Nos Partenaires

Auteur Sujet: Slackline  (Lu 13057 fois)

23 octobre 2012 à 15:11:44
Lu 13057 fois

Hanant


Salut à tous !
Je crée ce fil pour vous parler d'une activité qui est devenue pour moi autant une passion qu'un moyen d'entraînement : la Slackline.
Certains d'entre vous en ont probablement entendu parler, surtout les québécois, car sa pratique devient de plus en plus populaire au Québec.



A la base, la slackline est une sangle que l'on tend entre deux arbres ( ou deux supports quelconques ) pour marcher dessus. Une fois cette étape franchie ( ce n'est pas si difficile, il suffit juste d'en faire un peu chaque jour et ça vient assez rapidement ), on peut aller plus loin(- et diversifier cette activité :
- la trickline ( ou jumpline ) se transforme en une sorte de trampoline à une dimension pour enchaîner des figures dynamiques ( sautées )
- la shortline est la plus simple : on l'utilise pour pratiquer des figures cette fois plus statiques.
- la longline est une slackline de très grande longueur ( de 50m à plusieurs centaines de mètres ), que l'on tend avec un système complexe de doubles, voire quadruples poulies.
- la highline est une slackline que l'on tend en hauteur ( de 5 mètres à 2000 mètres, voire pus haut... ).

Les apports de cette activités sont innombrables :

- équilibre ( physique et mental )
- proprioception
- souplesse
- musculature
- concentration sur le long terme
- gestion de la peur ( highline )
- calme

Bref, c'est vraiment un sport que je vous encourage à essayer car il permet un réel développement, tant physique que psychologique.

Pour en savoir plus :
http://slacklinemontreal.com/
http://www.slack.fr/site/
"Si tu es pressé, fais un détour".
"La sagesse est fille de l'expérience".
"Ils est essentiel de ne pas perdre son temps ; le temps c'est la vie qui ne se rattrape pas".
"Il n'est pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage"

23 octobre 2012 à 19:26:01
Réponse #1

Lélie


Carnets d'aventures en parle souvent, voir le magazine et leurs publications sur le net. Il y a des photos magnifiques.
C'est clair que ça donne envie ... la question pour moi est : comment faire en hiver au Québec  ;# ?
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

23 octobre 2012 à 19:51:42
Réponse #2

Hanant


Je suis pas québécois, donc j'ai jamais essayé la slackline par -40  :lol:
Après il me semble qu'ils ont des salles où ils peuvent faire ça au chaud. En tous cas en France, l'hiver ne pose pas de problème, au contraire c'est un vrai plaisir d'en faire dans la neige, et ça réchauffe  ;#
"Si tu es pressé, fais un détour".
"La sagesse est fille de l'expérience".
"Ils est essentiel de ne pas perdre son temps ; le temps c'est la vie qui ne se rattrape pas".
"Il n'est pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage"

23 octobre 2012 à 21:09:37
Réponse #3

b@s


ça fait un moment que je regarde ça avec intéret ... quel est le matos nécéssaire ?  combien de temps pour commencer à bien faire mumuse ??

23 octobre 2012 à 22:04:20
Réponse #4

dysoner


D4 fait un starter kit slackline a 49€

23 octobre 2012 à 23:09:47
Réponse #5

Hanant


En fait c'est surtout le système de tension qui change. Perso je dirais que pour commencer il faut un système "primitiv' ", c'est-à-dire qu'en tout comme matos il te faut une slackline ( souvent tu en trouves des de 15m pour commencer ), deux sangles spéciales pour attacher autour des arbres, trois mousquetons et un line-lock ( pour bloquer la slackline ). L'autre alternative est le tendeur manuel, qui a tendance à être moins cher, mais personnellement j'aime pas trop parce que c'est lourd et encombrant, ça tend pas forcément très bien et j'ai toujours peur de me coincer les doigts quand je le détend.
Après il faut savoir qu'il y a deux largeurs différentes pour les sangles : 2.5cm et 5cm, qui donnent des sensations relativement différentes. Moi j'utilise une 2.5 cm, je trouve ça à la fois plus compact et plus stable.

Je dirais qu'il faut environ trois semaines pour arriver à marcher sur une longueur de 6 / 7 mètres. Au début tu commences par le faire avec une canne ou un bâton pour t'appuyer au sol, et quand tu trouves que tu es assez stable, tu te lances sans, et tu verras que tu iras de plus en plus loin... Après les progrès suivent, tu commences par apprendre à faire demi-tour, à monter sans aide, à faire quelques figures... Après tu peux alterner entre les moments où tu en fais seul, et là tu travailles plus le calme, la concentration et la technique, et les moments entre amis où on fait vraiment ça pour s'amuser et se détendre  ;D
"Si tu es pressé, fais un détour".
"La sagesse est fille de l'expérience".
"Ils est essentiel de ne pas perdre son temps ; le temps c'est la vie qui ne se rattrape pas".
"Il n'est pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage"

24 octobre 2012 à 13:15:14
Réponse #6

taillefer


Salut, j’ai commencé la slack y’a huit mois… Une lubie dans mon entreprise de reconquête de mon corps, à côté du vélo et de la méthode lafay.

J’ai commandé un kit, et j’ai appris tout seul. Etant peu au fait des tensions et longueurs adéquates, ça m’a pris un peu de temps avant d’arrêter de me prendre des grosses pelles et de marcher. Je dois dire que les sensations qu’on découvre sont tout à fait particulières. On arrive peu à peu à décoordonner les mouvements de toutes la parties du corps, jusqu’à compenser l’équilibre par des contractions de certaines parties des épaules, du dos… c’est vraiment intéressant. Moi ça m’a vraiment libéré, c’est fou comme ça détend.

La slack, c’est une discipline accessible, vu qu’on peut en faire un peu partout, commencer peinard dans son jardin. Mais ça peut paraitre insurmontable au début, c’est un défi qu’on se lance. Quand on pose le pied pour la première fois sur ce truc, il tremble, ça fait osciller la sangle, ce qui fait trembler le pied… Pour marcher, il faut donc d’abord réussir à trouver le calme. Poser un pied, puis deux. Et quand la sangle cesse de bouger, c’est une sensation étonnante. Alors on fait un pas, puis deux, puis on se viande. Mais chaque session est meilleure que la précédente, on ressent de plus en plus. D’autant que quand le vent se lève, on peut pas avoir le réflexe de rentrer la tête dans les épaules pour s’en abriter. On est droit, on regarde devant, concentré. Les premiers 10m sont toute une victoire, tant ils demandent d’effort. Et bientôt on s’étonne de se promener naturellement sur la même distance, tout en discutant avec son pote… Alors on allonge et on commence à jouer avec des oscillations de plus en plus amples, et recommence à apprendre. La slack, c’est un long chemin tout mou, qui mène toujours plus loin, ou plus haut. ‘Fin j’suis encore coincé sur mes 20m en attendant de dérouler plus long (et plus de sous :D).

Illustrations

Celui qui allait très loin Alex Shulz sur 300m : https://vimeo.com/41937505
Ceux qui allaient très haut, les skyliners filmés par Seb Montaz : https://vimeo.com/31240369
Celles qui représentent la gente féminine : https://vimeo.com/43792017

Question matos et usages :

- Les sangles :

Au delà de la largeur, y’a deux types de sangles : tubulaire et plate. La tubulaire est plus élastique, ses oscillations sont moins brusques que la sangle plate. Du fait de son tissage, elle est aussi moins abrasive. Mais elle est aussi plus difficile à tendre, c’est pourquoi la sangle plate s’impose dès que la distance augmente. Il y aussi des sangles très particulières qui consistent à passer une plate dans une tubulaire.

- Les systèmes de tension : y’en a plein, pour tous les goûts et les distances.

> Le cliquet : Pour les courtes distances. La tension est limitée par le nombre du tours du cliquet. Il doit être de bonne qualité, car le frein travaille beaucoup plus que ce pourquoi il est prévu.


> Le « primitiv » : un moufflage auto bloquant de la sangle avec deux mousqueton : c’est vraiment pratique, mais limité par la force qu’on peut lui mettre et les frottements. C’est pourquoi il existe des mousquetons dotés de minipoulies, ainsi que la possibilité de faire un « renvoi », avec deux mousquetons de plus, pour doubler la force de traction. Avec ça, on peut tendre seul 20m de sangle tubulaire, et 30-35 de plate.


> les poulies : là on utilise un moufflage de corde statique. Les poulies, doubles ou quadruples, ont des roulements à à bille qui réduisent la perte en frictions, ce qui est utile pour les grandes distances de sangle. On fait aussi des renvois, on ajoute des freins, avec divers matériels issus du monde de l’escalade.
> y’a aussi le palan à levier, proposé par nos amis allemands, dont je ne suis pas au fait de l'usage. Certains bricoleurs utilisent le winch du bateau, certains abrutis leur 4x4...  ;#

Y’a une boite en France qui développe et distribue du matériel, c’est Slack.fr

Vous l’aurez compris, les coûts augmentent très vite avec la distance. Un kit « primitiv » de 15 m est vendu 80€. Avec on pourra tendre 10-12m à cause de la distance bouffée par le moufflage. Un kit « roller » 25m (avec mousquetons à poulies, renvoi) permet de tendre 20m, pour 160€. Il permet une bonne découverte de la discipline, c’est celui que je m’étais procuré. Ensuite, pour des distances à partir de 50m, faut compter 300-450€, et bien plus ensuite. Les poulies sont chères, comme les connecteurs de sangle et le sangles.

A noter qu’au delà de 50m, la détension devient une vraie question, car les forces en jeu deviennent importantes. La sécurité, au delà des possibles mauvaises chutes, se joue surtout sur la qualité et l’état d’usure du matériel. Les ancrages, les connecteurs, le système de tension et la sangle forment un ensemble dont la sécurité est remise en cause si un seul des éléments vient à flancher… mais ce sont là des considérations qu’on découvre par la pratique.
« Modifié: 24 octobre 2012 à 13:31:30 par taillefer »

27 octobre 2012 à 16:21:28
Réponse #7

Phil


Pour avoir essayé à quelques reprises dans des parcs près de chez moi ou à Genève, je suis tenté par l'activité.
Plus pour développer l'équilibre et la détente que de faire des acrobaties.

La question que je me pose, c'est : pour quelqu'un qui a déjà du matos d'escalade (dont une dizaine de mousquetons à vis, mais de forme poire) et des sangles à cliquet (transport marchandise) et s'y connaît un peu en noeuds, serait-il possible de n'investir que dans une longue sangle plate (plus éventuellement des connecteurs spécifiques) ? Ça se trouve sur les sites spécialisées ?

Histoire de limiter l'investissement initial...  (pas sûr d'avoir la patience/régularité pour pratiquer longtemps/souvent !)
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

27 octobre 2012 à 17:38:53
Réponse #8

promeneur4d


Oui. En fait, si t'as des bonnes sangles t'as rien besoin d'acheter. Le probleme qui se pose avec les noeuds, c'est que la sangle n'est plus a plat. (Donc tu le reprend par dessus un mousqueton.)
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

29 octobre 2012 à 10:35:54
Réponse #9

taillefer


Le problème avec les noeuds, c’est surtout qu’ils fragilisent énormément la sangle. Pour ce que ça coûte, je conseillerais de prendre un « linelock », de manière à faire une boucle dans laquelle passer le mousqueton.

Quant aux mousquetons, deux soucis… Avec la forme en poire, tu vas pincer la sangle, ce qui va l’user prématurément également et tu pourras encore moins tirer, si tu voulais faire un « primitiv ». Il te faudrait des mousquetons ovales. Et par ailleurs, utiliser ton matos d’escalade pour un usage où il travaille différemment que ce pourquoi il est prévu, c’est pas très conseillé (pour ta sécurité en escalade). Après c’est toi qui voit, hein.  ;# Si tu vois souvent des gens faire du slack à Genève, le plus simple est encore d’aller leur en parler, avant de bricoler un truc toi-même.
« Modifié: 29 octobre 2012 à 13:55:14 par taillefer »

07 novembre 2012 à 11:07:18
Réponse #10

DanKB


Salut à tous !
Je crée ce fil pour vous parler d'une activité qui est devenue pour moi autant une passion qu'un moyen d'entraînement : la Slackline.
Certains d'entre vous en ont probablement entendu parler, surtout les québécois, car sa pratique devient de plus en plus populaire au Québec.



A la base, la slackline est une sangle que l'on tend entre deux arbres ( ou deux supports quelconques ) pour marcher dessus. Une fois cette étape franchie ( ce n'est pas si difficile, il suffit juste d'en faire un peu chaque jour et ça vient assez rapidement ), on peut aller plus loin(- et diversifier cette activité :
- la trickline ( ou jumpline ) se transforme en une sorte de trampoline à une dimension pour enchaîner des figures dynamiques ( sautées )
- la shortline est la plus simple : on l'utilise pour pratiquer des figures cette fois plus statiques.
- la longline est une slackline de très grande longueur ( de 50m à plusieurs centaines de mètres ), que l'on tend avec un système complexe de doubles, voire quadruples poulies.
- la highline est une slackline que l'on tend en hauteur ( de 5 mètres à 2000 mètres, voire pus haut... ).

Les apports de cette activités sont innombrables :

- équilibre ( physique et mental )
- proprioception
- souplesse
- musculature
- concentration sur le long terme
- gestion de la peur ( highline )
- calme

Bref, c'est vraiment un sport que je vous encourage à essayer car il permet un réel développement, tant physique que psychologique.

Pour en savoir plus :
http://slacklinemontreal.com/
http://www.slack.fr/site/


Bonjour,
bonne idée d'avoir créer ce fil (!) à propos de cette discipline.
C'est absolument génial, ludique et plus physique qu'on ne pourrait le croire.
Salutations
Dan

07 novembre 2012 à 11:13:14
Réponse #11

DanKB


Je suis pas québécois, donc j'ai jamais essayé la slackline par -40  :lol:
Après il me semble qu'ils ont des salles où ils peuvent faire ça au chaud. En tous cas en France, l'hiver ne pose pas de problème, au contraire c'est un vrai plaisir d'en faire dans la neige, et ça réchauffe  ;#

Bonjour,
il existe une "espèce" de cadre (assez cher, d'ailleurs) pour pratiquer en indoor...mais avec un peu de persévérance, tu risques de ne pas trop ressentir le froid...bien que je n'ai jamais pratiqué par - 40°... :D
Salutations
Dan

07 novembre 2012 à 18:17:41
Réponse #12

Lélie


Un des gars qui fait de l'escalade avec moi a finalement trouvé une solution : en gymnase, entre les supports pour les filets de tennis. :)
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

09 novembre 2012 à 19:54:04
Réponse #13

Hanant


Il y a plein d'endroits où l'accrocher, oui ! L'important c'est d'être toujours sûr d'avoir des points d'ancrage solides. J'ai un pote qui l'avait accroché d'un côté à un unique spit ancré dans le mur d'une salle d'escalade. Le souci c'est que ça tirait dans l'axe du spit, qui s'est décroché et a fini sur son pied, qui n'a pas du tout aimé. Et encore il était en chaussons d'escalade...
"Si tu es pressé, fais un détour".
"La sagesse est fille de l'expérience".
"Ils est essentiel de ne pas perdre son temps ; le temps c'est la vie qui ne se rattrape pas".
"Il n'est pas de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage"

28 juillet 2015 à 21:48:59
Réponse #14

piero


Salut  :)
J'ai re-testé la slack ce WE et c'est vraiment sympa. Ca fait bien travailler les jambes en plus sur la stabilité.
J'ai envie de me faire une slack primitive, système simple et peu couteux, je suis à la recherche d'une sangle achetable au mètre. Des idées? Le prix pratiqué par les spécialistes est assez prohibitif et je ne trouve sur le net que du tubulaire à priori difficile à tendre et qui semble peu compatible avec le système primitive pour les longueurs dépassant la dizaine de mètre.

29 juillet 2015 à 09:25:11
Réponse #15

Troll


Bonjour,

De simples idées:
=> magasin de bricolage (sûr et déjà vu),
=> magasin de nautisme (sûr et déjà vu),
=> magasin de sport (pas sûr).

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité