Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quand pistage rime avec rencontre... (récit + vidéo)  (Lu 4315 fois)

14 mars 2012 à 20:04:22
Lu 4315 fois

floproteus


Salut à tous !

Voici un petit retour sur ma sortie d'hier soir... Pour vous aider à visualiser, je vous met une petite image satellite :



     Je sort de la maison aux alentours de 17h. Malgré une rando en début d'après midi avec une amie, je sens qu'il faut que j'y retourne. C'est difficile à expliquer mais... je sens que je vais voir quelque chose, que les animaux seront de sortie. C'est peut être juste une question de climat, de température, que sais-je, que je perçoit instinctivement à force de sortie... Bref, le fait est que je dois y aller.

     J'attrape l'appareil photo et file le long du chemin menant à la forêt (1). Dès les premiers mètres, les oiseaux sont bien présents et m'accompagnent un moment. Sur la droite, plusieurs pâtures en contrebas, sur la gauche, à environ 1m50 de haut, d'autres pâturent qui forment une butte. J'avance à pas de loups et observe quelques mésanges charbonnières, bleue et nonettes. Les merles s'envolent bruyamment, signalant ma présence. Je ne suis pas aussi discret que je le voudrait, le tapis de feuilles mortes trahit ma présence. Une volée d'étourneaux me surprend quand j'entends soudain un cris familier sur la gauche... Je m'aplatis alors sur le muret de pierre et observe une demi douzaine de grives litornes en train de picorer. Elles piquent le sol en avançant quelques centimètre et relèvent la tête brusquement... puis recommencent, inlassablement. Un éclair jaune se pose dans un arbre. Je prend quelques clichés qui me permettront plus tard d'identifier un bruant jaune.

     Il fait trop sombre et les oiseaux sont trop loin, je ne ferais pas de bonnes photos ce soir, je décide donc de mettre l'appareil photo en mode caméra... on ne sait jamais.

     D'habitude, je part à droite et traverse un bois pour atterrir dans un coin que je nomme "le coin des caribous", c'est une vrai nurserie pour de nombreuses espèces d'oiseaux, mais un détail me détourne de ma route initiale. Devant moi, il y a deux trous ovoïdes au milieu des feuilles mortes. Je m'approche. La face retournée des feuilles est encore humide, la piste est légère, succincte, mais fraîche. La forme, la taille, l'écartement des empreintes... ce sont des chevreuils. Ils sont partie à gauche, en direction de la butte.

    Je ferme les yeux et prend quelques secondes pour me concentrer, puis me lance à leurs trousses (2). J'enjambe lestement le muret et suis la piste à travers les herbes. Il n'y a pas de crottes et pas de signe d'arrêt, ils se dirigent donc vers un point de rendez-vous, peut-être une zone à l'herbe plus tendre... Après la butte, je sais que le terrain redescend au niveau d'un ruisseau, ça pourrait être le bon endroit ! J'avance donc lentement jusqu'à la haie et utilise le zoom de mon appareil comme jumelles. Chevreuils repérés (5) ! A environ 500m, je distingues deux silhouettes en train de brouter ! La partie ne va pas être facile car je suis en terrain découvert, longée par une forêt, et je vais devoir passer une haie doublée d'une clôture en barbelés...

     Je me baisse et tente de rester dans l'ombre des grands frênes. Je grade les jambes serrés et les bras le long du corps, le but étant de camoufler ma silhouette. Pour les couleurs, pas de problèmes, je suis habillé en camo des pieds à la tête ! Je reste hors de vue des ongulés en faisant un petit détour et m'attaque à la clôture (3). Je trouve une faille dans la haie et enjambe le plus discrètement possible le fil barbelé.

    Me voilà donc face aux chevreuils ! Il ne sont plus qu'a 300m et seul un arbre tombé cette hiver me dérobe à leur vue. Le vent vient du Nord et j'avance vers l'Est, si je reste silencieux je devrait pouvoir approcher. Mes pas sont feutrés, souples, et je m'arrête au moindre craquement (4). J'avance comme cela jusqu'à une vingtaine de mètre. Il ne reste qu'un mâle, qui disparaît soudain dans la forêt ! Il ne m'a pas repéré mais a simplement rejoint son groupe. Je les entends sur ma gauche, ils sont au moins six ou sept.

    Je me place alors au bout de l'arbre tombé et je lance la vidéo...


<a href="http://www.youtube.com/v/9GLNd9uAMOM?version=3&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/9GLNd9uAMOM?version=3&amp;amp;hl=fr_FR&amp;amp;rel=0</a>


...voilà. J'espère que ce moment vous aura plus ! En tout cas pour moi il fut riche en émotions et restera gravé dans ma mémoire :D !
<<<  cliquez ici ;) !

14 mars 2012 à 20:27:40
Réponse #1

Ulf



14 mars 2012 à 20:48:42
Réponse #2

fenris


superbe! belle rencontre!!

c'est marrant ils savent très bien que tu es là mais ça n'a pas l'air de les déranger!
a nos chevaux, a nos femmes, a nos enclumes et a ceux qui les battent.....et par saint Georges vive la cavalerie!

14 mars 2012 à 20:52:13
Réponse #3

floproteus


Oui, je n'étais pas particulièrement camouflé, si ce n'est le motif des vêtements et la neutralité des couleurs.
Ce qui l'a fait hésité, je pense, est le fait que j'avais l'appareil photo devant le visage, du coup il ne voyait pas mes yeux.
J'imagine que je devais ressembler à un gros machin qui n'était pas là il y a trois minutes... peut être aussi a-t-il fini par sentir mon odeur :) !
<<<  cliquez ici ;) !

14 mars 2012 à 22:04:07
Réponse #4

manudeus



14 mars 2012 à 23:06:27
Réponse #5

Nävis


Super, il y a même le son à la fin.
C'est super élégant quand ça se déplace. Merci pour le partage de la vidéo.

15 mars 2012 à 00:22:02
Réponse #6

Richleau


Super, il y a même le son à la fin.

La première fois que j'ai entendu ça dans la forêt, je ne faisais pas le malin!
Elle est belle ta video Floproteus ; merci.

15 mars 2012 à 03:45:41
Réponse #7

Tremendus


Sympa ! Merci pour ce récit d'une traque pacifique et passionnée  :up:
Pour les curieux : http://kfeleon.com/

15 mars 2012 à 09:14:12
Réponse #8

Dalz


Super, ça me donne envie ! ça m'est arrivé lors de footing en forêt, mais j'ai jamais pensé à emmener un APN et à prendre le temps de découvrir tout ça, je sais même pas pourquoi ! Merci pour ce moment.

15 mars 2012 à 17:51:02
Réponse #9

AL


La maman plus aguerrie que ces petits a eu vite fait de rentrer à couvert  :D
Elle a ensuite rappelé sa progéniture un peu plus insouciante du danger.
Tu devrais reconnaître le petit brocard lors de tes futures sorties, ses bois sont de travers. ;)

15 mars 2012 à 17:54:56
Réponse #10

Tremendus


Es-ce que je dis juste ?

On reconnait le brocard de la chevrette à la tache blanche au ...

Pour le male elle ressemble à un as de pique
Pour la femelle elle ressemble à un cœur

Me trompe je ?
Pour les curieux : http://kfeleon.com/

15 mars 2012 à 18:16:11
Réponse #11

lilou6201


Superbe vidéo merci pour ce retour !! :up:

16 mars 2012 à 03:51:17
Réponse #12

floproteus


Citer
Es-ce que je dis juste ?

On reconnait le brocard de la chevrette à la tache blanche au ...

Pour le male elle ressemble à un as de pique
Pour la femelle elle ressemble à un cœur

Me trompe je ?
C'est tout à fait exacte ! :up:


Citer
Tu devrais reconnaître le petit brocard lors de tes futures sorties, ses bois sont de travers. {$default_wink_smiley}
Oui, je me suis fais la remarque ! En plus, il en a un plus grand que l'autre ;# !
<<<  cliquez ici ;) !

16 mars 2012 à 17:48:10
Réponse #13

Ulf


Rebonjour Floproteus et encore bravo pour ton approche.

Comment / où as tu appris à reconnaître et à suivre les traces d'animaux ?

Par exemple, une chose qui est très peu dite dans les livres et que tu as sous entendu, c'est que de la moquette de chevreuil est le signe que l'animal a stationné. Ceci n'est pas vrai pour le cheval par exemple qui chie même au trot. Mais pour quels autres animaux la règle que tu énoncé peut être appliqué ? Pour le sanglier ?
- un petit bout de signal pour toi: les rongeur chient lorsqu'ils ont un coup de stress -

En tout cas, j'aimerai vraiment apprendre à BIEN pister car pour l'instant mes connaissances se limitent à reconnaitre les cacas, les traces de repas et les empreintes... Et encore je me trompe assez souvent.

Cordialement.

20 mars 2012 à 15:16:50
Réponse #14

floproteus


Salut Ulf !

J'ai appris à pister... dans les livres  ;# ! Mais bien entendu cela ne suffit pas, il faut beaucoup pratiquer et comparer sans cesse la théorie et la pratique.
Pour ma part, j'ai passé plusieurs mois à pister tout les jours, sous toutes les conditions climatiques (c'est important). J'utilise aussi quelques techniques militaires, comme le fameux FOMECBLOT.
Il est important de noter que pour être un bon pisteur (je ne me considère pas comme un expert, j'ai juste pas mal de pratique), il faut bien connaître la nature en général. Pour pister un animal il faut avoir appris des choses sur lui, son mode de vie, ses habitudes, etc... Il est aussi bien plus facile de pister sur son domaine que dans un endroit nouveau.

Voici deux livres qui pourront t'aider:





 ;)
<<<  cliquez ici ;) !

20 mars 2012 à 20:04:44
Réponse #15

lutindesforets



20 mars 2012 à 20:13:13
Réponse #16

Ulf


Salut Ulf !

J'ai appris à pister... dans les livres  ;# ! Mais bien entendu cela ne suffit pas, il faut beaucoup pratiquer et comparer sans cesse la théorie et la pratique.
Pour ma part, j'ai passé plusieurs mois à pister tout les jours, sous toutes les conditions climatiques (c'est important). J'utilise aussi quelques techniques militaires, comme le fameux FOMECBLOT.
Il est important de noter que pour être un bon pisteur (je ne me considère pas comme un expert, j'ai juste pas mal de pratique), il faut bien connaître la nature en général. Pour pister un animal il faut avoir appris des choses sur lui, son mode de vie, ses habitudes, etc... Il est aussi bien plus facile de pister sur son domaine que dans un endroit nouveau.

Voici deux livres qui pourront t'aider:





 ;)

J'ai l'un de ces deux livres, je le trouve assez limité.

Par exemple, ton astuce de crottes en tas ne vient pas de ce livre.

Mais certes, c'est le terrain qui te fait apprendre.

27 juin 2020 à 22:37:54
Réponse #17

Hurgoz


"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité