Nos Partenaires

Auteur Sujet: ANENA - Journées "Neige et Aventure"  (Lu 1069 fois)

12 décembre 2012 à 13:06:11
Lu 1069 fois

Bison


Bien, voilà un petit "vécu" et un bon plan sécurité pour les amateurs de rando hivernale.

Mars 2010.

Un copain en entraîne trois autres pour une virée dans les Vosges.
"De la neige? Des raquettes?
 - Ne vous en faites pas, il n'en reste quasiment plus, de la neige"

Et nous voila donc à quatre avec nos bottines d'été, dans 40 cm de neige fraîche, du côté du Honeck, versant est ...
Les trois autres - jeunes et fringants - se lancent sur un sentier qui sera finalement marqué "interdit". Je pars de mon côté sur quelque chose de plus modeste et à mon rythme "de bison des plaines". Finalement, sans trop le savoir, on bivouaquera pas très loin l'un des autres, plus ou moins abrités du vent derrière un mur de ces nombreuses fermes-auberges (fermées, évidemment).

Au petit matin, un petit vieux passe par là, courant dans la montée (genre : une paire de poumons montée sur échasses). Quelques temps plus tard, il redescend alors que je lève le camp. La conversation s'engage (pas trop facile dans le vent, et le monsieur a un accent alsacien à couper au couteau) :  "Il fait trop dangereux la haut".
La-haut, c'est direct vers le Honeck, un sentier qui n'a pourtant pas l'air difficile sur la carte (et qui en fin de compte est plutôt facile en été).
Couillon, je ne demande même pas la nature du danger ... je vais rester à flanc, de toute façon.

Sous la neige, je perds vite le sentier que j'ai choisi et je m'enfonce régulièrement dans la neige profonde, pour finalement me retrouver face à une combe bien pentue. Ça ne va pas passer ...
Je sais exctement où je suis et où je veux aller, je vois mon objectif ... mais cette pente m'impressionne. Ok je vais redescendre, passer par "plus bas".

Je perd de l'altitude à l'extérieur du creux, prudemment, et je m'enhardis en arrivant dans le bas de la pente, là où se trouve un rideau de jeunes peupliers surplombant lun chemin, celui que je veux rejoindre.
Paf! Une glissade sur quelques mètres et je me prends une branche dans le tibia.
Ouch! Le choc a été rude, mais le peuplier n'a rien, le tibia a tenu bon.

Le me rends compte de deux choses :
a) Sur deux ou trois mètres, j'avais déjà pris une belle vitesse ...
b) Compter sur des arbres en bas de pente comme sur un filet de sécurité, ce n'est pas une bonne idée.
Leçon retenue.

Juin 2010

W-E "Découverte de la faune et de la Flore des Vosges", organisée par le CAB, avec un gentil Accompagnateur en Montagne. On loge sur la crête, dans une F-A pas loin du Honeck, et on "fait" évidemment le sentier des roches depus la Schlucht pour remonter finalement vers le Honeck.

"C'est quoi tous ces arbres arrachés et brisés?
 - Avalanche, pardi!" répond le professionnel.

Quoi? Il y a des avalanches dans les Vosges?

Ben oui ... à l'insu de mon plein gré, j'avais donc évolué sur un terrain avalancheux, en situation hivernale pas nette, sans aucune information. D'un coup je me souviens de mon petit vieux :  "Il fait trop dangereux la-haut."
Il n'y a même pas de BRA (Bulletin du Risque d'Avalanche) pour les Vosges.
Faudra attendre un drame ...
(En fait, on accède à une discrète information sur la condition de la neige dans les Vosges seulement en passant par une partie payante du site de Météo-France.)

Je le savais depuis toujours : pour moi - gamin d'Afrique - la neige, c'est un truc dont je me méfie naturellement.
En fait, je me méfie de ce que je ne connais pas.

En mars, j'ai du avoir une part de chance pour épauler ma méfiance naturelle ...

Décembre 2012

Je suis à la retraite, j'ai du temps, et des projets :  j'envisage les ballades hivernales en raquettes, pour ne pas passer l'hiver au coin du feu, sans un petit piment d'aventure, de découverte ...

Le CAB (Club Alpin Belge) invite cette année à deux formations "neige et avalanche" :  une journée "Recherche sur le terrain" (manips de DVA) et une journée plus théorique organisée par l'ANENA.

L'année passée, déjà, j'avais pu faire connaissance avec les DVA, juste au cas ou ...
Cette année, je ne rate pas la journée "ANENA".

L'ANENA, c'est l'Association Nationale pour l'Etude de la Neige et des Avalanches.
Les pros de la question, en France.
Et bien, ils connaissent leur sujet!

J'ai rarement vu un exposé aussi clair, aussi vivant, et cernant aussi bien un sujet sur une journée.

Juste ce qu'il faut de théorie (il en faut!) pour comprendre les "bonnes pratiques" à appliquer sur le terrain.

Le formateur nous a finalement entraîné quasiment sur les pentes dans son sillage.
D'abord la préparation d'une rando (à ski) sur la carte : exposition, pourcentage de pente, environnemen, dénivelés et timing ...
Ensuite, le reportage photo fort bien fait sur le déroulement réel de la dite rando, avec ses points de décision, ses observations de terrain, ses choix particuliers de trace, d'espacements ...

Bon, je ne suis pas devenu pro de la neige et des avalanches en une journée de conférence.
Mais je suis nettement moins inconscient qu'auparavant ...
Et mes premières ballades en raquettes, ce sera sur du terrain plat! (Ou presque!)

Avant d'aller plus loin, je me serai instruit d'avantage (la boutique de l'ANENA vend de bons ouvrages et un super DVD) et j'aurai participé au moins à une vraie formation de terrain :
un stage Trace - Spécial Raquettes.

Voilà, je convie tous ceux qui, comme moi, n'ont pas eu la chance de naître en montagne, mais qui veulent quand même "y aller", à profiter au maximum des formations de qualité qui nous sont proposées.

Bonnes randos à tous, en été comme en hiver!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 décembre 2012 à 14:05:11
Réponse #1

inzemix


Voilà, je convie tous ceux qui, comme moi, n'ont pas eu la chance de naître en montagne, mais qui veulent quand même "y aller", à profiter au maximum des formations de qualité qui nous sont proposées.

J'y suis né, j'y ai passé mon enfance (dans la montagne, dans la neige...) mais, j'ai aucune formation théorique, j'ai un "feeling" de la neige, en fonction de son poids, sa texture, le sens du vent, etc. mais si je devais remonter en montagne dans des endroits qui craignent, je prendrai le temps de me former ! (le feeling m'a permis d'arriver jusqu'ou j'en suis aujourd'hui, mais feeling+chance son pas vraiment potes avec notre ami murphy...)

13 décembre 2012 à 15:24:35
Réponse #2

Bison


Citer
J'y suis né, j'y ai passé mon enfance (dans la montagne, dans la neige...)

Veinard ...

Difficile d'imaginer la difficulté pour un habitant "éloigné de la montagne".

Heureusement que l'ANENA se déplace ...
Mais pour une petite sortie encadrée  ou pour un stage d'un W-E, pour un petit Ch'ti, cela fait 2.000 bornes A-R !

Depuis que je suis "retraité", mes séjours d'été en montagne, c'est désormais minimum un mois ... pour amortir les frais de déplacement, et vraiment "entrer dans le bain".

Heureusement, ma pratique sur place est plutôt économiqque :  bivouac 2 nuits sur trois (en moyenne) et refuge pas cher pour la troisième nuit

Citer
si je devais remonter en montagne dans des endroits qui craignent, je prendrai le temps de me former
Ouaip, les pièges ne sont pas évidents ...
 
Quant à la pratique du DVA, même si de grands progrès ont été faits, je crois qu'il vaut mieux bien connaître son appareil et avoir pratiqué quelques exercices, sans parler de l'organisation même de la recherche.

Pas évident non plus, les premiers soins à une personne dégagée qui se trouve en hypothermie avancée ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 décembre 2012 à 18:29:48
Réponse #3

inzemix


C'est ce que je dis, on peut avoir le feeling, cet espèce de conscience du milieu qu'on connaît bien, mais avoir 20ans de retard par rapport a la gestion d'une potentielle crise dans ce même milieu...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité