Nos Partenaires

Auteur Sujet: Boire trop d'eau ?  Hyponatrémie  (Lu 17283 fois)

10 juin 2006 à 15:27:48
Lu 17283 fois

Ancien forum



Posté par DavidManise

Langue Fourchue,

Je suis désolé, mais concernant l'eau je ne suis pas d'accord avec toi ;)  On ne peut pas vraiment "sur-consommer" d'eau.  Un corps heureux, c'est un corps qui peut gaspiller de l'eau.  Qui en a trop.  

Évidemment, il faut aussi les électrolytes qui vont avec...  mais à part ça, il vaut vraiment mieux boire trop que pas assez.  À part un estomac trop plein, parfois, le fait de boire "trop" d'eau maximise au contraire les performances, et donne une impression d'énergie, de vitalité et de bien-être...  et d'envie de pisser perpétuelle, éventuellement ;)

Tant que l'urine est claire et abondante, tout va bien.  Dès qu'elle commence à prendre de la couleur et à devenir plus foncée, il faut boire, boire et boire encore, et ce jusqu'à ce qu'elle redevienne bien claire.  

Ciao ;)

David

10 juin 2006 à 17:42:04
Réponse #1

Ancien forum



Posté par Langue fourchue

Citer
Je suis désolé, mais concernant l'eau je ne suis pas d'accord avec toi Clin d'oeil  On ne peut pas vraiment "sur-consommer" d'eau.  Un corps heureux, c'est un corps qui peut gaspiller de l'eau.  Qui en a trop.

Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord. Je ne suis quand même pas Dieu, mais simplement un demi-dieu.   ;D

Évidemment, je ne peux pas parler de surconsommation vraiment dangereuse dans le cas de 6 litres d'eau par jour. Au pire, c'est quelques crampes d'estomac, fatigue et diminution des capacités intellectuelles.

Comme tu le mentionnes boire trop d'eau "donne une impression d'énergie, de vitalité et de bien-être... "

Justement, il s'agit d'une impression à court terme. C'est un peu comme le phénomène de l'ivresse on se sent très bien mais on marche tout croche et on fini par s'écraser...

Je vais aller à l'extrême question de permettre de se faire une idée sur le sujet. Le choix final demeure évidement une question d'ordre personnel que je respecte.


Quelques extraits

"Mais la surconsommation d'eau peut aussi être une maladie : la potomanie psychogène. Il s'agit d'un trouble du comportement qui provoque un besoin impérieux de boire. Elle intervient souvent après un choc affectif, un traumatisme. Toutefois, l'organisme des malades se charge, en général, d'évacuer le trop-plein de liquide consommé."

"Déjà, en septembre 1999 et en mars 2001, deux soldats étaient morts d'avoir bu trop d'eau."

"En janvier 2000, aux Etats-Unis toujours, une femme de 20 ans est morte de trop boire. Elle avait avalé près de 12 litres d'eau en quatre heures"
http://www.bostani.com/trop-eau.htm

Mourir d’avoir trop bu... d’eau !
http://membres.lycos.fr/pgaz2/article.php3?id_article=491

"le médecin me demande si je n'avais pas tendance, compte tenu de mes activités sportives, à boire trop ?"
http://muscul.az.free.fr/club_mc/hyperhyd_m.htm

Évidement, ces extraits sont des cas extrêmes. Le tout demeure un choix personnel

Je ne peux parler que de mon expérience personnelle. Je pèse 100 kilos (pesée officiel de ce matin) et en randonnée je me déplace à vélo et je fais du sentier à pied sur du terrain plus ou moins plat tout en explorant doucement la flore et la faune. Donc, l'activité physique n'est pas extrême mais soutenue. Ma consommation d'eau se maintien à 3 litres par jour sans souffrir aucunement de soif.

Lorsque je pars sur un terrain inconnue longeant la civilisation je n'apporte qu'une bouteille d'un litre. En réalité, depuis deux ans je traîne deux litres car j'aime le gros luxe. En fait, j'utilise deux bouteilles de 500ml congelés qui placés dans un sac thermos me sert de glacière. Donc, ce litre supplémentaire ne me sert que très rarement d'eau à consommer. De plus, j'ai avec moi une gourde souple de 2 L pour lorsque je désire m'éloigner quelques peu de la civilisation. Certes, je pratique l'aventure du stop (maintenant à vélo) depuis de nombreuses années et l'expérience y est sûrement pour quelque chose. De plus, je suis au Québec le pays de l'eau. Évidement, que dans le désert je me sentirais probablement beaucoup moins sécure...

10 juin 2006 à 18:27:22
Réponse #2

Ancien forum



Posté par Langue fourchue

Citer
Quant à ce que tu ressens, ce n'est pas de la peur, je crois, c'est de l'excitation

Intéressant! L'inquiétude ressenti devant l'aventure s'apparente beaucoup plus au trac qu'un artiste subit avant l'entrée en scène qu'à une peur réelle. Évidemment, faut être conscient des dangers de braquage et coutumes du coin où l'on mets les pieds. Par exemple, au Québec la culture du cannabis (le meilleur au monde) est pratiquement rendu un fléau. Donc, si par malchance on tombe sur une plantation vaut mieux sortir de là vite fait en rampant pour ne pas se faire repérer. Ça mets un peu de piquant dans l'aventure. C'est un peu comme les caprices de la nature, moi j'aime les temps bizarres, brume, orage, grêle, pluie, etc. Je trouve que cela amène un "feeling" à l'aventure.  :)

10 juin 2006 à 19:24:34
Réponse #3

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut :)

Bon, je pense qu'au fond, on est d'accord...  mais on prend le problème de deux angles opposés.  

Je pense que le seul risque lié à la "surconsommation" d'eau, c'est l'hyponatrémie (et l'hypokaliémie, qui survient très rarement en comparaison).  Tant qu'on a une alimentation normale et un apport en sodium (et potassium) suffisant, on peut boire pratiquement tant qu'on veut...  dans les limites de la normale bien sûr.  J'entends par là qu'au moment où on commence à pisser de l'eau claire toutes les dix minutes, on doit arrêter de boire pendant quelques temps...  

L'hyponatrémie est un risque réel.  Tu as raison de le souligner.  Et les odèmes cérébraux qu'elle peut causer (notamment dans les cas de réhydratation trop rapide suite à une déshydratation hypotonique) sont parfois mortels.  C'est notamment pour ça que je dis :

Citation de: DavidManise link=1149864967/15#24 date=1149946068
Évidemment, il faut aussi les électrolytes qui vont avec...

La "règle" est claire : si ton urine est claire et abondante, tu es assez hydraté(e) et tu peux boire moins, voire pas du tout.  Si ton urine devient plus foncée, tu es déjà déshydraté(e), et il faut boire.  Et beaucoup.

Une urine qui commence à être bien foncée, ça veut dire environs une déshydratation d'environs 2%.  Pour toi qui pèse 100kg, ça veut dire 2kg d'eau, donc deux litres...  !  Le temps de boire et d'absorber deux litres...  ben il faut une demie journée ou presque.  

Les personnes qui boivent de l'eau de manière compulsive n'ont aucune considération pour la couleur de leur urine ou leur niveau d'hydratation.  C'est autre chose.

On devrait lancer un sujet approfondi sur l'hydratation, la déshydratation et l'hyponatrémie (et hypokaliémie tant qu'à faire)...  C'est un truc important à connaître.    Ça tente quelqu'un ?

Ciao ;)

David

10 juin 2006 à 21:11:58
Réponse #4

Ancien forum



Posté par Langue fourchue

Exactement, l'approche était simplement opposée. J'aime bien le terme consommation compulsive. C'est exactement, ce que j'observe chez les randonneurs peu expérimentés dans les parc nationaux ayant des points d'eau à tous les km. Bouteille à la main, ils consomment 4 ou 5 litres pour une marche de  3 ou 4 heure. Bon pour une petite randonnée du dimanche cela ne fait pas trop dégâts. Mais je me demande sérieusement si sur 30 jours de marche au soleil cela ne pourrait pas être la cause de fatigue et de migraines.

Citer
Une urine qui commence à être bien foncée, ça veut dire environs une déshydratation d'environs 2%. Pour toi qui pèse 100kg, ça veut dire 2kg d'eau, donc deux litres... ! Le temps de boire et d'absorber deux litres... ben il faut une demie journée ou presque.
Exact, si je calcule l'eau contenu dans les aliments. (Je mange beaucoup de plantes sauvages contenant de l'eau). Donc avec mes trois litres j'en suis environ à quatre litres par jour. Mais, je fais 100kg, je suis tout même quelque peu "oversize" par rapport à la moyenne.

Citer
On devrait lancer un sujet approfondi sur l'hydratation, la déshydratation et l'hyponatrémie (et hypokaliémie tant qu'à faire)... C'est un truc important à connaître. Ça tente quelqu'un ?

Ha non! Moi je suis paresseux faut que l'on me provoque pour que je réagisse!  Si ça n'a pas l'apparence, si ça ne sent pas, si ça ne goûte pas le troll. Ce n'est pas un troll! Moi, j'aime bouffer du troll!  ;D

Sérieusement, je suis toujours partant pour aider du mieux que je peux. Ça me permet de parfaire mes connaissances.


10 juin 2006 à 21:32:49
Réponse #5

Ancien forum



Posté par DavidManise

Re-bonjour,

Citation de: Langue fourchue link=1149864967/15#28 date=1149966718
Exactement, l'approche était simplement opposée. J'aime bien le terme consommation compulsive. C'est exactement, ce que j'observe chez les randonneurs peu expérimentés dans les parc nationaux ayant des points d'eau à tous les km. Bouteille à la main, ils consomment 4 ou 5 litres pour une marche de  3 ou 4 heure. Bon pour une petite randonnée du dimanche cela ne fait pas trop dégâts. Mais je me demande sérieusement si sur 30 jours de marche au soleil cela ne pourrait pas être la cause de fatigue et de migraines.

Éventuemment...  même bien avant ça !    :o

Mais en fait, tout dépend des entrées et des sorties...  en eau, en sodium et en potassium.

Si tu bois toujours trop mais que tu manges un peu salé et que tu bouffes des bananes (excellente source de potassium), t'auras jamais de problème si t'es en bonne santé par ailleurs (pas de problèmes aux reins, d'insuffisance cardiaque etc.).

Si tu bois juste assez, mais que tu ne manges pas (aucun apport en minéraux)...  tu vas vite avoir des problèmes, comme si tu buvais énormément...  

Si tu transpires énormément, et que tu compenses en buvant seulement de l'eau, tu vas avoir des problèmes, même si tu manges normalement.  Quand on transpire, on évacue principalement trois choses : de l'eau, du sodium et du potassium.  Selon les personnes et leur niveau d'acclimatation, les glandes sudoripares sont plus ou moins performantes et produisent une sueur moins chargée en sels minéraux.  On peut transpirer plus en perdant moins de Na et de K.  Mais on en perd toujours un peu...  Donc il faut en absorber via l'alimentation (d'où mon conseil à alf de prendre des cubes de bouillon d'ailleurs ;))...

Citer
Exact, si je calcule l'eau contenu dans les aliments. (Je mange beaucoup de plantes sauvages contenant de l'eau). Donc avec mes trois litres j'en suis environ à quatre litres par jour. Mais, je fais 100kg, je suis tout même quelque peu "oversize" par rapport à la moyenne.

Mais non ;D  T'es pas du tout oversize, crois-moi ;D

Ciao ;)

David

10 juin 2006 à 21:58:46
Réponse #6

Ancien forum



Posté par DavidManise

Pour parler un peu d'hyponatrémie...

On connait les causes : le manque de sel et/ou l'excès d'eau.  La concentration de sel dans le sang (natrémie) diminue (hypo).  En fait, on constate deux sortes d'hyponatrémie.  L'hyponatrémie de déplétion  (perte de sel), et celle par dilution (excès d'eau).  Dans les faits, ça n'est peut-être pas aussi tranché...  

Quels en sont les symptômes ?

Ils sont assez variables, et parfois difficiles à détecter au début...  Mais bon l'idée, c'est que quand la concentration en sel dans le sang diminue, subitement les cellules se retrouvent avec une concentration en sel plus grande que le sang.  Du coup, par osmose, l'eau contenue dans le sang passe dans les cellules, et les surhydrate.  Elles contiennent trop d'eau, gonflent, et se dérèglent.  La pression intra-crânienne augmente.  

((Bon, ça c'est chez l'intdividu en bonne santé qui a juste perdu trop de sel ou bu trop d'eau...  Après, ça peut être bcp plus compliqué (intoxications, insuffisance rénale, hépathique, problèmes de santé divers et variés)...))

Les symptômes classiques sont :

- maux de tête
- fatigue, irritabilité
- nausées, vomissements
- dégoût de l'eau

et dans ses formes les plus graves :

- altérations de la conscience, omnubilations
- convulsions
- mort...  :(

Une hyponatrémie bien installée est une chose très délicate à traiter, et qui doit se faire sous surveillance médicale...  et très doucement !  Les neurones n'aiment pas du tout qu'on change leur taux de sel trop rapidement...  et des complications (mortelles) peuvent survenir si on brusque les choses.

L'hypokaliémie (diminution du taux de potassium dans le sang), de son côté, a moins d'impacts sur le fonctionnement global de l'organisme.  Ça ne va pas foutre le bordel dans la pression des fluides comme le manque de sel, mais ça peut dérégler gravement plusieurs fonctions de l'organisme, notamment les contractions musculaires.  On observe, dans les cas grave, des troubles importants du rythme cardiaque.  Donc, ultimement, l'hypokaliémie peut être très grave, mais c'est moins fréquent, et ça arrive moins vite que l'hyponatrémie...

Dans tous les cas, en tout cas, il vaut mieux prévenir que guérir !!!

Prévention : absorber un peu de sel et de potassium en mangeant normalement...  et ne pas se surhydrater.  Pour le reste, certaines maladies (des reins, du foie, du coeur, diabète, etc, etc.) peuvent provoquer des hyponatrémies, mais on est dans le domaine médical, et il faut donc voir ça avec votre toubib.

Un petit article intéressant sur l'hyponatrémie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyponatr%C3%A9mie

Ciao ;)

David

10 juin 2006 à 22:41:44
Réponse #7

Ancien forum



Posté par Demo

Citation de: DavidManise link=1149946069/0#6 date=1149969526
Prévention : absorber un peu de sel et de potassium en mangeant normalement...

     Dis moi David à ce propos, j'ai un peu de mal à clarifier un point dans ma tête. Il paraît que quand on est déshydraté, ou même pour fixer convenablement l'eau dans les cellules, il faut manger plutôt salé ou au pire saler son eau.

     Mais on a tous remarqué que quand on mange salé, ça donne vraiment soif, accroissant l'impression d'avoir besoin d'eau.

     Alors que faire quand on est en climat très chaud avec peu d'eau? Manger salé ou limiter le sel?

     Merci. ;)

        Benjamin.

10 juin 2006 à 22:54:30
Réponse #8

Ancien forum



Posté par DavidManise

Salut Demo,

C'est une question super complexe, en fait :)

Et ma réponse ne fera pas l'unanimité...

Y'a Alain Bombard qui prônait la prise de sel (via l'eau de mer) pour pouvoir continuer à fonctionner plus longtemps en état de déshydratation.  Son raisonnement était le suivant :

Quand on se déshydrate, le sang se vide d'abord de son eau.  Ensuite, comme le sang et la lymphe sont plus concentrés en sel, les cellules se vident de leur eau par effet d'osmose.  Ça déshydrate les cellules, mais ça permet de maintenir un minimum de pression sanguine et donc de rester conscient et de fonctionner plus longtemps.

La chose qui nous handicappe le plus, en état de déshydratation, c'est la baisse de la pression sanguine et l'augmentation de la viscosité du sang.  Donc en bouffant du sel (selon un protocole très précis, attention !), on peut en THÉORIE augmenter la pression osmotique du sang, et faire venir encore plus d'eau des cellules par osmose.  Ça a, selon lui, pour effet de faire remonter la pression sanguine et de fluidifier un peu le sang en lui redonnant du volume, ce qui permet de rester conscient plus longtemps...  sans pour autant prolonger l'espérance de vie sans apport hydrique.

Je dois avouer que je n'ai jamais testé.  Et la théorie est très controversée...  

Moi, je serais prudent avec ça.  Pas de sel sans apport d'eau.

Deux scénarios, dans le désert :

1) tu transpires beaucoup, mais t'as de l'eau à boire (disons t'as trouvé un oasis).  Là, clairement, il faut bouffer un peu de sel, parce que tu en perds via ta transpiration.

2) tu transpires beaucoup, mais tu n'as pas d'eau...  Ben là t'es devant le choix de Bombard : boire de l'eau de mer ou pas ?  Absorber du sel ou pas ?  Moi je dis "trouve de l'eau avant d'en avoir besoin" ;)

10 juin 2006 à 23:57:29
Réponse #9

Ancien forum



Posté par Demo

Citation de: DavidManise link=1149946069/0#8 date=1149972870
Moi je dis "trouve de l'eau avant d'en avoir besoin" ;)

    C'est clair! :D

    Sinon, tu nous expliques qu'il est important dans l'hydratation de bien manger, à la fois pour "accompagner" l'eau, pour apporter certains éléments minéraux et pour absorber l'eau des aliments (enfin ça c'est Langue Fourchue qui le dit... :))

    Mais il me semblait que la digestion était responsable d'une grande consommation d'eau dans le corps, et qu'il valait mieux s'abstenir de manger en cas de début de déshydratation... Qu'en est-il en fait?? :)

       Benjamin. ;)

11 juin 2006 à 14:11:02
Réponse #10

Ancien forum



Posté par DavidManise

Si tu n'as pas assez ou pas d'eau, tu peux manger des aliments frais et contenant plein d'eau : fruits et légumes, quoi...  Sinon il faut éviter les protides et les lipides, qui demandent de l'eau à l'organisme pour être métabolisés.  

Ciao ;)

David

11 juin 2006 à 15:26:25
Réponse #11

Ancien forum



Posté par guillaume

Donc en gros il faut manger salé même si on a plus ( :-?), si il nous reste peu d'eau?
Je sais pas pourquoi, mais je sens que j'ai rien compris  ::)  :-[.
a+

11 juin 2006 à 20:23:48
Réponse #12

Ancien forum



Posté par DavidManise

Citation de: guillaume link=1149946069/0#11 date=1150032385
Donc en gros il faut manger salé même si on a plus ( :-?), si il nous reste peu d'eau?

Pour être honnête : j'en ai aucune idée.  Ce qui est sûr, par contre, c'est qu'il faut trouver de l'eau, et économiser sa sueur au maximum.

C'est pas toi qui as mal compris.  C'est moi qui ne suis pas clair.

David

12 juin 2006 à 10:02:44
Réponse #13

Ancien forum



Posté par jotun

Quand je marche l été dans les haut cantaux de PO (entre 500m et 1000 m), il fait souvent tres chaud (30/40 degrés) et il est tres dur de trouvé de l eau.
Il m est arrivé plusieurs fois d etre a sec  en eau et c est la pire chose qui m est arrivé en me baladant ( meme une entorse à coté c est de la rigolade, tempète de neige, averse de pluie et autres jouyeusetés)). Les effets sont:
Visions reduite, sens de l orientation deréglé, plus d energie, la plupart des sens sont bc diminué et en cas extreme, allucination, malaise (cela m est arrivé une fois le cas extrème, ca fait vraiment peur).
Je pense qu etre bien hydraté devrais etre la 1 ere régle de la survie.

12 juin 2006 à 10:11:05
Réponse #14

Ancien forum



Posté par PH

Bon, alors j'ai une petite question qui sort un peu de la vie sauvage mais qui reste dans l'effort physique:

Quand je fais du damas par exemple en hiver, je me tape un gros litre dans l'apres midi.
Jusque la....

Mais en été... je bois facilement 2 litres, presque trois par grande chaleur et ça sans avoir besoin d'aller pisser toute les 3 minutes...
A savoir que je dois peser 65 kg tout mouillé. ;D
Ca  me parrait enorme mais si je ne bois pas tout ça, c'est tremblements, mal de tete etc...

Ca vous semble normal ou??????? :-?

12 juin 2006 à 10:21:13
Réponse #15

Ancien forum



Posté par DavidManise

Oui, ça me semble parfaitement normal...

Un homme possède en moyenne deux millions et demi de glandes sudoripares.  Par temps chaud, quelqu'un qui a l'habitude d'avoir très chaud (donc qui transpire beaucoup : l'une des façons qu'a le corps de s'acclimater à la chaleur c'est de transpirer plus) peut facilement transpirer plus d'un litre et demi à l'heure !!!  Plus dans certains cas.

À titre d'exemple : moi (120kg), quand je fais mon jogging en plein été (style 35 ou 40°C à l'ombre), je peux transpirer parfois jusqu'à deux litres et demi en une heure et demie de course...  vérifié sur la balance !

Ciao ;)

David

12 juin 2006 à 10:29:55
Réponse #16

Ancien forum



Posté par Diesel

PH, je ne suis pas plus gros que toi et je bois autant sinon plus par jour.
Avec l'activité physique + la transpiration normal que tu ais besoin de beaucoup d'eau.
Il m'arrive de boire pas loin de 2 litres pour 1h30 d'activité sportive et même en hiver.
En rando ou en VTT, je suis un véritable aspirateur à eau.
Il faut dire aussi que je crains plus le chaud que le froid.....  :P

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce qu'il y a eu d'écrit sur ce sujet d'ailleurs.

12 juin 2006 à 10:40:26
Réponse #17

Ancien forum



Posté par PH

Bon, donc en fait, c'est en temps normal que je ne bois pas assez... ;D

12 juin 2006 à 10:52:41
Réponse #18

Ancien forum



Posté par Diesel

Réponse qui souvent été donné ici : la vie urbaine et la proximité de l'eau nous fait tous vivre légérement déshydraté hélas. Il est si facile de boire quand on veut que l'on a oublié ce que la soif signifie.
Du coup, les signes d'un début de déshydration passe souvent au second plan.
Je crois que tout le monde (y compris moi) fait la même erreur ...

Ah l'eau courante, géniale invention .... il faut avoir à s'en passer pour comprendre à quelle point c'est merveilleux.  :)

12 juin 2006 à 19:28:02
Réponse #19

Ancien forum



Posté par guillaume

Citation de: jotun link=1149946069/0#13 date=1150099364
Quand je marche l été dans les haut cantaux de PO (entre 500m et 1000 m), il fait souvent tres chaud (30/40 degrés) et il est tres dur de trouvé de l eau.
Il m est arrivé plusieurs fois d etre a sec  en eau et c est la pire chose qui m est arrivé en me baladant ( meme une entorse à coté c est de la rigolade, tempète de neige, averse de pluie et autres jouyeusetés)). Les effets sont:
Visions reduite, sens de l orientation deréglé, plus d energie, la plupart des sens sont bc diminué et en cas extreme, allucination, malaise (cela m est arrivé une fois le cas extrème, ca fait vraiment peur).
Je pense qu etre bien hydraté devrais etre la 1 ere régle de la survie.

bon.. je l'ai jamais dit mais un truc similaire m'ait arrivé l'été de la grosse canicule car j'en ai honte à vrai dire  :-[.

Je suis parti très loin en vélo avec juste une petite gourde ridicule (75cL). Arrivé à mi-chemin j'ai déjà presque plus d'eau mais comme je dois allé quelque part pour continuer une cabane, je continue.

J'arrive là-bas j'effectue quelques travaux et je fini l'eau. Je continue.

Je me remet en route alors que j'ai déjà très soif.

Arrivé à mi-chemin (du retour) je commence déjà a plus être très bien.
Sur la fin j'étais vraiment pas bien, j'avais la tête qui tournait et tout et tout. Chez moi j'ai même fallis tomber dans les vapes.

Bref pas très glorieux  :-[

a+

12 juin 2006 à 20:25:54
Réponse #20

Ancien forum



Posté par DavidManise

Faire des erreurs, c'est une bonne manière d'apprendre...  Maintenant, tu sais que l'eau c'est important.  

Ceci dit, certaines erreurs on ne peut les faire qu'une fois, et après le jeu est fini.  C'est là que l'expérience des autres prend son importance ;)

Ciao !

David

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité