Nos Partenaires

Auteur Sujet: Rando après 60 ans...  (Lu 4968 fois)

11 novembre 2013 à 01:24:55
Lu 4968 fois

Cocoeau


Bonjour,
Il y a pas mal de sujet sur des randos avec enfants sur ce forum mais je cherche quelques infos sur la problématique inverse, celle de la randonnée avec une personne "âgée" (entre guillemets, car elle n'est pas si vieille !).
C'est ma grand-mère qui m'a donné le gout de la rando dès toute petite. Elle avait alors une très bonne condition physique. Aujourd'hui, j'ai 19 ans et je randonne avec mon chéri... Mais j'aimerais beaucoup rendre à ma grand-mère un peu de ce qu'elle m'a offert en l'emmenant randonner sur plusieurs jours.

Elle en serait ravie mais n'a plus les capacités pour (elle a 62 ans) : elle est toujours capable de marcher y compris sur de longues distances / durées, mais elle supporte mal la haute altitude et ne peux plus porter de charges lourdes.
Cependant de rando en rando je me muscle. J'ai bien grandi depuis le temps ou elle me portait pour traverser les torrents ;D et je pense pouvoir porter pour deux durant quelques jours.

J'ai estimé le nécessaire ainsi : un abri de 2kg, une trousse de secours commune de 500g, 1kg de vêtements à moi et autant pour elle, 3kg pour nos deux duvets, 1kg pour nos deux matelas, 1kg de divers (carte, couteau, boussole, téléphone, couverture de survie...), 5kg de nourriture (avec du confort, mais c'est un poids qui baissera de jour en jour).
Je précise que la répartition idéale serait de 5kg pour elle en comptant un sac pesant 1kg, ce qui laisse 10,5 kg pour moi (plus mon sac, qui pèse 1kg500). Je suis tout à fait capable de porter 12kg sur plusieurs jours, j'en ai porté 14 lors de ma dernière rando sans souffrir.

Voici, concrètement, les questions que je me pose :
- Ou partir pour avoir un itinéraire de montagne sans monter trop haut ? J'ai pensé au Vercors, car je connais un peu le secteur, mais toute autre idée est bienvenue.
- Que mettre dans son sac à elle, sachant qu'il ne faut pas qu'elle porte plus de 4 kg ? La nourriture dont le poids baissera avec le temps ? Ou seulement ses affaires "persos" (vêtements, duvet, matelas...) ?
- Mon estimation de poids est-elle réaliste ? Ai-je oublié un (ou des) élément(s) essentiel(s) ?

Merci d'avance :)

11 novembre 2013 à 08:18:53
Réponse #1

Magic Manu


Sympa, ton projet! J'ai 49 ans, et randonne parfois avec mes enfants (15 et 19 ans) et ma mère, de 73 ans. Nous avons, l'été dernier, descendu une partie du Cher en canoë, dormant en bivouac... Mais ma mère à fait beaucoup de montagne et a une habitude du confort sommaire en rando!
Concernant le poids de tes sacs, tu pourrais aller jeter un œil sur le "forum d'en face", Randonner Léger, dont le but est de porter des sacs les plus légers possibles. Ces deux fora dont complémentaires. Pour info, mon sac de rando, hors eau et nourriture, fait 3 à 3,5 kg (sac, abris, matelas, duvet, vêtements, hygiène, réchaud...)
Hope for the best, expect the worse...

11 novembre 2013 à 10:43:54
Réponse #2

Hurgoz


Yo,

Joli projet  :doubleup:

Une question: qu'appels tu "l'altitude"?

Pour la question du contenu du sac de ta grand mède, selon l'endroit où tu te rend et de la facilité à trouver de l'eau, il lui faudra (comme à toi) une réserve d'eau, donc là tu vas prendre 1 à 3 kg. Après, je pense que toute la partie régulation de t° doit être avec elle: de quoi s'abriter des éléments (pluie, vent soleil) et du climat (froid/chaud). Après, s'il te reste de la place: de quoi grignoter, faire un feu, une frontale, et zou ^^

Pour la question de ta propre charge, si tu y va avec ton chéri et ta grand mère, tu peux répartir le poids avec lui de façon à ne pas tout prendre toi (chargé pour 1.5 personnes chacun, vous fatiguerez moins, que toi toute seule chargée pour deux). L'autre solution, toujours avec le concours de ton cher et tendre serait un sac supplémentaire que vous accrochez à deux barres de bois et que vous portez à deux (dans les passages en peu sinueux ou étroits, ceci dit, sa devient galère).

Voilà en gros mes idées

Bon courage :)

Hugo
« Modifié: 11 novembre 2013 à 10:50:45 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

11 novembre 2013 à 11:04:51
Réponse #3

Arnaud


Plop,

Je randonne régulièrement avec des gens dans leur soixantaine, ils pourraient pour la plupart encore essouffler quelques jeunots ;) Maintenant ça me viendrait pas à l'idée de bivouaquer avec ma mère qui à 62 ans a toute ça vie été une vraie citadine, affolée par la moindre bestiole... donc l'âge finalement ça compte moins que la "personnalité".

Pour le contenu de ton sac, tu as oublié l'eau... suivant le genre de nourriture que tu emportes, le temps dehors, la fréquence des ravitaillements, compte minimum 2 litres par personne mais tu peux avoir besoin de plus... j'ai déjà porté jusqu'à 7 litres lors de traversée de coin ou y'avait qu'un ravitaillement possible par jour.

Pour le reste, il y a milles façons de faire un sac suivant ses besoins, faut te poser les bonnes questions (est-ce que j’emmène cette paire de jumelles ? Et ce gros couteau j'en ai vraiment besoin ou mon opinel suffira ? etc...) tu peux gagner pas mal sur le poids en sélectionnant et préparant une nourriture "optimisé", ré-emballage dans des ziplocks ou bouteilles plastique (Saucisson sec plutôt que boite de cassoulet, Soupe/Purée lyophilisée plutôt que cagette de légumes, etc...)

Maintenant, pour une première rando avec ta grand-mère, choisi un itinéraire que l'une de vous connait, pas trop loin de chez vous pour pouvoir changer vos plans au besoin.
 
Mes 2 grammes,
Arnaud.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

11 novembre 2013 à 11:32:07
Réponse #4

lataboge


C'est un chouette projet

62 ans? ... c'est une jeunette!
J'ai parcouru l'intégralité de la HRP l'année dernière avec un pote de 70 ans.
Il il me semble que l'année précédente une mamie de 72 ans l'a fait en solo.
Mais pas de bêtise, il faut connaitre son corps et l'écouter.
Pas d'interruption dans la pratique de la marche est un bon point.
Pour l'altitude comme pour le poids du sac, quelques sorties test/adaptation seront utiles. ... Donc prendre son temps.
5 kg de nourriture, c'est pour combien de jour?
Les estimations de poids m'intriguent. Vous auriez 12kg de matériel pour 2, hors alimentation. Donc comme moi qui randonne avec 6 kg.
Mais sur plusieurs items je suis bien en dessous de la moitié des poids annoncés.
Comme l'a dit Magic Manu un tour sur les listes du forum d'en face s'impose.  :)

Bonne rando

11 novembre 2013 à 11:56:53
Réponse #5

Bison


Bonjour,

Citer
Elle en serait ravie mais n'a plus les capacités pour (elle a 62 ans) : elle est toujours capable de marcher y compris sur de longues distances / durées, mais elle supporte mal la haute altitude et ne peux plus porter de charges lourdes.

J'imagine que si elle peut encore s'adonner à de longues marches, c'est qu'elle n'a pas trop de problèmes d'articulation. Pas de gros problèmes de dos non plus.

L'important pour elle serait donc d'avoir un très bon sac à dos, adapté ou adaptable à sa morphologie. Ma femme, qui n'a jamais été une très grande sportive, qui a une colonne vertébrale en miettes, une hanche et un genoux en prothèses, a porté jusqu'il y a peu (69 ans) son sac "Special Lady" (Deuter ACT Lite 35+10 SL) chargé à 7-8 kg sans souffrir de la charge, sans avoir envie de "déposer" son sac lors de courtes pauses.

Il faudrait savoir exactement ce que tu entends par "elle supporte mal la haute altitude".

Un petit ou un gros problème cardiaque ? Si c'est le cas, l'avis de son cardiologue s'impose. Sauf problème aigu, une petite "montée dans les tours" ne peut lui faire du tort, au contraire ...

Par ailleurs, elle a peut être, comme beaucoup, un simple problème de régulation du rythme cardiaque en montée quelque part entre 2.000 et 2.500 m. Il suffit en principe comme en pratique de "ralentir" pour que les choses rentrent dans l'ordre.
Ou bien aurait-t-elle (sans se l'avouer) une appréhension des sentiers pentus?
A-t-elle l'habitude de se servir de deux bons bâtons de marche -randonnée ?

Finalement, ce projet, ce serait pour quand?

Il y a en tous cas une région que l'on peu recommander sans risque :  les Vosges au printemps, plutôt en mai ... quand les feuilles sont d'un vert tendre à croquer, que les premiers bourgeons sont là ...

C'est la montagne, sans être la haute montagne.
Et il y a de quoi faire !

Compliments à ta grand-mère !
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

11 novembre 2013 à 13:18:52
Réponse #6

Lélie


Mes parents ont 70 ans et ils courent encore comme des lapins dans les montagnes (un peu moins vite, certes !).

Pour ma maigre participation :
Concernant le sac, va faire un tour du côté de RL. Mon père est super satisfait du sac ultralight de D4. 
A première vue, je trouverais ça logique qu'elle ait un sac type "sac à la journée" pour être autonome tout le jour et ne pas avoir à se poser de questions sur "quoi est où".
Si tu portes pour 2, choisit un endroit où l'approvisionnement en eau est facile. Par exemple dans le Vercors, choisit ton parcours avec soin.

Et dernière chose, même si ça vaut pour tout le monde : "formation aux premiers secours" ... Puis quand c'est une personne âgée, on a parfois tendance à paniquer plus vite et à s'inquiéter plus ;)

Beau projet en tout cas ! Tiens nous au courant  :up:

Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

11 novembre 2013 à 13:53:48
Réponse #7

Outdoorsman


Juste une remarque sur le Vercors : c'est bien parce que tu peux trouver des itinéraires sans trop de dénivelé mais il y a peu d'eau sur les hauts plateaux. Si tu dois la porter, le poids du sac va augmenter très vite.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

11 novembre 2013 à 17:15:56
Réponse #8

Loriot


Je ne saurais donner de conseils sur le rythme et le physique.

Par contre a la belle saison les montagnes du jura sont magnifique... Pas trop haute, sauvage, peu de dénivellation si on choisi sont itinéraire.
Certains coin sont même très riche en cabane forestiere... (Par mp si tu veux plus d'infos)

A+
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

11 novembre 2013 à 22:25:59
Réponse #9

Cocoeau


Que de réponses ! D'abord, merci à tous.

Effectivement 62 ans ce n'est pas vieux, mais elle à le dos abimé.
Concernant l'altitude, elle souffre de maux de tête quand elle grimpe au-delà de 2500-3000m, mais seulement si elle y monte vite, donc grimper haut, à pieds, n'est pas un souci, par contre il ne faut pas qu'on grimpe en voiture (trop rapide et pas le temps de s’acclimater). D'ailleurs ça doit être de famille car j'ai le même souci. En gros, il faudrait que le point de départ de la rando soit assez bas, quitte à grimper après plus haut.
Je précise qu'elle a toujours eu ce problème, qui n'est pas lié à l'âge - puisque j'en souffre aussi...
Aucune appréhension en revanche des sentiers perdus ou de l'isolement, elle a pas mal randonné et adore justement les coins "perdus" :D D'ailleurs je me souviens de randos à la journée dans les Alpes quand j'étais gosse, ou nous partions sans carte... Aujourd'hui ça me choquerait mais à l'époque ça me semblait normal. Elle a une certaine confiance en son orientation.
De même elle ne craint pas les "bestioles" ou les bruits la nuit en bivouac.

Je n'ai pas l'intention de partir avec mon chéri, plutôt seulement entre grand-mère et petite fille :)

Je n'ai pas pris en compte le poids de l'eau, car il est très variable, et je pense compter cela quand j'aurais défini l'itinéraire (j'ai fait 5 jours à La Vanoise avec une poche à eau vide car il y avait des torrents tous les 10 mètres, mais je me doute bien que ce n'est pas le cas dans le Vercors ou on peut passer une journée sans croiser de point d'eau...)
Vosges et Jura je ne connais pas (je suis de Lyon donc j'ai plutôt tendance à me balader dans les Alpes) mais elle y a déjà fait quelques randos, tout comme dans les Pyrénées.
Je pars en mai dans le Vercors (4-5 jours avec mon chéri), je reproduirais peut-être le même itinéraire avec ma grand-mère si tout ce passe bien et qu'il y a assez d'eau sur le parcours.

J'ai une formation premiers secours pour ceux qui demandent, et elle-même a travaillé dans le milieu médical donc si c'est moi qui me blesse pas de soucis ;)

@ lataboge : je n'ai pas compté 12kg pour deux mais bien 12kg pour moi et 4-5 pour elle ! Et 5kg de nourriture, c'est ce que je compte pour deux pour partir sur une semaine (quoique, je compte ça quand je pars en couple mais ma grand mère a nettement moins d'appétit que mon chéri qui mange comme 4 :lol: ), mais je pense que l'on va plutôt tabler sur 4 ou 5 jours. J'ai volontairement compté large.

Concernant les astuces pour s'alléger, mon sac est indiqué par D4 comme étant un sac conçu pour la randonnée "sur 2 à 3 jours"... Je pars une semaine avec sans problèmes ! Donc je pense que je me débrouille déjà pas trop mal pour m'alléger et réduire le volume de ce que j'emporte ;) Cela dit c'est toujours perfectible et je lis souvent le forum Randonner Léger même si je n'adhère pas toujours à leurs idées...
Certains m'ont cité du matériel, voilà ce que je possède actuellement : un duvet D4 de 1,3kg (j'ai arrondi à 1,5kg par duvet dans mon comptage), un sac D4 (Forclaz 50) de 1,3kg (j'ai arrondi là aussi), une tente D4 Ultralight (2kg).
Ce que je reproche à "Randonner Léger" c'est leur tendance à sacrifier le confort. J'aime bien leurs idées de nourriture cela dit, les nouilles chinoises et la semoule sont ma base d'alimentation en rando depuis que je lis ce forum. Par contre en partant sur un itinéraire avec des cabanes, il y aurait possibilité de ne pas prendre de tente, c'est plutôt pas mal 2kg de moins !
Je n'ai pas les moyens d'acheter de l'ultraléger, avec un budget d'étudiante. Ma grand-mère ne roule pas sur l'or non plus.

11 novembre 2013 à 22:58:49
Réponse #10

lataboge


Pour la répartition j'ai bien compris.
N’empêche que ça fait bien 12 kg de matos pour 2. Sans être XMUL c'est déjà bien.
Et ça m'étonne car quelques items sont bien lourds. (Le sac de couchage entre autres)
Et 5 kg de nourriture pour 2 sur 5 jours? Possible mais vous vivez sur vos réserves?
Les poids (matos et nourriture) sont estimés ou expérimentés?
Si c'est bon, 12 kg pour l'une et 5 kg pour l'autre ça doit le faire. Avec répartition de la nourriture pour que chacune sente son sac plus léger chaque matin.  :)
A votre place je prévoirai quand même un test sur un W.E. avant de partir pour de bon.

12 novembre 2013 à 00:07:44
Réponse #11

Bison


Citer
mais elle à le dos abimé.
Raison de plus pour soigner les fondamentaux du confort en rando :
 - les chaussures - elle doit avoir ce qu'il faut
 - le sac à dos.

Le poids du sac à dos en lui-même est presque secondaire, s'il procure un réel "confort de portage", et notamment s'il permet un report important du poids du sac directement sur les hanches, libérant de toute contrainte le milieu et le haut de la colonne vertébrale. Un bon sac à armature, typé féminin, possède une ceinture adaptée (courbure, inclinaison) à la morphologie féminine et des bretelles qui "dégagent" et laissent les épaules libres de se mouvoir en liberté.
Bien utilisé, un tel sac reporte au moins les trois quarts de la charge directement sur les hanches. Bref, ta grand-mère devrait pouvoir monter à 8 kg sans problème, amha. (Max 1 kg de charge sur chaque épaule)

Il est bien possible que ni toi ni ta grand-mère n'aient eu par le passé à vraiment vous soucier de cette question, donc difficile pour vous d'apprécier ... Evidemment, c'est plus cher que du D4 ...

Idem pour l'emploi des bâtons. Perso j'ai longtemps résisté, parce que cela m'emm.ennuie prodigieusement d'avoir les deux mains occupées. Mais, sans bâtons, je ne saurais pas faire la moitié de ce que je fais aujourd'hui.

Concernant la haute altitude, pas de vrai problème de santé donc (Rien que du très banal, votre tare familiale là ... ) :D

Le vrai problème sera la neige, suivant l'époque et suivant la quantité déposée pendant l'hiver. Ce sera la température aussi ... nécessitant des sacs de couchage plus chauds, donc plus lourds. Si vous limitez vos bivouacs à moins de 2.000, max 2.500 m, vous pouvez vous contenter, en juillet, d'un sac de couchage 5° confort, à moins d'un kg et pas trop cher.

Les cabanes ... bof! C'est risqué !
Certes, il en existe qui sont super.
Mais tu trouveras aussi des cabanes fermées, rasées ou crasseuses ...
Ou des cabanes déjà occupées, overbookées ...
Mieux vaut porter le poids de sa liberté.

Pour revenir à tes questions :

Où partir ?  Tellement de possibilités ! Idéalement, sur un itinéraire que tu aurais déjà reconnu, pour éviter les mauvaises surprises ... (Et comme déjà suggéré :  faire avec ta grand-mère un test "grandeur nature" sur un W-E avant de partir pour plusieurs nuits!

Que mettre dans son sac à elle? Au moins toutes ses affaires et sa nourriture du jour.

Rien oublié? Réchaud, popote et carburant (à moins que tu ne sois un poil joueuse et adepte du réchaud à bois). Suivant le nombre de chauffes soirée et petit matin, une semaine à deux, cela fait déjà pas mal de carburant. Filtre?

Voilà, je pense que c'est à toi de faire preuve de bon sens, de prudence, et d'envisager une certaine "progressivité" dans ces sorties.

Ta grand mère, déjà, sera surtout heureuse d'y aller "à nouveau" et en la meilleure compagnie possible. En étant prudente, et avec un peu de chance, elle a encore quelques bonnes années devant elle !




Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 novembre 2013 à 00:08:43
Réponse #12

jeanjacques


Salut,

Je pense que ce que tu emportes est clairement disproportionné.
Le lien suivant est le récit d'une sortie avec ma copine, je portais une liste de 3kg et elle de 2kg. Cela comprend l'intégralité pour dormir dehors plusieurs jours.
Il n'y a rien de bien cher, juste un tri drastique de l'utile et de l'inutile. Il ne manque à cette liste qu'un second SDC (nous partagions un grand (très lourd)).
> http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,60392.msg470502.html#msg470502

Bien sur, ce n'est qu'une aide à la réflexion, à toi d'adapter ce type de démarche à tes contraintes.

Edit: Bien que Bison apporte de bons éléments, son approche du portage me parait erronée. Attention à ne pas suivre un seul point de vue ;)
« Modifié: 12 novembre 2013 à 00:25:49 par jeanjacques »
Adhérent Unpact.

12 novembre 2013 à 01:08:21
Réponse #13

Cocoeau


Merci de vos réponses :)

Les poids que j'annonce sont expérimentés, c'est le même matos que j'ai porté la dernière fois. En nourriture 5kg pour une semaine sans vivre sur ses réserves c'est faisable (en se nourrissant de soupe lyos, de semoule, de nouilles chinoises, de pemmican - entre autres - pour les vrais repas et de pâte d'amande et raisins secs pour grignoter).

Ma grand mère possède deux bons sacs, un de 40 et un de 30l, et de très bonnes chaussures qu'elle a largement eu le temps de faire à son pieds. Elle utilise des bâtons. Me concernant, j'ai des chaussures et un sac récents, très confortables même si les chaussures sont moins "faites" (cela dit, avant de concrétiser ce projet, j'ai le temps de les user un peu !), par contre je suis réfractaire aux bâtons : ayant une certaine tendance à tomber, j'apprécie d'avoir les mains libres pour me retenir  ;# Et avec mes jeunes articulations et mon dos en pleine forme, je n'en ai pas besoin pour le moment. Je parle en connaissance de cause, ayant testé la rando avec et sans bâtons.

Notre "tare familiale", est, je crois, un simple mal des montagnes (plutôt léger) qui n'a rien de bien grave. A vrai dire ça ne me gène pas du tout dans la vie quotidienne, et à peine pour la rando ;D

J'ai compté les 130g de mon réchaud dans les "divers", mais pas le carburant car comme l'eau c'est très variable selon le coin et l'itinéraire : les cabanes ou refuges peuvent permettre de faire du feu (cheminée ou poêle). Bien sur, je garderais toujours une marge de sécurité ! Idem selon la saison et donc la chaleur, la semoule froide a ses avantages quand on a chaud.

Concernant le bivouac et le sac de couchage, j'ai un D4 de 9° confort et 5° extrême, mais je suis très peu frileuse la nuit et j'ai dormi à l'aise dans ce sac par -4° à l'extérieur (cela dit, il devait faire quelques degrés de plus dans la tente) en gardant des chaussettes ainsi qu'un collant et un t-shirt à manches longues conçus pour tenir chaud. Ma grand-mère a un sac de couchage plus vieux mais encore en bon état, qui pèse un peu plus lourd (1400g) mais qui offre 5° de température de confort. Il a largement fait ses preuves !
Au passage, quelle est approximativement la différence entre la température dans une tente de type D4 ultralight (si elle est bien montée) et celle de l'extérieur ? je ne me rends pas bien compte et je trimballe rarement un thermomètre en rando ;D

Un essai de courte durée me semble une bonne idée, ne serait-ce que pour la familiariser avec mon matériel (j'ai eu beaucoup de mal à monter ma tente la première fois). De plus cela permettra a chacune d'évaluer le rythme de marche de l'autre.

Jeanjacques, ton récit est intéressant mais j'ai quelques objections :
- Premièrement, je ne suis pas sur que l'eastpack soit très confortable à porter. Il est bien plus léger qu'un sac avec armature et ceinture ventrale mais le confort de portage, c'est important... D'ailleurs d'après ce que tu écris ta copine a eu un peu de mal.
- Deuxièmement, tu ne portais pas de réchaud. Le feu de bois c'est bien mais ce n'est pas légal partout, et notamment dans les parcs naturels.
- Troisièmement ton abri... Il est classe, et spacieux avec ça ;) mais je ne me sens pas encore prête à renoncer au confort de la tente. Ca viendra peut-être ! En attendant une petite question : en cas de grosse averse, tu es au sec dans cet abri ? L'eau ne s'infiltre pas par le sol ? J'ai randonné cet été sous de violentes averses et je ne sais pas si ç'aurait été possible avec ce type d'abri.
Enfin, ton expérience ce faisait sur le week-end, ma liste était pour une semaine. Et ça n'a pas l'air très montagneux comme coin, alors que je pensais à de la rando en montagne. Cela dit c'est très joli, je ne connaissais pas la forêt d'Ecouves !
Les notions d'utile et d'inutile sont subjectives, et je suis pour l'instant assez attachée à mon confort. Par contre je m'interroge sur les 56gr de ta trousse de secours... Qu'avais-tu dedans ?

12 novembre 2013 à 01:54:34
Réponse #14

jeanjacques


Enfin, ton expérience ce faisait sur le week-end, ma liste était pour une semaine. Et ça n'a pas l'air très montagneux comme coin, alors que je pensais à de la rando en montagne.

En effet, on doit surement être vite limité par un sac léger. En tout cas, c'est un beau projet que tu as là, ce n'est pas courant de pouvoir faire ça avec ses grand-parents.
Bon courage pour la préparation et profite bien ;)
« Modifié: 12 novembre 2013 à 02:19:03 par jeanjacques »
Adhérent Unpact.

12 novembre 2013 à 07:56:18
Réponse #15

guillaume


Je pense que ce que tu emportes est clairement disproportionné.

Pourquoi être si catégorique ?

Tout le monde n'a pas les mêmes contraintes/envies (au hasard : budget, envie de faire avec ce qu'on a à la maison, montagne, confort, etc.).

--> Adéquation matos/bonhomme/terrain comme disent nos amis de RL. Et je rajouterai type d'activité en plus.

a+

12 novembre 2013 à 10:38:51
Réponse #16

Cheyenne


Tout dépend d'où tu pars et combien de bornes tu veux faire au max pour t'y rendre.
La Haute-Loire, Le Puy en Velay, la Chaise-Dieu, des tas de randos, pas de hauts sommets (le Mezenc 1700m), les gorges de l'Allier, etc.
Autrement, le Jura, le Bugey.
De quoi se faire plaisir !

12 novembre 2013 à 13:01:43
Réponse #17

Hurgoz


Yo :)

Un truc qui vient de me sauter aux yeux: comme il y a des items que vous aller partager, je crois que ceux dont vont dépendre votre sécurité et le bon déroulement de l'aventure ne doivent pas être minimiser qualitativement parlant (que se soit pour des raisons de poids, de budget ou d'encombrement). Si tu n'est pas sûre d'un item (touchant aux points susmentionnés: si c'est ta trousse de toilette, par exemple, c'est pas très grave ;) ), il vaut mieux changer de stratégie ou prévoir une solution bis que de vous retrouver toutes les deux dans la m*rde.

Tcho

Hugo
« Modifié: 12 novembre 2013 à 13:37:07 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 novembre 2013 à 14:55:12
Réponse #18

Bison


Salut Cocoeau,

J'ai l'impression que ta grand-mère doit encore être vachement opérationnelle   :D ...

Perso, je ne serais pas trop inquiet pour elle, mais j'avancerais quand même avec prudence. Je pars de l'hypothèse que ta grand-mère ne pratique plus la montagne depuis un certain temps. Même si ce n'est pas le cas, y aller progressivement resterait utile pour vous aider à constituer une "équipe".

1. Si ce n'est déjà fait :  une ou deux sorties ensemble "à la journée", près de chez vous mais si possible avec du dénivelé, des pentes un peu raides, de façon à ce que ce ne soit pas une simple marche sur chemin.

2. Un "séjour" en montagne comprenant :
 - randos en montagne d'abord "en étoile" sur quelques jours, histoire de se ré-accoutumer à l'altitude et à la progression sur les mauvais sentiers. L'occasion pour elle de réactiver les muscles et les réflexes de sa jeunesse. Sac à la journée ...
 - rando de deux ou trois jours en refuge avec un sac léger.
 - rando en autonomie de deux ou trois nuits, de manière à garder un poids contenu, tout en partant vraiment "à l'aventure".

[Perso, c'est un peu mon programme annuel de "mise en jambes", en mode (très) économique, dans l'un ou l'autre de mes petits coins de paradis - avant de me lancer dans des randos plus ambitieuses
Mais c'est dans les Pyrénées - PO ou Ariège - donc déjà assez loin de Lyon.
Et, en tant que retraité, j'ai tout mon temps, à défaut d'avoir un budget illimité !]

En tous cas, cela vous fera déjà de très beaux souvenirs à toutes les deux.

Si elle reprend goût, si elle reprend confiance surtout, cela vaudra la peine, pour les années suivantes, d'investir dans du matos plus moderne (moins lourd et/ou plus "confort"). Si on est attentif, il y a de bonnes occasions qui se présentent, surtout sur RL pour le matos léger et les petits gabarits.

N'oublie pas que randonner avec une grand-mère, ou randonner avec des enfants, c'est d'abord randonner pour eux, donc rechercher ce qui leur fait plaisir à eux.
Je gage que ce qui fera plaisir à ta grand-mère ce sera avant tout
 - d'être à nouveau complice avec sa petite fille,
 - de se rendre compte que celle-ci se préoccupe encore de son ailleule
 - de constater que l'exemple donné a porté ses fruits ...
 - et, bien évidemment, de se sentir encore à la hauteur pour pratiquer la rando en montagne, quitte à y aller plus prudemment que par le passé.
 
Tout cela pour dire qu'il n'est pas nécessaire du tout de rechercher la performance.

Citer
Au passage, quelle est approximativement la différence entre la température dans une tente de type D4 ultralight (si elle est bien montée) et celle de l'extérieur ? je ne me rends pas bien compte et je trimballe rarement un thermomètre en rando
Cela dépend beaucoup de l'isolation de la tente par rapport au vent et du type de "froid".

Sans vent, avec une tente double toit bien isolée des courants d'air, j'ai constaté une température intérieure positive, pour une tempé extérieure de -8.
Contexte :  Neige au sol, refroidissement nocturne en nuit claire, situation anti-cyclonique. Cela aurait été moins marqué dans le blizzard ...

C'était en solo, dans une petite tente double toit Laser C.

Ne pas oublier que le dormeur est un radiateur de chaleur équivalent à un réchaud de 60 à 100 Watt, suivant gabarit et métabolisme ...

Pour le thermomètre ... moi j'en ai toujours un.
http://www.decathlon.be/sifflet-wm-quechua-100-id_2731796.html
Il est inclus dans ce sifflet, avec une boussole-compas et une loupe.
Un beau condensé de matos de survie.
Le thermomètre me semblait "gadget" jusqu'au moment où j'ai pensé à m'en servir pour prendre ma température corporelle. Il peut le faire, à condition de l'avoir calibré au préalable.

Bonnes randos, bons projets à toutes les deux !
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 novembre 2013 à 18:00:12
Réponse #19

Cocoeau


En effet elle ne pratique plus depuis quelque temps en montagne, et elle ne bivouaque plus hormis dans le hamac de son jardin pour la sieste ;D mais elle marche encore à la journée en terrain plat - ou quasi-plat.
Je ne m'inquiète pas trop pour elle, à mon avis elle aurais plus de raison de s'inquiéter de moi car elle a nettement plus d'expérience !

Je n'ai pas du tout l'intention ni l'envie de faire de la performance en rando, que ça soit avec ma grand-mère ou mon copain. Hormis en matière de photo animalière peut-être... Encore que c'est pas évident avec un compact  ::)

Ton programme Bison est bien conçu mais il faut du temps... Hors ma grand-mère est loin de chez moi et nous nous voyons peu. Cela dit, faire au moins une sortie préparatoire sur 2 jours - 1 nuit me semble indispensable (sachant que les sorties à la journée, nous en faisons dès que possible, ensemble ou séparément).

Je passe et ai toujours passé beaucoup de temps avec ma grand-mère, donc pas besoin pour nous de "redevenir" complices. Il s'agit plutôt pour elle de lui proposer ce qui lui manquait pour retourner en montagne : quelqu'un qui aime ça avec elle ! En effet depuis le décès de mon grand-père elle ne marche plus car elle n'a pas envie de partir seule. On peut aimer les randos isolées et pas la solitude ;)

Hurgoz, je n'ai jamais minimisé le matos de sécurité avec mon chéri alors ce n'est certainement pas avec ma grand-mère que je vais commencer. Limiter le poids et l'encombrement oui, mais pas sur ce genre de choses. Plutôt sur la nourriture et/ou les vêtements (ne pas emporter un change par jour, par exemple, et manger de la semoule plutôt que de la ratatouille...)

12 novembre 2013 à 19:12:21
Réponse #20

Hurgoz


Hurgoz, je n'ai jamais minimisé le matos de sécurité avec mon chéri alors ce n'est certainement pas avec ma grand-mère que je vais commencer. Limiter le poids et l'encombrement oui, mais pas sur ce genre de choses. Plutôt sur la nourriture et/ou les vêtements (ne pas emporter un change par jour, par exemple, et manger de la semoule plutôt que de la ratatouille...)

Justement, je ne parle pas que de la sécurité, mais également du matos dont tu as besoin pour réaliser ton projet. Je prend un exemple hors cadre, qui n'entache en rien la sécurité:

Tu pars faire une semaine de photos. Ton appareil a une autonomie de deux jours. Et bien si tu n'as pas voulu te charger de batteries supplémentaires ou d'un système pour recharger, tu l'auras dans l'os.

Dans ton cas, par exemple, tu prends un réchaud à alcool sans emporter de quoi le recharger (dépend de la qualité du réchaud biensûr), ben tu risques de devoir manger des pattes sèches (ou de devoir faire un feu)...  :glare:

Bonne soirée

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 novembre 2013 à 20:02:28
Réponse #21

Bison


Bonsoir,

Quelques précisions ... parce qu'il n'est pas toujours facile d'exprimer correctement sa pensée ...  :(

Citer
Je n'ai pas du tout l'intention ni l'envie de faire de la performance en rando, que ça soit avec ma grand-mère ou mon copain.
Par "performance", j'entendais en quelque sorte la tentation bien naturelle à viser une "super-rando" inoubliable ... Genre tel ou tel "sommet", telle boucle grandiose "tour de". En visant les plus beaux itinéraires possible, on en arrive parfois à se mettre des contraintes, de la pression ... bien inutilement. À plusieurs, il faut avoir un but, un programme, mais aussi se donner beaucoup de marge, et beaucoup de flexibilité.

Citer
pas besoin pour nous de "redevenir" complices

Complice, en terme de sport, de rando, cela demande de la pratique.
Il faut de la pratique, de la volonté, et avant tout une prise de conscience, pour former une équipe, voir un équipage.
Être équipiers-complices, c'est en quelque sorte une complicité d'ordre technique et humaine à la fois :
 - Savoir coopérer et communiquer efficacement.
 - Savoir anticiper les réactions.
 - Savoir deviner les difficultés de l'équipier dans le contexte de l'effort, ou lors d'une galère quelconque ... et en tenir compte !
Même si on est complice dans la vie "ordinaire", on ne devient pas "équipier" du premier coup, sauf cas exceptionnels d'alter ego.

Voilà ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 novembre 2013 à 20:21:08
Réponse #22

Cocoeau


Hurgoz, je crois que nous nous sommes mal compris. Je prendrais un réchaud à gaz, avec évidemment de quoi le recharger, mais comme la quantité est variable je ne l'aie pas comptée (tout comme l'eau).

Bison, en effet je pensais que tu entendais performance au sens d'exploit sportif. Mais je préfère les jolis coins facile d'accès. Il m'est arrivé assez souvent d'ailleurs de modifier mon itinéraire en fonction de ma forme ou de celle de mon chéri, et cet été j'ai complètement changé une rando à cause de la météo.
Donc je ne chercherais pas à faire à tout prix l'itinéraire prévu, ni à faire un détour pour voir un endroit si cela est risqué ou trop fatigant :)

Je comprends ce que tu entends par la complicité en rando. Cela s'est fait sans préparation et très naturellement avec mon chéri, donc je ne m'étais jamais posé la question. Nous partons souvent à la journée, donc je pense qu'une sortie sur un week-end nous permettra de nous régler l'une et l'autre !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité