Nos Partenaires

Auteur Sujet: nutrition sauvage  (Lu 1199 fois)

13 juin 2006 à 14:04:10
Lu 1199 fois

Ancien forum



Posté par werwolf

Bonjours à tous et à toute
Je me suis tout récement enregistré sur ce forum que je consulte depuis quelque temps et qui à mon gout est très complet

Pouriez vous me renseigner: est il possible, dans les forets européennes et dans le cadre d'une survie à longt therme, de se nourrir uniqement des produit de celles-ci en hivers comme en été? Type de plantes et insectes commestible....etc...

Merci d'avance...

19 juin 2006 à 23:53:47
Réponse #1

Ancien forum



Posté par sidney

Personnellement, j’aimerais bien que ce soit encore possible comme à l’époque des gaulois. :-/

23 juin 2006 à 18:40:14
Réponse #2

Ancien forum



Posté par survivalfred

Citation de: werwolf link=1150200250/0#0 date=1150200250
Pouriez vous me renseigner: est il possible, dans les forets européennes et dans le cadre d'une survie à longt therme, de se nourrir uniqement des produit de celles-ci en hivers comme en été? Type de plantes et insectes commestible....etc...

Premièrement, il y a le cadre légal, à moins d'être propriétaire d'une grande forêt, ben, c'est pas facile de compter sur celle-ci pour suffire à ton existence dans le long terme ... bon oublions le cadre légal, et soyons fous ... donc, je plante le décor : une grande forêt européenne et personne d'autre que toi et les tiens !

L'été, je pense qu'il n'y a pas de blème pour te nourrir à la fois d'un point de vue végétal et animal ... par contre l'été il va falloir bosser dur, je dirais même très dur pour faire de sacrées réserves de nourriture pour tenir l'hiver :

Fumage, séchage, conserves de viandes.
Séchage et conserves de fruits et légumes
Réserve de châtaignes, de noisettes, de noix ...
Récolte et conservation "in vivo" d'escargots, de rat (petit élevage de rongeur ?)
+ une grosse réserve de combustible

Ce n'est pas pour rien que nos ancêtre sont devenus sédentaires et ont tout de suite commencer l'élevage (=viande, lait, oeufs, laine etc...) et la culture (céréales, légumes, féculents ...)

Donc, à mon sens, il est un peu utopique d'espérer vivre uniquement des ressources de la forêt à la mode "chasseur-cueilleur" sans le nomadisme qui va avec et le taux de mortalité très élevé (espérance de vie 30 ans chez les néandertaliens) ... qui plus est dans nos forêt où le gibier n'est, à mon avis, plus si accessible qu'à l'époque du temps jadis  ::)

@ +

Fred

23 juin 2006 à 20:47:51
Réponse #3

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut ;)

Bah Fred a tout dit :)

Juste une petite correction : l'espérance de vie des néanderthaliens et des homonidés qui nous ont précédés (et même les premiers homo sapiens sapiens) avaient une espérance de vie étonamment longue.  On a vu des squelettes qui auraient facilement pu avoir dépassé les 60, voire les 70 ans...  Ils mouraient (surtout pour les néanderthaliens) de manière traumatique, en général...  souvent en se bastonnant avec de gros animaux.  Les mecs étaient balaises, mais sur les squelettes on trouve tout plein de blessures qui ressemblent aux blessures (ayant cicatricé ou pas) que se font les cow boys dans les rodéos...  

Yeeeeeeeeeeehhhaaaaaaaaaa !!! ;D

Bon bref :)  

Je pense que l'espérance de vie limitée de nos ancêtres ne venait pas uniquement d'un manque de nourriture...  

Je pense que l'on peut théoriquement survivre assez longtemps à 3 ou 4 dans 3 ou 4 kilomètres carrés de forêt, si tant est qu'on trouve de l'eau dessus, et qu'on soit à la fois un excellent pêcheur, chasseur, trappeur, cueilleur...  et qu'on sait gérer le manque de glucides.

Le tout est de réussir à trouver plus de calories sur le terrain qu'il n'en coûte pour aller les chercher... et ça, c'est pas gagné sans céréales, ou sans un bon gros animal bien gras de temps en temps ;)

Ciao :)

David

24 juin 2006 à 00:52:34
Réponse #4

Ancien forum



Posté par Vrorsh

Effectivement il faut être assez méfiant en ce qui concerne la notion d"espérance de vie".

En effet, il faut savoir si les chiffres incluent la mortalité infantile ou pas.
Aux heures sombres du moyen âge par exemple, on dit que l'espérance de vie était relativement basse (40/45 ans) mais en fait cela inclut le très grand nombre de mômes qui mourraient de maladies infantiles/famines/travail des enfants etc ... En réalité, les historiens ont l'air de dire qu'un humain qui atteignait ses 16 ans avaient de belles chances de vivre jusqu'à 60ans.

Voilà c'était le petit hors sujet du soir  ;D Désolé.

Sinon pour la vie en nature sous nos latitudes, je pense que l'hiver ça doit effectivement être très difficile. Sûrement pas impossible puisque nos proches ancêtres l'ont fait m'enfin le ventre doit pas être à la fête tous les jours.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité