Nos Partenaires

Auteur Sujet: (Video) Réaction spectateur face à agression  (Lu 2877 fois)

06 décembre 2013 à 19:28:06
Lu 2877 fois

jeanjacques


Adhérent Unpact.

06 décembre 2013 à 19:55:22
Réponse #1

Vef


On ne connait pas le montage, le pourcentage de gens ayant réagit par rapport à ceux n'ayant pas réagit. On peut faire dire beaucoup de chose à une vidéo, donc attention de ne pas tirer de conclusion hâtive.

Il y a celle-ci dans le même genre avec une simulation de malaise dans la rue : http://www.youtube.com/watch?v=B7eeE5HU5Q4
Mais même remarque, on ne sait pas la proportion de gens qui l'ont aidé.

06 décembre 2013 à 20:08:29
Réponse #2

jeanjacques


Evidemment, mais l'idée est plus d'avoir un support pour voir quelles actions sont envisageables.

Je n'arrive plus à retrouver une discussion similaire, juste celle-ci "défendre une tierce personne": http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,4844.0.html
Adhérent Unpact.

07 décembre 2013 à 11:12:48
Réponse #3

Al Bundy


Je comprends pas trop le but de la vidéo, en tout cas le gars à la casquette est un peu énervant, en quoi y aurait il une voie à suivre plutôt qu'une autre?
Pourquoi juger le comportement peureux ou qui ne veulent juste pas d'emmerdes ou risquer une blessure, voir des poursuites si ils blessaient l'agresseur?
« Modifié: 07 décembre 2013 à 11:22:43 par Al Bundy »
Être libre consiste dans le fait de tirer du seul exercice de notre vie le sentiment de contentement. N.G.

07 décembre 2013 à 11:58:19
Réponse #4

Zecrow


Réaction ? Ha non rien.
Ben si, il y a ceux qui ont peur, ce qu'on peut comprendre car l'intimidateur est crédible. Et on ignore ce qu'ils ont fait ou pas, après avoir décampé.
Il y a aussi plusieurs réactions hyper spontanées et courageuses.  :love:
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

07 décembre 2013 à 19:54:48
Réponse #5

Oim


Rien de tel que les caméra cachées pour juger de la réaction des gens...
Parfois cela dépasse les espérances :
 http://www.youtube.com/watch?v=Tj8ohWcmxAk
 ;# im

" The trouble with the world is that the stupid are cocksure and the intelligent are full of doubt. "  GrandMaster B.R.
"tous les survivalistes ne sont pas paranoiaques, mais b*rdel j'ai l'impression que tous les paranoiaques deviennent survivalistes..." Le taulier

07 décembre 2013 à 22:24:04
Réponse #6

Eremos


On ne connait pas le montage, le pourcentage de gens ayant réagit par rapport à ceux n'ayant pas réagit. On peut faire dire beaucoup de chose à une vidéo, donc attention de ne pas tirer de conclusion hâtive.


En plus de ces remarques pertinentes, en situation réelle, quand le BG est énervé "pour de vrai", quel est le % de réussite d'une tentative de calmer le jeu qui provient de tierces personnes ?

a) si j'ai le format physique et psychologique du Manitou ?
b) si je suis une asperge fluette ?

08 décembre 2013 à 10:51:02
Réponse #7

Zecrow


......
b) si je suis une asperge fluette ?
Même comme ça ?  ;# (en plein entrainement ici  :)  )
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

08 décembre 2013 à 14:09:49
Réponse #8

Eremos


Même comme ça ?  ;# (en plein entrainement ici  :)  )


Tu as raison, cela semble parfaitement fonctionner dans le contexte du fantasme hollywoodien. Et ce dernier aurait tendance à m'influencer pas mal. Mais qu'en est-il dans le retour à la réalité ?

C'était la question de mon premier post. Le décalage entre la mise-en-scène du vidéo dans laquelle l'agression est parfaitement contrôlée, et la réalité où tout peut dégénérer très vite.

08 décembre 2013 à 17:17:45
Réponse #9

Titi


la réalité où tout peut dégénérer très vite.

Les personnes réagissant ici pensent justement qu'ils s'agit d'une agression réelle, le but de la vidéo est de montrer combien de personnes vont intervenir (parfois peut être même à perte, comme ça aurait pu être le cas pour plusieurs d'entre eux dans la vidéo si ça avait été en conditions réelles).

Pour ma part, ayant déjà connu la "solitude au milieu de la foule", je confirme que peu de gens daignent seulement regarder.

C'est une peur parfaitement compréhensible pour les passants, car d'un côté ils y a eux qui, n'ayant rien demandé, ont peur de transformer leur plans initiaux en séjour à l’hôpital, et de l'autre les agresseurs, capables de menacer et de frapper quelqu'un en pleine rue piétonne, donc considérés en quelques sorte comme étant "prêts à tout".

On ne peut pas blâmer les gens pour leur inaction, je pense que ce n'est pas parce qu'ils ne font rien qu'ils n'en sont pas moins mal pour autant. C'est seulement que pour la plupart ils estiment qu'ils ne sont pas à la hauteur et ont simplement peur de repartir dans un pire état que la victime "de base".

Après ils y a aussi ceux qui sont complètement détachés et qui se disent "c'est leur problème pas le miens", mais minoritaires je pense (c'est mon avis, peut être que je me trompe...)

PS : Pour le gars avec sa copine, le faux agresseur lui en veut de ne même pas s'être arrêté, moi je trouve qu'il a très bien réagit en mettant la fille a l'abri. Si j'étais tout seul et que cette scène se passait devant moi, je ne sais pas comment je réagirait, par contre si j'étais avec ma copine, je sais que la première chose que je ferai, ce serait de l'éloigner.

Titi
« Modifié: 08 décembre 2013 à 17:22:50 par Titi »

09 décembre 2013 à 18:46:44
Réponse #10

bison solitaire


regard rapide et réponse aussi.
J'ai le sentiment qu'on ne peut pas tirer des conclusions générales de ces scènes.
Sous l'aspect "la même scène jouée", c'est en fait tout un tas de chose qui changent: crédibilité (les premières ne sont pas terribles), lieu (à l'intérieur ou à l'extérieur), témoins seuls ou non…
Du coup on peut dire: telle personne dans telle cadre lors de telle type d'agression n'est pas intervenue...

09 décembre 2013 à 22:46:11
Réponse #11

kovaks


Même analyse que Bison.
Petite expérience personnelle, de la même situation, exactement. Puis une 2ème. Je ne cherche aucune gloriole dans ce récit, je donne juste mon interprétation, ayant deux expériences qui me viennent en mémoire qui me font douter de la conclusion bambiesque de cette vidéo.
Vécue il y a 22 ans, au métro station Charpennes à Lyon. Grosse station, bousculades fréquentes aux heures de pointe. Chomiste de retour de l'armée, sans le sou, je bats le pavé entre pleins d'entretiens d'embauche, du judo et de la BF. J'ai 20 ans, la forme, chaud comme la braise. Charpennes, bousculade, un juron plus fort que les autres à quelques mètres, avec un fort accent. Le temps que je localise dans la foule, je vois un mawashi magistral qui part, un papy en costard est par terre, à 6 ou 7 m de moi, séché. Un jeune costaud du genre que j'aime pas lui fait face, en garde, l'insultant copieusement.
Le vieux, d'un coup, c'est mon père, mon grand père, mon instit de CM2, je hais le crétin qui l'a frappé. Je fonce, le ceinture et le fauche. Boum, par terre.  Première erreur, je le suis, pour le maitriser, et lui gueule "c'est bon, ça suffit". Et là, je relève la tête, j'ai 2 lascars en face de moi, manifestement ses potes. J'ai le temps de me dire "je vais croquer", puis... Rien. Je sais pas comment, ni pourquoi, je ne me suis pas fait asthmater. Je ne suis pas un type impressionnant, ni tatouage ni carrure de géant, juste une sale gueule et de la rogne. Le djeune a râle "ué c'est Bon", m'a fusillé du regard, jaugé, puis s'est barré. J'ai eu beaucoup, beaucoup de bol.
Le vieux est parti sans me remercier, l'enc**é. Il s'est barré, alors que je lui ai probablement sauvé son scalp.
Ce que j'en tire :
- j'ai été chevaleresque, certes, mais très naïf. Aucun scan de la situation, aucun plan, arrêt de l'action au milieu, descente au sol avec le type, bref, tout faux. Bref, sans formation autre que juste des "arts martiaux", c'est un métier.
- j'ai eu probablement beaucoup de bol. Si les 3 s'étaient décidés, j'étais mort.
- Personne, avant mon action, pendant et après, n'a bougé. Personne. m*rde, un vieux qui se prend un mawashi pleine tronche, ça choque. Je ne regrette pas d'avoir bougé, et ne regretterait probablement rien même si j'avais mangé. Mais put**n... Personne n'a moufté.
- Je ne savais rien de la situation. Peut-être le papy avait-il insulté l'autre, ou lui avait-il piqué son larfeuille. Si quelqu'un avait filmé la scène, selon l'angle, etc, elle pouvait avoir plein de significations différentes. Je pouvais même passer pour l'agresseur, pour un peu. Bon, on frappe pas un papy. Même si c'est un enc**é de sa mère.

2ème situation, 5 ans plus tard, je suis dans une file de cinoche, attendant, et d'un seul coup, je... vole. Un type vient de me bousculer, plutôt, de m'envoyer valdinguer, ainsi que 3 autres de la file, en fonçant vers la caisse. Je me relève et gueule "c*nnard!". Le type se retourne et colle son visage au mien. J'sais pas pourquoi, mais je suis vraiment pas fier. Je suis plutôt du genre teigneux, mais là, pipi caca. Le type a vraiment une sale gueule, et quelque chose dans son comportement m'indique une hargne bizarre. Le type me chope au col, et là, rienle temps de faire, c'est un autre de la file qui le sèche, d'une droite dans l’œil. Je ne saurais jamais ce que j'aurais fait. Le "méchant" se relève, groggy, puis se met à... pleurer. Il a paumé son gosse en sortant du cinoche, et le cherche comme un fou. Moi, j'ai ouvert ma gueule, cristallisé toute sa peur, et donc, j'ai failli prendre. Le type s'excuse.

La conclusion, c'est que... Jauger si rapidement une situation, c'est très, très, difficile. Juger, c'est carrément mission impossible. Alors une vidéo montée... Bullshit. Dans une situation pareille, faut agir en fonction de son coeur et d'uatres paramètres mais juger les autres dans une situation "courte temporellement", je ne m'y risquerais pas. Si la situation dure, le problème est autre.

10 décembre 2013 à 10:13:01
Réponse #12

Bomby


Merci à Kovaks pour ces anecdotes qui mettent très clairement en évidence la difficulté d'apprécier une situation dont on ignore le contexte et les ressorts, quand bien même on s'y trouverait personnellement plongé.

Pour en revenir à la vidéo proposée, je suis personnellement très mal à l'aise devant ce genre d'initiatives en caméra cachée...

D'abord parce que la démarche elle-même, rarement scientifique, induit de nombreux biais évidents et, surtout, induit une sorte de jugement moralisateur sur les personnes filmées en fonction de leurs réactions.

Ensuite parce que, la plupart du temps et ici en l'occurrence, la mise en scène sonne faux.

Ici (je parle de la vidéo proposée dans le premier post), la situation ne me semble pas vraiment crédible... Dans la plupart des scènes tournées, voire dans toutes, il n'apparaît pas que la personne "agressée" ne puisse pas réellement s'enfuir si elle le voulait, et le niveau de violence manifesté par "l'agresseur" reste faible. On peut donc supposer l'existence d'un contexte particulier dans lequel les deux personnes impliquées se connaissent et où, par exemple, "l'agressé" serait redevable de quelque chose à "l'agresseur". On peut aussi douter, plus ou moins consciemment, de la réalité de l'agression simulée.

Ça ne signifie pas qu'il ne faille pas intervenir ni ne rien faire, mais l'impression dégagée est, au minimum si l'on y regarde de près, troublante, et sonne un peu faux. Et donc, à ce stade de la mise en scène, la question de savoir s'il faut intervenir et si oui comment peut vraiment se poser, sans qu'il soit à mon avis vraiment pertinent de prétendre juger du comportement de tel ou tel...

Enfin, si exceptionnellement le jeu d'acteurs était suffisamment bien fait pour reconstituer un scenario d'agression, ceci créerait chez les témoins un stress réel, quand bien même ils feindraient d'ignorer la scène (voire surtout dans ce cas-là), dont les effets ne se dissiperaient pas totalement ni immédiatement lorsque la mise en scène leur sera dévoilée. Par ailleurs, ceci exposerait du coup les personnes impliquées à des risques de blessures et dommages en cas d'intervention, et exposerait également les uns et les autres à devoir prévenir police et secours pour de simples mises en scène.

Au final, je trouve donc ça malsain et considère que ça ne prouve de toutes façons rien de réellement significatif et incontestable.

Cordialement,

Bomby

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité