Nos Partenaires

Auteur Sujet: CR Stage N1 Durby 9-10/11/2013  (Lu 3092 fois)

15 novembre 2013 à 14:37:56
Lu 3092 fois

Agronome


Mon CR vite fait, pas exhaustif et pas dans l'ordre, parce que voilà.
Surtout pour compléter le CR de Bison et pour que les mono voient un peu ce qu'un stagiaire de base absorbe.
Il y a des photos ici et sur le forum du site du ceets.

Préparation du stage :
- Pour l'avant (et l'après), il y a Karine. Questions, remarques, tout part chez elle et la magie opère. Je me demande combien de mails elle traite par mois.
- J'ai bien relu le CR de Bison.
- J'ai bossé correctement la liste fournie (sauf le couteau, j'ai foiré). J'ai testé mon sac de couchage neuf (def4) le we précédent, histoire de voir. Ma bâche agricole 2x3 s'est avérée trop petite et j'ai bien pris l'eau. J'ai donc pris le 3x3 de décathlon pour le stage. Je me suis dit que j'allais faire des erreurs stupides avant, pour pouvoir faire des erreurs intelligentes pendant.

Arrivée :
- Gps du smartphone bien utile pour corriger mes erreurs de navigation. J'ai lu quelque part qu'il valait mieux pas arriver en retard. On apprend plus tard qu'il y a pas mal de trucs à ne pas faire. "Ça rend David triste, et quand David est triste..."
- Arrivée des gens petit à petit, on se réveille tout doucement. Nickel.
- Présentation rapide des 16 présents ainsi que du staff : 1 mono (DM), 1 futur mono (JM), 2 aidants (titi et cepo). En gros, 1 capable pour 4 incapables :)
- Convoi vers le terrain. Ça roule vite pour mon moteur d'IQ (1000cc) mais sinon nickel.
- Vérification des éléments essentiels via déballage du sac. Il y en a un qui n'a pas tout (sdc ?), il y a du matos en rab dans la voiture par chance.

Stage :

Déjà, tu dois te trouver un binôme. Tu dois savoir en permanence qui il est, où il est, s'il est en train de pisser, s'il va bien, s'il est hydraté, comment vont ses pieds. C'est bien pensé. La menace d'un "check binôme" plane. J'ai foiré au début, je partais sans prévenir mon binôme.

Atelier sac :
- Équilibre droite/gauche et avant arrière : si c'est pas bon ça va couiner.
- "Léger et encombrant en bas vers l'extérieur, lourd en haut et près du dos" : si c'est dans le sens inverse ça va couiner aussi.
- Tout dans des sacs poubelles. La pluie n'est pas si terrible que ça en Belgique, mais il y a tout de même 700mm d'eau tous les mois si je me souviens bien (orages en été, crachin continu en hiver).
- Théorie du gros : on veut un gros sdc bien performant en synthé (wiggys, def, etc.) dans un sac poubelle, en premier dans le sac à dos.
On veut un gros truc étanche par-dessus dans le sac à dos (bâche, poncho). Dans les accessoires, on veut de la grosse gamelle, du gros couteau (un vraiment adapté), un gros firesteel (et pas une mauvaise marque : aller vers les lightmyfire).
L'eau et la nourriture, si c'est lourd, ça va là où on a dit (près du dos, entre les omoplates).
- Un sac doit être beau, esthétique, équilibré, facile à vivre. Rien qui bouge, qui ballote, qui s'accroche. Les trucs qui doivent être accessibles sont accessibles, etc.

Atelier priorités :
- C'est parti pour la pyramide "attitude (la large base de la pyramide), connaissances, physique, matériel (la pointe de la pyramide)". Vive le café et ce qui entretient l'attitude de manière générale. Avec la mauvaise attitude, t'es sûr d'être foutu. Lien avec le cancer et avec la différence entre peur de crever et envie de vivre.
- Le matériel, c'est pas très très important. D'ailleurs, on ne voit ça que dans le dernier 1/4h du stage.
- Exo chimpanzé : on fait monter le cardio (~160) d'un des 16 singes présents, on lui demande ensuite une activité complexe. Pas simple. Donc : apprendre à gérer sa respiration pour gérer son pouls et reprendre le dessus sur le flux d'hormones.
Inspirer par le nez, expirer par la bouche. Faire cet exo en prenant son pouls : ça fonctionne.
- On détermine les outils pour pas crever (CCVMD). L'humain est un superprédateur grâce entre autres à CCD.
- Toujours tricher, toujours gagner EN GROUPE. Sois individuel et t'es sûr d'être foutu.
- Privilégier les trucs simples : une veste c'est compliqué p/r à un poncho.

Atelier topo :
- C'est traître car on croit qu'on a raison mais en fait on se trompe vite. Vraiment traître.
- Belles anecdotes qui le confirment.

Atelier froid/chaud :
- Rappels à propos de vasoconstriction & vasodilatation, etc.
- Rappels à propos de l'adrénaline, le système nerveux basal, etc.
- Speech sur les pertes de chaleur (20% tête, 20% cou, 20% torse, 40% pour les membres). Il y a 4 membres apparement, pas 5.
- Bonnet/cagoule : vaut son pesant d'or. Moi ça me gratte au bout des deux jours. Je testerai avec un buff en mode "kippa".
- Ainsi, "une veste avec capuche chauffe deux fois plus qu'une veste sans capuche", "si t'as froid aux pieds mets ton bonnet", " si tu mets deux bonnets t'as tout compris", etc.
- J'ai eu un poil froid pendant la nuit mais ensuite : boxer + tshirt synthé + cagoule synthé + bonnet synthé = dodo parfait. Mais bon, si les chouettes s'en mêlent et les gens se mettent à bâtonner à 5h... :)
- RECC. Il faut le massacrer, morceau par morceau.
- L'indien et le blanc, le petit feu et le grand feu, toussa toussa. Rem : ma veste pue le feu de bois après deux lavages...
- L'air froid coule dans la vallée. Si tu montes un peu, t'auras peut-être plus chaud.
- Haro sur le coton en milieu humide de la part de DM. Vive la laine et le polaire.

Atelier Tarp :
- Tarp version chacal de David (plutôt fermé qu'ouvert vu les conditions climatiques), c'est à dire :
  • tu étends ta bâche
  • tu fixes deux coins (le fond de ton tarp)
  • tu fixes les deux autres coins MAIS en les rapprochant un peu l'un de l'autre (ça va faire l'entrée)
  • tu viens glisser un mât près de l'entrée, qui soulève le tarp
  • done
- Ceux qui ont un sursac peuvent se la jouer plus rustique, c'est vraiment très "chacal".
- Vive les sandows pour les réglages rapides et/ou lutter contre l'étirage du coton et du silnylon quand ils sont mouillés (~10%).
- Bien prendre son temps pour faire son nid. Le lendemain matin, tout le monde pouvait relever au moins une erreur : "j'ai fait le lombric car je glissais", "j'ai eu des courants d'air", "j'aurais dû avoir un sandow jaune pour pas le perdre au milieu de la nuit quand j'ai voulu le régler", etc.

Edit : oublié l'atelier feu
Atelier feu :
- Règles de sécurité. Si tu les respectes pas, David sera triste...
- Mon couteau a été cassé dans les premières secondes de bâtonnage (fiskars de jardin à manche creux, ressemblait fort à celui de la liste fournie). Donc je dis oui, les achats compulsifs de couteaux chers et gros sont tout à fait essentiels. (En fait non, un mono m'a prêté un mora, ce fut parfait).
- Conseils de David : mora "bahco" c'est parfait, commander perroti si tu veux du luxe.
- Une scie ça change la vie.
- Bien choisir son bois, bien se positionner, y aller calmement, prendre son temps, avec ses gants, etc.
- Batonner à 45°
- On veut faire des baguettes chinoises (sec, mince et long), pas de la plaquette forestière (court, gros et vilain).
- Chaleur + Air + Truc qui brûle = feu.
- Vaseline + coton, cire de bougie + kleenex, kleenex + gel hydroalcoolique, etc.
- Rouge à lèvre, homéoplasmine, essence + frigolite, etc. : ça brûle
- Petit support pour isoler le feu du sol et lui apporter de l'air.
- Oeuf manise à préparer à l'avance.
- Quand mon beau briquet bic a pris l'eau (doigts humides), il m'a fait la gueule pendant quelques heures.
- Combien il faut de bois ? Plus. Combien il faut d'allume-feu ? Plus.
- Garde précieusement comme un chacal ton bois fendu pour un éventuel "check-feu 5min"
Etc

Atelier hypothermie :
- Retour sur RECC, on insiste bien, il s'agit de lui faire mal. C'est un concept dense en fait.
- Exo de la tortue (cul sur isolant, couverture réfléchissante autour de soi pour former une poche, briquet allumé de temps en temps). Pas de bougie/zippo : si tu t'endors...
- Un briquet Bic mouillé, c'est foutu (au moins le temps de le réchauffer). Un briquet pas piezo quand on a les doigts engourdis, c'est foutu.
- L'hypothermie, c'est le mal. Ton corps ne fournit plus tes 36-37 degrés habituels, ton moral chute, il faut des jours pour s'en remettre. Il faut donc garder une certaine marge de manœuvre (via les calories, les vêtements, la chaleur).
- Les filles et les minces ont moins de marge que les ours. C'est comme ça.
- Hypothermie légère vs hypothermie profonde. Ça ne se gère pas de la même manière du tout, donc il faut savoir où en est la personne. Où il est mon binôme d’ailleurs ?
- Si c'est léger, paf, on met le gars en tortue ou sous des duvets. Si c'est profond (incohérence, inconscience) : on ne bouge pas le moindre plus petit cheveux du gars. On le couvre, on ne met pas de bouillotte près des artères, on appelle les secours. Faut surtout pas que du sang froid, bloqué pour l'instant dans les membres par de gentilles petites valvules, aille chatouiller le cœur (fibrillation ventriculaire, etc.).

Atelier premiers secours :
- On voit les entorses, comment on stabilise la cheville de mauvaise composition, le brancard de fortune (1 poncho, 2 perches, un pliage en trois et c'est tout).
- On voit comment on se met le bras en écharpe.
- On voit les hémorragies : anecdotes, déroulement d'une intervention, explications du pansement compressif à l'israélienne (idiot-proof avec l'emballage étanche, la compresse préfixée à la bande, le label "other side on wound", l'anse pour comprimer, etc.)
Intervention :
  • "Lâche ton couteau, j'aime autant pas être sur-accidenté"
  • Je me colle au gars blessé, je le judo-contrôle jusqu'au sol (mon centre de gravité plus bas que le sien)
  • "Mets ton bras en l'air et appuie là où c'est rouge. Plus fort. Plus fort. Encore un peu." Si le bras tombe c'est que monsieur est tombé dans les pommes. Si le bras est plus haut que le cœur, le sang va pousser moins fort.
  • Je mets mes gants avant tout contact avec le sang
  • Je viens mettre le pansement compressif
  • etc. : rajouter de la pression si besoin,...
- Le CHUT pomperait plus de sang que le pansement à l'israélienne et serait moins pratique.

Atelier Eau :
- NBC :
  • N : nucléaire, via particules qui tombent dans l'eau, filtrer
  • B : biologique : filtrer puis traiter (parasites -> protozoaires -> bactéries -> virus)
  • C : chimique : "charbon-activer" le truc
- C'est un atelier-piège : le travail est facile mais la théorie importante. À bosser. En fait je m'dit qu'il faudra rebosser tout ce N1 avant de postuler pour un N2.
- D'où vient le piège ? L'ébullition ne résout pas tout pour les virus. Le chimique ne gère pas les parasites. DCCNA et aquatabs c'est bien, le reste c'est à voir. Etc.

Atelier matos :
- On le voit en dernier, car c'est le moins important dans la pyramide (et aussi pour l'aspect débriefing).
- Théorème de Dolidon pour introduire nos comportements paradoxaux.
- Solution : on choisit son matos via une analyse de risques (probabilité x gravité) et des besoins.
- Ensuite : on stratifie son matos.

Ambiance :
- Le staff est dans son élément, ça se sent. Chouette staff. Ressenti la même ambiance qu'aux quelques initiations acds où j'ai eu la chance d'aller.
- Il nous demande une critique/évaluation à la fin, c'est honnête. Mais j'aurais bien voulu avoir en contrepartie les stagiaires critiqués par le staff.
- Vannes du staff toutes les 5 minutes, mais tout le monde était concentré en fait (staff et pas staff). On aurait pu beaucoup plus déconner, mais le staff est en mode prof, et moi personnellement j'étais en mode bob l'éponge "j'absorbe tout ce que je vois et j'entends". En gros, un tas de "bon pères de famille" qui apprend des trucs d'autres bpf.
- Le mode bob l'éponge c'est bien mais j'aurais dû en profiter pour plus harceler le staff. Pour une fois fois qu'on l'a en live...
- Plein d'anecdotes fusent tout le temps, sur des types en mauvaise posture. Le ton employé est particulier, à chaque fois du genre "c'était la m*rde, mais je suis/il est resté positif dans le fond".
Exemple : David qui tombe dans l'eau froide, se sent bien minable, qu'à cela ne tienne, il va allumer un gros feu avec un gros fumigène.
Exemple : le pompier-parachutiste perdu. On ne vient pas me chercher ? Pas grave, plan B (j'attends 2 x 24h). Puis plan C (je marche pendant deux semaines). Etc.
Tout ça m'a fait penser au loup de Merlin l'enchanteur. Il s'en prend plein la gueule puis passe au plan suivant, toujours avec la patate. Attitude.


A+ !

Edit : j'ai rajouté l'atelier feu
« Modifié: 15 novembre 2013 à 14:54:31 par Agronome »

15 novembre 2013 à 14:54:25
Réponse #1

DavidManise


Yes :)

Super résumé...  il manque quelques trucs mais l'essentiel de l'arborescence est là.

Merci :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

15 novembre 2013 à 16:19:41
Réponse #2

Merlin06


Merci. :up:
Quand David est triste, il pleut...  :lol:
L'âme sûre ruse mal. ;)

15 novembre 2013 à 16:31:24
Réponse #3

Agronome


Ajout A : j'ai oublié de parler de :

- La règle des 3 : elle a servi d'intro à plein de concepts. Du coup, comme elle est partout, on ne la voit plus  ;#
- "Aucun matériel n'est la panacée" (il faut toujours tout adapter au contexte, etc.) & "Aucune procédure n'apporte une garantie" (si tu veux une garantie, achète une Kia) :
Le filtre MSR de cepo s'est vite encrassé.
Tu t'arranges pour prendre de l'eau loin de tout, mais il y avait une batterie (Pb) enterrée pas loin.
Etc.
- Ratio de 3 femmes pour 13 hommes.
- Il faut se checker soi-même en permanence (moral, fatigue, température, etc.). Un signe d'intelligence, c'est d'avoir ce recul et d'agir selon.
- Les stagiaires ont papoté régime paléo, self protection, boulots respectifs (instructeur mili, policier à Liège, etc), EDC (y compris devises étrangères). Si tu veux des sujets denses et intéressants, tu es servi.

Ajout B : là où ça m'a chipoté :

- Toutes les consignes sont importantes. Tu perds du temps/de l'énergie dès que tu oublies une consigne.
Genre : "ne prenez pas du limon terreux pour votre filtre, prenez du limon sans trop de matière organique, bien au fond de la flaque".
Mon cerveau retient "tu sais quoi, l'eau c'est froid, prends le premier tas de boue que tu vois et remets vite ta main dans ta poche".
Pouf pouf. Mon eau "filtrée" est sale.
- Me faudra un couteau plus solide.
- L'exo "check-hypothermie : mettez votre binôme en tortue et faites lui une bouillotte chaude à coller sur ses artères" n'était pas si simple.
On a fait 1/2 Nalgene d'eau froide, 1/2 Nalgene d'eau chaude mais ça n'a pas fait du tiède, ça a fait du froid.
Et du froid dans le cou, sous les aisselles ou sous les bijoux de famille...
En plus on a galéré pour faire chauffer l'eau : réchaud à alcool solidifié pas compréhensif, briquet mouillé, etc.
- Je n'avais pas de montre (à part gsm à l'abri). Va être proactif et suivre et leader un truc sans montre...
- J'aurais dû mettre mon poncho plus vite, avant que ma veste ne s'imbibe. Mais mon poncho était loiiiiin (~30m).... David se baladait avec une PLCE...
- J'aurais préféré manger et boire chaud. Mais je n'avais ni réchaud ni gamelle.
- J'aurais préféré prendre des guêtres à la place d'un pantalon de pluie "option hammam".
- J'aurais préféré avoir un pantalon plus chaud. J'ai regardé pour un G1000, mais ceux que j'ai vu étaient à ~200 eur  :huh:
- Je dois aller faire ce BEPS/PSC1.
« Modifié: 15 novembre 2013 à 16:47:04 par Agronome »

15 novembre 2013 à 17:21:27
Réponse #4

totof.tof


Merci pour ce retex ...

Comme tous les retex concernant les stages du ceets, ça donne envie d'y aller !!!
I am hunt ... of tupperware !!!
J'utilise des satellites à plusieurs millions de dollars pour chercher des boites "tupperware" cachées dans les bois. www.géocaching.com
MULET (Marcheurs Ultra-Lourds Et Têtus) ... lol

15 novembre 2013 à 18:01:24
Réponse #5

bison solitaire


Merci pour le retex; j'en apprécie beaucoup le style, sympa à lire  :)

15 novembre 2013 à 18:47:48
Réponse #6

Nathan-Brithless


ça c'est du vrai retex, ça fait vraiment plaisir que les monos du CEETS perdent pas leurs WE à enseigner à des tanches!!!
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

15 novembre 2013 à 19:07:58
Réponse #7

trainelapatte


Merci pour ce très bon résumé ! Ca réveille la mémoire et les bons moments associés !
Reste plus qu'as bosser les bons réflexes, les bonnes habitudes !

je l'imprime et le garde a porté de main ;)
« Modifié: 15 novembre 2013 à 19:50:13 par trainelapatte »
Séb.

15 novembre 2013 à 21:16:51
Réponse #8

Hurgoz


Bon dieu, après un stage comme sa, tu prend une taille de plus de chapeau :D

Ceci dit, très cool ta façon de synthétiser ton stage: sa met le principal en évidence :)

Tcho

Hugo

(je te taxe la photo du loup pour la peine :P )
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 février 2014 à 14:46:53
Réponse #9

Berdouille


Merci beaucoup pour ce partage et peut-être à bientôt dans le plat pays qui est le mien.
J'ai hésité à venir au stage... >:( :bang:

15 février 2014 à 19:03:22
Réponse #10

DavidManise


"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

16 février 2014 à 06:46:13
Réponse #11

C.E.E.T.S. - Karine


Définition du luxe: l'eau chaude.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité