Nos Partenaires

Auteur Sujet: RECH: méthode construction sans chape  (Lu 18523 fois)

03 novembre 2012 à 09:52:58
Lu 18523 fois

bison solitaire


Bonjour à tous,
je cherche à construire mon abri de jardin (en gros 2m sur 2m, et hauteur de 2m), de manière très simple. J'ai besoin que la surface soit plane, mais je cherche à éviter de me servir de béton. Au demeurant, les abris qu'on trouve dans le commerce sont très bien, mais très cher.
Je me souviens avoir visionné "le dernier trappeur": à un moment dans le film, il construit une maison, et pour autant que je m'en souvienne je n'ai pas vu de bétonnière. Je sais bien que c'est un film, mais il m'a paru par moment plutôt authentique et en plus je pense bien qu'effectivement, à cette époque des trappeurs, ils ne bénéficiaient pas de béton. Pour autant, cela avait l'air stable dans le temps et autre question: comment se prémunir du pourrissement du bois?
Si vous avez de conseils pour néo débutant... je suis preneur de "coaching"...

03 novembre 2012 à 10:07:00
Réponse #1

bpc


il me semble qu'alors tu as deux solutions:

-soit un sol surélevé

-soit de la terre battue

03 novembre 2012 à 10:21:40
Réponse #2

raphael


préparation du sol : un peu de décaissement pour sortir les racines..., et avec du géotextile en option high tech, un lit de caillasse, et un sol en mélange terre -chaux.
Se connaitre et s'accepter


03 novembre 2012 à 11:20:42
Réponse #3

gmaz87


Salut,
Pour le pourrissement du bois, je suppose que tu parles des poteaux porteurs?
Tu as le choix, soit tu pré brule ton bois en surface, ça protège un temps, autre méthode trouver un bois qui résiste mieux, (enfin un peu) à l'humidité: acacia, thuya.
Dernière solution si tes poteaux sont protégés par la toiture en débord, tu creuse un trou plus large que le poteau, au fond une grosse pierre plate, tu poses la base du poteau sur la pierre et tu combles avec des cailloux et du sable, ça préserve un long moment puisque l"humidité montante du sol est en partie bloquée.
Pour un sol plan, tu décaisses, une couche de tout venant et comme raphael, un mélange sable -chaux ou alors un plancher sur solives elles mêmes sur briques ou parpaing et une ventilation sous le plancher.
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

03 novembre 2012 à 12:58:25
Réponse #4

bison solitaire


préparation du sol : un peu de décaissement pour sortir les racines..., et avec du géotextile en option high tech, un lit de caillasse, et un sol en mélange terre -chaux.

Effectivement, je pensais décaisser quelque peu et tasser à la masse.
Par contre, qu'est ce que tu appelles "géotextile en option high tech"?

03 novembre 2012 à 13:00:37
Réponse #5

bison solitaire


il me semble qu'alors tu as deux solutions:

-soit un sol surélevé

-soit de la terre battue

Merci  :)
C'est très clair et en même temps très obscur pour moi.
Surélevé, je vois ce que tu veux dire, mais comment on s'y prend avec connaissances limitées et outillage limité aussi.
Et la terre battue... euh, la même que Roland Garros?

03 novembre 2012 à 13:06:16
Réponse #6

bison solitaire


Salut,
Pour le pourrissement du bois, je suppose que tu parles des poteaux porteurs?
Tu as le choix, soit tu pré brule ton bois en surface, ça protège un temps, autre méthode trouver un bois qui résiste mieux, (enfin un peu) à l'humidité: acacia, thuya.
Dernière solution si tes poteaux sont protégés par la toiture en débord, tu creuse un trou plus large que le poteau, au fond une grosse pierre plate, tu poses la base du poteau sur la pierre et tu combles avec des cailloux et du sable, ça préserve un long moment puisque l"humidité montante du sol est en partie bloquée.
Pour un sol plan, tu décaisses, une couche de tout venant et comme raphael, un mélange sable -chaux ou alors un plancher sur solives elles mêmes sur briques ou parpaing et une ventilation sous le plancher.
a+
Gérard

effectivement, je parlais des "porteurs"...
Mais j'envisage aussi un montage type "chalet" avec les encoches à chaque extrémité des planches qui ainsi s'emboitent les unes dans les autres. Dans ce cas, il n'y aurait pas de piquet porteur... Je ne sais pas ce que ça vaut réellement comme montage... L'ensemble aurait été fixé dans le sol avec des équerres métalliques.
En tous cas le plancher sur solives posées sur briques ou parpaing, ça me parle.

03 novembre 2012 à 13:21:14
Réponse #7

Lélie


Mon père a fait son abri sur terre battue, les cloisons à 15cm du sol pour la ventilation (et que le chat aille y chasser les souris !) , et posé de nombreuses choses sur des palettes pour les surélever un peu du sol. Aucun problème depuis 15 ans.  :)
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

03 novembre 2012 à 14:03:50
Réponse #8

raphael


Effectivement, je pensais décaisser quelque peu et tasser à la masse.
Par contre, qu'est ce que tu appelles "géotextile en option high tech"?


le geotextile est un tissu qui empêche les racines de remonter en surface et aussi aux plantes de raciner. tu peux l'installer une fois le terrain decaissé et avant de mettre le sable ou le gravier
High tech : par rapport a la reference "dernier trapeur"  ;)
Se connaitre et s'accepter


03 novembre 2012 à 15:29:13
Réponse #9

bison solitaire


le geotextile est un tissu qui empêche les racines de remonter en surface et aussi aux plantes de raciner. tu peux l'installer une fois le terrain decaissé et avant de mettre le sable ou le gravier
High tech : par rapport a la reference "dernier trapeur"  ;)

Okidoki  :)
Et je peux abuser?
Pour 4m2, combien de parpaings à peu près?
Et la profondeur pour décaisser? Entre les cailloux, les parpaings, les solives et un plancher, je compte 40 cms...
...
Lélie, je retiens les 15 cms pour la ventilation... ainsi que les palettes... Du coup je me demande si je ne vais pas remplacer les solives et le plancher par des palettes.
...

03 novembre 2012 à 16:09:04
Réponse #10

gmaz87


Salut,
Si tu décaisses, laisse tomber les parpaings, ça n'a aucun avantage, mieux vaut du "tout venant", ça doit se trouver chez tes marchands de matériaux, ou alors de la caillasse de récup.
Par contre je ne saisis pas ton idée de construire avec des équerres métalliques fixées dans le sol, à mon sens dans de la terre ça ne va pas tenir terrible, en ce cas mieux vaut poser le tout sur des briques (quitte à les espacer pour rester dans la logique de Lélie) et fixer ta construction avec des haubans métalliques, sur 4m², ça doit le faire.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

03 novembre 2012 à 16:48:07
Réponse #11

Loriot


Il existe des pieux métallique pour faire tenir les clôture en bois. (Clostra) de 50 à 70 cm de haut elle ont sur le dessus une partie ou une poutre de 10x10 s'enfonce.
Tu plantes quatre de ces pieux (ou plus selon la grandeur de ton abris) et tu construit dessus.
Perso j'ai monté une écurie, une grange, un abri de jardin multimédia, etc. Ça ne bouge pas! Tu les enfonces avec une cale et une masse, tu contrôles avec un niveau et hop!

Une idée en photo...

Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

03 novembre 2012 à 17:02:57
Réponse #12

bison solitaire


Salut,
Si tu décaisses, laisse tomber les parpaings, ça n'a aucun avantage, mieux vaut du "tout venant", ça doit se trouver chez tes marchands de matériaux, ou alors de la caillasse de récup.
Par contre je ne saisis pas ton idée de construire avec des équerres métalliques fixées dans le sol, à mon sens dans de la terre ça ne va pas tenir terrible, en ce cas mieux vaut poser le tout sur des briques (quitte à les espacer pour rester dans la logique de Lélie) et fixer ta construction avec des haubans métalliques, sur 4m², ça doit le faire.
A+
Gérard

Ah ben le coup des équerres métalliques, c'était justement pour fixer la structure dans les parpaings... Mais tu as raison, je cherche sans doute trop compliqué pour un simple abri.
D'ailleurs je n'ai pas précisé: je vais y mettre des outils de jardin, la tondeuse, et peut-être installer un tout petit coin "forge"...

03 novembre 2012 à 17:05:57
Réponse #13

bison solitaire


Il existe des pieux métallique pour faire tenir les clôture en bois. (Clostra) de 50 à 70 cm de haut elle ont sur le dessus une partie ou une poutre de 10x10 s'enfonce.
Tu plantes quatre de ces pieux (ou plus selon la grandeur de ton abris) et tu construit dessus.
Perso j'ai monté une écurie, une grange, un abri de jardin multimédia, etc. Ça ne bouge pas! Tu les enfonces avec une cale et une masse, tu contrôles avec un niveau et hop!

Une idée en photo...



Ah oui, intéressant!!
Du coup, ça pourrait même me simplifier le montage que j'avais en tête, mais faudra sans doute que j'emploie plus de clous et vis (au départ je pensais à un emboitement de planches avec des encoches aux extrémités)...

03 novembre 2012 à 17:10:15
Réponse #14

Lélie


Me semble que l'abri de mon père est justement posé sur des parpaings dans les angles.

On avait aussi fait un box pour le cheval quelques années après, avec des poteaux de récup EDF en bois planté dans le sol. On a passé les protecteurs les plus forts qu'on a trouvé sur les pieds des poteaux (pas très écolo notre affaire !), jusqu'à 60cm au dessus du niveau du sol. Rien a faire, 10 ans plus tard c'est endommagé par l'humidité et les bébêtes.  :(
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

03 novembre 2012 à 18:36:25
Réponse #15

akiou


La solution du pauvre contre les bébêtes, c'est de badigeonner le pied des poteaux dans le sols d 'huile de vidange usagée. très utilisé en Afrique, c'est radical...

04 novembre 2012 à 07:58:55
Réponse #16

bison solitaire


La solution du pauvre contre les bébêtes, c'est de badigeonner le pied des poteaux dans le sols d 'huile de vidange usagée. très utilisé en Afrique, c'est radical...

C'est bon à savoir...
Mais ce n'est sans doute pas nécessaire si on prend l'option suggérée par Loriot (avec les piquets métalliques).

04 novembre 2012 à 08:07:15
Réponse #17

azur


La solution du pauvre contre les bébêtes, c'est de badigeonner le pied des poteaux dans le sols d 'huile de vidange usagée. très utilisé en Afrique, c'est radical...
Aussi efficace que les traitements des poteaux téléphoniques et traverses de chemin de fer, mais il ne faut pas négliger l'aspect polluant...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

04 novembre 2012 à 09:14:39
Réponse #18

Moleson


La solution du pauvre contre les bébêtes, c'est de badigeonner le pied des poteaux dans le sols d 'huile de vidange usagée. très utilisé en Afrique, c'est radical...
De un ça marche pas en simplement badigeonnant le pied du poteau, il faut le laisser tremper des jours voire semaines dans un bidon avec de l'huile de vidange.

Pratiquement ça tient peut-être 2 ans. Les méthodes moderne d’imprégnation par pression sont nettement plus efficace.

On peut dire que n'importe quel bois imprégné ou pas va tôt ou tard pourrir s'il est planté dans la terre.

Pour le le projet que tu as cherche au simple comme Gmaz l'as déjà écrit.

Des parpaings par terre, sur les parpaings des solive qui vont faire la structure du plancher et le départ de la structure en solive de la cabane. Un plancher cloué ou vissé en planche de 2.5cm d'épais et les mur en planches fines. Prévoir un toit à un pan avec un débord. La solidité de l'ensemble se fait par le plancher et les murs.

Si tu veux un sol qui n'est pas surélevé en terre battue ou gravier par exemple. Faire des fondations en béton, dessus une rangée de parpaings et sur les parpaings une structure en bois (les murs et le toit).

Finalement il y a la version luxe avec maximum de travail. Creuser les fondations et les remplir à moitié avec avec de la caillasse et autre matériel drainant. Poser des poteaux d'un bois imputrescible comme décrit plus haut et un montage type chalet. Les premières planches doivent qui entrent dans le sol être également en bois imputrescible. Ensuite prévoir un toit avec un très large débord, de telle manière qu'en cas de pluie les fondations en bois ne soient pas mouillé et penser aussi à la structure du terrain et faire éventuellement  un drainage pour éviter le mouillage par ruissellement. J'ai vécu dans une ferme construite de cette manière, elle avait plus de 300 ans, le bois pour les fondation était du chêne, le reste en sapin.

Moléson

04 novembre 2012 à 10:30:33
Réponse #19

Low profile


Voici le mien construit il y a 10 ans, posé sur 9 parpaings, planché surélevé bois des même dimensions que ton projet 2000x2000X2000mm.

Chevrons, frisette, seul le toit est en contre planqué marin et recouvert de shingle.



Low cost, low tech, low profile...

04 novembre 2012 à 10:40:08
Réponse #20

bison solitaire


Voici le mien construit il y a 10 ans, posé sur 9 parpaings, planché surélevé bois des même dimensions que ton projet 2000x2000X2000mm.

Chevrons, frisette, seul le toit est en contre planqué marin et recouvert de shingle.



Low cost, low tech, low profile...

C'est effectivement vers ce genre d'abri que je me dirige.
J'aurais souhaité y rajouter deux fenêtres.
Dans mon esprit, le toit aurait eu un seul pan (comme l'indique Moleson) sur lequel j'aurais aménagé une petite gouttière et un fût pour la récupération d'eau de pluie.
Comment tu as fixé la structure sur les 9 parpaings?
Je ne sais plus si je l'ai indiqué plus haut; mais les poteaux métal qu'on enfonce dans la terre me paraissent pas mal...
Et je retiens aussi la frisette... Jusqu'à présent je pensais prendre des planches de coffrage...
En tous cas merci pour les photos, c'est cool  :)

04 novembre 2012 à 11:03:33
Réponse #21

Low profile


La structure est juste posée sur des chevrons équerrage avec des équerres en bois home made.

Pas de fenêtre ici, c'est un placard à outils, la porte fait un 1000mm de large pour la sortie aisée et rapide de la tondeuse et procure assez de lumière.
L'absence de fenêtre se justifie par le fait que l'endroit est isolé, ça évite les regards de chasseurs et cueilleurs en notre absence et il est piégé de surcroît.

La pose de gouttières est prévu aujourd'hui  ;) si le vent cesse,  le système de récupération d'eau devrait se jeter dans la marre intermittente située à 4m . (Les photos ont été prisent en août, la mare est à sec...)
Avec des rigoles je draine le bassin versant dans la mare qui sert à l’arrosage du potager en carré contient 20m3 en Mars, elle est généralement à sec en août. Dans ce cas, la récupération des eaux est accessoire, j'espère juste reporter l’assèchement inévitable de la mare en été (sud de la France).

 à 70 m sur un lodge de 30m2 construit de la même façon, il y a 30 ans, je récupère l'eau de pluie et 2 cuves de 1000 l qui me permet (généralement) de tenir jusqu'en septembre pour les arrosages modérés et à l’arrosoir.


« Modifié: 04 novembre 2012 à 11:17:09 par Low profile »

04 novembre 2012 à 11:03:46
Réponse #22

Moleson


C'est effectivement vers ce genre d'abri que je me dirige.
J'aurais souhaité y rajouter deux fenêtres.
Dans mon esprit, le toit aurait eu un seul pan (comme l'indique Moleson) sur lequel j'aurais aménagé une petite gouttière et un fût pour la récupération d'eau de pluie.
Comment tu as fixé la structure sur les 9 parpaings?
Je ne sais plus si je l'ai indiqué plus haut; mais les poteaux métal qu'on enfonce dans la terre me paraissent pas mal...
Et je retiens aussi la frisette... Jusqu'à présent je pensais prendre des planches de coffrage...
En tous cas merci pour les photos, c'est cool  :)
A priori s'il y  pas de tornade dans ton coin, le poids de la cabane suffit à la maintenir sur les parpaings.

Les poteaux que l'on enfonce dans la terre sont effectivement pas mal, mais faut être sur que tu puisse planter sur une telle profondeur sans tomber sur un gros caillou ;D
Dans le low cost et low work les parpaings c'est plus simple.


Moléson

04 novembre 2012 à 11:24:09
Réponse #23

bison solitaire


La structure est juste posée sur des chevrons équerrage avec des équerres en bois home made.

Pas de fenêtre ici, c'est un placard à outils, la porte fait un 1000mm de large pour la sortie aisée et rapide de la tondeuse et procure assez de lumière.
L'absence de fenêtre se justifie par le fait que l'endroit est isolé, ça évite les regards de chasseurs et cueilleurs en notre absence et il est piégé de surcroît.

La pose de gouttières est prévu aujourd'hui  ;) si le vent cesse,  le système de récupération d'eau devrait se jeter dans la marre intermittente située à 4m . (Les photos ont été prisent en août, la mare est à sec...)
Avec des rigoles je draine le bassin versant dans la mare qui sert à l’arrosage du potager en carré contient 20m3 en Mars, elle est généralement à sec en août. Dans ce cas, la récupération des eaux est accessoire, j'espère juste reporter l’assèchement inévitable de la mare en été (sud de la France).

 à 70 m sur un lodge de 30m2 construit de la même façon, il y a 30 ans, je récupère l'eau de pluie et 2 cuves de 1000 l qui me permet (généralement) de tenir jusqu'en septembre pour les arrosages modérés et à l’arrosoir.




Okidoki,
de mon côté, la maison sera a même pas trois mètres... Et pour les fenêtres je me suis posé la question des regards des curieux: mais il faudrait déjà venir au fond du jardin (des voisins de chaque côté) et je me suis aussi dit que si je voulais bosser à l'intérieur en fermant les portes, ben ce serait mieux avec des lucarnes...

04 novembre 2012 à 11:30:28
Réponse #24

bison solitaire


A priori s'il y  pas de tornade dans ton coin, le poids de la cabane suffit à la maintenir sur les parpaings.

Les poteaux que l'on enfonce dans la terre sont effectivement pas mal, mais faut être sur que tu puisse planter sur une telle profondeur sans tomber sur un gros caillou ;D
Dans le low cost et low work les parpaings c'est plus simple.


Moléson

Hé bé, pas de tornade pour l'instant... Mais ma foi plusieurs fois par an des coups de vent assez impressionnant (j'ai déjà du allé faire le con sur le toit pour replacer une tuile, et j'ai eu du bol qu'elle ne soit pas emporté justement); il y a quelques mois un toit s'est envolé du côté de Chamalières (bon il parait qu'il était pas en super état)...

Tu as raison pour le gros caillou... Mais vu que c'est de la terre rapportée à l'origine, il ne devrait pas être si gros que ça, en tous cas, rien qu'une bonne pioche ne pourrait enlever...

Je résume:
- excavation
- aplanir
- parpaings
- piquet métal
- monter la structure
- ensuite, viendront la toiture et la porte
- puis "l'aménagement de l'intérieur"

Au fait, tant que j'y pense Low Profile, une raison particulière pour que la frisette soit en horizontal plutôt qu'en verticale?
Et une raison pour avoir choisi la frisette plutôt que des planches de coffrage?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité