Nos Partenaires

Auteur Sujet: Comment se débarrasser des frelons asiatiques?  (Lu 16079 fois)

17 novembre 2012 à 13:48:54
Lu 16079 fois

Buffalo


Je me permet de transmettre un document que je viens de recevoir d'un ami sur la lutte contre l'invasion des frelons asiatiques qui sont une vraie plaie pour les abeilles et pour nous humains
« Modifié: 17 novembre 2012 à 18:11:44 par Buffalo »
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

17 novembre 2012 à 18:10:57
Réponse #1

Buffalo


Pour faire le piège pour les frelons coupez une bouteille en plastique au 2/3 de sa hauteur et retourner le goulot pour faire un entonoir, faites quelques trous de 5mm de diamêtre (avec un morceau de fer rond chauffé) pour permettre aux insectes non cibles de s'enfuir, au fond de cette bouteille versez un verre de bière brune, un verre de vin blanc (qui repousse les abeilles) un cuillerée de sirop de sucre.
Pour avoir plus de renseignements : www.gironde.fr  e-mail gdsa33.frelon@orange.fr
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

17 novembre 2012 à 18:15:01
Réponse #2

Djeep


Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

17 novembre 2012 à 18:42:14
Réponse #3

Buffalo


Mon systéme est quand même plus simple
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

07 janvier 2013 à 19:25:24
Réponse #4

Baden Powel


Bonjour,
  Je me permet de prendre la parole (ou le clavier) car étant apiculteur j'ai tendance a penser que piéger les frelons asiatiques n'est pas une bonne solution car ces pièges tuent aussi des frelons européens et des guêpes. Par conséquent on élimine des espèces faisant parti d'un écosystème et aussi des concurrents au frelon asiatique. J'aurais tendance a conseiller (lorsqu'on possède des ruches) de se mettre a deux mètres devant celle ci et d'attendre l'insecte évoqué avec une raquette en bois (type jokary) et de smasher. Ceci de préférence en étant protégé et au printemps.
  N'oubliez pas que les frelons européens ne sont pas agressifs tant qu'ils ne se sentent pas menacé. Et il faut vraiment les chercher pour se faire attaquer; si jamais vous repérez un nid qui est dangereux (dans une cheminée par exemple) vous pouvez demander aux pompiers de s'en occuper ou acheter une bombe d'insecticide spécialement faites pour. Il est conseillé d'agir de nuit et protégé.
Voila ma pierre a l'édifice.
toujours prêt ;)

08 janvier 2013 à 07:36:47
Réponse #5

restonica


Bonjour,
  Je me permet de prendre la parole (ou le clavier) car étant apiculteur j'ai tendance a penser que piéger les frelons asiatiques n'est pas une bonne solution car ces pièges tuent aussi des frelons européens et des guêpes. Par conséquent on élimine des espèces faisant parti d'un écosystème et aussi des concurrents au frelon asiatique. J'aurais tendance a conseiller (lorsqu'on possède des ruches) de se mettre a deux mètres devant celle ci et d'attendre l'insecte évoqué avec une raquette en bois (type jokary) et de smasher. Ceci de préférence en étant protégé et au printemps.
  N'oubliez pas que les frelons européens ne sont pas agressifs tant qu'ils ne se sentent pas menacé. Et il faut vraiment les chercher pour se faire attaquer; si jamais vous repérez un nid qui est dangereux (dans une cheminée par exemple) vous pouvez demander aux pompiers de s'en occuper ou acheter une bombe d'insecticide spécialement faites pour. Il est conseillé d'agir de nuit et protégé.
Voila ma pierre a l'édifice.

Dans cette optique ,mieux que la raquette de jokary :la raquette éléctrique 
http://www.touslesprix.com/achat,raquette-electrique.html
:doubleup: testée mainte et mainte fois sur des guépes par exemple;
je l'ai découverte il y 10 ans dans un petit resto en bord de rivière ou le patron en placait une à chaque table l'été:''c'est ça ou je ferme l'été" disait il quand on l'interrogeait et cela devenait quasimment une attraction pour les clients  avec une accumulation de cadavres au pied des tables, recyclés aussi sec par les moineaux (bien gras ;# )qui trainait  dans le coin..
« Modifié: 08 janvier 2013 à 08:18:22 par restonica »

08 janvier 2013 à 10:52:44
Réponse #6

loic35


la raquette de badminton est pas mal non plus

09 janvier 2013 à 07:18:40
Réponse #7

Baden Powel


Dans cette optique ,mieux que la raquette de jokary :la raquette éléctrique 
http://www.touslesprix.com/achat,raquette-electrique.html
:doubleup: testée mainte et mainte fois sur des guépes par exemple;
je l'ai découverte il y 10 ans dans un petit resto en bord de rivière ou le patron en placait une à chaque table l'été:''c'est ça ou je ferme l'été" disait il quand on l'interrogeait et cela devenait quasimment une attraction pour les clients  avec une accumulation de cadavres au pied des tables, recyclés aussi sec par les moineaux (bien gras ;# )qui trainait  dans le coin..
Alors je n'ai pas proposé cette alternative car Science et Avenir (magazine) avait fait des tests qui m'avaient rendu septiques mais l'idée est d'avoir une action très ciblé, et si une raquette électrique vous évite d'utiliser des pièges ou bien des insectivite, tant mieux!  :)
toujours prêt ;)

24 août 2013 à 23:08:21
Réponse #8

kayenne


Bonjour,
Je suis nouvellement inscrit sur ce forum, et en découvrant article après article, je tombe sur ce fil, que je déterre, excusez-moi, mais c'est pour apporter une contribution qui a fait ses preuves, en tous cas pour moi et ma compagne.
Nous avons quelques ruches (dans le Sud-Ouest) et nous avons aussi, hélas, assisté au repas de ces sal*p*ries de frelons asiatiques... En première approche, ma compagne s'est beaucoup documentée auprès d'autres apiculteurs, mais aussi auprès de biologistes, y compris dans d'autres pays que la Frnace, et beaucoup plus lointain. Bref, il en ressort les points suivants :
- détruire un nid de frelons asiatiques est très difficile (perché très en hauteur, plus les gardiens, plus la dangerosité des piqûres, même à travers des tissus épais...). Ces nids ne sont de plus habités qu'une seule fois (reconstruits l'année suivante), et les reines ibernent dans le sol l'hiver... Autrement dit, la destruction physique du nid, est hasardeuse (mis à part le napalm, mais dans les Landes...) et ne règle pas le problèmes des survivants.
- utiliser du poison (aérosols, appâts) est très peu efficace car ils sont nombreux et pas cons : quelques uns se font prendre, les autres apprennent très vite... Plus la mortalié plus ou moins élevée sur les espèces voisines. De plus, avec un poison pas assez puissant, ça devient chaud car l'agressivité monte, monte, monte...
- le corps à corps à la raquette, perso, je ne le tenterai pas, avec ma vue basse et les retours de piqûre potentiels...
Par contre, des chercheurs ont étudiés leurs moeurs et là, cela devient très interressant. Déjà, en début de saison, pour la ponte, il leur faut beaucoup de sucres. En général, c'est pas grave, il y a des fleurs pour tout le monde. Ou ça se corse, c'est quand il faut nourrir les bébés. Là, il faut un max de protéïnes. Les mouches, coccinelles et autres insectes, même les guèpes, payent un très lourd tribu, mais en général on s'en fout (on serai même contents) car tous ces "nuisibles" nous fouttent la paix, non ? Mais le problème devient "visible" pour nous quand ils se fouttent à becquetter les abeilles. Mais c'est trop tard, on n'en n'est plus au cycle de ponte initial, mais à plusieurs et là, la quantité de prédateurs devient vraiment énorme, d'où les razzias chez les abeilles...
Donc, premier point, il faut attaquer le frelon en début de saison, et non pas quand ça bat son plein...
Attaquer comment ? Comme pour le Cheval de Troyes ! Je m'explique :
En combinaison de combat (tenue apiculteur au minimum), ma compagne veille à quelques centaines d emètres d'un nid repéré en haut d'un arbre, ou vers le rucher, ou vers un appât (bierre brune dans une coupelle), armée d'un genre fiet à papillon mais plus "plat", la maille ne fait pas une poche mais quasiment une "raquette". Le but rabattre et plaquer au sol le frelon curieux, SANS l'écraser. Le but : l'immobiliser. Là, faut faire vite : un coup de pchiiit d'un insecticide à base de fipronyl (par exemple, le Front*ine anti-puces des chats ou chiens, mais pas de pub, hein !), puis un gloup d'eau très sucrée sur le bestiau, et hop, on le relàche...
Mort de trouille, celui-là rentre dare-dare (ou dard-dard !) en bercaille. Le frelon ne s'éloigne JAMAIS à plus de 3 minutes du nid (mais ça va loin car à vol d'oiseau et à l'allure...), moralité, il arrive encore fringuant au nid car le fipronyl est un insecticide LENT si peite dose (durée de survie du frelon de 5 à 7 minutes), et comble du bonheur, il pue le sucre. Comme il a pas l'air claqué et qu'il y a à bouffer, TOUS les copains viennent le lècher du précieux nectar... Et tous ceux-là (quelques centaines quand même à chaque fois) vont crever la gueule ouverte dans le quart d'heure qui suit, sans faire le lien avec le collègue qui est rentré plus tôt, plein de sucre...
Recommencer la même opération sur une dizaine de frelons, et le nid en crève dans la soirée. AVANT que les petits soient passés à la protéïne, parce qu'après, le sucre, pouah, z'en veulent plus...
Perso, avec ma compagne, on s'est déjà débarrassé d'une dizaine de nids l'an dernier et cette année, divine surprise de Dame Nature, on n'a pas encore vu le dard d'un seul. Non pas qu'on les ait exterminé, mais je pense qu'avec le beau printemps pluvieux que l'on a eu, je pense que nombre de nids hivernaux ont du être noyés, en tous cas par chez nous.
Voilà, ça c'était notre vécu, si cela peut en aider d'autres, n'hésitez pas, ça marche et c'est plus ciblé. Et la démarche me plaît mieux car on analyse déjà le comportement de l'"ennemi" avant de défourailler à tout va avec les inévitables débordements et pertes collatérales.

Désolé pour le déterrage de post...

24 août 2013 à 23:21:52
Réponse #9

kilipo


Non, non kayenne... Au contraire ! Merci beaucoup pour ton retour. Je me fais de suite une fiche avec copier/coller ! ^^

25 août 2013 à 12:03:03
Réponse #10

Auto


Bonjour,
Je suis nouvellement inscrit sur ce forum, et en découvrant article après article, je tombe sur ce fil, que je déterre, excusez-moi, mais c'est pour apporter une contribution qui a fait ses preuves, en tous cas pour moi et ma compagne.
Nous avons quelques ruches (dans le Sud-Ouest) et nous avons aussi, hélas, assisté au repas de ces sal*p*ries de frelons asiatiques... En première approche, ma compagne s'est beaucoup documentée auprès d'autres apiculteurs, mais aussi auprès de biologistes, y compris dans d'autres pays que la Frnace, et beaucoup plus lointain. Bref, il en ressort les points suivants :
- détruire un nid de frelons asiatiques est très difficile (perché très en hauteur, plus les gardiens, plus la dangerosité des piqûres, même à travers des tissus épais...). Ces nids ne sont de plus habités qu'une seule fois (reconstruits l'année suivante), et les reines ibernent dans le sol l'hiver... Autrement dit, la destruction physique du nid, est hasardeuse (mis à part le napalm, mais dans les Landes...) et ne règle pas le problèmes des survivants.
- utiliser du poison (aérosols, appâts) est très peu efficace car ils sont nombreux et pas cons : quelques uns se font prendre, les autres apprennent très vite... Plus la mortalié plus ou moins élevée sur les espèces voisines. De plus, avec un poison pas assez puissant, ça devient chaud car l'agressivité monte, monte, monte...
- le corps à corps à la raquette, perso, je ne le tenterai pas, avec ma vue basse et les retours de piqûre potentiels...
Par contre, des chercheurs ont étudiés leurs moeurs et là, cela devient très interressant. Déjà, en début de saison, pour la ponte, il leur faut beaucoup de sucres. En général, c'est pas grave, il y a des fleurs pour tout le monde. Ou ça se corse, c'est quand il faut nourrir les bébés. Là, il faut un max de protéïnes. Les mouches, coccinelles et autres insectes, même les guèpes, payent un très lourd tribu, mais en général on s'en fout (on serai même contents) car tous ces "nuisibles" nous fouttent la paix, non ? Mais le problème devient "visible" pour nous quand ils se fouttent à becquetter les abeilles. Mais c'est trop tard, on n'en n'est plus au cycle de ponte initial, mais à plusieurs et là, la quantité de prédateurs devient vraiment énorme, d'où les razzias chez les abeilles...
Donc, premier point, il faut attaquer le frelon en début de saison, et non pas quand ça bat son plein...
Attaquer comment ? Comme pour le Cheval de Troyes ! Je m'explique :
En combinaison de combat (tenue apiculteur au minimum), ma compagne veille à quelques centaines d emètres d'un nid repéré en haut d'un arbre, ou vers le rucher, ou vers un appât (bierre brune dans une coupelle), armée d'un genre fiet à papillon mais plus "plat", la maille ne fait pas une poche mais quasiment une "raquette". Le but rabattre et plaquer au sol le frelon curieux, SANS l'écraser. Le but : l'immobiliser. Là, faut faire vite : un coup de pchiiit d'un insecticide à base de fipronyl (par exemple, le Front*ine anti-puces des chats ou chiens, mais pas de pub, hein !), puis un gloup d'eau très sucrée sur le bestiau, et hop, on le relàche...
Mort de trouille, celui-là rentre dare-dare (ou dard-dard !) en bercaille. Le frelon ne s'éloigne JAMAIS à plus de 3 minutes du nid (mais ça va loin car à vol d'oiseau et à l'allure...), moralité, il arrive encore fringuant au nid car le fipronyl est un insecticide LENT si peite dose (durée de survie du frelon de 5 à 7 minutes), et comble du bonheur, il pue le sucre. Comme il a pas l'air claqué et qu'il y a à bouffer, TOUS les copains viennent le lècher du précieux nectar... Et tous ceux-là (quelques centaines quand même à chaque fois) vont crever la gueule ouverte dans le quart d'heure qui suit, sans faire le lien avec le collègue qui est rentré plus tôt, plein de sucre...
Recommencer la même opération sur une dizaine de frelons, et le nid en crève dans la soirée. AVANT que les petits soient passés à la protéïne, parce qu'après, le sucre, pouah, z'en veulent plus...
Perso, avec ma compagne, on s'est déjà débarrassé d'une dizaine de nids l'an dernier et cette année, divine surprise de Dame Nature, on n'a pas encore vu le dard d'un seul. Non pas qu'on les ait exterminé, mais je pense qu'avec le beau printemps pluvieux que l'on a eu, je pense que nombre de nids hivernaux ont du être noyés, en tous cas par chez nous.
Voilà, ça c'était notre vécu, si cela peut en aider d'autres, n'hésitez pas, ça marche et c'est plus ciblé. Et la démarche me plaît mieux car on analyse déjà le comportement de l'"ennemi" avant de défourailler à tout va avec les inévitables débordements et pertes collatérales.

Désolé pour le déterrage de post...
ça c'est vraiment très intéressant, merci pour ta participation. J'aime comment vous avez pris le problème et l'avez réglé avec une solution sélective et efficace!  :up:

PAVC

14 octobre 2013 à 23:23:00
Réponse #11

Poussin6367


Bonsoir,

Je me permets de déterrer à mon tour ce fil, j'ai lu il y a quelques jours qu'un apiculteurs amateur des landes avait trouvé la solution miracle pour éviter les frelons asiatiques : il fait se promener ses poules à côté des ruches.
Les poules se concentrent sur le vol stationnaire et bruyant du frelon face aux ruches qui ne s'aperçoit même pas que la poule va venir le manger.
Rapidement les nids de frelon se font décimer.
Selon l'apiculteur les poules s'occupent aussi des abeilles un peu faiblardes.

Bref ... tout bon.

Je vous poste un lien vers une de ses video : https://www.youtube.com/watch?v=GPS9ntHzVQs

B.
« Modifié: 14 octobre 2013 à 23:28:32 par Poussin6367 »

24 octobre 2013 à 01:15:13
Réponse #12

HichamB


Vous avez deux responsables pour les frelons asiatiques. 1°/ Les douanes qui ont laissé entrer cet intrus dans notre territoire. 2°/Vous avez les apiculteurs qui ne se bougent pas beaucoup pour détruire les nids.Et après, on demande aux particuliers de payer 220€ pour détruire les nids, je trouve cela détestable en sachant que certaines associations des apiculteurs touchent des subventions du conseil général.

24 octobre 2013 à 13:17:01
Réponse #13

florent.B


Vous avez deux responsables pour les frelons asiatiques. 1°/ Les douanes qui ont laissé entrer cet intrus dans notre territoire. 2°/Vous avez les apiculteurs qui ne se bougent pas beaucoup pour détruire les nids.Et après, on demande aux particuliers de payer 220€ pour détruire les nids, je trouve cela détestable en sachant que certaines associations des apiculteurs touchent des subventions du conseil général.

La situation est un tout petit peu plus complexe, à mon avis...
Pour les apiculteurs, ils ont déjà un boulot, et celui-ci ne consiste pas à s'occuper des nuisibles présents sur leurs zones, bénévolement. Le jour où ils recevront des sous pour le faire, la situation sera différente. En attendant...
Pour les assos d'apiculteurs, je ne sais pas, par contre aucun des apiculteurs que je connais n'a touché la moindre prime/subvention liée à ce soucis. J'arrive tout à fait à comprendre qu'un apiculteur n'ait pas envie de passer son temps à chercher les nids et à les détruire bénévolement. 
Quant aux douanes... Facile de les accuser. Mais (Si je me souviens bien), le patrimoine génétique des frelons asiatiques en France est hyper pauvre, ce qui signifie qu'un nombre très limité d'entre eux est arrivé sur le territoire français initialement... Le problème c'est qu'ensuite rien n'a été fait pour détruire les tout premiers nids ^^

Et rappel pas inutile : Les frelons asiatiques sont agressifs, piquent VRAIMENT fort (Première piqure de ma vie cet été, ca fait beaucoup beaucoup plus mal qu'une piqure d'abeille), donc inutile d'essayer de détruire les nids en mode "amateur". C'est des vrais saloperies, ces bestioles...
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

24 octobre 2013 à 16:43:59
Réponse #14

modl


Je ne sais pas si ça marche, mais même les geeks semblent s'y mettre !!!
http://www.sudouest.fr/2013/10/22/un-drone-pour-chasser-le-frelon-asiatique-1206527-3571.php
En plus, y'a un petit côté "jeu vidéo".
Avec un peu de bol, c'est du pilotage en immersion, genre "Combat Fight Simulator"...
Heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière...

24 octobre 2013 à 18:34:42
Réponse #15

aliɔs



24 octobre 2013 à 18:57:19
Réponse #16

Aerazur


Je ne sais pas si ça marche, mais même les geeks semblent s'y mettre !!!
http://www.sudouest.fr/2013/10/22/un-drone-pour-chasser-le-frelon-asiatique-1206527-3571.php
En plus, y'a un petit côté "jeu vidéo".
Avec un peu de bol, c'est du pilotage en immersion, genre "Combat Fight Simulator"...

Etant un peu au fait de ces techniques et les pratiquant pour la prise d'images aériennes, je peux t'assurer que c'est encore très loin d'être efficace. Sans compter que ces stupides bestioles attaquent le drone et l'accompagnent au retour... ;#
Ajoute une autonomie limitée et un accessibilité des nids qui frise le néant, et tu as un rapport investissement/efficacité qui frise celui d'un nain qui voudrait ramener un moai de ses voyages pacifiques.

25 octobre 2013 à 09:11:32
Réponse #17

ucorsu


Quand le croquemitaine va se coucher, il vérifie si il n´y a pas Ucorsu sous son lit. :lol:

26 octobre 2013 à 00:46:32
Réponse #18

mirmidon


quel est l'impact sur les guêpes et abeilles avec le système ?
je ne suis n'y pour n'y contre bien au contraire

26 octobre 2013 à 10:40:58
Réponse #19

jc33


Bonjour
Le responsable c'est gifi qui a importe un container de poterie chinoise contenant des frelons
Les perchistes amateurs font ça bénévolement, vous pouvez faire un don à leur association pour les aider à acheter du matériel
"il y a ceux qui vivent leurs rêves,...et ceux qui rêvent leur vie..."

26 octobre 2013 à 20:13:03
Réponse #20

Pit


Le responsable c'est gifi qui a importe un container de poterie chinoise contenant des frelons
Salut jc33, tu as des sources de ce que tu avances? parce que moi je pense que c'est la CIA qui les a introduit pour pourrir la réputation des chinois en Europe ;)

Pit

29 octobre 2013 à 14:26:50
Réponse #21

Aerazur


L'invasion a bien commencé à Villeneuve sur Lot...mais est ce Gifi ou autre, je ne pense jamais avoir entendu de nom même en étant sur place.
Au delà, s'ils étaient présents dans les dites poteries, je ne vois pas en quoi la société qui a réceptionné les lots serait incriminée. Ils ont acheté des poteries, pas des frelons. ::)

 

30 octobre 2013 à 10:12:50
Réponse #22

Daeron


Le truc le plus efficace que j'ai testé jusqu'à maintenant :piège au jus de cire .

Le protocole est simple :

Un seau rempli de 5-6 litres de jus de cire (après la récolte , récupéré les déchets des alvéoles contenant toujours un peu de miel , genre 3 kilos , puis couper avec 5 litres d'eau )
Pour ne pas que les abeilles s'y fassent prendre , rajouter une bouteille de rhum (moins de 10 euros , et oui ça fait mal au coeur tout ce bon alcool pour ces salops) .

Idéalement abrité le seau pour diminuer l'évaporation et la dilution par les eaux pluviales .

Résultat surprenant et même jouissif...d'autant plus que la grande majorité des piégés sont des frelons asiatiques , pas mal d'européens , quelques papillons et très peu d'abeilles .

22 mai 2014 à 22:53:11
Réponse #23

olivier111



Très bon système que celui écris plus haut.

J'en ai deux autres à proposer

Un totalement écolo, et d'une efficacité surprenante: les poules !

http://www.maxisciences.com/poule/les-poules-une-arme-efficace-pour-lutter-contre-le-frelon-asiatique_art31260.html

Une autre solution, qui a le mérite d'être très peu chère (et de très bien fonctionner en milieu clôt: remise, grenier... ) enflammer des bandes soufrées (le modèle que l'on utilise pour désinfecter les tonneaux): la fumée au monoxyde de souffre tue TOUT (larves, insectes)

A faire de nuit, ou quand il fait frais. L'odeur se dissipe relativement vite.

02 juin 2014 à 15:16:08
Réponse #24

Bomby


Un petit up sur ce fil...

Comment se débarrasser des frelons asiatiques ?

Tout simplement en appelant pour cela les organismes dont c'est la vocation et qui n'attendent que cela.

Je viens d'avoir le problème chez moi : hier, repérage sous la bordure du toit d'un nid suspect (petit mais très suspect).

Après quelques recherches, je tombe, de façon ni évidente ni intuitive, d'ailleurs, sur le site internet de la FDGDON locale (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles), sorte de syndicat professionnel agricole placé sous la tutelle du Ministère de l'Agriculture et dont la vocation est donc, pour soutenir l'agriculture, de lutter contre les nuisibles en tous genres.

L'intervention est gratuite et a été fort diligente : problème signalé par mail le dimanche soir (avec photos pour faciliter le diagnostic), et traité et réglé le lundi à 13 H !

Bon, apparemment tout le territoire français est couvert, même s'il n'est pas forcément facile d'identifier le contact local. Je copie ici à toutes fins utiles quelques liens, internets, totalement arbitraires et non exhaustifs :

http://www.fevildec.fr/?page_id=802

http://www.fredonlr.com/france_fredon.html

http://www.fdgdon44.fr/la_veille_ecologique.aspx

Il faut parfois chercher FDGDON, parfois FGDON, parfois à un ancien nom de ce qui est devenu plus récemment une FDGDON, parfois encore FREDON (niveau régional), parfois avec le numéro de département, parfois avec le nom de la région, etc... Donc ce n'est pas forcément facile d'identifier l'interlocuteur compétent localement (et dont la compétence pour ceci n'est d'ailleurs pas forcément explicite sur son site),  mais ce n'est pas non plus impossible et ça vaut la peine.

En tous cas, je comprends que, depuis que le frelon asiatique a été classé nuisible en décembre 2012, le ministère de l'agriculture a commencé à organiser la lutte contre l'envahisseur, avec l'aide locale de ce type d'organismes. Autant donc leur signaler l'ennemi désigné, afin qu'ils s'en occupent, plutôt que de s'engager dans un concours Lépine du piège non discriminant (ce qui, du fait de cette non-discrimination du piégeage, est fortement déconseillé) ou dans une destruction maison hasardeuse faute du matériel adéquat.

Cordialement,

Bomby

EDIT : l'intervention gratuite de ce genre d'organismes ne semble pas encore être forcément la règle partout. Mais parfois elle l'est, et de plus en plus de collectivités locales décident de prendre les destructions de nids à leur charge pour lutter contre l'invasion du frelon asiatique. Autant donc vérifier ce qu'il en est localement en contactant le réseau des FREDON/FDGDON ou les collectivités publiques dont chacun dépend.
« Modifié: 02 juin 2014 à 15:23:25 par Bomby »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité