Nos Partenaires

Auteur Sujet: Adaptation des AMT à une défense réaliste.  (Lu 26062 fois)

26 mai 2014 à 18:19:20
Réponse #100

musher


Les militaires pas de quartier. On brise la nuque, on explose la gorge, on crève les yeux, on éclate les parties génitales et on casse les jambes. Elimination de l'ennemi point barre. Ça c'est franchement bon et proche de la réalité
Je pense pas que le législateur m'autorise à me balader avec les moyens qu'ont les militaires pour le corps à corps.
En SD, on est en légitime défense, pas dans l'élimination de l'ennemi.
Le cadre militaire encadre les exactions vis à vis des civils, des prisonniers, des blessés, bref des non combattants ou des combattants hors service.

Donc pas proche du tout de la réalité de la rue où on doit neutraliser l'adversaire pour ne pas se mettre en danger.
Un militaire qui finit un adversaire dans le feu du combat, pour éviter qu'il se relève et lui tire dans le dos quand il l'aura dépasser ne passera pas au tourniquet.

Un pékin qui finit un agresseur au sol, au lieu de fuir, risque fort de se trouver au tribunal.



26 mai 2014 à 18:39:09
Réponse #101

Merlin06


Il était mieux il y a 24h ce thread, plus terre à terre et raisonné...  :huh:
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

26 mai 2014 à 21:35:06
Réponse #102

guillaume


Un militaire qui finit un adversaire dans le feu du combat, pour éviter qu'il se relève et lui tire dans le dos quand il l'aura dépasser ne passera pas au tourniquet.

Contexte, contexte, contexte ::).

Mais chez les militaires il existe des règles d'engagement comme... La légitime défense...


28 mai 2014 à 21:00:41
Réponse #103

Bomby


Citation de: Jidé
Il y a une différence fondamentale entre AMT, sports de combats, self défense, techniques professionnelles type police et sécurité et militaires.

Les AMT sont pour combattre le principale ennemi celui que l'on affronte tous les jours, à savoir le temps qui passe. Les AMT servent à mieux vieillir et à se développer spirituellement. On est loin de la rue

Les sports de combats servent à se mesurer selon des règles définies avec d'autres personnes, a gagner des titres et quelque fois de l'argent. La codification des règles l'arbitre qui arrête quand on est mal etc...On est loin de la rue

La self défense est pour son usage personnel elle ne doit pas tenir compte de la loi, seule sa survie compte. Donc normalement les techniques devraient être simples et efficaces. Ce qui n'est pas le cas. Clefs de bras, immobilisations etc... On est loin de la rue

Les techniques police et de sécurité. Là on ne parle plus de bastion mais de contrainte, soumettre un individu et le contrôler en lui infligeant le moins de blessures possible. Pas efficace pour un particulier. Tu te vois immobiliser un mec au sol, combien de temps vas-tu le tenir avant qu'un de ses potes arrive à la rescousse. On est loin de la rue

Les militaires pas de quartier. On brise la nuque, on explose la gorge, on crève les yeux, on éclate les parties génitales et on casse les jambes. Elimination de l'ennemi point barre. Ça c'est franchement bon et proche de la réalité

Se sont les grandes lignes.

Le point qui me gêne le plus en self défense c'est que grand nombre d'enseignants (en tous cas ceux que je connais ou que j'ai pu voir) n'ont aucune expérience de la confrontation réelle. Un peu comme des curés qui enseigneraient la sexualité. Ils ont lu beaucoup de livres, se sont de très bons théoriciens mais dans les faits se sont des "branleurs". Il n'y a qu'à voir tous les cours de self sur la défense contre les couteaux. Rares sont les cours ou les attaques ne sont pas définies etc....
Toute la difficulté est de transmettre son point de vue sans vouloir offenser ou blesser quelqu'un. Si je l'ai fais j'en suis désolé. Ce que je voulais dire c'est qu'il y a des gens qui enseignent une self défense qui ne marche simplement pas dans la réalité. Quand les pulses sont à 160 boum et que les petits muscles ne fonctionnent plus. Quand la peur tenaille le ventre, quand l'agresseur est lourdement habillé ( en hiver par exemple). Quand le mécréant est armé ou sous l'emprise de l'alcool ou de drogue etc...
Quand on est face à un pochtron qui importune la proportionalité s'applique. Mais quand on est face à une voir plusieurs personnes déterminées qui se comportent en vrai prédateur la loi ne doit plus être un élément prit en compte. Seul sa survie compte. Mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6....

Salut Jidé,

je pense qu'on est largement d'accord sur le fond mais que la formulation que tu a employée est simplement un peu trop caricaturale par rapport aux nuances auxquelles on est ici un peu plus habitués sur ces sujets et par rapport notamment aux discussions déjà intervenues.

A titre d'exemple, la fameuse maxime "mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6" a déjà fait l'objet de débats récurrents permettant d'en dégager les nuances nécessaires, notamment ici : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,54472.msg437919.html#msg437919 grâce à la ténacité de notre ami Bois-San !

Mais pour en revenir au sujet du fil, les caricatures (que je suppose pédagogiques) que tu emploies me donnent l'impression que tu as parfaitement saisi en effet les différences entre les différentes formes de combat que tu évoques et es à même d'assez bien les expliquer.

Je crois que tu enseignes toi-même le Karaté. Peut-être peux-tu nous dire comment dans ton club tu adaptes l'enseignement des AMT à une défense réaliste en prenant en compte ces différences que tu évoquais plus haut ? Ou comment tu positionnes ton enseignement du karaté entre ces différentes perspectives de pratique ?

Cordialement,

Bomby

28 mai 2014 à 21:38:49
Réponse #104

sharky


Il y a maintenant 2 ans que j'ai arrêté les séminaires divers et variés parce que  j'en avais raz le bol de passer mes WE sur la route, mes samedis soir dans les formules 1 (ou pire dans le motelia de moissylacramouille pour ceux qui connaissent) et bouffer des sandwichs triangle.

Bref, j'ai cherché quelque chose de plus locale pour compléter mes trainings solo: karaté, krav. J'ai pas trouvé d'enseignants à l'écoute de mon parcours toute suite, en gros, ils s'en contrebalancaient et ils avaient pas du tout envie de quelqu'un qui avait un autre regard.
Et puis, je suis allé voir le cours d'Aïkido juste à côté de chez moi, donné dans la salle des fêtes par un gars qui paye pas de mine.
J'avais déjà fait de l'aïkido dans le passé sans prendre aucun plaisir et sans être convaincu par la façon dont il était enseigné.
Ce coup ci, je suis tombé sur une perle, ancien de la prévôté avec une expérience des situations qui puent intéressantes et dont la pratique n'est pas figée.
Il accepte qu'il y ait des choses que je ne puisse pas réalisé à cause de certains ancrages et me laisse construire mon aïkido avec ce que je suis et proposer des solutions.


Et pour rien gâcher, on s'est aperçu qu'on avait une connaissance en commun, un aïkidoka très accès protection personnelle: j'ai nommé Le Baron  :lol: Comme quoi, le hasard, la synchronicité toussa... ;#
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité