Nos Partenaires

Auteur Sujet: Avant toute chose : DEFINIR UN CAHIER DES CHARGES  (Lu 9467 fois)

19 février 2013 à 10:35:57
Lu 9467 fois

costa


Salut.

Sur le forum ou dans la vraie vie avec de vrai personnes, quand on cause matos, on se retrouve face à ce problème.
Les gens veulent des réponses toutes faites pour leur matos, dont on leur apporterait la liste sur un plateau.
De récents fils ont d'ailleurs été fermés suite à ce manque. Je ne sais pas ce qu'on peut faire pour faire passer le message correctement.


Un de mes potes m'a demandé ce que je prenais comme matos pour cet été.
Pour info, cet été, je pars revoir ma famille en Grèce (YESSS 6 ans que je n'y suis pas allé), avec entre autres de la rando sur petite île pas touristique (et avec cartes pas à jour  :down:). Il part en Italie, il voulait donc mes conseils.
La tête du bonhomme : pas de carcajou, ni mon préféré, une lame de cardoso de la même taille que le carcajou, et encore moins la pelle cold steel. Juste un multi-tool et... un neck bowie perrin.
"C'est tout ?
-Ah ouais, excuse moi, j'ai oublié de mettre la scie pliante.  Ben ouais, que veux-tu que je fasse avec un gros machin ?"

Cahier des charges : Je ne suis pas seul au milieu de la jungle pour 2 semaines. Et... c'est L'ETE DANS UN PAYS CHAUD. Pas besoin de bâtonner, si vous allumez un feu à cette période, vous finissez en taule, ne brûlez pas mon pays svp.
Monter un abris au cas où je suis paumé? on attend la fraîcheur de la nuit, tellement il fait pétant de chaud.
Dans le pire des cas, si je dois couper un truc pour ça, j'ai la scie... Par contre, couper petite branche, cordage, etc... ça oui. Donc, un petit scandi ferait l'affaire aussi.
Par contre, gourde métal, poche à eau, filtre de secours + pastilles au cas où (Aquamira frontier pro + micropure pour moi), et pas seulement une gourde de 1 litre comme lui. Ben ouais, les températures montent haut, faut de la flotte et au cas où je tombe à cours, faut repérer à l'avance les points d'eau et faire le plein, et... la traiter.


Ce ne sont que des exemples, mais voilà, il a halluciné en voyant la liste qui est différente de ce qu'il a l'habitude de voir chez moi, et de ce qu'il comptait emporter. J'ai essayé de dévier en lui posant d'autres scénarios (pays nordiques, etc...), et chaque fois, c'est pareil, des listes de matos, mais pas de cahier des charges...

C'est pareil pour le matos urbain pour la self, etc... du matos, mais pas de cahier des charges.

Alors, je crois que je vais l'afficher en gros sur mon profil Face de book, sur ma porte, etc...   

Définissez un cahier des charges nom d'un chien   Je pense qu'on ne le répètera jamais assez ici et ailleurs nom de Zeus !

A+
« Modifié: 19 février 2013 à 19:48:59 par guillaume »

19 février 2013 à 11:36:36
Réponse #1

DavidManise


Bon, maintenant, concrètement...

Le cahier des charges, c'est quoi ?

Trois choses. 

1) Le matos qu'on sait dont on aura besoin pour faire ce qu'on a projeté de faire.  Exemple la carte bleue pour aller au ciné. 
2) La gestion des risques.  Le matos dont on aura besoin pour gérer les risques qu'on aura identifiés.  Et la gestion des risques, ça commence par une analyse des risques...
3) Le "ça peut toujours servir" qui, il faut le dire, doit AUSSI avoir sa place mais, forcément, cette place doit être limitée, cadrée, contrôlée.  Je connais des gens qui ont des garages pleins à dégueuler de trucs "qui peuvent toujours servir".  Mon bureau est aussi un bon exemple de ça ::)

DONC.

1) Définir ce qu'on va faire...  et prendre le matos nécessaire.  Ca c'est évident...  mais je le dis quand même parce que j'en vois qui prévoient tellement la fin du monde et les zombies qu'ils en oublient de prendre le sel pour les oeufs durs du pique nique...  ;)

2) S'informer sur les risques, les identifier, les analyser (probabilité x gravité, mesures, etc.)...  de là voir quelles mesures pratiques on peut prendre pour les limiter.  Et EN DERNIER prendre le matos éventuellement nécessaire pour ce faire.  Exemple, je pars en Grêce, mon premier risque n'est pas de mourir de froid la nuit.  C'est plutôt la déshydratation et le coup de chaleur dans la journée.  Donc prévoir de l'eau, savoir où en trouver, et avoir de quoi la traiter sur le terrain est plus utile que la doudoune et de quoi faire du feu... ;)

3) Quelques outils très polyvalents qui me serviront à plein plein de trucs imprévus : c'est typiquement ces trucs que j'ai toujours sur moi, perso : une leatherman, un carnet et un crayon, du duct tape...  ce sont avant tout des trucs qui servent à modifier ou à utiliser mon environnement.  Ca peut être pour survivre, pour rendre service, pour dépanner un truc, etc, etc.

Voili.

Maintenant, pour choisir le matos, quelques critères.  Déjà le PERLE de Corin qui reste un super outil.  Ca revient surtout à avoir des outils qui soient à la fois efficaces, efficients et le plus low tech possible.

Low tech c'est quoi ?

- peu de pieces mobiles, donc robuste
- peu coûteux, très souvent...  mais pas forcément...
- facile à réparer, à bricoler voire à fabriquer
- facile à utiliser de manière détournée (un bâton ça peut servir à 2000 trucs) ;
- utilisable plus facilement sous stress (plus facile d'utiliser une massue qu'une calculette quand on est en panique hein...)

Mais attention.  Qui dit low tech ne veut pas dire de mauvaise qualité.  Ca peut être très low tech dans la forme, mais d'une extrême qualité de réalisation.  Comme un sabre japonais par exemple.  C'est une forme simple, utilisable sous stress, avec peu de motricité fine...  mais la qualité est top.

Voili ;)

Ceux qui ont compris à ce message qu'il faut prendre un sabre japonais tout le temps avec soi, svp, barrez vous de ce forum ;#

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 février 2013 à 19:41:40
Réponse #2

guillaume



J'ai nettoyé et mis un peu en forme le fil afin de l'épingler haut et fort dans la section matériel.
Les questionnements sur le matériel sont plus que fréquents sur le forum. Chaque questionnement devrait commencer par définir le cahier des charges.
Merci à Costa d'avoir initiée cette discution qui sera, je l'espère, riche.
« Modifié: 19 février 2013 à 19:51:44 par guillaume »

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

19 février 2013 à 23:45:15
Réponse #3

Ulf


Attention, défonçage de portes ouvertes mais SVP si vous lisez le début, lisez la fin.

Les gens qui questionnent c'est parce qu’ils ne savent pas quoi prendre.
Si ils ne savent pas quoi prendre, c'est parce qu’ils sont inexpérimentés (ou moins expérimentés).
Si ils ne sont pas expérimentés, ils ne vont pas anticiper ce dont quoi ils auront besoin et l'inverse.
Du coup ils questionnent parce qu’ils ne savent pas quoi prendre =) ... Ou bien se sur-équipent pour faire face à tout, le fameux effet anxiolytique des trucs chers.
Mais ça ne les rendra pas expérimentés.

David a soulevé le point important: se renseigner. Se renseigner sur où on va, ce qu'on va y faire, les contraintes météo, environnementales (très bien d'évoquer le feu en été)... Les livres ou les "anciens" c'est le point de départ de tout voyage. Mais même dans ce cas, ça reste difficile de se projeter sur une seule base théorique pour établir un cahier des charges...

Concrètement, un mec qui me demande une liste cash, je lui répondrai une tenue de cosmonaute et un module d'alunissage. Ah bon, tu vas pas sur la lune ? Tu vas où ? Normalement la personne répond tel endroit telle date.
Lui donner une liste adaptée ne servirait à rien: la personne qui demande ne connaitra pas forcément la pertinence de tel ou tel accessoire.
Lui demander un cahier des charges... Est elle capable d'en dresser un ?
Je lui répondrai plutôt (sous réserve que je sois compétent pour sa destination): a ton avis, vu le lieu, la date, les personnes qui t'accompagnent, quel genre de situation vas tu rencontrer ? Puis continuer la conversation sous la forme de jeu de rôles (on pose le scénario et la personne répond à l'oral ce qu'elle ferait).
Si le mec répond de beaucoup à coté de la plaque, il peut être judicieux de l'orienter vers un projet moins ambitieux afin qu'il découvre petit à petit et par lui même les difficultés... Voir un stage de DM. Plutôt que se retrouver dans la m*rde au milieu de nulle part dans un pays dont on connait mal la langue.
Si la personne arrive à bien définir ses besoins, il est possible de lui épargner des heure de recherches et des euros gaspillés pour l'aiguiller sur tel ou tel produit.

mes deux balles

20 février 2013 à 10:12:46
Réponse #4

Bison


J'aime bien ...
Mais où se situe la "rédaction" du cahier des charges?
Perso, je mettrais cela comme synthèse des deux premiers points, juste avant "recherche de solutions"

Ensuite, au niveau de la recherche de solution, je mentionnerais plus explicitement : "conseil de vendeurs spécialisés".
Des vendeurs compétents et de bon conseil, c'est rare, mais cela existe ...
Et si on s'adresse à eux avec déjà une bonne idée du cdc, alors on peut parfois recevoir vraiment des avis précieux.

Il y a aussi deux stades, amha dans la recherche de solution :
 - recherche de la solution idéale - celle qui satrisfait parfaitement à tous les besoins définis
 - "épurement" de la solution en vue d'optimiser côut, poids, encombrement ... en acceptant une solution moins parfaite mais qui reste compatible avec le projet.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

21 février 2013 à 00:48:17
Réponse #5

Jas


Il y a aussi deux stades, amha dans la recherche de solution :
 - recherche de la solution idéale - celle qui satrisfait parfaitement à tous les besoins définis
 - "épurement" de la solution en vue d'optimiser côut, poids, encombrement ... en acceptant une solution moins parfaite mais qui reste compatible avec le projet.

Salut,

D'accord, mais combiens d'entre nous se sont retrouvés, à force, les tiroirs pleins d'objets inutiles que tu te trambale en attendant le jour J, celui qui aura justifié l'achat initial du dit objet et qui n'arrivera jamais et que tu ne fini par plus porter car inutile. Ce qui ravis les amis et collègues et qui repartent tout contents de chez toi avec un mini pieds de biche en acier merdique qui ne pourra jamais décoincer une porte d'ascenseur en cas de panne alors qu'un multitool t'offrira mille fois plus de possibilités dans la vie courante, à l'extérieur, dans la verte, professionnelle etc.. En voyant un tel ou tel objet, avant même d'avoir pris la peine de se renseigner, de demander ou de googler on justifie déjà son achat, car nous avons DEJA crées un besoin, avant même d'avoir reçu le colis.

D'ou l'importance primordiale, d'une réelle réflexion et l’établissement d'un cahier de charges clair et fonction de ses réelles besoins.

Ex. Je vais à la piscine, ai-je besoin de mon maillot de bain ou de mon calibre 12, etc..

24 février 2013 à 18:06:15
Réponse #6

scalouk


Salut,

Je ne savais pas ou caser mon premier post, du coup je le colle ici, si il n'est pas dans la bonne section, vous pouvez le placer sans problème.

Je lis le forum depuis un petit moment, du coup j'ai bien saisi que savoir quoi acheter,et pour cause à part les couteaux et une vielle paire de chaussure soit disant de marche je n'ai aucun matériel ou très peu, je dois définir mon cahier des charges.
Je ne sais pas comment définir mon cahier des charges, car je n'ai pas la moindre idée de ce qui est fait, n'y comment faire en week end survie...

Les éléments qui sont évidents pour moi DÉBUTANT après avoir parcouru le forum :
un sac à dos, des vêtements (je verrais en fonction de la saison et du lieu comment choisir), des chaussures, un sac de couchage, un poncho, une tente ou un "tarp", tapis de sol, un ou des couteaux , de quoi faire un feu, de quoi contenir la boisson et la boire et ou filtrer l'eau, de quoi "cuisiner" et manger, de la nourriture (sous quelle forme ?), du cordage, nécessaire toilette, trousse médicale bobologie etc. évidement j'oublie plein de choses normal :) .

Le but étant de d'investir intelligemment sur quelques pièces indispensables, ne sachant pas si j'accrocherai, mais il ne faut pas non plus partir sur un matos pourri qui ma gâchera le stage et me dégoutte du truc

Pour commencer, en général quelle distance est parcouru à pied lors des stages débutants avec quel dénivelle, pour que je puisse voir si physiquement je peux suivre (je compte aller marche pour voir ça) et savoir si je peux conserver mes vielles chaussures.
Dans la même ligne le sac à dos.
Quelle capacité pour un sac à dos ? est il besoin d'acheter un sac à dos à 300 €, j'en ai vu à décathlon de randonnée de 40 à 50 l, à 90 €
Idem le sac de couchage.
Je suis dans le sud, mais je en compte pas acheter deux sac de couchage car pour le moment je ne vois pas faire une sortie hivernale, duvet ou synthétique. au surplus à coté de chez moi il propose un sac de couchage synthétique à 60 € "donné" soit disant - 15 (j'ai des doutes).
Ceux sont les pièces qui seront les plus chères si j'ai bien saisit.

En conclusion pour faire mon cahier des charges quel est le programme un stage pour débutant ?

les chaussures je garde les miennes que je vais remettre.
le sac à dos à 150 € à décat est ce que ça peut suffire type randonnée
http://www.decathlon.fr/sac-a-dos-tfx-kongur-6515-id_8210913.html
le sac de couchage du surplus j'oublie je suppose mais combien faut il compter pour un sac en duvet donné pour maxi - 5 ou - 10
type http://www.rayonrando.com/sac-couchage-kl-350-sacs-couchage-legers-couchage-3229-31-12-20.z.fr.htm

Le poncho la bâche le petit matériel style fourchette cuillère gourde corde... ne coutera pas trop cher  enfin j'espère

Ensuite pour faire un stage débutant est il utile ou indispensable d'acheter un réchaud un système de filtration d'eau (autre que les pastilles)

J'espère ne pas avoir été trop confus, difficile d'expliquer clairement un sujet que je connais pas.

Merci d'avance pour vos réponses



Je suis mon histoire, mais mon histoire n'est pas moi.

25 février 2013 à 00:40:30
Réponse #7

guillaume


Je ne sais pas comment définir mon cahier des charges, car je n'ai pas la moindre idée de ce qui est fait, n'y comment faire en week end survie...

Tu poses là un problème de fond...

Effectivement, savoir établir un cahier des charges et trouver une solution nécessite d'avoir des pistes de réflexion. Et quand on y connait rien, bah c'est dur.

Cependant, en cherchant bien sur le net, il y a moyen de se renseigner, en demandant sur les forum aussi (;)). Ensuite avec l'expérience...

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

25 février 2013 à 09:39:47
Réponse #8

costa


Salut Scalouk.

Perso, j'avais de l'expérience en rando, mais pas du tout en mode type "survie", c'est à dire, j'utilisais du matos spécifique, pas multifonction et versatile.
Pour mes débuts, j'ai suivi plusieurs voies: d'abord, étudier la question sur les forums et découverte de la règle de 3 et du concept CCVMD, ça aide déjà à définir les besoins et moyens. Je pense que cette partie, négligée par certains quand on voit certaines questions, est importante. Un minimum de travail perso quoi.
Ensuite, quand j'ai sauté le pas pour faire des stages, puis par après, pratiquer par moi-même: poser des questions aux moniteurs. Même si des fois, ils aboient sur le forum, ils sont pas méchants et ne te mordront pas  :D. Moi, ils m'ont été plutôt de bon conseil. Avec possibilité de prêt pour certains items des fois.
Ca te permet de découvrir la chose avec du matos low tech, pas cher, et même s'il n'est pas durable, ça te permet de découvrir et de te faire une idée plus tard de ce que tu as besoin. Par exemple, mon premier tarp était une bâche casto à 6 euros trop grande. Mais, n'ayant jamais dormi sous tarp avant, je ne savais pas quoi prendre. Ca m'a permis de découvrir le tarp et ses différentes applications, sans me ruiner, et de cibler certains produits par après pour choisir autre chose (et en bonus, la bâche est toujours chez moi, elle sert à autre chose. Matos versatile quoi ;D).

A+

25 février 2013 à 12:10:22
Réponse #9

Nävis


Je ne sais pas comment définir mon cahier des charges, car je n'ai pas la moindre idée de ce qui est fait, n'y comment faire en week end survie...
(...)
Le but étant de d'investir intelligemment sur quelques pièces indispensables, ne sachant pas si j'accrocherai, mais il ne faut pas non plus partir sur un matos pourri qui ma gâchera le stage et me dégoutte du truc

Salut Scalouk, je perçois que bien que "débutant", tu cherches à tout réusir d'un coup!
Mais pourquoi aller si vite?
Fais toi le cadeau d'y prendre du plaisir progressivement.
Pas "lentement", mais une étape après l'autre. Chaque étape te donneras l'expérience nécessaire pour te trouver en zone de confort, ce qui te soutiendra pour la partie où tu explores des solutions.
Ainsi, progressivement, toujours dans des conditions sûres et plaisantes, tu pourra progresser.
Et de toute façon, par erreur, oubli, changement météo, tu vas te retrouver un jour en petite situation de galère. Mais ton expérience en train de grandir, et tout ce qui est confortable t'aidera. Ce jour là, tu engrengeras une dose de confiance.

Tu veux tester tes chaussures, et savoir combien tu peux marcher?
Pars avec tes grolles, un sac à dos sans prétention, un pique nique délicieux, de l'eau en suffisance, et va te faire plaisir dans un coin sympa, pas trop long ni difficile. Tu découvriras ton rhytme de marche, si ton pique nique te plait toujours une fois fatigué et affamé, si tes souliers ne te font pas trop mal, etc... Si ton pantalon te convient, si tu as trop chaud en marchant ou froid après le pique-nique, etc.

Après quelques ballades d'ajustement, tu n'auras plus mal au pieds, tu connaîtras et respecteras ta vitesse et la bonne distance, et tu seras un pro du pique-nique.

Alors passes à l'étape suivante!
 ;)




25 février 2013 à 12:28:17
Réponse #10

fredlafouine


Matos versatile quoi ;D).

Du matériel qui change facilement d'avis... Tu voulais sans doute parler de polyvalence? :)
´·.¸¸.·´¯`·.¸ ><((((((º>

25 février 2013 à 13:18:52
Réponse #11

costa


Heu, ouais, c'est ça que j evoulais dire, sorry

A+

25 février 2013 à 14:26:14
Réponse #12

Bison


Comme Nävis :  étape par étape ...

Partir se balader sans se poser de question dans un coin pas trop délicat :  bois et chemins de campagne. Juste avec un vieux pantalon et ce que tu possèdes déjà comme vêtements et un petit sac. Tu découvriras vite les priorités, et les faiblesses éventuelles de ton habillement et de ton équipement.

La première chose à acheter :  une carte au 25.000ème de la zone dans laquelle tu vas t'aventurer! Une petite boussole aussi, pour avoir une idée des directions. Cela se chiffre en tout à moins de 20 euros et c'est un bon investissement! Je recommande la boussole/sifflet/loupe/thermomètre de Décathlon, ou similaire.
Boussole-sifflet WM quechua 100 à 5 €
Du basique, facile à comprendre et à utiliser. Fiable :  j'en ai acheté une bonne dizaine! Mes petits enfants en ont profité, et j'en ai une à demeure dans la voiture et sur moi en rando. J'en ai aussi distribué à des enfants à qui j'enseignais les bases de l'orientation.

Après, quand tu feras des projets de randos plus sérieuses, je te recommandrerais de commencer avec du matériel pas cher.
Tout simplement parceque, sans expérience de ce que tu voudras entreprendre, tu ne pourras jamais savoir réellement ce dont tu as besoin. Il faut des essais.
Si le matos pas cher covient, ok!
Si il ne convient pas, tu ne t'es pas ruiné pour rien.

Ne crois surtout pas que le matos cher va d'office mieux te convenir que le matos bon marché (exemple :  la petite boussole que je te recommande convient beaucoup mieux à un débutant qu'une boussole munie d'un système de visée qui coûterait 10 fois plus cher)

Le sac à dos que tu envisage, à 150 Euros est un sac "de marque".
Vraisemblablement solide et confortable, pas trop lourd pour son litrage.
Mais, sauf si tu te lances dans la rando hivernale sur une semaine, c'est un sac bien trop grand.

Pour une rando d'été en autonomie sur quelques jours, il existe des sacs au moins aussi confortables, pesant déjà un kilo de moins au départ. Ce sont des sacs chers, mieux vaut ne pas se tromper. Parfois on en trouve d'occasion, à moitié prix ... Mais il est très possible que tu trouve ton bonheur dans un sac quechua UL de 37 litres, bien suffisant pour un W-E de deux ou trois jours ...

Maintenant, à la relecture de ton message, je me demande si tu n'est pas en train de demander la liste de matos requis pour un stage de survie.

Un stage, ce n'est pas la même chose!
D'abord, on n'est pas là pour abattre des kilomètres, mais pour découvrir des techniques, pour pratiquer un peu, pour s'ouvrir à des principes sains et simples.
L'équipement a peu d'importance !
Sauf en hiver, tu peux te contenter de très peu de choses pour dormir, ou emprunter un peu de matos. Le poids n'aura guère d'importance ...

Donc, low tech, low cost ...
En gros :  D4 dans ses marques propres.

Exemple des chaussures.

Après quelques dizaines de km dans la gadoue, tu découvriras peut-être que tes chaussures actuelles ne conviennent vraiment pas. Tu voudras des vraies chaussures de marche.
Alors, des grolles allemandes à 200 €, ou bien du Décathlon à moins de 100 €?
Peut-tu connaître aujourd'hui les avantages spécifiques - et les inconvénbients - de tel ou tel modèle bien cher?
Sais-tu aujourd'hui comment "essayer" une paire en magasin?
Prudence, mieux vaut passer une saison avec des chaussures "raisonnables" avant d'investir en connaissance de cause dans des chaussures "de luxe".

Bref, avant de définir un cahier des charges, il faut définir le projet!
Et un débutant ne peut pas définir un projet qui nj'est pas à sa portée.

Petit projet :> cahier des charges faciles et pas cher.
C'est un bon début!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

25 février 2013 à 17:46:57
Réponse #13

scalouk


Ha cool  :D

Merci pour vos réponses, grâce à vos post j'ai appris que vous ne faites 35 km le samedi et 45 le dimanche (quoi que certains le font surement) et que donc, j'ai pas besoin pour le moment de grosse chaussures, et que un stage d'un week end je n'ai pas besoin d'un sac à dos  qui va me couter 8 millions de dollars super confortable puisque pas de grosse distance à couvrir, que je ne vais pas déménager pour ce WE là.

Mon post avait pour but de savoir quelle est l'activité sur le stage 1, une liste du matos à avoir est annexée dans les FAQ du stage 1 donc c'est clair.

Effectivement mon post avait bien pour but de m'informer sur le nécessaire pour le stage 1, avec l'objectif de faire en sorte par exemple de ne pas passer la nuit à grelotter comme cela m'était arrivé avec ma première nuit chez les scouts, 30 ans après je m'en souvient encore :/ la pire nuit de ma vie, surement en hypothermie avec un sac de couchage pour le camping du bord de mer en juillet.

Et Magic Manu vient de me donner des bonnes infos sur le stage 1.

Donc à par le sac de couchage, je vais suivre la liste du stage 1 avec des éléments polyvalents.

Je parts avec cette base pour le moment.


Je suis mon histoire, mais mon histoire n'est pas moi.

15 mars 2013 à 21:53:25
Réponse #14

Hurgoz


Yo,

Je viens de mettre à jour en prenant en compte quelques remarques:



Cela convient il?
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 mars 2013 à 23:02:38
Réponse #15

costa


Salut.

Rhooooo, mais c'est bien ça !!!!!!!   J'aurais pas pu faire mieux, même si j'avais le temps!
Bien joué.

A+

16 mars 2013 à 14:14:42
Réponse #16

Bison


Je réfléchis tout haut ....

Dans l'optique d'une rando ou d'une petite expé, je crois que l'on ne voit pas apparaître assez clairement les contraintes de poids, accessoirement de volume, et surtout les contraintes de budget ... qui sont quand même souvent là.

L'évaluation des compétences requises devrait, elle aussi, être mise en évidence, autant que les exigences en équipement.

La quotation des risques, c'est toujours un peu théorique ...

Si le projet coince, il faut identifier les contraintes qui coincent - ca c'est une étape qui manque sur le diagramme.

Et voir comment on peut modifier le projet, sans trop le dénaturer, pour réduire les contraintes et rendre le nouveau projet possible, c'est une étape "suivante" avant l'abandon. Il y a souvent plusieurs pistes possible ... comme il y a plusieurs solutions au cahier des charges.

Les personnes de bon sens font cela naturellement :  je n'ai pas le budget pour un mois de vacances? Je réduis à trois semaines, ou je vise moins "luxe" ou je me débrouille pour partir hors saison ou ...

Merci de tes efforts pour formaliser au mieu tout cela!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

17 mars 2013 à 18:50:42
Réponse #17

Hurgoz


Yo,

Alors, je penses qu'il faudrait alors peut être réfléchir en couches: il y a des besoin comme des contraintes qu'on ne peu pas changer et qui restent liés au projet: Les besoins vitaux, tu ne pourras pas les changer; la seule chose sur laquelle tu pourras jouer, c'est la façon de les satisfaire. Les contraintes; par exemple, tu par en expé photo, une contrainte que tu ne pourras pas changer c'est le fait d'avoir un appareil photo, qui, en plus (et c'est là où sa devient vicieux) devra fonctionner (donc besoin de batterie ou de points pour recharger), et, là encore, tu pourras jouer sur les moyens d'y satisfaire, mais guère sur le fait de faire ou non. Enfin, y a les petits plus, qui apporteront ou non du confort à l'expé, et, la dessus on pourra jouer...

Après, identifier les contraintes qui coincent, certes est nécessaire, mais c'est sur la solution apportée que tu vas pouvoir jouer, non?

Edit:

Ceci dit, la question reste entière: tout ceci est il nécessaire si j'ai un Katana?  :lol:
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 décembre 2013 à 17:56:14
Réponse #18

Hurgoz


Yo,

Un petit retour sur ce fil, avec un truc simple qui m'a percuté hier soir: comme un CdC est sensé correspondre à un besoin, lorsque se besoin évolue, le CdC évolue, et donc les solutions qui en sont le résultat doivent évoluer aussi (ce qui ne veut pas dire que tout est à jeter, mais les doivent être adaptées à de nouvelles contraintes).

C'est en plus assez efficace pour rechercher une solution à un nouveau problème: qu'est ce que j'avais défini? Quel est le problème? Qu'est ce que je dois modifier?
(sur un problème simple, c'est too fat, mais dès qu'on rentre dans un problème plus complexe, ben sa évite de se creuser la tête :) ).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 décembre 2013 à 18:35:19
Réponse #19

Nirgoule


La question commence par « avant toutes choses… »
Or avant toutes choses il y a l’ignorance. Je veux, je voudrais mais je ne sais pas. J’ai une vague idée.

Donc avant toutes choses :
-   1 prends un bouquin, genre manuel d’initiation,
-   2 recueille des conseils auprès de quelqu’un de connu ou reconnu dans le domaine.
-   3 identifie grâce à 1 et 2 le niveau que tu peux te permettre
-   4 lance toi

C’est valable pour tout : réparer son vélo, partir en rando, faire de la muscu, la cuisine, jardiner, bricoler, construire sa maison, chercher un boulot, une copine, un bon viticulteur…

Enfin ça ne suffit pas pour construire un airbus ou envoyer des mecs sur la lune.
Là faut un cahier des charges !

Deux intellectuels assis, à définir un cahier des charges, vont moins loin que… vous connaissez la suite.  ;#
"If you are out for more than a day with no access to toilets, you need to be aware of how to defecate, without impacting on the environment."

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

11 novembre 2015 à 22:32:39
Réponse #20

Hurgoz


Yo,

J'étais entrain de faire quelques recherches sur l'utilisation des couteaux en alpi, et suis tombé sur cet article: http://www.nospot.org/2012/07/quel-couteau-emporter-en-trek-grimpe.html (j'en met un pdf joint) que je trouves très intéressant quand à sa méthodologie dans le choix de son outil (je le post sur Matos et pas objet coupant, car ce qui importe, c'est cette méthodologie et pas l'objet en lui même: allez pas me faire un "jsuis pas d'accord, car pour faire ceci ou cela....": j'men cogne. On parle de méthode de choix).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 novembre 2015 à 00:26:17
Réponse #21

Jco


Yo,

J'étais entrain de faire quelques recherches sur l'utilisation des couteaux en alpi, et suis tombé sur cet article: http://www.nospot.org/2012/07/quel-couteau-emporter-en-trek-grimpe.html (j'en met un pdf joint) que je trouves très intéressant quand à sa méthodologie dans le choix de son outil (je le post sur Matos et pas objet coupant, car ce qui importe, c'est cette méthodologie et pas l'objet en lui même: allez pas me faire un "jsuis pas d'accord, car pour faire ceci ou cela....": j'men cogne. On parle de méthode de choix).

Tcho

Hugo

Bon article et bonne méthodologie, sauf que... les auteurs ne suivent pas les conclusions de leur approche! En effet, ils rajoutent deux arguments pour justifier de ne pas prendre tout le temps le "choix n°1": le poids et l'encombrement.

Pour être complet il faudrait donc inclure ces points dans le cahier des charges... (Ainsi que, pour le cas présent: acceptabilité sociale, rapidité d'utilisation).

12 novembre 2015 à 12:42:39
Réponse #22

Hurgoz


Yo,

Bon article et bonne méthodologie, sauf que... les auteurs ne suivent pas les conclusions de leur approche! En effet, ils rajoutent deux arguments pour justifier de ne pas prendre tout le temps le "choix n°1": le poids et l'encombrement.

Je pense que ce qui manque à leur système, c'est un système de coefficiant sur leur notes, de façon à donner un ordre d'importance à leur points (je crois que j'avais fais un bout d'outil que j'avais mis sur le forum....mais j'ai du supprimer le post ;) ). En effet, par exemple, pouvoir faire levier peu avoir plus d'importance en haute montagne que batonner, etc (encore une fois: c'est un exemple, on s'en cogne que se soit le cas ou pas: c'est juste pour imager le propos)

Citer
Pour être complet il faudrait donc inclure ces points dans le cahier des charges... (Ainsi que, pour le cas présent: acceptabilité sociale, rapidité d'utilisation).

Ouais, alors la dessus, il y a un bémole à mettre: tu ne pourras jamais avoir tout les points relatifs à un outil (encore une fois: le couteau c'était un exemple. Là on parle méthodologie (oui, je suis chiant, mais c'est sur un débat de ce goût là où je me suis méchamment fâché un jour)). Ce qu'il faut noter se sont les points qui t'impactent dans ton utilisation de la chose. Typiquement: les couleurs camo sur les vêtements, si tu ne fais que de la brousse, j'ai pour habitude de dire que les écureuils s'en cognent, mais si tu vas sur des chemins où tu peux croiser des gens, c'est différent.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 novembre 2015 à 16:40:22
Réponse #23

Kilbith


Je pense que ce qui manque à leur système, c'est un système de coefficient sur leur notes, de façon à donner un ordre d'importance à leur points

 ;)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_des_modes_de_d%C3%A9faillance,_de_leurs_effets_et_de_leur_criticit%C3%A9
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 novembre 2015 à 17:30:16
Réponse #24

Hurgoz


Yo,

L'AMDEC (ou FMEA) est plutôt basé sur l'analyse des risques...mais dans l'idée c'est un peu pareil  ;)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité