Nos Partenaires

Auteur Sujet: Bibliographie de la (sur)vie sauvage (Bushcraft)  (Lu 77034 fois)

21 juillet 2007 à 10:14:03
Réponse #25

Panic



VIVRE EN PLEINE NATURE - LE GUIDE DE LA SURVIE DOUCE (une nouvelle édition 2007 est dispo)

    * Auteur(s) : Francois Couplan (Ethnobotaniste)
    * Éditeur : Sang de la Terre
Illustré en couleurs (photos nombreuses plantes) traite des zones naturelles de nos latitudes

"Pendant longtemps, les deux pôles «civilisé/sauvage» ont été ressentis comme contradictoires, le sauvage, le primitif étant alors considéré comme inférieur. Je pense qu'ils sont en fait complémentaires, et indispensables tous les deux. Pour nous autres citadins, la nature renferme des merveilles et possède sans doute la clé de bien des mystères."
Son site: http://www.couplan.com/

Avis du touriste (moi) ** pour les plantes et les techniques de vie de nos ancêtres que l'on nomme aujourd'hui survie



J'ai acheté récemment ce livre de François Couplan, et je dois dire qu'il m'a relativement déçu. Je n'ai rien trouvé de nouveau  à l'interieur hormis quelques recettes de cuisine.

Trop orienté botanique et pas assez exhaustif pour un faire un véritable guide de survie, pas assez poussé pour en faire un guide botanique, je n'adhère pas particulièrement à ses thèses du "tout végétal...", et du symbiosium naturel. J'ai eu l'occasion de rencontrer l'auteur il y a quelques années, (à Gourette si ma mémoire ne me fait défaut) et d'échanger avec lui sur cet aspect de l'harmonie naturelle auquelle il est tant attaché. Cela ne correspond pas à mes aspirations, mais n'enléve rien au qualités intrasèques de François, qui est d'une érudition absolument... extraordinaire... 

Ce livre cible avant tout une population souhaitant se rapprocher de la nature, éveiller ses sens, en particulier gustatif, au secret de Gaïa. Il ne sera d'aucune utilité ( ou presque, je suis peut être un peu dur...) pour celui qui souhaite un guide du baroud ou de la survie.

Le distingo me semblait important à faire.


21 juillet 2007 à 11:26:32
Réponse #26

emmuel


I sera d'une utilité essentielle par rapport à un "survivre comment vaincre en milieu hostile" : Il va aider dédramatiser un peu et décontracter du gland celui qui se perd dans la nature. Donner une autre vision/approche des choses. C'est déja pas mal.

07 octobre 2007 à 13:05:28
Réponse #27

douyazen


On pense souvent à la survie à terre mais on oublie la survie en mer :
Alain Bombard a bousculé les idées reçu sur la survie en milieu marin ,à lire absolument .
 

je met içi une petite biographie pour ceux qui ne connaitrais pas :
Il aura passé sa vie à étudier la mer et les moyens d'y survivre. Alain Bombard est né le 27 octobre 1924, il s'est rendu célèbre 28 ans plus tard. Jeune chercheur au musée océanographique de Monaco, il décide de démontrer qu'il est possible de survivre en mer, avec pour seule ressource, la mer. Le pari parait insensé et pourtant, le docteur Bombard part à l'aventure (certains diront à la mort) le 19 octobre 1952. A bord d'un petit canot pneumatique de 4,2 mètres sur 1,9 mètres, baptisé "L'Hérétique", il quitte les Canaries et se laisse dériver vers le continent américain, sans vivres ni eau douce. 65 jours et 6000 kilomètres plus tard, son périple s'achève à la Barbade. Bombard racontera ses péripéties dans "Naufragé Volontaire", paru en 1958. Il y dira comment il a survécu grace à l'eau de mer, la pêche, le plancton (riche en vitamine C) et surtout, il l'avouera bien plus tard, grace : "au moral... à la foi en la vie et en l'obstination de l'homme". Il consacrera sa vie à améliorer les techniques de survie en mer et donnera son nom aux fameux canots de sauvetage gonflables qui équipent aujourd'hui tous les navires.
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

07 octobre 2007 à 15:15:59
Réponse #28

Pics (Vincent.D)


Connaissez vous des liens vers des textes de Kochanski en Francais??
@++

Do More With Less & K.I.S.S.

07 octobre 2007 à 16:21:27
Réponse #29

Corin


Des recherches sur le net ne m'ont jamais permis de trouver de textes de Kochanski en français.

A+

07 octobre 2007 à 20:11:45
Réponse #30

guillaume


Terrible ça Kochanski, merci Emmuel :doubleup:.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

07 octobre 2007 à 20:39:41
Réponse #31

emmuel



26 octobre 2007 à 12:00:17
Réponse #32

angelo


Salut à tous, j'ai en ma possesion " le livre de la survie de John Wiseman" édition 1987, autant dire un collector.

Il m'a était offert par un voisin qui n'en voyait pas l'utilité, c'était il y a 20 ans....(ho le poids des années..)

Hé bien moi, il m'a beaucoup plu alors que j'avais 14- 15 ans et de plus il est toujours d'actualité, la Survie étant la survie..

Peut être une photo du bouquin + tard.
« Modifié: 27 octobre 2007 à 09:39:58 par angelo »
Salut Jim...

28 octobre 2007 à 09:49:12
Réponse #33

kikou92


Salut à tous, j'ai en ma possesion " le livre de la survie de John Wiseman" édition 1987, autant dire un collector.

Il m'a était offert par un voisin qui n'en voyait pas l'utilité, c'était il y a 20 ans....(ho le poids des années..)

Hé bien moi, il m'a beaucoup plu alors que j'avais 14- 15 ans et de plus il est toujours d'actualité, la Survie étant la survie..

Peut être une photo du bouquin + tard.

Salut,

J'ai le même   :yeah: :yeah:, mais dans un état bien plus usé. Qu'est-ce que j'ai pu le lire ce livre... J'errais dans les rayons de la Fnac il y a 15 ans et je suis tombé dessus par hasard. C'était le dernier, je l'ai aggripé et je ne l'ai pas reposé de sitôt. Ce fut mon premier livre de survie. :love:
Je n'ai lu qu'un seul avis dessus, celui de Corin au début de ce fil (intéressant au demeurant).
J'ai vu aussi que c'était l'avatar (du moins dans sa version rééditée) de Lepapat. J'ai récupéré plein de nouvelles références à lire sur ce forum depuis mais j'aime bien retourner à ce livre régulièrement. On va dire qu'il m'a marqué. Toutes les personnes à qui je l'ai prêté ont été enchantées. J'aimerais que d'autres me donnent leur avis aussi sur ce livre, le contenu, l'approche....
Et puis de manière générale sur Wiseman...

Merci d'avance

Alexis

29 octobre 2007 à 22:42:50
Réponse #34

guillaume


Même avis sur Wiseman que sur Magniguet pour: y'a des trucs, ils savent de quoi ils causent mais le reste... :-\

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

01 novembre 2007 à 22:56:55
Réponse #35

Barnabé


J'ai acheté récemment ce livre de François Couplan, et je dois dire qu'il m'a relativement déçu. Je n'ai rien trouvé de nouveau  à l'interieur hormis quelques recettes de cuisine.

Trop orienté botanique et pas assez exhaustif pour un faire un véritable guide de survie, pas assez poussé pour en faire un guide botanique

Pour ne pas être déçu du livre Vivre en pleine nature de François Couplan, il suffit de savoir ce qu'il apporte... et ce qu'il n'apporte pas.

Il est orienté vers un type d'action : la randonnée de quelques jours (avec l'équipement de randonnée) où on va essayer de se nourrir principalement voire exclusivement de nourriture végétale trouvée dans la nature autour de soi. Il apprend donc à reconnaître les plantes sauvages comestibles et à les préparer avec un équipement typé rando. Lorsqu'on a acquis ces compétences, elles peuvent se révéler très utiles en situation de survie réelle... mais en revanche, le livre est loin d'être un livre de survie exhaustif ! De plus, les parties où F. Couplan parle de matériels et techniques de randonnée ou de survie ne sont pas mauvaises mais sont loin d'être au top de ce qu'on peut trouver ailleurs. L'auteur est un des plus grands spécialistes des plantes sauvages comestibles, mais certainement pas l'autorité universelle sur le bushcraft et la survie !

Pour ma part, voici la meilleure façon que j'ai trouvé d'apprendre avec ce bouquin :
- première phase : apprendre à reconnaître les plantes. Lors de ballades ou randos de moins d'une journée, on emmène le bouquin et on essaie de répérer et ramasser les différentes plantes décrites dans le bouquin. Avec l'expérience qui vient progressivement, en regardant les dessins et en lisant attentivement les descriptions, on peut très bien apprendre à reconnaître les différentes plantes. Ce n'est pas une flore... mais d'une autre côté il faut déjà une grande culture botanique pour tirer partie d'une flore ! Pour celui qui veut se former aux plantes sauvages comestibles mais qui a une culture botanique réduite, ce bouquin est une excellente approche (et même le meilleur bouquin sur le sujet, à ma connaissance). Dans ce cas, on  prépare tranquillement les plantes dans sa cuisine, lorsqu'on est rentré chez soi, à l'issue de la ballade ou de la rando : soupe, salade, plat...
- deuxième phase, quand on commence à être aguerri : on peut très bien se faire un petit stage "plantes sauvages commestibles" de quelques jours, en partant avec le matos de rando, et comme seule base nourriture : farine, huile d'olive et sel. Il vaut mieux éviter la fin de l'automne et l'hiver !

Ensuite, une fois qu'on a acquis ces compétences-là, c'est vraiment très agréable de les utiliser et dans les entretenir dans un contexte "plaisir" et non pas survie. C'est à dire de faire des plats délicieux et étonnants, pour soi-même et pour la famille ou les amis : salade de pourpier, de pissenlit ou de mouron des oiseaux... Fleurs de bourrache ou de paquerette pour agrémenter une salade... Chénopode en épinards... Soupe à base de feuilles comestibles (orties, berce, tilleul, etc.) qui sera bien meilleure que la soupe version survie, puisqu'on n'hésitera pas à l'adoucir par quelques carottes et pommes de terre !

Ce livre donne un bon contrepoint aux autres manuels de survie, qui considèrent plutôt la nature comme un milieu hostile et, lorsqu'il s'agit de trouver de la nourriture dans la nature, parlent surtout de chasse et de pêche ! Or, la chasse et la pêche nécessitent des savoir-faire pointus, une dose de chance, et... en France, des permis et la saison ouverte ni on ne veut pas être dans l'illégalité (la légalité restreint aussi beaucoup l'utilisation des techniques de chasse et de pêche présentées dans les manuels de survie. Le piégage, les filets sont interdits). De plus, un régime fortement carné peut apporter des soucis digestifs et de santé, donc se nourrir de chasse et de pêche exclusivement n'est pas une approche de la survie particulièrement réaliste.

Accessoirement, les plantes sauvages comestibles, c'est un lien à la nature, à la terre et à notre passé paysan. Les paysans agrémentaient souvent leur nourriture de plantes sauvages commestibles, par goût ou par nécessité (période de disette notamment) !

Sur le même sujet : Food for Free de Richard Mabey est un best-seller en Grande Bretagne : Il est adapté à la flore (et aux coquillages et crustacés) des îles britanniques, et est orienté "cueillette puis retour à la cuisine pour préparer la nourriture" mais pas du tout rando ni survie.

Pour conclure : Ce livre permet d'apprendre à reconnaître et préparer des plantes sauvages comestibles, ce qui est une compétence forte utile pour la vie dans la nature et la survie... en complément des autres compétences de survie. Si on aborde le livre dans cette optique, c'est le meilleur que je connaisse dans ce domaine, je peux le recommander chaudement, et à mon avis on ne sera pas déçu !
« Modifié: 01 novembre 2007 à 23:16:54 par Barnabé »

06 novembre 2007 à 11:35:30
Réponse #36

Diesel


Amha le "Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques" est plus adapté que "vivre en pleine nature" du même auteur.
Il donne plus d'information sur la façon de reconnaître de nombreuses plantes sans se perdre sur des techniques de survie qui reste très succinctes et basiques.
Je possède les deux et si je devais n'en garder qu'un ce serait le 1er.
il ne faut pas sous estimer les plantes en situation de survie encore faut-il savoir les reconnaître.
Pour ma part, je suis plutôt enclin à penser qu'il vaut mieux ne connaître que quelque plantes assez courante à coup sûr plutôt que d'en connaître 200 approximativement.
Avoir déjà 5 ou 6 plantes au compteur n'est déjà pas si mal.
Quand aux recettes  ;D
Si il y a bien un truc dont je me passe quand j'en mange, c'est la préparation. Sitôt cueillit, sitôt dans l'estomac. :popcorn:

29 novembre 2007 à 13:10:15
Réponse #37

emmuel


Un petit "up" pour mettre l'accent sur Deep Survival, évoqué par Karto. C'est excellent. Très bien expliqué et ça se lit comme un polar. Merci encore pour cette découverte.

07 décembre 2007 à 16:16:58
Réponse #38

bledios


En excellent bouquin , pour ma part, il ya à toute la série de TOM BROWN Jr notamment les "FIELD GUIDE...".
Facile à lire en VO même pour moi!!! ;D
Les schéma des abrits, des feux et des pièges sont repris dans presque tout les manuels de survie de l'armée américaine.Faut dire i sait de quoi i cause la M'sieur.
Vraiment un plaisir à lire et une mine d'info.
Sinon concernant Maniguet c'est bien mais moi les requins les méduses et les fauves j'en est jamais vu chez moi :blink:.Faut faire un tris quoi.Par contre le petit livre orange là ça cause il :doubleup: est excellent je vais en racheter un pour le mettre sous cloche je croit!!! Mon exemplaire commence à s'user à force d'être lut.

11 décembre 2007 à 17:36:34
Réponse #39

Gedeonabenaki



11 décembre 2007 à 18:04:07
Réponse #40

DavidManise


put**n, excellent !!!  C'est très exactement LE bouquin qui a failli me coûter la vie au moins deux fois :love:

De grâce, si vous lisez le bouquin, faites le avec un énorme recul...  et restez critique.  Il y a vraiment beaucoup de conneries dedans.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 décembre 2007 à 18:29:47
Réponse #41

Gedeonabenaki


Assez ravi de la réaction succité chez david par le livre dont j'indique l'existence.
Je me le suis cogné en intégralité et j'avoue qu'il ne m'a pas donné envie de traversé le gave en crue juste en gonflant les manche de mon Kway comme le préconise son auteur.
A prendre avec recul comme David L'indique

11 décembre 2007 à 20:18:02
Réponse #42

DavidManise


Si tu as le temps tu pourras en développer 2 ou 3 ?

faudrait que je relise, mais bon ce qui me vient spontanément en tête ce sont les méthodes de production de feu par friction où on n'indique AUCUN des points essentiels pour parvenir à obtenir une braise...  et encore moins les points essentiels pour convertir ladite braise en flamme...  la traverse de rivières en crue sur des radeaux de fortune utilisant un mouvement pendulaire qui, une fois sur deux, fait chavirer le radeau...  sans parler de l'absence cruelle de trucs pratiques qui marchent vraiment pour allumer des feux ou purifier sa flotte...

Enfin bon.  Je dis tout ça de mémoire mais pour moi s'il y a bien un bouquin dont les deux principales utilités, selon moi, sont une source de PQ et un bon allume-feu, c'est bien celui-là ;)

Attention, ne pas confondre ce manuel avec les vraies versions actuelles du FM-2176 (survival) qui sont vraiment pas mal pour une utilisation principalement militaire bien sûr.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 décembre 2007 à 21:56:10
Réponse #43

bloodyfrog


David oublie le chapitre très complet sur l'attitude à tenir quand un banc de requins marteaux tourne autour de toi...
Tu mets la tête sous l'eau et tu pousses un cri strident...
Ca fait fuir les requins...

Si, si... ;D

Manu.
« Modifié: 11 décembre 2007 à 23:13:46 par bloodyfrog »

20 janvier 2008 à 06:46:44
Réponse #44

Nävis


Deux livres pour contribuer à cette bibliographie:

Faire du feu comme nos ancêtres, Jacky Parmentier, Eyrolles 2003, ISBN 2-212-11370-6
Livre complet, très didactique, avec des démos sur un CD. Pas de théories fumeuses compilées par oui-dire, mais du concret, testé et expliqué.


Woodsmoke, Collected Writings on ancient Living Skills, Compiled by Richard and Linda Jamison, Menasha Ridge Press 1994, ISBN 0-89732-151-0 or 0-89732-153-7
Anglais moins accessible que celui du Buscraft de Kochanski, mais une source précieuses pour aller plus loin dans l'expérimentation des techniques anciennes et éprouvées, dites "primitives". R. Jamison est l'éditeur de Woodsmoke, a Journal for Primitive Survivalists
« Modifié: 20 janvier 2008 à 10:47:03 par Corin »

20 janvier 2008 à 10:51:01
Réponse #45

Corin


Salut Navis,

Qu'as-tu essayé des techniques prescrites dans ces bouquins et qu'en penses-tu? Y a-t-il des parties que tu recommandes?

A+
« Modifié: 15 août 2010 à 14:55:16 par Corin »

26 janvier 2008 à 23:02:19
Réponse #46

Nävis


Faire du feu comme ...
Déjà, toutes les techniques classiques sont présentées, avec un peu d'histoire, et c'est chouette pour ceux qui aiment bien avoir une vue d'ensemble. Ensuite, tout y est, de la préparation des outils à la flamme, et les démos sont sur le CD.

- un chapitre entier sur "Produire une flamme à partir d'une braise"
- le briquet à friction (avec l'archet quoi!) - mais là, je n'ai jamais réussi  :(
- le chapitre "Le briquet acier", avec le traitement de l'amadou

Pour le reste, yaplukalir & yaplukafèr ;D

27 janvier 2008 à 13:54:46
Réponse #47

guillaume



"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

27 janvier 2008 à 14:14:54
Réponse #48

Nävis


Salut Guillaume,

Rien de révolutionnaire pour pour les connaisseurs: il y a la technique de la carbonisation (j'y ai cramé ma réserve, et je n'aime pas le résultat que j'ai obtenu). Et il y a le traitement au salpêtre, que j'ai essayé sur ce qu'il me restait. Le résultat me plaît mieux.

27 janvier 2008 à 14:24:20
Réponse #49

guillaume


Salut Guillaume,

Rien de révolutionnaire pour pour les connaisseurs: il y a la technique de la carbonisation (j'y ai cramé ma réserve, et je n'aime pas le résultat que j'ai obtenu). Et il y a le traitement au salpêtre, que j'ai essayé sur ce qu'il me restait. Le résultat me plaît mieux.

Yep. J'ai testé les deux aussi.
Pour la carbonisation, il vaut mieux des lambeaux de coton et non pas de l'amadou qui ne donnera que du charbon.
Pour le salpètre, quel résultat obtiens-tu? Perso ça se consume à une vitesse folle, comme des mèches de pétard :blink:. De plus, je n'aime pas trop cette technique car pas réalisable sur le terrain (j'entends pas là trouver du salpètre).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité