Nos Partenaires

Auteur Sujet: Les tiques et la maladie de Lyme  (Lu 217368 fois)

16 juillet 2019 à 17:46:11
Réponse #800

anne sophie obellianne


Bonjour Guillaume.
Pour moi, ce n'est pas parce que c'est sur internet que c'est vrai. Les discours du gouvernement sur cette maladie sont pour moi et je dis bien pour moi complètements fausses. D'ailleurs aux yeux de l'état je n'ai jamais été malade mais demande à ma famille si je n'étais pas en train de mourir il y a 6 ans. Après peut-être que cela était simplement psychologique... je peux l'entendre mais pas forcement y adhérer et je veux surtout la liberté de ne pas y adhérer.
Pour le DDT, formation Eric Petiot http://www.eric-petiot.fr/ mais il faudrait que je scanne mes cours qui pour toi n'apporterons malheureusement aucune validité scientifique. Ceci dit il y avait dans cette formation 5 ingénieurs agronome et je te garanti qu'ils grattaient tout ce qu'ils pouvaient. Ce mec peut se planter mais de toute manière faut trouver d'autres solutions.
Malheureusement en pleine saison. Essai d'étayer cela en septembre. C’était juste une suggestion de réflexion.

Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

16 juillet 2019 à 18:11:22
Réponse #801

guillaume


Pour moi, ce n'est pas parce que c'est sur internet que c'est vrai. Les discours du gouvernement sur cette maladie sont pour moi et je dis bien pour moi complètements fausses. D'ailleurs aux yeux de l'état je n'ai jamais été malade mais demande à ma famille si je n'étais pas en train de mourir il y a 6 ans. Après peut-être que cela était simplement psychologique... je peux l'entendre mais pas forcement y adhérer et je veux surtout la liberté de ne pas y adhérer.

Je comprends qu'on puisse remettre en question certaines choses. C'est même sain et c'est comme ça qu'on progresse :).

Néanmoins, lorsqu'on réfute il faut étayer. En particulier sur un site (très) lu du grand public. Le public aura alors le loisir de se faire sa propre opinion en fonction des arguments avancés par les uns et les autres.
Sinon, ça ne revient qu'à crier au complotisme et les réseaux sociaux en sont suffisamment gavés pour qu'on se batte afin d'en préserver ce site ;).

Par exemple, cet article peut déranger mais les faits sont têtus...

a+



17 juillet 2019 à 10:50:31
Réponse #802

Kilbith


Citer
En lisant ce poste il y a quelque chose qui me choque beaucoup. Que ce soit tel ou tel produit à tel ou tel concentration on est quand même dans le même délire. C'est du biocide. Alors effectivement on a intérêt à drôlement bien connaitre les doses mais... Il me semblait que les insectes sont plus résistant que nous d'une façon général. Si on utilise un produit pour les tuer est-ce bon pour nous ?

Bonjour, sans être un spécialiste de la question les arthropodes ont tout de même de nombreuses différences physiologiques avec nous. On peut donc exploiter ces différences pour s'en débarasser sans que cela nous nuise...évidemment, là aussi ce qui compte c'est la dose. A forte concentration, on peut toujours avoir des effets négatifs, y compris pour nous. 

Tu as raison de pointer que l'utilisation de ces produits ne sont pas sans inconvénients. Les inconvénients "directs" pour nous ne sont pas actuellement démontrés aux doses usuelles. En revanche, il existe des effets indirects.

Par exemple on a déjà noté ici que la perméthrine pouvait être dangereuse pour les chats ou les poissons. Elle agit aussi sans discrimination et, par exemple, est dangereuse pour les abeilles. Il y a donc un impact (évidemment) sur l'écosystème, la question étant de savoir si les avantages dépassent les inconvénients. Au moins pour l'espèce humaine.

De même, l'utilisation irraisonnée des pesticides entraine des déséquilibres dans la diversité des arthropodes, en fonction des susceptibilités des différentes espèces. On assiste aussi à des phénomènes de résistance (bine documenté pour le DDT).

On peut consulter :  Journal of Entomology and Zoology Studies 2017; 5(4): 1611-1615

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=12&ved=2ahUKEwjL-YrKxbvjAhWw3OAKHWdbCLwQFjALegQICBAC&url=https%3A%2F%2Fpdfs.semanticscholar.org%2F58b1%2Fb0b42041797fce2126d23d83484a989afb25.pdf&usg=AOvVaw3GFPkdZDZoseD_HxyZE6U8


Citer
Abstract
Soil arthropod pests are those which live in the soil and cause economic loss to humans. Root maggots,wireworms, whitegrubs, termites and ants are important soil pests. Insecticides are used for the management of these pests and the buffering capacity of soil makes difficult for these pests to be
managed and warrants high concentration of pesticides with repeated applications. This increases the
selection pressure which inturn makes the pest to develop resistance against pesticides. Pesticide resistance in soil arthropod pests is observed as early as 1962 in Anthomyiid flies to cyclodienes. Many
soil pests were reportedly developed resistance to organophosphates, organo chlorines and synthetic
pyrethroid insecticides. Most of the soil insect pests reportedly developed resistance to insecticides
through different mechanisms viz., enhanced enzymatic metabolism though detoxifying enzymes, altered target-site sensitivity, penetration resistance and altered behavior.


Les problèmes sont donc réels. Mais il faut aussi garder à l'esprit les ravages sur les cultures ayant eu lieu par le passé, par exemple le phylloxera : https://fr.wikipedia.org/wiki/Phyllox%C3%A9ra

Finalement, pour ma part je n'utilise quasiment pas de répulsif u d’insecticide en extérieur. Dans certaines situations j'utilise de la permethrine sur mes bas de pantalon.

Mais la plupart du temps je m'en passe et préfère recourir à de bonnes pratiques et à des protections mécaniques.

MAIS je ne suis pas forestier de profession. Ce qui fait que mon temps d'exposition est bref et je peux choisir le temps et le lieu de mes séjours en forêt.

En revanche, pour des séjours brefs dans les pays impaludés....je ne me pose pas de question.  ;)

Le paludisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Paludisme#Disparition_du_paludisme_en_France

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 juillet 2019 à 11:42:05
Réponse #803

oajfh


Hrm, Kilbith,

Si jamais ce produit s'avère nuire à la source d'alimentation de ces arthropodes (ou les lui rend impropres à la consommation), sa population sera quand même réduite. Ce qui peut affecter toute la chaîne alimentaire. Qu'il y ait eu le développement d'une résistance chez certains spécimens n'y changerait rien (outre ce que tu as dit au niveau des déséquilibres au niveau de la diversité)... Il n'est pas non plus dit qu'un arthropode ne perde pas quelque chose au change aussi en développant cette résistance génétique (moins résistante à d'autres choses, ...).

(Le fait que ces bestioles -notamment les termites- soient toutes catégorisées comme 'soil pests' me laisse d'ailleurs penser que l'auteur de l'article possède sans doute un regard sur la nature peu 'écosystémique').

Je suis d'accord avec ce que tu dis, concernant les forestiers... Peut-être qu'une bonne partie des lecteurs ne font pas partie de cette catégorie de gens, cela dit.

17 juillet 2019 à 19:42:24
Réponse #804

EdwoodInZeWood


Edit : informations non pertinentes, message à supprimer
« Modifié: 23 juillet 2019 à 01:43:39 par EdwoodInZeWood »

18 juillet 2019 à 14:55:47
Réponse #805

anne sophie obellianne


Alors oui, tout s'argumente même cela : https://www.agriculture-environnement.fr/2004/11/08/le-rechauffement-climatique-est-un-mythe
Je comprends ta position de vouloir un débat argumenté.
J'entend que j'ai affirme des choses sans poser des vrais sources mais je voulais surtout apporter un éclairage sur un raisonnement qui me semble obsolète. Je pourrais faire le même raisonnement avec les antibiotiques.
L'utilisation massive d'antibiotique à rendu les bactéries de plus en plus résistantes car elles se passent l'information de la résistance. C'est un fait que je ne pense pas devoir étayer avec des études scientifiques à la clef car nous sommes tous d'accord sur cette évidence. L'antibiotique si on regarde son étymologie est un biocide, un anti bio = anti vie. Effectivement les antibiotiques ont fait des miracles mais sur l'échelle de l'humanité à très cour terme. On en est à 70 ou 80 ans d'utilisation ? et comment gèrer ses résidus ? http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDPHA_T_2005_ALGROS_EMILIE.pdf
J'utilise encore des antibiotiques quand je suis dans une impasse mais je pense que dans quelques années ils ne seront plus efficace du tout. C'est pour moi l'ancien monde. Si l'on veut survivre dans le futur il y a peut être intérêt à réfléchir a d'autres solutions dès maintenant, à changer de paradigmes et à s'ouvrir sur d'autres possibilités qui peuvent paraître cons. Nous avons le temps d'essayer maintenant autre chose et de recourir au chimique si vraiment ca pue. Dans quelques années cela ne sera plus possible.
Quand a l'étude que tu nous présente guillaume elle est pour moi très dangereuse car elle argumente le fait que les gens ne sont pas conscient de leur santé. Que les études montrent que l'institution sait mieux que nous. Et je me pose la question de savoir si dans un avenir proche nous pourrons encore choisir notre thérapie ? (controle d'urine pour les dépressifs etc...) En chronique on sait tous que les antibiotiques ne font plus d'effet ce qui rend de toute manière cette étude pour moi complètement obsolète dans sa formulation.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant


18 juillet 2019 à 20:58:50
Réponse #807

guillaume


Hello Utopie,

Je ne vais pas m'amuser à démonter les arguments de ce genre de sites, tant la rigueur scientifique y est bafouée.
En revanche, si tu as des sites sérieux, sans parti-pris et n'ayant rien à vendre, à me proposer, je suis preneur.

Ce que je trouve très dommage dans ce genre de cas c'est qu'ils se tirent un balle dans le pied, ils desservent leur propre cause !
Lyme sans Frontière ou France lyme par exemple sont un des facteurs principaux ayant conduit les pouvoir public à prendre un peu plus au sérieux cette problématique. Rien que pour ça, chapeau bas.
Mais à force de relayer tout et n'importe quoi, sans y jeter un oeil critique, pire même leur donner du crédit car si ça ne dit pas la même chose que l’Etat alors c'est forcément bon, c'est tendre le bâton pour se faire battre et ça risque de mettre en cause tous leurs travaux depuis tant d'années.

J'aime regarder dans toutes les directions pour me faire ma propre opinion. Encore faut-il que les travaux soient bons des deux côtés.
Mais les théories du complot, très peu pour moi et encore moins ici.

a+

18 juillet 2019 à 21:27:31
Réponse #808

Hurgoz


Yo,

Citer
Et je me pose la question de savoir si dans un avenir proche nous pourrons encore choisir notre thérapie ?

J'espère bien que non!

J'ai toujours dis à mes médecins: "on boss en équipe; je te dis où j'ai mal, tu me dis ce que j'ai". C'est un peu simpliste, peut être, mais à un moment, je n'ai pas fait 7 ans d'études pour pouvoir prescrire, et je ne suis pas non plus chercheur dans différents labos...

Après, si leur avis ne m'importe pas, alors c'est plus simple: je ne vais pas les consulter (perso, j'attend toujours au moins 3j pour évaluer l'évolution de mes symptômes avant d'aller ou non chez un médecin).

Ce que, par contre, je ne ferais pas, c'est me pointer chez un médecin, lui dire "j'ai ça, parce que je l'ai lu sur internet et tu dois me prescrire ça"...y a un peu de respect et d'humilité à développer lorsqu'on arrive à ça d'après moi  :glare:

Pour résumer: si je veux bénéficier du système de santé, j'adhère à ces règles et à ces protocoles. Si je ne veux pas de ces règles et protocoles, ben je ne passe pas par le système, mais n'en bénéficie pas non plus; parce que dans une société de 70 Millions de personnes, si chacun fait comme il veut, c'est tout simplement ingérable....

My 2cts,
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 juillet 2019 à 11:41:34
Réponse #809

oajfh


Le rapport de l'HSCP, auquel un des liens postés par guillaume se réfère implicitement, est un tout petit peu plus détaillé concernant les recherches effectuées à ce sujet que les articles (et le terme employé 'non démontré' est aussi un peu plus clair que 'non documenté', qui lui pourrait mener à penser que ça n'a jamais été étudié/recherché/qu'aucune statistique n'a été prise).

Je le mentionne parce que j'avais raté le lien vers le rapport initialement, et que le simplet que je suis buggait sur le terme 'non documenté', et que le lien de la ffq ne faisait 'que' proposer une explication alternative par rapport à l'étude que tout le monde met en référence (et mettre en doute la légitimité de l'organisme derrière la publication).

Je suis tombé aussi sur cet article de la part d'un exécutif de l'American Lyme Disease Foudation, qui résume brièvement plusieurs études à ce sujet (aucune n'a constaté de transmission sexuelle) :
https://www.aldf.com/wp-content/themes/ALDF/pdf/Letter_to_the_editor_of_AFMR_for_ALDF_website_3.10.14.pdf

Les recherches semblent majoritairement se porter sur Lyme, cela dit. D'autres pathogènes que peuvent porter les tiques sont moins documentés/étudiés concernant les formes de transmission.

Autre remarque concernant les tiques qui m'intrigue :

J'ai entendu à plusieurs reprises que leur prolifération a lieu en partie à cause des hausses de température en moyenne sur les dernières années (changement climatique, ...) augmentant entre autres la période sur l'année pendant laquelle elles peuvent 'chasser', et améliorant du coup leurs chances de trouver des hôtes.

J'ai récemment lu que d'une part, les poules et certains oiseaux sont des énormes consommateurs de tiques (par exemple : plusieurs articles récents autour de la même histoire de poules landaises : https://positivr.fr/poule-landaise-contre-les-tiques/). Par ailleurs, j'ai entendu dire que les souris et d'autres petits rongeurs sont des gros porteurs de tiques, et que le renard, l'un des gros prédateurs de petits rongeurs, assurait ainsi également une certaine régulation de la population de tiques.

Je ne retrouve plus la source, mais j'avais aussi lu un article (en lien avec l'agriculture d'élevage) qui mentionnait le fait qu'avec les peurs autour de la grippe aviaire, énormément de petits élevages non industriels familiaux de poules avaient disparu. Cela pourrait-il aussi contribuer à l'expansion des tiques dans de nouveaux territoires ?

Acheter quelques poules et les laisser picorer dans le jardin pourrait du coup s'avérer être une façon de limiter dans un petit périmètre la prolifération de tiques (et faire venir des renards, potentiellement). En forêt, par contre, ...

En cherchant dans le forum, je constate qu'un lien avait été posté (mais n'avait pas donné suite à une discussion) il y a 2 ans au sujet de certains '''''nuisibles''''' et leur consommation de rongeurs et du coup de tiques, qui mentionne une étude scientifique effectuée aux Pays-Bas :
https://positivr.fr/renards-fouines-solution-naturelle-maladie-lyme/.
« Modifié: 19 juillet 2019 à 12:14:47 par oajfh »

20 juillet 2019 à 08:51:40
Réponse #810

anne sophie obellianne


Votre position a Guillaume et Hugoz explique très bien la polémique qui sévit sur ce sujet. Il y a trop de différence entre le discours scientifique et officiel et l'état clinique que vivent les personnes qui se disent atteintes. Je comprend très bien votre position mais si il avait simplement fallu écouter mon médecin pour être soigné cela aurait été, dans mon cas, une affaire classé depuis très longtemps.
Je comprend votre volonté de vouloir faire un forum irréprochable et cela en est tout à votre honneur. Je salut donc au passage votre ouverture d'esprit et je pense que parfois il faut sortir du tout scientifique et laisser la place au vécu pour s’approcher au plus près de la vérité.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

20 juillet 2019 à 10:20:54
Réponse #811

guillaume


Pour ma part, je suis très ouvert d'esprit (si si) quand les études sont un minimum rigoureuses. J'ai d'ailleurs récemment revu ma position suite à cet article. j'attends avec impatience d'autres études.


Quant à s'approcher de la vérité grâce au vécu, heureusement que depuis des dizaines d'années on ne compte plus dessus ! Sinon nous ferions encore des saignées et des trépanations pour faire sortir le mal :blink:.

a+

20 juillet 2019 à 10:54:50
Réponse #812

Hurgoz


Yo,

Je pense qu'il faut garder à l'esprit que ce qu'on peu faire au niveau individuel n'est pas forcément ce qui peut être fait au niveau collectif.

Si on prend par exemple, la santé, notre société s'appuie sur la science parce que ces effets sont reproductibles entre les personnes et par "n'importe" quel médecin...

Ca ne retire ni n'ajoute rien au reste, simplement qu'à l'échelle d'une société on va préférer cette méthode, à - par exemple - une médecine dite douce (je ne rentre volontairement pas dans les détails), dont les effets vont variés d'un thérapeute à un autre, d'un patient à un autre, etc...

Pour conclure, il faut, à mon sens, replacer les choses dans leur contexte...

Tcho
« Modifié: 20 juillet 2019 à 11:08:35 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

20 juillet 2019 à 13:17:41
Réponse #813

anne sophie obellianne


Ben je ne sais pas justement si les mecs qui faisaient une saignées ou une trépanation si ils se souciaient du vécu de la personne. Peut-être qu'en écoutant les patients ils auraient arrêté plus tôt  ;#

Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

21 juillet 2019 à 10:19:25
Réponse #814

Ptifred


Citer
Pour ma part, je suis très ouvert d'esprit (si si) quand les études sont un minimum rigoureuses.

Ce qui est rigoureux pour toi ne l'est peut-être pas pour quelqu'un d'autre.
Et une étude considérée rigoureuse aujourd'hui ne le sera peut-être plus dans quelques années, car on aura fait d'autres découvertes.

24 juillet 2019 à 10:24:49
Réponse #815

Tumiza


une médecine dite douce (je ne rentre volontairement pas dans les détails), dont les effets vont variés d'un thérapeute à un autre, d'un patient à un autre, etc...
C est pas pour chipoter mais....
C est aussi le cas pour la médecine traditionnelle. A paramètres égaux [age\maladie\...]  tel patient réagira très bien a tel traitement tandis que sur tel patient ca ne marchera pas....  :D
BAVU ba pris

24 juillet 2019 à 12:15:32
Réponse #816

Hurgoz


C est pas pour chipoter mais....
C est aussi le cas pour la médecine traditionnelle. A paramètres égaux [age\maladie\...]  tel patient réagira très bien a tel traitement tandis que sur tel patient ca ne marchera pas....  :D

Oui, mais le médecin pourra, lui, prescrire tout les traitements...et ce, peut importe le médecin. La médecine n'est donc pas dépendante du médecin.

Pour ce qui est de la réaction des patiens sur la médecine moderne, même si chacun réagis un peu différemment, les médicoc sont testé pour être efficace sur une large portion de la population.

Alors, biensûr, ça ne sera jamais du 100%, et selon les pathologie il faudra vraiment faire un sur-mesure, mais se sera quand même des techniques transposables.

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

25 juillet 2019 à 09:08:21
Réponse #817

Dutch


Bonjour à tous,
Voilà ce qu'on trouve près des sentiers de randonnée alsaciens, comme quoi c'est pas bien compliqué de diffuser une synthèse claire & intelligible du grand public...

Et le site de la MSA d'Alsace: http://gareauxtiques.fr/


« Modifié: 25 juillet 2019 à 09:13:29 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

05 août 2019 à 22:55:15
Réponse #818

Hamish


Ici en Belgique même principe des panneaux informatifs.



2 autres petites infos intéressantes (je n'ai pas lu les 33 pages donc si cela a déjà été dit je supprimerai) :

Analyse d'une tique,
Quand on retire une tique on peut la garder et la faire analyser dans un labo d'analyses médicales.     
Cela permet de savoir si la tique est porteuse d'une maladie ou non.
Si elle l'est, faut faire des analyses sur soi pour en savoir plus.
Par contre, si la bestiole n'est pas porteuse on est certain de ne pas avoir été infecté (par celle-là, du-moins).

Enlever une tique sans matériel
Pour enlever la tique sans accessoire est de poser son doigt dessus et de faire des petits ronds dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, à un moment elle va se détacher toute seule.

07 août 2019 à 17:07:18
Réponse #819

Brice


Bonjour.

Je ne pense pas que ça à encore été mentionné donc je signale le site et l'application citique (de l'inra je crois) qui permet de signaler les morsure de tiques et d'envoyer la tique pour analyse. Analyse à des fin d'études et non de dépistage de la maladie de Lyme.

https://www.citique.fr/

I vo mé savé k'davé

10 août 2019 à 17:03:16
Réponse #820

Dutch


Depuis mon passage en juin, des panneaux d'information sont également apparus dans Le Jura.
Avec peut-être un usage inapproprié du terme "répulsif"...

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

14 septembre 2019 à 09:55:09
Réponse #821

Corazon


Le monde est réservé à ceux qui se lèvent tôt.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité