chris
Avant de revendiquer des droits a faire ceci ou cela faut déjà connaitre ses devoirs...


[/quote]
Je te trouve bien agressif.
Je n'ai rien REVENDIQUÉ

Je pense que tu as mal lu mes précédent écrits .
J'ai plus de 60 ans et j'ai appris à 7 ans quand je suis entré au louveteaux
comment faire du feu, et comment laisser tout propre ensuite.

21 mars 2017 à 11:08:14
Réponse #44

simka


Ceux qui auront le courage et le temps de lire une quarantaine de pages, souvent techniques, pour comprendre la problématique de l'accès à la nature dans le droit français, liront avec intérêt un article de 2006, rédigé par le Professeur Hernandez-Zakine, chargé d'enseignement à l'Université Panthéon-Sorbonne, accessible sur Internet, en saisissant sur leur moteur de recherche habituel : "Propriété du sol et droit de circulation".

Cet article, intitulé "Le patrimoine commun et la propriété privée ou comment établir les droits et devoirs de chacun", me parait de nature à mieux appréhender la matière et à éviter certains poncifs qui répandent l'idée que le droit de propriété est un droit absolu primant, en toute circonstance, le droit d'accès à la nature.

Mes interventions sur ce sous forum avaient pour seule intention de rechercher des compagnons de bivouacs et je n'imaginais pas qu'il me faudrait cheminer à travers les forêts de la loi avant de poser mon sac et d'allumer mon feu !!!!

Bonne lecture aux courageux !!!

21 mars 2017 à 14:28:13
Réponse #45

Arnaud


Si on parle de bivouac et de feu, on est plus dans le simple accès.

Tu consommes les ressources du milieu, tu as un impact non négligeable et risques même d’occasionner de sérieux dégâts... tu pourras tourner le problème dans tous les sens, légalement tu dois obtenir l'autorisation du propriétaire.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

21 mars 2017 à 19:55:21
Réponse #46

Chris-C


Chris
Avant de revendiquer des droits a faire ceci ou cela faut déjà connaitre ses devoirs...



Je te trouve bien agressif.
Je n'ai rien REVENDIQUÉ

Je pense que tu as mal lu mes précédent écrits .
J'ai plus de 60 ans et j'ai appris à 7 ans quand je suis entré au louveteaux
comment faire du feu, et comment laisser tout propre ensuite.

Agressif non , en tout cas pas mon intention , provoquant oui un peu.
Effectivement tu n'as rien revendiqué juste apporté des approximations et posé des questions naïves.
Je comprend tout à fait que tu puisse mal le prendre , mais je ne fais que lire ce que tu écris.

Je ne remet pas en cause ton expérience je ne te connais pas , en revanche et je me répète il y a la réalité et la façon dont on aimerait que les choses soient.
C'est pas parce que tu laisse propre derrière toi que tu as le droit de faire ce que tu as fait. C'est par contre bien plus facile de s'en sortir en cas de confrontation avec le proprio.

Moi ce que je veux c'est que quiconque lise ce post n'ait pas l'impression que l'idée générale est qu'on s'en fout un peu du moment qu'on a la conscience tranquille par apport à ce que l'on . Je veux que les gens est les outils pour peser le pour et le contre, faire leur choix et assumer et respecter la nature* . C'est l’intérêt de ce post et de ce forum .

Sans aucune forme d'agressivité et de rancune Cheyenne ;)
Chris

* je reviens d'une ballade en montagne, repas devant une cabane d'alpage très jolie , facile d'accès. Elle est tout le temps détériorée , les gens viennent y passer un bon moment , écrivent leur nom sur les murs , c'est pas méchant c'est les vacances... les genévriers alentour sont massacrés , coupés , arrachés , sec vert peut importe , c'est sympa c'est pour faire un feu , c'est les vacances.... la vitre de la fenêtre cassée , c'est pas grave on picole , c'est pour rigoler , c'est les vacances... ect
Je suis sûr que tout c'est brave gens , font ça de façon inconsciente , sans savoir et aime réellement venir passer un moment là... moi j'ai le choix entre les crucifier si je les choppe ou faire de la formation/information dès que je peux... et méditer... respirer...  ::)

21 mars 2017 à 20:06:54
Réponse #47

Chris-C


Ceux qui auront le courage et le temps de lire une quarantaine de pages, souvent techniques, pour comprendre la problématique de l'accès à la nature dans le droit français, liront avec intérêt un article de 2006, rédigé par le Professeur Hernandez-Zakine, chargé d'enseignement à l'Université Panthéon-Sorbonne, accessible sur Internet, en saisissant sur leur moteur de recherche habituel : "Propriété du sol et droit de circulation".

Cet article, intitulé "Le patrimoine commun et la propriété privée ou comment établir les droits et devoirs de chacun", me parait de nature à mieux appréhender la matière et à éviter certains poncifs qui répandent l'idée que le droit de propriété est un droit absolu primant, en toute circonstance, le droit d'accès à la nature.

Mes interventions sur ce sous forum avaient pour seule intention de rechercher des compagnons de bivouacs et je n'imaginais pas qu'il me faudrait cheminer à travers les forêts de la loi avant de poser mon sac et d'allumer mon feu !!!!

Bonne lecture aux courageux !!!


merci pour le partage d'info et merci de rajouter encore des trucs sur ma pile "à lire" ;)

Pour le reste je comprend pas : il y a une section pour les sorties , retex et organisation . Si tu veux organiser une sortie et trouver du monde faut aller la-bas hein . Là c'est un post ouvert en 2014 bien spécifique sur une pratique de loisir et il en découle du signal important qui concerne tout le monde ici AMHA... faut pas t'étonner donc si t'as demande génère d'autres interventions...

 :)
Chris

   

21 mars 2017 à 22:39:30
Réponse #48

Cheyenne


J'ai commencé à lire le document.
Il y en a beaucoup qui devrait en faire autant  ... ils seraient surpris !

22 mars 2017 à 13:50:53
Réponse #49

simka


Ceux qui comme Cheyenne prendront le temps de lire du "signal" de qualité, (pas le mien, mais celui du Professeur de Droit cité !!!), comprendront certainement la différence entre un "poncif" et une analyse structurée et documentée.

Nous pourrions ainsi notamment éviter de confondre la notion commune "d'accès", avec le concept "d'accès à la nature".

Mon intention n'est pas de polémiquer avec qui que ce soit, ou de développer un "signal" déviant pas rapport à celui que les animateurs de ce Forum considèrent comme le plus adapté.

Au passage, je les remercie et particulièrement celui qui en est le premier responsable, de l'opportunité qu'ils offrent de pouvoir échanger sur les thèmes autres que le dernier sac ou le couteau le plus efficace pour partir dans la nature.

Je ne recherche pas davantage sur ce poste des compagnons de sortie, ayant ouvert une autre discussion pour ce faire.

Mais, il me semble que répondre à la question posée par ce post "Où pratiquer le bushcraft en France?" et sur tous ceux qui traitent de la même interrogation sur d'autres Forums, il est nécessaire de disposer de quelques informations basiques, mais vérifiées, susceptibles de contribuer utilement à la réflexion.

Plutôt que continuer à tourner en rond, la réflexion proposée et les références juridiques partagées, pourraient par exemple servir à concevoir une "Charte" sur laquelle les pratiquants de ce loisir accepteraient de s'engager et qui pourrait faire l'objet d'une communication nationale, susceptible de rassurer les propriétaires quant au respect de leurs droits, qu'au demeurant, il n'est pas question, pour ma part, de contester.

Comme il est suggéré dans l'article partagé, l'important serait de rechercher une voix moyenne qui puisse permettre de concilier le droit universel d'accès à la nature pour des loisirs responsables et le droit de propriété.

Toutes les vidéos françaises de bushcraft que j'ai pu visionner sur un serveur bien connu du net ("Bushcraft Alpin", "Indomptables Dauphinois", "Paname Bushcraft"  ...) , montrent que ces pratiquants, mettent un point d'honneur à laisser l'aire de leur bivouac, nettoyée de toutes traces de leurs passages et à ramasser les immondices laissées par d'autres, ce que je fais aussi lors de mes sorties solitaires.

J'en déduis qu'il est inscrit dans l'ADN des amateurs "éclairés" de ce loisir, le respect de la nature dont ils jouissent et le droit des propriétaires à refuser que leurs forets ou leurs champs soient transformés en décharges ou abimés par des énergumènes pour qui la notion de "devoir" est un concept pour le moins très flou.

Si un tel message pouvait être structuré, partagé et diffusé, il est probable que nombre de propriétaires, privés ou publics, seraient moins enclins à interdire nos bivouacs et accepteraient une pratique "encadrée", comme cela est déjà le cas dans certains parcs nationaux, par exemple.

Ainsi, la question essentielle n'est peut être pas de savoir "Où pratiquer le bushcraft ?", mais de définir "Comment le pratiquer ?" pour pouvoir s'inscrire dans le respect du droit de propriété, mais aussi, du "droit de la nature à être protégée".

Bonne journée à tous.





 

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité