Nos Partenaires

Auteur Sujet: KARRIMOR PREDATOR PATROL 45 - sac à dos tactique 45L - TOPROCK [Test DM]  (Lu 18619 fois)

02 novembre 2012 à 19:35:39
Lu 18619 fois

guillaume


KARRIMOR PREDATOR PATROL 45
+ 2 PREDATOR SIDE POCKETS





Website Fabricant : KARRIMOR SF - http://www.karrimorsf.com/predator/item/57-predator-patrol-45-plce.html - http://www.karrimorsf.com/predator/item/54-predator-side-pocket-plce.html
Distributeur France : TOPROCK http://www.toprock.fr




Caractéristiques fabricant

  • Marque : Karrimor SF
  • Dénomination du sac : Predator Patrol 45
  • Dénomination des pochettes latérales : Predator side pocket
  • Litrage du sac (sans pochette latérale ni sommitale et sans la cheminée) : 31,5 L environ
  • Litrage d'une pochette latérale (sans le soufflet interne) : 5 L environ
  • Litrage de la pochette sommitale (sans la poche filet) : 3 L environ
  • Dimensions du sac (sans pochette latérale ni sommitale) : 45*25*28 cm
  • Dimensions de la pochette sommitale : 27*14*8 cm
  • Poids du sac seul (sans pochette latérale ni sommitale) : 2 kg
  • Poids d'une pochette latérale : 380 g
  • Poids de la pochette sommitale : 290 g
  • Tissu utilisé : KS100e (Trame en nylon 1000 deniers enduit d'un élastomère à base de silicone et PU afin d'améliorer la résistance à la déchirure tout en conservant une certaine souplesse.
  • Fastex (bouclerie) utilisés : Karrimor
  • Zip : YKK
  • Lieu de fabrication : ?
  • Prix : 150€ le sac, 40€ la pochette, en moyenne
  • Garantie : 12 mois contre les défauts de fabrication

Testeur

Guillaume, 21 ans, étudiant, réserviste dans l'armée de terre.
Activités pratiquées : stages survie (CEETS), périodes de réserve, canoë, escalade, VTT, randonnées allant de la journée à 2 semaines en toute saison, bushcraft, etc.

Quelle est l'utilité d'un tel sac à dos ?

Le site Karrimor SF définit ce sac comme étant une plate-forme polyvalente pour les opérations militaires du 21ème siècle. Il est censé fonctionner dans des conditions extrêmes et faciliter la vie sur le terrain.
C'est donc un sac à vocation militaire avant tout (prise en compte des retex des soldats par KarrimorSF et ajout de bandes MOLLE par exemple...).
Mais pour ceux qui comme moi ne vont pas uniquement sur le terrain dans le cadre d'activités militaires et n'ont pas forcément la possibilité ni l'envie d'acheter un deuxième équipement, voyons si ce sac à dos et ces pochettes peuvent, en plus d'une utilisation « militaire », s'inscrire dans une démarche civile, comme la randonnée par exemple.



I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

a) Le sac

En comparaison avec un Karrimor Sabre 45 et des PLCE règlementaires (pas Karrimor donc) :











On peut déjà observer plusieurs évolutions sur le Predator :

- Bandes MOLLE devant, sur les côtés, en haut (disparition de l’élastique) et en dessous, ainsi que sur la ceinture et les bretelles ;

- Pochette sommitale amovible avec une ouverture sur le devant du sac ;



- Disparition du petit crochet « attache clefs » dans la poche filet de la pochette sommitale ;

- Sangles de fermeture de la poche sommitale amovible (lorsque la poche est enlevée pour une longue durée) ;



Notez que les poches porte-chargeurs de MINIMI ont des œillets d’évacuation d'eau mais pas le corps du sac...

- Sangles de maintien dans le compartiment principal ;



- Impossibilité d'enlever la plaque dorsale ;



- Poches élastiques sur les côtés ;



- D rings dans le dos du sac (visibles 4 photos plus haut). Apparemment il existerait des pochettes ventrales chez Karrimor venant se fixer dessus. Je ne sais plus où j'ai vu ça et je n'arrive pas à le retrouver, je me demande donc si ma mémoire ne me joue pas des tours ;

- Une ceinture non pas amovible mais dissimulable (sans faire de bourrelet) avec disparition de la boucle Fastex (surement pour éviter qu'elle s'ouvre avec un équipement qui appuierait dessus) ainsi que des porte-matériels ;





- Disparition des clips permettant de fixer le surplus de sangle ;

- Deuxième poignée de transport sur le devant du sac ;

- Système de portage en « Y » bien renforcé. Attention aux « gros trapèzes » ;D.





b) Les pochettes latérales

En comparaison avec des PLCE règlementaires :





À l'arrière de ces poches se trouve une grande poche faisant toute la longueur et fermant par un (ridicule) velcro :



En revanche, impossible de savoir à quoi servent les bandes velcro à l'arrière (surement à renforcer le maintien de ce qui se trouve dans cette poche) :



Petit détail qui montre que la conception/réalisation a été poussée assez loin : les boucles Fastex peuvent maintenant se régler en longueur, ce qui permet de charger cette poche à l'arrière de la « predator side pocket » sans avoir à défaire tout le sac (pensez alors à laisser constamment les velcro de maintien au plus large possible):up : :





II. TESTS PRÉLIMINAIRES

a) Réglage du sac à dos

Le réglage s'effectue comme tous les sacs. Il y a deux écoles : celle qui consiste à d'abord tout dé-serrer pour bien régler la sangle abdominale sur la crête iliaque puis à régler le reste, et celle qui consiste à tout serrer puis à dé-serrer progressivement les bretelles jusqu'au transfert du poids du sac sur les hanches. Perso, je préfère la deuxième.
Ce premier réglage permet de constater que le sac se porte très haut :



b) Inspection de la qualité

Et oui, avant de partir sur le terrain, il vaut mieux voir avant si une couture est défaillante par exemple.
Sur ce sac, aux endroits fortement sollicités, les coutures sont doublées/triplées et des renforts apparaissent, comme au niveau des bretelles :





Un test très simple permet de savoir si le sac a bien été fini ou non au niveau des bretelles : se « pendre » aux bretelles de son sac :





III. TESTS TERRAIN

a) Confort de portage

Le port haut du sac sur les hanches permet l'usage d'un ceinturon AVEC la ceinture abdominale du sac.
Je sais qu'il est coutume de dire qu'un sac militaire doit avoir sa ceinture amovible pour éviter de gêner avec le ceinturon/gilet. Ça, ça va bien quand on ne porte pas lourd.
Perso, avec la radio de 10 kg dans le sac, plus tout le brol habituel, j'aime beaucoup pouvoir porter la ceinture ventrale. Pour ce genre d'utilisation, c'est un vrai plus :





À noter que les sangles sont assez longues pour pouvoir porter le sac avec une frag. C'est possible mais je n'ai pas le recul nécessaire pour le confort car je ne l'ai fait qu'une fois.

En revanche, son dos court et l'insertion des bretelles en Y entre les deux omoplates le rendent moins confortable qu'un sac dédié à la randonnée (comme mon Osprey Talon 44).
D'un autre côté, on n'a pas de filet tendu ou autres choses sophistiquées qui rendent un sac fragile.

Sur cette photo, on peut le voir chargé à plus de 18 kg :



Ce qui est marrant, c'est qu'on sent que la totalité du poids du sac ne repose pas que sur les hanches, sans que cela fasse mal aux épaules pour autant (ceux qui ont déjà porté des sacs lourds sur les épaules savent à quel point ça peut marquer littéralement celles-ci).
De plus, le système de portage étant rudimentaire (mais solide), on transpire vite avec ce sac sur le dos. Heureusement la mousse qui compose le dos sèche très vite.

Bref, moins confortable qu'un sac de randonnée c'est sur, mais pas inconfortable.

b) Modularité du sac

- Grâce aux zips des poches latérales, on réduit considérablement le volume du sac en un clin d'œil. Ceci me permet de courir avec ce sac à dos sans que tout ballote dedans.



En revanche, impossible de savoir à quoi servent les rabats de tissu contre les zips :



- La poche sommitale enlevée, on a un sac à dos avec un accès ultra rapide au compartiment principal ou encore un sac qui permet l'emport d'objets plus volumineux que son compartiment :



Cependant, comme ce rabat tient en partie par scratch, il a tendance à se « décoller » sur les côtés lorsque le sac est bien chargé ou que l'on tire un peu sur le rabat sans avoir pris soin de bien tendre les sangles :



- Les emplacements MOLLE permettent évidemment de fixer tout et n'importe quoi sur le sac. Attention à ne pas tomber dans l'excès et à transformer son sac en boule, au risque de se fusiller le dos.
Perso, je fixe ma trousse d'urgence sur le devant lorsqu'elle n'a pas besoin d'être sur le ceinturon, ainsi qu'une plate-forme velcro (étonnant qu'il n'y en ait pas pour un sac militaire) :



(dommage qu'il soit impossible de trouver la trousse de secours Karrimor qui se détache en un clin d’œil...)

Attention cependant, en mettant certaines poches sur les côtés, les sangles de compression peuvent gêner et se retrouver bloquées :



- Quasiment toutes les sangles peuvent s'enlever, à commencer par celles qui servent à fermer le sac avec la poche sommitale, lorsque celle-ci n'est plus là.
Les deux sangles démesurées du compartiment principal s'enlèvent aussi très facilement, facilitant ainsi le remplissage. En effet, les sangles et les boucles sont tellement énormes qu'elles gênent le remplissage du sac en s'accrochant partout. Je me demande pourquoi elles sont si énormes alors qu'elles n'ont qu'un rôle de maintien...
Enfin, la sangle pectorale - totalement réglable - s'enlève aussi. Perso, je ne l'utilise pas, elle gêne l'accès à mes poches de treillis et/ou à mon gilet.

- Et bien sûr, les poches latérales permettent d'augmenter et de compartimenter le volume du sac.

c) Les poches Predator

Pour un usage « militaire », je voyais l'intérêt de ces pochettes pour porter la dotation secondaire de munitions. On peut, en effet, emporter beaucoup de chargeurs :

- Les petites poches, celles du haut, accueillent facilement trois chargeurs de FAMAS (3*25 cartouches de 5,56) :



- La poche du bas, celle pour chargeur de MINIMI peut en accueillir beaucoup plus :



N'ayant pas l'occasion de porter une MINIMI, je ne peux pas savoir si les chargeurs rentrent effectivement dans les poches du bas.

- La poche « soufflet » à l'arrière des poches latérales me permet bien souvent d'y mettre la petite baguette qui vient toujours lorsqu'on perçoit les rations ;D :



Cependant, si les PLCE s'adaptent au Predator 45 (sauf les sangles), les pochettes Predator ne peuvent pas se transformer en « day pack » grâce au système « Yoke » comme les PLCE.
Or, je me voyais très bien emporter sur ce sac une pochette Predator pour contenir la dotation secondaire et une PLCE pour mettre mon fond de sac. En un tour de bras, on aurait eu le strict minimum du combattant s'il avait fallut s'alléger. Malheureusement, les « Predator Side Pocket » ne se mettent que sur le sac et c'est bien dommage...

Petite démonstration avec le système « Yoke » installé sur les « Predator Side Pockets » :

<a href="http://img404.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pf7guniowbjyndnyqwazriz" target="_blank" class="new_win">http://img404.imageshack.us/flvplayer.swf?f=Pf7guniowbjyndnyqwazriz</a>

Concernant l'usage « civil », c'est à dire en randonnée par exemple, je n'étais pas fan du tout à la base : petit volume pour gros poids et gros encombrement. Et puis bien rempli, le sac devient plus large que long.
Mais je dois avouer qu'à l'usage, je me demande si ce n'est pas mieux que les PLCE basiques : même si la capacité d'emport est moindre, ceux qui les utilisent savent à quel point c'est chiant de chercher un truc au fond des PLCE lorsque le sac est blindé et que les sangles de compression appuient dessus. Là, avec les Predator, on n'a pas ce problème.

Exemple avec le petit matériel de mon fond de sac (bien pratique!) :



Et le plus pratique selon moi : les poches pour chargeurs de MINIMI font d'excellentes poches à « matos mouillé ». D'un côté, j'y mets mon poncho et de l'autre le tarp lorsqu'ils sont trempés et cela évite de mouiller le reste du sac à dos :



Petit bémol cependant à cet accès facilité aux équipements : lorsque les deux poches supérieures sont bien remplies, la grosse poche inférieure devient plus difficile d'accès :



d) Résistance

De ce côté là, rien à dire, je l'ai porté chargé pour voir ce qu'il avait dans le ventre, je l'ai malmené exprès et à ce jour, il n'a absolument aucun signe de faiblesse.

e) Étanchéité

Bon là pas de miracle : il est fait en cordura 1000D et ce tissu boit l'eau comme une éponge malgré les traitements déperlants. J'ai pu le constater sur tous mes sacs en cordura 1000D.



Cependant, l'enduction interne retarde bien l'entrée de la pluie. Mais si l'on veut garder ses affaires au sec, on les met dans des sacs étanches.



IV. Modifications

a) Système d'enroulage des sangles

La première chose qui m'a frappé sur ce sac est la quantité ENORME de sangle et autres choses qui pendouillent dans tous les sens.
Pour éviter d'avoir à tout démêler à chaque fois et surtout éviter que le sac ne s'accroche partout, j'ai d'abord fixé les surplus de sangle avec de la chambre à air :



Puis j'ai trouvé des « enroule câble » à Gifi permettant de rouler et dérouler les sangles en un clin d'oeil :





Franchement, je suis vraiment étonné que Karrimor n'ait pas pensé que cela pouvait gêner, sans compter le fait qu'il existait déjà un système sur le Sabre 45 (même si pas parfait) et qu'il suffisait de le reprendre...

b) Suppression des zips

Le « bling bling » constant m’agace, sans compter que pour un sac mili, ce n'est pas franchement approprié...
J'ai donc viré toutes les tirettes des zips et je les ai remplacé par de la paracorde évidée d'une autre couleur que celle du sac :



Ainsi l'emplacement des curseurs est immédiatement visible ; ils contrastent avec la couleur du sac - mais restent dans des couleurs discrètes et la paracorde évidée permet le même fonctionnement des zips qu'à l'origine, puisque ceux-ci peuvent tout de même se bloquer (système « anti-retour ») :





Pour la poche filet sous le rabat, j'ai préféré mettre un clone de photon, pratique pour chercher dans son sac quand on a oublié de sortir la frontale à temps :



Encore une fois, pour un sac à dos militaire, dommage que Karrimor n'y ait pas pensé...

c) Suppression du premier cordon de fermeture

Tout comme sur le Sabre 45, un truc qui m'énerve sur ce sac est que le cordon de fermeture du compartiment principal s’emmêle très facilement avec la sangle qui ferme ledit compartiment.

Exemple : j'ouvre le sac après être rentré d'une balade :



J'ai donc tout simplement viré le cordon pour résoudre ce problème.

d) Suppression de la plaque dorsale

Sur le Karrimor Sabre 45, on a la possibilité d'enlever la plaque dorsale en mousse. Je ne comprends absolument pas pourquoi Karrimor n'a pas gardé cette option !
D'autant plus qu'on pouvait utiliser cette mousse pour s'assoir lors d'une pause et/ou l'enlever au profit de son propre matelas.

Mais bon, rien d'insurmontable, un coup de couteau et voici la mousse retirée :



Pour vous donner une idée de l'épaisseur/encombrement de celle-ci :





On économise ainsi près de 300 g !

Ainsi, je peux facilement faire rentrer mon matelas mousse recoupé dans le logement et donc gagner de la place tout en conservant la rigidité du dos :



Attention cependant, si vous faites cette opération, sachez bien que sans « plaque rigide » dans le dos, le sac à dos s'affaisse :



e) Utilisation de la poche sommitale en « go bag »

Puisque le rabat du sac est amovible et qu'elle fait +/- 3 L, l'idée m'est venue de la tester comme pochette à mettre sur le ceinturon dans le cas où, par exemple, je voudrais m'alléger du reste du sac à dos.

J'ai donc ajouté de la paracorde entre les passants MOLLE du rabat pour faire un grand passant pour le ceinturon :



Et ça fonctionne !



Bon OK, cela ballotte un peu (même beaucoup quand on court). Mais il y a moyen de bricoler des bretelles avec les deux Fastex du rabat. Perso cela ne m'intéresse pas, je garde cette solution en mémoire au cas où...



V. ENTRETIEN

De ce côté là, la matière du sac et sa couleur font qu'il est très peu salissant (ou que ça se voit peu...).
Je suis pourtant passé dans pas mal de terrains avec : sable, terre, humus, béton (ceux qui connaissent les villages de « combat loc' » savent comme c'est dégueux par terre) et pas une tâche.
Même la mousse du dos ne semble pas concentrer la saleté.

Cela-dit, le Cordura 1000D enduit comme celui-ci peut être lavé à la main, avec une éponge et de l'eau savonneuse en rinçant bien après.



VI. CONCLUSION

Le Karrimor Predator 45 est un bon sac à dos militaire. C'est d'ailleurs maintenant celui que j'emporte systématiquement pour mes périodes de réserve (sauf quand je dois être en tout TTA...).
Il me permet enfin d'emporter tout mon brol nécessaire sur le terrain tout en conservant la possibilité de mettre autre chose dedans comme la radio par exemple sans avoir à laisser une partie de mon matos au camp et me retrouver « à poil » lorsqu'il se met à pleuvoir ;D.
Avant je n'étais pas fan du tout du système MOLLE. Ce sac m'a fait changer d'avis dans le cadre de cette activité : sa modularité me permet de changer de configuration en un rien de temps.

En revanche, les « Predator Side Pockets » m'ont moins convaincu de leur utilité.
Si seulement on pouvait les utiliser en « day pack » comme les PLCE, alors la dotation secondaire y trouverait une place de choix. Là, je préfère garder les chargeurs sur moi et mettre un chest rig léger dans le sac (que l'on peut chopper facilement). Et puis, avoir ses chargeurs dans le dos...
Du coup, je mets toujours une PLCE règlementaire dans le fond du sac pour pourvoir augmenter le volume du sac en un clin d’œil si besoin.

Concernant l'usage « civil », ce sac m'a plutôt bien surpris dans l'ensemble. Alors certes il n'est pas aussi confortable qu'un sac dédié à la randonnée, mais il l'est tout de même plus qu'il ne le laisse paraître au premier abord.

Pour terminer, j'espère que Karrimor modifiera un jour les 2-3 bricoles que j'ai pu noter, comme le manque « d’enroule sangles » ou la plaque dorsale inamovible. Et là, on aura vraiment un très bon sac miliaire...

a+


PS : Mes conclusions n'engagent que moi. Je ne suis pas un militaire de carrière et mes attentes diffèreront probablement de celui-ci !






  
« Modifié: 03 novembre 2012 à 18:29:58 par Mathieu »

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."


05 août 2013 à 23:31:32
Réponse #2

paquito


Je remonte ce topic car je possède le Karrimor Predator TECMAC 50 qui possède la possibilité de se transformer en claie de portage (pour Radio, charge lourde).

 

Superbe revue au passage qui correspond à ce que j'en pense en général.

En revanche j'hésite entre les classiques poches PLCE et les poches Predator-side-pocket, quel est votre avis? (vu que que l'utilise en civil et réserve militaire).


Pour compléter la revue, en ce qui concerne le Predator TECMAC 50 :

- celui-ci semble légèrement plus grand bien je pense que cela soit minime.


- L'utilité de la claie de portage: il faut être sur de l'utiliser car elle rajoute 500g au sac  :blink: .
  Personnellement je loge mon tapis de sol plié et la poche à eau entre la claie et le corps du sac de manière générale.


- A noter que grâce à elle le corps principal du sac est amovible comme ci-dessus.

- Les problèmes que vous avez relevé:
              * Blocage des sangles en surplus: problème et solution identique,
              * Fixation de la poche supérieure par sangles et scratchs: sur le Predator 50 en plus du scratch il y a 3 grosses pressions bien solides,
              * Ablation de la plaque dorsale: ici c'est la claie de portage qui fait office d'armature.

Merci.

(PS: une review avec pas mal de photos)
« Modifié: 06 août 2013 à 10:58:45 par paquito »

06 août 2013 à 09:19:31
Réponse #3

guillaume


Salut Paquito,

Merci pour les infos. Le 50L m'a fait de l'oeil à une époque où j'avais une radio à porter...

Concernant les poches : je ne te conseille pas les Prédator Side Pockets. Il vaut mieux avoir un petit chest rig dans le compartiment principal du sac afin d'y mettre la dotation secondaire.

Perso, j'ai toujours deux PLCE dans le fond du sac, qui, en temps normal, me permettent d'organiser mes affaires. Si jamais un emport supplémentaire venait à apparaitre (une radio par exemple ;D), elles passent à l'extérieur.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

06 août 2013 à 10:57:14
Réponse #4

paquito



06 août 2013 à 14:07:29
Réponse #5

Buffalo


Un peu Hs mais les gars je ne comprends pas votre façon de régler le portage de vos sac à dos en effet je trouve qu'ils sont trop loin des épaules et ça doit bien se ballader sur les épaules moi j'aimes les sacs qui font corps avec le marcheur bon la photo n'est pas geniale pour illustrer mes propos mais je n'en ai pas d'autres
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

06 août 2013 à 14:58:54
Réponse #6

lambda


... Un peu la même remarque que Buffalo...  :huh:

à moins que la structure même du Karrimor soit conçue pour être portée ainsi? Un avantage au niveau de l'aération du dos?

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

06 août 2013 à 18:41:46
Réponse #7

Buffalo


Mon sac est un Deuter avec dos ventile c'est le top même par forte chaleurle dos n'est pas trempé de sueur
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

06 août 2013 à 18:59:02
Réponse #8

guillaume


Ceci est principalement dû à deux choses :

-Les tests : sur une des photos, le sac est lourdement chargé, sur l'autre j'ai retiré la plaque dorsale pour voir.

-La construction du sac : sac à dos militaire oblige, il est prévu pour un port haut (voir l'insertion des bretelle au niveau des épaules) afin de pouvoir s'adapter à d'éventuels équipements de combat.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

06 août 2013 à 20:05:47
Réponse #9

Nathan-Brithless


petite info:
le modèle au dessus de la marque, à savoir le sac Karrimor SF 75 (que j'utilise depuis quelques temps et qui est grosso merdo batis sur le meme schéma) à été cette année homologué par le CE Para de Schaffen pour les sauts à partir de C-130
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

06 août 2013 à 20:45:11
Réponse #10

Djeep


petite info:
le modèle au dessus de la marque, à savoir le sac Karrimor SF 75 (que j'utilise depuis quelques temps et qui est grosso merdo batis sur le meme schéma) à été cette année homologué par le CE Para de Schaffen pour les sauts à partir de C-130
BJR une petite traduction ? HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

06 août 2013 à 20:50:33
Réponse #11

azur


BJR une petite traduction ? HN
Sans être un expert, je pense comprendre que le Patrol 75 a été homologué pour être utilisé par les militaires pour le saut en parachute à partir du C130 Hercule (en Belgique, je pense...) ce qui est un gage de qualité de fabrication.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 août 2013 à 18:01:48
Réponse #12

lambda


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité