Nos Partenaires

Auteur Sujet: Affûter un coupe choux!  (Lu 13721 fois)

20 septembre 2013 à 21:38:27
Lu 13721 fois

piero


Bonjour à tous!  :)

Ca fait quelque temps que je me rase au coupe chou, j'affûte mes rasoirs moi même et je voulais partager la méthode que j'utilise pour les affûter. Le rasoir sur les photos sera vendu au profit de l'asso de Gros Calou dès que j'aurais pu tester qu'il est bien prêt à raser.


Matériel :

Différentes pierres allant d'un grit de 1 000 à 8 000 voire plus
Un cuir à rasoir
Une planche d'OSB ou de balsa
Pâte à affûter à 'oxyde de chrome
Scotch d'éléctricien
Une loupe
Un marqueur


Méthode

    -On commence par regarder l'état du rasoir, si l'on voit des dents un peu profondes, il ne faut pas hésiter à les éliminer en passant le tranchant perpendiculairement à la pierre. C'est beaucoup plus rapide que d’essayer d'éliminer les dents en affûtant.
Il faut aussi observer la forme du fil, il peut être droit ou bombé, mais si possible pas creux, c'est plus compliqué à affûter. A la limite on peut le rectifier comme s'il s'agissait d'une grosse dent.



    -Ensuite on élimine complètement le tranchant en le passant sur une surface dure comme une bouteille en verre. Normalement on doit voir le fil briller à la lumière.

    -On est maintenant prêts à passer à l’affûtage proprement dit.

Avant toute chose je protége le dos du coupe chou avec un morceau de scotch


    -La méthode la plus classique est de passer le fil en premier, le talon du rasoir posé sur l'angle bas droit de la pierre, on avance en diagonale jusqu'à finir avec le nez (du rasoir ) près de l'angle bas gauche. Il ne faut pas appuyer sur le rasoir, son poids seul suffit !





On travaille de la pierre la plus grossière à la plus fine.
On recréé le tranchant sur la pierre la plus grossière, jusqu'à ce que le fil ne brille plus à la lumière : le tranchant est alors recréé. Par sécurité on peut faire une vingtaine de passes en plus afin de partir sur des bases fiables et saines. Les étapes suivantes étant un peu longues, c'est jamais marrant d'avoir à revenir en arrière.

Une fois le tranchant recréé, il va falloir affiner les micros dents qui le composent en passant sur des grits de plus en plus fins.

Je monte jusqu'à un grain de 4k environ avec les haidu, puis je passe sur la coticule, estimée entre 6 et 8k. La coticule est une pierre rapide qui s'utilise en gardant au début la boue créée par l’affûtage (ou en créant artificiellement la boue à l'aide d'une pierre de grain supérieur ou équivalent). On affine ensuite l’affûtage en diluant progressivement la boue jusqu'à affûter à l'eau.

Les haidu et la coticule:



A cette étape, on peut choisir de passer directement à la pâte abrasive. Pour cela il y a une petite astuce économique : prendre une chute d'osb ou de balsa, la poncer assez finement et l'enduire de pâte verte.
Voilà ma planche :



 Personnellement j'aime faire le maximum de travail à la pierre.

Je continue sur une dragon tongue DT (8-10k) et une purple llyn melynllyn LM (12-15k) qui sont les pierres les moins chères du marché dans cette finesse.

Je rajoute une épaisseur de scotch avant la DT et une avant la LM afin d'augmenter l'angle du biseau, car l’affûtage devient tellement fin que sans ce biseau secondaire le tranchant s'ébrèche. Puis je procède de la même manière qu'avec la coticule.

Que l'on choisisse de passer aux pierres ou à la pâte, le test du cheveu est le gage d'un affûtage réussi et d'un rasage satisfaisant. On doit pouvoir couper un cheveu en le passant sur la lame.

Ensuite on peut se raser directement ou adoucir le tranchant au cuir avant le rasage.

Quelques astuces

    -Pendant toute la durée du processus, une loupe permet de voir ou on en est, s'il n'y a pas trop de dents, s'il faut repartir en arrière, si la pierre attaque l'acier ou pas (acier trop dur), etc.
    -Un marqueur peut aussi être utile, on colorie le tranchant, on fait une ou deux passes, et on regarde s'il reste du marqueur : s'il en reste c'est que le tranchant ne touche pas la pierre et qu'il faut repartir en arrière sur des grits plus grossiers pour égaliser le tranchant.


Ps : le rasoir de démonstration sera vendu pour l'association de gros Calou.
C'est un gold dollar customisé par un gars avec qui j'ai fait un échange, et affuté par mes soins. Il passe le test du cheveux. Je m'en sépare car je n'en ai pas besoin.

C'est une lame fabriquée en chine, pas très haut de gamme, pas la lame la plus douce mais ça rase bien. C'est idéal pour un débutant ou pour faire un rasoir de rando.

Il y aura prochainement des photos sur la page de l'association de Gros Calou!
« Modifié: 20 septembre 2013 à 21:46:38 par piero »

20 septembre 2013 à 21:55:28
Réponse #1

moss


peut-être pas très haut de gamme, mais une bonne réputation tout de même pour ces rasoirs sur les forums... tu as bien raison de préconisé l'usage de la loupe, j'ai une X10 et une X20 qui ont dû me couter 2€ pièce, c'est très pratique pour voir ce que l'on fait. idem pour le marqueur.
par contre tu ne peux pas te baser sur le morfil pour voir quand l'affûtage est bon pour chaque pierre ? sur la coticule tu passes aussi le rasoir tranchant en premier ?
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

20 septembre 2013 à 22:12:23
Réponse #2

Arnaud


Plop,

Merci pour le partage mais du coup j'ai quelques questions de noob, j'ai pas de coupe-choux mais je vais peut-être y venir, marre de passer tout ce pognon dans les lames de mach3 :glare:

Une pierre c'est pas vraiment le plus adapté à l’affûtage d'une émouture convexe, un coupe chou c'est du concave a priori ? y'a pas le même genre de soucis ? Y'a pas un truc plus adapté ? Quel angle entre la lame et la pierre ? On a tous en tête l'image du barbier affûtant sur un morceau de cuir... tu fais pareil pour la pâte ou tu gardes le même mouvement que sur la pierre ? Passages alternés ?

Merci d'avance pour les précisions,
Arnaud.
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

20 septembre 2013 à 22:18:57
Réponse #3

moss


à la pierre tu affûtes (tu formes le fil), sur le cuir tu le polis (surtout). ce n'est pas la même chose. et la méthode de piero est très bien. tu n'as pas à te poser de question sur l'angle vu que la lame repose sur le fil et sur le dos, tu n'as qu'à laisser faire la pierre. pas de risque de te tromper.

par contre ce n'est pas le même usage qu'un rasoir multi lames : c'est plus long, plus de risque de coupe. (et moins confortable je trouve. mais je n'ai pas une très grande expérience)
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

20 septembre 2013 à 22:21:46
Réponse #4

piero


Si, tu peux utiliser la technique du morfil, lors de la création du biseau mais je ne l'ai jamais testée. En fait pour faire un morfil tu affûtes toujours du même côté? Parce que dans ce cas le problème serait de compter le nombre de passes afin d'en faire ensuite autant de l'autre côté.
Et puis cette méthode ne marche que pour les pierres grossières, les plus fines ne font pas de morfil, enfin je crois.

D'ailleurs c'est un peu la difficulté de l’affûtage au coupe choux: quand décider de monter au grit supérieur?
Une autre difficulté aussi, c'est qu'on a beaucoup moins de sensations d'abrasion sur les pierres au dessus de la coticule.

Sur la coticule je passe aussi le tranchant en premier oui. Mais je ne suis pas un pro, certains arrivent à sortir un tdc (test du cheveu) en sortie de coti, moi ce serait plutôt un dtc  ;D

20 septembre 2013 à 22:30:18
Réponse #5

piero


J'avais pas vu ton message Arnaud, mais Moss a bien expliqué, la pierre c'est pour rendre ton rasoir coupant, le cuir pour entretenir et adoucir le tranchant.

Un coupe chou n'a pas forcément une émouture concave, le but de l'émouture concave est de donner un angle dos fil constant pendant l'affûtage. En gros tu pose le CC sur la pierre et ça s'affûte tout seul.  :)
L'autre avantage c'est la finesse et la légèreté de la lame, qui est plus confortable pour certains, mais d'autres préfèrent les gros wedges avec une lame bien lourde et épaisse :).

Pour la pâte sur planche le mouvement est le même que sur le cuir, dos en avant.

20 septembre 2013 à 22:40:07
Réponse #6

moss


j'utilise le morfi comme repère : dès qu'il apparaît c'est que le fil est aussi fin que possible avec la pierre utilisée (le morfil c'est le fil qui est tellement fin qu'il roule sur la face opposée à la pierre). l'autre info super importante c'est que le morfil doit apparaître sur toute la longueur de la lame sinon ça veut dire que le fil est encore trop épais à certains endroits (ou qu'il n'est pas droit), ça ne sert à rien de passer à la pierre suivante.

le fait de changer de pierre, c'est surtout pour supprimer les rayures laissées par la pierre précédente. et c'est pour ça qu'on utilise des grains décroissants. l'épaisseur du fil évolue peu au dela d'un grain fin (600 environ), c'est de l'ordre du micron

verhoeven a fait une comparaison très intéressante des méthodes d'affûtage avec des micro photographies du fil: http://www.bushcraftuk.com/downloads/pdf/knifeshexps.pdf
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

20 septembre 2013 à 22:49:01
Réponse #7

piero


T'obtiens du morfil même avec des grains très fins genre 12-15k? Avec la dernière que j'utilise il n'y a quasiment pas d'abrasion , c'est vraiment du polissage. D'ailleurs même pour les coti j'ai pas trop entendu parler de morfil mais je peux me tromper  :)
J'essayerais en tout cas!

20 septembre 2013 à 22:56:54
Réponse #8

moss


Effectivement je n utilise pas de pierre si fine, je ne sais pas
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

20 septembre 2013 à 23:14:30
Réponse #9

Arnaud


A ça je peux répondre: la taille des "copeaux" de métal dû à l'affûtage étant proportionnelle au grain de la pierre... "le morfil", plus le grain de la pierre est fin plus il est imperceptible, facile à voir avec un grain de 250, pas évident avec du 1000+
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

20 septembre 2013 à 23:21:57
Réponse #10

Leif



22 septembre 2013 à 21:16:40
Réponse #11

Shengouille


La procédure est bonne, même si je ne suis pas fan du scotch qui certes protège le dos du CC, mais modifie l'angle du tranchant par rapport à celui d'origine.

Joli post bien illustré.

J'ajoute que les intéressés dans le rasage ou la restauration de coupe-choux peuvent trouver des tonnes d'informations sur le forum du coupe-chou club.

22 septembre 2013 à 21:46:50
Réponse #12

piero


Merci  :)

Shengouille : c'est vrai que le scotch modifie l'angle du tranchant, mais je ne pense pas que ça ait une influence sur le rasage, en effet l'angle est très peu modifié et on a tout de même une marge importante pour un rasoir (je ne retrouve plus ma source, j'avais des chiffres  :-[), d'autant plus que les affûtages ne sont pas fréquents.

De plus même en affûtant avec avec le dos directement posé sur la pierre, je pense que le tranchant s'usera plus vite, car la surface de contact moins grande fait qu'il y a beaucoup de pression à cet endroit.

Par ailleurs, je vois régulièrement des rasoirs anciens qui ne portent pas de traces d'affûtage sur les flancs, ce qui indiquerait que déjà à l'époque on pouvait protéger les flancs pendant l’affûtage. J'en rajoute encore mais je crois que la plupart des affûteurs de CC professionnels (JC, Coussy, etc) le font en protégeant le dos.

Enfin, je procède avec une seule couche de scotch en début d'affûtage, pour finir en général avec deux voire trois couches en fin de polissage car la très légère augmentation d'angle, permet d'obtenir un microscopique biseau secondaire, qui renforce le tranchant et lui évite les micro ébréchures (sur affûtage) fréquentes à ce niveau de finitions.

Voir http://jendeindustries.wordpress.com/2011/10/30/shapton-16k-straight-razor-edge-chipping-controversy/


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité