Nos Partenaires

Auteur Sujet: Envahissantes, mais utiles !  (Lu 3864 fois)

09 juin 2012 à 16:28:43
Lu 3864 fois

Ascanio


L'introduction de nouvelles espèces dans l'environnement peut avoir des conséquences catastrophiques, mais on peut trouver des utilités à ces organismes "étrangers". En voici une petite liste avec les ressources qu'on peut en tirer :

Les comestibles : le ragondin, l'écrevisse américaine, la grenouille taureau, la tourterelle (qu'on peut aussi élever), et bientôt le crabe du Kamachtka, que nos amis russes ont introduit dans la mer de Barents. Ils ont bien proliféré, puisqu'ils vivent maintenant près des côtes de Norvège, et pourraient descendre jusqu'à nos côtes atlantiques. C'est un véritable délice, et c'est énorme. Par chez moi, à Marseille, il y a des tortues de Floride, que des particuliers relâchent quand elles deviennent trop grosses. J'en ai vu une pondre, mais je ne sais pas si les petits ont résisté ; je ne sais pas si ça se mange. Il y a aussi des perruches à collier qui donnent aux parcs de la ville un air tropical.

 Parmi les plantes, je citerai la renouée du Japon, plante mellifère qui envahit les berges de nos rivières, dont les tubercules sont consommés dans le pays d'origine de l'espèce ; ses feuilles peuvent servir de substitut au tabac, pour les accros  ;). J'en ai incorporé des tiges (creuses) à du mortier à la chaux pour l'alléger, je ne sais pas ce que ça donnera dans le temps.

 Il y a le robinier, arbre également mellifère, dont on peut manger les fleurs en beignets. Son bois, quasi-imputrescible, est très élastique et peut servir de bois d'arc. Sec, il brûle bien, mais assez vite, avec une flamme chaude, comme le pin et doit laisser des résidus comme celui-ci. On peut aussi tirer une huile cosmétique de ses graines. Enfin, on m'a rapporté qu'il améliorerait le sol, mais je ne sais pas comment. C'est une espèce qui pousse vite.

L'ailanthe a d'abord été utilisé comme espèce ornementale. Capable de pousser dans pratiquement n'importe quel sol, c'est une espèce pionnière qu'on voit dans les terrains vagues, les terre-pleins d'autoroutes, les lieux abandonnés. C'est un véritable fléau se reproduisant par les racines et grâce à des graines ailées comme celles du frêne, au bois léger, peu solide et brûlant comme de la paille. Ce bois sent mauvais, en plus, et ce fait plus la ressemblance de ses feuilles avec celles du frêne lui ont valu le surnom de "frêne puant". On a beau le couper, il repousse dans la saison. Quels avantages alors ? Outre le fait qu'il peut revégétaliser des sols dénudés et donc promis à l'érosion, il abrite un papillon bien particulier, le bombyx de l'ailanthe. Comme son cousin du mûrier, il s'enferme dans un cocon de soie pour faire sa métamorphose. Mais il n'y a pas besoin d'ébouillanter la bestiole pour récupérer la fibre, laquelle est, en revanche, moins belle que l'autre.

On a bien dit contexte dégradé... L'exemple que j'ai en tête est celui de la 2°GM, ou le genre de fourniture le plus difficile à se procurer était les vêtements, ai-je lu, sur ce forum il me semble. Alors avoir une ressource en fibres textiles (chaudes, en plus), faciles à obtenir, puisque le ver s'élève facilement et ne se nourrit que de feuilles d'une espèce surabondante, serait intéressant. Dans les Cévennes où je viens de passer quelques mois, il y a encore le souvenir des magnaneries, et dans les musées, encore les machines.

Et puis, qu'est-ce qui fait puer l'ailanthe ? Une substance volatile dont on ne connaît peut-être pas toutes les propriétés (si on en connaît ). Je pense à la bile dont on tire le parfum de violette...
[edit] la page de wikipédia à été mise à jour, il semble qu'on puisse en tirer un tas de médicaments, dont antipaludéen et anticancéreux...
« Modifié: 09 juin 2012 à 17:03:21 par Ascanio »
" Celui qui sait s'orienter n'a pas besoin de GPS. " (pcc Lao-Zi.)

14 septembre 2012 à 00:21:25
Réponse #1

narval


le caractère endémique d' une espèce n' est à considérer que dans un temps donné:
sauf espèce insulaire animaux et végétaux on une propension naturelle à s' étendre;
forcer cette colonisation artificiellement provoque une importante croissance de l 'espèce devant laquelle on ne peut que s' incliner!
je suis opportunément très d' accord avec ce titre Envahissantes, mais utiles !
alors, plutot que de se lamenter devant ces colonisateurs super prolifiques pourquoi ne pas s' en accommoder ? 8)
 de nouvelles recettes seront bienvenues, Merci.

14 septembre 2012 à 02:03:50
Réponse #2

le pangolin


Juse pour préciser le Robinier est une légumineuse, ses racines stock l'azote (nodosité), quand la plante meurt l'azote reste dans le sol et les autres plantes peuvent s'en servir, c'est pour ça qu'il améliore le sol. (Comme le trefle)

Par contre le bois est légerement empoisonné.
Plus j'en ais dans la tête mieux je m'en sort. Donc merci a ce forum.

14 septembre 2012 à 11:12:38
Réponse #3

cikawasay


Voila un avis qui demanderait a etre nuance: dire que les especes voyagent et que de gingko biloba prosperait en Europe avant l'ere glaciaire est une chose, deculpabiliser les irresponsables qui achetent des tortues de Floride et les balancent dans la nature ou elles deciment nos cistudes (emys orbicularis), c'en est une autre. je crois que la terre appartient a celui qui la cultive, mais que ce dernier a le devoir de proteger l'ecosysteme qui le nourrit. pas d'amplifier des phenomenes qui n'auraient pas le meme impact s'il n'intervenait pas.
« Modifié: 14 septembre 2012 à 12:02:39 par cikawasay »

14 septembre 2012 à 12:13:50
Réponse #4

Outdoorsman


Voila un avis qui demanderait a etre nuance

Oui, plutôt...

alors, plutot que de se lamenter devant ces colonisateurs super prolifiques pourquoi ne pas s' en accommoder ?

Le problème des espèces importées c'est qu'elles sont souvent invasives du fait du principe de Gause ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Gause ).
C'est à dire que leur expansion se fait au détriment des plantes locales.
On n'a donc pas l'écrevisse américaine ET l'écrevisse européenne, à terme c'est l'une OU l'autre.

De ce fait, en important des espèces très résistantes ou très agressives aux fins de rentabilité, on diminue la biodiversité globale de la planète.

Donc, oui c'est utile à brève échéance mais nuisible sur le long terme.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

14 septembre 2012 à 13:41:29
Réponse #5

gmaz87


Clair pour les écrevisses, c'est l'autre!! pas l'indigène à pattes blanches l'américain qui est en fait un homard en réduction.
Dans mon coin, comme en bien d'autres endroits elles pullulent et dans les ruisseaux elles bouffent tout: écrevisses indigènes ( un souvenir maintenant), frai des poissons, alevins etc...
Je ne comprends d'ailleurs pas que les fédé de pêche ne créent pas une carte spécifique et à tarif "doux" pour permettre la pêche de ces espèces clairement indésirables, payer 80€ pour pêcher de l'américaine alors que des tas de gens crèvent la dalle et la pécheraient sans doute si la carte était accessible, du style 10e/an.
Navré pour le coup de gueule..
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

14 septembre 2012 à 18:42:15
Réponse #6

narval


j' ai sans doute été trop direct:
 je déplore comme vous cet état de fait, je condamne aussi les irresponsables qui bouleversent les équilibres naturels;
ce que je pense inadapté, c' est la volonté de certain à vouloir restaurer à tout prix l' état écologique antécedant ;
à posteriori, ces actions restent la plupart du temps sans effet notoire.

14 septembre 2012 à 21:25:24
Réponse #7

Mohejema


Salut la compagnie !
je m'incruste un peu dans la discussion  ::)

Mais, en effet, la renouée du japon a été déclarée comme ennemie publique en France. Mais c'est une plante très consommée dans son pays d'origine.
D'ailleurs, on en a parlé sur le wiki : http://wiki.davidmanise.com/index.php/Renou%C3%A9e_du_Japon

(En parlant du wiki, Asciano, si tu as des infos sur la consommation et préparation des rhizomes, ça peut être interessant de le rajouter à la fiche  ;) )

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité