Nos Partenaires

Auteur Sujet: Bivouaquer chez les ours  (Lu 5476 fois)

22 février 2012 à 15:41:49
Réponse #25

Kilbith


Tu vas en foret en tant que chasseur et donc prédateur. Tu agis donc en tant que tel : tu te déplaces de telle façon à ce que tu puisses éventuellement tirer, tu pistes, bref tu en as conscience et tu le dis, tu te poses en prédateur et finalement tu utilise plus ou moins des techniques prédatrices connues d'eux et les animaux, à mon sens, vont te considérer comme tel car tu envoie ces messages non verbaux par ton attitude qu'ils connaissent pour les pratiquer ou pour s'en défendre. Tu admets que tu puisses avoir peur, ce qui est naturel.

Salut,

Je ne peux pas raisonnablement parler des ours en pratique, pas d'expérience. En revanche je peux parler des sangliers, y compris en situation objectivement dangereuse (là : pleins d'expériences).

De mon point de vue face à un animal quand tu es équipé ce qui est pour l'être humain la normalité (j'insiste sur ce point un homme aoilpé c'est une possibilité très très récente et contre nature) il sait parfaitement ce que tu fais. Au moins les animaux européens qui ont une longue habitude de cohabitation.

C'est peut être ce qui me permettait d'être aussi affirmatif à la vision du lien donné par Floproteus. Pour moi, il est évident que cet ours en tapant au sol ne voulait pas charger. Un peu comme le type qui tempête en marchant de long en large et en t'invectivant. Sous réserve de ne pas l'acculer, il ne va pas charger.

C'est là où on se rejoint, il faut comprendre sa logique. Là où on diffère peut être c'est sur le fait de savoir que l'on peut avoir l'ascendant en cas de réelle confrontation. Il me semble qu'avec un fusil entre les mains, j'aurais plus de capacité à "dialoguer" car je sais que peux me défendre et lui aussi il sait. Et tout les deux on ne veut pas en venir là. Il y a peut être une analogie avec l'intervention de policiers qui se savent en sécurité vs. le policier seul.

J'ajouterais que même avec un simple couteau cela serait assez proche comme situation. La probabilité que j'en sorte indemme diminuerait (très très) fortement, mais ce n'est pas pour autant que lui s'en sortirait indemne. Même un Mora c'est mieux que n'importe qu'elle griffe d'ours. Et un prédateur ne peut pas se permettre un tel risque (cout/bénéfice), sauf s'il est acculé.

Mais cela ne s'applique pas (ou beaucoup moins bien) en cas de surprise. C'est pour cela que j'indiquais qu'il fallait, quand on chasse, éviter les coins à ours. Sous peine que l'on soit acculé à un choix impossible....et regrettable.

Là comme ailleurs, il y a des lieux et des heures qu'il est préférable d'éviter. Et comme à la chasse on est solidairement responsable en cas de problèmes (droit très spécifique), il faut éviter de s'y trouver mal accompagné.  ;)

Voilà, c'est un peu de la philosophie tout ça.  :)

(Mais c'est super précieux de te lire Mickaël, merci à Floproteus d'avoir initié cet échange).

« Modifié: 23 février 2012 à 10:03:01 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 février 2012 à 15:56:59
Réponse #26

Lélie


Merci pour toutes ces pistes intéressantes ...

J'en était à avancer ma réflexion dans ce sens après avoir lu un peu sur le sujet (forum + CA + net), et vu quelques témoignages intéressants.

Bref, avoir un spray à poivre, ok. Mais c'est la partie en aval de l'attaque qui est à travailler / à connaitre pour ne pas arriver à l'attaque, justement : la connaissance des moeurs de "l'interlocuteur", le langage non verbal et l'intuition.

J'ai aimé cette vidéo, ça aide à dédramatiser le côté "grand prédateur" et prouve bien que quand on connait son public ...  ::)
C'est valable que pour l'ours noir, mais c'est celui qui m'intéresse pour l'instant, car le seul présent au Québec.
http://www.koreus.com/video/ours-charge-intimidation.html

J'ai bien ri à la citation de David :
Citer
J'ai vu des gamins à la pêche se faire piquer leur poisson par un ours noir et courrir derrière en gueulant "c'est mon poisson !!!".  L'ours se sauve (avec le poisson)

Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

23 février 2012 à 07:40:55
Réponse #27

floproteus


J'aime bien ça !  :popcorn: ;)
<<<  cliquez ici ;) !

23 février 2012 à 15:48:54
Réponse #28

Stephane


Perso, pour avoir travaillé, et campé au milieu des ours de nombreuses fois, je ne vois aucun problème avec cet animal. Même les ourses accompagnées d'oursons ne m'ont jamais parues agressives, elles ne désirent que pouvoir s'éloigner avec leurs jeunes sans se sentir menacées. Bien sur, si la bouffe est accessible, un ours ne mettra pas longtemps a la trouver et dévaster le garde-manger mais, de simple contenants anti-ours ou encore une poche a bouffe (et vaisselle sale) suspendue entre deux arbres sont une précaution suffisante.
J'en ai vus au milieu de campements mais ils n'ont jamais démontré d'agressivité. Quand même, quand ils sont trop curieux, nous avons tendance a les éloigner.
Je ne me suis jamais levé en pleine nuit pour essayer d'éloigner des ours de ma tente, ils l'inspectent et en font le tour mais ne touchent en général a rien. On peut leur parler, ou pas, ca ne change habituellement pas grand chose.
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

23 février 2012 à 16:22:39
Réponse #29

Lélie


Stéphane, tu parles des ours noir seulement, ou aussi grizzlis ?
Le bonheur est un voyage, pas une destination ...

24 février 2012 à 16:12:20
Réponse #30

Stephane


Stéphane, tu parles des ours noir seulement, ou aussi grizzlis ?
Tu as raison, j'aurais du préciser que je ne parlais que des ours noirs.
merci!
Stephane Deshaies
Estrie, Quebec

Pour conserver la même opinion en politique, il faut souvent changer de parti!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité