Nos Partenaires

Auteur Sujet: Les tiques et la maladie de Lyme  (Lu 199579 fois)

16 avril 2018 à 22:44:33
Réponse #725

Tompouss


Je remonte de topic en quête de RETEX sur l'encéphalite à tiques et surtout son vaccin.

Sortie bivouac ce week-end et c'est chaud patates niveau tiques en ce moment, malgré nos précautions (on en a enlevé plusieurs qui nous grimpaient dessus) et la tente double toit j'en ai trouvé une pendu sur mon bide en rentrant, tire tique, désinfectant...

Après le taff je vais quand même voir mon médecin traitant, il était pas inquiet du tout. J'ai trouvé ça bizarre vu qu'un autre médecin m'avait à l'époque prescrit des antibios et des analyses de sang (bon c'était à Illkirch et c'est un foyer connu d'encéphalite à tiques en plus)

Du coup je discute avec lui des précautions médicales à prendre pour mon road trip de cet été et il m'a dit de faire le vaccin Ticovac contre l'encéphalite . Est-ce que ceux qui se sont vaccinés sur le forum ont eu des effets secondaires ? Est-ce que le rapport bénéfice risque penche réellement en faveur d'une vaccination ?

Sinon on le dira jamais trop mais faites gaffes à vous avec ces saloperies de bestioles et tant pis pour le total look racaille avec le pantalon dans les chaussettes, ça a le mérite de laisser plus de temps pour les détecter.
Les bons choix viennent avec l'expérience. Et l'expérience ? De tous les mauvais choix desquels on a survécu  ;#

17 avril 2018 à 06:52:46
Réponse #726

guillaume


Je me suis fait vacciner contre l'encéphalite il y a au moins 3 ans. À mes frais et pourtant j'ai un métier très exposé.

0 effet secondaire, le vaccin en lui-même n'est pas douloureux. Concernant le rapport bénéfice/risque, je te laisse chercher les tests sur la couverture qu'il procure et les récits, comme ceux de David, qui ont eu l'encéphalite... ;)

a+

17 avril 2018 à 08:56:39
Réponse #727

b@s


Je remonte de topic en quête de RETEX sur l'encéphalite à tiques et surtout son vaccin.

Sortie bivouac ce week-end et c'est chaud patates niveau tiques en ce moment, malgré nos précautions (on en a enlevé plusieurs qui nous grimpaient dessus) et la tente double toit j'en ai trouvé une pendu sur mon bide en rentrant, tire tique, désinfectant...

Après le taff je vais quand même voir mon médecin traitant, il était pas inquiet du tout. J'ai trouvé ça bizarre vu qu'un autre médecin m'avait à l'époque prescrit des antibios et des analyses de sang (bon c'était à Illkirch et c'est un foyer connu d'encéphalite à tiques en plus)

Du coup je discute avec lui des précautions médicales à prendre pour mon road trip de cet été et il m'a dit de faire le vaccin Ticovac contre l'encéphalite . Est-ce que ceux qui se sont vaccinés sur le forum ont eu des effets secondaires ? Est-ce que le rapport bénéfice risque penche réellement en faveur d'une vaccination ?

Sinon on le dira jamais trop mais faites gaffes à vous avec ces saloperies de bestioles et tant pis pour le total look racaille avec le pantalon dans les chaussettes, ça a le mérite de laisser plus de temps pour les détecter.

salut !

je profite de ton up pour poser une question : est ce qu'on risque aussi quand on est sur des chemins forestiers avec peu d'herbes hautes (en trail running par exemple) ??

17 avril 2018 à 10:49:52
Réponse #728

beck


Je pense qu'on ne peut pas parler de risque zéro une fois qu'on est dans la nature, mais c'est sûr que sur un chemin de terre avec peu d'herbes pour venir te chatouiller les mollets, le risque est quand même bien diminué.
J'en profite pour confirmer que la période des tiques est bien commencée, sortie la semaine passée dans le sud de la Belgique, petite pause midi dans une prairie à l'entrée des bois, pieds nus pour aérer le tout... Je me suis retrouvé avec une bonne quarantaine de tiques de la taille d'un grain de poussière sur un seul pied. Ca grouillait, je n'ai jamais eu ça. Je suppose que j'étais en plein sur un nid. Enfin tout ça a fini en slip sur le chemin pour une inspection générale.

17 avril 2018 à 18:36:50
Réponse #729

Loriot


Aucun effets secondaire pour moi aussi.
Comme plus haut: risque bénéfice, c’est à toi de voir.
Pour la saison... j’ai mon opinion:
En hiver il y a moins de tiques actif... mais il y en a quand même. Personnellement la dernière je me la suis enlevé le 25 janvier. Alors oui, l’hiver était pas froid.
Mais mon chien a réussi à ramener une tique (il y a quelques années) alors qu’au plus chaud de la journée la température était de -7...

Et il faut pas non plus devenir parano! N’allez surtout pas regarder sur docti...mo! Parce que la c’est le festival!
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

27 avril 2018 à 08:41:17
Réponse #730

greenman


Une petite news..


"La maladie de Lyme reconnue comme maladie professionnelle par un tribunal, une première en France"


https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/creuse-la-maladie-de-lyme-reconnue-comme-maladie-professionnelle-une-premiere-en-france-5724291
Voici une vidéo sur la réalisation de ma cabane - http://vimeo.com/23283003

08 juin 2018 à 19:35:58
Réponse #731

mrfroggy


Je remonte de topic en quête de RETEX sur l'encéphalite à tiques et surtout son vaccin.

Sortie bivouac ce week-end et c'est chaud patates niveau tiques en ce moment, malgré nos précautions (on en a enlevé plusieurs qui nous grimpaient dessus) et la tente double toit j'en ai trouvé une pendu sur mon bide en rentrant, tire tique, désinfectant...

Après le taff je vais quand même voir mon médecin traitant, il était pas inquiet du tout. J'ai trouvé ça bizarre vu qu'un autre médecin m'avait à l'époque prescrit des antibios et des analyses de sang (bon c'était à Illkirch et c'est un foyer connu d'encéphalite à tiques en plus)

Du coup je discute avec lui des précautions médicales à prendre pour mon road trip de cet été et il m'a dit de faire le vaccin Ticovac contre l'encéphalite . Est-ce que ceux qui se sont vaccinés sur le forum ont eu des effets secondaires ? Est-ce que le rapport bénéfice risque penche réellement en faveur d'une vaccination ?

Sinon on le dira jamais trop mais faites gaffes à vous avec ces saloperies de bestioles et tant pis pour le total look racaille avec le pantalon dans les chaussettes, ça a le mérite de laisser plus de temps pour les détecter.

à l époque mon medecin ne s était pas plus affolé que ça, j ai l impression qu "ils s en bra*lent" un peu, et peu de généralistes prennent la maladie de Lyme au sérieux... et c est fortement dommageable...
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

08 juin 2018 à 21:23:15
Réponse #732

Aleksi


Salut à tous,

Ma compagne sort de deux années de lutte contre lyme. La première année a été le temps que cela a pris pour diagnostiquer la maladie puisque tous les médecins généralistes, littéralement des dizaines, se contentaient de dire que tout va bien puisque toutes les analyses étaient négatives.
Nous sommes restés sur la conviction de lyme en nous basant sur les symptomes, et grace à l'acharnement et l'aide de ma famille avons trouvé un spécialiste de cette maladie. Il est de nationnalité americaine, basé á Paris.
C'est un médecin qui sauve des vies. Je considère qu'il a sauvé celle de ma compagne (qui ne pouvait plus marcher sans de terribles douleurs, elle avait 22 ans...) et d'autres personnes de notre entourage, y compris paralysie partiel ou total du visage, maladie mentale, etc...

Lorsqu'elle l'a rencontré pour la première fois, il lui a suffit de 2minutes à analyser les prises de sang pour déclarer lyme... Juste pour signaler encore une fois la nulité et le dénis de nos médecins face à cette maladie. Oui forcément je ne suis pas trés objectif et un peu remonté.

Pour poursuivre le sketch, le médecin en question subit une pression énorme de la part du corp médicinal français car, selon eux, ils utilisent trop d'antibiotiques. Demandez aux malades franchement ce qu'ils préfèrent.
La dernière fois qu'elle l'a vu, il était littéralement abattu et sur le point de baisser les bras, malgrès une grosse pétition de soutiens et des dizaines de lettres de patients qu'il a sauvé.
Je doute qu'au moment ou j'écris ces lignes il exerce encore.

Juste ma triste expérience, de "première main". Pour les malades, accrochez vous et cherchez des solutions car elles existent. Pour l'entourage des malades, soyez fort et patient, vous êtes le seul point de repère fiable de la personne, et ne pouvez pas flancher, même quand c'est trés dur.
Courage.
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

09 juin 2018 à 12:09:05
Réponse #733

mrfroggy


Merci pour ton témoignage  :)
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

09 juin 2018 à 14:22:31
Réponse #734

Utopie


Alors nous habitants à côté de la suisse. On est très concerné par l’encéphalite qui vient de l'est. A 60 km toutes les personnes travaillant dehors sont vaccinées. Ici on en entend pas parlé du tout. J'ai fait vacciné ma fille. Le médecin ne connaissait pas du tout ce vaccin. Sur deux ans j'en ai eux pour 150 euros : 3 injection en tout, 2 la première année et une un an après puis une tous les 3 ans. Moi, j'attend encore que mon système immunitaire retrouve sa forme pour faire ce vaccin.
Attention quand même de ne pas confondre l'encéphalite du tique et la maladie de lyme qui sont deux pathologies très différentes.
L'encéphalite semble bien plus problématique que le lyme. Sur une contamination il semblerait qu'il y ai 49% de chance de s'en sortir sans séquelles, 2% de chance de claquer, 49% de chance d'avoir des séquelles neuronales graves ce qui est quand même un peu génant. Les chiffres font frémir et la protection vaccinale est de 90% me semble t-il d'après mémoire.
Impossible de se baser sur les cartes de vigilance française pour savoir si l'on est concerné ou pas par cette possible contamination. Rien ne traverse les frontières. Moi je guette les cartes suisses. Si on habite à l'ouest de la France je pense que l'on a nettement moins de risque que si l'on habite à l'est.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

18 juin 2018 à 14:44:19
Réponse #735

Claude Ponthieu


Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

20 juin 2018 à 12:54:25
Réponse #736

Rosetta


Jamais vu ce livre.
J'avoue un penchant certain pour la consultation d'un médecin en cas de souci du genre.

La HAS publie aujourd'hui dans un dossier de presse des infos et recommandations de prise en charge, avec quelques évolutions semble-t-il sur les traitements : https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2857592/


a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

20 juin 2018 à 17:55:34
Réponse #737

Utopie


Je n'ai pas eu ce livre dans les mains mais je connais le médecin de réputation. Pour avoir essayer la cardère ainsi que l'hyperthermie et l'aromathérapie je suis en mesure d'affirmer que sur moi cela a marche. L'utilisation des plantes drainantes du foie est aussi d'un grand secours. Moi je me soigne que comme cela mais même si l'on vise les antibiotiques on peut quand même drainer le foie et renforcer les défenses immunitaires avec la phytothérapie ce qui aide grandement à la récupération. Ceci dit, ce n'est pas parce que c'est naturel que ce n'est pas dangereux. Je ne m'aventurais pas seule avec uniquement le livre comme support pour me soigner.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

20 juin 2018 à 18:31:11
Réponse #738

Claude Ponthieu


je viens de recevoir le livre  ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

21 juin 2018 à 11:45:29
Réponse #739

Utopie


Meme si ca ne rend pas autonome, lire ce genre d'ouvrage permet de mieux comprendre ce que l'on vit et d'étudier les différentes approches thérapeutiques. Par la suite, c'est plus facile de trouver et de choisir un bon professionnel car dans ce domaine beaucoup se disent spécialiste mais en réalité peut savent de quoi ils parlent vraiment. Si on est un cas simple tout va bien. Si on est un cas hors norme les erreurs de posologie peuvent être fatales.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

21 juin 2018 à 23:30:58
Réponse #740

fan


Merci beaucoup pour le lien sur le site de la HAS.
Je suis médecin généraliste dans une région à forte prévalence de maladie de Lyme.
L'attitude recommandée par l'HAS me semble raisonnable et respectueuse des patients. Les symptômes seront pris en considération, explorés, traités par antibiotique dans le cadre d'études scientifiques.

L'errance des patients avec des traitements antibiotiques, antiparasitaires...très prolongés  faisait craindre des effets secondaires préoccupants (en particulier émergence de résistance aux antibiotiques).
La reconnaissance des symptômes est très importante.  Les patients ont souffert de n'être pas reconnus, et ont pu se sentir rejetés voire méprisés par les spécialistes. Accepter les incertitudes est une grande victoire. Ces incertitudes sont également valables pour les médecines "parallèles". Ce qui a fait du bien à une personne n'est pas forcément adapté dans tous les cas.

Merci encore, c'est une très bonne nouvelle!

Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

22 juin 2018 à 10:00:17
Réponse #741

Rosetta


De rien, il y a aussi des choses sur ameli.fr à destination du grand public : https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/morsures-griffures-piqures/morsure-tique-maladie-de-lyme#text_14842

Je trouve aussi que c'est une bonne nouvelle, à force de ne rien proposer on ouvre la porte à l'errance en effet, à la défiance envers la médecine aussi... et du même coup à tout un tas de "thérapeutiques alternatives" dont un certain nombre tient plus de la magie que d'autre chose (avec conséquences plus ou moins délétères sur la santé des gens et la santé publique à long terme).

Matière à réflexions complémentaires ici : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2917
a bove ante ab asino retro a stulto undique caveto

22 juin 2018 à 15:20:21
Réponse #742

Utopie


Fan. Je veux pas chercher la polémique mais ca

La reconnaissance des symptômes est très importante.  Les patients ont souffert de n'être pas reconnus, et ont pu se sentir rejetés voire méprisés par les spécialistes.

C'est encore du présent pour moi en tout cas. Je reconnais je n'ai pas eu de chance mais c'est invivable d'aller plusieurs fois aux urgences avec des douleurs intolérables en disant que c'est du Lyme et qu'il me faut des antibio, de repartir avec des anti-inflammatoires puissant. "Madame on ne prescrit pas des antibios comme cela. Il y a des résistances. On ne fait pas n'importe quoi avec les antibiotiques." De revenir le lendemain aux urgences pour les mêmes douleurs mais en plus avec des douleurs cardiaques et une tachycardie forte. De repartir avec des autres anti inflammatoires très puissant sous prétexte que je suis allergique aux premiers. De me retrouver en état de vrai danger et de ne plus oser retourner à l'hopital de peur qu'ils me fassent crever. 9 mois après c'est une amie qui est venue me voir et qui m'a dit que j'étais en train de mourir. Je lui ai dit que oui mais que je ne savais pas quoi faire. J'ai failli me faire une antibiothérapie avec les produits de mes chevaux qui peuvent s'acheté en quantité illimité en temps qu'exploitant agricole ce qui est le comble de l'histoire d'ailleurs.

C'est la médecine alternative qui m'a sauvé la vie.

Alors le HAS santé c'est très bien mais concrètement sur le terrain ca va apprendre à mon médecin à lire une sérologie ?
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité