Nos Partenaires

Auteur Sujet: Trip' survie d'hiver  (Lu 5235 fois)

03 mars 2006 à 12:13:58
Réponse #25

Ancien forum



Posté par guillaume

Citation de: Pierrot link=1141297704/15#20 date=1141380232
Dis moi Guillaume, aimes tu la musique ?

Oui
Mais je fais de la batterie  ;D et j'ai pas encore vu les modèles de poches ;D

03 mars 2006 à 13:20:21
Réponse #26

Ancien forum



Posté par guillaume

Alors... voici mes nouvelles cogitations:
Je ne vais pas acheter de blizzar pack, à la place je vais me reprendre un duvet d'été (peut-être celui de Karto   :)). Je garde quand même ma couverture de survie + mon sac poubelle au cas ou sachant que maintenant dès que j'irai me promener, je prendrai mon sac de rando (je le fesai déjà 99% du temps  ::)).
a+

03 mars 2006 à 13:27:01
Réponse #27

Ancien forum



Posté par kartoffel

Et bin Guillaume, on voit doucement le métier qui rentre, ça fait plaisir à voir ! C'est clair que si comme toi j'avais commencé 4 ans plus tôt  ::)
Tu nous enterreras tous !

03 mars 2006 à 13:36:55
Réponse #28

Ancien forum



Posté par Maximil

nan nan, il ne nous enterrera pas tous. David, ramène la pelle !  ;D

03 mars 2006 à 14:00:09
Réponse #29

Ancien forum



Posté par guillaume

J'ai de quoi riposter: j'ai aussi une pelle (vous savez celle qui a le gros pic à l'opposé de la pelle  ;D).
a+

03 mars 2006 à 14:01:39
Réponse #30

Ancien forum



Posté par Av

Bravo Guillaume quand je ferrai sa je pense que sa arrivera. Mais bon tu as commencé avant moi! il me manque juste du matériel au cas ou sa tourne mal!

Av

03 mars 2006 à 14:08:55
Réponse #31

Ancien forum



Posté par guillaume

Fais gaffe quand même, c'est pas le genre de trip' à prendre à la légère. Il faut connaitre les règles de l'hypothermie (radiation, conduction, respiration, convection, évaporation; j'ai rien oublié  :-?). Imagines: Tu t'allonges pour dormir, t'as chaud car tu viens de bossé, puis tu t'endor sauf que ta oublié de t'isoler ou je sais pas quoi encore et là t'es parti pour faire un trrrrrrrrèèèèèèèèès long dodo si tu vois ce que je veux dire  ;) :(
Ne pas oublier effectivement le matos de sécurité: on se met jamais volontairement dans une situation de survie  ::).
a+

03 mars 2006 à 14:50:45
Réponse #32

Ancien forum



Posté par EH

Citation de: Av link=1141297704/30#30 date=1141390899
Bravo Guillaume quand je ferrai sa je pense que sa arrivera. Mais bon tu as commencé avant moi! il me manque juste du matériel au cas ou sa tourne mal!
Si ça tourne mal, c'est que c'est déjà trop tard Av. On arrête avant d'avoir atteint ses limites ou on ne le fait pas. Comme me l'ont si bien rappelé David, Camp et les autres, on ne se met jamais en condition de survie pour rire. Tester ses limites c'est bien, mais avec une bonne marge de sécurité quand même. Et surtout jamais seul !. Faut bien qu'il y en ait un qui garde la tête froide au cas ou ....  ::)

 ;)

03 mars 2006 à 16:43:26
Réponse #33

Ancien forum



Posté par huskbarthai

cool, la prochaine fois, dans deux mois... tente le raid en solitaire... 24h avec de quoi faire son pain et pense à faire quelques croquis pour t'en faire un cahier au retour, super souvenir...

03 mars 2006 à 17:09:37
Réponse #34

Ancien forum



Posté par guillaume

Citation de: huskbarthai link=1141297704/30#33 date=1141400606
cool, la prochaine fois, dans deux mois... tente le raid en solitaire... 24h avec de quoi faire son pain et pense à faire quelques croquis pour t'en faire un cahier au retour, super souvenir...

En été (quand on trouve tout ce qu'on veut à manger), j'essayerai plusieur jours en autonomie complète avec mon kit  :D; en revenche je serai pas seul  ;)
a+

03 mars 2006 à 18:23:55
Réponse #35

Ancien forum



Posté par Sébastien

Salut à tous,

Citation de Guillaume :
Citer
la démotivation est énorme de nuit et tout seul, maintenant dans ma poche j'ai mon Mp3

Pour faire passer le temps je te conseillerai la méthode Mears : sculpter une cuillère dans un bout de bois, tresser un cordage à partir de fibres, fabriquer des hameçons, un arc, une flèche, finaliser le manche d'un couteau, etc.
L'avantage c'est d'une part que le temps passe plus vite quand on est occupé et d'autre part ça te fait un expérience de "bushcraft" non négligeable au cas où tu te retrouverais vraiment dans une situation de survie/autarcie.

Seb

03 mars 2006 à 18:46:20
Réponse #36

Ancien forum



Posté par guillaume

Oui mais là il fesait nuit donc exit les travaux minutieux  :o :-/.
Peut-être étais-je démotivé car je savais que je n'avais qu'à prendre mon sac de couchage et basta  :-?.
a+

03 mars 2006 à 19:11:37
Réponse #37

Ancien forum



Posté par kartoffel

Là Guillaume, tu touches un problème profond. C'est marrant parce que je voulais justement te parler de ça au sujet de ton futur trip "vivre sur le pays", partager ce que je retiens de l'expérience similaire que j'avais faite il y a trois ans avec mon frère.

L'objectif, c'était de manger sept jours ce que la nature nous donnait. On n'était pas en été, donc pas de fruits (mois d'avril), on connaissait mal les plantes comestibles et les plantes tout court (et je connais toujours mal les plantes, d'ailleurs), et en plus les collines arides du sud de l'Ardèche ne sont pas l'endroit idéal pour trouver des vergers sauvages luxuriants  ::) (à moins d'aimer bouffer du chêne vert) mais enfin c'est notre chez nous et c'est là qu'on voulait le faire.

On ne faisait pas bombance, mais on a mangé du poisson quelques fois, des orties, des pissenlits, des grenouilles, j'ai goûté un insecte... on s'est aussi tué le bide en mangeant des plantes qu'on aurait pas dû  ::)
Mais là n'est pas la question.

Le vrai problème qu'on a rencontré, c'est la motivation. Pour qu'il y aie motivation, il faut qu'il y aie objectif. Or, tenir une semaine là où on était, c'est pas un objectif valable. On était parfaitement conscient que sur une semaine, même si on n'attrappait rien, on n'en mourrait pas pour autant. Tout au plus aurions-nous perdu quelques kilos. Une diète d'une semaine à base de tisanes, ça a toujours fait plus de bien que de mal.

Nous errions donc, de rivière en ruisseau et de colline en colline, sans jamais faire de gros effort parce que je te mentirais si je te disais que nous pétions la forme, et tenions un petit journal de bord, en s'interdisant de se lire réciproquement, histoire de garder une certaine honnêteté dans nos notes. Très vite, je réalisais que notre projet n'était pas au point, parce que que nous fassions quelque chose ou que nous nous laissions aller à la bronzette le résultat serait le même. Nonchalant comme j'étais (le corps se met rapidement en mode "éco" quand il n'a rien de substantiel à avaler) très vite ça ne m'excitait plus du tout... mais je continuais à jouer le jeu, pour faire plaisir à mon frère, et faisais tout pour ne pas laisser transparaître ma démotivation.

Au bout de cinq jours (six en fait, parce qu'on avait eu une interruption d'une journée pour raison technique, mais c'est une autre histoire), avachi au bord d'un ruisseau à prendre le soleil avec mon chien et en attendant activement qu'une écrevisse daigne se promener là, j'ai demandé au frérot si je pouvais lire ce que lui avait écrit depuis le début. Et là, nom d'une bique, dans l'intimité des confidences écrites il était aussi démotivé que moi... Je l'ai laissé lire ma partie... on s'est regardés, on est retournés à la voiture, on est aller pêcher quelques petits poissons dans un coin facile, on les a grillés et mangés, puis on est rentrés à la maison avec deux jours d'avance.

Chacun de nous ne se rattachait qu'à l'apparence solide de l'autre. L'apparence seulement... Seul, j'aurais jeté l'éponge encore bien plus tôt.

Moralité, avant de te lancer dans un projet QUELCONQUE (vie au grand air ou autre projet dans la vie en général), assure toi qu'il n'avortera pas pour cause de perte de motivation. C'est la plus nulle des façons de laisser tomber...

Je ne peux que t'inviter à relire aussi ce bon vieux fil Psychologie et survie en entier, les 9 pages de discours... c'est très long, mais je trouve que de nombreuses idées très fortes y sont exprimées par chacun, et tu commences à être à même d'en piger l'essence.


++
Mathias

03 mars 2006 à 20:03:14
Réponse #38

Ancien forum



Posté par guillaume

Effectivement je crois que je touche le fond ( ;D).
Quand je vois que certaines personnes ont survécus dans les pires circonstances en pensant juste à leur proches, là je tire mon chapeau très bas.

Même en aillant prévu le truc depuis un bout de temps et avoir été super motivé au début, il en était plus de même à la fin. C'est à partir du moment où j'ai commencé à marcher, que je me suis sentit vraiment bien et pourtant je n'avais pas de but précit.

Donc AMHA, ça tient des personnes et de leur caractère, pour certain il leur faut un but et à d'autre quelque chose qui les occupe (d'autres personnes, activité...) ou alors ça dépend d'un certains nombres de facteur qui font qu'à se moment précis, il vont avoir envie de continué (par ex, l'homme qui vient de se fillancer avec sa femme...).

a+

PS: c'est parti pour une soirée lecture  :D ;)

03 mars 2006 à 20:15:30
Réponse #39

Ancien forum



Posté par kartoffel

Citation de: guillaume link=1141297704/30#38 date=1141412594
Quand je vois que certaines personnes ont survécus dans les pires circonstances en pensant juste à leur proches, là je tire mon chapeau très bas.

Excuse moi, mais là pour moi ça n'a rien à voir du tout !
Je te parle de trouver une motivation pour mener à bien un projet ludique, et tu parles de gens dans des situations de survie réelle où l'enjeu est la vie elle-même. C'est pas comparable.

(perso, en situation réelle j'aurais une autre motivation : ma fierté, parce qu'après avoir dit et répété aux oiseaux de mauvais augure que je saurais toujours m'en sortir, je m'en voudrais trop de leur donner raison  ;D)

Sinon, effectivement ça dépend beaucoup des caractères.

Citer
il vont avoir envie de continué (par ex, l'homme qui vient de se fiancer avec sa femme...).

Qu'est-ce qui t'inspire cet exemple précis ? Tu nous caches quelque chose ?  :)

03 mars 2006 à 20:54:07
Réponse #40

Ancien forum



Posté par guillaume

Citation de: kartoffel link=1141297704/30#39 date=1141413330

Excuse moi, mais là pour moi ça n'a rien à voir du tout !
Je te parle de trouver une motivation pour mener à bien un projet ludique, et tu parles de gens dans des situations de survie réelle où l'enjeu est la vie elle-même. C'est pas comparable.
T'as 100% raison, on ne savoir tant qu'on ne l'a pas vécu  ;)
Citation de: kartoffel link=1141297704/30#39 date=1141413330
Qu'est-ce qui t'inspire cet exemple précis ? Tu nous caches quelque chose ?  :)
Peut-être pas à 14ans, hein...  ::) ;) mais qui sait si j'avais eu 4ans de plus  ;D ;D ;D

a+

03 mars 2006 à 21:00:12
Réponse #41

Ancien forum



Posté par DavidManise

Il y a, dans la solitude, la faim et l'ennui, quelque chose de bizarre qui nous englue.  D'en faire l'expérience est important.  Enrichissant.  D'apprendre à vivre avec ça est une compétence inestimable.  De réussir à surmonter ça, c'est trouver en soi-même la force qu'on puise habituellement chez les autres.  C'est devenir adulte, à mon sens.

Après, quand on en revient, on est libres.  On peut donner.  On peut partir.  On peut choisir.  

Difficile à expliquer...  certains me comprendront.

Ciao ;)

David

05 mars 2006 à 19:19:30
Réponse #42

Ancien forum



Posté par CAMP

Belle soiree Guillaume ;)

Les epreuves surmontees nous rendent plus fort.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité