Nos Partenaires

Auteur Sujet: 1ère sortie en solo ... à deux  (Lu 3436 fois)

24 avril 2012 à 00:11:09
Lu 3436 fois

Nävis


Un matin, il faut bien que les oisillons prennent le risque de tomber du nid.
Les apprentis pilotes font un jour leur premier vol en solo, sans leur instructeur attentif. Fiers, avec une boule dans le ventre et un soupçon d'inconscience.
Pas moyen de découvrir le vaste monde sans un grain de folie.

Alors un matin bien pluvieux et bien froid, je suis partie à l'aventure avec Muguette.  :)

24 avril 2012 à 00:11:47
Réponse #1

Nävis


Il me faut un escabeau géant pour pouvoir monter dessus (ou un banc, un muret, un gros tronc d'arbre... :-[), mais de tout là-haut la vue est magique.
La belle est expérimentée, patiente avec moi, contente de partir à l'aventure aussi. Il a fallu pas mal freiner.
Elle n'aime pas les motos enduros, surtout celle qui a calé et qui est reparti avec un énorme hurlement. Par précaution, j'avais empoigné des deux mains la crinière généreuse et salvatrice: elle sait lever les antérieurs pour montrer son mécontentement, pffiouuuuu! :blink:

Pour nous souhaiter la bienvenue dans les montagne du Jura, la météo a sorti tous ses atouts: le soleil, le vent, la pluie, et même la grêle!

Magique je vous dis!  :love:

24 avril 2012 à 07:10:20
Réponse #2

azur


Elle a l'air tranquille, la mémère  :D
Tu randonnes dans quel coin du Jura?
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 avril 2012 à 12:09:11
Réponse #3

Chris-C


ça doit être carrément géniale ce type de ballade, même si je suis pas à l'aise quand j'ai pas les pieds qui touche la terre  :-[

24 avril 2012 à 12:45:56
Réponse #4

Nävis


Oui, j'adore. Je suis même en train de devenir accro de la randonnée à cheval.
Cette rando, c'était en Franche Comté (la patrie naturelle de Muguette justement). Et pour pimenter la balade, un parcours d'orientation posant pas mal de petits défis...
J'ai pu fréquenter la puce pendant deux jours de cours intensifs, avant de partir en rando avec: quand elle done, elle ne s'économise pas!
Pas mémère du tout.  ;)

24 avril 2012 à 12:50:12
Réponse #5

Karto


Nävis, on ne dit rien, mais on guette la suite !  :love:
« Modifié: 25 avril 2012 à 08:26:27 par Karto »

24 avril 2012 à 13:35:10
Réponse #6

Claude Ponthieu


Et pour pimenter la balade, un parcours d'orientation posant pas mal de petits défis...

???


Nävis, on ne dit rien, mais on guette la suite !  :love:

+1 ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

24 avril 2012 à 14:35:56
Réponse #7

philippe12


bonjour a toutes et a tous

superbe Navis  :doubleup:
merci pour les photos muguette est superbe et ces chevaux ont un mental super pour la randonnée.
Azur préfère les barbes  ;#


bienvenue au Club des solitaires ..
( je triche un peu .. nous sommes une petite tribu .. 4 .. Kéfir mon arabe, Fidj le cheval de bat et le chien .. et sur mon black berry ma douce a mis l'application ""google latitude"" .. comme ca elle sait ou je suis ..au cas ou ) ;#



a suivre 

Amicalement


la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

24 avril 2012 à 15:09:40
Réponse #8

Woodrunner


Excellant!

Merci pour le partage.

Pour le problème de plumok je pense que si tu prends un poney cela doit pouvoir se règler.... :lol:
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

24 avril 2012 à 17:42:54
Réponse #9

azur


Oui, j'adore. Je suis même en train de devenir accro de la randonnée à cheval.
Cette rando, c'était en Franche Comté (la patrie naturelle de Muguette justement). Et pour pimenter la balade, un parcours d'orientation posant pas mal de petits défis...
J'ai pu fréquenter la puce pendant deux jours de cours intensifs, avant de partir en rando avec: quand elle done, elle ne s'économise pas!
Pas mémère du tout.  ;)
J'ai fait une rando de 4 jours l'été passé dans entre Jura et Doubs du coté de Nans sous Sainte Anne, et je remets ça l'été prochain!
Malheureusement, on n'a pas la chance de pouvoir bénéficier des comtois infatigable et au pied sûr...

Tu peux nous donner des détails sur la façon de travailler l'orientation?

Azur préfère les barbes  ;#
Tu tiens ça d'où?
Les barbes ont aussi le pied sûr et sont assez endurants... mais je m’accommode de la monture disponible!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 avril 2012 à 21:38:15
Réponse #10

Nävis


Je ne fait que commencer ma formation! Mon expérience est encore minuscule, même si le plaisir est déjà au rendez-vous.
Mon niveau ne me permet pas encore de randonner seule et en toute sécurité. Je ne suis de loin pas à l'aise à toutes les allures, et je manque d'expérience. Il me faut avancer progressivement, sans brusquer les choses. Je suis bien encadrée, et je progresse avec confiance.

Mais comme je suis à l'aise dans la forêt, et que l'orientation à pied ne me pose en général pas trop de problème, je me suis vu offrir ce petit défi: partir en rando, sur un parcours d'orientation avec quelques embûches, sans pression de temps ou d'objectif de trouver des balises. Une belle boucle autour de mon point de départ (= possibilité de rentrer en cas de problème), un parcours qui en cas d'erreur me dirige vers des routes forestières ou des points remarquables. Donc pas trop de risque que je change de département sans l'avoir fait exprès.
;)

Comment j'ai travaillé l'orientation?
J'avais déjà fait mes preuves sur une courte balade, carte en main et avec ma professeur d'équitation derrière moi. Cela m'a permis de vérifier que du haut de mon fier destrier je serre trop les fesses pour avoir l'esprit complètement clair. Et que la perception des distances n'est pas la même qu'à pied.
J'ai préparé la carte en indiquant chaque km, et en repérant les éléments utiles comme les reliefs importants, les changements de vallons, les bifurquations avec un changement de pente (exemple, bifurcation à droite qui descend, alors que l'on se trouve dans une montée). Et noté des "barrières" pour marquer la limite en cas d'erreur (exemple, si je dois prendre un petit chemin dans les bois, je dessine une barrière sur la prochaine épingle à cheveux du sentier, celle qui m'indique que j'ai été trop loin).
A pied, je fais ça en marchant, au fur et à mesure si nécessaire. Mais là, j'ai pris le temps de me préparer avant de seller Muguette.

Sur la rando, j'ai essayé de prendre la mesure du temps qui passe sur le cheval par rapport à la distance à parcourir pour les premiers tronçons, afin d'avoir une idée des distances. Même imprécise, cette "mesure" m'a été utile au moins deux fois pour décider du chemin à choisir.
Et j'ai pris le temps de vérifier la carte à chaque bifurcation, si j'avais bien vu et pris en compte les éléments remarqués. C'est scolaire, mais efficace. Parce qu'en plus, il y avait des chemins - de larges voies même - qui n'étaient pas sur la carte, alors que mon sentier bien dessiné se dissimulait discrètement derrière les arbres dans la forêt.
En cas de doute sur mon choix, je fais quelques dizaines de mètres pour vérifier que le chemin que je n'ai pas choisi est bien le mauvais. Utile aussi, car une fois c'était le bon!
Finalement, je n'ai sorti la boussole qu'une fois, pour vérifier un azimut.
Le parcours était juste assez difficile pour que je soie contente de ma réussite.

Pour la partie équitation, et bien j'ai été doucement, prudement. Mais surtout je n'ai pas oublié un seul instant de profiter de ma rando, même si j'ai un peu peur là-haut.
Et remonter sur Muguette après le pique-nique a pris quelques minutes.  :-[

Ce qui n'a pas joué?
La petite banane ventrale paraissait une bonne idée; mais c'est complètement handicapant quand il faut se coucher sur sa monture pour passer sous les branches.
Le thermos de thé chaud fermé hérmétiquement par un mâââle*! Jamais pu l'ouvrir pour me réchauffer après l'averse de grêle!  :bang:

* mais qui a préparé mon pique nique...  :love:
 







24 avril 2012 à 21:46:25
Réponse #11

azur


Ce qui n'a pas joué?
La petite banane ventrale paraissait une bonne idée; mais c'est complètement handicapant quand il faut se coucher sur sa monture pour passer sous les branches.
Si tu es amenée à randonner régulièrement, l’investissement dans des sacoches de selles ou, à défaut, dans un tapis à poche, n'est pas superflu. Si tu bricoles un peu, tu peux même retailler un tapis à poche pour en faire une paire de sacoches amovibles sans avoir à ôter la selle
L'emport est largement supérieur à une banane et ça n'est pas plus large que les jambes.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 avril 2012 à 22:24:48
Réponse #12

philippe12


cote securite
evite banane et sac a dos.. en cas de gamelle c'est pas terrible .. au fait tu y a echappé? ..


tapis avec poche chez D4 c'est ok .. tu peux le mettre sur l autre Tapis..avec un petit cure pied, une brosse( pour la caliner)  et un couteau  ..

longe et licol sont recommandés ..et la longe enroulée au tour du cou du cheval te permettra de te retenir (a la place de la criniére)  ..et d'attacher ton cheval en cas de probleme ..des que tu as mis pied a terre (le licol dans tes sacoches ...est rop loin trop tard.. en cas de pb tu l'attache? avec tes renes?)


essaie de trouver un truc pour monter rapidement ;#, en rando je passe mon temps a monter et a descendre ..


ma douce monte avec un truc comme ca ...
« Modifié: 25 avril 2012 à 14:25:00 par philippe12 »
la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

24 avril 2012 à 22:28:13
Réponse #13

azur


cote securite
essaie de trouver un truc pour monter rapidement ;#
Le mieux est encore d'imposer au cheval de ne jamais bouger au montoir... ce n'est pas très long à lui apprendre et ça, c'est presque indispensable!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 avril 2012 à 00:12:15
Réponse #14

Lélie


Génial  :up:
Ah que ça me manque la randonnée à cheval  :love: et qu'il me manque mon cheval  :love:

Pour monter, un truc tout bête dans le même esprit que le truc proposé par Philippe : un bout de paracorde noué en boucle.

Mais comme dit Azur, il faut impérativement apprendre au cheval à ne pas bouger au montoir, pour pouvoir monter sans toucher à ses rênes. C'est un basique sécurité.
Les rênes ne doivent pas être un frein toujours tendu, elles ne doivent servir qu'en cas de besoin, le reste du temps elles doivent pouvoir être posées sans crainte (pour se réchauffer les mains dans les poches, lire la carte, mettre son poncho, ajuster une lanière, manger un truc, etc). Un cheval bien éduqué répond à une pression de rênes, on peut les reposer immédiatement une fois la demande obtenue. Un cheval qui a l'habitude de s'appuyer sur les rênes et de tirer dessus en permanence = pas bon du tout en randonnée. J'aime les selles western pour ça : mes rênes sont posées sur le pommeau, et j'ai les mains libres.
Mon cheval est dressé à la voix, je peux donc le diriger avec les mains occupées par la carte (ou au chaud dans les poches  ;D) : un luxe dont je ne me passerai plus  :love:

Pour les "bagages", l'idéal c'est bien sûr une petite paire de sacoches MAIS il faut bien penser qu'en cas de gamelle on peut parfois se retrouver seul dans le bois sans son cheval (lequel sera probablement rentré à l'écurie tout seul !), donc attention à ne pas tout lui confier et à garder quelques essentiels sur soi.  ;)
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

25 avril 2012 à 00:26:52
Réponse #15

Lélie


J'en profite pour parler d'un super bouquin, écrit par un ami, qui est le livre référence du voyageur à cheval :


Comme je le dis dans mon trombi, j'ai une affection particulière pour ce livre, qui non seulement m'a donné encore plus le goût de l'aventure, mais m'a appris plein de choses !
Citer
C'est mon livre de chevet depuis mes 12 ans je pense ... En plus des techniques équestres, j'y ai appris mes bases théoriques : l'orientation, les techniques de bivouac, comment procéder avec des douaniers capricieux, comment gérer des situations délicates (agressions urbaines, rencontre avec animaux sauvages, etc), et comment avoir un kit de matériel efficace - adapté - robuste avec lequel on peut être autonome. C'est ma bible !

Le livre est dispo sur son site : http://www.emile-brager.fr/index.php, il organise aussi des stages de bâtage très complets.

Désolée pour le coup de pub, mais je ne peux pas ne pas en parler : Emile est un grand monsieur que j'apprécie beaucoup, et qui a une expérience et des connaissances énormes à partager  :doubleup:
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

25 avril 2012 à 00:33:44
Réponse #16

azur


Pour les "bagages", l'idéal c'est bien sûr une petite paire de sacoches MAIS il faut bien penser qu'en cas de gamelle on peut parfois se retrouver seul dans le bois sans son cheval (lequel sera probablement rentré à l'écurie tout seul !), donc attention à ne pas tout lui confier et à garder quelques essentiels sur soi.  ;)
Voilà comment j'étais organisé l'été passé:



Dans les sacoches:
- un licol en corde + longe d'un vieux morceau de corde d'alpinisme d'environ 5 ou 6m + mousqueton
- du PQ dans un ziplock
- un brosse + cure-pied
- une nalgène 1L
- une polaire
- un coupe-vent (stowaway)
- les cartes dans un plastique
le poncho roulé sur le haut. Au départ, je l'avais accroché à la selle, mais le frottement du poncho sur le tapis de selle a irrité la colonne de la jument donc le poncho a basculé sous le sac à dos

dans le sac à dos:
- casse-croute
- papier + monnaie + téléphone (etc...)
- appareil photo
- une nalgène 1L
etc...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 avril 2012 à 04:58:50
Réponse #17

Lélie


Je n'aime pas beaucoup les sacs à dos à cheval, ça déséquilibre et si tu te penches pour éviter une branche, il faut penser au sac (sinon tu risques de rester dans l'arbre et que le cheval parte seul !).

On va dire que j'ai un style un peu moins "académique" que toi  Azur ;D = jeans avec choses dans les poches, grosses pompes de rando en cuir, et quand pas trop chaud une parka avec de grandes poches. Bref, j'ai l'air d'un cow-boy, mais j'trouve ça plus pratique et confortable  :up:

Pour explique mon choix : à cheval comme en rando, j'essaye de privilégier du matos solide et confortable, sachant qu'avec un cheval ce n'est pas toujours facile d'être délicat avec le matériel. Donc chaussures de randos à la place des classiques bottes/boots de cheval (dans les randos engagées, je passe entre 1/4 et moitié du temps à marcher à côté du cheval, donc ça s'apparente plus à la rando avec un gros âne bâté !!  ;#), jeans à la place des pantalons d'équitations (qui ne résistent pas à un accrochage dans les branches ou à des frottements / accrochages si il te faut remettre un fer à un cheval par exemple), et gros casque de cross plastifié à la place de la classique bombe velours (qui ne résiste pas aux branches non plus, or c'est pratique de mettre le casque en avant quand on passe dans les branchages !!).

C'était où ta sortie Azur ? C'est bien vert comme coin, plus que chez moi en tout cas  ;D
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

25 avril 2012 à 06:17:13
Réponse #18

azur


Je n'aime pas beaucoup les sacs à dos à cheval, ça déséquilibre et si tu te penches pour éviter une branche, il faut penser au sac (sinon tu risques de rester dans l'arbre et que le cheval parte seul !).
La banane est encore moins adaptée, et malgré tout, il faut garder un minimum de matos sur soi!
Celui que j'emporte est le Petzl Bug, compact, solide et près du corps.
Pour les branches vraiment basses, il suffit de se décaler doucement sur le coté façon ramassage de horse-ball, et ça passe sans souci.

Citer
On va dire que j'ai un style un peu moins "académique" que toi  Azur ;D = jeans avec choses dans les poches, grosses pompes de rando en cuir, et quand pas trop chaud une parka avec de grandes poches. Bref, j'ai l'air d'un cow-boy, mais j'trouve ça plus pratique et confortable  :up:

Pour explique mon choix : à cheval comme en rando, j'essaye de privilégier du matos solide et confortable, sachant qu'avec un cheval ce n'est pas toujours facile d'être délicat avec le matériel. Donc chaussures de randos à la place des classiques bottes/boots de cheval (dans les randos engagées, je passe entre 1/4 et moitié du temps à marcher à côté du cheval, donc ça s'apparente plus à la rando avec un gros âne bâté !!  ;#), jeans à la place des pantalons d'équitations (qui ne résistent pas à un accrochage dans les branches ou à des frottements / accrochages si il te faut remettre un fer à un cheval par exemple), et gros casque de cross plastifié à la place de la classique bombe velours (qui ne résiste pas aux branches non plus, or c'est pratique de mettre le casque en avant quand on passe dans les branchages !!).
Le style n'est pas "académique" mais éprouvé par le temps...
On a passé une partie de la rando à marcher aussi (sentier trop étroits, en pente, etc...) et à la rigueur, un paire de chaussure de sport aurait fait l'affaire. En revanche, les chaussures qui comportent des crampons présentent le risque de rester coincées dans l'étrier, ce qui n'est vraiment pas top.
Le jean, j'ai testé... une horreur! après 30 minutes, les cuisses presque en sang à cause de la couture, donc non-merci! Pour le pantalon, tout dépend ce que tu prends, mais un pantalon digne de ce nom résiste assez bien, car les frottements d'une monte quotidienne pendant 1 an sont aussi destructeurs qu'un passage dans les ronces! Et un pantalon solide ne coute pas plus cher qu'un bon jean.
La bombe, je la trimbale depuis 8 ans, elle en a vu de toutes les couleurs, et ne se porte pas mal, malgré les branches, chutes, glissades, baignades, etc... à la limite, un casque de horse-ball serait plus léger et aéré, mais finalement pas forcément plus rustique.
La seule chose à vraiment changer, c'est la chemise: une chemise à poche comme la Tactical shirt de 5.11 offre 4 vraies poches fermées qui permettent d'avoir une bonne partie du petit matériel à portée de main (papiers, boussole, carte, couteau, briquet, lunettes de soleil, mouchoirs). de plus, j'ai constaté que les poches de pantalon sont difficilement accessible lorsqu'on est à cheval, à l'inverse des poches de poitrine de la chemise. S'il fait froid, un tshirt woolpower lite dessous améliore bien la protection thermique.
En cas de gros froid, de vent ou de petite pluie, la bergans Morgedal fera parfaitement l'affaire, avec ou sans une polaire ou ma woolpower 600, éventuellement un coupe-vent type stowaway, en fonction du temps
En cas de grosse pluie, le poncho reste une valeur sure.

Citer
C'était où ta sortie Azur ? C'est bien vert comme coin, plus que chez moi en tout cas  ;D
A cheval (forcément) entre le Jura et le Doubs, en partant de la forêt de chaux, Arc-et-senans, Port-Lesney, vallée de la Loue (la photo), Mont Poupet, Nans-sous-Sainte-Anne, Source du Lison, vallée du Lison, Vallée de la Loue, Quingey puis retour dans la forêt de Chaux, en tout 135km en 4 jours.
« Modifié: 25 avril 2012 à 06:24:13 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 avril 2012 à 13:10:30
Réponse #19

Nävis


Cool, plein de cavaliers avec tout plein de conseils!
Non Philippe12, je n'ai pas pris de gamelle. C'est interdit par mon reglement personnel! ;)
Mais j'avais une petite banane pour ne pas me retrouver démunie en cas de séparation brusque. Quand au sakado, pas acceptable pour des raisons de sécurité dans une activité avec forte probabilité de chute. Trop de risque pour la nuque.

Pas besoin de licol. Muguette randonne avec un hackamore, et les rênes de rando fixées sous la mentonière servent pour l'attacher. Elle est dressée "éthologique" et est bien plus expérimentée que moi sur ce point; elle répond à l'assiette et à la voix.
Pour monter dessus, mon problème est qu'elle mange et se déplace le temps que j'arrive à grimper sur mon tronc d'arbre ou sur mon rocher. Une fois en haut, elle est plus loin... Je ne suis pas encore capable de grimper sur un cheval dans les conditions normales (soucis physiques personnels); mais je retiens les astuces de Philippe12 et de Lélie pour rallonger l'étrier provisoirement.

Passer de la rando à pied à la rando à cheval implique de pas mal revoir l'organisation du matériel.
Pour la tenue, en hiver je m'habille comme pour une rando raquette. Je mets juste les minichaps sous le pantalon de rando, pour protéger les mollets du frottement. Puis dès que c'est suportable, je passe à un jodphur en soft shell. Les mini chaps passent dessus. Pour le reste, comme pour une rando normale. Je suis donc en souliers de montagne (super pour les multiples passages à pied sur terrain difficile), avec une coque de sécurité sur les étriers pour empêcher les souliers de se coincer.

A ce stade, cela me permet déjà de bien profiter des randos, conduites par une professionnelle.

25 avril 2012 à 13:30:53
Réponse #20

azur


Pas besoin de licol. Muguette randonne avec un hackamore, et les rênes de rando fixées sous la mentonière servent pour l'attacher. Elle est dressée "éthologique" et est bien plus expérimentée que moi sur ce point; elle répond à l'assiette et à la voix.
Pour monter dessus, mon problème est qu'elle mange et se déplace le temps que j'arrive à grimper sur mon tronc d'arbre ou sur mon rocher. Une fois en haut, elle est plus loin...
Si elle a été éduqué avec l'éthologie, elle a normalement appris à ne pas bouger au montoir, donc elle te teste ::)
ne crains donc pas de la rappeler à l'ordre, sèchement au besoin car elle doit bien comprendre qu'elle n'a le droit de bouger que si tu l'y autorises. De plus, il y a là un impératif de sécurité... donc aucune tolérance pour la désobéissance.
Ton accompagnateur devrait pouvoir te donner les "clés" pour y parvenir.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 avril 2012 à 15:39:29
Réponse #21

Lélie


Voilà une discussion intéressante et un très bel exemple qu'il n'y a pas "une" liste de matériel, mais bien du matériel adapté à chaque personne, et que chacun doit se faire son expérience :up:

La banane est encore moins adaptée, et malgré tout, il faut garder un minimum de matos sur soi!
Celui que j'emporte est le Petzl Bug, compact, solide et près du corps.
Pour les branches vraiment basses, il suffit de se décaler doucement sur le coté façon ramassage de horse-ball, et ça passe sans souci.
Je suis pas adepte des bananes non plus, ma préférence va à "le strict nécessaire dans les poches". J'aime pas avoir à réfléchir pour me faufiler dans les bois : on baisse la tête et go  :D

Le style n'est pas "académique" mais éprouvé par le temps...
On a passé une partie de la rando à marcher aussi (sentier trop étroits, en pente, etc...) et à la rigueur, un paire de chaussure de sport aurait fait l'affaire. En revanche, les chaussures qui comportent des crampons présentent le risque de rester coincées dans l'étrier, ce qui n'est vraiment pas top.

Bon, académique n'était pas vraiment le bon mot, j'avoue  :-[ (d'où les guillemets), j'aurais dû dire "classique" peut-être.
Je monte en selle western, donc pas de problème de crampons dans les étriers. Après avoir manqué de m'amocher avec des boots glissantes, il me faut des bonnes chaussures maintenant ::) On est un peu casse cou mon pote Eole et moi  ;#

Le jean, j'ai testé... une horreur! après 30 minutes, les cuisses presque en sang à cause de la couture, donc non-merci! Pour le pantalon, tout dépend ce que tu prends, mais un pantalon digne de ce nom résiste assez bien, car les frottements d'une monte quotidienne pendant 1 an sont aussi destructeurs qu'un passage dans les ronces! Et un pantalon solide ne coute pas plus cher qu'un bon jean.

C'est sûr ça pique un peu au début, mais au bout de 2 ou 3 sorties, on ne sent plus les coutures, ni les étrivières qui pincent les mollets. Niveau économique c'était aussi une solution pour recycler mes vieux jeans, parfois avec des pièces sur les trous  :-[
Je n'ai jamais trouvé de pantalons bien résistant (peut-être pour une pratique hebdomadaire, dans mon cas j'étais souvent à cheval entre 5 et 10h par semaine, + les soins aux chevaux, + les soins aux pieds, + l'entretien des écuries). De plus, avec un cheval de bât et une longe qui frotte sur la cuisse, aucun pantalon ne résiste bien longtemps, idem quand il faut faire les parages ou ferrer un cheval, il faut du solide qui résiste à un accrochage avec une aspérité de sabot ou un clou qui pointe. Ajoute à ça les branches, les chûtes, et le fait que j'aime bien pouvoir bourriner sans me soucier de mes vêtements  ;)

La bombe, je la trimbale depuis 8 ans, elle en a vu de toutes les couleurs, et ne se porte pas mal, malgré les branches, chutes, glissades, baignades, etc... à la limite, un casque de horse-ball serait plus léger et aéré, mais finalement pas forcément plus rustique.
La seule chose à vraiment changer, c'est la chemise: une chemise à poche comme la Tactical shirt de 5.11 offre 4 vraies poches fermées qui permettent d'avoir une bonne partie du petit matériel à portée de main (papiers, boussole, carte, couteau, briquet, lunettes de soleil, mouchoirs). de plus, j'ai constaté que les poches de pantalon sont difficilement accessible lorsqu'on est à cheval, à l'inverse des poches de poitrine de la chemise. S'il fait froid, un tshirt woolpower lite dessous améliore bien la protection thermique.
En cas de gros froid, de vent ou de petite pluie, la bergans Morgedal fera parfaitement l'affaire, avec ou sans une polaire ou ma woolpower 600, éventuellement un coupe-vent type stowaway, en fonction du temps. En cas de grosse pluie, le poncho reste une valeur sure.

Chanceux, les miennes n'ont jamais tenu plus de 2 ans, et le velours était tout recollé  :-\
Les chemises à poches ou gilets tactiques sont une très belle invention pour le cavalier !

Une des rares photos de notre duo  :love:

Eole Course des Blasons oct 2002 Mondragon par Les Marmottes, sur Flickr

Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

25 avril 2012 à 16:06:37
Réponse #22

azur


Je suis pas adepte des bananes non plus, ma préférence va à "le strict nécessaire dans les poches". J'aime pas avoir à réfléchir pour me faufiler dans les bois : on baisse la tête et go  :D
En peaufinant la sacoche de selle, je pense qu'il y a moyen de se passer du sac à dos qui présente tout de même 2 inconvénients:
- inaccessible lorsqu'on est à cheval
- ballote énormément au trop et au galop
Cependant, le modèle que j'utilise ne pose pas spécialement le problème au niveau encombrement.
Le tapis à poche, c'est bien, mais ça oblige à desseller pour le retirer, donc pour l'année prochaine, je le ferais retailler pour en faire une bête paire de sacoche!

Citer
Je monte en selle western, donc pas de problème de crampons dans les étriers. Après avoir manqué de m'amocher avec des boots glissantes, il me faut des bonnes chaussures maintenant ::) On est un peu casse cou mon pote Eole et moi  ;#
Le formateur en éthologie (qui a passé 1 an dans le Montana) monte en chaps, selle western et boots américaines... encore plus glissantes que les miennes. En effet, les boots aigle Quercy sont assez rustiques (elles ont 6 ans) et la semelle accroche assez bien au sol.
La selle western est incomparablement plus confortable que la selle anglaise pour les randos, mais elle ne permet pas de faire varier la position en selle et rend compliquée toute tentative de saut.
Pour le confort, une simple peau de mouton avec une sursangle donne des résultats... sympathiques! (je l'ai commandée ici: http://www.peaudevache.fr/mouton.php )

Citer
Je n'ai jamais trouvé de pantalons bien résistant (peut-être pour une pratique hebdomadaire, dans mon cas j'étais souvent à cheval entre 5 et 10h par semaine, + les soins aux chevaux, + les soins aux pieds, + l'entretien des écuries). De plus, avec un cheval de bât et une longe qui frotte sur la cuisse, aucun pantalon ne résiste bien longtemps, idem quand il faut faire les parages ou ferrer un cheval, il faut du solide qui résiste à un accrochage avec une aspérité de sabot ou un clou qui pointe. Ajoute à ça les branches, les chûtes, et le fait que j'aime bien pouvoir bourriner sans me soucier de mes vêtements  ;)
D4 faisait, il y a quelques années, un pantalon de coupe jean mais avec un tissu moins épais, et doublé de cordura sur toute la hauteur devant et au niveau des mollets derrière: à l'origine, c'était un pantalon de chasse pour le temps sec, pour les ronciers et autres. Je pense que ce pantalon aurait convenu à l'usage que tu en fait, et le cordura lui permet d'être assez résistant à l'usure.

Citer
Chanceux, les miennes n'ont jamais tenu plus de 2 ans, et le velours était tout recollé  :-\
C'est une bete bombe D4, elle n'est pas recouverte de velours mais de nubuck. Elle présente l'avantage d'être plus légère que les casques de cross ou les bombes classiques. Sinon, les casques de horse-ball sont encore plus léger et aérés... et blanc, ce qui offre une meilleure protection contre le soleil!

Citer
Les chemises à poches ou gilets tactiques sont une très belle invention pour le cavalier !
Ah ça!!!  :doubleup:
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 avril 2012 à 18:18:36
Réponse #23

Lélie


Pour les bagages, j'ai une sacoche de troussequin, et des mini sacoches à accrocher sur le pommeau de la selle. Plus de grosses sacoches pour des randos plus longues.

C'est sur que les bottes de cow-boys, c'est bon pour la danse en ligne, mais pas spécialement pour randonner  :lol:
J'ai au choix des grosses pompes de sécurité ou mes chaussures de rando classiques.

J'ai vraiment horreur des selles anglaises pour randonner (pas taper, j'ai des arguments  ;#). Pour moi c'est une selle qui a sa place sur un parcours d'obstacle ou de steeple, mais pas dans la verte. = Fragilité, impossibilité à réparer facilement, inconfort, pas pratique pour y accrocher / disposer du matériel, moins de stabilité dans les passages engagés, moins bonne répartition du poids sur le dos du cheval.
Je n'éprouve pas besoin de changer de position avec cette selle, on passe partout, et on peut sauter sans problème quand il le faut (c'est vrai, je suis une fille, ça change peu-être la donne  ;D). Rien que le confort de pouvoir accrocher ses rênes ou autre chose au pommeau, c'est de l'or en barre  :love:

J'ajoute que perso la position "selle anglaise" ne me convient pas. L'angle pieds / genoux / bassin n'est pas fait pour passer des heures en selle. Si tu me pose sur une selle anglaise, je vais virer les étriers au bout d'une heure. (On parle bien sur de randonnée, c'est sur que pour entraîner les trotteurs sur la piste d'hippodrome, c'est pas la même chose, et je suis bien contente de pouvoir me mettre en suspension  ;) )

Pour le pantalon, je ne m'étendrai pas sur le sujet, car je suis très contente de mes jeans, et je n'en changerai pour rien au monde. Je comprend que tout le monde ne trouve pas ça confortable et qu'il existe des compromis confort / solidité sur le marché, mais je reste une adepte du jeans :up:

Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

25 avril 2012 à 18:42:07
Réponse #24

philippe12


Bonjour a toutes et a tous

@lelie
superbe la photo .. c’était de l’endurance?
pour bosser - jeans et chaps .. chaussures de sécurité ..
j'ai  des pantalons d’équitation en jeans.. SANS POCHE DERRIERE + chaps - bien pratique pour poser le pied du petit et le referrer lors de la ballade ;#

j'ai plusieurs selles  mais franchement quand je pars plusieurs semaines.. je pars avec ma Selle anglaise en cuir de 30 ans qui est d'une merveilleuse souplesse avec poncho fixé devant ..  je sens mieux le cheval .. sur mon cheval de bat je me passe de la selle ..mais sur mon arabe je suis pas assez rembourré  ;#

pourquoi tu sautes ???

@Azur
j'essaie de m alléger au max .. tout est sur le cheval sauf mon edc a la ceinture
- couteau/firesteel
- sifflet/ boussole/loupe
-bougie+allumettes
-couverture de survie
- une barre céréales vitaminée de 300 cal

pour la journée j'ai un tapis a  sacoches ? a la pause..je vire ma selle et utilise  comme oreiller pour faire une sieste , mon pote peut se rouler ca lui detend le dos..


amicalement
la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité