Nos Partenaires

Auteur Sujet: autosuffisance énergétique à long terme  (Lu 10382 fois)

11 juillet 2006 à 16:07:49
Lu 10382 fois

Ancien forum



Posté par verousse

Salut,

J'aimerais avoir vos idées quant à comment devenir complètement autosuffisant au niveau énergétique à long terme, avec assez d'énergie pour avoir un niveau de vie de style "urbain".  

Pensez-vous qu'il soit possible de ne plus "acheter" aucune énergie (électricité, gaz naturel, etc...) pour faire fonctionner une maison plus ou moins "conventionnelle" (éclairage, frigo, four, eau chaude, appareils ménagers, etc...), et de la faire de façon à respecter l'écologie?

Il y a bien sûr l'énergir solaire et éolienne.  Mais comment concrètement installer un système suffisamment efficace pour combler tous ces besoins en énergie?

Qu'en pensez-vous?

11 juillet 2006 à 16:44:49
Réponse #1

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut :)

Je pense que c'est possible !

Le principal problème reste le stockage de cette énergie, autrement dit les batteries...  C'est assez facile de s'installer une éolienne ou une petite roue à aube sur un ruisseau plus ou moins aménagé, et de plugger ça sur une dynamo.  C'est une énergie propre (si on laisse de la place pour que les poissons passent...) et relativement inépuisable, même si elle est inconstante.  

Le hic, c'est qu'il n'y a pas toujours de vent, pas toujours de soleil, et pas toujours énormément d'eau.  Il faut donc stocker un minimum l'électricité.  Et il faut bien sûr la convertir (typiquement du 12V continu au 110 alternatif pour le Québec), ce qui est toujours assez peu rentable.  Il y a des pertes.  Ceci dit, ces pertes se font sous forme de chaleur, et cette chaleur peut servir à pré-chauffer de l'eau, par exemple...  

Bref...  je pense que la première chose à faire est de vraiment bien penser sa maison pour qu'elle soit extrêmement bien isolée, bien exposée au sud, récupérer tout ce qu'on peut en chaleur solaire, etc, etc.  

Pour avoir un peu réfléchi au problème, ça représente un investissement assez considérable.  C'est le genre de choses qu'il faut prévoir au moment où on construit sa maison.  Il faut bien choisir le lieu, l'exposition, l'enfouissement plus ou moins important de la maison, etc.

Là je manque de temps...  

Ciao !

David

11 juillet 2006 à 17:11:24
Réponse #2

Ancien forum



Posté par Diesel

Citer
Pensez-vous qu'il soit possible de ne plus "acheter" aucune énergie (électricité, gaz naturel, etc...) pour faire fonctionner une maison plus ou moins "conventionnelle" (éclairage, frigo, four, eau chaude, appareils ménagers, etc...), et de la faire de façon à respecter l'écologie?
Pour une famille, 9 à 10 m² de panneaux solaire devraient suffire à produire l'energie necessaire. C'est donc jouable selon le lieu de l'habitation.
Je suppose qu'il y aurait quand même intérêt à choisir ses équipements et de modifier son mode de consomation des ressources et certainement aussi ses habitudes pour en tirer le meilleur parti.
Cela me semble devoir rester, pour le moment, à une echelle pas trop importante, je vois mal fleurir par tout des champ d'éolienne et de panneaux solaire. (sans compter le lobby du nucléaire et autres produits pétrolier qui ne risquent pas de voir ça d'un bon oeil)
Si dans certaine région (le sud de la france chez nous) c'est certainement possible, à d'autre endroit cela me semble plus dur.
Je pense quand même qu'il faut de toute façon une source d'énergie fiable et régulière (c'est à dire, non assujetie à la météo) simplement pour palier à un manque saisonnier.

Citer
Mais comment concrètement installer un système suffisamment efficace pour combler tous ces besoins en énergie?
Bonne question, je laisse à d'autre le soin de répondre.  :-/

11 juillet 2006 à 17:29:00
Réponse #3

Ancien forum



Posté par Demo

  Alors, David a bien raison, c'est un truc qu'il faut penser et anticiper. A mon avis, dans une maison préexistante, il est quasi impossible d'obtenir une autosuffisance énergétique.

   Après, ça dépend d'où tu vas habiter, et aussi de ta façon de consommer.

   Primo, je crois que pour la consommation, il est complètement illusoire d'aspirer à notre mode de vie actuel tout en respectant l'environnement. Je crois sincèrement qu'avant tout, il faut diminuer nos exigences.

   Ce point acquis, les énergies renouvelables ne sont pas toutes à égalité selon les circonstances. Si tu habites dans les Caraïbes par exemple (comme mon cousin), le chauffage ça te passe au dessus de la tête...eh oui... ;D ce qui réduit très grandement tes besoins en électricité. Si tu habites dans le Sud de la France, tu as des ensoleillements assez importants pour envisager une installation photovoltaïque (attention, ce n'est que moyennement écolo, car les cellules n'ont pas une durée de vie très importante, et puis faut le recycler hein le silicium... :-?) Il faut compter environ deux ans d'utilisation d'un panneau pour amortir l'énergie qu'il a nécessité pour le produire (oui c'est énorme!).

    De plus; il faut tordre le cou à certaines idées reçues, car les énergies renouvelables développées de façon industrielle ne respecteront jamais l'environnement comme il le faudrait vraiment : prenons l'exemple de l'usine marémotrice de la Rance : pour bénéficier d'un effet suffisant, la construction de cette usine a dû passer par la destruction de vastes superficies de zones humides littorales et au sacrifice de milieux écologiquement fragiles et très riches (les milieux les plus riches sont souvent les plus fragiles... :'(). Voilà un petit lien qui explique ça : http://www.enseeiht.fr/hmf/travaux/CD0001/travaux/optsee/hym/6/bil_corp.htm
On pourrait aussi causer des problèmes qui vont surgir avec l'exploitation massive d'éoliennes (si ça arrive un jour).

     Petite digression : l'homme a pour principal défaut d'être trop nombreux pour sa taille. S'il veut le confort moderne, il fait subir des pressions à l'environnement qui sont forcément au-delà des forces naturelles, et ce même avec les énergies qu'on dit renouvelables. Rendons nous compte que nous avons réussi à modifier le climat de la Terre par notre simple activité industrielle. C'est pas rien!! :-/ Il est tout à fait possible d'imaginer que des champs d'éoliennes à perte de vue (en offshore par exemple) pourraient avoir des effets catastrophiques aussi sur le climat, sur les courants maritimes. Pourquoi? parce que notre planète étant un milieu clos, elle a un bilan énergétique précis qui permet la vie telle qu'on la connaît. Vpus n'êtes pas sans savoir que les courants marins, qui façonnent tout le climat global de la planète (Gulf stream, El Nino...) sont une conséquence des vents qui courent à la surface de la terre. Si l'on prend à ces vents une masse énergétique donnée, c'est autant de perdu pour les courants marins, et donc... dérèglement.    Fin de la digression...

    C'est pour ça que je dis "décroissance"! ;)

    Maintenant revenons à notre sujet et à ce qui t'intéresse Verousse. Pour une maison, à mon avis, il ne faut pas trop miser sur un chauffage électrique, mais plutôt sur un chauffage solaire. Pour cela, tu dois installer des panneaux noirs (attention, ce n'est pas de l'énergie photovoltaïque que je parle là) sur le toit de ta maison, lesquels réchaufferont de l'eau dans des tuyaux (ou un fluide calorifère ou caloporteur). Cette eau chaude circulear ensuite dans un Plancher Solaire Direct (PSD), qui réchauffera ta maison de façon homogène et très agréable. Maintenant, c'est vrai qu'il faut du soleil pour ça, d'où le problème du stockage évoqué par David. Mais aujourd'hui, des travaux sont menés sur les ballons d'eau chaude, de sorte que quand tu as de l'eau chaude dans ton ballon, celui ci est tellement bien isolé qu'elle peut le rester pendant des jours, jusqu'à un nouveau soleil... enfin, c'est un peu aléatoire évidemment...

    Sinon tu as une autre solution que mes parents viennent d'appliquer à leur maison (ferme rénovée mais vieille quand même) : c'est la PAC , Pompe à Chaleur. C'est un peu long d'expliquer précisément, mais globalement, c'est une machine qui absorbe la chaleur extérieure pour la restituer à l'intérieur (à noter que ça fait office de climatiseur l'été, en réversible : ça pompe la chaleur intérieure pour la rejeter à l'extérieur). Ce système peut marcher selon différentes modalités : en utilisant l'air extérieur, en utilisant la chaleur du sol (couche superficielle réchauffée par le soleil) ou en utilisant la chaleur des eaux chaudes de sous la surface (avec un capteur de 80 à 100 m de profondeur). A noter : la pac fonctionne à l'électricité, mais elle a un rendement énergétique entre 3 et 5 : pour un kwh consommé en électricité, elle produit 3 à 5 kwh de chauffage par exemple.

     Mais tout cela a un coût, qui peut être très élevé...

    Si tu es prête à mettre le paquet au niveau financier, je te conseille de prendre les conseils d'un architecte spécialisé en la matière. Tu pourrais étudier des concepts comme les dômes, l'architecture bioclimatique et d'autres principes (mur solaire ou mur trombe...).

    Il existe une solution que je trouve intéressante au niveau du chauffage : c'est l'acquisition de poëles à haut rendement ou d'une chaudière à bois (haut rendement aussi). Si tu possèdes un terrain assez grand, tu peux planter ce qu'on appelle un TTCR, un taillis à très courte rotation. C'est une plantation d'arbres de chauffage. Ce n'est pas très naturel comme truc (ce n'est pas une forêt), et ça ne favorise pas super la biodiversité, mais tu obtiens une certaine indépendance (voire totale).

    Pour l'électricité, d'une manière générale, je crois que le problème est difficile à gérer et à mon avis, il faudra peut-être dans l'avenir (si on veut une autonomie) essayer d'arrêter la consommation électrique ou d'accpeter une production intermittente ce qui suppose de se débarrasser des ustensiles électriques du quotidien... Oui je sais  pour l'instant ça reste très théorique (ah bon je suis tous les jours sur un PC qui consomme des watts pour aller sur le forum?? mais alors.... ce forum nous pousse au crime... ;D ;))

      Bon ben je crois qu'on va revenir sur tout ça alors je m'arrête là pour l'instant, mais attention, sujet inépuisable.

       Ciao.     Benjamin. :)

   [edit]n'hésitez pas à me corriger ou à préciser ce que je dis si qqch vous choque surtout. J'expose vite les idées, je peux oublier des trucs... ;)[/edit]

11 juillet 2006 à 17:49:45
Réponse #4

Ancien forum



Posté par verousse

Petite précision...  

Ce serait pour une construction future (indéterminée), donc j'ai plein de temps pour y penser.  :)

Mais comme je compte rester au Québec, la question de chauffage devient vraiment primordiale.

L'énergie solaire, c'est suffisant durant un hiver québécois??? :-?

Mais bien sûr, je parle d'une maison au confort "moderne" autosuffisante en énergie, mais avec quand même une consommation consciente.  Un  équilibre entre l'utilisation juste de la technologie pour un mode de vie moderne  confortable et le mode de vie "retour à la terre" inspiré par les peuples autochtones du passé.


 

11 juillet 2006 à 19:42:16
Réponse #5

Ancien forum



Posté par Demo

Citation de: verousse link=1152626869/0#4 date=1152632985
Un  équilibre entre l'utilisation juste de la technologie pour un mode de vie moderne  confortable et le mode de vie "retour à la terre" inspiré par les peuples autochtones du passé.
 

    Si tu arrives à concilier ces deux impératifs, moi je propose qu'on t'élise présidente du monde! ;D

    Plus sérieusement, qu'entends tu par "mode de vie moderne, confortable"? Je pense qu'il faudrait bien définir ça d'abord pour qu'on puisse essayer de trouver la solution qui te convient le mieux.

    D'une manière générale, de toutes façons, il faudra bien évidemment investir dans les équipements les plus économiques possibles en énergie (certains nouveaux lave vaisselle Miele consomment 10 litres d'eau pour un cycle, soit environ 2 fois moins que moi quand je lave à la main et je lave moins de vaisselle pourtant...)

    Je pense que le solaire serait bien trop juste pour le Québec en hiver. Certes, l'ensoleillement n'est pas mauvais (selon les statistiques du gouvernement), comparable à ce qu'on a en France, mais les températures extérieures induisent une dépense d'énergie bien supérieure. Comme je te l'ai dit, je crois que le chauffage au bois n'est pas une solution à éliminer d'office, surtout avec des chaudières à très haut rendement. Tu peux aussi te renseigner sur les chaudières à granulés de bois, qui consomment des rejets de l'industrie du bois. Je pense que tu as tout ce qu'il te faut au Québec, vu que la forêt est omniprésente, ce qui a eu pour conséquence d'essayer de vivre avec elle.

      @ +.   Benjamin. :)

11 juillet 2006 à 19:59:23
Réponse #6

Ancien forum



Posté par Diesel

Citation de: verousse link=1152626869/0#4 date=1152632985
L'énergie solaire, c'est suffisant durant un hiver québécois???
Je ne suis pas bien placé pour te le dire mais je ne pense pas que ça suffise en hiver vu les températures que vous avez. Il faudra sans doute autre chose pour compléter.
Les panneaux te permettraient d'être complétement autonome durant votre été mais après ...... :-/

11 juillet 2006 à 20:15:48
Réponse #7

Ancien forum



Posté par verousse

Ce que j'entends par "vie moderne confortable"...

C'est que je crois qu'il est possible d'arriver à un juste milieu entre le mode de vie "énergivore" actuel et la façon de vivre de nos ancètres.

Je veux dire par là que je crois que l'on peut être autosuffisant sans pour autant  avoir systématiquement avoir à balancer son frigo, à s'éclairer à la chandelle et revenir au pot de chambre.

Qui sait, on trouvera peut-etre un jour une alternative aux toilettes actuelles à l'eau potable sans avoir revenir aux toilettes sèches ;)

Disons que j'avais essayé de résumer avec l'expression "consommation consciente", une utilisation raisonnable d'appareils électriques de base, c-à-d machine à laver et à sécher le linge (pour temps pluvieux) et frigo, les moins énergivores possible, ampoules à faible consommation d'énergie, utilisation limitée d'appareils électriques de divertissement comme la télé, l'ordinateur, le système de son, etc...   Et de trouver des alternatives écologiques autant que possible.





11 juillet 2006 à 20:25:39
Réponse #8

Ancien forum



Posté par verousse

Citer
Comme je te l'ai dit, je crois que le chauffage au bois n'est pas une solution à éliminer d'office, surtout avec des chaudières à très haut rendement. Tu peux aussi te renseigner sur les chaudières à granulés de bois, qui consomment des rejets de l'industrie du bois.

Je sais que le chauffage au bois conventionnel, bien que "naturel", est plutôt polluant.  Cela accroît le phénomène d'effet de serre.  Est-ce la même chose pour les chaudières à haut rendement?


11 juillet 2006 à 20:45:39
Réponse #9

Ancien forum



Posté par Demo

   En théorie, le chauffage au bois n'est absolument pas polluant (GES...). En effet, en brûlant un arbre, tu rends à l'atmosphère le CO2 que celui-ci a emmagasiné pendant sa croissance (encore une fois, Lavoisier avait raison : "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme")

    C'est un peu différent avec le pétrole qui comme son nom l'indique est une énergie fossile. C'est-à-dire qu'elle s'est retirée du bilan énergétique planétaire : quand on brûle du pétrole, les GES émis ne sont pas un juste retour des choses à l'atmosphère : ce sont des gaz additionnels, qui viennent s'ajouter au cycle naturel et équilibré du carbone. Ce qui déséquilibre donc le cycle.  

    Entre électricité, pétrole, gaz et bois, le bois est clairement le moins polluant des quatre (en bon Français, je prends pour postulat que l'électricité, c'est le nucléaire... >:()

     [edit] voilà un exemple de chaudière à granulés bois à haut rendement : http://www.devillethermique.com/fr/famille/produit.html?prod_id=145[/edit]

11 juillet 2006 à 20:51:29
Réponse #10

Ancien forum



Posté par DavidManise

Bonjour,

C'est vrai que le bois, même s'il reste moins polluant que le fuel ou le charbon fossile, n'est pas parfait.  Ceci dit, on peut grandement limiter ses émissions de polluants en faisant brûler du bois bien sec dans un poêle avec déflecteur (qui force la combustion plus complète des particules).  

De toute manière, il n'existe pas d'énergie 100% propre.  Faut pas se leurrer.  Donc la première chose à faire pour polluer moins, c'est de consommer moins d'énergie en isolant bien sa maison, et en utilisant au mieux le soleil comme système de chauffage (même en hiver, bien sûr !).  En hiver, le soleil est très bas et il s'engouffre à merveille dans les brandes baies vitrées exposées au sud ;)  Et si on a un mur en pierre de couleur foncée derrière ça, ça capte pas mal de chaleur.  Quand le soleil se couche, on ferme les volets/stores (idéalement de couleur claire à l'intérieur) pour garder la chaleur...

Ciao ;)

David

11 juillet 2006 à 20:55:00
Réponse #11

Ancien forum



Posté par verousse

Oulàlà!  C'est que c'est cher ces chaudières à haut rendement!  :'(

L'électricité... comme le nucléaire???   :-?

Je croyais que l'électricité était relativement "porpre" comme énergie, tout dépendamment de la méthode de production, bien sûr.  


11 juillet 2006 à 21:08:02
Réponse #12

Ancien forum



Posté par Demo

  Toi qui es québécoise, tu ne sais peut-être pas que la France tire près de 80% de son électricité de l'énergie nucléaire (politique d'autonomie décidée après le premier choc pétrolier)

    Maintenant, il est clair que l'électricité peut être produite de façon un peu plus raisonnable. Remarque, je n'aurais pas grand chose à dire sur l'énergie nucléaire s'il n'y avait pas le problème trop cuisant des déchets...

11 juillet 2006 à 21:21:36
Réponse #13

Ancien forum



Posté par verousse

Finalement, à la lumière vos réponses, je pense quela solution n'est probablement pas dans une seule sourge d'énergie.

La solution serait eut-être quelque chose du genre combinaison de panneaux photovoltaïques et/ou d'éolienne et/ou roue à aube pour les besoins en électricité des appareils électriques comme la télé, l'ordi, l'éclairage, etc..., un système de chauffage autre, soit une combinaison de chauffage au bois et solaire thermique (pour l'eau notamment), et pourquoi pas un système d'appoint au boigaz?  Et tout ça dans une maison conçue de façon "écologique" en ayant l'écomonie d'énergie en tête...

Mais j'imagine que je suis mieux de commencer à économiser tout de suite, car l'énergie alternative, à l'installation, c'est pas donné!   :(

11 juillet 2006 à 21:53:57
Réponse #14

Ancien forum



Posté par kartoffel

CAMP est bien placé pour répondre aux questions de chauffes-eau solaires  ;)

Effectivement Vérousse comme tu dis, une maison autonome doit s'appuyer sur des sources énergétiques multiples, ainsi que l'ont montré les différents essais. Le domaine est en évolution constante, et qui veut s'y intéresser vraiment doit faire preuve d'une grande ouverture d'esprit pour oublier tout ce qu'il croit savoir et apprendre à partir de zéro.
L'isolation et, plus souvent oubliée, l'inertie thermique sont les bases à poser proprement avant de s'attaquer au problème de l'énergie proprement dite.

Les progrès technologiques sont rapides, et ce qui tenait auparavant du rêve de campagnard ayant un terrain assez grand pour installer son éolienne, son gazogène à lisier et son four solaire devient maintenant une réalité tangible même en environnement urbain. On sait maintenant faire des immeubles sans chauffage et sans clim, qui maintiennent une température agréable tout au long de l'année. Ca commence à se faire en Allemagne et en Hollande.

Mais bon, je n'ai pas la prétention d'être calé dans le domaine. Par contre il y a quelques personnes dont c'est le métier d'expliquer ces choses là, même si sur le site internet ça reste un peu simplet : http://www.ademe.fr

Wikipédia a quelques bons liens sur le sujet : http://en.wikipedia.org/wiki/Green_building qui parle notamment du standard allemand Passivhaus (maison passive) avec tous les liens qui vont bien.

Ca devrait faire un bon point de départ pour tes recherches. N'oublie pas de nous tenir au courant de ce que tu découvres !






11 juillet 2006 à 23:09:48
Réponse #15

Ancien forum



Posté par DavidManise

Merci Mathias !  Super intéressant.

J'ajouterais un petit lien vers la maison de rêves de mon collègue et concurrent, Cody Lundin.  C'est vraiment pas con son truc, a priori :

http://www.alssadventures.com/

Cliquer sur "Aces" à gauche.  Sa baraque, en gros, c'est une butte excavée :)  Pour l'inertie thermique, là, c'est réglé ;D

Ce sujet m'intéresse énormément, parce que là j'en ai marre d'être semi-nomade.  Je veux devenir semi-sédentaire.  Poser mon école au Québec, et y construire un petit nid qui respecte la Pachamama ;)

Ciao ;)

David

12 juillet 2006 à 00:12:52
Réponse #16

Ancien forum



Posté par kartoffel

Quand je disais qu'il fallait avoir l'esprit ouvert ;) Voilà un bel exemple.... sauf que l'habitat troglodytique c'est pas nouveau ;) J'ai une tante qui a une maison semi-troglodyte, dans une falaise de craie, c'est génial. Bon en hiver, chaud en été. Isolation et inertie.

Autre truc peu conventionnels et qui semble pourtant efficace : la maison en paille. Pas d'inertie, mais bonne isolation, pas cher, écolo si on ferme les yeux sur l'ignifugation de la paille.

La brique reste une valeur sûre, ayant bossé chez Imerys je suis bien placé pour en parler, avec les modèles alvélolés type "monomur/biomur 37.5". (mono ou bio, c'est le même produit). Les performances sont remarquables.

Le torchis, j'en ai entendu beaucoup de bien mais j'y connais rien.

Après pour les sources d'énergie, faut savoir si on veut juste être autonome ou si l'écologie compte aussi. Parce que comme le disait Demo, un capteur solaire, en fait, produit durant toute sa durée de vie difficilement la quantité d'énergie utilisée pour le fabriquer. Là, tout de suite... Info probablement à réactualiser toutefois.

L'éolien individuel reste aléatoire et faut pas en espérer plus d'un kilowatt. (!)

Le lisier animal (déjà discuté dans cette même rubrique 'Autosuffisance') en fermentation peut produire du gaz à hauteur de quelques dizaines de kilowatts si on a de la crotte en quantité industrielle... Quelques kW pour un petit élevage. A envisager sérieusement si on élève des trucs. Dans le même ordre d'idée, le compostage.

Le bois, bien sûr, et les rejets industriels.

Si t'as un torrent, une petite centrale électrique individuelle comme celles qui florissaient en Savoie peut couvrir tous tes besoins, mais au Québec je ne rêverais pas...

La géothermie est très efficace. Elle rend jusqu'à 7 fois l'énergie qu'on lui fournit.

Quant à l'électroménager...
Lave vaisselle -> bac à ultrasons. Mille fois plus écolo (moins d'énergie, pas de produits chimiques, durée de vie quasi-illimitée), et moins cher à l'usage.
Lave linge... tiens, je me demande si les US marchent aussi pour ça  ::) A creuser...
Frigo... ça me rappelle quand on enterrait nos victuailles dans la neige, pendant une coupure de courant d'une semaine. Au Québec ça doit être facile pendant un moment de l'année. Le reste du temps, le frigo reste souvent un incroyable gisement d'amélioration, en ce que l'échange de chaleur derrière l'engin est souvent gené par ce qu'on met autour. Combien de frigos sont encastrée, voyant la chaleur qu'ils dégagent derrière recirculer autour de l'appareil ? Et la température du condenseur qui dépasse 80°C, tu parles d'un moyen de gagner de l'énergie. Et je parle même pas de ces pauvres frigos encastrés sous les plaques de cuisson, dans presque tous les studios meublés. C'est dingue. Aider l'air à circuler derrière le frigo, et le mettre si possible dans un endroit naturellement frais...
L'ordinateur... ouais, ils consomment de plus en plus et contiennent un paquet de saloperies... mais je dois avouer que des objets ménagers de la vie moderne je trouve que c'est un des plus pratiques... personne n'est parfait...

Euh, voilà, c'est du vrac, mais chaque ligne de ce message peut ouvrir une discussion complète, j'espère.

12 juillet 2006 à 11:01:13
Réponse #17

Ancien forum



Posté par Panz

Salut Verousse!  :)
Chez moi, on a des panneaux solaires pour l'eau chaude, cela nous permet de produire de l'eau chaude comme ça je dirai tout le temps sauf l'hiver... et si il ya des periodes froides on rebascule sur...le fuel pour le moment ma mère est par contre en train de zieuter de très près les chaudiere au bois!
Visiblement ça a l'air pas mal! ;)
Voila !
A plus
Vincent :)

12 juillet 2006 à 15:31:53
Réponse #18

Ancien forum



Posté par verousse

David, super la maison de ton collègue-concurrent! C'est original et peu conventionnel, mais ça a son charme. Reste que côté lumière naturelle, je me demande si ça se rend jusque dans les pièces du fond...

Citer
Après pour les sources d'énergie, faut savoir si on veut juste être autonome ou si l'écologie compte aussi. Parce que comme le disait Demo, un capteur solaire, en fait, produit durant toute sa durée de vie difficilement la quantité d'énergie utilisée pour le fabriquer. Là, tout de suite... Info probablement à réactualiser toutefois.
J'ai lu qu'il y a 3 procédés différents pour fabriquer des panneaux solaires photovoltaïques.  Plus ils sont efficaces, plus le procédé de fabrication demande de l'énergie.  Je me demande effectivement si côté environnement, ça en vaut la peine.  :-/

Pour les appareils à ultrasons, je dois avouer que j'avais pas pensé à ça.  J'imagine par contre que cela doit être assez cher à l'achat.  C'est rentable à long terme vous croyez?  :-?

Pour ce qui est des constructions "écolos" ou "alternatives, j'imagine que l'on doit passer par l'autoconstruction.  J'ai vu quelque part qu'un magazine européen se consacre au sujet.  ça s'appelle "La maison écologique".  Ils semblent avoir plain d'articles intéresants.  

Et comme le dit Kartoffel, chaque ligne peut effectivement démarrer un nouveau sujet!




12 juillet 2006 à 15:58:02
Réponse #19

Ancien forum



Posté par kartoffel

Citer
Pour les appareils à ultrasons, je dois avouer que j'avais pas pensé à ça.  J'imagine par contre que cela doit être assez cher à l'achat.  C'est rentable à long terme vous croyez?  Hein
Oui et oui  :)

Compte à partir de 300 euro pour un modèle de laboratoire capable de faire la vaisselle.
Une boule à ultrasons à mettre dans un évier de cuisine était vendue à une époque pour une cinquantaine d'euro, mais je ne sais pas si elle existe encore ni ce qu'elle vaut en pratique.
Mais un lave-vaisselle, ça coûte combien à l'achat, et surtout, ça coûte combien en produit vaisselle sur une année ? Et je ne te parle même pas de l'énergie. Une cuve US, pour un repas de trois personnes et les plats au fond desquels le gratin colle bien, c'est 200 watts pendant quelques dizaines de secondes.

Quant à faire la vaisselle à la main, c'est bien dans les coins où l'eau n'est pas comptée, et ça balance toujours des détergents en trop grande quantité dans la nature. Je ne sais pas comment c'est au Québec, mais on a en France des coins où l'eau est précieuse.



PS : un article sérieux sur la question d'une machine domestique pour la lessive produite par Sanyo : http://www.jsda.org/e_ncacj.html ; celle là n'a pas l'air encore bien au point :) Par contre, pour la vaisselle, j'ai vu de mes propres yeux que ça marche très bien.

12 juillet 2006 à 16:11:13
Réponse #20

Ancien forum



Posté par Pierrot

Citer
Compte à partir de 300 euro pour un modèle de laboratoire capable de faire la vaisselle.

Par rapport au prix d'un bon lave-vaisselle, cela n'a rien d'excessif.

12 juillet 2006 à 16:17:28
Réponse #21

Ancien forum



Posté par verousse

Au Québec, on a pas de compteur d'eau.  Et de l'eau, il y en a à profusion.  Mais ce n,est pas une raison pour la gaspiller!

Pour les machines à ultrasons, il semble que cela fonctionne aussi avec le linge.  Mais encore là, ce sont des machines industrielles verndues pour le lavage de précision de pièces à haute finition. J'ai rien trouvé qui soit spécifiquement fait pour le linge ou la vaisselle.  C'est pas vraiment important pour la qualité du lavage, mais pour l'accessibilité, ça change tout.  Mais même avec les appareils ultrasons, on doit utiliser une solution nettoyante, un genre de savon.  Reste à déterminer si cette solution lavante est "écolo", ou sinon, si elle peut être remplacée par un nettoyant sûr pour l'environnement.

Une autre alternative serait peut-être le nouveau lave-vaisselle sorti au Japon par Hitachi.  Il semble qu'il fonctionne à la nano-vapeur, n'utilisant qu'une goutte d'eau de 1,5 nanomètre. Ils disent qu'ils n'utilisent que 9,8 litres pour laver 60 plats, soit de la vaisselle pour 7 personnes. Côté énergie, semble-t-il que c'est aussi plus avantageux qu'un lave-vaisselle traditionnel.

Je continue mes recherches...  :)


12 juillet 2006 à 16:20:50
Réponse #22

Ancien forum



Posté par kartoffel

Les détergents, ou pire, les solvants, sont nécessaires dans les cuves à ultrasons pour nettoyer de la saleté en quantité et qualité industrielle, et avoir une pièce d'une propreté sans reproche, pour des applications sensibles ou des mesures en labo.
Pour enlever les patates brûlées au fond d'un plat en pyrex, il faut juste de l'eau, pas besoin de produit.

La version à brouillard est une bonne idée, à creuser  ;)

12 juillet 2006 à 16:51:31
Réponse #23

Ancien forum



Posté par Demo

  J'ai justement lu récemment dans Le Monde un petit article sur un mini laveur de linge à ultrasons. Je suis allé me documenter un peu sur internet, et il semblerait que les procédés ultrasons ne soient pas encore vraiment au point (pour le linge en tous cas)

   C'est apparemment une idée qui existe depuis longtemps et qui ressort régulièrement puis redisparaît, victime de son échec. Mais c'est peut-être une piste que les industriels vont avoir tendance à développer.

   Après, n'oublions pas de nous méfier : déjà qu'on ne sait pas encore vraiment si le four micro ondes ne va pas nous stériliser tous ou cuire notre cerveau à l'étouffée, alors attention aux nouvelles technologies qui se disent avant gardistes et censées résoudre tous nos problèmes d'un coup de cuillère à peau. Je ne dis pas d'être parano, mais principe de précaution... ;)

   Pour l'eau chaude, comme le dit Panz, le système de ballon solaire est vraiment bon et commence à être au point.

   Pour les matériaux de construction, Karto a raison : la brique monomur est un excellent produit. La paille peut se défendre aussi. De nombreux numéros de La Maison Ecologique en parlent (dispo à toute bonne biocoop en principe). Juste une petite précision : il ne faut pas avoir peur du feu avec la paille, car un mur en paille brûle vraiment mal : la paille est en fait très compacte, et c'est un peu comme si vous essayiez de brûler un bottin téléphonique... bonne chance... :). Mais pour toi qui es au Québec, une bonne solution serait peut-être la construction en bois (attention à sa provenance tout de même).
    Les maisons en rondins pleins style trappeur bénéficient d'une isolation extrêmement efficace, mais sont difficiles à réaliser pour de grandes surfaces. Tu peux te pencher sur de l'ossature bois, avec une isolation en matériau écolo (genre chanvre, lin, laine de mouton, cellulose...)

        Bref, beaucoup de choix. N'hésite pas à regarder de près les magazines spécialisés tu trouveras vraiment une foule d'idées (et des projets pilotes, comme certaines villes au Danemark).

     Ciao.     Benjamin. ;)

12 juillet 2006 à 23:19:34
Réponse #24

Ancien forum



Posté par kartoffel

Citer
C'est apparemment une idée qui existe depuis longtemps et qui ressort régulièrement puis redisparaît, victime de son échec.
Echec purement commercial, une technologie sans détergent n'étant pas dans l'intérêt des vendeurs de détergents (qui sont également les vendeurs de lave vaisselle, le rappelera-t-on assez...). Parce que techniquement, pour le nettoyage de surfaces (donc pas pour les textiles) la technique est au point depuis des décennies et marche à échelle industrielle. Si on la combine à un solvant, c'est une des plus efficaces qu'on connaisse pour nettoyer des trucs innetoyables. Pour un usage ménager, l'eau est un solvant bien suffisant...

Citer
Mais c'est peut-être une piste que les industriels vont avoir tendance à développer.
Sûrement pas, pour les raisons sus-mentionnées de rentabilité. On en avait d'ailleurs déjà largement parlé dans le fil "Fabriquer son produit vaisselle".

Citer
Après, n'oublions pas de nous méfier
Mouais...  ::) Depuis des décennies, des dizaines de milliers de personnes travaillent tous les jours auprès de quantités de telles machines, sans effet notable sur la santé. Les ultrasons font partie de notre environnement depuis la nuit des temps. La seule différence, c'est l'intensité avec laquelle on les emet ici.
A vrai dire je classerais toute utilisation de produits chimiques type produit vaisselle LOIN avant les ultra-sons sur ma liste des technologies à suspecter.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité