Nos Partenaires

Auteur Sujet: petit tuto sur la fabrication d'un petit kit base sur un briquet a silex...  (Lu 6860 fois)

01 février 2012 à 23:13:14
Lu 6860 fois

lambda


Salut!

Suite a une demo d'un ami, demo qui consistait a faire son amadou et demarrer une braise au briquet a silex, et apres y avoir pris gout, je me suis dis qu'il serait sympa et formateur, comme a chaque fois qu'on s'applique a faire quelque chose soi-meme, de me faire mon propre kit feu a partir d'un briquet a silex, sans usage d'outil motorise et qu'avec des materiaux dispos dans ma ''boite a monstres'' :D ...

- Ainsi, je suis parti d'une chute de lime venant d'une de mes precedentes bricoles de forge, que j'ai grossierement forgee et forme la table a la lime. Le tout suivi d'une seance de TT pour finir avec une trempe a l'eau et 2 legers revenus au chalumeau. Il est souvent conseille de ne pas faire de revenus suite a la trempe pour obtenir la durete maximale. Mais l'acier reste cassant et en cas de chute sur un sol caillouteux, mauvaise manipulation du briquet sur le silex (manip bourrine), on peut malgre tout se retrouver avec son briquet en 2 ou 3 morceaux dans la main, voir faire voler un eclat d'acier dans sa main ou son oeil... bref, je prefere effectuer au moins 1 voir 2 legers revenus pour ce type d'objet soumis par nature a des chocs a repetitions. La durete reste suffisante pour obtenir de belles gerbes d'etincelles malgre tout...








- Je me suis aussi amuse a me faire un petit container pour transporter un peu de pelure de bouleau, qui permettra de prendre le relais par exemple de l'amadou enflamme et demarre une veritable flamme tres facilement (dans les images presentees, vous voyez quelque allumettes de bois gras, mais en realite, ce container est plus pertinent pour les pelures de bouleau ou equivalent, le bois gras ne craignant pas l'exposition directe a l'humidite...). Ce container est constitue d'un morceau d'os de renne et de 2 petits bouts de bouleau ramenes de la haut. Avec 2 joints grossiers en cuir. Le ''couvercle'' est traverse par une petite tige en acier qui est une petite vrille que je n'utilise jamais et que j'ai sacrifiee pour l'occasion mais en preservant sa pointe utile et en reformant a chaud la boucle du haut. avec un bout de cuir epais, cela constitue un piston permettant de recuperer le contenu eventuellement coince un peu au fond du container... Et puis, ca fait un petit outil pointu/foreur en back-up ;)

- La boite a amadou qui est aussi son contenant definitif est une petite boite metallique quelconque avec un petit trou dans son couvercle permettant, lors de la fabrication de l'amadou, de laisser echapper les gazs resultant de la carbonisation progressive du coton/de la matiere organique contenu/e dedans.


Quelques images du kit... avec ses silex, un donne par Vincent, un autre que j'avais trouve au cours d'une des derniere virees faites a Bouillon...






Pour la fabrication de l'amadou, le processus, qu'on retrouve sur le net aussi d'ailleurs en fouillant un peu ;) est le suivant.

- Introduire des petits morceaux de coton/ouate/amadouvier sec  dans la boite. ici j'ai fait 2 bandes que j'ai plie en accordeon (afin de pouvoir en extraire des petits morceaux necessaires ulterieurement sans difficulte...) et tasse gentiment dans la boite.







- ensuite la boite bien fermee sera exposee a la chaleur d'un feu: feu de camp, cheminee, gasiniere, ici une torche par exemple tout le temps du processus qui consiste a provoquer la carbonisation du coton, mais pas sa combustion (cela grace a la boite bien fermee et protegeant au mieux possible le coton de l'oxygene de l'air (au petit trou pres necessaire pour l'evacuation des gazs et fumees produites au cours du processus...).
Au cours du processus qui durera entre 5 et 10 mn par exemple, on verra de la fumee se degager par le petit trou de la boite, et parfois des petites flammes ayant pour origine la combustion spontanee des gazs surchauffes evacues de la boite et soudainement exposes a l'oxygene de l'air ambiant.
Dans la mesure du possible, je les eteins en soufflant dessus pour ne pas gener la visualisation de la fumee qui disparait lorsqu il y a ces petites flammes.
En effet observer cette fumee est tres important, car cela nous sert d'indicateur de fin de processus:  
au bout d'un moment, cette fumee va disparaitre ce qui sera le signe que la carbonisation sera  achevee. On laisse ''mijoter'' encore 10 ou 20 secondes par exemple et on retire la boite du feu.





- On bouche immediatement le petit trou avec un petit bout de bois qu'on aura prepare a l'avance, ceci afin d'entraver toute velleite de combustion non controlee...




- On laisse refroidir, et voila le resultat!



Pour conserver a l'abri de l'humidite cet amadou fraichement obtenu, je rajoute quelques grains de riz qui absorbe l'humidite residuelle du container (le meme truc est utilise pour maintenir le sel de nos saliere sec...), et je rajoute un petit bout d'alu a l'interieur pour boucher le petit trou de la boite... une pelure de bouleau sec ferait tres bien l'affaire aussi...





On voit bien que l'amadou obtenu est bien noir, et non pas encore un peu simplement marron fonce, ce qui serait le signe d'un processus de carbonisqtion non acheve (facilement corrigeable en refaisant une seance de cuisson supplementaire jusqu'a disparition complete des fumees mentionees ci dessus...).

petit PS:
- en absence de boite en fer, on peut faire son amadou en enroulant en papillote bien serree et ferme son coton a carboniser dans du papier alu... le contenant ''etanche'' ainsi forme est juste plus fragile et pas trop adapte au transport a long terme... mais ca le fait en depannage, sans souci!
- la manip pue pas mal, a faire dehors dans un endroit bien degage!

Quelques coups de briquet sur son silex, avec un petit bout d'amadou bien positionne dessus la table du silex, et le plus pres possible de l arete battue, et c'est parti... La, c'est la limite du net  :) ... faut s'exercer dessus soi meme pour sentir le truc... Ca change d'un briquet a un autre, d'un silex a un autre, dont il faut tester differents angles d'attaques pour obtenir de bonne gerbes... :)



Voila! facile a faire, marrant, pas cher, base sur de la recup ou materiau collecte au cours de nos virees... aucune raison de pas s'y mettre! bonne bricole et essais!  :)

a+,
Lambda
« Modifié: 01 février 2012 à 23:20:15 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

02 février 2012 à 14:37:58
Réponse #1

DIY


 Merci pour cette superbe présentation, en substitution du coton carbonisé en situation de survie, plutôt qu'utiliser un morceau de mon t-shirt,
j'utiliserais un bloc de bois pourri sur place dans l'arbre (ce que les anglo-saxons appellent "punk wood" je ne connais pas d'équivallent en
français). Ce bois exposé à la flamme brûle sous forme de braise, la conbustion stoppée par privation d'oxygène dans une boite quelconque
donne un amadou très efficace si l'on prend soin de ne pas supprimer toute la cendre.  

 Edit pour orthographe
« Modifié: 03 février 2012 à 01:15:41 par DIY »

02 février 2012 à 14:52:03
Réponse #2

lambda


Merci DIY. :)

Oui, c'est une bonne alternative que tu nous proposes là, en plus d'avoir l'avantage en effet d'épargner nos vêtements... :)
avec pas mal d'éloge sur ce type d'amadou...

http://en.wikipedia.org/wiki/Tinder
http://www.bladeforums.com/forums/showthread.php/549410-Using-Punk-Wood-as-Tinder

par exemple...

à+,
Lambda

"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

02 février 2012 à 15:24:43
Réponse #3

Paintedhorse


Merci,Merci,Merci,Merci,Merci,Merci,

Je viens enfin de comprendre comment on fabrique le "char clothes".
Ca c'est de l'enseignement. Je vais tester dès ce soir
Encore merci pour ce formidable tuto  :doubleup:

A+

02 février 2012 à 16:42:16
Réponse #4

lambda


De rien, vraiment Paintedghorse. :)

Rédiger ce genre de truc, ca m'aide vachement aussi a mieux fixer ce genre de connaissance dans mon crâne...

à+

Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

03 février 2012 à 01:10:12
Réponse #5

DIY



 Pour illustrer mon propos voici une vidéo qui montre comment préparer le bois pourri: http://youtu.be/C5WGTxDS1AE

 Sur cette autre vidéo, l'intervenant utilise son "amadou" pour allumer un feu: http://youtu.be/5f9CjH7plps

 Le chêne en décomposition debout m'a donné d'excellents résultats de cette manière.

08 février 2012 à 10:03:43
Réponse #6

guillaume


Merci Lambda :up:. J'aime beaucoup ta boite !

Perso, encore la braise dans le coton carbonisé et le nid d'herbes sèches/écorces/Etc. j'utilise de l'amadou en tranche fine. Comme ça conserve super bien la braise, je n'ai pas besoin de me précipiter. Je n'en ai pas vu dans ton kit mais tu es peut-être plus soigneux que moi ;#.

Tiens, une petite photo de mon kit, en bas à droite ;).



a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

08 février 2012 à 14:30:45
Réponse #7

mrfroggy


c est bien expliqué. :)
 j ai déjà essayé, mais pas correctement respecté la "cuisson" du truc...
Les petites boites qui contiennent les plombs de 4.5 sont nickel pour ça. Mais ne faites pas comme moi, j ai percé trop de trous dedans. du coup trop d oxygène...
" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

09 février 2012 à 12:07:35
Réponse #8

cubitus


Merci pour le tuto lambda.

Moi il y a un truc que j'ai du mal à comprendre, c'est comment nos ancêtres faisaient pour maintenir ça au sec... Sans plastique, sans membrane, à vivre dehors...  :o
Quand on passe quelques jours dans la verte par temps humide on sent bien qu'on est pourri d'humidité jusqu'au fond de nos sacs, la moindre affaire est bourrée de flotte. Nos BIC fonctionnent encore, mais là, utiliser un silex et un bout d'amadou... ???  :blink:

Des idées ?
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

09 février 2012 à 12:21:19
Réponse #9

canardvécé



09 février 2012 à 18:11:23
Réponse #10

DIY



 Certaines peaux, celle des canidés, sont quasiment imperméables naturellement.
 En renforçant cette particularité par graissage, il doit être possible d'obtenir un conteneur
étanche.


23 février 2012 à 11:30:02
Réponse #11

lambda


Salut! :)

Merci pour vos remarques et infos complémentaires! :)

Guillaume, non je n'ai pas d'amadou c'est vrai, pour la simple et bonne raison que c'est une technique à laquelle je m'interesse vraiment depuis pas bien longtemps en fait, du coup, je n'ai tout simplement pas eu le temps de collecter de l'amadou. Ca se fera aux cours de mes prochaînes ballades. :)

Pour le contenant, le coup des coquilles c'est pas mal du tout!  :up:

Sinon en effet le cuir légèrement graissé et lustré pour éviter de trop "empoisser" notre amadou doit être une solution viable aussi...

à+!
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

23 février 2012 à 15:06:54
Réponse #12

DIY



 J'aime particulièrement le contenant réalisé à l'aide de coquillage. Il est joli et en plus certainement très solide.
 Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il nest pas très étanche, il lui faudra une autre protection.

 Quand le chêne liège est-il apparu? Parcequ'avec son écorce et soit un tronçon d'os long (tibia, fémur) de boeuf ou de cheval
ou encore une corne il sera façile de réaliser un nécessaire contenant le briquet, le silex et l'amadou.

27 février 2012 à 14:47:05
Réponse #13

Berhthramm


Merci pour le tuto lambda.

Moi il y a un truc que j'ai du mal à comprendre, c'est comment nos ancêtres faisaient pour maintenir ça au sec... Sans plastique, sans membrane, à vivre dehors...  :o
Quand on passe quelques jours dans la verte par temps humide on sent bien qu'on est pourri d'humidité jusqu'au fond de nos sacs, la moindre affaire est bourrée de flotte. Nos BIC fonctionnent encore, mais là, utiliser un silex et un bout d'amadou... ???  :blink:

Des idées ?

Mon kit est sensiblement pareil que celui de lambda, mon sac est en cuir de chèvre, souvent en camp il est sous mon auventaccroché à un des poteaux, il reste fonctionnel (même si je n'allume pas de feux tous les jours avec ça m'est arrivé de tester après plusieurs jours de pluies presque ininterrompue, entre autre cet été avec un ami bavarois à Bernau, son kit était dans un sac en cuir lui aussi (du mouton) et sous sa tente, j'allume à l'amadou et lui au roseau, on a eu une braise sans problème lui et moi...)(moi après avoir bien refendu le bout d'amadou pour avoir un aspect bien feutré, lui en prenant une massette intacte).

27 février 2012 à 15:16:40
Réponse #14

Kilbith


Merci pour le tuto lambda.

Moi il y a un truc que j'ai du mal à comprendre, c'est comment nos ancêtres faisaient pour maintenir ça au sec... Sans plastique, sans membrane, à vivre dehors...  :o
Quand on passe quelques jours dans la verte par temps humide on sent bien qu'on est pourri d'humidité jusqu'au fond de nos sacs, la moindre affaire est bourrée de flotte. Nos BIC fonctionnent encore, mais là, utiliser un silex et un bout d'amadou... ???  :blink:

Des idées ?

on utilisait des produits qui absorbaient l'humidité interne et s'opposaient à l'entrée de celle-ci

Le cuir comme indiqué ci-dessus (chèvre, chien...).
Les boites en bois. On peut, par construction obtenir des boites presque étanches On peut même laquer/cirer le bois.
Les récipients en corne obturés par un bouchon (liège idéalement).

un tuto sur les remarquables "shaker boxes" : http://shakerovalbox.com/articles/building/

Après il faut toujours ce dire que si on fouettait ou enterrait vivante les vestales quand elles laissaient s'éteindre le feu : c'est qu'il y a une raison.

 :D

« Modifié: 27 février 2012 à 15:26:00 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

07 décembre 2015 à 14:22:25
Réponse #15

DIY


Une vidéo où "Grierwolfe" expose ses mises en garde, astuces et explique pourquoi en situation de survie à long terme il préfère le briquet à silex comme moyen de se procurer du feu.

Ici: https://youtu.be/FYEnrbZWMaU

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité