Nos Partenaires

Auteur Sujet: [Randonnée] 3 jours aux 7 laux  (Lu 5354 fois)

26 juillet 2012 à 23:15:18
Lu 5354 fois

StormX


Salut,

Cela faisait (trop) longtemps que je ne mettais pas mis à vous décrire l'une de mes randos. Ce coup ci, je déroge à la régle et m'éloigne de mon Pilat pour vous faire découvrir la région des 7 Laux, au dessus de Grenoble, au départ de Fond de France.

Cette rando, c'est le genre de parcours qui tient plus du symbole que de la balade. Il y a 11 ans de ça, mon père venait prendre une décision, celle de me laisser aller, sans lui, telle que je le lui demandais, ou de s'accrocher jusqu'au bout. Il prit la décision de satisfaire le besoin que j'exprimais alors, priant de tout son coeur d'avoir prit la bonne décision. 11 ans plus tard, nous voila réuni à nouveau, sur cette même montagne. Nous, ces deux inconnus, qui bizarrement (ou logiquement  ::)) vont apprendre à se connaitre en partageant le même gout pour la nature sauvage.

Nous avions prévu une randonnée sur 3 jours, 2 nuits.
Le premier jours, l'objectif était de monter à partir de fond de France pour coucher à la belle étoile à proximité du refuge des 7 laux.
Le deuxième jours, grosse journée de marche, nous avions prévu de monter jusqu'au Rocher Blanc culminant à 2928 m pour ensuite rejoindre le pic de l'agnelin et dormir au pied du lac du même nom.
Le troisième jours, l'idée était de rejoindre le col de combe madame et de redescendre jusqu'à fond de France.

Au final...nos plans ont évolué...  ::)

Le parcourt réalisé

Au niveau matos, de mon coté :

Citer

EDC :
Dans mes poches de fute :
- 1 thermomètre - mini boussole
- 1 GSM
- 1 SAK One hand Forester ()
- 1 carte de la région au 1/50000

Au bout d'une corde, dans une poche cargo du fute :
- 1 photon
- un briquet
- 2 boite à pellicule contenant coton vaseline / huile olive
- 8 morceaux de chambre à air
- 1 bloc de magnésium + firesteel
- 1 petite lame
- un morceau de chambre à air contenant une bougie chauffe plat, doliprane et micropur, fermé hermétiquement au duct tape.

Dans les poches supérieures du sac :
- 1 frontale +  1 mini frontale de secours
- 1 paire de sous gants en Zargun
- 1 paire de gants en cuir doublés polaire
- 1 bonnet Zargun
- 1 tour de coup Zargun
- 2 barres de céréales

Trousse de secourt :
Matériels :
- 1 pince à épiler
- 1 tire tiques

Bandages (environ):
- 10 pansements compeed
- 10 Pansements de tailles variées
- 1 rouleau de Tensoplast
- 5 Compresses
- 1 rouleau de sparadrap

Désinfectant :
- huiles essentielle de Tea Tree
- huiles essentielle de lavande fine
- 3 unidoses de chlorhexidine
- 1 unidose de bétadine
- 4 flacons de sérum physiologique

Médicaments :
- Paracétamol
- gel arnica
- Arnica Granule
- Huiles essentielle d'Immortelle

Se vêtir :

- 3 paires de chaussettes laine merinos / polycoton (couche 0)
- 1 caleçon synthétique basique (couche 0)
- 1 T shirt manche courte merinos D4 ( couche 1)
- 1 sous vêtement Ullfrotte manche longue (200 gr/m²)
- 1 polaire (200 gr/m²) D4 (couche 2)
- 1 Helly Hansen (couche 2)
- 1 pantalon zip off synthétique D4
- 1 bonnet Zargun (poche du sac)
- 1 écharpe en laine
- 1 paire de gants en cuir doublés polaire (poche du sac)
- 1 paire de mitaine laine
- 1 veste coupe vent / pluie D4

S'abriter, dormir :
- Sac de couchage Defense 4
- Space blanket
- Polycree + couverture de survie légère collée
- matelas en mousse Ridge Rest Solar 3/4
- tarp D4

Bouffer / se chauffer :
- Réchaud à gaz (Primus)
- 1 cartouche de gaz petite
- popote titane 750 ml + couvercle
- 1 Mora Bahco
- scie pliante Laplander

Nourriture :
- saucissons, fromage, petits pains grillés
- 300 gr de semoule
- 2 soupe lyo pour 4
- 1 tablette de chocolat
- 1 quatre quart
- 25 barres de céréales

S'éclairer :
- 1 frontale + 1 mini de secours + 3 piles de rechange (poche de la veste)
- 3 ph**ons (réparties sur l'ensemble du pack)

S'hydrater :
- 1 bouteille d'eau 1L5
- 1 Gourge Acier Inox Arklight
- 1 gourde souple platypus
- 1 tablette micropur
- 1 filtre frontier pro

Autre :
- 1 appareil photo
- 1 piolet
- 2 bâtons de marche

Sac à dos :
- Bergans Rondane 65 L

Poids estimé : 15 à 17Kg (en fonction de la flotte)

Pour ce qui est de mon père, il avait en sécurité une paire de crampon, deux baudriers, et 30 m de corde d'escalade en cas de passage difficile.


Il est 16h, ce lundi, lorsque nos entamons l'ascension depuis le petit parking de la ville Le Fond de France. La montée se fait à travers une séduisante forêt d'épineux qui ne nous enlèvent néanmoins pas de l'esprit que cela monte. Vite. Beaucoup. Après une petit heure de marche, la forêt s'efface, nous dévoilant la beauté qui nous environne. Ca y est, nous laissons les derniers grands arbres derrières nous pour plus de 36h de marche dans la caillaisse. C'est une première pour moi (en tant que randonneur).



Les derniers abres


Nous voici arrivé à un petit refuge fermé, sur la gauche, le petit col qui nous permettra d'atteindre le refuge des 7 laux, situé à quelques 500 m après la ligne de crêt.



Le petit refuge



La vallée de Fond de France




C'est parti ! Nous emprunterons un petit chemin longeant le flanc droit de la montagne, celui à l'ombre. Plus tôt, nous avions dédaigné un chemin qui nous aurait mené sur le versant ensoleillé opposé mais rallongé d'une heure de marche.





"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:15:27
Réponse #1

StormX


Après une monté en douceur, nous voici sur le "plateau" des 7 laux. Avec l'ancienne maison recevant le monte charge au pied du lac noir. Nous dérangeons notre premier troupeau.





L'on prend ensuite la direction du refuge avant d'y être accueilli chaleureusement par une maison rempli à craquée. Ce n'était pas prévue, mais pour le plaisir on s'offre un repas chaud ainsi que la chaleur de discussions passionnées avec d'autres marcheurs.
On discute pêche et poisson avec un jeune couple qui s'offrait pour la première fois les joies de la montagne et de la pêche en altitude. Equipé en matos "go sport discount", ils viennent réclamer couverture en laine de rab pour passer une nuit plus confortable dans leur petite tente. Evidemment, je me permet de leur conférer quelques savant conseils glanés en quasi totalité sur ce forum afin qu'il puisse passer une nuit plus confortable.
En échange, ces derniers nous indiquent un emplacement parfait à proximité de leur couchage : nous y dormiront à la belle étoile.

Je monte en sécurité mon tarp D4 a proximité au cas où une fine pluie nous réveillerait. Je m'inquiète du vieux couchage du paternel, un duvet qu'il traine depuis 30 ans - qui doit être plus gros que mon Defense 4 - et qu'il utilise sans sursac.
"C'est pas ma première nuit à la belle étoile, j'en ai jamais utilisé"

Bon ok, on verra demain matin.  ::)

Couchés sur la space blanket (quelle découverte pour lui !), les nuages nous dévoilent peu à peu les étoiles. La nuit se passe sans encombre jusqu'à 9h du matin.  ::)

Une petite demi heure pour packeter et prendre le petit déjeuner, nous revoila parti pour notre grosse journée de marche. On prend le temps. Le lieu et les souvenirs qui y sont rattaché poussent à de passionnante discussions. Nous prenons notre temps. Savourons chaque instant.



Au revoir chaleureux refuge !



L'ascencion du rocher blanc commence par un petit labyrinthe entre de multiples petits lacs au pied de la montagne.
S'en suit ensuite la vrai grimpette : des cailloux, de la roche et des cailloux. Avec nos lourds sac à dos, les pas sont mesurés et mûrement calculés.

« Modifié: 27 juillet 2012 à 09:30:10 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:15:54
Réponse #2

StormX








Le temps d'une pause, un petit coucou traverse la vallée des 7 laux, plus bas que les montagnes. Un drôle de clin d'oeil, quand quelque minutes plus tard nous marchons à proximité des reste d'un avion du même genre écrasé dans les années 1980 causant la mort de tout ses occupants.



"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:16:16
Réponse #3

StormX




Les restes de l'avion



Juste après, nous voici arrivé sur mon premier névé (pour les incultes comme je l'étais avant cette randonnée, il s'agit de ces grandes pentes de neiges non fondues depuis l'hiver). Il est temps de sortir le piolet.



Mon premier névé !  :D


Quelque règles avant d'aborder un névé : toujours posé le pied bien 1 m après les pierres. Ces dernières enmagasinant la chaleur, il se forme un trou autour d'elles qui s'effondre facilement sous votre poid et cela marche aussi bien pour le bord, qu'autour des pierres placées au milieu de la neige. On s'y casserait facilement une jambe.
Le père m'explique la technique de la ramasse, les deux pieds tels des skis, le piolet faisant office de frein, et glissez jeunesse ! Il me montre également la technique pour se rattraper si je venais à tomber sur le cul, les pieds en avant : à plat ventre, le piolet planté, une main sur le manche l'autre tout en haut. Et enfin, la même technique, sans piolet, en amassant de la neige avec ses bras formant un O.

La faible pente étant parfaite pour ces exercices je m'y exerce en toute sécurité (je m’arrêtais tout seul au bout de 20 m...  ::)).

On fait un petit plein le long d'une paroi grâce à un petit outil que je décris ici et c'est reparti, mais cette fois ci en grimpant les névés.



« Modifié: 26 juillet 2012 à 23:27:30 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:16:36
Réponse #4

StormX


La progression en est que plus rapide et moins douloureuse. Le col du rocher blanc se rapproche rapidemment.



Le col se trouve dans le "créneau" au centre de la crête.



Juste avant de l'atteindre, un névé plus pentu me permet de tester les technique fraîchement apprise plus concrètement.






Ou comment s’arrêter une fois sur le cul
« Modifié: 26 juillet 2012 à 23:27:48 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:17:00
Réponse #5

StormX



La technique de la "ramasse"

C'est où le tir fesse, c'est où qu'on recommence !?!  ;D

Pif paf crack, il est 14h, nous voila au col du rocher blanc. Le père voulait continuer jusqu'à la cime, mais j'avais beaucoup trop faim, sentant un début de manque d'énergie pour continuer en toute sécurité. Il en profite pour me montrer l'étroite gorge que nous allions descendre après l'ascension du Rocher blanc. C'est raide, très raide. Dès ce moment là, une espèce de mauvais pressentiment a émergé en moi. Au début, j'ai pris ça pour de la peur, moi qui suis sujet légèrement au vertige, la haut sur cet étroit chemin du col, à la vue de cette gorge cela ne m'aurait pas étonné de flippé un minimum. Mais non, après réflexion, c'était autre chose : je ne le sentais simplement pas pour d'autres raisons.


La fameuse descente "raide"


La vu depuis le "créneau" du col, de l'autre coté.


Nous finissons de manger et décidons de laisser les sacs sur notre lieu de pic nic pour grimper les 2928m de ce ta de cailloux qui me narguait tout du temps que j'engloutissais mon saucisson.

Mais avant, un peu de poésie photographique dans ce monde de roche !  :love:



« Modifié: 26 juillet 2012 à 23:29:54 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:17:07
Réponse #6

StormX




Une petite demi heure et 3 cairns ajoutés plus tard nous voila au sommet. Nous avons ajouté des cairns pour permettre de trouver son chemin même par temps de brouillard. Mon père avait vécu la mauvaise expérience de se faire attraper par un petit nuage accroché au sommet sans pouvoir retrouver la sortie. A quelques heures près, il était bon pour passer la nuit au sommet. Mais aujourd'hui, il fait meilleur temps, et nos yeux peuvent se poser à des dizaines de km de distance.


Rocher blanc droit devant mon capitaine !

Cela me permet de me rendre compte visuellement du chemin que mon père a prévu pour le restant de la journée, et celle de demain. J'avais mis toute l'ascension à décider si oui ou non je lui faisais part de mon ressenti, de ce mauvais pressentiment qui grandissait en moi. Arrivé en haut, j'en étais sur : cela n'allait pas le faire.
Avec l'expérience, j'ai appris à entendre cette voix intérieure qui a rarement tord. Mieux encore, j'ai appris à l'écouter. Randonnant habituellement seul, la prise de décision était facile. Ce jour ci, j'appris à défendre la voix que j'écoutais.



Au sommet du Rocher Blanc, en direction de Combe Madame


Au sommet du Rocher Blanc, en direction du Col du Rocher Blanc, nous venons du versant droit et avons emprunté le haut du névé gauche pour accéder au sommet.

Je lui expose mon idée ainsi que ma proposition de chemin alternatif : je réduis le temps de parcours et nous dirige dors et déjà vers le col de la Combe Madame. En fonction du temps que cela nous prendra, l'on peut envisager de le franchir pour dormir plus bas, là où la verdure a prit le pas sur les cailloux.

Voyant très bien que j'étais pas prêt à suivre un parcourt la boule au ventre, il accepte ma proposition et nous étudions tous les deux notre futur et nouvel itinéraire qui lui est complètement inconnu. Nous voila cette fois ci sur un même pied d'égalité. Là où avant l'un dirigeait l'autre, nous voila cette fois ci dans le même bateau, et les azimuts sont décidés d'un commun accord : quoi de mieux pour apprendre à connaitre l'autre que de marcher vers l'inconnu, ensemble ?  :)

Nous repérons un petit lac à moitié gelé facilement accessible à partir du col en empruntant un névé qui nous donnera accès à un petit plateau qui nous mènera directement au col de la Combe Madame. On récupère les sacs, et c'est reparti !

"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:17:32
Réponse #7

StormX


Maintenant que j'ai confiance en ma technique de glissage sur le cul, piolet en main, la descente sur les névé est un vrai régal ! On gagne du temps, on s'économise et on s'amuse, que demander de plus ! De plus, avec cet nouvel itinéraire, le mauvais ressentiment s'est envolé, me voila a nouveau à même de profiter de la balade.


Nos traces de culs  ;D





On se rapproche rapidement du col, juste avant d'y arriver, une marmotte veilleuse nous la joue "je me la dore au soleil en faisant style je vous ai pas vu"...ce qui me laisse tout le loisir de lui tirer le portrait.  :)


Non mais moi aussi j'tai vu hein !



"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:17:56
Réponse #8

StormX



Col de Madame droit devant !!! (...  ;D...  ::))

En quelque enjambés, nous voici au col et à sa b!te. Ce qui se dévoile ensuite ravi l'enfant qui est en moi : le plus grand névé que j'ai encore jamais vu avec une pente "juste c'qu'il faut !" --> Yahouuuuuuuu  aaaaaaaaah STOP !!!


De la verdure ! Des névés !!!  :]] :]]

Le pied du névé, jusqu'alors impossible à discerner depuis le haut était entièrement formé de glace, parsemé d'innombrable petit cailloux de schistes attendant juste de nous lacérer. J'ai juste le temps de m'arrêter et de crier asser fort pour que mon père ralentisse (c'est que 40 kg de plus à arréter, ça fait beaucoup  ;#).
On rejoint le coté du névé et continuions notre descente par les cailloux.


On distingue sur la gauche la glace et la caillasse.

On rejoint un autre névé à la pente douce et qui, d'un coup, disparaît tel une falaise. Après une approche sur le coté, il s'avère effectivement que la pente est raide...très raide. Trop raide selon mon père...juste limite selon moi. Après mur réflexion, je décide de le tenter. Considérant qu'en contrebas la pente s'adoucit, j'aurais tout le loisirs de m'y arrêter même si ce mur me faisait prendre trop de vitesse.
La pente étant légèrement en courbe, je décide de me placer au milieu du névé. Traversé un névé : c'est le meilleur moyen de glisser et de se retrouver la tête en bas. Je prend donc bien le temps d'assurer mes marches. J'essaye de calculer ma descente afin d'éviter les petits cailloux saillants que j'aperçois et surtout le virage qui me propulserait la face dans le rocher.

Arrivé au milieu du névé, je m'élance. Sur le cul, le piolet dors et déja planté à ma gauche, les talons plantés dans la neige. Cela va vite. Très vite, plus vite que je ne l'imaginait, et je me surprends à prendre la parfaite direction pour me planter dans ce fameux virage que je tentais d'éviter en accomplissant ma traversé. Ni une, ni deux, je me fous à plat ventre, les mains solidement ancré au piolet planté dans la neige...fondue. Tellement fondue qu'elle met un temps fous à me stopper. 2 mètres, à seulement 2 mètres du rocher ma masser s'arrête : bon ok, là j'ai peut être un peu flippé.  ::)
je me retrouve stoppé au milieu du mur, a plat ventre. Si je continu de descendre je me prendrais le rocher, je tente donc de traversé une nouvelle fois le névé. Cette fois la tache plus ardu de part la pente rend la chose plus technique. J'arrive finalement à me détaché suffisamment du virage pour me laisser à nouveau aller sur le cul jusqu'au pied de la pente douche.

C'était fun...certe un peu risqué, mais fun.  ::)


Le mur en question.


On distingue ma trace de fesses...c'est pas passé loin  ::)
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:18:11
Réponse #9

StormX


Après cette petite parti de rigolade (le père à flippé grave  ;D), nous commençons à apercevoir à nouveau un peu de verdure sous nos pieds. Cela ravi mes yeux habitués à une nature moins minérale. Il est 8h, cela fait 11h que nous avons décollé, les guiboles commencent à crier stop.
Nos regards commencent donc à chercher un emplacement pour dormir.
Du même temps, déçu de n'avoir pas croiser de bouquetins ni de chamois, je scrute, tout en descendant, leur présence sur les hauteurs nous environnant...et à peine quelques minutes après en avoir discuté, les voici qui se s'offrent à nous. Deux chamois, broutant traquillement à 100 m de nous et à notre hauteur ainsi que 18 bouquetins disséminés en petits groupes.
Nous restons de longue minutes a observer cet instant magique et remercions dame nature de nous avoir gratifier de ce joli cadeau. Pas farouche, les bouquetins qui nous avaient repéré depuis le début nous regardent partir, nonchalant.









Quelque pas plus tard, notre lieu de couchage parfait s'offre à nous. Le ruisseau que nous suivions depuis le col se divise en de multiple petit cours d'eau sur un petit plateau avant de chuter de plus belle au fond de la combe. Entre ces petites rivières, des iles de verdures s'offrent à nous : ce sera là.

« Modifié: 26 juillet 2012 à 23:43:03 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:18:27
Réponse #10

StormX






Le soleil est déja bien bas dans le ciel, et nous fais face, au fond de la vallé, on ne pouvait pas rêver mieux.


Juste à droite du dernier petit névé (lui même sur la gauche de l'image), nous dormirons ici.



« Modifié: 26 juillet 2012 à 23:49:24 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:18:54
Réponse #11

StormX




Les habits offerts aux derniers rayons du soleil tente de sècher du dernier névé dont nous les avons gratifié. En attendant, nous nous préparons à une deuxième magnifique nuit à la belle étoile. Cette fois ci, je ne monterais pas mon tarp, le ciel est encore plus dégagé que la veille.

 ::)

Plop...plop...plop...put**n il ne pleut pas que dans mon rêve !!!  >:(

Il est minuit et un petit crachat asperge notre couchage. Emitouflé dans mon DEF4 je mis du temps à l'entendre. Je me réveil en sursaut à moitié à poil, je ne craint pas trop pour mon SdC en synthétique mais plus pour le vieux duvet du paternel qui ne n'est toujours pas réveillé. Complètement ensuqué, il me regarde légèrement hagard planté le tarp autour de son couchage. Le vent soufflant assez fort je suis obligé de le monté assez bas avec mes batons de marche et de réaliser plusieurs points d'ancrages en "poupées" pour stabiliser le tarp au sol et nous couper du vent / pluie.

Merci l'expérience, merci la petite rigueur que je m'étais imposer quant au rangement de mon matériel (exceptionnelle pour moi  ::)), merci aux noeuds devenus des réflexes qui me permirent de monter l'abris avant que nous soyons tremper.
C'est la première fois que je me retrouve à monter un abris en "urgence" (relative, entendons nous  :closedeyes:), et bien je suis content de moi (et ça aussi c'est exceptionnelle  ;D).

Après ce petit crachat qui durera 20 minutes ( >:() la nuit ne sera interrompu que par les ronflements mutuels des deux intéressé...jusqu'à 10h.  ;D


Un grand machin vert à poussé au dessus de nous cette nuit !

On s'accorde une grasse mat' glandouille jusqu'à 12h, étant bien avancé dans la combe madame et plus à 4 ou 5 heure de Fond de France.
J'en profite encore pour imortaliser ces lieux si magnifique, m'imprégner de cette si belle et sereine puissance qui émane de ces montagnes.







Mais vient l'heure de partir. Et à peine avons nous dépasser notre plateau que le refuge de combe madame est en vue et son lot de groupe de marcheur : la civilisation nous a rejoint, la balade est terminé.
« Modifié: 27 juillet 2012 à 09:34:29 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:19:13
Réponse #12

StormX







La vallée de la Combe Madame avec son refuge





Un petit détour par le refuge, une discussion forte intéressante avec le berger plus tard, 2 heure de marche plus tard, nous voici arrivé au pied de la cascade du Pissou à seulement un gros km de fond de france. Lors de la descente, mon mauvais pressentiement de la veille s'avère exacte. D'une mon père a bien plus mal au genoux qu'il ne l'aurait imaginé (ralentissant d'autant notre progression) et de deux, la semelle d'une de ses chaussures rigides (vous savez tout en plastoc) vient de se décoller...  ::) Un rafistolage plus loin on continu...on aurait était beau à cette heure là encore au sommet de la combe madame... Toujours écouter sa petite voix.  :)



Et après un utlime pic nic, nous voici rentrer.

 8)
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

26 juillet 2012 à 23:49:32
Réponse #13

Rosetta


Des photos de malade comme toujours :)


a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

27 juillet 2012 à 00:05:33
Réponse #14

Oim


C'est beau, merci  :up:
Un bel endroit le deuxième bivouac.
ça donne envie tout ça ...vivement les vacances...
" The trouble with the world is that the stupid are cocksure and the intelligent are full of doubt. "  GrandMaster B.R.
"tous les survivalistes ne sont pas paranoiaques, mais b*rdel j'ai l'impression que tous les paranoiaques deviennent survivalistes..." Le taulier

27 juillet 2012 à 08:04:40
Réponse #15

Merlin06


Jolies photos et belle rando, merci.  :up:
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

27 juillet 2012 à 08:32:59
Réponse #16

b@s



27 juillet 2012 à 08:45:52
Réponse #17

Karto


Cool. Tu vas chopper le virus si tu continues. Bientôt la haute-montagne, et ça c'est un amour qui dure pour la vie !
Je dis pas "belles photos comme d'hab", mais bon... belles photos comme d'hab !

Une remarque en passant sur le "en 30 ans j'ai toujours fait comme ça". L'expérience (sans mise en abyme !) m'a appris à prendre ce genre de remarques avec beaucoup de précautions. Pour illustrer, une fois j'ai trouvé un mec et son pote qui s'étaient perdus dans un brouillard dense sans pour autant être exceptionnel. Commentaire : "en 30 ans de montagne j'avais jamais vu ça". Je m'en demandais quelle montagne il fréquentait, le brouillard étant une constante dans ce milieu. Beaucoup d'observations similaires en milieu professionnel aussi face à un environnement changeant. Le danger de l'expérience, c'est de lui faire trop confiance et de la sortir du cadre où elle a fonctionné. Cf. les modèles mentaux. T'as bien fait de ne pas te laisser contaminer par sa "pollution par l'expérience"  :up:

Par contre fais gaffe avec tes glissades contrôlées. On n'a pas toujours la chance que tu as eue. Les névés tuent rendent tétraplégique.


A c't'aprèm  ;D


« Modifié: 27 juillet 2012 à 08:54:53 par Karto »

27 juillet 2012 à 08:56:15
Réponse #18

Kilbith


Merci pour les photos et le retex détaillé!  :up:
« Modifié: 27 juillet 2012 à 22:25:01 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

27 juillet 2012 à 11:29:56
Réponse #19

camoléon


merci pour le partage  :up: !
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

27 juillet 2012 à 14:03:49
Réponse #20

philippe12


Bonjour a toutes et a tous

Superbe REX ..et photos
le coin est magnifique et tes photos le rendent bien... prochaine étape ? :doubleup:

Neve ... tu as un pere sacrement cool... :'(
moi je serai ..redescendu ....  :bienmal:.. vu trop de morts.. sur des conneries de ce genre..dont une dame qui s’isolait pour faire pipi... :bang:

Amicalement



 
la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

27 juillet 2012 à 15:05:37
Réponse #21

Bison


J'en rajoute une "classique" sur l'expérience, me considérant moi-même, sans fausse modestie comme extrêmemnt expérimenté dans mon ancien métier :
Mon expérience à moi, c'est la somme de toutes mes erreurs  ;#

C'est un point de vue fort différent de "on a toujours fait comme ça".
 
Ainsi donc, question névé, StX a acquis, amha, "une certaine expérience" ...   ;)
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

27 juillet 2012 à 17:29:49
Réponse #22

guillaume


Superbe rando, superbes photos :love:.

En plus je viens d'avoir confirmation que je pourrai me faire une rando cette année, comme d'hab. Et ce coin me fait envie !

a+

27 juillet 2012 à 20:31:16
Réponse #23

L'grand paumé


Joli balade, les photos sont très réussies. :doubleup:
Le pays me manque parfois.
"La montagne n'est ni juste, ni injuste. Elle est dangereuse "
Reinhold Messner

31 juillet 2012 à 11:32:07
Réponse #24

StormX


Le danger de l'expérience, c'est de lui faire trop confiance et de la sortir du cadre où elle a fonctionné. Cf. les modèles mentaux.

Ouais, et le meilleur exemple, c'est que mon père malgrès son "expérience" n'avait rien prévu et ne prévoyait rien d'habitude pour se protéger de la pluie durant la nuit. "Cela ne sert à rien, il ont prévu du beau temps".
Au final, ma prévoyance lui a démontré que 500 gr de plus, ce n'était pas inutile. Merci le forum !  :)

Par contre fais gaffe avec tes glissades contrôlées. On n'a pas toujours la chance que tu as eue. Les névés tuent rendent tétraplégique.

Oui, je sais. Je ne suis pas un casse coup à l'habitude, les risques connus étaient considérés et les conditions réunis pour nous éviter les ennuis :

- matériel adéquat (piolet + dragonne)
- techniques de descente
- consciences des risques liés aux névés (cailloux, glace, crevasse etc)

Ainsi on avait réuni la majorité des critères pour pouvoir descendre avec un risque réduit au maximum...après, bien sur il y a toujours cette malchance, ce cailloux saillant caché par une fine couche de neige où tes jambes viennent se fracasser, ou tes fesses se lacérer...  ::)

J'ai conscience du risque que nous avons pris, et je comprends très bien vos mises en gardes ; elles sont à tous à fait justifiées tant par la nature du sujet que par l'objet de ce forum.

A travers ces descentes de névés, je ne voulais pas montrer ce qu'il ne faux pas faire, mais plutôt, ce qu'il faut faire quand le risque est plus élevé qu'à l'habitude. J’espère ne pas m'être fourvoyé.  ;)

En plus je viens d'avoir confirmation que je pourrai me faire une rando cette année, comme d'hab. Et ce coin me fait envie !

Bonne pioche, si tu as besoin d'info, n'hésite pas.  ;)
« Modifié: 31 juillet 2012 à 11:40:13 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité