Nos Partenaires

Auteur Sujet: LA THÉORIE DU GROS  (Lu 31149 fois)

24 octobre 2012 à 12:49:16
Lu 31149 fois

Lemuel


Cette théorie a été systématisée avec Guillaume et David sur le ton de la rigolade pendant un stage en touraine. Il flottait vraiment beaucoup. Et comme chacun sait, beaucoup de flotte, ça met l'organisation de la vie "mobile" en extérieure à rude épreuve.

Mais en fait cette théorie c'est la suite de la reflexion que camp avait amorcée dans son fil sur le matériel

Suite au stage de Die et à quelques discussions très instructives, je suis en train de revoir complétement mon matos, me rendant compte que s'il était bon pour quelques jours en touriste, face à une situation engagée il ne valait pas tripette:

*- Exit le Camp Tramp, la scie Fiskars et le SAK (en faveur d'une petite lame de 20 gr. et d'une pelle Coldsteel)
*- Exit le Mug Titane de 70cc et le réchaud à alcool Vargo (en faveur d'un réchaud à bois* et d'une gamelle de 2 litres)
*- Exit le sac rikiki où tout est calculé au milimetre pour un vaste fourre-tout... qui peut servir de pieds d'éléphant
*- Exit les multiples sacs et boites diverses en faveur d'un bidon étanche de 24 litres
*- Exit les Nalgenes de 1 litre (qui pesent autant q'une MSR de 6 litres)
*- Rajout d'une doublure de poncho pour une utilisation multi-fonction
*- Inclusion de l'aspect chasse

En calculant bien (je n'en suis pas encore au bout) la plupart de ces changements n'ont qu'une incidence minime sur le poids mais offrent des améliorations substancielles en terme de sécurité, d'autonomie et de polyvalence.

Ainsi le passage au réchaud à bois offre une capacité de chauffage et de production d'eau quasi illimitée (fonte de neige/purification) en plus de pouvoir préparer des aliments secs types pates complétes bio ou légumineuses tres intéressants pour leur valeur energétique et leur ratio poids/calories.
 
J'ai rétrospectivement l' impression d'avoir oublié une partie des lecons apprises à B.O.S.S. et de m'être petit à petit chargé de gadgets inutiles tout en faisant impasse sur des élements essentiels. La démo. de Pépé à Die a été une claque très salutaire.

;)

*Merci James.

L'idée globale c'est : il faut arrêter de se faire chier. Dire oui à des solutions franches et massives, radicales simples d'utilisation et durables.

Donc la théorie du gros c'est :

Un GROS sac à dos. Pour pouvoir tout ranger sans avoir à tout tasser au millimètre pendant des plombes.
Un GROS poncho. Style bundeswher. VRAIMENT étanche. Durable. solide.
Une GROSSE gamelle. 2 litres de flottes purifiées d'un coup. Possibilité de faire fondre de la neige.
Un GROS duvet. Qui craint pas la flotte. Les sols crades. Le froid. Les compressions répétées et prolongées.
Un GROS briquet. Bien fiable avec de la reserve.
Une GROSSE lame. Qui permette d'abattre beaucoup de travail. De penser stères de bois.
Une GROSSE doudoune. T'es en activité, tu t'économises, t'as chaud. Tu t'arêtes, doudoune point barre.
Une GROSSE bâche. Pour pouvoir faire une cathédrale de campagne avec un feu dessous avec les trucs qui sèchent, accueillir plusieurs personnes (économies d'échelle)
Une GROSSE poche à eau. Qui peut devenir petite et se tranformer en oreiller.  ;#


La théorie du gros c'est aussi ce dire qu'un item unique remplacera avantageusement plein de petits. Alors certes, c'est pas du mul, c'est pas du léger. C'est probablement pas idéal pour de la rando sportive. C'est un sac encombrant sur le dos.

Néanmoins : On ne prend pas tant de poids que ça en plus parce que chaque objet devient plus polyvalent et augmente de beaucoup le confort. On augmente la taille de chaque objet mais on en limite le nombre. Une grosse gamelle ca permet de faire beaucoup d'eau pour boire et aussi pour se laver et aussi pour partager avec un groupe. Mais aussi de cuisiner pour un groupe, ou de faire de la pâte pour une pizza de terrain. :) Un gros sac à dos blindé, ca permet de ne pas prendre de sursac, un tapis de sol moins conséquent etc.
Ca permet des erreurs, des accrocs, des accidents.

C'est aussi plus doux pour le budget.

C'est du vite fait.
On complète, on discute. Je retourne travailler.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 12:57:47 par Lemuel »
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

24 octobre 2012 à 13:00:30
Réponse #1

xackurush


Ce n'est peut être pas forcément ce que tu recherche (côté rustique et solide du matos) mais il existe une popote titane de 2L chez snowpeak pour moins de 230g http://www.snowpeak.com/cookware/backpacking/titanium-cook-and-save.html
Elle dispose en plus d'un couvercle plastique refermable style tupperware. C'est vrai que c'est cher mais bien moins lourd qu'une gamelle inox.

PS: si le but du fil n'était pas à la base de parler du GROS matos mais plutôt de la théorie du GROS n'hésites pas à supprimer mon post ;)

Edit: enfin de compte c'est pas le titane le plus léger: http://www.opencountrycampware.com/products/CAMPING-EQUIPMENT/Pots-and-Kettles/2-Quart-Aluminum-Kettle/session_cf25f4716618/ : 2 quarts US donc 1,89L avec un couvercle et une anse pour 120g 230g et pas cher du tout! Reste à savoir si on peut les faire livrées en France. Je vais voir ça car je suis bien tenté (même poids que ma popote CAO maxi micro  (à une dizaine de gramme près) et beaucoup plus pratique.

Correction: il apparaîtrait que cette popote soit plus près des 230g, d'après les différents site marchands consultés.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 13:19:16 par xackurush »

24 octobre 2012 à 13:09:14
Réponse #2

Karto


En aparté, pour que les "non-initiés" comprennent la portée de ta citation de CAMP : CAMP avait poussé la logique MUL dans ses derniers retranchements avec une maîtrise remarquable. Six mois avant qu'il n'écrive ceci nous avions notamment passé ensemble un week-end d'hiver dans la neige, la burle et le brouillard, où il ne transportait qu'un sac de quinze litres et une petite sacoche de ceinture sur laquelle le sac reposait.
Méfie-toi de l'homme d'une seule citation.

24 octobre 2012 à 13:12:34
Réponse #3

jeanjacques


Ce n'est peut être pas forcément ce que tu recherche (côté rustique et solide du matos) mais il existe une popote titane de 2L chez snowpeak pour moins de 230g http://www.snowpeak.com/cookware/backpacking/titanium-cook-and-save.html
Elle dispose en plus d'un couvercle plastique refermable style tupperware. C'est vrai que c'est cher mais bien moins lourd qu'une gamelle inox.

Un peu HS, mais plutôt que d'acheter des items estampillés "rando", il existe plein de détournement possible sur le thème de la popote: moule à charlotte en supermarché à 5€ (2L, 180g), gamelle à chien (très grande contenance possible) à 15-20€, saladier en inox fin dans les magasins discount, etc.
Adhérent Unpact.

24 octobre 2012 à 14:32:15
Réponse #4

xackurush


    Est ce qu'il y a un impératif de coût dans l'élaboration du matos pour étayer cette théorie?
    Parce que si on a un peu de budget (quoique si on fabrique soi-même ça revient à pas grand chose), on peut faire du très résistant et très léger.
    Par exemple, pour le sac de couchage, on peut passer sur un sac en isolant synthétique en climashield apex (2 épaisseurs de 5oz qui donne une température confort d'environ -10°C d'après les fabricants de quilt US comme Enlightened equipment ou MLD)qui tient bien la compression et garde son loft même après lavage (d'après les retours des forums US) avec un tissu extérieur comme sur les wiggy's: du nylon taffeta 70D à environ 61g/m². On peut même faire plus simple avec une grosse couette de 1,5 m par 2,5 m (juste à coudre les 4 bords des deux enveloppes, pas besoin de quilter le climashield apex) pour un poids de 3,75*(61*2 (tissu)+133*2)= 1,455 kg. Du coup ça peut aussi servir de doudoune improvisée en l'enfilant sous un veste coupe vent très très large.
    Pour le poncho et le sac on pourrait utiliser du gridstop nylon-dyneema qui est considéré comme très résistant et qui peut être enduit PU pour le rendre waterproof: poids du tissu seul pour un poncho 1,6*2,2m (sans compter la capuche) à un peu moins de 500g, en rajoutant la capuche et des oeillets on arrive à bien moins que le poncho BW. Pour le sac on en trouve en cordura 1000 de 47L (peut être pas assez de volume) à moins d'1 kg http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?pid=248575.
    Pour le tarp faut il qu'il soit résistant au feu? Car du silnylon est déjà pas mal résistant et pas forcément très cher: poids de - de 700g pour un tarp 3x4m.
   Après je suis peut être pas dans la philosophie du matos pas cher mais c'est sur que ce sera rustique et très résistant, en plus d'être léger (pour l'utilisation envisagée et la résistance demandée)!

PS: Pour le gros couteau, il y a des gens plus spécialisés que moi qui se feront surement un plaisir de faire des propositions  ;# (boutade)

Edit: En calculant approximativement on peut arriver à un poids tout à fait convenable de moins de 6kg environ.

# Un GROS sac à dos. 1000 g en cordura 1000
# Un GROS poncho. 500 g en gridstop nylon-dyneema
# Une GROSSE gamelle. 200 g en alu 2L
# Un GROS duvet. 1500 g en Apex+taffeta 70D
# Un GROS briquet. 20 g soit 2 mini bic ou plus lourd?
# Une GROSSE lame. 400 g? c'est raisonnable comme poids, ou plus lourd?
# Une GROSSE doudoune. 500 g avec 200g de duvet genre RAB - Infinity Jacket (il faut plus costaud?)
# Une GROSSE bâche. 800g en silnylon 52g/m² avec 100 g de sardines.
# Une GROSSE poche à eau. 300g MSR dromedary de 10L

Il manquerait un matelas genre thermarest solar en taille regular à 540g pour une R-value de 3,5 et je pense qu'on peut affronter l'hiver tranquille avec une température confort de -10°C grand maximum (la température pas le confort :D).
« Modifié: 24 octobre 2012 à 15:03:38 par xackurush »

24 octobre 2012 à 16:43:30
Réponse #5

Karto


Yes Xackurush :doubleup:
Décidément j'adore ce mec de plus en plus.

Le GROS n'est pas FORCEMENT incompatible avec le LEGER.
Par exemple un GROS Zeppelin ;D

Le GROS dont parle Lemuel, c'est vraiment une provocation volontaire pour faire réfléchir au prix qu'on paye sur le terrain quand on décide de couper certains cheveux en quatre... Exemple : le sac-à-dos que tu avais ce week-end. (sans moquerie aucune : je suis passé par là aussi ;D)

Hurgoz, la polyvalence n'oblige pas à l'absence de redondance ;)
Méfie-toi de l'homme d'une seule citation.

24 octobre 2012 à 17:08:29
Réponse #6

xackurush


    Un GROS zeppelin ça a même un "poids" négatif, c'est Über XUL!  ;#
    C'est vrai que mon sac n'était pas adapté à l'environnement de la sortie du week-end, c'est trop petit si on veut se faire plaisir au bivouac et pas assez solide pour la forêt de sapin où on était (le mesh de la poche de côté a déjà été abîmé).
    Par contre pour une sortie en montagne je trouve ça super important d'avoir un petit sac qui soit très près du dos, même si je dois galérer un peu avec mon matos (et encore, l'ouverture par la fermeture tout le long du sac est très pratique comparée à celle du quechua Trail 27). Lors des passages étroits ou les passages de crêtes ça permet de ne pas être encombré et de conserver au mieux son centre de gravité naturel et ne pas se retrouver tiré en arrière. Et surtout de pouvoir courir sans que tout bringuebale!
    C'est pour ça que je n'ai pas choisi un sac comme celui de François qui est pourtant presque 2 fois plus léger et de plus grande capacité (et surement plus confortable s'il est chargé de bouffe grace aux larges bretelles). Pour des sorties supérieures à quelques jours mon sac devient trop faible en capacité pour la bouffe, pareil si il fait froid et que j'ai besoin de couches thermiques.

24 octobre 2012 à 17:23:31
Réponse #7

Karto


C'est précisément pour éviter ce genre de dilemne qu'on a inventé les sangles de compression :P Même le Jam en a.
Méfie-toi de l'homme d'une seule citation.

24 octobre 2012 à 17:41:49
Réponse #8

Kilbith


Edit: En calculant approximativement on peut arriver à un poids tout à fait convenable de moins de 6kg environ.

On est plutôt à la louche ...


# Un GROS sac à dos. 1000 g en cordura 1000 = 2 kg à 2,5 kg pour le sac sans fioritures. Pas obligé de prendre du 1000D partout un 600D bien construit fait l'affaire
# Un GROS poncho. 500 g en gridstop nylon-dyneema = 800g si on veut un poncho enduit lourd deux faces.
# Une GROSSE gamelle. 200 g en alu 2L = 350 pour une gamelle résistante au feu
# Un GROS duvet. 1500 g en Apex+taffeta 70D = 2 kg pour un -5°C confort en synthétique endurant.
# Un GROS briquet. 20 g soit 2 mini bic ou plus lourd? OK
# Une GROSSE lame. 400 g? c'est raisonnable comme poids, ou plus lourd? = Correct pour un gros camp forgé.
# Une GROSSE doudoune. 500 g avec 200g de duvet genre RAB - Infinity Jacket (il faut plus costaud?) = pour du statique il faut :  plus costaud ou plus de duvet. 1kg à 1.5kg.
# Une GROSSE bâche. 800g en silnylon 52g/m² avec 100 g de sardines. = On est à 1,5 kg si on veut une certaine résistance au feu (tatonka) sinon il faut compter pour du coton 250g/m²
# Une GROSSE poche à eau. 300g MSR dromedary de 10L ok
# J'ajouterais un matelas de sol de type ridgerest : 450g

On est donc autour de 8/9 kg sans les consommables. C'est environ 10% à 15% du poids d'un homme ce qui est transportable sans soucis sur une longue distance et sans trop de limite de temps, EN PLAINE.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 22:21:56 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

24 octobre 2012 à 17:53:30
Réponse #9

HUMAIN-Méhari


Un GROS sac à dos. Pour pouvoir tout ranger sans avoir à tout tasser au millimètre pendant des plombes.

C'était assez bien incarné par le sac "Vallot" de chez Karrimor. Pas d'armature, mais des porte-skis et porte-piolet. Une couleur rouge qui à présent m'arrache les yeux (j'ai changé de goûts depuis), et la jupe permettait d'en augmenter la hauteur, pour qu'il serve notamment de pied d'éléphant. Sur 78 cm de fut normal, on peut augmenter de 28 cm (toujours en non refermé).
Il pèse environ 1420 g, sans ses poches supplémentaires.
Il m'avait peu servi, et pour des usages non engagés. Puis cinq jours dans le Vercors en complément de la pulka.
Un matelas de mousse roulé dedans pour remplacer l'armature, ce qui hélas consomme du litrage.
Gros inconvénient : il prend l'eau sous la neige fondante. Il faut tout traiter au silicone...
Je demeure réservé à son sujet. Plus large et moins haut serait plus pratique et d'usage plus large.

24 octobre 2012 à 18:08:17
Réponse #10

Kilbith


Euh....il manquerait pas dans cette liste une frontale, un kit de premiers secoures, et de la ficelle pour le tarp?  :glare:

....Si. mais cela ne change pas grandement le devis de poids si on opte pour une petzl eLite, une pharmacie raisonnable+GSM et 20m de dyneema. Il faut noter qu'avec ça on est bien mieux "équipé" qu'un randonneur d'avant 1990 (avant GSM, avant led, avant dyneema).

Après on peut ajouter plein de trucs...piquets, réchauds, guêtres, boussole, nécessaire couture, nécessaire hygiène, cuillère, quart. Mais là aussi un choix judicieux permet d'emporter plus solide et plus léger qu'il y a 20 ans. On reste sous 15% du poids de l'homme.

Ca se complique si on veut un pyjama, un appareil photo 20x25, une longue vue, un siège pliant, un tripode pour suspendre la gamelle, un clinomètre, une station météo, des chaussons, la mousse à raser et un vidéo projecteur. Objets plus ou moins utiles, mais que certains vont pouvoir justifier.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 18:24:17 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

24 octobre 2012 à 21:13:40
Réponse #11

Criss Kenton


   Par exemple, pour le sac de couchage, on peut passer sur un sac en isolant synthétique en climashield apex (2 épaisseurs de 5oz qui donne une température confort d'environ -10°C d'après les fabricants de quilt US comme Enlightened equipment ou MLD)qui tient bien la compression et garde son loft même après lavage (d'après les retours des forums US) avec un tissu extérieur comme sur les wiggy's: du nylon taffeta 70D à environ 61g/m². On peut même faire plus simple avec une grosse couette de 1,5 m par 2,5 m (juste à coudre les 4 bords des deux enveloppes, pas besoin de quilter le climashield apex) pour un poids de 3,75*(61*2 (tissu)+133*2)= 1,455 kg. Du coup ça peut aussi servir de doudoune improvisée en l'enfilant sous un veste coupe vent très très large.
Je confirme que l'Apex est un isolant synthétique très intéressant. Je possède un quilt en Apex 4oz de chez Enlightened Equipment - certains dont Xackrush ont pu le voir lors de la sortie inter-fora -  et en plus d'être très confortable il respecte les 35°F annoncés (2°C). Le tout pour moins de 600g. Pour l'instant il ne semble pas souffrir des cycles de compression/décompression. Aucune perte de gonflant. Le mode couette - il s'ouvre entièrement - est également intéressant pour les raisons évoquées par Xackurush.

Cependant je ne pense pas que cette fibre colle avec le contexte évoqué par la CEETS Team. Même si l'Apex semble être la plus résiliente des fibres légères, elle ne l'est pas encore suffisamment pour l'usage décrit amha (contexte de stage avec forte longévité du matériel et cycles d'utilisation peu respectueux de son intégrité ;D). De plus l'Apex est encore trop compressible pour assurer une isolation au sol suffisante pour se passer de matelas.

Pour moi le mieux reste un sac de type Wiggys. Gros, rustique, surdimensionné dans ses accessoires et peu compressible. Le truc que tu jettes à même le sol, voir sur une bâche si tu es propre, et dans lequel tu te vautres. Même tout habillé, même mouillé, même chaussé. Et que tu peux balancer dans la machine autant que tu veux parce qu'il est fait pour ça.
En terme de poids ce n'est pas aberrant si l'on prend un UltraLight qui fait moins de 2kg en wide (oui je sais :P) sachant que l'on peut déjà retirer un bon 500g de matelas.

Après je te rejoins sur le concept de couette zippée/poncho liner qui est encore plus polyvalent. Ce serait l'idéal dans ce contexte selon moi puisque il permettrait même de se passer de doudoune. Jerry Wigutow en fait un justement, la solution de Pics d'ailleurs : http://www.stages-survie.info/forum/index.php/topic,154.0.html. Pour l'avoir tâté, c'est du super matos, comme les sacs. Le gros facteur limitant par contre c'est le quilting et ses coutures traversantes... Mais c'est à creuser.


Pour le poncho, y avait le Exped qui était bien il y a quelques années. Nylon PU, bien accessoirisé, solide et moins de 600 g. Malheureusement la qualité a fortement chuté. Le poncho Helikon me semble pas mal, très semblable aux anciens exped et pas trop cher (moins d'une trentaine d'euros de mémoire) pour le même poids. En fonction du besoin une solution du type Bivanorak mérite réflexion aussi. Perso je préférerais ça au poncho puisqu'on a déjà un tarp mais pas de sursac. Et c'est de la bombe de balle en hiver.

Pour le sac à dos dans cette optique stage/vie sur le terrain je trouve que les solutions types claies de portage modernes pour canoé son intéressantes, exple:

Parce qu'avec ça vous choisissez ce que vous voulez comme corps de sac: un bidon, un gros drybag de canoé ou plusieurs, un gros sac de jute, un sac à gravas plein de gravas, une marmite de flotte, un sursac de couchage avec tout le brol dedans, etc. Avec la possibilité de permuter au camp et d'adapter le sac aux corvées. Sans oublier l'entretient facile au jet d'eau.

Pour la doudoune, vu le contexte c'est synthétique amha. Pour le comportement à l'humidité, la rusticité, la faible compressibilité et la cohésion de l'isolant. Le duvet serait trop sensible à l'humidité, demanderait plus de soin et d'entretien et manquerait de se faire la malle au moindre accroc. Pas glop. Et quitte à faire dans la grosse doudoune, capuche obligatoire. Spontanément là je pense aux Haglofs Barrier qui ont un très bon rapport qualité prix et sont plus rustiques que leurs copines de rayonnage (ou moins techniques au choix). Sans pour autant être trop lourdes ou encombrantes.

Voilà. J'ai dis. Je vais manger.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 22:09:20 par CK »

24 octobre 2012 à 21:43:14
Réponse #12

HUMAIN-Méhari


Pour le sac à dos dans cette optique stage/vie sur le terrain je trouve que les solutions types clé de portage modernes pour canoé sont intéressantes,
Une claie de portage, ce sera mieux.

24 octobre 2012 à 21:46:01
Réponse #13

Criss Kenton


Une claie de portage, ce sera mieux.
Effectivement  ;D

Merci  ;)

24 octobre 2012 à 21:52:05
Réponse #14

VERDUG0


Pour pousser ta theorie;

-du GROS matos, robuste et pas prise de tete.
-un GROS bonhomme bien robuste, avec du muscle et des reserves,
-un GROS champ de competences, dont des simples et appliquables, testees et epprouvees,
-une GROSSE determination.

Ca, c'est en prenant la pyramide de Serge pour base.


Apres, chacun fait ce qui lui convient; le poncho BW, il m'a gave... petit et lourd.

24 octobre 2012 à 22:02:58
Réponse #15

camoléon


...quitte à prendre du "GROS" mais léger et efficace, si on a les moyens, pourquoi pas échanger son réchaud bois par un poêle Titanium Goat Cylinder Stove, en hiver? J’exagère?   :huh:

http://www.pyrene-bushcraft.com/cylinder-stove-titanium-goat,fr,4,TIG-CS8.cfm

ça reste dans l'esprit?
A part peut être le titane (mais faut vivre avec son époque ;#), le poêle reste rustique et une valeur sure sous certains climats .

 ;)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

24 octobre 2012 à 22:18:13
Réponse #16

Kilbith


...quitte à prendre du "GROS" mais léger et efficace, si on a les moyens, pourquoi pas échanger son réchaud bois par un poêle Titanium Goat Cylinder Stove, en hiver? J’exagère?   :huh:

http://www.pyrene-bushcraft.com/cylinder-stove-titanium-goat,fr,4,TIG-CS8.cfm

ça reste dans l'esprit?
A part peut être le titane (mais faut vivre avec son époque ;#), le poêle reste rustique et une valeur sure sous certains climats .

 ;)

Déjà pensé...au moins un mul a utilisé avec succès.

Mais il faut prendre en compte le montage qui n'a pas l'air simple, c'est aussi l'avis de cet utilisateur. Les autres modèles sont plus simples à monter. Toutefois, si de nombreux auteurs de conseillent le poële non démontable sur pulka pour le camping en tente coton : c'est qu'il doit y avoir une bonne raison.

Bref : on n'est pas dans le KISS et donc en dehors de l'esprit "GROS"
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

25 octobre 2012 à 00:02:43
Réponse #17

VERDUG0


KISS: Keep It Simple Stupid

__________________________________________________________


Le but de Lemmuel n'est peut etre pas de presenter un set d'items, mais plutot une approche pour choisir/faire son set.

Moi je vois qu'il prevoit LARGE, en ° de confort, en capacité d'emport, en bouffe, en eau, en abri etc etc
ex:
" avec la scie de mon SAK je pourrais couper des buchettes pour le feu "

" Avec ca je peux bucheronner pendant des heures, donc ca le fera pour 2/3 nuits... "

25 octobre 2012 à 09:46:40
Réponse #18

Lemuel


Pour pousser ta theorie;

-du GROS matos, robuste et pas prise de tete.
-un GROS bonhomme bien robuste, avec du muscle et des reserves,
-un GROS champ de competences, dont des simples et appliquables, testees et epprouvees,
-une GROSSE determination.

Ca, c'est en prenant la pyramide de Serge pour base.



excellent…  :D


Sinon en effet mon but n'est pas particulièrement de présenter une liste de matos mais une démarche. Démarche qui ne se justifie pas forcément en loisir. En loisir, ce qu'on fait c'est ce qu'on a à faire. En gros partir dans la verte pour ses loisirs, ca revient à s'occuper de soi avec les contraintes de la verte. On a le temps et l'énergie de se préparer des trucs aux petits oignons.
Dès que les contraintes deviennent extérieures, qu'on vient pour autre chose que soi-même + le milieu, on a moins de temps et d'énergie pour s'occuper de soi et besoin de fonctionnalités simplifiées efficaces qui demandent peu d'aménagement, d'attention, d'entretien.
Comme si le volume des objets se transformait en temps.  :)

Large popotte = surface d'échange accrue = temps de cuisson réduit.
Large bâche = temps d'organisation réduit
etc.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

25 octobre 2012 à 11:46:13
Réponse #19

jacqueline


J 'espère ne pas être hors sujet.

En loisir c'est amusant de couper du bois avec sa petite scie de son Victorinox, ça fait partie du "jeu".
 
Par contre en survie, s'il fait très froid , il faut  raisonner en stères, idem si on doit se faire un abri solide.

Avec une petite scie de randonneur :o.

 Sur une vidéo, un gars très pragmatique conseillait une scie égoïne, c'est pas lourd, pas encombrant dans un sac ( à plat sur le dos ou sur un coté dans un étui ). La poignée se démonte. Il avait  cassé plusieurs scies qui s'enroulent et la grosse Opinel n'est pas des plus ergonomique..

 C 'est pas cher, le gars parlait  des premier prix à  5 €, mais il y a plus efficace dans les 25 €.  Il ne parlait pas  des divers types de dentures.



La scie égoïne est très rapide. Elle transmet beaucoup de force. Elle offre un très bon guidage linéaire et vertical. On trouve des modèles de lames  pour divers matériaux et divers types de denture.

Pour la menuiserie il faut une denture très fine. Pour débiter du bois on prendra une denture plus grosse.

Il existe plusieurs types de denture : ( important pour les grosses dentures )

- pour couper en travers des fibres ( débiter ) : dents en forme de triangle isocèle

- pour couper dans la longueur dans le sens des fibres ( refendre ) : dents en forme de triangle rectangle

- pour le sciage très rapide : denture à triple biseau  



  Si ça force ( manque de voie, plus résine ), faute de paraffine, un petit coup de savon sur les deux cotés de la lame pour que ça glisse mieux.

 Ca fait pas très randonneur, mais pour avoir essayé  celles de mon père, c'est plus efficace.


Une autre scie, qu 'on peut se bricoler au milieu des bois, il suffit d'emporter une lame et son système de fixation : la scie à cadre. Ca se démonte.


 
L 'avantage est que la lame reste toujours très tendue ( en tordant la corde ) quand on pousse, ce qui permet une course de sciage plus longue.

 Autre avantage, si on installe la lame à 90 °, on peut scier en long sur de très grandes longueurs, sans que le cadre gêne..

 Un autre :  pour faire des buches.  On pose la scie verticalement au sol . On la maintient avec le pied et on la cale  avec le genou. On saisit le morceau de bois   trop long pour le feu  à deux mains de part et d'autre de la lame puis  on monte et on descend en l'appuyant contre la lame. Il y a donc le poids du corps qui aide et pas besoin de caler le morceau de bois. Ca va très très vite. Il y en avait une à demeure à coté du poêle chez la grand mère pour retailler les buches.

http://www.gaignard-millon.com/produits.asp?categorie=Scies&souscategorie=A%20cadre&soussouscategorie=&num=1138


 [EDIT]

En suivant le lien donné dans le message suivant , j'ai trouvé cette vidéo sur la réalisation d'une scie à cadre de fortune..

 http://www.youtube.com/watch?v=MXwFGa05i9g&feature=plcp   [/EDIT]

 
« Modifié: 25 octobre 2012 à 12:29:05 par jacqueline »

25 octobre 2012 à 12:49:38
Réponse #20

bpc


je trouve que la discussion illustre bien le principe suivant:

" LE PLUS PEUT LE MOINS" !

25 octobre 2012 à 14:06:41
Réponse #21

Brice


Ouai..
J'ai l'impression qu'on mélange survie et bushcraft là.
Si j'ai pas prévu de couper du bois je vais clairement pas me faire chier à trimballer une grosse scie. Juste une petite ou cas ou. Et c'est justement ici qu'on fait la différence : "au cas ou".  Le plus peut le moins mais ça un un coup.
Après si c'est pas toi qui porte, ca se discute  :closedeyes:
I vo mé savé k'davé

25 octobre 2012 à 14:36:36
Réponse #22

xackurush


    Justement le but c'est d'éviter de prendre des "au cas où":
On prend un GROS couteau de camp à la place d'un petit couteau et d'une scie par exemple.
Cela permet:

Avantages:
    -de n'avoir qu'un seul objet pour une fonction : COUPER -> du coup pas besoin de choisir entre la scie ou le couteau, tu te débrouilles avec le gros couteau.
    -qui est très solide comparé à une scie: tu n'a pas besoin de faire gaffe à ne pas le tordre, à l'utiliser correctement pour ne pas abîmer les dents et la rendre inutilisable: le gros couteau tu peux t'en servir de hache sur une branche (en dernier recours hein  ;D), ça prendra du temps mais ça coupera.

Inconvénients:
    -Cela fera le boulot moins bien qu'une scie, mais avec de la technique et de l'entraînement ça peut se valoir.

    L'avantage que je vois à cette théorie c'est que le matériel est simple et du coup peut être utilisé facilement en conditions dégradées. Mais avec des compétences et de la technique on peut rivaliser avec du matos spécifiques lorsque l'on utilise en conditions plus faciles.
    L'exemple concernait le couteau de camp, mais on peut faire la même chose pour le tarp: on peut se rouler dedans et être à l'abri de la pluie si on subit un orage très violent, mais on peut aussi le monter de façon à être protégé de la pluie et du vent (avec les compétences nécessaires) sans subir le manque d'habitabilité d'une tente ultra-légère et en gardant la possibilité de faire du feu (si l'environnement le permet).

25 octobre 2012 à 14:41:05
Réponse #23

jacqueline


Ouai..
J'ai l'impression qu'on mélange survie et bushcraft là.
Si j'ai pas prévu de couper du bois je vais clairement pas me faire chier à trimballer une grosse scie. Juste une petite ou cas ou. Et c'est justement ici qu'on fait la différence : "au cas ou".  Le plus peut le moins mais ça un un coup.
Après si c'est pas toi qui porte, ca se discute  :closedeyes:

 Quand on programme une sortie, généralement à la belle saison, on peut prévoir et le "au cas où" est assez improbable.

Dans une situation où on doit fuire la ville et se réfugier dans la campagne, ça ne prévient pas, on ne choisit pas la saison, on ne sait pas combien de temps ça va durer  et c'est pas le moment d'aller faire des courses à Casto pour compléter son BOB.

 Je n'hésiterais pas pour 250 gr d'écart à prendre l'outil qui peut le plus, surtout si ça risque de durer tout un hiver.

Hormis pour l'essayer , je ne l'emmènerais pas  forcément en rando.

 Outil qui peut le plus , pour moi c'est celui qui est le plus adapté, pour faire un job qu'on rencontrera forcément et qui sera quotidien. Avec un égoïne qui prend très peu de place vu son épaisseur,  je tomberais plus de bois que n'importe qui avec son gros  couteau, et sans forcer..      
« Modifié: 25 octobre 2012 à 14:50:46 par jacqueline »

25 octobre 2012 à 15:11:56
Réponse #24

Karto


Wouala comme on part dans tous les sens... m'en vais chausser mes GROS sabots tiens.
A mon avis c'est tout beaucoup plus simple que ça.

Le "GROS" que les copains ont apprécié durant le stage où ils ont eu l'idée de cette formule volontairement provoc' recouvre simplement trois trucs sur lesquels tout le monde est déjà plus-ou-moins d'accord par ailleurs :

- grâce au "GROS" ils avaient de la marge sur les paramètres de fonctionnement : la surface du tarp, la température de confort etc...

- le "GROS" est une des façons d'augmenter l'efficacité et la rusticité (cf. critère PERLE pour choisir son matos - Polyvalence Efficacité Rusticité Légereté Economie). Ce n'est en aucun cas la seule façon.

- au moins en ce qui concerne le matos d'outdoor, le "GROS" présente souvent une interface-utilisateur "plus proche de la massue que du PC portable", et est donc plus simple à employer quand on est distrait par une tâche principale à effectuer, ou qu'on a froid, ou qu'on est pressé...


Pour moi le "GROS", c'est ça.
Après bien sûr Lemuel a intitulé ça la "théorie du GROS", comme la "théorie des groupes commutatifs" ou la "théorie du champ électromagnétique" où, d'un point de départ extrêmement simple comme ci-dessus, on peut développer et développer jusqu'à découvrir des trucs inattendus... mais je ne suis pas certain qu'une prise de tête sur "gros couteau vs. scie à arc vs. égoïne vs. scie pliante" ou la rerererererereredécouverte du consensus mulvivor tombe sous la coupe de la théorie du gros ;D

Méfie-toi de l'homme d'une seule citation.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité