Nos Partenaires

Auteur Sujet: Abris de fortune en climats froids  (Lu 5169 fois)

05 novembre 2005 à 14:07:31
Lu 5169 fois

Ancien forum



Posté par kartoffel

Allez, je prends un peu d'avance  ;) Ce fil touchera plutôt ceux qui pratiquent la moyenne/haute montagne en hiver.

Qui a déjà essayé de creuser un abri comme on en voit présentés dans les livres ? Avec quels moyens, et quel succès ? Dans quelles conditions ?


PS : je connais de loin un mec qui a eu recours à un igloo pour survivre 4 jours dans les Alpes dans des conditions climatiques misérables. Y'a aussi un certain nombre de guides de haute montagne qui y ont recours un jour ou l'autre. L'abri en climat froid n'est pas qu'un fantasme, ça peut sauver votre derrière un de ces jours.

05 novembre 2005 à 14:51:49
Réponse #1

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut :)

Le nombre d'heures et de jours que j'ai passés dans des abris de neige...  wo pôvre ;)

Quelques éléments à souligner :

D'abord, si t'es à poil dans un abri comme ça, t'es mort : un bon abri de neige pourra rapidement te couper du plus gros du froid.  Mais il en reste.  Et même beaucoup.  L'abri lui-même, quand t'es assis ou couché dedans, te pompe beaucoup de chaleur par conduction.   La neige tassée sous tes fesses est à 0°C, et c'est de l'eau.  Bref, ça pompe vite beaucoup de chaleur.  

Si l'abri est trop bien fermé et que la température s'élève trop, il te fond sur la gueule (en plus du risque de t'intoxiquer au CO ou même au CO2).  Bref, dans ce genre d'abri il faut viser un 0°C sur les parois, idéalement, et avoir de quoi tenir sans bouger à cette température là.  Bref, des VÊTEMENTS, et des isolants pour le sol (un mousse, un sac à dos, une corde, à défaut de ça, 40-60cm de branches de conifères...  

Dans les faits, dans un igloo ça monte souvent à +5 ou même +10 sans qu'il ne fonde trop (la neige des murs est "collante" mais ça n'est pas le goutte à goutte non plus, surtout s'il fait froid dehors, et que les murs ne sont pas trop épais.  Mais mieux vaut avoir un bon abri avec un bon trou d'aération réglable.  Un trou en haut (au point le plus haut) pour laisser l'air vicié (plus chaud) s'en aller, et un trou au point le plus bas pour laisser l'air frais rentrer.

Sans ces trous d'aération, on meurt intoxiqué au CO dans ce genre d'abri.  C'est propre et sans douleur : on s'endort et on ne se réveille jamais.  Le CO est inodore, incolore, et sans saveur.  Il est indétectable, sauf par les symptômes qu'il engendre...  et ces symptômes nous empêchent bien souvent de reconnaître les symptômes.  Bref, faut faire HYPER gaffe avec le CO.

Parlons température : Partons du milieu, et allons vers l'extérieur...

- 37°C au centre du corps
- 20-25°C sur la peau
- 15-20°C dans les vêtements
- 0°C (idéalement juste sous le point de congélation au contact des murs) dans l'abri,
- -20 ou -30 (ou -60) avec du vent dehors...  

Les deux gros sauts thermiques, on le voit bien, sont les vêtements d'abord, et l'abri ensuite.    Chacun nous fait faire un saut de 20°C, grosso modo.  Avec un seul des deux, la survie est impossible à moins de bouger et de produire de la chaleur.  Mais bouger dans un abri n'est pas très pratique.  Donc si on fait un abri, il faut s'assurer d'avoir de quoi vivre assis sans bouger dans la neige à 0°C, sans vent (je radotte, parce que c'est la base).

Les igloos, c'est bien.  Spacieux, confortable...  mais il faut au moins 2-3 heures pour en faire un, même si on a l'habitude.

Une simple tranchée dans la neige, de 2mx1m, et fermée par des blocs posés l'un contre l'autre comme dans les châteaux de carte, ça prend 15-20 minutes à faire, et avec un bon mousse une bonne bâche et un bon duvet, on y reste à l'abri du vent et du plus gros du froid.  Pour bivouaquer, c'est le top.

Le bon abri est aussi PETIT que notre claustrophobie nous permet de le faire.  Plus petit, c'est plus vite fait, et ça prend moins de temps à réchauffer.

Les outils ?

Pour une grotte dans la neige, ben la pelle courte (style arva) ça le fait bien.  Sinon une simple gamelle, ou même juste les mains (si on a des mouffles).

Pour couper des blocs : une vieille machete tramontina c'est de la balle ;)

Ciao ;)

David

05 novembre 2005 à 14:58:12
Réponse #2

Ancien forum



Posté par DavidManise

J'oubliais :

Oublie les abris comme dans les bouquins, avec une trappe à froid et tout le bordel...  Ça sert juste à te faire bosser plus longtemps.

Dans les faits, quand t'auras assez creusé pour pouvoir entrer tout entier dans le banc de neige sans te sentir comme dans un cercueil, t'en auras déjà bien marre...  La première nuit, en général, ça se résume à ça.  Et si tu survis sans dommage (parce qu'assez bien habillé pour vivre comme ça), le lendemain tu agrandiras UN PEU pour te sentir plus à l'aise, mais tu auras d'autres chats à fouetter...

Je ne commence pas à raconter mes "tranche de vie" avec les abris dans la neige, ça prendrait des plombes ;D

Ciao ;)

David

05 novembre 2005 à 19:06:00
Réponse #3

Ancien forum



Posté par Persea

Je me doute vaguement de ce qu'est un saut thermique.. Cela dit, David, aurais-tu l'obligeance de me l'expliquer un peu plus concrètement ? merci !  ;D

05 novembre 2005 à 20:32:55
Réponse #4

Ancien forum



Posté par DavidManise

Ouarf...  désolé, c'était vraiment, mais alors vraiment pas clair.

Au "saut" thermique, en fait, c'est un BARRAGE thermique ;)  Quand tu passes de -60 à 0°C, ça fait un p... de saut, grâce au barrage thermique (à l'isolant, quoi) que t'offre une paroi d'igloo, par exemple.

Ciao ;)

David

06 novembre 2005 à 18:14:27
Réponse #5

Ancien forum



Posté par kartoffel

Merci beaucoup David !

Tu mets combien de temps pour creuser un abri ? (pour moi, je diviserai par 2  :))
Quand tu le peux, tu choisis quelle neige ? La plus facile à creuser, ou bien la plus tassée ?

Ne te gêne pas pour raconter tes "tranches de vie" ! Souvent, les anecdotes sont instructives et permettent de se faire une idée plus réaliste de ce dont on cause...

06 novembre 2005 à 20:53:29
Réponse #6

Ancien forum



Posté par DavidManise

Quelle neige :

Pour un igloo ou une tranchée, il faut de la neige bien tassée par le vent.  C'est de la neige de banc de neige (vous m'entendrez ni ne lirez jamais un québécois disant "congère"...  ja-mais).  Celle sur laquelle tu peux marcher sans t'enfoncer ou presque.  

Tu découpes, et tu enlèves facilement des blocs qui tiennent tous seuls.

Pour une grotte : tu t'en fous.  De toute manière, si t'as assez épais de neige, celle du fond sera suffisamment compacte pour creuser et garder une certaine cohérence.  La poudreuse pure, évidemment, est à éviter.  Elle n'a pas de cohésion, surtout par temps très froid.

C'est une chose de faire un igloo quand il fait +2 et que la neige colle, et que t'as les doigts qui bougent.  Quand il fait -40, le pouvoir de cohésion de la neige est *beaucoup* plus limité.  Il faut donc une meilleure technique (et la bonne neige) pour réussir son dôme.

On verra ça dans le détail en février ;)

Ciao ;)

David

10 novembre 2005 à 08:51:16
Réponse #7

Ancien forum



Posté par Lame_Duck

Citation de: DavidManise link=1131196051/0#6 date=1131306809
Quelle neige :

Pour un igloo ou une tranchée, il faut de la neige bien tassée par le vent.  C'est de la neige de banc de neige (vous m'entendrez ni ne lirez jamais un québécois disant "congère"...  ja-mais).  Celle sur laquelle tu peux marcher sans t'enfoncer ou presque.  

Tu découpes, et tu enlèves facilement des blocs qui tiennent tous seuls.

Pour une grotte : tu t'en fous.  De toute manière, si t'as assez épais de neige, celle du fond sera suffisamment compacte pour creuser et garder une certaine cohérence.  La poudreuse pure, évidemment, est à éviter.  Elle n'a pas de cohésion, surtout par temps très froid.

C'est une chose de faire un igloo quand il fait +2 et que la neige colle, et que t'as les doigts qui bougent.  Quand il fait -40, le pouvoir de cohésion de la neige est *beaucoup* plus limité.  Il faut donc une meilleure technique (et la bonne neige) pour réussir son dôme.

On verra ça dans le détail en février ;)

Ciao ;)

David
Moi j'aime bien la méthode à Ray Mears pour faire un igloo: tu fais un gros tas de sacs, la neige qui tombe (oui, si la neige ne tombe pas ça ne marche pas) s'accumule dessus jusqu'à faire une grosse boule, et en suite tu creuses ton abri à l'intérieur de la grosse boule. En théorie, ça a l'air vachement simple, en pratique je demande encore à voir.

10 novembre 2005 à 10:53:10
Réponse #8

Ancien forum



Posté par DavidManise

La méthode est économe en énergie, y'a pas de doute, mais euh...  quand il neige assez fort pour que l'abri soit fait en moins de 24h, c'est qu'il n'y a pas de vent (sinon la neige s'accumulerait simplement derrière le tas de sacs sous la forme d'un banc de neige) et qu'il ne fait pas très froid (sous -10, il ne neige pratiquement jamais).

Ciao ;)

David

10 novembre 2005 à 18:20:55
Réponse #9

Ancien forum



Posté par James

Citation de: Lame_Duck link=1131196051/0#7 date=1131609076
Moi j'aime bien la méthode à Ray Mears pour faire un igloo: tu fais un gros tas de sacs, la neige qui tombe (oui, si la neige ne tombe pas ça ne marche pas) s'accumule dessus jusqu'à faire une grosse boule, et en suite tu creuses ton abri à l'intérieur de la grosse boule. En théorie, ça a l'air vachement simple, en pratique je demande encore à voir.


Quinze: tu fait un tas, tu tasse, tu plantes des batons de 30 a 40 cm dans tout le tas, tu creuse l'interieur jusqu'aux batons. Pelle necessaire.

10 novembre 2005 à 22:01:24
Réponse #10

Ancien forum



Posté par DavidManise

Pas con cette histoire de bâtons ;)

Je me demande pourquoi j'y ai jamais pensé...  Moi je mesurais avec mon corps pour ne pas creuser trop loin...  ::)

Je retiens ;)

La pelle ARVA, c'est un bon outil de survie...  et pas juste pour déterrer les ensevelis.

David

10 novembre 2005 à 23:59:54
Réponse #11

Ancien forum



Posté par survivalfred

Salut,

Je suis loin d'avoir l'expérience de David mais le seul abri "classique de bouquin" en milieu enneigé que j'ai pu tester (et encore j'y ai pas dormi) c'est le très classique abri à la base d'un sapin, tu dégage un terrier sous les branches basses d'un grand conifère, tu tasse la neige sous l'arbre et t'as un joli petit trou où t'abriter ...

Par contre un gros mythe c'est de vouloir absolument dormir couché !

Personnellement, chaque fois que j'ai du vraiment dormir à la dure (bivouac sans matos...) j'ai plus dormi en position semi-assise voir en position foetale adossé à un truc que couché, ça garde plus la chaleur, t'as moins de surface à isoler du sol et tu forme une boule plus facile à couvrir avec tes vêtements !

Bon truc aussi :  tu sors tes bras de tes manches et tu les gardes bien contre ton corps à l'intérieur de ta veste, tu ferme à fond le col et le capuchon (si t'en as un) en laissant juste de quoi expirer l'air humide à l'extérieur, ça fait déjà gagner quleques degrés.

J'ai déjà réussi a passer comme ça une nuit à -12°C dans un arrêt de bus avec juste mes fringues et un zippo pour me donner un coup de chaud de temps en temps !! Et ma veste, j'm'en souviens bien, c'était une Perfecto en cuir et pas une Lafuma Gore-Tex + polaire, bonnet etc ... Ha, oui j'avais tout de même un kéfier dans lequel j'm'étais emballé la tête et le visage ...

@ +

Fred
 
Fred

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité