Nos Partenaires

Auteur Sujet: Promenade Hochneck (1er raquette)  (Lu 1878 fois)

06 février 2012 à 21:47:31
Lu 1878 fois

Arkadess


Bonsoir,

Samedi nous avons décidé de passer notre dimanche dans les Vosges, plus particulièrement pour une petite rando raquette.
Premier essai avec les raquettes, on savait pas trop quoi en penser, la neige était bien gelée du coup les jambes n'ont pas trop chauffées, par contre même sur la glace, ça bouge pas, impressionnant. Concernant les possibilités de modulation de la raquette, j'étais étonné, je sais pas pourquoi je m'attendais a quelque chose de fixe.

Hopla, direction le Hohneck.

Il est 12h00, il fait grand soleil, le thermomètre dans la voiture affiche -16°C. On mange un casse croute charcuterie++ et c'est parti. On commence a grimper, ça fait du bien, les orteils et les doigts se réchauffent (après un habillage assez folklo en dehors de la voiture), le visage brûle et la moustache gèle; just perceft.

L'autre versant se dévoile, et le vent souffle par rafales, on jongle entre la sensation de chaud / froid.

On c'est principalement promené a vue sur la route des crêtes, grande bouffée d'oxygène et de soleil ! On voyais vraiment loin et quelques sommets des Alpes surplombaient les nuages au loin.

Quelques photos :







Et un chamois qu'on a pu apercevoir de loin (sur la gauche).



Ce fût une très bonne journée, et une bonne leçon, le froid, ça rigole pas.

Petit point négatifs : Quelques engelures  superficielles au visage, un coup de biafine et ça va déjà mieux, mais je me demande, a part avec un masque ou une cagoule, comment j'aurais pu m'en protéger ?
Sachant que les lunettes de soleils étaient absolument nécessaires et que la moindre buée étaient figée en instantané (black out).
Nous sommes restés 4 heures exposés au vent avec de bonnes grosses rafales température ressentie -30°C.
Le smartphone de la pomme qui a peine sorti de la poche c'est éteint net, plus moyen de le rallumer, batterie chargée a bloc.
L'eau et la nourriture qui gèle (merci la bouteille que j'avais remplis d'eau bouillante gardée dans un sac isotherme (plaisir de boire de l'eau a 20°c).

Merci de m'avoir lu !

Arka.
« Modifié: 06 février 2012 à 22:02:07 par Arkadess »

06 février 2012 à 22:08:54
Réponse #1

Karto


Cool !

L'autre versant se dévoile, et le vent souffle par rafales, on jongle entre la sensation de chaud / froid.
...
Ce fût une très bonne journée, et une bonne leçon, le froid, ça rigole pas.

Petit point négatifs : Quelques engelures  superficielles au visage, un coup de biafine et ça va déjà mieux, mais je me demande, a part avec un masque ou une cagoule, comment j'aurais pu m'en protéger ?

Une petite piqûre de réalité ;)

Où ça, les "gelures" ? Sur les pommettes ? Le nez ?
C'est comment ? Juste l'impression d'être un peu brûlé ?



PS : très beau chamois ! ;)
Merci pour les jolies photos.

06 février 2012 à 22:36:06
Réponse #2

Moleson


....
Le smartphone de la pomme qui a peine sorti de la poche c'est éteint net, plus moyen de le rallumer, batterie chargée a bloc.
...Merci de m'avoir lu !

Arka.


Effectivement l'i-m*rde, ben elle marche plus en dessous de -10C°. Par contre le petit frère nettement moins cher, lui il marche à moins 30 C° (Galaxy II, Samsung). Cherchez l'erreur...


Moléson

06 février 2012 à 22:53:57
Réponse #3

Arkadess


Exactement, pommettes et nez et le bas du front (démarcation du bonnet  :up: ) Sensation de picotement, comme des fourmis dans les joues, et quand on est allé boire un vin chaud, dure sensation de brûlure (il devait faire 22°C juste a coté du poêle).  L'après c'est en gros comme un coup de soleil.

Citer
Effectivement l'i-m*rde, ben elle marche plus en dessous de -10C°. Par contre le petit frère nettement moins cher, lui il marche à moins 30 C° (Galaxy II, Samsung). Cherchez l'erreur...


Moléson

On a pu vérifier les limites du best seller. J'ai son concurrent, qui tournait au ralenti mais j'ai pu prendre des photos et videos.

Pour les photos, je transmet a l'auteur !

06 février 2012 à 22:57:42
Réponse #4

VieuxMora


@ Arkadess :Le smartphone de la pomme qui a peine sorti de la poche c'est éteint net, plus moyen de le rallumer, batterie chargée a bloc.


Déjà vécu au froid.
Pour rallumer la pomme une fois suffisamment réchauffée, il faut appuyer plusieurs secondes simultanément  sur les 2 touches, celle du dessus (éteindre) et la ronde du milieu en bas, puis code pin etc.

Garder l'appareil au plus près du corps pour qu'il reste au chaud.

07 février 2012 à 08:57:47
Réponse #5

Arvernos


Bonjour :),
et un bravo envieux pour ta sortie ;). J'aimerais bien avoir du temps pour aller me les geler en moyenne montagne, moi aussi :D, mais en ce moment, c'est niet.

Je voulais revenir sur les photos (superbes :)), et en particulier sur la dernière, celle où l'on aperçoit le chamois.

Sauf erreur de ma part (je ne suis pas nivologue de haut niveau), il me semble qu'on y voit aussi une petite avalanche "en gestation" : aller se ballader sur la faille visible sous la ligne de crête sur la droite de la photo (et qui se prolonge sur plusieurs dizaines de mètres), c'est le départ assuré. Et pour ceux qui seraient passés sous cette zone et sous la plaque adjacente (par exemple sous l'éperon rocheux), DANGER : même sans que personne ne fasse quoi que ce soit au-dessus, ils auraient pu eux-même déclencher le départ, par transmission des vibrations de leurs pas jusqu'à la plaque instable au-dessus d'eux.
Ceci dit, je ne suis pas un pro du risque avalanche, et je ne fais qu'interpréter (peut-être mal) le cliché disponible ...
Quelqu'un a un avis ?
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                 François de La Rochefoucauld

Quand on n'a aucune chance... alors il faut la saisir !

07 février 2012 à 10:37:42
Réponse #6

Karto


Quelqu'un a un avis ?

J'ai un avis aussi, mais il n'est pas plus valable que le tien. C'est un peu dur à dire là.
 
Pas besoin d'être expert pour voir que c'est un endroit où se forme une plaque à vent.
Par contre, pour moi, au contraire, ce qui se démarque sur la photo ressemble plutôt à un morceau qui serait déjà parti plusieurs jours avant, et dont la démarcation serait déjà resculpté par le vent. Ou pas. Peut-être que c'est juste dû aux conditions aérodynamiques locales.

Dans tous les cas ce qui reste en haut n'est pas complètement inoffensif, certes, ça va sûrement encore s'écrouler par morceaux, à l'a façon d'une corniche déportée, mais je n'y verrais pas de grosse avalanche, sauf évolution du manteau.

A prendre comme une tentative de réponse au survival quizz...
Faut toujours rester modeste avec la prédiction d'avalanches... Si je voyais ça sur le terrain, peu importe la prédiction, je passerais simplement sur la crête sèche parce que l'alternative existe et qu'elle est au dessus de tout soupçon.
Et si le doute subsiste... envoyer son meilleur pote devant pour tester le terrain, comme disait James  ;D



Citer
Quelques engelures  superficielles au visage, un coup de biafine et ça va déjà mieux, mais je me demande, a part avec un masque ou une cagoule, comment j'aurais pu m'en protéger ?

Exactement, pommettes et nez et le bas du front (démarcation du bonnet  :up: ) Sensation de picotement, comme des fourmis dans les joues, et quand on est allé boire un vin chaud, dure sensation de brûlure (il devait faire 22°C juste a coté du poêle).  L'après c'est en gros comme un coup de soleil.

Alors c'est simple.
Il n'y a pas de méthode secrète.
Passe-montagne, écharpe, buff, masque spécialisé... si le vent te bouffe le nez et les pommettes, tu mets quelque chose dessus. C'est assez technique et expert comme réponse, je sais ;) Mais y'a simplement pas de secret.

Après si tu vivais beaucoup dans ce genre d'environnement, ton visage se vasculariserait plus et développerait des adipocytes bruns qui t'aident à lutter contre ça. Mais à court terme, mets ta petite laine ;)

Là t'as des petites gelures superficielles sans aucune gravité - à moins que ce soit un petit coup de soleil ;)
« Modifié: 07 février 2012 à 17:24:36 par Karto »

07 février 2012 à 12:06:46
Réponse #7

Arvernos


Karto, tu as sûrement raison, puisque d'après ses traces (je suppose) le chamois, lui, est passé pile-poil dans un des secteurs où moi je ne voudrais pas passer :D ... Mais quand même, cette plaque ne m'inspire rien qui vaille ...

Du coup, et c'est là où tu as encore plus sûrement raison, le conseil de bon sens : dans le doute, on passe ailleurs, sur la zone plus sûre de la crête. On est entièrement d'accord !
« Modifié: 07 février 2012 à 12:16:31 par Arvernos »
Se mettre en évidence est à la portée du premier venu. Mais il faut beaucoup de talent pour passer inaperçu.
                                            Robert Heinlein, Double Etoile

Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
                                                                 François de La Rochefoucauld

Quand on n'a aucune chance... alors il faut la saisir !

07 février 2012 à 13:00:10
Réponse #8

Arkadess


Je n'ai pas d'idée pour l'avalanche, mais dans tous les cas, c'était très pentu où le chamois se trouvais, y'a bien moyen que les plaques glissent.
Par contre là où on c'est dit oups, c'est quand on a marché au bord de la crête, on a été surpris de voir sous un autre angle qu'il y avait un rebord de neige/glace d'au moins 2-3 mètres suspendu dans le vide qui tiens pas a grand chose j'imagine ? (3ième photo). Je vais voir si j'ai une image qui parle plus. On croyait être sur la terre mais même pas.

P'tite vidéo au sommet du Hohneck filmée avec mon téléphone (j'en ai chi& avec les mains nues  ;# )


<a href="http://www.youtube.com/v/vO9A42ztfeQ?version=3&amp;amp;hl=fr_FR" target="_blank" class="new_win">http://www.youtube.com/v/vO9A42ztfeQ?version=3&amp;amp;hl=fr_FR</a>

Prochaine fois, je prends un passe montagne  ::)

Dès que j'ai d'autres photos, j'hésite pas à poster si vous voulez !

07 février 2012 à 13:02:47
Réponse #9

Karto



Par contre là où on c'est dit oups, c'est quand on a marché au bord de la crête, on a été surpris de voir sous un autre angle qu'il y avait un rebord de neige/glace d'au moins 2-3 mètres suspendu dans le vide qui tiens pas a grand chose j'imagine ?

Une corniche.
C'est quasiment systématique le long des crêtes sous le vent dominant.
Et oui, ça s'effondre. Vous avez eu du pot. Z'auriez facilement pu vous casser quelque chose en "descendant".

09 février 2012 à 18:24:18
Réponse #10

Arkadess



09 février 2012 à 19:21:03
Réponse #11

Draven


Superbes photos, que de bons souvenirs dans ces coins la  :love:
La photo du chamois ça ressemble a la combe de Fallimont, si c'est la, tous les ans y'a des avalanches ( ou presque ), et c'est un des rares endroits des Vosges ou y'a des gars qui grimpent avec crampons/piolets/corde, donc oui ça grimpe sec  :lol:
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

09 février 2012 à 21:30:34
Réponse #12

Arkadess


Exact d'ailleur y'a un groupe bien équipé qui sont descendu juste en face de la dernière photo, bien motivés avec les conditions la et a l'ombre, respect  :closedeyes: Ça m'a donné envie de tester un de ces jours, peut être  ::)

10 février 2012 à 14:19:52
Réponse #13

Outdoorsman



Sauf erreur de ma part (je ne suis pas nivologue de haut niveau), il me semble qu'on y voit aussi une petite avalanche "en gestation" : aller se ballader sur la faille visible sous la ligne de crête sur la droite de la photo (et qui se prolonge sur plusieurs dizaines de mètres), c'est le départ assuré.

On voit en effet sur la photo des corniches : la crête est peu enneigée car elle a été balayée par le vent. Plus bas, le relief a favorisé la création d'une corniche (le vent venait donc de l'arrière plan de la photo vers l'avant plan). Sous cette corniche, il y a de très fortes probabilités qu'il y ait eu une accumulation de neige et qu'une plaque à vent se soit formée.

De là, à parler de "départ assuré", c'est un peu affirmatif. Ce serait en tout cas une zone à éviter ou, si on devait absolument y passer, à aborder avec la plus grande prudence.

Le risque d'effondrement de la corniche n'est pas à négliger mais il se produit plutôt au printemps. La neige soufflée a une assez bonne cohésion entre elle, il est rare qu'une corniche s'effondre sans qu'il y ait eu transformation de la neige. Par contre, quand elle s'humidifie, elle s'alourdit et s'effondre par gravité.

Petit point négatifs : Quelques engelures  superficielles au visage, un coup de biafine et ça va déjà mieux, mais je me demande, a part avec un masque ou une cagoule, comment j'aurais pu m'en protéger ?

Je ne suis pas un adepte du masque néoprène non plus, ni du masque de ski (trop de buée) hormis par grand blizzard.
Pour protéger les pommettes, l'idéal est, selon moi, le passe montagne. Sinon, par grand froid, j'utilise aussi une chapka. En rabattant les oreilles, ça couvre pas mal les joues et c'est tellement chaud que même les parties non complétement protégées ne gèlent pas (attention ça ne reste valable que jusqu'à un certain point).  

« Modifié: 10 février 2012 à 14:50:22 par Outdoorsman »
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

10 février 2012 à 14:29:52
Réponse #14

VieuxMora


Attention aux corniches !!!

On ne joue pas avec. De grands alpinistes y sont passés de vie à trépas.
S'en méfier systématiquement et à toutes les saisons !
3 secondes vite arrivées.

Voir les illustrations du lien, la zone de rupture peut être située très en arrière du bord.

http://www.avalanche-net.com/securite/corniches.php

10 février 2012 à 14:46:29
Réponse #15

Outdoorsman


Attention aux corniches !!!
 la zone de rupture peut être située très en arrière du bord.

+1000

Je parlais bien du risque d'effondrement naturel, c'est à dire sans le poids d'une personne dessus.

On ne s'avance jamais SUR une corniche, bien sûr.

Comment faire pour savoir où elle commence ?
Justement, on ne peut pas le savoir précisément, on s'arrête donc au niveau du dernier rocher qui affleure de la neige ou d'un bout de terrain découvert (qui dit corniche dit sommet venté, on a donc souvent des parties découvertes)
« Modifié: 12 février 2012 à 15:26:01 par Outdoorsman »
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

12 février 2012 à 12:18:25
Réponse #16

Fauxvoir


Citer
Le smartphone de la pomme qui a peine sorti de la poche c'est éteint net, plus moyen de le rallumer, batterie chargée a bloc.

Pour en savoir plus :
http://www.pcworld.com/article/249134/subzero_weather_can_your_smartphone_stand_the_cold.html

Pour les pressés, illustration en bas de page du lien  ;)

Mais assurément, tous les appareils électroniques sont à la peine une fois exposés aux grands froids. Faites aussi attention à vos piles et accus qui ne seront pas en mesure de se comporter normalement ;)
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances, dis toi que le Grand Chêne aussi, un jour, a été un gland...
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres; mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré (1854-1912)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité