Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quelques astuces pour le pistage  (Lu 6919 fois)

21 juin 2012 à 17:15:33
Lu 6919 fois

Wole


Salut,
Il y a pas mal de monde ici qui veulent apprendre à pister (moi compris) donc je vais donner quelques astuces que j'ai apprises seules sur le terrain. Mais avant un petit travail d'interprétation de cette empreinte.
Je laisse quelques données : c'était un après-midi ensoleillé, il a plu la journée précédente, sol sableux, le briquet fait 8 cm, longueur du pas autour d'1m10 1m20, voie large (je me rappelle plus exactement le chiffre).



Mes interprétations ne sont pas toutes sûres (datation par exemple). Mais je dis rien pour l'instant pour pas influencer votre jugement.

21 juin 2012 à 18:00:39
Réponse #1

floproteus


« Modifié: 21 juin 2012 à 18:58:31 par floproteus »
<<<  cliquez ici ;) !

01 juillet 2012 à 01:29:18
Réponse #2

Wole


Bon, c’est parti ! Parce qu’après je serai plus là pendant quelques temps.

L’espèce, c’est facile : un cerf.
Il s’agit de sa patte antérieure droite.
On ne le voit pas sur la photo mais il "retarde" légèrement donc je dirais qu’il a entre 4 et 6 ans (peut-être plus d’après les dimensions).

Ce qu’on peut voir c’est le changement de direction qu’il a fait. Les flèches vertes montrent que le doigt gauche a plus appuyé (trou noir) et a formé un sillon. Et on peut voir les débris dans la direction gauche. Dans la photo suivante, on voit que le pied postérieur a pris la même direction et on retrouve plus loin les mêmes empreintes sur le sable, ce qui confirme bien qu’il a tourné à gauche.
Mis à part ce changement de direction son allure était le pas.

Pour dater, je pense qu’il est passé la nuit précédente ou le matin. Sur le sable humide comme ça l’usure est pratiquement nulle après une journée en raison des propriétés adhésives. En revanche les débris désolidarisés du sol sèchent vite (en rouge). Ceux-là étaient sec pratiquement jusqu’au centre donc ça a bien pris la matinée et le début d’après-midi bien ensoleillés avec un air plutôt sec.

Enfin, on ne le voit pas mais il était avec un autre cerf plus vieux que lui (je les ai toujours vus par 2 ou 3 dans ce coin quand c'est pas la période de reproduction).





Voilà ça donne un aperçu de pas mal de paramètres à prendre en compte. Je mettrai d'autres exemples intéressants quand je reviendrai.

17 juillet 2014 à 21:03:15
Réponse #3

KYUBY


Merci pour ce post très intéressant !
Moi qui n'y connait rien du tout au pistage, et j'avoue, aimerais beaucoup en apprendre davantage et ce post et super utile !!
Si tu pouvais en mettre d'autre dans ce genre la, je t'en serais super reconnaissant !

17 juillet 2014 à 22:42:18
Réponse #4

Ulf


Deux reproches concernant le tracking issu de la "culture" bushcraft:

1 On se concentre presque uniquement sur les empreintes or on peut compter:
- fientes, laissées et moquettes...
- restes de repas
- chants, cris
- poils, plumes, bois, exuvies...
- diverses traces caractéristiques de comportements (vermillis, boutis, frottis...)
- habitats (terriers, nids)
- coulées (l'aspect de la coulée renseigne)
- vue par corps

AMHA interpréter les traces, en déduire l'allure, le nombre d'individus...  j'ai essayé avec un guide pointu en main. Il m'a fallu sortir le mètre ruban, des piquets et faire des shemas. C'est très, très fastidieux.

Alors les chasseurs qui entre deux reniflements - pour le street cred - donnent le poids/taille/sexe/nombre/heure exacte du passage et numéro de tel (pour fixer rdv ::)) à partir d'un simple empreinte de sanglier... moi je n'y crois pas du tout.

Mais oui, on peut suivre la piste avec un peu de déduction.

2 On croit que les traces et indices servent avant tout à ne à ne suivre qu'une seule et unique piste.

Or, que ce soit pour des recherches participatives (renseignements: LPO, conservatoire régional et qqes assocs) ou par loisir perso, on nous demande bien plus souvent d'établir un shéma du secteur et d'y placer les traces et indices. On obtiendra une compréhension bien plus globale de notre environnement/faune que simplement suivre à la trace les empreintes, comme une caricature de détective... Dans ce type d'exercice, on nous demande de confirmer la présence de telle ou telle espèce.

Mais bon, en survie comme en bushcraft, c'est le fantasme qui attire et fait vendre. Se prendre pour un sioux d'un épisode de Davy Crocket, chassant sa viande*, c'est bien plus bandant que répertorier les chants d'oiseaux entendus sur différentes haltes le long d'un parcours...

Rien que pour troller, le bushcraft roots, la survie tactique et ... l'airsoft, c'est la même chose... C'est jouer un jeu de rôles grandeur nature. On fait semblant d'être. 

Donc bon...

Le minimum d'honnêteté intellectuelle consiste à citer ses sources...







Il y a enfin tout le reste:
- les rapprochements vue par corps / comportement-trace
- les conseils piqués sur internet (forums de chasse)
- le terrain avec des gens savants mais humbles (LPO, club myco et cie -> souvent quelques individus qui maitrisent bien plus que le thème central de l'association )
- encore et toujours d'autres bouquins (du copain des bois pour gamin :love: en passant par des guides de chasse)...

Celui ci par exemple demande un certain recul critique en raison du manque de rigueur de l'auteur... Mais on y trouve de vrais pépites d'or mentionnées nulle part ailleurs.

exemple:



Ps:

pour débuter, ce livre vous en apprendra bien plus qu'un prétendu guide de survie/bushcraft qui ne cite jamais ses sources (si on donne cash les bonnes adresses, les clients n'ont plus besoin de venir à vos stages ni d'acheter au compte goutte vos publications... et ça casse le mythe du personnage).

« Modifié: 17 juillet 2014 à 23:29:49 par Ulf »

18 juillet 2014 à 01:32:07
Réponse #5

Hurgoz


Yo,

Niveau Ornitho, un site pas mal foutu c'est http://www.oiseaux.net

Les fiches descriptives sont assez complètes, avec illustrations, photos, carte de répartitions, ...., et souvent les chants.

Pour ma part, sur ce dernier point (les chants), je tire mon chapeau à celles et ceux qui réussissent à identifier de façon fiable un oiseau. Entre les chants, les différents cris et réussir à différencier deux chants proches (et je passe les oiseaux imitateurs), c'est une discipline très vaste et complexe.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 juillet 2014 à 08:32:04
Réponse #6

Ulf


Citer
Pour ma part, sur ce dernier point (les chants), je tire mon chapeau à celles et ceux qui réussissent à identifier de façon fiable un oiseau. Entre les chants, les différents cris et réussir à différencier deux chants proches (et je passe les oiseaux imitateurs), c'est une discipline très vaste et complexe.

pour débuter

1 commencer en automne-hiver quand les migrateurs sont repartis

2 être bénévole à la LPO

3 avoir une longue vue efficace: voir l'oiseau ouvrir le bec pour chanter et l'entendre en même temps permet de bien mieux mémoriser que l'écoute d'un cd.

18 juillet 2014 à 18:06:32
Réponse #7

Hurgoz


Yo,

Je suis relativement d'accord avec toi. Toutefois, quelques points à souligner:

Une longue-vue c'est très bien en affut et dans des zones dégagées (j'utilise depuis des années une Kowa TSN821 avec un zoom 20-80), sinon, c'est lourd, encombrant, fragile et sans réelle plus valu part rapport à une bonne paire de jumelles (je parles bien de zones tels que les bois, hein).

Après pour l'apprentissage, sortir avec des personnes expérimentées (la LPO j'en ai été pendant quelques années: c'est pareil, il faut avoir la chance d'avoir un permanent, sinon sa repose sur des passionnés, avec leur forces et leur faiblesses, mais qui restent des amateurs (comme moi, y a rien de péjoratif la de dans)) est une réelle plus-valu: sa permet de se mettre les bestiaux dans l'oeil en étant orienté.

Une fois qu'on appris l'identification visuelle on peu avancer sur les différents cris et chants.

M'est avis

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité